Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Division 1 Féminine 2017-2018

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Division 1 Féminine 2017-2018







    22ème journée - 27/05/2018

    Bordeaux 1 - 2 Lille
    Guingamp 1 - 0 Marseille
    Montpellier 3 - 1 Albi
    Paris FC 0 - 0 Fleury
    Rodez 0 - 6 Lyon
    Soyaux 0 - 3 Paris SG






    Lien vers l'ancien topic (saison 2016-2017) : http://forum.olweb.fr/showthread.php...nine-2016-2017
    Dernière modification par Rem56, 28/05/2018, 22h37.
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

  • #2
    Classement des buteuses

    1) Ada HEGERBERG (Lyon) - 31 buts
    2) Marie-Antoinette KATOTO (Paris SG) - 21 buts
    3) Eugénie LE SOMMER (Lyon) - 17 buts
    4) Stina BLACKSTEINUS (Montpellier) - 13 buts
    5) Valérie GAUVIN (Montpellier) - 12 buts
    6) Gaëtane THINEY (Paris FC) - 11 buts
    7) Marie-Laure DELIE (Paris SG) - 10 buts
    8) Camille ABILY (Lyon) - 9 buts
    8) Ouleymata SARR (Lille) - 9 buts
    10) Flavie LEMAÎTRE (Rodez) - 8 buts
    10) Dzsenifer MAROZSÁN (Lyon) - 8 buts



    Classement des passeuses

    1) Camille ABILY (Lyon) - 12 passes décisives
    2) Eugénie LE SOMMER (Lyon) - 10 passes décisives
    2) Amel MAJRI (Lyon) - 10 passes décisives
    4) Gaëtane THINEY (Paris FC) - 9 passes décisives
    5) Jennifer HERMOSO (Paris SG) - 8 passes décisives
    5) Sofia JAKOBSSON (Montpellier) - 8 passes décisives
    5) Dzsenifer MAROZSÁN (Lyon) - 8 passes décisives
    8) Virginia TORRECILLA (Montpellier) - 7 passes décisives
    9) Stina BLACKSTEINUS (Montpellier) - 6 passes décisives
    9) Laurie CANCE (Rodez) - 6 passes décisives
    9) Sakina KARCHAOUI (Montpellier) - 6 passes décisives


    Suite de ces deux classements sur ce lien
    Dernière modification par Rem56, 28/05/2018, 22h54.
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • #3
      Calendrier

      1ère journée - 03/09/2017
      Albi 0 - 7 Montpellier
      Veje 25', Gauvin 27', Le Bihan 65' 90'+2, Blackstenius 75' 88', Uffren 90'
      Fleury 1 - 5 Paris FC
      Fernandes 9' ; Thiney 5' 52' (SP) 68', Jaurena 11', Catala 47'
      Lille 3 - 0 Bordeaux
      Sarr 9' 21' 79'
      Marseille 0 - 0 Guingamp
      Paris SG 1 - 1 Soyaux
      Katoto 29' ; Tandia 90'+2
      Lyon 7 - 0 Rodez
      Hegerberg 9' 10' 40' 82', Le Sommer 25' 81', Hamraoui 78'

      2ème journée - 10/09/2017
      Guingamp 0 - 5 Lyon
      Le Sommer 24', Renard 26', Kumagai 38' (SP), Hegerberg 59', Marozsán 80'
      Rodez 0 - 3 Paris SG
      Diani 4', Paredes 51', Katoto 73'
      Bordeaux 3 - 1 Albi
      Gathrat 9', Lardez 45' (SP), Barbance 78' ; Cazeau 5'
      Montpellier 8 - 0 Fleury
      Torrecilla 31', Veje 34', Blackstenius 41', Gauvin 47' 60', Toletti 50', Cayman 57' (SP), Léger 90'+1
      Paris FC 2 - 1 Marseille
      Thiney 27', Jaurena 49' ; Alidou D'Anjou 13'
      Soyaux 2 - 1 Lille
      Djebbar 6', Bourgouin 23' ; Sarr 8'

      3ème journée - 24/09/2017
      Rodez 1 - 1 Guingamp
      Mabomba 86' ; Robert 38'
      Albi 0 - 1 Soyaux
      Tandia 90'+4
      Fleury 0 - 1 Bordeaux
      Martins Rodrigues 72'
      Lyon 9 - 2 Paris FC
      Declercq 11' (CSC), Le Sommer 21' 62', Butel 24' (CSC), Abily 29' 57', Deville 31' (CSC), Hegerberg 65' 77' ; Thiney 45'+6 (SP), Otaki 90'+2
      Marseille 1 - 4 Montpellier
      Alidou D'Anjou 22' ; Blackstenius 4' 75', Gauvin 19', Torrecilla 69'
      Paris SG 6 - 1 Lille
      Katoto 6' 13' 58', Delie 51' 72', Paredes 81' ; Coryn 90'+2

      4ème journée - 01/10/2017
      Bordeaux 1 - 0 Marseille
      Gathrat 89'
      Guingamp 0 - 3 Paris SG
      Katoto 29', Delie 41' 69'
      Montpellier 0 - 5 Lyon
      Hegerberg 23', Karchaoui 51' (CSC), Le Sommer 59', Hamraoui 66', Marozsán 90'+2
      Lille 1 - 1 Albi
      Sarr 25' ; Cazeau 33'
      Paris FC 4 - 0 Rodez
      Thiney 7' 87', Matéo 26', Catala 77'
      Soyaux 2 - 1 Fleury
      Tandia 27', Bourgouin 62' ; Machart-Rabanne 71'

      5ème journée - 08/10/2017
      Marseille 0 - 0 Soyaux
      Fleury 1 - 2 Lille
      Amani 46' ; Bruère-Clément 51' (CSC), Coryn 90'+4
      Guingamp 2 - 2 Paris FC
      Le Garrec 90'+4, Oparanozie 90'+6 ; Bourdieu 68', Catala 90'+1
      Lyon 2 - 0 Bordeaux
      Hamraoui 10', Laurent 28'
      Paris SG 1 - 0 Albi
      Delie 55'
      Rodez 0 - 6 Montpellier
      Le Bihan 44' 80', Jakobsson 50', Blackstenius 52', Toletti 77', Gauvin 83'

      6ème journée - 15/10/2017
      Montpellier 1 - 0 Guingamp
      Agard 31'
      Albi 1 - 0 Fleury
      Saulnier 90'+3
      Lille 1 - 1 Marseille
      Coryn 76' ; Friðriksdóttir 42'
      Paris FC 0 - 1 Paris SG
      Katoto 45'
      Soyaux 0 - 5 Lyon
      Le Sommer 3' 31', Hegerberg 10', Bronze 14', Renard 81'
      Bordeaux 1 - 1 Rodez
      Istillart 14' ; Peruzzetto 43'

      7ème journée - 29/10/2017
      Rodez 1 - 1 Soyaux
      Lemaître 12' ; Clerac 72' (SP)
      Paris FC 1 - 2 Montpellier
      Thiney 19' ; Blackstenius 62', Le Bihan 64'
      Lyon 6 - 0 Lille
      Abily 7' 21', van de Sanden 9', Hegerberg 17' 42', Majri 90'+2
      Fleury 0 - 2 Paris SG
      Multari 11' (CSC), Delie 57'
      Guingamp 0 - 1 Bordeaux
      Martins Rodrigues 62'
      Marseille 1 - 2 Albi
      Asseyi 4' ; Cazeau 53' 80'

      8ème journée - 05/11/2017
      Bordeaux 2 - 3 Paris FC
      Barbance 63', Martins Rodrigues 84' ; Thiney 36', Otaki 81', Bourdieu 89'
      Albi 0 - 5 Lyon
      Hegerberg 2', Le Sommer 56', Kumagai 68' (SP), Abily 73', Mbock Bathy Nka 89'
      Paris SG 3 - 1 Montpellier
      Paredes 19', Delie 40', Torrent 71' (CSC) ; Cayman 85' (SP)
      Lille 0 - 2 Rodez
      Saunier 1', Austry 76'
      Fleury 2 - 1 Marseille
      Laplacette 61' (CSC), Corboz 72' ; Caputo 14'
      Soyaux 1 - 2 Guingamp
      Dumont 5' ; Oparanozie 84', Bourgouin 87' (CSC)

      9ème journée - 19/11/2017
      Marseille 2 - 5 Paris SG
      Asseyi 31', Lakrar 38' ; Perisset 50', Diani 55', Katoto 67' 68' 81'
      Rodez 0 - 0 Albi
      Guingamp 1 - 0 Lille
      Robert 38'
      Lyon 5 - 0 Fleury
      Marozsán 34', Hegerberg 48', Kumagai 67' (SP), Le Sommer 75', Cascarino 84'
      Montpellier 4 - 1 Bordeaux
      Jakobsson 22' (SP) 29' 90'+2, Blackstenius 32' ; Karchouni 43'
      Paris FC 2 - 1 Soyaux
      Matéo 56', Bourdieu 66' ; Bourgouin 74'

      10ème journée - 03/12/2017
      Marseille 0 - 5 Lyon
      Renard 11', Hegerberg 50' 55', Bronze 58', Hamraoui 68'
      Paris SG 3 - 0 Bordeaux
      Katoto 66', Erika 70', Cruz Traña 72'
      Fleury 2 - 0 Rodez
      Palacin 7', Dunord 81'
      Albi 2 - 0 Guingamp
      Rouzies 10' (SP), Cazeau 76'
      Soyaux 1 - 5 Montpellier
      Babinga 55' ; Blackstenius 4' 90'+3, Léger 83', Torrecilla 89', Gauvin 90'+1
      Lille 1 - 1 Paris FC
      Coryn 62' ; Jaurena 54'

      11ème journée - 10/12/2017
      Montpellier 4 - 1 Lille
      Léger 4' 25', Cayman 28', Gauvin 84' ; Coryn 90'+3
      Bordeaux 0 - 0 Soyaux
      Guingamp 1 - 2 Fleury
      Le Garrec 27' ; Machart-Rabanne 40', Fernandes 70'
      Paris FC 1 - 0 Albi
      Lahmari 25'
      Rodez 4 - 2 Marseille
      Peruzzetto 4', Lemaître 56' (SP) 85', Noiran 59' ; Caputo 67', Asseyi 90'+3
      Lyon 1 - 0 Paris SG
      Hegerberg 12'

      12ème journée - 17/12/2017
      Lille 2 - 0 Soyaux
      Coryn 33', Sarr 90'+1
      Lyon 4 - 0 Guingamp
      Hegerberg 8' 61', Le Sommer 27', Marozsán 66'
      Marseille 1 - 0 Paris FC
      Gadea 70'
      Paris SG 6 - 0 Rodez
      Tyryshkina 23' (csc), Berglund 56', Katoto 57', Hermoso 63', Delie 78', Diani 87'
      Albi 0 - 1 Bordeaux
      Gathrat 90'+3
      Fleury 1 - 1 Montpellier
      Lavogez 35' ; Tonazzi 5'

      13ème journée - 14/01/2018
      Montpellier 3 - 2 Marseille
      Sembrant 3', Cayman 25' (SP), Gauvin 66' ; Brétigny 78' 90'+5
      Lille 1 - 3 Paris SG
      Lernon 51' ; Hermoso 23', Delie 59', Boquete 90'+5
      Bordeaux 3 - 3 Fleury
      Cambot 47', Ali Nadjim 70' 90'+2 ; Palacin 40', Lavogez 78', Chatelain 88'
      Guingamp 3 - 1 Rodez
      Morin 62', Oparanozie 64', Robert 81' ; Noiran 70'
      Paris FC 0 - 4 Lyon
      Hegerberg 53' 84' 87', Hamraoui 90'+3
      Soyaux 1 - 1 Albi
      Bourgouin 71' (SP) ; Leuko Chibosso 65'

      14ème journée - 04/02/2018
      Rodez 0 - 0 Paris FC
      Marseille 1 - 0 Bordeaux
      Asseyi 65'
      Albi 0 - 0 Lille
      Fleury 1 - 0 Soyaux
      Amani 84'
      Paris SG 2 - 0 Guingamp
      Perisset 36', Hermoso 53'
      Lyon 2 - 1 Montpellier
      Marozsán 43' 68' ; Sembrant 90'+2

      15ème journée - 18/02/2018
      Montpellier 2 - 1 Rodez
      Veje 36', Blackstenius 63' ; Saunier 88'
      Paris FC 1 - 3 Guingamp
      Lahmari 24' ; Oparanozie 27' 89', Fourre 59'
      Albi 0 - 4 Paris SG
      Katoto 7' (SP) 18', Diani 20', Belkhiter 66' (CSC)
      Bordeaux 0 - 4 Lyon
      Kumagai 41' (SP), Le Sommer 77' 87', Marozsán 84' (SP)
      Lille 2 - 2 Fleury
      Sarr 31', Demeyere 62' ; Machart-Rabanne 12', Lavogez 37'
      Soyaux 2 - 1 Marseille
      Tolmais 31', 68' ; Pizzala 4' (SP)

      16ème journée - 11/03/2018
      Marseille 0 - 2 Lille
      Dali-Storti 37' (CSC), Coutereels 53'
      Lyon 5 - 0 Soyaux
      Kumagai 29' (SP), Majri 50' 55', Hegerberg 58', Abily 71'
      Fleury 0 - 1 Albi
      Khoury 39'
      Rodez 2 - 2 Bordeaux
      Lemaître 49' 82' ; Sousa Feitoza 67', Ali Nadjim 75'
      Guingamp 1 - 3 Montpellier
      Oparanozie 47' ; Torrecilla 53', Toletti 63', Jakobsson 69'
      Paris SG 4 - 1 Paris FC
      Katoto 40' 72' (SP) 81', Baltimore 68' ; Bourdieu 90'+2

      17ème journée - 18/03/2018
      Lille 1 - 10 Lyon
      Sarr 45' ; Cascarino 1', Le Sommer 7', Hegerberg 11' 54', Marozsán 31', Henry 49', Renard 51', Abily 58', Brian 86', Hamraoui 90'+1
      Albi 0 - 2 Marseille
      Alidou D'Anjou 8', Cardia 62'
      Bordeaux 1 - 1 Guingamp
      Ali Nadjim 49' ; Pervier 67'
      Montpellier 2 - 1 Paris FC
      Gauvin 47', Jakobsson 75' ; Declercq 89'
      Soyaux 3 - 2 Rodez
      Dumont 25', Tolmais 62', Babinga 89' ; Noiran 45', Peruzzetto 77'
      Paris SG 4 - 2 Fleury
      Diani 17', Delie 19', Hermoso 33', Katoto 80' ; Delie 62' (CSC), Dunord 83'

      18ème journée - 01/04/2018
      Guingamp 1 - 0 Soyaux
      Beche 89'
      Montpellier 3 - 0 Paris SG
      Jakobsson 49', Cayman 66' (SP), Blackstenius 75'
      Rodez 2 - 1 Lille
      Lemaître 62' (SP), De Sousa 85' ; Saïdi 87'
      Lyon 4 - 0 Albi
      Renard 4', Hegerberg 33' 66', Le Sommer 80'
      Marseille 0 - 1 Fleury
      Palacin 37'
      Paris FC 1 - 1 Bordeaux
      Matéo 89' ; Ali Nadjim 83'

      19ème journée - 22/04/2018
      Lille 1 - 0 Guingamp
      Lernon 83'
      Albi 1 - 1 Rodez
      Cazeau 23' ; Lemaître 66' (SP)
      Bordeaux 0 - 0 Montpellier
      Soyaux 1 - 1 Paris FC
      Bourgouin 51' ; Thiney 49'
      Paris SG 4 - 0 Marseille
      Katoto 19' 64' (SP), Diani 44', Hermoso 88'
      Fleury 1 - 3 Lyon
      Haupais 86' ; Hegerberg 13' 47', van de Sanden 59'

      20ème journée - 13/05/2018
      Paris FC 2 - 1 Lille
      Makanza 12', Declercq 29' ; Coryn 31'
      Guingamp 0 - 1 Albi
      Mijatović 58'
      Rodez 3 - 1 Fleury
      Lemaître 29', Tyryshkina 43', De Sousa 89' ; Lavogez 53'
      Bordeaux 0 - 1 Paris SG
      Hermoso 24'
      Lyon 7 - 0 Marseille
      Mbock Bathy Nka 26' 74', Hegerberg 59' 77', Hamraoui 65', Henry 72' 90'
      Montpellier 1 - 0 Soyaux
      Gauvin 82'

      21ème journée - 19/05/2018
      Paris SG 0 - 0 Lyon
      Albi 0 - 1 Paris FC
      Thiney 85' (SP)
      Fleury 1 - 0 Guingamp
      Machart-Rabanne 45'
      Lille 0 - 2 Montpellier
      Mondesir 83', Léger 90'
      Marseille 0 - 1 Rodez
      Mondesir 83', Léger 90'
      Soyaux 1 - 0 Bordeaux
      Tolmais 67'

      22ème journée - 27/05/2018
      Bordeaux 1 - 2 Lille
      Istillart 88' ; Dali 4', Sarr 89'
      Guingamp 1 - 0 Marseille
      Pervier 52'
      Montpellier 3 - 1 Albi
      Gauvin 45'+6 90'+2, Blackstenius 75' ; Rouzies 68' (SP)
      Paris FC 0 - 0 Fleury
      Rodez 0 - 6 Lyon
      Laurent 8', Hegerberg 21', Abily 34' 41', Le Sommer 67' 70'
      Soyaux 0 - 3 Paris SG
      Katoto 28', Geyoro 47' 51'
      Dernière modification par Rem56, 28/05/2018, 22h40.
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • #4
        #D1F - Le calendrier des rencontres 2017-2018

        La FFF a publié le calendrier de la Division 1 féminine pour la nouvelle saison. Découvrez le programme des matchs du championnat qui débutera le week-end des 2 et 3 septembre 2017.



        Les 132 matchs de la 44e édition du championnat de France sont connus. Une compétition qui reprendra ses droits les 2 et 3 septembre 2017.
        En ouverture de ce championnat, un derby francilien opposera le FC Fleury 91 qui a intégré le FCF Val d'Orge et le Paris FC qui de son côté a repris les droits du FCF Juvisy. Le tenant du titre accueillera Rodez à domicile alors que Montpellier aura un déplacement toujours difficile à négocier à Albi. Le PSG pour sa part accueillera une équipe qui lui réussit bien en championnat Soyaux. Quant au second promu, le LOSC recevra Bordeaux qui a achevé sa première saison en D1. Marseille évoluera à domicile face à Guingamp pour un premier test. Lors de la deuxième journée, toutes les équipes en déplacement lors de la première journée recevront.

        La troisième journée verra notamment Marseille face à Montpellier et Lyon face au Paris FC avant le choc des européens Montpellier face à Lyon le 1er octobre. La dernière journée des matchs aller opposera enfin Lyon au PSG, le 10 décembre. La trêve aura lieu après la 12e journée de championnat du 17 décembre, avant la reprise le 14 janvier après le tour de Coupe. Paris FC - Lyon marquera cette reprise. On assistera aussi lors de l'avant-dernière journée au duel entre le PSG et Lyon. Contrairement aux deux saisons précédentes, la dernière journée sera l'inverse de la première journée.

        >> LE CALENDRIER COMPLET



        Jeudi 20 Juillet 2017
        Sebastien Duret

        http://www.footofeminin.fr/D1F-Le-ca...18_a13865.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #5
          #D1F - Les dates de reprise des entraînements

          Retrouvez les dates de reprise des entraînements des équipes du championnat de France de Division 1.


          Les Guingampaises lors de la première séance du mardi 18 juillet



          D'ici le début du mois de septembre, et la première journée de championnat, les équipes vont disposer de cinq à six semaines de préparation pour être fin prêt à la reprise. Il faudra pour certains composer aussi avec les sélections nationales, que ce soit les A à l'Euro mais aussi les U19 concernées par leur championnat d'Europe.

          EA Guingamp : mardi 18 juillet
          ASPTT Albi : vendredi 21 juillet
          Paris-Saint-Germain FC : lundi 24 juillet
          Paris FC : lundi 24 juillet
          ASJ Soyaux Charente : lundi 24 juillet
          Lille OSC : mardi 25 juillet
          Girondins de Bordeaux : mardi 25 juillet
          Olympique de Marseille : mardi 25 juillet*
          FC Fleury 91 : mardi 25 juillet
          Rodez AF : jeudi 27 juillet
          Montpellier HSC : jeudi 27 juillet
          Olympique Lyonnais : vendredi 28 juillet

          *En attente de la confirmation de la date par le club



          Jeudi 20 Juillet 2017
          Sebastien Duret

          http://www.footofeminin.fr/D1F-Les-d...ts_a13854.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #6
            #D1F - Le programme des matchs de préparation

            Retrouvez la liste des matchs de préparation des équipes de D1 féminine avant la reprise de la compétition


            Jérôme Dauba, ici à l'entraînement, dirigera le premier match de préparation de son équipe samedi prochain face à Soyaux (photo FCGB)


            Voici la liste des rencontres des équipes de D1 féminine avant la reprise du championnat lors du premier week-end de septembre.

            Première équipe à reprendre le chemin des entraînements, l'En Avant Guingamp a servi de sparring-partner pour l'équipe de France U19 avant son départ pour le championnat d'Europe, Une rencontre qui fut l'occasion d'une large revue d'effectif de part et d'autre.

            NB. La liste des matchs de l'Olympique Lyonnais et de l'Olympique Marseille n'est peut-être pas exhaustive.


            Mercredi 2 août 2017
            France U19 - EA Guingamp : 0-2 (0-1), à Clairefontaine
            Buts : Léa Le Garrec, Adélie Fourré

            Samedi 5 août 2017
            FC Fleury 91 - Paris FC, à Fleury-Mérogis (18h00)
            Atletico Madrid - ASPTT Albi, à Alcúdia (19h15) (VI Torneo Femenino L'Alcudia COTIF)
            FC Girondins de Bordeaux - ASJ Soyaux, à Saint-Médard en Jalles (17h00)

            Lundi 7 août 2017
            Maroc - ASPTT Albi, à Alcúdia (19h15) (VI Torneo Femenino L'Alcudia COTIF)

            Mercredi 9 août 2017
            Valencia CF - ASPTT Albi, à Alcúdia (17h30) (VI Torneo Femenino L'Alcudia COTIF)

            Jeudi 10 août 2017
            ASPTT Albi - Levante UD, à Alcúdia (21h15) (VI Torneo Femenino L'Alcudia COTIF)
            Rodez AF - ASJ Soyaux, à Allassac (18h30)

            Samedi 12 août 2017
            Paris Saint-Germain - Stade Brestois (D2), à Ploufragan (18h00)
            EA Guingamp - ESOF La Roche (D2), à Plumelin (16h00)

            Dimanche 13 août 2017
            FC Girondins de Bordeaux - Real Sociedad, à Anglet (17h00)
            US Saint-Malo (D2) - FC Fleury 91, à Ploufragan (15h00)
            Rodez AF - O. Marseille (à confirmer)
            Lille OSC - FC Rouen (D2), à Amiens (15h00)

            Lundi 14 août 2017
            Atletico Madrid - Montpellier, à Madrid (Tournoi)

            Mardi 15 août 2017
            Valencia CF - Montpellier, à Madrid (Tournoi)
            ASJ Soyaux - ESOF La Roche, à Tonnay-Charente (17h00)

            Mercredi 16 août 2017
            RSC Anderlecht - Montpellier, à Madrid (Tournoi)
            Lille OSC - adversaire à déterminer, à Villeneuve d'Ascq

            Jeudi 17 août 2017
            FC Girondins de Bordeaux - J. Villenave U19 (lieu et horaire à confirmer)

            Vendredi 18 août 2017
            FC Barcelona - O. Marseille, à Albi (18h00) (Summer Tour)
            ASPTT Albi - Montauban FCTG (D2), à Albi (20h00) (Summer Tour)

            Samedi 19 août 2017
            ASJ Soyaux - Paris FC, à Pouzac (18h00)
            EA Guingamp - Stade Brestois (D2), à Plouescat (18h00)
            FFC Turbine Potsdam - Paris Saint-Germain FC, à Potsdam (12h00)
            AS Saint-Etienne (D2) - Montpellier HSC, à Saint-Paul les Trois Châteaux (18h00)
            FC Girondins de Bordeaux - Toulouse FC (D2), à Boé (16h00)
            Rodez AF - Rodez AF U15, à Onet le Château

            Dimanche 20 août 2017
            FC Fleury 91 - FC Rouen (D2)
            ASPTT Albi - FC Barcelona, à Albi (14h00) (Summer Tour)
            Lille OSC - AS Nancy, à Epernay

            Mardi 22 août 2017
            FC Girondins de Bordeaux - ESOF La Roche (D2), à Saint-Pierre d'Oléron (17h00)
            Rodez AF - Rodez AF (DH), à Onet le Château

            Mercredi 23 août 2017
            EA Guingamp - Paris FC, à Plérin (17h00)
            ASJ Soyaux - Le Mans FC, à Châtellerault (19h30)
            FC Fleury 91 - VGA Saint-Maur (lieu et horaire à confirmer)
            Lille OSC - Lesquin U16, à Villeneuve d'Ascq (à confirmer)

            Vendredi 25 août 2017
            O. Lyonnais - Liverpool LFC, à Toulouse (17h30) (Toulouse International Ladies Cup)
            Montpellier HSC - Manchester City, à Toulouse (20h30) (Toulouse International Ladies Cup)

            Samedi 26 août 2017
            AS Saint-Etienne (D2) - O. Marseille, à Pierrelatte (18h00)
            ASJ Soyaux - FF Yzeure AA (D2), à Guéret (19h00)
            Rodez AF - FC Aurillac-Arpajon (D2)

            Dimanche 27 août 2017
            Paris FC - FF Issy (D2), à Breuillet (17h00)
            Lille OSC - FC Fleury 91, à Villeneuve d'Ascq (15h00)
            Paris Saint-Germain FC - Chelsea LFC, à Saint-Germain en Laye
            Montpellier HSC - Liverpool LFC, à Toulouse (11h00) (Toulouse International Ladies Cup)
            O. Lyonnais - Manchester City, à Toulouse (16h30) (Toulouse International Ladies Cup)
            EA Guingamp - FC Girondins de Bordeaux, à Tinteniac (17h00)

            Jeudi 3 Août 2017
            Sebastien Duret

            http://www.footofeminin.fr/D1F-Le-pr...on_a13920.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • #7
              #D1F - Amicaux : les derniers résultats avant la reprise

              Retrouvez l'ensemble des matchs de préparation des équipes de D1 féminine qui ont ponctué le mois d'août avec la reprise de la compétition dans quelques jours.


              Les Bordelaises ont dominé les Sojaldiciennes 3-0 (photo FCGB)


              Albi battu par le Maroc (1-5)

              Mercredi 2 août 2017
              France U19 - EA Guingamp : 0-2 (0-1)
              , à Clairefontaine
              Buts : Léa Le Garrec 5', Adélie Fourré 52'
              France : Lebastard (cap.) ; Dechilly, De Almeida, Piga, Olivier, Laurent, Thibaud, Fercocq, Boussaha, Bourdieu, Karadjov.
              Entrées en jeu : Piérel, Gavory, Goetsch, Galera, Daoudi
              Guingamp : Durand ; Morin, Debever, Lorgeré, Meffometou, Fleury, Le Garrec, Pervier (cap.), Robert, Palis, Oparanozie
              Entrées en jeu : Bueno, Dinglor, Drozo, Fourré, Ewele, Abadou, Dolain, Le Moing, Ou Mahi

              Samedi 5 août 2017
              FC Fleury 91 - Paris FC : 0-3 (0-0, 0-0)
              , à Fleury-Mérogis
              Buts : Inès Kore 61', Anissa Lahmari 62', Marina Makanza 66'

              Atletico Madrid - ASPTT Albi : 2-1 (1-1), à Alcúdia (VI Torneo Femenino L'Alcudia COTIF) - 1 500 spectateurs
              Buts : Rosa María Otermin 13', Vaitiare 39' ; Kimberley Cazeau 8'
              Albi : 16-Léa Massibot ; 13-Angélique Schlepp, 5-Manon Rouzies, 15-Manon Cazes, 4-Santana Sahraoui (2-Morgane Belkhiter 60') ; 10-Aïvi Mitchai, 3-Oumy Stéphanie Bayo (6-Yvonne Leuko 49'), 17-Maeva Manuel (11-Soriana Constant 41') ; 9-Laurie Saulnier, 8-Kimberley Cazeau, 19-Patricia Martinez (12-Océane Closset 60').
              NB. Aurélie Kaci a joué les 40 premières minutes avec l'Atletico

              FC Girondins de Bordeaux - ASJ Soyaux : 3-0 (2-0, 2-0), à Saint-Médard en Jalles
              Buts : Nadjma Ali Nadjim 18', 26', Sarah Cambot 81'
              Bordeaux : Nayler ; Bornes (Mannon 61'), Fahey (Lacroix 61'), Lacroix (Billaud 31'), Chatelin (Lardez 29'), Istillart (cap.) (Karchouni 61', Gathrat 82'), Karchouni (Gathrat 31', Touzeau 72'), Barbance (Ouinekh 31'), Lavaud (Barbance 61'), Ali Nadjim (Cambot 61'), Cambot (Loumagne 31').

              Lundi 7 août 2017
              Maroc - ASPTT Albi : 5-1 (2-0)
              , à Alcúdia (VI Torneo Femenino L'Alcudia COTIF) - 1 600 spectateurs
              Buts : Elodie Nakkach 4', Najat Badri 25', Ibtissam Jraidi 53', Hayat Khirou 55', Aziza Rabbah 70+1' ; Manon Rouzies 49'
              Albi : Léa Massibot ; Santana Sahraoui (Morgane Belkhiter 43'), Aïvi Mitchai (cap.), Manon Cazes, Angélique Schlepp ; Oumy Stéphanie Bayo (Yvonne Leuko 27'), Manon Rouzies, Patricia Martínez (Soriana Constant 36') ; Laurie Saulnier, Océane Closset (Maeva Manuel 46'), Kimberley Cazeau.
              >> Vidéo

              Mercredi 9 août 2017
              Valencia CF - ASPTT Albi : 2-0 (2-0)
              , à Alcúdia (VI Torneo Femenino L'Alcudia COTIF)
              Buts : Marta Peiró Giménez 5', Andrea Esteban 23' s.p.
              Albi : 16-Léa Massibot ; 15-Manon Cazes, 5-Manon Rouzies, 3-Oumy Stéphanie Bayo ; 2-Morgane Belkhiter, 10-Aivi Mitchai, 6-Yvonne Leuko, 13-Angélique Schlepp ; 19-Patricia Martínez (4-Santana Sahraoui 30'), 8-Kimberley Cazeau, 12-Océane Closset (14-Rafaela Lopes 72').

              Jeudi 10 août 2017
              ASPTT Albi - Levante UD : 0-1 (0-0)
              , à Alcúdia (VI Torneo Femenino L'Alcudia COTIF)
              But : Alba Aznar 51'
              Albi : 16-Léa Massibot ; 15-Manon Cazes, 5-Manon Rouzies, 3-Oumy Stéphanie Bayo ; 4-Santana Sahraoui, 10-Aïvi Mitchai, 6-Yvonne Leuko, 13-Angélique Schlepp ; 9-Laurie Saulnier, 8-Kimberley Cazeau, 2-Morgane Belkhiter (12-Océane Closset 56').

              Rodez AF - ASJ Soyaux : 0-3 (0-3), à Allassac
              Buts : Laura Bourgouin x2, Anna Clérac
              Rodez : D. Garcia ; Guitard, Infante, Mabomba, Hoarau, P.Garcia ; Bonet, Peruzzetto, Cance, Banuta, De Sousa, Da Costa ; Austry, Lemaitre, Saunier, Noiran

              Samedi 12 août 2017
              Paris Saint-Germain - Stade Brestois (D2) : 2-0 (0-0)
              , à Ploufragan
              Buts : Jennifer Hermoso 66', Marie-Laure Delie 68'
              PSG : Kiedrzynek (Endler 33', Voll 60') ; Périsset (Lawrence 46'), Georges (Kergal 46'), Berglund (Paredes 46', Katoto 80'), Boulleau (Baltimore 46') ; Boquete (Hermoso 46'), Formiga (cap.) (Diallo 46' (cap.)), Zemzem (Geyoro 46') ; Diani (Périsset 65'), Katoto (Delie 46'), Morroni (Pekel 46').



              EA Guingamp - ESOF La Roche (D2) : 4-1 (1-0), à Plumelin
              Buts : Léa Le Garrec 20', 56', Adelie Fourré 69', Louise Fleury 86' ; Soazig Quéro 49'
              Guingamp : Durand ; Morin (Drozo 46'), Lorgeré (Debever 71'), Debever (Fleury 46'), Dinglor, Bueno (Ou Mahi 61'), Meffometou, Le Garrec (Ewele 61'), Pervier (cap.) (Palis 46'), Robert (Dolain 71'), Dolain (Fourré 46')

              Dimanche 13 août 2017
              FC Girondins de Bordeaux - Real Sociedad : 1-5 (0-1)
              , à Anglet
              Buts : Carol Rodrigues 64' ; Sandra Ramajo 30', Claudia Zornoza 82', Naiara Beristain 87', 89', 90+1'
              Bordeaux : Nayler (Nadal 60') ; Bornes (Montegut 46'), Elicèche, Fahey (Lacroix 46'), Lardez ; Istillart (cap.) (Gathrat), Gathrat (Ouinekh 46'), Barbance (Touzeau 46') ; Lavaud, Ali Nadjim (Cambot), Cambot (Rodrigues 46').

              US Saint-Malo (D2) - FC Fleury 91 : 0-2 (0-2), à Ploufragan
              Buts : Salma Amani 28', Danae Dunord 37'
              Fleury : Gignoux (Benoist 46') ; Bocquet (Jouan 46'), Bruère (Belouet 30'), Multari (Bruère 60'), Butel (Mollet 30') ; C.Fernandes (Dunord 30'), Coudon (Pasquet 46'), Clemaron (Lebailly 46'), Rabane (Martinez 46'), Amani (C.Fernandes 60'), Chatelain (Traïkia 46').

              Lille OSC - FC Rouen (D2) : 3-0 (0-0), à Amiens
              Buts : Julie Pasquereau 66', Camille Dolignon 85', Aurore Paprzycki 89'
              Lille : (départ) Launay ; Mansuy, Levacher, Chapeh Yimga, Dafeur, Sailly, Pasquereau, Demeyere, Bultel, Saïdi (cap.), Davy.
              Entrées en jeu : Azem, Dolignon, Bouchenna, Bauduin, Paprzycki, Lermusiaux

              Lundi 14 août 2017
              Valencia CF - Montpellier : 1-2 (0-0)
              , à Fuenlabrada (Tournoi Madrid)
              Buts : Marianela Szymanowski 70' ; Sandie Toletti 72' s.p., Marie-Charlotte Léger 76'
              Montpellier : (départ) Philippe ; Romanelli, Machado, Agard, Anglais ; Torrecilla, Uffren, Mondésir, Léger, Thomas ; Tonazzi.

              Mardi 15 août 2017
              Atletico Madrid - Montpellier : 1-6 (1-5)
              , à Fuenlabrada (Tournoi Madrid)
              Buts : Angela Sosa 25' ; Sakina Karchaoui 3', Stina Blackstenius 4', 15', Valérie Gauvin 22', Virginia Torrecilla 33', Laia Aleixandri c.s.c. 49'
              Montpellier : (départ) Gérard ; Torrent, Sembrant, Haupais, Karchaoui ; Toletti, Torrecilla, Le Bihan, Cayman, Gauvin, Blackstenius.

              ASJ Soyaux - ESOF La Roche (D2) : 1-0 (0-0), à Tonnay-Charente
              But : Laura Bourgouin 57'

              Toulouse FC (D2) - ASPTT Albi : 3-4 (0-2), à Toulouse
              Buts : Leticia Ledamba 51', Emma Laizet-Laplagne 67', Aimy Diop 88' ; Laurie Saulnier 19', Manon Rouzies 41', Rafaela Lopes Valera 81', Milica Mijatovic 84'
              Albi : Massibot ; Leuko (Cazeau 46'), Cazes, Rouzies, Bayo, Schlepp ; Belkhiter (Heinsen 55'), Tyryshkina (Pantelic 14'), Mitchai (cap.) (Martinez 50'), Closset (Mijatovic 25') ; Saulnier (Stefanovic 46')

              Mercredi 16 août 2017
              RSC Anderlecht - Montpellier : 2-4 (1-2)
              , à Fuenlabrada (Tournoi Madrid)
              Buts : Lenie Onzia, Sarah Wijnants ; Lindsey Thomas, Nérilia Mondésir, Stina Blacksteniu, csc.
              Montpellier : (départ) Philippe ; Romanelli, Machado, Agard, Anglais ; Toletti, Uffren, Mondésir, Léger ; Thomas, Tonazzi

              Lille OSC - Croix U17M : 0-6, à Villeneuve d'Ascq

              Jeudi 17 août 2017
              FC Girondins de Bordeaux - J. Villenave U19

              Vendredi 18 août 2017
              FC Barcelona - O. Marseille : 0-0
              , à Albi (Summer Tour)
              Marseille : Richard ; M'Bassidje, Gadea (cap.), Cissoko, Lakrar, Laplacette, Ferral, Cardia, Asseyi, Storti, Traoré
              Entrées en jeu : Pizzala, Blanc, Soulard, Hamidou

              ASPTT Albi - Montauban FCTG (D2) : 6-1 (4-1), à Albi (Summer Tour)
              Buts : Milica Mijatovic 5', 30', Kimberley Cazeau 6', Morgane Belkhiter 13', Kristina Pantelic 58', Karin Heinsen 76' ; Sidonie Demarle 36'
              Albi : Lambert ; Stefanovic, Rouzies (Bayo 46'), Cazes (Manuel 46'), Schlepp (Sahraoui 46') ; Saulnier (Closset 46'), Mitchai (cap.), Pantelic, Belkhiter (Lopes Valera 61') ; Mijatovic (Martinez 46'), Cazeau (Heinsen 75')

              Samedi 19 août 2017
              ASJ Soyaux - Paris FC : 0-1 (0-1)
              , à Pouzac
              But : Ami Otaki 15'
              Soyaux : Munich, Verges, Deschamps (cap.), Boudaud, Couturier, Clérac, Courel, Blais, Djebbar, Bourgouin, Fleury.
              Entrées en jeu : Moinet, Canon, Babinga, Nakkach, Pagnoux, Rougé.
              Paris FC : Deville (Benameur 53') ; Soyer, Greboval (Kore 80'), Tounkara (Cascarino 46'), Butel, Bilbault, Jaurena (Thiney 89'), Thiney (cap.) (Benard 80'), Mateo (Makanza 46'), Catala (Declercq 46'), Otaki (Lahmari 46').

              EA Guingamp - Stade Brestois (D2) : 1-0 (0-0), à Plouescat
              But : Marine Pervier 63'

              FC Turbine Potsdam - Paris Saint-Germain FC : 1-1 (1-1), à Potsdam
              Buts : Svenja Huth 35' ; Kadidiatou Diani 14'
              PSG : Kiedrzynek (Endler 62') ; Lawrence, Berglund (Georges 46'), Paredes (Hermoso 46'), Perisset, Formiga, Geyoro, Diallo (cap.), Diani (Delie 62'), Katoto (Pekel 63', Boulleau 89'), Morroni.

              AS Saint-Etienne (D2) - Montpellier HSC : 0-8 (0-6), à Saint-Paul les Trois Châteaux
              Buts : Manon Uffren 1', Stina Blackstenius 5', 10', 24', Laetitia Tonazzi 14', 17', Valérie Gauvin 51', 88'
              Montpellier : Gérard (Philippe 46') ; Torrent (Romanelli 46'), Machado (Haupais 46'), Sembrant (cap.) (Agard 46'), Anglais (Karchaoui 46') ; Torrecilla (Champagnac 46'), Uffren (Toletti 46'), Cayman (Le Bihan 46') ; Léger (Mondesir 46'), Tonazzi (Gauvin 46'), Blackstenius (Thomas 46').

              FC Girondins de Bordeaux - Toulouse FC (D2) : 2-0 (1-0), à Boé
              Buts : Solene Barbance, Margaux Montegut
              Bordeaux : Nayler ; Bornes, Istillart, Fahey, Lardez ; Karchouni, Gathrat, Barbance ; Lavaud, Ali Nadjim, Rodrigues.
              Entrées en jeu : Montégut, Cambot, Ouinekh, Elicèche, Billaud, Lacroix, Loumagne.

              Rodez AF - Rodez AF U15 : 2-0, à Onet le Château
              Buts : Laurie Cance, ?

              Dimanche 20 août 2017
              Olympique Lyonnais - TSG1899 Hoffenheim : 3-0 (2-0)
              , à Vendenheim
              Buts : Eugénie Le Sommer 15', 31', Andrea Norheim 88'
              Lyon : Bouhaddi (Peyraud-Magnin 46') ; Buchanan (Petit 80'), Renard (cap., Mbock, 46'), Petit (Houara d'Hommeaux 65') ; Tarrieu (Thomis 46'), Abily (Kumagai 65'), Kumagai (Malard 46'), Marozsan (Kouache 71'), Houara d'Hommeaux (Bacha 46') ; Le Sommer (Lavogez, 46'), Hegerberg (Norheim 74').

              FC Fleury 91 - FC Rouen (D2) : 1-0 (1-0), à Fleury-Mérogis
              But : Danaé Dunord 33'

              ASPTT Albi - FC Barcelona : 0-4 (0-2), à Albi (Summer Tour)
              Buts : Alexia Putellas 35' s.p., Claudia Pina 45+1', Natasa Andonova 83' s.p., Andressa Alves 87'
              Albi : Lambert ; Cazes, Rouzies, Bayo ; Sahraoui, Pantelic, Mitchai, Stefanovic (Schlepp 72') ; Saulnier (Belkhiter 46'), Mijatovic (Martinez 55'), Cazeau

              Lille OSC - AS Nancy (D2) : 2-1 (0-1), à Epernay
              Buts : Julie Pasquereau 57', Camille Dolignon 80' ; Laura Blanchard 30'
              Lille : Launay ; Bouchenna, Lernon, Coutereels, Mansuy ; Pasquereau, Saidi, Paprzycki ; Davy, Coryn, Bauduin.
              Entrées : Bultel, Dolignon, Demeyere, Sailly, Levacher, Azem

              Mardi 22 août 2017
              FC Girondins de Bordeaux - ESOF La Roche (D2) : 2-0 (1-0)
              , à Saint-Pierre d'Oléron
              Buts : Nadjma Ali Nadjim ?', 47'
              Bordeaux : Nayler ; Lardez, Fahey, Montégut, Lacroix ; Istillart, Gathrat, Ouinekh, Lavaud ; Cambot, Ali Nadjim.
              Entrées en jeu : Billaud, Barbance, Rodrigues, Karchouni

              Rodez AF - Rodez AF (DH), à Onet le Château

              Mercredi 23 août 2017
              EA Guingamp - Paris FC : 1-1 (0-0)
              , à Plérin
              Buts : Désiré Oparanozie 79' ; Marina Makanza 57'
              Guingamp : Durand ; Morin, Lorgeré, Debever (cap.), Dinglor, Bueno (Palis 60'), Ou Mahi (Meffometou 46'), Le Garrec (Pervier 46'), Dolain (Drozo 46'), Fourré (Oparanozie 60'), Ewele (Robert 46')
              Paris FC : (départ) Benameur ; Greboval, Butel (cap.), Tounkara, Cascarino, Bilbault, Jaurena, Lahmari, Catala, Makanza, Otaki.

              ASJ Soyaux - Le Mans FC (D2) : 2-0 (1-0), à Châtellerault
              Buts : Elba Verges 35', Elodie Nakkach 57' s.p.
              Soyaux : Moinet ; Deschamps, Rougé, Verges, Boudaud ; Pagnoux, Nakkach, Djebbar ; Blais, Babinga, Clérac.
              Entrées en jeu : Munich, Couturier, Tandia, Canon, Fleury

              FC Fleury 91 - VGA Saint-Maur (D2) : 2-1 (1-1), à Fleury-Mérogis
              Buts : Corinne Lebailly 33', Julie Rabanne 88' ; Morgane De Seixas 29'
              Fleury : Benoist ; Bocquet, Multari, Jouan, Butel ; Coudon, Lebailly, Traikia, Amani, Martinez ; Palacin
              Entrées en jeu : Mollet, Bruère, Pasquet, Dunord, C.Fernandes, Rabanne, CLemaron, Chatelain

              PSG - FC Rouen (D2) : 5-1, à Bougival
              Buts : Marie-Laure Delie x2, Melike Pekel x2, ? ; Jeannette Grace Yango
              PSG : (départ) Endler ; Kergal, Georges, Erika, Boulleau ; Boquete, Formiga, Diallo (cap.) ; Pekel, Delie, Baltimore.

              Lille OSC - Wasquehal U16 : 2-1 (0-1), à Villeneuve d'Ascq
              Buts : Ouleymata Sarr 65’, Marine Dafeur 87’
              Lille : Launay (Azem 60') ; Lernon (Mansuy 65'), Coutereels (Lermusiaux 60'), Levacher (Dafeur 60') ; Mansuy (Bouchenna, 46'), Paprzycki (Sailly 60'), Pasquereau (Dufour 60'), Saidi (Demeyere 46'), Davy (Bauduin 60') ; Dolignon (Bultel 60'), Coryn (Sarr 60').



              Vendredi 25 août 2017
              O. Lyonnais - Liverpool LFC : 6-0 (2-0)
              , à Toulouse (Toulouse International Ladies Cup)
              Buts : Ada Hegerberg 9', 23', Eugénie Le Sommer 49', 60', Melvine Malard 73', Dzsenifer Marozsán 87'
              Lyon : Bouhaddi ; Petit, Buchanan (Bacha 63'), Renard (cap.), Mbock ; Thomis (Marozsán 46'), Kumagai, Abily (Kouache 71'), Tarrieu (Malard 60') ; Le Sommer, Hegerberg (Norheim 71').

              Montpellier HSC - Manchester City : 4-2 (3-0), à Toulouse (Toulouse International Ladies Cup)
              Buts : Valérie Gauvin 13', 38', Sakina Karchaoui 23', Sandie Toletti 51' ; Jane Ross 60', 81'
              NB. Gérard arrête un penalty de Christiansen (10e)
              Montpellier : Gérard ; Torrent, Agard, Sembrant (cap.), Karchaoui ; Toletti, Torrecilla, Le Bihan, Cayman, Blackstenius, Gauvin.

              Samedi 26 août 2017
              AS Saint-Etienne (D2) - O. Marseille : 0-1 (0-0)
              , à Pierrelatte
              But : Viviane Asseyi 49'

              ASJ Soyaux - FF Yzeure AA (D2) : 7-0 (4-0), à Guéret
              Buts : Allison Blais 2', Anna Clérac 4', Pamela Babinga 27', Viviane Boudaud 38', Laura Bourgouin 51', 80', Léonie Fleury 77'
              Soyaux : 1. Romane Munich (cap.) ; 4. Justine Deschamps, 14. Cathy Couturier, 2. Elba Verges Prats, 11. Viviane Boudaud ; 6. Elodie Nakkach ; 10. Gwendoline Djebbar, 7. Anna Clérac ; 8. Léonie Fleury, 15. Pamela Babinga, 5. Allison Blais.
              Entrées en jeu : 9. Laura Bourgouin (46’), 12. Siga Tandia (46’), 13. Aurélie Célia Rougé (46’), 3. Clémentine Canon (46’)

              Rodez AF - FC Aurillac-Arpajon (D2) : 4-1 (2-1), à Montsalvy
              Buts : Flavie Lemaitre 27' s.p., 40', Julie Peruzzetto 51', Gloria Mabomba 85' ; Talya Gace 35'

              ASPTT Albi - Olemps U17M : 2-2, à Baraqueville

              Dimanche 27 août 2017
              Paris FC - FF Issy (D2) : 6-2 (2-0)
              , à Breuillet
              Buts : Camille Catala 11', Ami Otaki 14', 60', Gaëtane Thiney 48', Léa Declercq 64', Anissa Lahmari 78' ; Marie Franot 63', Ophélie Dabé 67'
              NB : Bilbault rate un penalty (12e)
              Paris FC : Deville ; Soyer, Butel, Cascarino (Declercq 58'), Greboval (Jaffrelot 61') ; Bilbault (Vaysse 22'), Thiney, Jaurena, Matéo (Lahmari 58'), Catala, Otaki (Koré 71').

              Lille OSC - FC Fleury 91 : 3-1 (2-0), à Villeneuve d'Ascq
              Buts : Ouleymata Sarr 20', 33', ? 80' s.p. ; Julie Machart 53' s.p.

              Paris Saint-Germain FC - Arsenal LFC : 1-1 (0-1), à Saint-Germain en Laye
              But : Marie-Laure Delie 83' ; Beth Mead 32'
              PSG : 1-Kiedrzynek ; 12-Lawrence, 14-Paredes (4-Georges 55'), 15-Berglund, 17-Perisset ; 20-Morroni (27-Pekel 46'), 7-Diallo (cap.) (8-Erika 76'), 24-Formiga, 26-Geyoro (21-Boquete 46') ; 11-Diani (3-Boulleau 60'), 9-Katoto (18-Delie 63').

              Montpellier HSC - Liverpool LFC : 3-0 (2-0), à Toulouse (11h00) (Toulouse International Ladies Cup)
              Buts : Marie-Charlotte Léger 4', 74', Marine Haupais 36'
              Montpellier : Philippe ; Romanelli, Haupais, Bourma, Veje, Uffren, Dekker (cap.), Mondesir, Thomas, Tonazzi, Léger.

              O. Lyonnais - Manchester City : 2-3 (0-2), à Toulouse (Toulouse International Ladies Cup)
              Buts : Camille Abily 55', 80' ; Isobel Christiansen 7' s.p., 38', Pauline Bremer 86'
              Lyon : Bouhaddi (Peyraud-Magnin 46') ; Petit (Buchanan 58'), Mbock, Renard (cap.), Bacha ; Le Sommer, Kumagai, Abily (Norheim 90'), Tarrieu (Malard 68') ; Marozsan, Hegerberg.

              EA Guingamp - FC Girondins de Bordeaux : 2-3 (1-3), à Tinteniac
              Buts : Carol Rodrigues 27', 39', Juliane Gathrat 41' ; Adelie Fourré, Faustine Robert 55'

              Lundi 28 Août 2017
              Sebastien Duret

              http://www.footofeminin.fr/D1F-Amica...se_a13920.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • #8
                #D1F - Présentation (1/12) : Un nouveau challenge pour RODEZ

                Huitième la saison dernière, le RAF a connu une intersaison marquée par un changement complet du staff technique mais aussi le départ de plusieurs joueuses dans le secteur défensif. C'est Grégory Mleko assisté de Sabrina Viguier qui se prépare à débuter un nouveau challenge en Aveyron.


                Les Rafettes tournent une nouvelle page de leur histoire en D1 (photo Mica GBM/Phootorafettes)


                Le club aveyronnais prépare sa huitième saison en D1. La précédente aura été la moins réussie sur le plan comptable depuis l'accession en D1 en 2010. Avec une huitième place, seulement 5 victoires et 56 buts encaissés, les Ruthénoises ont connu quelques passages à vide dont notamment la lourde défaite à domicile face à Juvisy (0-10). Une page s'est tournée depuis cet été au RAF. Après une expérience de deux ans, Sébastien Joseph est parti pour Soyaux et c'est un nouveau entraîneur qui a été nommé (le quatrième depuis l'arrivée de l'équipe en D1 après Plenecassagne, Bach, Joseph).

                Annoncé dans un premier temps comme le successeur, Nicolas Piresse, qui arrivait de l'OL où il était préparateur physique n'aura finalement été en fonction que quelques semaines avec que le RAF ne découvre son départ au Tours FC. Il a donc fallu pour le club rebondir et c'est Grégory Mleko qui était le deuxième choix du club parmi les personnes reçues pour la succession à Sébastien Joseph, qui a répondu favorablement à la proposition fin juin.

                Arrivant en provenance d'Yzeure, Grégory Mleko avait annoncé à son précédent club depuis la trêve hivernale qu'il ne resterait pas. "J'avais fait le tour à Yzeure où j'ai passé six années, trois en D1 puis je suis revenu pour trois en D2." Dans le club élaverin, Mleko avait terminé un "cycle" et disposait de plusieurs pistes pour poursuivre sa carrière d'entraîneur dans des équipes masculines et féminines.

                Sabrina Viguier, un choix du coeur

                Alors que le football avait toujours été un deuxième choix professionnel, en complément d'une activité parallèle comme à Yzeure, cette fois-ci le challenge proposé est nouveau. "C'est un nouveau club, de nouvelles ambitions, j'ai toujours été dans un club amateur et j'ai travaillé à côté. Ce sera une bonne expérience d'être à temps plein". Si Grégory Mleko aura en charge la gestion sportive de l'équipe féminine, d'autres tâches administratives sont dans ses missions dans un club où l'équipe masculine évolue en National.

                L'entraîneur va retrouver la D1 féminine qui a cependant connu des évolutions majeures en l'espace de cinq ans : "Le niveau se renforce et s'améliore. Il y a plus de moyens, je vois la différence de budget". Le club a dû aussi travailler sur le plan du recrutement. Suite à l'incertitude de l'entraîneur, l'annonce a permis de rassurer l'effectif malgré des départs déjà connus (Barbance, Bornes, Cugat et finalement les ajouts de Couturier et Daniel). Recruter était donc nécessaire. L'arrivée dans le staff de Sabrina Viguier a permis aussi d'apporter une touche supplémentaire. "On a d'abord travaillé à distance. On connait sa carrière, c'est une joueuse originaire d'ici qui amène son expérience de joueuse internationale. Tous les deux, on peut faire du bon travail". Sa présence dans le vestiaire sera aussi un apport non négligeable sur lequel Mleko compte s'appuyer.

                Peruzzetto, une recrue expérimentée

                Deux joueuses arrivées de l'étranger ont signé (Raquel Infante et Ekaterina Tyryshkina) alors que Mabomba (Reims) et l'expérimentée Peruzzetto (Saint-Etienne) sont venues tenter un nouveau challenge. Des recrutements étrangères qui affichent leur motivation avec un budget raisonnable, là où il est parfois les exigences françaises sont plus élevées. Des essais de joueuses sont encore en cours, et le nouvel entraîneur se veut confiant : "Le groupe sera compétitif même si on a un début de championnat compliqué". Lyon, PSG, Paris FC et Montpellier sont au programme des cinq premières journées. Pas de quoi faciliter la prise de points au classement. "On va gérer tout ça, avant de préciser, cela permettra de finir la préparation, de corriger certains principes. On sait que l'on va souffrir". La troisième journée verra cependant la venue de Guingamp à Lignon. Un match important pour lancer la saison : "Mentalement, ce sera important d'ouvrir le compteur point à domicile contre Guingamp".

                Pour Rodez, dans un championnat ouvert dans la course au maintien, il faudra éviter de prendre du retard. "Il va falloir être présent. Le plus important, ce sont les matchs aller. Il ne faut pas être dans le doute". En s'appuyant sur les joueuses aguerries à la D1, le retour progressif de joueuses longtemps blessées comme Ginestet et Guellati, Grégory Mleko disposera d'un groupe a minima de 21 joueuses pour réussir ce challenge.


                Les mouvements

                Arrivées

                Grégory Mleko (entraîneur, FF Yzeure), Julie Peruzzetto (AS Saint-Etienne), Raquel Infante Pega (POR) (Levante UD, Espagne), Gloria Mabomba (Stade de Reims), Sabrina Viguier (entraîneur-adjointe), Ekaterina Tyryshkina (RUS) (Brescia, Italie)

                Départs
                Sébastien Joseph (entraîneur, ASJ Soyaux), Tom Bouvier (préparateur physique, ASJ Soyaux), Solène Barbance (FC Girondins de Bordeaux), Cathy Couturier (ASJ Soyaux), Chloé Bornes (FC Girondins de Bordeaux), Audrey Cugat (Toulouse FC), Océane Daniel (Fiorentina, Italie)


                L'effectif et le staff

                G : 16-Déborah Garcia, 1-Julie Niphon
                D : 27-Pauline Garcia, 5-Anne-Sophie Ginestet, 22-Sofia Guellati, 2-Manon Guitard, 3-Fanny Hoarau, 4-Raquel Infante Pega [POR] (Levante UD, Espagne)
                M : 11-Anne-Marie Banuta, 6-Elise Bonet, 10-Laurie Cance, 14-Angeline Da Costa, 13-Charlène Farrugia, 23-Julie Peruzzetto (AS Saint-Etienne), 25-Ekaterina Tyryshkina [RUS] (Brescia, Italie)
                A : 8-Coralie Austry, 7-Marine De Sousa, 9-Flavie Lemaitre, 21-Gloria Mabomba (Stade de Reims), 20-Clara Noiran, 15-Océane Saunier

                Staff
                Entraîneur : Grégory Mleko (entraîneur, FF Yzeure)
                Adjointe : Sabrina Viguier (sans club, ex-joueuse AS Saint-Etienne)
                Préparateur physique : Zouaki Chahid (sans club, ex-US Castanet)

                >> LES DÉTAILS DE L'EFFECTIF


                Zoom sur Sabrina Viguier


                Sabrina Viguier


                Après une dernière saison comme joueuse à l'AS Saint-Etienne achevée en 2016, Sabrina Viguier a raccroché les crampons définitivement à 36 ans. Elle va apporter désormais son expérience (93 sélections, 330 matchs en D1). Titulaire du BE1, elle a fait le choix du cœur en tant qu'Aveyronnaise. C'est à l'US Laissac-Bartholène qu'elle a débuté le football dès 6 ans avant de passer six saisons à Lioujas Laloubière découvrant la N1B. Elle rejoint ensuite le Toulouse des grandes heures avec les premières campagnes européennes (1999-2006) puis Montpellier (2006-2010) et l'Olympique Lyonnais (2010-2014). Une expérience en Suède à Göteborg permettra de découvrir autre chose avant de retrouver l'AS Saint-Etienne et finalement de finir à IF Limhamn Bunkeflo.


                Les 10 dernières saisons




                En savoir plus

                >> LE CALENDRIER
                >> LES JOUEUSES UTILISEES EN 2016-2017

                Le stade
                Stade Paul Lignon

                Capacité : 7 240 places dont 4400 places assises
                Pelouse naturelle

                Lundi 28 Août 2017
                Sebastien Duret

                http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...EZ_a13962.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • #9
                  #D1F - Présentation (2/12) : L'ASJ SOYAUX veut se professionnaliser

                  Tout en conservant sa singularité de club exclusivement féminin, l'ASJ Soyaux affiche sa volonté de se professionnaliser pour pérenniser sa place en D1 mais aussi accéder à la première moitié du tableau.


                  Soyaux version 2017-2018 (photo Christophe Ringaud)


                  Les "irréductibles" Charentaises sont toujours là pour donner du fil à retordre à leurs adversaires. Le club a cependant dû s'adapter pour constituer à se structurer et répondre aux exigences croissantes de la D1.

                  Après des années 80 fastes marquées par un titre de champion en 1984 et cinq finales de championnat, l'ASJ Soyaux est restée une valeur sure de l'élite du football français malgré deux brefs passages en D2. De cette époque, nombreux sont ceux qui aujourd'hui œuvrent encore autour du club. Marylin Fort est revenue à la présidence suite au départ prématuré de Denis Bodi, Bernadette Constantin apporte son indéniable expérience de joueuse internationale et dirigeante. Des personnalités qui ont conforté le nouvel entraîneur Sébastien Joseph de sa venue en Charente.

                  L'atout historique du club

                  Après deux saisons à Rodez où il avait découvert le football au féminin, sa carrière d'entraîneur arrivait à un tournant : "Je me suis posé la question de retourner chez les garçons. J'avais des opportunités. Rien n'était défini. Soyaux est arrivé avec un projet ambitieux, la volonté de créer une nouvelle dynamique". L'opportunité de rester en D1 avec un nouveau projet et d'autres moyens a convaincu l'entraîneur de 38 ans. "Travailler avec des dirigeants reconnus et investis à tous les niveaux, cela a été un élément fort de ma réflexion. C'est aussi un attrait". Le palmarès, l'histoire du club, la reconnaissance du travail effectué, "il y a un sentiment de fierté mais aussi de responsabilité" ajoute l'entraîneur vis-à-vis du club sojaldicien.

                  Pour tendre vers une professionnalisation dans le fonctionnement du club, Sébastien Joseph a souhaité que des entraîneurs puissent avoir lieu en journée. "Dans le projet, j'ai souhaité des séances le matin et l'après-midi, des soins avec les kinés". Et si les joueuses ne sont toutes salariées du club, l'investissement des partenaires est cité en exemple comme celui de la salle de musculation où travaille Nakkach : "Il aménage l'emploi du temps des joueuses. Lorsque je suis arrivé, son employeur m'a appelé pour connaître mes horaires et planifier ses horaires. C'est plaisant à ce niveau-là". Le club a aussi accroître son budget passé de quelque 450 000 euros à plus de 600 000.

                  Des moyens supplémentaires


                  Elba Vergés arrive de l'Espanyol (photo Christophe Ringaud)


                  Autre aspect que relève le natif de l'Isère, c'est la liberté d'actions dont il a pu disposer : "Le club m'a vraiment donné carte blanche sur le recrutement. J'ai ciblé les besoins d'une équipe que je connaissais bien en tant qu'adversaire". Il a présenté ses souhaits et le club a su répondre à ses demandes et garder les joueuses cadres (Munich, Awona, Boudaud, Babinga, Dumont, Deschamps, Blais...) et pour deux d'entre elles (Bourgouin, Tandia) signer un contrat fédéral afin de les conserver mais aussi de leur permettre d'être disponible auquel s'est ajouté celui de la recrue Couturier. Le recrutement a ensuite été axé de manière à disposer d'un groupe riche et homogène de niveau D1. L'Espagnole Verges, l'ex-Stéphanoise Fleury et l'ex-Aurillacoise Rougé ont rejoint les rangs charentais alors que les jeunes Pagnoux et Canon intègrent pleinement le groupe.

                  Repassé ces deux dernières saisons dans la deuxième moitié du classement à la 7e place, Soyaux espère s'installer dans la première moitié et rester l'une des références de club féminin. Sébastien Joseph qui souhaite le maintien le plus vite possible ne souhaite pas en rester là : "Je souhaite pouvoir jouer le milieu de tableau si on est un peu ambitieux. Mais aussi avoir la capacité à faire le jeu contre des équipes a priori plus faibles", rappelant que ces dernières saisons des équipes reléguées comme Metz et Nîmes ont accroché le club charentais, ou citant les éliminations en Coupe de France contre Hénin-Beaumont (DH) et Bordeaux (D2).


                  Les mouvements

                  Arrivées

                  Sébastien Joseph (entraîneur, Rodez AF), Aurélie Rouge (FC Aurillac Arpajon), Elise Courel (FC Aurillac Arpajon), Amandine Guérin (entraîneur des gardiennes, déjà au club), Tom Bouvier (préparateur physique, Rodez AF), Elba Vergés Prats (RCD Espanyol, Espagne), Cathy Couturier (Rodez AF), Léonie Fleury (AS Saint-Etienne)

                  Départs
                  Nicolas Goursat (entraîneur), Jean Paredes (entraîneur), Davy Dubreuil (entraîneur adjoint), Thomas Mounier (entraîneur des gardiennes), Julie Thibaud (FC Girondins de Bordeaux), Maud Hurault (arrêt), Cynthia Viana (arrêt), Makan Traoré (FC Rouen), Anne-Laure Davy (Lille OSC), Laura Lépine (Limoges Landouge Foot)


                  L'effectif et le staff

                  G : 1-Romane Munich, 16-Cassandra Moinet, 40-Lucie Esnault
                  D : 4-Justine Deschamps, 5-Marie-Aurelle Awona [CMR], 11-Viviane Boudaud, 14-Cathy Couturier (Rodez AF), 24-Elba Vergés Prats [ESP] (RCD Espanyol, Espagne), 25-Aurélie Rouge (FC Aurillac-Arpajon)
                  M : 6-Elodie Nakkach [MAR], 7-Anna Clérac, 8-Elise Courel (FC Aurillac-Arpajon), 10-Gwendoline Djebbar, 18-Philomène Pagnoux, 22-Siga Tandia
                  A : 2-Anaïs Dumont, 9-Léonie Fleury (AS Saint-Etienne), 15-Pamela Babinga, 17-Laura Bourgouin, 21-Clémentine Canon, 26-Allison Blais

                  Staff
                  Entraîneur : Sébastien Joseph (entraîneur, Rodez AF)
                  Préparateur physique : Tom Bouvier (Rodez AF)
                  Entraîneur des gardiennes : Amandine Guérin

                  >> LES DÉTAILS DE L'EFFECTIF


                  ZOOM SUR AMANDINE GUÉRIN


                  52 matchs en D1, 8 sélections internationales en équipe de France B et U19, Amandine Guérin a réussi en arrivant à Soyaux s'imposer au plus haut niveau. Mais à 23 ans, elle a cependant dû mettre un terme prématuré à sa carrière à cause de problèmes cardiaques. C'est de l'autre côté qu'elle effectue désormais sa reconversion. Après avoir été responsable des gardiennes U19 du club, elle est désormais en charge de l'ensemble des gardiennes du club suite au départ de Thomas Mounier.


                  Les 10 dernières saisons




                  En savoir plus

                  >> LE CALENDRIER
                  >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                  Le stade
                  Stade Léo Lagrange, Soyaux

                  Capacité : 1 332 places dont 282 places assises
                  Pelouse naturelle

                  Stade Lebon, Angoulême
                  Capacité : 7 217 places dont 2 096 places assises
                  Pelouse naturelle

                  Lundi 28 Août 2017
                  Sebastien Duret

                  http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...er_a13963.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • #10
                    #D1F - Présentation (3/12) : L'ASPTT ALBI, partages d'expérience

                    C'est un binôme qui a pris la direction de l'équipe albigeoise à l'orée d'une quatrième saison en D1. Avec un effectif où des joueuses expérimentées sont restées au club sont venues s'ajouter de jeunes recrues.


                    Aïvi Mitchai se prépare à une saison pleine avec Albi (photo Mica GBM/Phootorafettes)


                    C'est une gestion à deux que s'apprête à assurer le duo Patrice Garrigues - Théodore Genoux. Choisis tous les deux, leur vécu totalement différent sera un plus pour le groupe albigeois. Patrice Garrigues arrive de l'Aveyron, professeur agrégé de sport au Lycée Monteils. A 43 ans, il a notamment dirigé le sport études à Rodez. Le football au féminin, il a pu le découvrir à Rodez alors que son expérience préalable était uniquement du côté masculin. Son binôme connaît la pratique féminine depuis quelques saisons. Après avoir arrêté sa carrière de joueur suite à une blessure, c'est du côté des jeunes de Juvisy qu'il a commencé à faire ses armes avant de rejoindre la Gironde et Bordeaux, qui venait juste d'intégrer la section féminine de Blanquefort. Une première saison qui aboutira à l'accession dans l'élite mais aussi la fin de l'aventure pour sur un choix des dirigeants bordelais. L'an dernier, c'est donc avec les U19F de Val d'Orge qu'il est retourné en région parisienne. Mais l'ambition ne manquait pas à 25 ans, et l'envie de rebondir dans un club en D1 est arrivée avec l'ASPTT : "J'ai connu l'accession avec Bordeaux mais j'avais envie de connaître la D1".

                    Après avoir contacté Patrice Garrigues, Théodore Genoux a porté leur candidature auprès du président albigeois pour présenter un projet commun. "On travaille en binôme avec la répartition du travail en totale concertation. Il n'y a pas de hiérarchie mais un réel partage" souligne Théodore Genoux. Ayant assuré à trois reprises son maintien en D1, Albi veut continuer à se stabiliser à ce niveau. Le club du Président Espié a retenu leur projet et ce dernier ne manque pas d'idées pour trouver des moyens.

                    Pour recruter, si le club a perdu trois joueuses cadres, le staff souhaite s'appuyer sur des joueuses adhérant au projet de vie. "On n'a pas pris pour prendre. Il fallait que les joueuses rentrent dans le projet de vie. On a été patient mais notre recrutement n'est pas complètement terminé. On souhaiterait une 6 et une 9" complète Théodore Genoux. S'appuyant aussi sur des filles d'expérience à toutes les lignes (Rouzies - Mitchai - Cazeau), le club reste familial et compte sur un staff étoffé pour parfaire le groupe avec préparateur physique, kiné et analyste vidéo. "Cela amène un plus. Je remercie le Président d'avoir accepté" confie Théodore Genoux.


                    Le staff albigeois

                    Avec un effectif modifié, le nouveau staff a pu effectuer la préparation souhaitée pour créer l'amalgame : "On a repris assez tôt avec un groupe rajeuni dont des U19 qui viennent du PSG et de l'OM" précise Théodore Genoux ajoutant que cela permettra "un mélange d'expérience". Deux stages dont l'un en Espagne a permis de donner du temps de jeu à tout le monde face à des adversaires du top4 espagnol. Mais aucune D1 française au programme : "On a évité de jouer des D1 pour ne pas se dévoiler. On a pu se mesurer aux quatre premiers d'Espagne, et à des D2 de haut tableau". Au final, 7 matchs en 7 semaines qui ont permis de mettre en place l'animation défensive de l'équipe et être fin prêt pour les débuts face à Montpellier, mais surtout la série suivante de trois matchs avec Bordeaux, Soyaux et Lille qui sera importante pour la suite. "L'idée est de prendre un maximum de points pour éviter de lutter jusqu'au bout pour le maintien. Le championnat sera plus dur que l'année dernière. De la 4e à la 12e place, ce sera des matchs très serrés".

                    Le club albigeois tentera de réitérer une nouvelle performance à ce niveau tout en conservant une identité singulière et une expérience moindre au plus haut niveau.


                    Les mouvements

                    Arrivées

                    Patrice Garrigues (entraîneur, Rodez AF adjoint U17 Nation), Théodore Genoux (entraîneur, FCF Val d'Orge U19F), Océane Closset (O. Marseille), Dejana Stefanovic (Etoile Rouge de Belgrade, Serbie), Stephanie Oumy Bayo (PSG U19), Jinani Hanni (VGA Saint-Maur), Yvonne Leuko Chibosso (Arras FCF), Santana Sahraoui (PSG U19), Rafaela Lopes (VGA Saint-Maur U19), Soriana Constant (Toulouse FC), Léa Massibot (Dijon FCOF), Morgane Belkhiter (Nîmes MG FF)

                    Départs
                    Adolphe Ogouyon (entraîneur), Cindy Perrault (Grenoble F38), Emylie Girard (Grenoble F38), Anaïs Arcambal (Toulouse FC), Coline Gouineau (Dijon FCOF), Laurianne Cervera (Grenoble F38), Marion Braunwart (Montauban FCTG), Laura Condon (études, Etats-Unis), Bettina Matondo (O. Lyonnais), Sabrina Barbe


                    L'effectif et le staff

                    G : Gabrielle Lambert [CAN], Léa Massibot (Dijon FCOF)
                    D : Oumy Stéphanie Bayo (PSG U19), Morgane Belkhiter (Nîmes MG FF), Manon Cazes, Yvonne Leuko Chibosso [CMR] (Arras FCF), Alexandra Renault-Frih, Manon Rouzies, Santana Sahraoui (PSG U19), Angélique Schlepp
                    M : Myriam Benlazar [ALG], Soriana Constant (Toulouse FC), Jinane Hanni (VGA Saint-Maur), Rafaela Lopes Valera [POR] (VGA Saint-Maur), Maeva Manuel, Aïvi Mitchai, Laurie Saulnier, Dejana Stefanović [SER] (Etoile Rouge de Belgrade, Serbie)
                    A : Kimberley Cazeau, Océane Closset (O. Marseille), Pilar Khoury [CAN], Patricia Martinez Augusto [ESP], Milica Mijatović [SER], Kristina Pantelic [SER]

                    Staff
                    Entraîneurs : Patrice Garrigues (Rodez AF U17 adjoint) et Théodore Genoux (FCF Val d'Orge U19F)
                    Préparateurs physiques : Clément Gallien et Samuel Fau
                    Entraîneurs des gardiennes de but : Didier Boussagol et Hervé Witas
                    Préparation mentale : Romain Brunot

                    >> LES DETAILS DE L'EFFECTIF


                    Les 10 dernières saisons




                    En savoir plus

                    >> LE CALENDRIER
                    >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                    Le stade
                    Stade Maurice Rigaud

                    Capacité : 4 248 places dont 1 748 places assises
                    Pelouse naturelle

                    Mercredi 30 Août 2017
                    Sebastien Duret

                    http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...ce_a13964.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • #11
                      #D1F - Présentation (4/12) : MONTPELLIER joue la stabilité

                      Deuxième du dernier championnat, Montpellier va retrouver la Ligue des Champions. Le club héraultais devra cependant continuer à lutter avec Lyon et le PSG et gagner en constance.


                      Les Montpelliéraines lors du tournoi à Madrid


                      La qualification pour la Ligue des Champions ne change rien au fonctionnement du club héraultais. A 50 ans, Jean-Louis Saez n'inspire pas à modifier le fonctionnement d'un groupe qui a su faire face à la difficulté et gagner en constance. C'est sur ce dernier aspect que Montpellier se prépare à devoir s'adapter avec l'ajout de rencontres de Ligue des Champions qui peuvent charger un peu plus le calendrier en fonction du parcours dans cette dernière.

                      La préparation a pris une orientation différente par rapport aux précédentes : "On s'est déplacé un peu plus. On a été plus sollicité pour aller faire des tournois, des matchs événementiels" souligne Jean-Louis Saez dont l'équipe reste sur six succès contre les Espagnoles de Valencia, Atletico Madrid, les Belges d'Anderlecht, l'AS Saint-Etienne (D2) et les Anglaises de Manchester City et Liverpool. Un bilan excellent avec un groupe qui a connu peu de changements à l'intersaison : "On a fait une bonne préparation, cela peut servir pour la suite" ajoute l'entraîneur.

                      Continuer cette dynamique

                      "On était dans l'optique de garder tout le monde. On a eu deux départs (Durand, Daughetee) pour deux arrivées (Gérard, Veje), plus le retour de prêt de Uffren". Un choix assumé de ne pas modifier dans un groupe qui vit bien et ce malgré la Ligue des Champions : "On n'a pas modifié en fonction de cette saison. Le groupe est suffisant et tout le monde va pouvoir jouer" souligne Saez. L'entraîneur montpelliérain pourra aussi s'appuyer sur des jeunes joueuses formées au club pour étoffer le groupe en fonction des aléas.

                      Dans une lutte à trois avec l'OL et le PSG, les Montpelliéraines peuvent voir des signes positifs et une progression : "On avait fait match nul deux fois avec Lyon il y a deux ans, on a battu le PSG. Il y a des petits signes qui changent" après une deuxième place que le club n'avait plus connu depuis la saison 2008-2009. Avec l'apport de quelques touches étrangères qui se plaisent dans les conditions idéales du club et la situation géographique, l'effectif dispose d'une solide expérience : "Les filles arrivent à maturité. Maintenant il faut être dans la constance". Le travail des dernières saisons porte ses fruits et confirme les choix des dirigeants montpelliérains : "Il faut être capable de durer. On a des joueuses performantes, il faut continuer cette dynamique".

                      Eviter de gagner des matchs au forceps

                      Cette nouvelle saison qui débute sera toujours aussi difficile dans la lutte avec ses deux principaux rivaux et un titre aurait de quoi réjouir le club : "Si on fait aussi bien, ce serait bien. Le PSG et l'OL affichent des ambitions". Deuxième défense et deuxième attaque du championnat, la saison dernière, le premier souhait de Jean-Louis Saez est de réitérer ces performances : "On a perdu trois matchs. Il faut que l'on ait encore plus d'assurance dans le jeu pour éviter de gagner des matchs au forceps". L'élimination prématurée en Coupe de France par Saint-Etienne a laissé des regrets mais finalement estompée par la place en coupe d'Europe : "Cela a été un déclic pour le championnat".

                      Une ligne au palmarès de la Coupe de France aurait de quoi réjouir tout le monde, après ce retour en Ligue des Champions, ce dont ne manquerait pas de se réjouir le regretté Louis Nicollin qui a toujours cru en son équipe féminine depuis 15 ans.


                      Les mouvements

                      Arrivées

                      Méline Gérard (O. Lyonnais), Katrine Veje (Brøndby IF, Danemark), Manon Uffren (Dijon FCOF, retour de prêt)

                      Prolongations de contrats
                      Marion Torrent (2020), Valérie Gauvin (2020), Virginia Torrecilla Reyes (2018), Laura Agard (2019), Linda Sembrant (2019), Sofia Jakobsson (2019), Sakina Karchaoui (2020), Laëtitia Tonazzi (2018)

                      Départs
                      Solène Durand (EA Guingamp), Gennessee Daughetee (Suède), Aimy Diop (Toulouse FC)


                      L'effectif et le staff

                      G : 16-Laëtitia Philippe, 30-Méline Gérard (O. Lyonnais)
                      D : 4-Marion Torrent, 5-Laura Agard, 7-Sakina Karchaoui, 13-Marion Romanelli, 22-Morgane Nicoli, 23-Linda Sembrant [SUE], 28-Marine Haupais
                      M : 6-Anouk Dekker [PBA], 8-Sandie Toletti, 11-Katrine Veje [DAN] (Brøndby IF, Danemark), 14-Virginia Torrecilla Reyes [ESP], 26-Manon Uffren (Dijon FCOF)
                      A : 9-Laëtitia Tonazzi, 10-Sofia Jakobsson [SUE], 15-Stina Blackstenius [SUE], 17-Janice Cayman, 18-Marie-Charlotte Léger, 19-Nérilia Mondésir [HAI], 21-Valérie Gauvin, 24-Lindsey Thomas, 29-Clarisse Le Bihan

                      Staff
                      Entraîneur : Jean-Louis Saez
                      Entraîneur-adjointe : Aurore Aldon
                      Préparateur physique : Eric Nicolas
                      Entraîneur des gardiennes : Dominique Deplagne

                      >> LES DETAILS DE L'EFFECTIF


                      Les 10 dernières saisons



                      En savoir plus

                      >> LE CALENDRIER
                      >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                      Le stade
                      Stade Bernard Gasset n°7
                      (Terrain Mama Ouattara)
                      Capacité : 1 736 places dont 300 places assises
                      Pelouse naturelle

                      Mercredi 30 Août 2017
                      Sebastien Duret

                      http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...te_a13965.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • #12
                        #D1F - Présentation (5/12) : L'OM a un "sacré challenge"

                        Pour sa deuxième saison dans l'élite depuis la renaissance de la section féminine, les Marseilles, 4èmes du dernier championnat, seront attendues après avoir mis la barre très haute.


                        L'OM lors de son dernier match amical face à St-Etienne (photo OM.net)


                        Pour sa septième saison avec l'OM, l'entraîneur Christophe Parra ne va pas changer la philosophie de la section féminine qui lui a permis de gravir tous les échelons depuis le niveau District jusqu'en D1F. "Tout n'est pas le fruit du hasard. Il y a un projet de vie, un projet de jeu. Le chantier sportif est là comme depuis sept saisons". Le challenge initial d'atteindre le plus haut niveau a été réussi avec le maintien à la clé, mais cela a même au-delà de cette simple performance la saison dernière. Quatrième à l'issue de la saison marquée par des victoires face à Juvisy et le PSG, l'OM a même fait au-delà du parcours habituel ces dernières saisons pour un promu. Il faut remonter dix ans en arrière dans un championnat qui n'était pas encore aussi relevé pour trouver trace d'une montée aussi réussie avec Saint-Etienne.

                        Christophe Parra voit aussi dans cette nouvelle saison, un challenge des plus intéressants à mener : "On a fait une réalisation très bien aboutie. Il faut souligner tout l'engagement et l'investissement du groupe. Arriver à rééditer cela, ce sera un sacré challenge. Le groupe s'y attelle". A l'issue de la saison écoulée, des orientations ont été prises pour préparer cette deuxième saison. "On va injecter de jeunes joueuses issues de la formation. C'est l'objectif numéro 1 depuis quatre ans". A l'image de joueuses comme Maëlle Lakrar, Tess Laplacette, Anaïs Mbassidje, Cindy Caputo la saison dernière, cette année Mickaëlla Cardia ou encore Maud Antoine seront dans le groupe de l'équipe de D1 ainsi que Laurie Lucidi arrivée de l'OL.

                        "Le projet de vie est indissociable à la pérennité du projet dans son ensemble"

                        Car l'objectif de la formation est important pour le club olympien même s'il a aussi fallu apporter "quelques touches" dont l'orientation est liée à la vie du groupe. "On a beaucoup travaillé, beaucoup observé, pour trouver des profils pour répondre au projet". Christophe Parra complète : "Le projet de vie est indissociable à la pérennité du projet dans son ensemble". Trois joueuses de 24-25 ans ont ainsi rejoint la cité phocéenne venant d'horizons très divers à l'image de la gardienne canadienne Geneviève Richard qui jouait au Japon, la Mexicaine Cristina Ferral ou encore Namnata Traoré qui a déjà évolué en D1 à 17 reprises avec l'AS Saint-Etienne. Enfin Hawa Cissoko arrive du PSG avec la volonté de gagner du temps de jeu et de s'imposer en D1. Si la quatrième place a été une réussite sportive, cela n'a pour autant facilité le recrutement. "On aurait pu penser que des joueuses puissent venir s'investir dans un projet" précise l'entraîneur marseillais, mais la réalité ne fut pas celle-ci.

                        L'OM reste en "construction"

                        L'OM était attendu la saison dernière car le nom du club est dans tous les esprits du football français, quand bien même s'agit-il de l'équipe féminine. La confrontation face au PSG n'a pas manqué de médiatiser ce premier Clasico au féminin. Cependant Christophe Parra ne manque pas de relativiser sur l'engouement autour des Marseillaises notamment lors des déplacements dans toute la France la saison écoulée : "Il ne faut pas se leurrer. L'OM a été champion d'Europe en 93. Certes c'est l'OM, certes c'est un club pro, certes c'est une puissance mais on est en pleine construction car on a seulement 7 ans d'existence avec l'équipe féminine". Bâtir une équipe et la maintenir à ce niveau ne se fait pas en un an. En passionné, issu du milieu amateur, Christophe Parra apprécie d'ailleurs le travail des clubs amateurs qui cherchent à perdurer : "Je suis toujours très admiratif de ces clubs. Il essaye de promouvoir ce sport pour les femmes". Au service du football, après cette "merveilleuse année", l'entraîneur continue à l'aller de l'avant avec "l'expérience en plus par rapport à la saison dernière". L'OM au féminin ne découvre plus la D1, mais doit donc encore continuer à se construire une place.


                        Les mouvements

                        Arrivées

                        Namnata Traoré (FCF Val d'Orge), Hawa Cissoko (PSG), Geneviève Richard (CAN) (Nojima Stella Sports, Japon), Cristina Ferral (MEX) (South Florida, Etats-Unis), Laurie Lucidi (O. Lyonnais U19)

                        Départs
                        Sandrine Bretigny (arrêt), Léonie Multari (FC Fleury 91), Sara Yüceil (PSV Eindhoven, Pays-Bas), Pauline Peyraud-Magnin (O. Lyonnais), Anaïs Hatchi (FF Yzeure AA), Inès Boutaleb (Grenoble F38), Pauline Cousin (Dijon FCOF), Salomé Elisor, Charlène Torossian, Océane Closset (ASPTT Albi), Cécilia Vignal, Barbara Bouchet


                        L'effectif et le staff

                        G : Laurie Lucidi (O. Lyonnais), Geneviève Richard [CAN] (Nojima Stella Sports, Japon), Maureen Saint-Léger
                        D : Maud Antoine, Amandine Blanc, Hawa Cissoko (PSG), Kelly Gadea, Maëlle Lakrar, Tess Laplacette, Anaïs M'Bassidje, Amandine Soulard
                        M : Nora Coton-Pélagie, Cristina Ferral [MEX] (South Florida, Etats-Unis), Lalia Storti, Charlotte Lozé, Caroline Pizzala
                        A : Viviane Asseyi, Cindy Caputo, Mickaëlla Cardia, Namnata Traoré (FCF Val d'Orge)

                        Staff
                        Entraîneur : Christophe Parra
                        Entraîneur des gardiennes : Alexandre Salvat
                        Préparateur physique : Thomas Lebègue

                        >> LES DETAILS DE L'EFFECTIF


                        Les 10 dernières saisons




                        En savoir plus

                        >> LE CALENDRIER
                        >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                        Le stade
                        Stade Roger Lebert

                        Capacité : 700 places dont 200 places assises
                        Pelouse synthétique

                        Jeudi 31 Août 2017
                        Sebastien Duret

                        http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...ge_a13968.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • #13
                          Présentation de la D1 (Episode 1) : Des promus en embuscade, Albi et Rodez interrogent
                          Publié le 31 août 2017 | Actus
                          Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



                          La D1 féminine reprend ses droits dimanche 3 septembre, pour une nouvelle saison qui s’annonce disputée et passionnante. Présentation en trois parties d’une compétition qui devrait encore ravir les fans pour les 9 mois à venir. Aujourd’hui Foot d’Elles s’intéresse aux promus, le FC Fleury et Lille, ainsi qu’à deux équipes passées proches de la correctionnelle la saison passée, Rodez et Albi.


                          Rodez, un été mouvementé


                          Si on pense que la trêve estivale est souvent l’occasion pour les joueuses et l’encadrement d’un club de se reposer, ça n’a pas tout à fait été le cas à Rodez. Le club, qui venait de vivre une saison compliquée (8e) après avoir décroché une 5e place historique lors de la saison 2015-2016, pensait avoir fait le nécessaire en comblant rapidement le départ de son coach Sébastien Joseph à Soyaux, par l’arrivée du préparateur physique de l’OL Nicolas Piresse. Mais le volte-face (départ à Tours, en tant que préparateur physique) de ce dernier que les dirigeants ruthénois avaient appris… via les journaux, ont ruiné une partie de leurs plans. Finalement, Gregory Mlecko, qui entraînait la saison dernière en D2 à Yzeure, qu’il quitte après six années avec l’équipe première, sera celui qui prendra place sur le banc du RAF, avec l’envie de faire aussi bien que son prédécesseur, ce qui risque d’être compliqué.

                          S’il peut compter sur l’arrivée de Sabrina Viguier à ses côtés, en tant qu’adjointe, plusieurs joueuses essentielles du rouage ruthénois ces dernières saisons (Barbance, Bornes, Cugat, Couturier et Daniel) ont quitté le navire. Mais le club, à qui l’ont promettait une intersaison de toute façon compliquée sur le plan du mercato (surtout au vue de son budget, estimé à moins de 200 000 euros), a réalisé quelques beaux coups en attirant notamment la Stéphanoise Julie Peruzzetto, qui devrait apporter son expérience et son talent au milieu de terrain, aux côtés de Banuta, Bonet ou Cance, et en appuie de Flavie Lemaître. Pour renforcer un secteur défensif bien pâle, le club a également accueilli la défenseure Raquel Infante Pega (Levante, Espagne), en qui les attentes seront grandes.

                          Des promesses, l’internationale Russe Ekaterina Tyryshkina, auparavant en Italie à Brescia, et dont le talent est loué par beaucoup, ainsi que Gloria Mabomba qui évoluait la saison passée à Reims, en portent beaucoup. A l’heure d’entamer une nouvelle saison, on s’inquiète cependant pour Rodez, qui n’a pas démérité la saison dernière mais voit son statut d’amateur devenir embarrassant. Surtout lorsque son ex-entraîneur Sébastien Joseph, parti en raison du peu de moyens accordé à son goût par sa direction, expliquait au Centre Presse Aveyron qu’« il n’y a pas ici adéquation avec le haut niveau ». Ses anciennes joueuses tenteront de le faire mentir même s’il faudra attendre un peu plus que la 1ère journée de la D1 et un déplacement à Lyon, pour vérifier la véracité de cette observation.

                          Le FC Fleury veut se mouiller dans le grand bain

                          Les amateurs de D2 n’ont peut-être pas suivi le feuilleton qui s’est conclu début juillet dernier, ils seront donc étonnés de voir Fleury 91, et non pas Val d’Orge, qui avait obtenu la montée in extremis dans le groupe B l’année dernière, compléter le tableau de la D1 féminine. Il s’agit pourtant de la même équipe puisqu’à l’instar de son voisin de Juvisy, le FCF Val d’Orge a décidé de fusionner avec le FC Fleury 91 en fin de saison passée. Comme Lille, Fleury a opéré un recrutement de qualité, en faisant venir plusieurs joueuses rompues à la D1, comme Maryne Gignoux de l’EAG, Sarah Palacin qui va tenter de se relancer après une année décevante à Paris et Julie Machart, arrivée en provenance de son voisin de l’Essonne. Mais l’arrivée la plus intéressante reste celle de Salma Amani, l’ancienne capitaine guingampaise, un temps pressentie du côté de l’OM, et qui devrait apporter sa technique, sa grinta et son expérience à Fleury.



                          C’est par un derby brûlant, contre le Paris FC au stade Auguste Gentelet, que l’équipe de Nicolas Carric fera son entrée dans l’élite. « Les ambitions seront claires, se maintenir en D1. Nous savons à quel point il est difficile de se maintenir mais nous ferons tout notre possible pour y arriver », clamait d’ailleurs celui-ci à Actufoot en juillet dernier. Si la mission paraît compliquée sur le papier pour ce club aux 900 licenciés, sa devise résume l’état d’esprit général : « A cœur vaillant, rien d’impossible ».

                          Le LOSC veut imiter l’OM

                          Certains promus ont plus de moyens, et d’ambitions que d’autres. C’est le cas de Lille, qui a obtenu sa promotion en D1 cette année au cours d’un duel intense mais déséquilibré avec Le Roche. Si l’objectif affiché reste le maintien, ce dont les filles de Jérémie Descamps ne doutent pas de réussir, Lille peut viser plus haut. Le club nordiste a recruté beaucoup de jeunes talents en devenir cet été, qui connaissent bien la D1. Parmi eux, l’ancienne Parisienne Ouleymata Sarr, la portière des Girondins de Bordeaux Elisa Launay et Heloïse Mansuy. A noter aussi l’arrivée d’Anne-Laure Davy, après 6 mois passés à Soyaux.



                          Mélangé avec l’ossature de l’équipe victorieuse en D2 la saison dernière (Dafeur, Bultel, Coryn), ce cocktail donne au LOSC des idées, lui qui peut s’inspirer du parcours de l’OM, promu mais 4e au classement final en 2016-2017. Son parcours sans faute en match de préparation (5 victoires en 5 matches), incite à la confiance, alors que Bordeaux sera la première équipe à se déplacer sur la pelouse des Lilloises dimanche. Plus qu’un groupe de talent, les Dogues peuvent compter sur une équipe soudée, comme l’expliquait l’ancienne Rochelaise et autre recrue de l’été, Julie Pasquereau, au site du club : « Les joueuses de la saison passée font tout ce qu’il faut pour que les nouvelles s’intègrent parfaitement et se sentent à l’aise au sein d’un groupe. On voit que l’équipe vit bien ensemble, ce qui explique leurs bons résultats lors du dernier championnat ». Et qui expliqueront peut-être ceux de cette année. Lille va devoir rapidement s’adapter à la D1, alors que le PSG croisera sa route dès la 3e journée.

                          Albi dans l’expectative

                          On ne va pas dire que c’est une habitude tarnaise, mais depuis la montée de l’ASPTT Albi en D1 féminine lors de la saison 2014-2015, le club joue très souvent avec la zone de relégation, terminant à la 9e place lors des trois derniers exercices ! Et cette saison, avec le départ de nombreuses cadres, comme Anais Arcambal, Laura Cervera ou encore celui de Coline Gouineau et Cindy Perrault, sans parler de la concurrence toujours plus forte dans l’élite du fait de l’arrivée de club soutenus par des structures professionnelles, la tâche devrait s’avérer plus que compliquée pour Albi.

                          « On a une capacité financière et de recrutement que nous savons limités. On sait que ce sera difficile, même si on ne démarre jamais un championnat en pensant qu’on va descendre (rires) ! On a de la qualité, de bonnes joueuses, qui vont vouloir prouver qu’elles ont leur place dans l’élite », prévient d’ores et déjà le président albigeois Bernard Espié, qui avait pris la décision de se séparer d’Adolphe Ogouyon en fin de saison dernière. L’entraîneur Béninois avait réalisé un travail plus qu’honorable à la tête des rouge et jaune, mais n’avait pas su emmener le club aussi haut qu’il aurait voulu l’espéré. Et s’il souhaitait poursuivre l’aventure, son président en a décidé autrement : « C’était un souhait de changement, une volonté de passer sur une nouvelle ère, après deux ans avec lui », explique encore Espié aujourd’hui.



                          Pour le remplacer, un duo d’entraîneur composé de Patrice Garrigues et Théodore Genoux est arrivé. Ils ont vu neuf nouvelles joueuses venir garnir leurs rangs, dont Dejana Stéfanovic, venue de l’étoile rouge de Belgrade, Sarah Sahraoui et Stéphanie Bayo, deux autres défenseures arrivées des U19 féminines du PSG ainsi qu’Océane Closset, ancienne attaquante de l’OM. Au terme d’une préparation- très hispanique - jugée « sérieuse » par Bernard Espié, avec un match de gala joué fin août face au FC Barcelone (défaite 4-0) et un tournoi amical disputé à Valence face à la ville hôte, Levante ainsi qu’une sélection de joueuse marocaines, Albi n’aura pas beaucoup gagné, et ne démarre pas la saison sous les meilleures auspices. Surtout que la réception dès dimanche dernier de Montpellier à Maurice Rigaud fait frissonner. Quand on sait que la saison dernière avait été plombée par un départ catastrophique, on peut s’inquiéter pour Albi, même si son président préfère rester optimiste : « On a toujours bien résisté face à Montpellier, qu’on a même battu il n’y a pas si longtemps (en mars 2016, NDLR), donc on ne sait jamais… ».


                          Crédits photos LOSC/ Albi : LOSC.fr/ ineone

                          http://www.footdelles.com/article/Ac...nt_150925.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • #14
                            #D1F 2017/2018 - La mutation continue pour le championnat

                            Onze titres consécutifs, un effectif qui peut faire pâlir n'importe quelle équipe dans le Monde, l'Olympique Lyonnais est le grandissime favori de la 44e édition du Championnat de France qui débute ce dimanche.




                            L'occasion de faire un point sur sa reprise dont la présentation s'est tenue ce jeudi 31 août au siège de la FFF. Le Président Noël Le Graët a ouvert cette conférence avec un mot fort mais aussi un rappel sur le travail qui continue à reste à faire. "C'est un championnat extraordinaire mais nous sommes toujours en période de construction" alors que la Coupe du Monde 2019 se profile à grands pas.

                            Le Président de la FFF a donné un signe fort la veille en retirant Olivier Echouafni pour nommer Corinne Diacre à la tête des Bleues. L'ancienne capitaine aux 121 sélections qui a signé un contrat de quatre ans a donc mis prématurément un terme à l'aventure clermontoise. Elle a pu donner ses premiers mots face aux clubs de D1F qu'elle ne manquera pas d'aller rencontrer, même si elle a toujours continué à porter un regard sur la compétition.

                            Un championnat qu'elle a connu en tant qu'entraîneur à Soyaux jusqu'en 2013 passant alors le diplôme d'entraîneur professionnel et signant à Clermont Foot. En perpétuelle mutation, la D1 féminine doit continuer à grandir : "En quatre ans, il y a eu d'énormes progrès mais il faut encore en faire". Vice-Présidente de la FFF, Brigitte Henriques tient le même discours : "On est encore en période de développement. On avance mais il y a encore beaucoup de chemin à faire. On a fait que la moitié du chemin en rattrapant le retard. Il faut continuer à aider, à accompagner les clubs".

                            Des scores plus serrés


                            Les capitaines lors de la présentation de la D1F (photo Antonio Mesa/FFF)


                            Des clubs en plus en plus structurés qui cherchent les moyens nécessaires pour exister en D1. Mais tous ne sont pas sur un même pied d'égalité. A chacun sa structuration et ses moyens humains et financiers. "Il n'y a pas de modèle de club de D1. Il y a deux modèles qui cohabitent". Des structures rattachées aux clubs professionnels disposant d'un effectif entièrement sous contrats fédéraux à ceux qui doivent aménager au mieux les agendas des joueuses étudiantes ou ayant une activité professionnelle autre, dans le cadre du double projet, chacun y trouve sa place.

                            "On arrive à des scores plus serrés" souligne Henriques, signe que les équipes sont de mieux en mieux préparées. La capitaine de l'OL et des Bleues le rappelle aussi : "D'année en année, l'écart se resserre, les équipes travaillent beaucoup physiquement. Lorsque l'on joue sur tous les tableaux, ce n'est pas facile d'être toujours au top". L'OL a tout de même tout raflé la saison dernière, mais n'a pas survolé le championnat comme certaines saisons, et les finales ont été remportées aux tirs au but face au PSG.

                            Du côté des équipes en présence, pour la première fois depuis plus de dix ans, les deux promus se sont maintenus (OM, Bordeaux). Fleury et Lille vont découvrir pour la première fois la D1, alors que d'autres changements sont intervenus comme le passage du FCF Juvisy sous les couleurs du Paris FC. Du changement aussi dans les effectifs avec une compétition où les étrangères sont de plus en plus nombreuses grâce à l'attractivité croissante de la compétition.

                            Quelques aménagements des diffuseurs

                            La médiatisation de la la compétition reste ponctuellement enfin traitée par les médias nationaux. Eurosport continue à être le principal diffuseur en nombre de matchs et pour cette nouvelle saison, tenant compte de certaines suggestions, la chaîne thématique promet de diffuser un maximum d'équipes : "Au moins 9 des 12 clubs devraient être visibles une fois d'ici la mi-saison", a précisé le directeur des programmes Jérôme Papin. Pour France TV, la chaîne publique offrira quatre rencontres en clair, et le créneau du vendredi déjà utilisé par la saison passée, est demandé par le diffuseur. Cela nécessite cependant aux clubs de pouvoir s'adapter.

                            Souhaitons en tout cas que les 12 clubs et les quelque 300 joueuses qui fouleront les pelouses cette saison nous offre un spectacle toujours plus plaisant pour continuer à monter en puissance dans une dernière ligne droite qui sera prépondérante en 2018-2019.

                            A Paris,
                            Sébastien Duret


                            Jeudi 31 Août 2017
                            Sebastien Duret

                            http://www.footofeminin.fr/D1F-2017-...at_a13971.html
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • #15
                              Présentation de la D1 (Episode 2) : Des ambitions et des questions
                              Publié le 01 septembre 2017 | Actus
                              Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



                              La D1 féminine reprend ses droits ce dimanche, pour une nouvelle saison qui s’annonce disputée et passionnante. Présentation en trois parties d’une compétition qui devrait encore ravir les fans pour les 9 mois à venir. Dans ce deuxième volet, Foot d’Elles vous présente quatre clubs qui pourraient bien venir jouer les trouble-fêtes dans le championnat : Bordeaux, Soyaux, Guingamp et le Paris FC.


                              Bordeaux, un recrutement qui en dit long


                              Le maintien inespéré acquis par les Girondines la saison dernière, lors de l’ultime journée, aura eu la vertu de faire bouger les lignes au club. Sans parler du partenariat mis en place cet été avec le club d’Olney Girls 99, basé à Washington DC. La "team US" pourrait lui offrir de belles perspectives dans le futur... Le staff aquitain s’est renforcé, par l’arrivée notamment d’un préparateur physique et l’ajout d’un deuxième kiné. Les travaux qui sont opérés sur les infrastructures de la section féminine (et se termineront en cours de saison) vont permettre aux Bordelaises de s’épanouir pour cette deuxième saison dans l’élite.

                              Un constat réjouissant pour l’entraîneur, Jerôme Dauba, qui admet que « le club nous donne les moyens de réussir ». Celui-ci préfère pourtant rester sur la réserve lorsque l’on évoque les ambitions du groupe, à qui il demande tout d’abord de sécuriser le maintien. Avant toute fois d’admettre : « Si on arrive à se maintenir assez tôt, après, peut-être qu’il y aura autre chose… ». Notamment une course effrénée à la première partie de tableau ? Reste que l’objectif est de pérenniser l’équipe en D1.

                              Et, pour ce faire, les Girondins se sont donné les moyens de leurs ambitions, en recrutant pas moins de 9 joueuses, dont la gardienne Erin Nayler, la Brésilienne Carole Rodrigues et l’ancienne défenseure d’Arsenal et de Chelsea, Niamh (prononcer Niv) Fahey. « Les étrangères amènent une culture de l’entraînement, elles ont des rituels différents des nôtres, donc ça permet de donner une nouvelle dynamique dans ces moments-là, explique Dauba. Et puis on est obligé de parler anglais, les joueuses aussi… Forcément ça crée du lien ! De leur côté, on leur apprend à parler français et, du coup, on est obligés de se mélanger. Ce sont des joueuses avec un super état d’esprit », se réjouit le tacticien qui a aussi fait venir de nombreuses joueuses d’expérience : « L’an dernier, nous avions le groupe le plus jeune et, à la trêve, nous avions déjà décidé de faire venir Delphine Chatelain et Gouthia Karchouni pour apporter plus de vécu à l’effectif, ce qui nous avait servi. Cet été, l’idée c’était de continuer à apporter de l’expérience pour les plus jeunes, donc on souhaitait recruter au moins une joueuse d’expérience par ligne ».

                              D’où la venue de Solène Barbance, Rose Lavaud ou de Chloé Bornes, en plus de celles des prometteuses Juliane Gathrat et Julie Thibault. Sans oublier les cadres de la saison dernière (Loumagne, Cambot, Istillart), l’effectif bordelais peut rêver à une meilleure saison dans l’élite. Sa phase de préparation réussie (4 victoires en 5 matches) - si l’on excepte une lourde défaite face à la Real Sociedad (1-5) - montre qu’il faudra sans doute compter sur cette équipe. Opposé au promu lillois en ouverture, Bordeaux compte bien frapper fort d’entrée.

                              Soyaux joue les fortes têtes

                              A quelques jours de la reprise de la D1, l’entraîneur Sojaldicien, Sébastien Joseph, se veut modeste, mais pas trop : « Notre objectif, cette saison, comme je l’appelle, c’est le maintien ambitieux ! » Une manière de dire que, sans être prétentieux, le coach charentais cherchera à sécuriser très rapidement son maintien dans l’élite, avant de viser haut. Voire très haut, si jamais les résultats deviennent inespérés. « De toute manière, si on est cartésien, dès qu’on ne joue pas la Ligue des champions on joue le maintien », rappelle dans un sourire l’ex-entraîneur ruthénois, qui a amené pas mal de changement à l’ASJ.



                              Au niveau du staff tout d’abord, où en plus des départs de Goursat et Paredes, la nouvelle équipe se structure autour de lui, on note ceux de l’ancienne portière Amandine Guérin et Tom Bouvier, qui travaillait déjà avec Joseph à Soyaux. Du côté de l’effectif également, de nombreuses « anciennes » sont partie, comme Hurault et Viana, en plus de l'envol de Julie Thibault en Aquitaine. Le tacticien français se dit toutefois confiant, car extrêmement satisfait de son recrutement : « On a eu cinq arrivées. On souhaitait, en priorité, renforcer le secteur de la défense centrale, que l’on savait dégarni. C’est pour ça qu’on a fait venir Cathy Couturier de Rodez, Elba Verges du RCD Espanyol et Aurélie Rougé d’Aurillac. Ce sont trois joueuses qui ont beaucoup de qualités et n’ont pas tout à fait les même profils. Donc, ça nous intéressait par rapport aux différents types d’adversaire que l’on va rencontrer ». L’arrivée de Léonie Fleury, qui devrait animer le couloir gauche, et celle de l’ancienne Parisienne et polyvalente Elise Courel (photo ci-contre) vont venir étoffer l’effectif dans l’entrejeu. « On dit toujours qu’on bon recrutement, c’est aussi de savoir garder ses cadres, chose qu’on a su faire », explique Jospeh. Romane Munich, Marie Aurelle [Awona] en défense, Ana Clérac, Laura Bourgouin ou encore Pamela Babinga seront bien présentes pour faire frissonner les supporters charentais.

                              Cela a déjà été le cas lors d’une bonne préparation où, en sept matches amicaux, Soyaux l’a emporté cinq fois. Dont une éclatante victoire à Yzeure (7-0), pour finir. « J’ai trouvé ce match vraiment abouti dans le contenu », raconte Joseph. Le coach dresse un bilan forcément positif : « On sait qu’on ne va pas tout révolutionner en un mois, mais ça prend forme. Globalement les principes de jeu commencent à rentrer, les déplacements commencent à venir ». Avant de rappeler qu’« on ne va pas évaluer tout notre travail sur le premier match en D1 ». Ce sera dimanche lors d’un périlleux déplacement dans la capitale, contre le PSG, qui ne devrait pas se montrer très partageur en ouverture du championnat. Cependant, après la réception de Lille le week-end suivant et un déplacement à Albi lors de la 3e journée, on pourra un peu plus situer à quelle altitude Soyaux risque de planer cette saison.

                              Le Paris FC a mué

                              Après un exercice compliqué et un classement final (5e) satisfaisant au bout d’une saison longue et douloureuse, une page s'est définitivement tournée pour Juvisy la saison dernière. Plus que les départs de l’entraîneur Emmanuel Beauchet et de Sandrine Dusang, dont c’était l’arrêt de la carrière, c’est la fin du FCF Juvisy connu tel qui s'est produit en mai dernier. Depuis, le club francilien a acté sa fusion avec le Paris FC et peut, de nouveau, nourrir de belles ambitions. L'équipe a prolongé de nombreuses joueuses essentielles au rouage essonnien (Declercq, Benameur, Bilbault, Vaysse…) et a surtout fait signer, pour deux ans de plus, sa capitaine et tête d’affiche, Gaëtane Thiney, dont ce sera la dixième saison au club.

                              « On a voulu organiser une conférence pour cette occasion, car cette prolongation symbolise la fusion entre le Paris FC et le FCF Juvisy Essonne », illustrait ainsi le président Pierre Ferracci au moment d’officialiser l’information. Sur le banc, c’est le Directeur Technique de la formation juvisienne et ancien entraîneur (de 2013 à 2015), Pascal Gouzennes, qui dirigera la troupe de Marie-Christine Terroni cette saison. Alors que la concurrence se renforce et que tous ses adversaires ont opéré un mercato de choix, le PFC a, lui aussi, réalisé quelques beaux coups. Il a notamment attiré Anissa Lahmari, mais surtout la désormais ex-retraitée Ami Otaki, ancienne attaquante par Lyon et Guingamp. Elle avait pourtant décidé de couper avec le foot en 2015. Auteure de 3 buts en match de préparation, l’ex-internationale japonaise ne semble pas avoir perdu grand-chose de ses réflexes face au but.

                              Aux côtés des Makanza, Matéo, Butel et Greboval, elle a remporté trois de ses quatre matches de préparation. Seul le nul face à Guingamp empêche de donner une note parfaite à cette intersaison. Mais Otaki aura la lourde tâche de faire oublier le départ de Kadidiatou Diani chez le voisin parisien.

                              Reste que, jusqu’à présent, le coach parisien se montrait satisfait de ses joueuses : « On peut tirer un bon bilan de ce que l’on a mis en place. Le groupe est très réceptif, il commence à retrouver des sensations collectives et ça va permettre, je pense, d’aller loin cette année », expliquait-il au média du club, lors du stage de son équipe à Saint-Lary-Soulan, en Occitanie. L’entrée en matière face à Fleury, qu’elles ont déjà battu en préparation, sera l’occasion idéale pour ses joueuses d’afficher leurs ambitions. Surtout qu’un gros test les attend par la suite à domicile, avec la réception de Marseille lors de la 2e journée. L’occasion de prendre leur revanche sur l’équipe qui l’avait sorti du « Big 4 » la saison passée.

                              Guingamp, fini la transition ?

                              Après un début de saison canon l’an dernier, l’En Avant Guingamp avait connu une fin d’exercice plus chaotique (2 victoires sur ses 7 derniers matches de D1), malgré un beau nul ramené du Camp des Loges, et qui avait coûté des points au PSG. « Ça a été une saison de transition », analysait après-coup Sarah M’Barek, l’entraîneure bretonne. Sauf que cette saison pourrait difficilement être plus joyeuse pour Guingamp. Les Costarmoricaines ont perdu, cet été, de nombreux cadres. Les deux fois, c’est à un concurrent direct de D1 que le club a dû céder Maryne Gignoux et Salma Amani, sa meilleure joueuse de la saison passée : Fleury. Cette dernière avait décidé de se lancer dans une nouvelle aventure, au grand dam de son entraîneure qui aurait bien aimé garder un élément de choix. Surtout que Nieto, Ringenbach et Quéro ont, elles aussi, quitté le navire.

                              Au rayon des arrivées, seule Solène Durand (de Montpellier), qui devrait devenir la nouvelle numéro 1 dans la cage guingampaise et la Camerounaise Falone Mefometou (en provenance d’Arras), ont posé leurs valises dans les Côtes-d’Armor. Pour autant, la tacticienne rouge et noir n’a rien perdu de son exigence et, on l’imagine, de ses ambitions : « On a montré que, physiquement, on était bien en jambes. Concernant le jeu, je ne suis pas encore tout à fait satisfaite, il faudra élever notre niveau pour être prêtes en championnat », expliquait Sarah M’Barek au journal Ouest-France, mi-août, après la large victoire de son équipe face à l’ESOF La Roche (4-1), en match de préparation. La défaite (2-3), concédée il y a quelques jours en amical face à Bordeaux vient confirmer ce sentiment qu’il faudra vite s’ajuster pour l’EAG. Surtout alors que le déplacement à Marseille dimanche et la réception de Lyon, lors de la deuxième journée, promet aux Bretonnes un début de championnat compliqué.


                              Sauf mention, tous propos recueillis par Vincent Roussel
                              Crédits photos : asjsoyauxcharente.com / MHSC.com / FCGB - D.Le Lann.


                              http://www.footdelles.com/article/Ac...ns_150979.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • #16
                                Présentation de la D1 (Episode 3) : un OL favori, le PSG veut sa revanche
                                Publié le 02 septembre 2017 | Actus
                                Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



                                La D1 féminine reprend ses droits ce dimanche, pour une nouvelle saison qui s’annonce disputée et passionnante. Présentation en trois parties d’une compétition qui devrait encore ravir les fans pour les neuf mois à venir. Dans ce dernier volet, présentation des prétendants aux premières places, avec les inévitables ogres lyonnais et parisien, ainsi que Montpellier et Marseille.


                                Lyon, bientôt douze à la maison ?


                                Qui d’autre que l’OL pour succéder à l’OL ? Depuis onze ans, cette question amène inévitablement la même réponse : Lyon. Mal embarquées à la trêve, les Rhodaniennes sont finalement sorties de l’exercice 2016-2017 auréolées d’un nouveau triplé (Championnat-Ligue des champions-Coupe de France). Et l’intersaison des Fenottes prouve que le club de Jean-Michel Aulas se donne les moyens de faire durer son hégémonie.

                                Deux joueuses de classe internationale sont venues renforcées (en signant, à chaque fois, un contrat de 3 ans) un effectif déjà rempli d’étoiles : Shanice van de Sanden, championne d’Europe avec les Pays-Bas cet été, et Lucy Bronze, la latérale anglaise, auteure d’un excellent Championnat d’Europe, considérée comme la meilleure du monde à son poste. Les transferts de Pauline Peyraud-Magnin, Emelyne Laurent et Romane Bruneau ont aussi animé l’été lyonnais et renforcé d’autant plus l’armada des Gones. Tout cela alors qu’un retour d’Amandine Henry à Lyon est plus que probable : les Rhodaniens ayant eu, malgré le vif intérêt du PSG (voir ci-dessous), la préférence de la joueuse.



                                Acté depuis longtemps, le départ de Gérard Prêcheur a permis à l’ancien Nantais Reynald Pedros d’arriver à la tête d’un effectif aux airs de constellations. Pauline Bremer, Aurélie Kaci, Caroline Seger, Joséphine Henning et Méline Gérard, entre autres, ont quitté le club, sans oublier le départ inéluctable d’Alex Morgan, mais Lyon aura à nouveau comme objectif de tout rafler. Dernières à retrouver le chemin de l’entraînement, fin juillet, les Lyonnaises avaient bien démarré leur préparation en s’imposant face à Hoffenheim (3-0), le 20 août. Elles ont toutefois perdu Jessica Houara D’hommeaux jusqu’à février au moins, en raison d’une rupture des ligaments croisés. Dans le sens inverse, l’OL va pouvoir compter sur Delphine Cascarino, qui sort de l’infirmerie, après une longue indisponibilité, à la suite de la même blessure.

                                « Dans l’état d’esprit des filles on voit beaucoup d’envie et d’abnégation. Il y a aussi de la qualité. On a vu que les jeunes sont rentrées avec beaucoup d’enthousiasme, je suis content pour elles. Il y a encore des petits réglages, mais on monte en puissance », estimait le nouvel entraîneur de l’OL, après la large victoire de son équipe face à Liverpool (6-0), la semaine passée, lors de la "Toulouse International Ladies Cup".

                                Cela n’aura pas empêché l’OL de s’incliner pour son dernier match de préparation, dimanche dernier, face à Manchester City (2-3), sur un but… de Pauline Bremer ! Pas de quoi inquiéter non plus, alors que l’ogre lyonnais recevra Rodez au Groupama Training Center ce dimanche. Le premier gros test des Fenottes devrait venir très vite, dès la troisième journée, avec la réception du Paris FC, une semaine avant un déplacement à Montpellier. Le choc tant attendu face au PSG ne se jouera qu’en décembre.

                                Paris, la saison du rachat

                                En un an, Paris est monté très haut et est redescendu d’autant plus bas. Leader à la trêve, après une victoire tonitruante face à l’OL (1-0), le PSG a terminé à la troisième place, après une sombre histoire de points perdus pour une faute administrative à Albi. Le tout ponctué par une défaite en finales en Coupe de France, puis en Ligue des champions face à son meilleur ennemi. « Avec le recul je pense que ces finales perdues ont servi à des filles qui n’ont pas encore gagné de titre, comme Grace Geyoro, Eve Perisset, Marie-Laure Delie ou moi-même. Ce sont des défaites qui forgent l’expérience et peuvent nous amener par la suite à la victoire », résumait ainsi la jeune milieu, Aminata Diallo (photo ci-dessous), à quelques jours de la reprise du championnat, sous le soleil de Bougival, en région parisienne.



                                Plus bougon à la sortie de l’entraînement, son entraîneur Patrice Lair n’épargnait pas son groupe, qu’il ne juge pas encore prêt : « Je trouve qu’on a pas mal de lacunes. Dans la finition, en effet, mais le problème c’est surtout d’apprendre à jouer ensemble, avec l’intégration des recrues. Certaines filles manquent de rythme, d’autre reviennent progressivement… c’est une mise en route », explique le coach parisien, qui se dit pas totalement satisfait de son mercato. Il manque, selon lui, deux pièces maîtresses qui auraient pu aider son équipe à faire la différence. La première, une attaquante, dont il n’a pas voulu dévoiler le nom (Miedema, partie à Arsenal cet été ?), sera peut-être remplacée par une autre avant-centre de haut niveau, dont l’arrivée pourrait avoir lieu cet hiver. La seconde, elle, est connue de tous : Amandine Henry. Déjà passée par la capitale, quelques mois en 2017, l’internationale tricolore a choisi de retourner à Lyon, qui lui proposait un salaire plus conséquent.

                                Cela n’empêche pas le PSG d’afficher un beau tableau de chasse, avec les arrivées de Jenifer Hermoso (actuellement en phase de reprise, à la suite d'une élongation contractée cet été) de Barcelone, avec qui elle avait terminé meilleure buteuse de Liga la saison dernière ; de Kadidiatou Diani, en provenance de Juvisy ; et Melike Pekel de Metz. Emma Berglund en défense, plus les gardiennes Christiane Endler et Charlotte Voll vont permettre à Paris de disposer d’un groupe plus élargi et plus compétitif, conformément aux souhaits de l’entraîneur. Seulement, les nombreux départs, qui ont aussi eu lieu cet été (Sarr, Sissoko, Palacin, Crisitiane…), ne lui laissent pas une grande marge de manœuvre non plus.



                                Toujours est-il que les Parisiennes ont envie de contre-attaquer : « En D1, c’est peut-être la saison du rachat, oui. Parce qu’on se doit d’être au moins dans les deux premières places, admet Diallo. La Ligue des champions va nous manquer cette année. Après on va se concentrer sur le championnat, la Coupe de France, on aura plus de repos et on sera peut-être plus fraîches lors des matches importants ». Paris n’a remporté que deux de ses quatre matches de préparation, pour deux nuls (à chaque fois 1-1) concédés face à Potsdam et Arsenal. Et Patrice Lair, quant à lui, préfère se montrer prudent, même s’il le reconnaît très justement : « Quand on est Paris, on est obligé de viser un titre. Surtout qu’on les a manqués de très peu l’année dernière. Une Coupe de France ce serait bien. Le championnat de France ? C’est très compliqué, parce que Lyon continue à mettre beaucoup d’argent, ils vont avoir un effectif très costaud ». Le coach, qui annonce aussi qu’il laissera « la porte ouverte aux jeunes joueuses », attend surtout de son groupe une plus grande régularité en championnat. A commencer, ce dimanche, avec la réception de Soyaux : « Je respecte beaucoup ces équipes-là parce qu’elles vont tout donner, surtout lorsqu’elles viennent à Paris ! C’est à nous de montrer qu’on veut jouer un rôle intéressant. »

                                La «saison d’après» pour Montpellier

                                Le plus embêtant dans une saison réussie, qui a même dépassé les attentes héraultaises dans le cas présent, c’est qu’il faut souvent se montrer aussi fort, voire plus lors de celle qui suit. Deuxième de D1 féminine et donc qualifié en Ligue des champions, au nez et à la barbe du PSG, le MHSC retrouve la reine des compétitions, sept ans après. Une nouvelle qui a ravi tout l’effectif et attiré de nombreuses offres de joueuses et d’agents, désireux de rejoindre le club. Cependant, Montpellier n’a fait venir que deux joueuses : l’ex-gardienne lyonnaise Méline Gérard et la Danoise Catherine Veje, finaliste de l’Euro, arrivée à la mi-août dans le groupe. Une pause de dix jours nécessaire, à l’instar d’Anouk Dekker, vainqueure de la compétition avec les Pays-Bas.

                                « Je suis très content de mon groupe, donc je n’allais pas remplacer pour remplacer », se justifie Jean-Louis Saez. Pour lui, les ambitions du club n’ont pas changé : « Notre objectif, c’est d’être sur le podium. Il faut bien démarrer [ce sera contre Albi, dimanche, ndlr]. On fera le point au bout de quatre ou cinq journées, puis après à la trêve, et si on est bien placé à ce moment-là, on continuera à jouer les trouble fêtes ». Le tacticien sudiste assène encore : « Il faut qu’on continue notre progression, qu’on continue à être capable de faire mal aux défenses. »



                                Et c’est pour l’instant ce qu’ont fait ses joueuses, avec six victoires en six matches de préparation, dont une éclatante (6-1) contre l’Atlético de Madrid, tout récent champion d’Espagne. A noter une autre, tout aussi importante, face au dernier demi-finaliste de la Ligue des champions, Manchester City (4-2), lors de la "Toulouse International Ladies Cup", remportée par les Pailladines.

                                Avec 27 buts marqués, Montpellier est déjà en feu avant même d’avoir retrouvé sa leader d’attaque, Sofia Jakobsson, blessée aux ligaments croisées en janvier dernier. La stratège suédoise devrait, d’après le staff, reprendre la compétition fin septembre-début octobre (comme Morgane Nicoli, blessée au même endroit, à la même période). Ces victoires prestigieuses ont donné de la confiance à Montpellier, surtout en vue de la C1 : « Ça va nous permettre de ne pas faire de complexes, ce qui pouvait nous handicaper dans le passé », dixit Saez.

                                Avant cela, celui-ci préfère se concentrer sur le championnat et la poursuite de son travail de progression de jeunes joueuses. « On reste dans notre logique de club formateur. J’arrive à avoir quelques cadres qui peuvent servir de guide aux jeunes joueuses, comme Laetitia Tonazzi qui a prolongé récemment, mais aussi Janice Cayman, recrutée l’hiver dernier. L’arrivée de Méline et Katrine se sont aussi faites dans cette optique. Je pense que l’équilibre est bon, ça me semble être intéressant pour faire un bon championnat ». Et ainsi donner plus de sueurs froides à Lyon et Paris.

                                La fusée marseillaise en orbite ?

                                Les quatre premiers mois de la saison 2016-2017 laissaient présager le pire pour l’OM mais, au terme d’une fin de saison époustouflante, marquée notamment par une victoire (2-0) à domicile face au PSG, les filles de Christophe Parra (élu meilleur entraîneur de D1, à l’issue de l’exercice) avaient acquis une quatrième place inespérée. Cet accessit a donné encore plus d’ambition au club au moment d'aborder ce nouvel exercice. Sauf que l’été a décimé l’effectif marseillais. L'OM a dû se renouveler en profondeur.

                                Le départ à la retraite de Sandrine Brétigny a laissé place aux transferts de plusieurs joueuses majeures. En premier lieu, le transfert de Pauline Peyraud-Magnin à l’OL est un véritable coup dur pour le club phocéen, tant les performances de celle-ci avaient été déterminantes dans la saison olympienne. Si l’emblématique portière américaine Hope Solo avait un temps été espérée du côté de la Canebière, c’est finalement la Canadienne Geneviève Richard, arrivée du Japon, qui remplacera la Française dans le but.



                                De nombreux jeunes talents olympiens ont également quitté le navire, parmi lesquels Yüceil, Multari, Elisor ou Torossian. Pour combler cette fuite en avant, l’OM a donc décidé de s’appuyer sur de nouvelles joueuses en devenir, dont l’ex-Parisienne Hawa Cissoko et l’attaquante Namnata Traoré, championne de D2 avec Val-d’Orge la saison dernière. L’arrivée de la latérale mexicaine Cristina Ferral, qui a aussi évolué aux Etats-Unis, va venir renforcer un secteur défensif toujours aussi bien garni. La qualité du restant de l’effectif olympien n’est d’ailleurs pas à renier. Kelly Gadéa, Nora Coton-Pelagie, Charlotte Lozé et Viviane Asseyi auront les clés de l'effectif.

                                Le groupe provençal a fait partie des premiers à reprendre le chemin de l’entraînement. On en attend beaucoup, après les promesses entrevues la saison dernière. Mais le peu de matches de préparation effectués par le groupe marseillais (match nul contre Barcelone, 0-0, et victoire face à Saint-Etienne, 1-0), empêche de tirer des conclusions solides sur ce nouvel OM. Il faudra attendre dimanche et la réception de Guingamp, au stade Roger-Lebert, pour avoir des premiers éléments de réponse.


                                Sauf mention, tous propos recueillis par Vincent Roussel
                                Crédits photos : teampics/ MHSC / OM.net / S. Guiochon - Le Progrès


                                http://www.footdelles.com/article/Ac...he_151022.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • #17
                                  #D1F - Présentation (6/12) : Le FC FLEURY à la découverte de la D1

                                  Créé en 2003, le club de l'Essonne a gravi les échelons petit à petit dans un contexte pas toujours évident, faute d'installations dédiées. Cet été, l'intégration au FC Fleury va permettre au moment où l'équipe accède en D1 de disposer de son terrain.


                                  Le FC Fleury à la découverte de la D1


                                  En 2003, lorsque le FCF Val d'Orge voit le jour, c'est avant tout pour permettre à de jeunes filles sortant de mixité d'évoluer ensemble. Une équipe d'agglomération qui ne disposait pas d'attachement spécifique à une commune. Une certaine Sarah Palacin, alors âgée de 15 ans, vient évoluer dans ce nouveau club avant d'aller faire ses classes à Issy (2008-2011), puis à Saint-Etienne et au PSG. La boucle est bouclée avec son retour dans le club essonnien la saison où l'équipe accède au plus haut niveau.

                                  Elle fait d'ailleurs partie du riche recrutement effectué par le FC Fleury 91 Cœur d'Essonne. Après deux années de discussion et de concertation, le transfert des équipes féminines vers le club du Président Pascal Bovis (les seniors masculins évoluent en N2) a été acté. S'il y a de la nouveauté avec ce rapprochement et un terrain désormais dédié, les rouge et noir n'ont pas changé leur staff. Arrivé il y a sept ans au club, Nicolas Carric a connu toutes les accessions de la DH à la D1. "Quand je suis arrivé, le club jouait sa survie au niveau régional". Le maintien assuré, le club a ensuite commencé à étoffer son effectif et à devenir plus compétitif et ambitieux.

                                  Sans stade fixe

                                  "Avec un groupe plus cohérent, on a eu la volonté de jouer la montée en 2010-2011" rappelle Nicolas Carric. Mais rien n'a jamais été simple. Difficile d'avoir un terrain en région parisienne, et cela a toujours été un problème pour le club. Alors qu'auparavant les joueuses ne savaient pas quelques jours voire la veille le lieu des entraînements et qu'elles ont aussi étrenné de nombreux terrains pour leur match à domicile, cela ne sera pas le cas cette saison avec le stade Auguste Gentelet à Fleury-Mérogis.

                                  Indispensable pour le fonctionnement du club mais aussi permettre aux joueuses d'avoir leurs repères. Des joueuses issues du club qui adhèrent pour certaines au projet depuis plusieurs saisons : "Les filles que l'on a pu faire venir les saisons précédentes, venaient chercher du temps de jeu. Il y avait notamment des joueuses du club voisin (le FCF Juvisy) qui n'avait pas le niveau pour jouer en D1. Au fur et à mesure, le groupe s'est construit" précise Nicolas Carric.

                                  Un effectif avec des joueuses aguerries à la D1

                                  Pour cette nouvelle saison, malgré les frayeurs occasionnées par un passage à vide en championnat en D2 qui aurait pu coûter la montée, le billet a été décroché et le club a pu finaliser avec les recrues envisagées : "On avait déjà réfléchi aux profils de joueuses recherchés. On fallait pouvoir récupérer des joueuses expérimentées. Toutes les joueuses qui ont signé ont une expérience en D1". Avec des moyens plus importants, le club a permis à l'équipe de renforcer son groupe dont l'objectif sera le maintien. "On savait que cela va être compliqué. On a gardé nos filles en ajoutant de la plus-value". Avec une préparation où le travail physique a été intense, l'équipe a besoin d'être prête rapidement. Les conditions autour de l'équipe sont aussi nettement améliorées avec le car aménagé du club de Fleury, l'utilisation de la cryothérapie.

                                  La vérité restera celle du terrain et Nicolas Carric qui va diriger pour la première fois à ce niveau sait malgré tout à quoi s'attendre : "Il faut être costaud, répondre présent", d'autant qu'après le Paris FC et Montpellier qui ont terminé dans le haut de tableau, ce seront ensuite Bordeaux, Soyaux, Lille et Albi au programme. "On s'est renforcé à toutes les lignes. Il y a une bonne alchimie. On va tout de suite voir si les filles sont au niveau". A l'image de Julie Machart (Rabanne), élue meilleure joueuse de D2, le championnat de D1 n'est pas une découverte pour elle. Les joueuses aguerries devront donc montrer l'exemple.


                                  Les mouvements

                                  Arrivées

                                  Maryne Gignoux (EA Guingamp), Sarah Palacin (Paris Saint-Germain FC), Léonie Multari (O. Marseille), Teninsoun Sissoko (AS Saint-Etienne), Lena Jouan (FCF Juvisy), Maeva Clemaron (AS Saint-Etienne), Salma Amani (EA Guingamp), Laura Martinez (FCF Juvisy U19)

                                  Départ
                                  Talya Gace (FC Aurillac-Arpajon), Marielle Verdier, Mathilde Fernandes


                                  L'effectif et le staff

                                  G : 1-Natacha Milosev, 16-Maryne Gignoux-Soulier (EA Guingamp), 30-Pauline Benoist
                                  D : 2-Céline Bocquet, 4-Léonie Multari (O. Marseille), 5-Julie Belouet, 15-Lena Jouan (FCF Juvisy), 22-Gwenaëlle Butel, 23-Teninsoun Sissoko (AS Saint-Etienne), 24-Charlotte Bruère-Laurent, 27-Félicia Mollet
                                  M : 8-Corinne Lebailly, 14-Marie Pasquet, 17-Salma Amani [MRC] (EA Guingamp), 18-Marine Coudon, 20-Charlotte Fernandes, 21-Maeva Clemaron (AS Saint-Etienne), 28-Audrey Maquerlot
                                  A : 6-Lilas Traïkia, 7-Danaé Dunord, 9-Sarah Palacin (Paris Saint-Germain FC), 10-Céline Chatelain, 11-Julie Machart-Rabanne, 13-Sandra Chatoux, 26-Laura Martinez (FCF Juvisy U19)

                                  Staff
                                  Entraîneurs : Nicolas Carric et Lionel Cure
                                  Entraîneur des gardiennes : Sylvain Carric
                                  Préparateur physique : Antoine Lochu

                                  >> LES DÉTAILS DE L'EFFECTIF


                                  Les 10 dernières saisons




                                  En savoir plus

                                  >> LE CALENDRIER
                                  >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                                  Le stade
                                  Stade Auguste Gentelet
                                  , à Fleury-Mérogis
                                  Capacité : 1 300 places dont 300 places assises
                                  Pelouse naturelle

                                  Samedi 2 Septembre 2017
                                  Sebastien Duret

                                  http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...D1_a13969.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    #D1F - Présentation (7/12) : BORDEAUX veut pérenniser sa place en D1

                                    Sauvées in extremis lors de la dernière journée en accrochant un match nul face au PSG, les Bordelaises ne souhaitent pas réitérer le même parcours chaotique. Les dirigeants ont pris le projet à bras le corps pour changer la donne.


                                    Les Bordelaises ont étoffé et renforcé l'effectif cet été (photo FCGB)


                                    Le recrutement et la préparation ont donné le ton. Bordeaux n'entame que sa deuxième saison en D1 mais les enseignements de la saison écoulée ont été immédiatement exploités. La découverte des féminines aux Girondins de Bordeaux, transfuges de Blanquefort, est désormais du passé. Le Président du club Nicolas de Tavernost a validé le projet de trois ans proposé par Ulrich Ramé. L'ex-gardien s'est pleinement investi dans l'accompagnement de cette structure féminine et a pu observer et analyser les besoins en concertation avec Jérôme Dauba qui entame sa deuxième saison à la tête de l'équipe.

                                    Le directeur technique du club a obtenu de son Président de doubler le budget en passant à près de 700 000 €. Un centre de formation voit le jour à Mérignac, les féminines disposeront pleinement des installations et équipements du Haillan pour s'entraîner et le tournant le plus important, l'équipe première a été renouvelé de moitié avec près dix recrues de choix. Des joueuses étrangères et internationales comme la gardienne néo-zélandaise Nayler, la défenseure irlandaise Fahey, la Brésilienne Carol Rodrigues, et d'autres ayant pour la plupart un solide vécu en D1.

                                    Un recrutement rendu possible en proposant 11 contrats fédéraux, là où il n'y en avait qu'un l'an passé. Il fallait ensuite réussir à faire l'amalgame avec tous ses bouleversements. La gardienne Erin Nayler a apporté son regard sur cette préparation sur le site du club et se montre satisfaite : "Nous avons gagné quatre de nos cinq matches de préparation. Au début, c’était un peu brouillon dans l’organisation. Aujourd’hui, après ces cinq matches, nous avons eu le temps d’ajuster certaines choses. Je pense que nous sommes prêtes pour affronter Lille". Un progrès dans le domaine physique ressenti en préparation qui a satisfait Jérôme Dauba : "La venue de Laurent Friconnet c’était pour hausser le niveau athlétique des filles et c’est une satisfaction de voir aujourd’hui des filles qui sont capables de tenir une heure à rythme assez élevé" soulignait l'entraîneur après le succès 3-0 contre Soyaux.

                                    La section féminine fait désormais partie intégrante du club et dès l'issue de la saison dernière, l'entraîneur qui avait été confirmé dans ses fonctions début juin affichait alors sa pleine satisfaction : "Il y a une double fierté avec l'accession en D1 et le maintien. C'est une réelle satisfaction pour la section qui est complètement intégrée au club". La Présidente déléguée Françoise Brunet après avoir vécu le difficile exercice précédent, se réjouit aussi des évolutions : "L'année a été stressante ce qui nous a permis de constater que la D1 exige une obligation de structuration, de professionnalisation". Mais l'objectif reste avant tout le maintien pour s'installer dans la durée à ce niveau.

                                    Déjà accrocheuse, Bordeaux tentera de jouer les trouble-fêtes. En fin de saison dernière, Bordeaux avait su mettre en difficulté les meilleures équipes du championnat grâce à une solide organisation. Lyon avait attendu les dernières minutes pour s'imposer 1-0. Jérôme Dauba déclarait par ailleurs à l'issue du nul face au PSG : "Je sais de quoi elles sont capables et c'est ce qu'elles nous ont prouvé sur les quatre derniers matches. Certes il y a le résultat à Paris mais ce qu'on a été capables de faire avant contre Lyon, Marseille, Juvisy nous a permis d'espérer sur ce match". Les adversaires sont avertis, Bordeaux se bonifie au fil du temps.


                                    Les mouvements

                                    Arrivées

                                    Solène Barbance (Rodez AF), Nadjma Ali Nadjim (Grenoble F38), Chloé Bornes (Rodez AF), Erin Nayler (Grenoble F38), Julie Thibaud (ASJ Soyaux), Juliane Gathrat (FC Metz), Rose Lavaud (AS Saint-Etienne), Niamh Fahey (Chelsea FC, Angleterre), Ana Caroline Martins Rodrigues (Orlando Kicks FC, Etats-Unis)

                                    Départs
                                    Eva Sumo (Stade Brestois), Maeva Salomon (Stade Brestois), Emelyne Laurent (O. Lyonnais), Emmanuelle Saboulard, Mélody Sierra, Anaïs Feillard (FCE Arlac Mérignac), Margaux Aimé (arrêt, entraîneur U19F), Félicité Hamidouche, Chloé Mustaki (Irlande), Cindy Ferreira (Toulouse FC), Elisa Launay (Lille OSC)


                                    L'effectif et le staff

                                    G : Erin Nayler [N-Z] (Grenoble F38), Alizée Nadal, Vanessa Pimentel
                                    D : Chloé Billaud, Chloé Bornes (Rodez AF), Delphine Chatelin, Camille Elicèche, Niamh Fahey [IRL] (Chelsea FC, Angleterre), Emmanuelle Lacroix, Andréa Lardez
                                    M : Solène Barbance (Rodez AF), Juliane Gathrat (FC Metz), Sophie Istillart, Ghoutia Karchouni, Rose Lavaud (AS Saint-Etienne), Margaux Montegut, Julie Thibault (ASJ Soyaux), Axelle Touzeau
                                    A : Nadjma Ali Nadjim (Grenoble F38), Sarah Cambot, Juliette Loumagne, Léa Mannon, Naweal Ouinekh, Ana Caroline Martins Rodrigues [BRE] (Orlando Kicks FC, Etats-Unis)

                                    Staff
                                    Entraîneur : Jérôme Dauba
                                    Entraîneur adjoint et préparateur physique : Laurent Friconnet
                                    Entraîneur des gardiennes : Cécilie Quatredeniers

                                    >> LES DÉTAILS DE L'EFFECTIF


                                    Les 10 dernières saisons




                                    En savoir plus

                                    >> LE CALENDRIER
                                    >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                                    Le stade
                                    Stade Jean-Pierre Delhomme
                                    , à Blanquefort
                                    Capacité : 1 450 places dont 450 places assises
                                    Pelouse naturelle

                                    Samedi 2 Septembre 2017
                                    Sebastien Duret

                                    http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...D1_a13974.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      #D1F - Présentation (8/12) : Le LOSC veut continuer à franchir les paliers

                                      La promotion du LOSC en D1 permet le retour d'un club de la région Hauts de France au plus haut niveau. Un projet construit en quelques saisons dont l'aboutissement s'est même fait plus rapidement que prévu. Il faudra désormais faire ses preuves pour les Lilloises.


                                      Les Lilloises ont terminé leur préparation par un succès face à Fleury (3-1) (photo LOSC)


                                      Le plus dur commence pour les Lilloises avec la compétition. Le LOSC promu deux fois la saison dernière, après avoir été dans l'obligation de rejouer son match face à La Roche pour un problème de licence, ne s'est incliné qu'à une seule reprise la saison dernière face à cette même équipe vendéenne. La nouvelle saison qui s'ouvre au LOSC ne sera pas aussi simple à gérer. Avec un statut de promu, Jérémie Descamps, l'entraîneur lillois reste mesuré : "On est très humble. On sait que l'on arrive, que l'on est les petits". Pour autant, l'inquiétude ne se ressent pas et c'est tout simplement avec sérénité qu'il évoque cette première dans l'élite : "On n'a pas de crainte particulière. Après il se passera ce qui se passera, le foot c'est sur le terrain. Si on est moins fort, et on n'a pas fait le travail qu'il fallait. On ne sera pas récompenser".

                                      "On a essayé de cibler des filles qui avaient tout au moins une à deux saisons en D1"

                                      Le club lillois s'est en tout cas depuis la saison dernière donné les moyens de disposer d'un groupe expérimenté. Cette saison, 16 joueuses ont déjà eu l'occasion en D1. De quoi permettre d'aborder le championnat avec de sérieux repères. Pour disposer de cet effectif, le staff avait quelques exigences : "On a essayé de cibler des filles qui avaient tout au moins une à deux saisons en D1. Pour notre recrutement, c'était la première chose importante". L'autre aspect était aussi en fonction des besoins, évalués pour l'améliorer d'un tiers et 8 joueuses sont ainsi arrivées avec les Dogues. Il reste ensuite à faire que le groupe réponde présent : "On a essayé de faire un petit recrutement qui semble intéressant après voir comment tout cela va prendre" résume Jérémie Descamps.

                                      Un suivi médical amélioré

                                      Si une bonne partie de l'effectif connaît cette division, le club a gravi les échelons rapidement passant de la DH à la D1 en cinq ans. Alors sous les couleurs du FC Templemars-Vendeville, le club avait ensuite pris son indépendance avec un club exclusivement féminin avant de rallier le LOSC. Jérémie Descamps confirme tout le bénéfice de cette mutation : "On a changé carrément de dimension en termes de structure d'entraînement. Le gros changement, c'est l'atout médical. Les joueuses sont rapidement prises en charge et soignées. Cette année, on arrive à avoir un kiné attitré aux entraînements et aux matchs régulièrement"

                                      Le bénéfice est aussi en terme de moyens financiers pour recruter : "Il y a de la possibilité de faire entrer des filles dans le club. On a aussi des moyens pour proposer ce qu'il faut". Un impératif pour espérer exister aujourd'hui dans un championnat de plus en plus concurrentiel ! "Il est important d'avoir des moyens financiers. Cela nous a apporté ce plus-là même si ce n'est pas monts et merveilles. Mais cela permet que les filles puissent se retrouver car c'est beaucoup d'investissements."


                                      Les mouvements

                                      Arrivées

                                      Ouleymata Sarr (Paris Saint-Germain FC), Charlotte Saint-Sans Levacher (Arras FCF), Julie Pasquereau (ESOF La Roche), Elisa Launay (FC Girondins de Bordeaux), Camille Lewandoski (FCF Hénin-Beaumont), Héloïse Mansuy (FC Metz), Aurore Paprzycki (VGA Saint-Maur), Anne-Laure Davy (ASJ Soyaux)

                                      Départs
                                      Laurie Dacquigny (arrêt, CTD District Escaut), Marion Gavat (FC Vendenheim), Lucie Vercruysse (US Saint-Omer), Héline Pegoraro (Valenciennes FC), Perrine Tentelier, Céline Musin (arrêt)


                                      L'effectif et le staff

                                      G : 1-Floriane Azem, 16-Elisa Launay (FC Girondins de Bordeaux)
                                      D : 4-Jessica Lernon, 5-Charlotte Saint-Sans Levacher (Arras FCF), 17-Maud Coutereels [BEL], 21-Laëtitia Chapeh Yimga [GEQ], 23-Jennifer Bouchenna, 27-Héloïse Mansuy, 28-Marine Dafeur
                                      M : 6-Silke Demeyere [BEL], 7-Ludivine Bultel, 8-Justine Bauduin, 10-Rachel Saïdi, 14-Caroline La Villa, 15-Aurore Paprzycki (VGA Saint-Maur), 18-Julie Pasquereau (ESOF La Roche)
                                      A : 9-Jana Coryn [BEL], 11-Ouleymata Sarr (PSG), 12-Anne-Laure Davy (ASJ Soyaux), 20-Camille Dolignon, 22-Camille Lewandoski (FCF Hénin-Beaumont), 29-Charlotte Sailly

                                      Staff
                                      Entraîneur : Jérémie Descamps
                                      Entraîneurs adjoints : Christophe Douchez et Stéphane Notte
                                      Préparateur physique : Hicham Kamedi
                                      Entraîneur des gardiennes : Philippe Maréchal

                                      >> LES DÉTAILS DE L'EFFECTIF


                                      Les 10 dernières saisons




                                      En savoir plus

                                      >> LE CALENDRIER
                                      >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                                      Les stades
                                      Stadium Lille Métropole
                                      , à Villeneuve d'Ascq
                                      Terrain n°2
                                      Capacité : 1 500 places dont 300 places assises
                                      Terrain synthétique

                                      Terrain honneur (5 à 6 matchs)
                                      Capacité : 23 092 places dont 17 826 places assises
                                      Pelouse naturelle

                                      Samedi 2 Septembre 2017
                                      Sebastien Duret

                                      http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...rs_a13970.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        #D1F - Présentation (9/12) : L'EN AVANT GUINGAMP vise plus haut

                                        Les Costarmoricaines abordent leur 7e saison sous les couleurs de l'En Avant. Après avoir retrouvé un classement final dans la première moitié de tableau, Guingamp joue la stabilité.


                                        La photo NON officielle sur le Port du Légué (photo EAG)


                                        Régulièrement classée en milieu de tableau entre les 5e et 7e places, l'équipe de Guingamp est une valeur sure du championnat capable de créer des coups comme la victoire d'entrée face à Juvisy l'an dernier (1-0) ou encore le nul face au PSG (3-3). Cependant Sarah M'Barek qui fait confiance aux jeunes et a su apporter sa marque de fabrique, a parfois connu quelques contres-performances comme à domicile devant Albi (1-2). L'entraîneure titulaire désormais du DEPF bonifie son groupe au fil des ans en engrangeant de l'expérience, sans qu'il soit bouleversé. Cet été a d'ailleurs été peu animé du côté de l'EAG. Les départs ont été remplacés et de jeunes joueuses issues de l'équipe U19 intègrent l'équipe première pour disposer d'un groupe de 25 joueuses environ. Pour les recrues, Sarah M'Barek est allé chercher une gardienne qu'elle connait depuis sa formation à Montpellier. En quête de temps de jeu, elle vient remplacer Gignoux. La seconde recrue a convaincu après sa période d'essai. Il s'agit de la Camerounaise Meffometou Tcheno qui pourra évoluer en défense et en milieu défensif.

                                        "Assez difficile de se projeter"

                                        Dès la reprise, Sarah M'Barek avait rappelé ses objectifs : "engranger de la confiance et inculquer la culture de la gagne. Nous insistons sur ça. Les filles doivent croire en elles, en étant lucides, sereines et en continuant à travailler". Une préparation débutée très tôt suivie d'un stage à Pommerit-Jaudy. De quoi continue à fédérer le groupe où les jeunes joueuses s'imposent au fil des matchs et de saisons.

                                        Son équipe devra confirmer une saison dernière satisfaisante avec une sixième place obtenue dans la dernière ligne droite aux dépens de Soyaux et une victoire à Saint-Étienne qui condamna son adversaire à la relégation. La nouvelle saison qui débute ce week-end ne laisse pas d'incertitudes du côté de Guingamp mais plutôt des adversaires comme l'indiquait Sarah M'Barek sur le site du club : "Il y a eu beaucoup de changements, c’est assez difficile de se projeter (...) Ce qui sera plus difficile à pronostiquer c’est la 5e et 6e place avec Marseille et Bordeaux et des promus comme Lille à évaluer parce que nous ne les connaissons pas trop". Les premiers matchs permettront d'y voir plus clair et Guingamp d'entrée effectue un déplacement à Marseille où l'an dernier, l'équipe s'était inclinée 0-2.

                                        C'est avant tout sur les valeurs de son groupe que Sarah M'Barek va faire confiance. A savoir un style de jeu basé sur du jeu court, comme le souhaite l'entraîneure. La qualité collective de l'équipe permet aussi d'alterner entre attaques placées mais aussi plus directes s'appuyant notamment sur la vitesse de joueuses comme Robert et Oparanozie. Une dernière solution utilisée à bon escient notamment aux équipes du haut de tableau. L'an dernier, Lyon avait d'ailleurs concédé un but de Guingamp sur un exploit de la Nigériane. Des éléments pour essayer de faire aussi bien voire mieux au classement et venir jouer les places derrière les intouchables Lyon, Montpellier et PSG.


                                        Les mouvements

                                        Arrivées

                                        Solène Durand (Montpellier HSC), Claudine Falonne Meffometou Tcheno (Arras FCF)

                                        Prolongations de contrats
                                        Julie Debever (2018)

                                        Départs
                                        ​Maryne Gignoux (FC Fleury 91), Soazig Quéro (ESOF La Roche sur Yon), Maëlys Nieto (Plérin FC), Océane Ringenbach (US Saint-Malo), Salma Amani (FC Fleury 91)


                                        L'effectif et le staff

                                        G : Solène Durand (Montpellier HSC), Jade Lebastard, Agathe Fauvel
                                        D : Léa Abadou, Julie Debever, Elodie Dinglor, Maevane Drozo, Charlotte Lorgeré, Claudine Falonne Meffometou Tcheno [CMR] (Arras FCF), Suzy Morin
                                        M : Marjorie Barre, Margaux Bueno, Jeanne Dolain, Léa Le Garrec, Léonie Le Moing, Agathe Ollivier, Inès Ou Mahi, Ella Palis, Marine Pervier, Océane Rogon
                                        A : Luce Ndolo Ewele, Louise Fleury, Adelie Fourre, Désiré Oparanozie [NGA], Faustine Robert

                                        Staff
                                        Entraîneur : Sarah M'Barek
                                        Préparateur physique : Julien Le Héran
                                        Entraîneur des gardiennes : Sébastien Houée

                                        >> LES DÉTAILS DE L'EFFECTIF


                                        Les 10 dernières saisons




                                        En savoir plus

                                        >> LE CALENDRIER
                                        >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                                        Les stades
                                        Stade Fred Aubert
                                        , à Saint-Brieuc
                                        Capacité : 7 616 places dont 3 416 places assises
                                        Pelouse naturelle

                                        Stade de Roudourou, à Guingamp
                                        Capacité : 15 949 places assises
                                        Pelouse naturelle

                                        Dimanche 3 Septembre 2017
                                        Sebastien Duret

                                        http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...ut_a13978.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          #D1F - J1 : Le programme de la première journée et quelques rappels

                                          Pour cette première journée de championnat, les six rencontres se joueront le dimanche 3 septembre. Un premier derby francilien sera notamment au programme avec la rencontre entre le promu Fleury et Paris FC (ex-Juvisy).


                                          Dimanche 3 septembre 2017
                                          PSG - Soyaux : 15h00

                                          Saint-Germain en Laye (Stade Georges Lefèvre)
                                          Arbitre : Elodie Coppola
                                          Les groupes
                                          PSG : -
                                          Soyaux : Munich, Moinet ; Verges, Couturier, Boudaud, Deschamps, Rougé, Tandia, Canon ou Fleury, Nakkach, Djebbar, Bourgouin, Blais, Clérac, Babinga, Dumont

                                          Fleury - Paris FC : 15h00
                                          Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet)
                                          Arbitre : Anaëlle Loidon

                                          Marseille - Guingamp : 15h00
                                          Marseille (Stade Roger Lebert)
                                          Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
                                          Les groupes
                                          Marseille : -
                                          Guingamp : Durand, Lebastard ; Drozo, Morin, Dinglor, Debever, Lorgeré, Meffometou Tcheno, Bueno, Pervier, Palis, Robert, Le Garrec, Oparanozie, Fourré, Ollivier

                                          Albi - Montpellier : 15h00
                                          Albi (Stade Maurice Rigaud)
                                          Arbitre : Céline Bagrowski
                                          Les groupes
                                          Albi : Lambert, Massibot ; Bayo, Cazes, Rouzies, Schlepp, Sahraoui, Stefanovic ; Hanni, Manuel, Martinez, Mitchai, Pantelic ; Benlazar, Mijatovic, Saulnier
                                          Montpellier : -

                                          Lille - Bordeaux : 15h00
                                          Villeneuve d'Ascq (Stadium annexe 1)
                                          Arbitre : Victoria Beyer

                                          Lyon - Rodez : 16h00
                                          Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center)
                                          Arbitre : Florence Guillemin
                                          Les groupes
                                          Lyon : Bouhaddi, Peyraud-Magnin ; Bronze, Buchanan, Mbock, Renard, Petit ; Abily, Hamraoui, Kumagai, Marozsan ; Hegerberg, Laurent, Le Sommer, Tarrieu
                                          Rodez : Niphon, Garcia ; Guitard, Infante, Banuta, Austry, Tyryshkina, Bonet, Hoarau, De Sousa, Da Costa, Lemaitre, Cance, Mabomba, Peruzzetto, Saunier

                                          Suivez l'évolution des scores, retrouvez les compositions d'équipe et autres infos ce dimanche sur footofeminin.fr


                                          La saison dernière







                                          Statistiques réalisées par footofeminin.fr


                                          Les joueuses suspendues


                                          Plusieurs joueuses sont en état de suspension faisant suite à des sanctions obtenues la saison dernière. Voici les éléments.

                                          Albi : Kimberley Cazeau (1 match à purger)
                                          Fleury : Salma Amani (3 matchs à purger)
                                          OM : Caroline Pizzala (1 match à purger)
                                          Soyaux : Elise Courel (2 matchs à purger)



                                          Dimanche 3 Septembre 2017
                                          Sebastien Duret

                                          http://www.footofeminin.fr/D1F-J1-Le...ls_a13977.html
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            #D1F - J1 : SOYAUX accroche le PSG, LILLE réussit ses débuts, LYON, MONTPELLIER et PARIS FC frappent d'entrée

                                            La première journée a déjà été marquée par des surprises. Retour sur ses rencontres


                                            ALBI - MONTPELLIER : 0-7


                                            Hommage réussi des Montpelliéraines pour Loulou (photo MHSC)


                                            Montpellier n'a pas manqué son entrée en matière face à une équipe d'Albi qui leur avait posé des problèmes les deux saisons précédentes. L'équipe de Jean-Louis Saez plus affûtée et sortant d'une préparation couronnée uniquement de victoires gardait le rythme. La vice-championne d'Europe danoise Veje semble déjà trouver son rythme dans l'équipe. Très active sur son côté gauche, elle était à l'ouverture du score sur un centre de Gauvin, reprenant au 2e poteau (0-1, 25'). Dans la foulée, Gauvin servie par Blackstenius enfonçait le clou (0-2, 27'). En difficulté depuis le coup d'envoi, le duo d'entraîneurs albigeois effectuait un premier changement avec la sortie de Schlepp (33e). Cela ne changeait en rien les intentions visiteuses avec Gauvin intenable (35e, 40e). Les seuls des Postières ne pouvaient empêcher d'être logiquement mené à la pause (0-2). Blackstenius avant de finir buteuse, offrait une nouvelle passe décisive à Le Bihan fraîchement entrée (0-3, 65'). Blackstenius était recompensée de ses efforts à son tour (75e, 88e) même si elles auraient pu inscrire plus de but. Dans les derniers instants, Uffren et Le Bihan marquaient à nouveau (0-7). Un succès éclatant et un hommage rendu à Loulou avec les maillots portés en hommage.

                                            Albi - Montpellier : 0-7 (0-2) - 386 spectateurs
                                            Albi (Stade Maurice Rigaud)
                                            Arbitre : Céline Bagrowski
                                            0-7 Clarisse LE BIHAN 90+2'
                                            0-6 Manon UFFREN 90'
                                            (Uffren perce la défense dans l'axe)
                                            0-5 Stina BLACKSTENIUS 88'
                                            0-4 Stina BLACKSTENIUS 75'
                                            0-3 Clarisse LE BIHAN 65'
                                            (Blackstenius déborde à gauche et trouve Le Bihan esseulée au deuxième poteau pour la conclusion)
                                            0-2 Valérie GAUVIN 27' (Blackstenius déborde côté gauche et centre pour Gauvin seule aux 5,5m qui crucifie Lambert)
                                            0-1 Katrine VEJE 25' (Centre de la droite vers la gauche dévié par Gauvin, Veje, au deuxième poteau arme sa reprise du gauche et conclut au 1er poteau)
                                            Avertissement : Dekker 85'

                                            Albi : Lambert ; Sahraoui, Bayo, Rouzies, Schlepp (Stefanovic 34'), Cazes, Mitchai (cap.), Mijatovic, Martinez (Benlazar 46'), Saulnier (Manuel 78'), Pantelic
                                            Banc : Massibot, Stefanovic, Benlazar, Manuel, Hanni
                                            Montpellier : Gérard ; Torrent, Sembrant (cap.), Dekker, Karchaoui ; Veje (Uffren 75'), Torrecilla, Toletti, Cayman (Léger 67') ; Gauvin (Le Bihan 61'), Blackstenius.
                                            Bnc : Philippe, Agard, Léger, Uffren, Le Bihan


                                            LYON - RODEZ : 7-0


                                            Hegerberg réussit son premier triplé avec l'OL (photo OLweb.fr)


                                            Lyon n'a pas manqué sa reprise. Après une défaite lors du match amical face à City, l'OL débutait officiellement sa saison en recevant Rodez. Quelques jours après avoir annoncé qu'elle se mettait en retrait de la sélection norvégienne, Hegerberg a été la principale artificière du jour avec un quadruplé. Servie une première fois par Marozsan, elle échappait à la défense et concluait une frappe du gauche. Sur l'engagement, l'OL récupérait le ballon et Bronze côté droit venait adresser un centre en retrait pour le doublé de la Norvégienne (2-0, 10'). Le quatrième but du match était de nouveau signé Hegerberg servie par Le Sommer après une longue transversale de Renard (4-0, 40'). Son dernier but était en fin de match, scellant le score (7-0, 82').
                                            Sa partenaire d'attaque Le Sommer signait un doublé. Une première fois sur un service de Kumagai, elle réalisait un bon enchaînement. Une seconde fois sur un centre au premier poteau de Thomis. La dernière buteuse était Hamraoui, entrée en jeu à l'heure de jeu et buteuse d'une frappe à ras de terre aux 20 m (5-0, 78'). Lyon donne le ton d'entrée.

                                            Lyon - Rodez : 7-0 (4-0) - 725 spectateurs
                                            Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center)
                                            Arbitre : Florence Guillemin
                                            7-0 Ada HEGERBERG 82' (Passe de Mbock, Hegerberg est à l'affût)
                                            6-0 Eugénie LE SOMMER 81' (Centre au premier poteau de Thomis pour Le Sommer)
                                            5-0 Kheira HAMRAOUI 78' (Frappe à ras de terre aux 20 m)
                                            4-0 Ada HEGERBERG 40' (Longue transversale de Renard pour Le Sommer qui remet en une touche à Hegerberg)
                                            3-0 Eugénie LE SOMMER 25' (Passe de Kumagai, Le Sommer réussit un bel enchaînement)
                                            2-0 Ada HEGERBERG 10' (Centre en retrait de Bronze repris du droit)
                                            1-0 Ada HEGERBERG 9' (Passe de Marozsán dans le dos de la défense conclue par une frappe croisée du gauche)
                                            Avertissement : Bonet 35'

                                            Lyon : Bouhaddi ; Bronze (Petit 60'), Renard (cap.), Mbock, Buchanan, Kumagai (Thomis 60'), Tarrieu, Abily (Hamraoui 76'), Marozsán, Le Sommer, Hegerberg
                                            Banc : Peyraud-Magnin, Hamraoui, Thomis, Petit, Laurent
                                            Rodez : D.Garcia ; Guitard (cap.), Infante Pega, Da Costa (Hoarau 67'), Tyryshkina, Bonet (Saunier 46'), Lemaitre (De Sousa 73'), Peruzzetto, Cance, Banuta, Austry
                                            Banc : Niphon, Hoarau, De Sousa, Saunier, Mabomba


                                            FLEURY - PARIS FC : 1-5


                                            Thiney et Otaki (photo Nelson Fatagraf)


                                            Nouveaux noms pour les deux clubs, destins opposés ce dimanche à Fleury. Le promu accueillait l'ex-FCF Juvisy pour un derby francilien. Une rencontre que les partenaires de Thiney vont bien débuter, cette dernière montrant l'exemple sur un coup franc qui terminait dans le petit filet de Gignoux (0-1, 5'). Le premier but du championnat pour Thiney. Les Essonniennes réagissaient dans la foulée grâce à une égalisation de Charlotte Fernandes suite à un coup franc de Rabanne repoussé par le poteau (1-1, 9'). Deux ex-Juvisiennes au passage ! Egalisation de courte durée, puisque sur un centre de Soyer, Jaurena plaçait sa reprise de la tête (1-2, 11'). Le PFC dominait cette première période face à une équipe locale qui jouait en contre. Dès la reprise, Catala d'une frappe puissante marquait le troisième but sur un centre de Jaurena (1-3, 47'), suivie par un penalty de Thiney (1-4, 52'). Après que Makanza se voit refuser un but pour un hors-jeu signalé sur Matéo, la capitaine du PFC signait finalement un triplé après avoir servie en profondeur par Bilbault (1-5, 68'). Un succès qui met de se mettre sur de bons rails.

                                            Fleury - Paris FC : 1-5 (1-2)
                                            Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet) - 573 spectateurs
                                            Arbitre : Anaëlle Loidon
                                            1-5 Gaëtane THINEY 68' (Bilbault trouve Thiney en profondeur plein axe qui bat Gignoux en face-à-face d'une frappe puissante)
                                            1-4 Gaëtane THINEY 52' s.p. (Main dans la surface de Multari, Thiney transforme le penalty)
                                            1-3 Camille CATALA 47' (Centre tendu depuis la droite de Jaurena, Catala reprend d'une frappe puissante sous la barre au deuxième poteau)
                                            1-2 Inès JAURENA 11' (Centre depuis la droite de Soyer déposé sur la tête de Jaurena)
                                            1-1 Charlotte FERNANDES 9' (Coup franc à l'entrée de la surface de Rabanne repoussé par le poteau gauche et repris par Charlotte Fernandes)
                                            0-1 Gaëtane THINEY 5' (Coup franc à 20 m de Thiney qui passe devant tout le monde et termine petit filet)
                                            Avertissements : Palacin 58', G.Butel 59' ; A.Butel 89'

                                            Fleury : Gignoux ; Mollet, Multari, G.Butel, Bruère-Clément (Belouet 70'), Clemaron, Coudon, Lebailly (Palacin 56'), Chatelain, C.Fernandes (Dunord 72'), Rabanne (cap.)
                                            Banc : Benoist, Belouet, Traïkia, Dunord, Palacin
                                            Juvisy : Deville ; Soyer, A.Butel, Cascarino, Greboval, Jaurena (Lahmari 62'), Bilbault, Matéo (Declercq 73'), Thiney (cap.), Catala, Otaki (Makanza 56')
                                            Banc : Benameur, Makanza, Lahmari, Declercq, Vaysse


                                            LILLE - BORDEAUX : 3-0


                                            Sarr félicité (photo LOSC)


                                            Les Lilloises ont réussi une entame fracassante en D1 avec un succès 3-0 devant Bordeaux. Une victoire obtenue avec un triplé de l'ex-Parisienne Sarr. La bonne première période lilloise était récompensée par un avantage de deux buts. Le premier suite à un ballon récupérée par Sarr et une frappe croisée (1-0, 9'), le second de la tête (2-0, 21'). Lernon (35e) et Coryn (37e) venaient ensuite inquiéter Nayler.
                                            Bordeaux montrait un autre visage à la reprise et un coup franc de Lavaud obligeait l'ex-gardienne de Bordeaux Launay à une parade (55e). La réaction n'était pas convertie en but au contraire de la Lilloise Sarr qui reprenait un centre de Lernon (3-0, 78'). La victoire s'achevait sur ce résultat. Lille envoie un premier message à ses adversaires.

                                            Lille - Bordeaux : 3-0 (2-0) - 625 spectateurs
                                            Villeneuve d'Ascq (Stadium annexe 1)
                                            Arbitre : Victoria Beyer
                                            3-0 Ouleymata SARR 79' (Centre de Lernon, Sarr est à la finition)
                                            2-0 Ouleymata SARR 21' (Sarr de la tête sur un ballon de Paprzycki)
                                            1-0 Ouleymata SARR 9' (Suite à un coup franc, Sarr récupère le ballon et arme une frappe croisée imparable)
                                            Avertissements : Dafeur 60', Lernon 89' ; Bornes 63', Lacroix 72'

                                            Lille : Launay ; Mansuy, Coutereels (cap.), Levacher, Dafeur ; Paprzycki (Demeyere 66'), Lernon, Pasquereau ; Coryn, Sarr (Sailly 84'), Saidi (Bouchenna 72').
                                            Banc : Azem, Bauduin, Demeyere, Bouchenna, Sailly
                                            Bordeaux : Nayler ; Bornes, Montégut (Ouinekh 83'), Fahey, Lacroix (Lardez 83'), Istillart (cap.), Barbance, Gathrat (Karchouni 60'), Lavaud, Ali Nadjim, Cambot.
                                            Banc : Pimentel, Lardez, Billaud, Ouinekh, Karchouni


                                            PSG - SOYAUX : 1-1


                                            Boulleau et le PSG assommés par le but de Soyaux en fin de match (photo TeamPics/PSG)


                                            Paris a raté sa première rencontre. Pourtant tout avait bien commencé avec quelques premières occasions devant le but mais Soyaux tenait bon avec Munich impeccable dans son but. Il manquait l'efficacité devant le but. Delie manquait une belle opportunité suite un coup franc de Boulleau (20e). C'est sur un corner que le score se débloquait, frappé par Boulleau et repris par Katoto qui se jetait et déviait de la tête (0-1, 29'). Les échecs devant le but allaient être lourds de conséquence. Moins tranchant à la reprise face à une équipe de Soyaux qui jouait plus haut, le PSG se mettait en danger notamment face à Babinga. Dans le dernier quart d'heure, Delie (78e), Boquete (86e), Morroni (90+1e) manquaient la balle de 2-0. Soyaux en profitait sur l'une de ses dernières actions. Un coup franc frappé par Verges près du rond central, et Tandia sautait plus haut que tout le monde à 8 m du but pour placer sa tête (1-1, 90+2'). Le PSG croyait dans la foulée reprendre l'avantage mais la frappe de Delie était déviée par Morroni hors-jeu. Le coup de sifflet arrivait dans la foulée. Les Parisiennes sans Cruz perdent deux points dès la reprise de la saison.

                                            PSG - Soyaux : 1-1 (1-0)
                                            Saint-Germain en Laye (Stade Georges Lefèvre) - 695 spectateurs
                                            Arbitre : Elodie Coppola
                                            1-1 Siga TANDIA 90+2' (Coup franc de Verges à 40 m qui trouve la tête de Tandia à 8 m qui place le ballon dans le petit filet gauche de Kiedrzynek)
                                            1-0 Marie-Antoinette KATOTO 29' (Corner de Boulleau dévié d'une tête plongeante décroisée au premier poteau par Katoto)
                                            Aucun avertissement

                                            PSG : Kiedrzynek ; Périsset (Boquete 46'), Berglund, Paredes (Georges 70'), Boulleau ; Diani, Formiga (cap.), Geyoro, Lawrence ; Delie, Katoto (Morroni 58')
                                            Banc : Endler, Boquete, Georges, Diallo, Morroni
                                            Soyaux : Munich ; Deschamps (Canon 82'), Couturier, Verges, Boudaud ; Blais (Dumont 74'), Nakkach (Bourgouin 62'), Tandia (cap.), Djebbar ; Clérac, Babinga.
                                            Banc : Moinet, Dumont, Bourgouin, Canon, Rougé


                                            MARSEILLE - GUINGAMP : 0-0

                                            Sans Pizzala, suspendue, et Coton-Pélagie et Lozé, blessées, l'OM a concédé le nul face à Guingamp. Les Marseillaises déclenchaient une première frappe par Asseyi (13e) mais ce sont les Bretonnes qui effectuaient un bon pressing en première période. En seconde période, la tendance s'inversait avec une équipe marseillaise mieux dans le jeu. Mais cela n'allait pas suffire pour un but de part et d'autre. C'est finalement un premier 0-0 qui soldait cette rencontre.

                                            Marseille - Guingamp : 0-0 - 289 spectateurs
                                            Marseille (Stade Roger Lebert)
                                            Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
                                            Avertissements : Cissoko 9' ; Palis 52', Debever 57'

                                            OM : Richard ; Blanc, Cissoko, Gadea (cap.), Lakrar ; Dali, Ferral (Hamidou 89'), Laplacette ; Traoré (Cardia 64'), Asseyi, Caputo
                                            Banc : Saint-Léger, M'Bassidje, Hamilou, Cardia, Soulard
                                            Guingamp : Durand ; Debever, Meffometou Tcheno, Lorgeré, Drozo ; Robert, Palis (Ollivier 64'), Pervier (cap.) (Bueno 46'), Le Garrec ; Oparanozie, Fourré (Dinglor 75')
                                            Banc : Lebastard, Morin, Ollivier, Bueno, Dinglor



                                            Lundi 4 Septembre 2017
                                            Sebastien Duret

                                            http://www.footofeminin.fr/D1F-J1-SO...ee_a13982.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              Bilan D1-J1 : Montpellier et Lyon déroulent, Paris trébuche d'entrée
                                              Publié le 03 septembre 2017 | Actus
                                              Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



                                              Au terme d'une première journée riche en buts et en spectacle, Lyon et Montpellier ont acquis deux victoires éclatantes pour leurs débuts. Ce n'est pas le cas du PSG, surpris à domicile par Soyaux, alors que Lille a parfaitement négocié son premier match en s'imposant largement, comme le Paris FC face au promu Fleury.


                                              PSG - Soyaux : 1-1

                                              Comme pour son dernier match la saison dernière, le PSG a quitté sa pelouse avec un grand sentiment de gâchis et, surtout, un résultat embarrassant pour la suite du championnat. Alors que c’était l’innarêtable promu bordelais qui était venu arracher un point en mai dernier, c’est Soyaux qui, ce dimanche, a réussi l’exploit de tenir tête au PSG sur sa pelouse. Sébastien Joseph, qui s’attendait à voir le rouleau compresseur parisien venir écraser ses espoirs de résultat, peut être fier de son groupe, venu égaliser dans les tous derniers instants. Patrice Lair, pour sa part, ne s’était pas trompé, en affirmant un peu plus tôt cette semaine que son groupe n’était pas encore totalement prêt. Le technicien francilien se méfiait d’une équipe sojaldicienne «qui jou[ait] sa vie». Le public du stade Georges-Lefèvre sera plus mitigé quant à cette entrée en matière de son équipe, pourtant pas habituée à lâcher des points sur ses terres.

                                              Comme il l’avait annoncé, Patrice Lair a laissé sa chance aux jeunes, en titularisant Marie-Antoinette Katoto, de retour après de long mois de convalescence, à la suite d'une grosse blessure, aux côtés des habituelles Delie, Geyoro, Kiedrzynek ou Perisset. L’internationale Espoirs donnait raison à son coach, en inscrivant le seul but de la première période, d’une tête décroisée sur un corner de Laure Boulleau. Encore en rodage, Paris n’a pas retrouvé toutes ses sensations et ne parvenait pas à faire le break, laissant une infime chance à Soyaux, dont l’abnégation aura fini par payer. Au bout du temps additionnel, c’est Siga Tandia qui plaçait sa tête dans la surface parisienne, sur un coup franc de Verges (1-1, 90+3e). Voilà de quoi donner beaucoup de confiance à Soyaux, qui recevra un LOSC audacieux (voir ci-dessous), à domicile la semaine prochaine. En revanche, si Katoto a aussi marqué des points, Paris devra se réveiller au plus vite et rétablir l’équilibre dès la 2e journée, sur la pelouse de Rodez. Histoire de ne pas laisser trop d’avance à ses concurrents. Dès cette entrée en matière, le club de la capitale a déjà grillé un de ses jokers. Une mauvaise blague qui risque de ne pas plaire.

                                              Les compositions d’équipe :
                                              Paris :
                                              Kiedrzynek - Périsset (Boquete 46e), Boulleau, Berglund, Paredes (Georges 70e) - Formiga (C), Geyoro, Lawrence, Diani - Katoto (Morroni 46e), Delie.
                                              Soyaux : Munich - Deschamps (Canon 83e), Boudaud, Couturier, Verges - Tandia (C), Djebbar, Blais (Dumont 74e), Nakkach (Bourgouin 62e) - Clérac, Babinga.

                                              Buts : Katoto (29e) pour Paris ; Tandia (90+3e) pour Soyaux.


                                              FC Fleury - Paris FC : 1-5
                                              En visite chez son nouveau rival francilien, le Paris FC a clairement fait respecter la hiérarchie. Il s’est largement imposé face à Fleury, au cours d’un match marqué par l’empreinte de Gaëtane Thiney, l’emblème de ce FCF Juvisy renouvelé. La capitaine parisienne n’aura eu besoin que de six minutes pour faire admirer son toucher de balle au public du stade Auguste-Gentelet. Sa frappe sur coup franc passait devant toute la défense adverse, sans être touchée, et venait mourir au fond des filets. Thiney inscrivait du même coup le premier but de la saison en D1 féminine. Le coach de Fleury, Nicolas Carric, qui avait choisi de laisser Sarah Palacin sur le banc, tandis qu’il était privé de "SA" recrue de l’été, Salma Amani, voyait toutefois son équipe réagir de la meilleure de manières. A la suite d'un coup franc de Rabanne qui touchait le poteau, avant d’être repris par Fernandes (1-1, 9e), celle-ci égalisait d’emblée. Ce début de rencontre était fou et Jaurena, d'une reprise de la tête sur un centre de Soyer, inscrivait le troisième but du match au bout de 11 minutes de jeu (2-1). Dominateur, le PFC n’était inquiété par Fleury qu’en contres et regagnait les vestiaires avec un court avantage, qui allait prendre plus d’ampleur durant le second acte.

                                              D’abord par sa deuxième arme offensive la plus dangereuse, Camille Catala, qui logeait une reprise surpuissante sous la barre de Gignoux, impuissante (3-1, 47e). Puis le show Thiney reprenait ses droits, avec tout d’abord un but sur penalty (4-1, 53e), après une main dans la surface signalée par Madame Loidon, avant que l’internationale tricolore ne s’offre un triplé sur un service de Charlotte Bilbault (5-1, 69e). Fleury coulait, malgré son envie de bien faire, et voyait Juvisy s’offrir des débuts rêvés sous son nouveau pavillon. Le symbole est de taille, surtout lorsque la leçon est offerte par Gaëtane Thiney. La numéro 17 sera encore très attendue, cette fois devant son public, pour la réception de Marseille la semaine prochaine. En revanche, difficile de prévoir une éclaircie dans les résultats de Fleury, qui devra se déplacer sur la pelouse de Montpellier le 10 septembre.

                                              Les compositions d’équipe :
                                              Fleury :
                                              Gignoux - Mollet, Multari, G.Butel, Bruère - Clément, Clemaron, Coudon, Lebailly, Chatelain, Rabanne (C), C.Fernandes.
                                              Paris FC : Deville - Soyer, A.Butel, Cascarino, Greboval - Bilbault, Matéo (Declercq 71e), Jaurena (Lahmari 62e), Thiney (C) - Catala, Otaki (Makanza 56e).

                                              Buts : Thiney (6e, 53e, 69e), Jauréna (11e), Catala (47e) pour Juvisy ; Fernandes (9e) pour Fleury.


                                              OM - Guingamp : 0-0
                                              Privé de nombreuses cadres (Coton-Pelagie, Lozé, Pizzala), l’OM, dont le groupe avait besoin de repères après avoir déjà perdu pas mal de joueuses d’expérience à l’intersaison, en était presque à vouloir limiter la casse pour ce premier match de la saison dans son stade Roger Lebert. Surtout face à une équipe guingampaise bien décidée à réaliser un gros coup d’entrée. Comme cela avait déjà été le cas, la saison dernière, face à Juvisy. « Ce sera un premier test intéressant pour nous », escomptait ainsi Christophe Parra sur le site du club, avant le début de la rencontre.
                                              Intéressante, la partie ne l’aura pas été à ce point pour les spectateurs sudistes, au terme d’une rencontre sans but. L’OM a été bousculé par des Bretonnes combatives, manquant cruellement d’efficacité. Titulaire dans la cage olympienne, Geneviève Richard a réussi ses débuts. Un point rassurant, tant le départ de Pauline Peyraud-Magnin pouvait susciter de craintes pour le club. Ce n’est pas non plus illogique de voir cette rencontre se terminer sur un score de parité entre deux équipes qui se cherchent encore. Deux groupes dont la montée en puissance devrait intervenir lors des prochaines semaines. En témoigne l’arrivée, du côté de l’OM, de deux nouvelles recrues en fin de semaine : la milieu de terrain offensive Fanndís Friðriksdóttir, internationale islandaise de talent, qui pourrait venir électriser l’entrejeu marseillais, ainsi que la Québecoise Marie-Yasmine Alidou D'Anjou, 22 ans, elle aussi spécialiste de l'entrejeu.

                                              « L’objectif pour moi, avant toute chose, est de continuer de construire l’avenir de la section féminine de l’OM. Permettre aux jeunes joueuses de progresser et, tout doucement, de les incorporer dans l’effectif de D1, c’est ma priorité. Il faut aussi construire un groupe capable de faire perdurer le projet sportif », expliquait également Christophe Parra à OM.net. Ce chantier devra prendre forme assez rapidement, pour permettre à Marseille de passer la deuxième. L’affrontement prévu dans sept jours face au Paris FC sera un nouveau test « intéressant » pour son équipe. Mais il faudra, cette fois, accompagner l’intention par les gestes et la finition. Guingamp s’attend, se son côté, à souffrir nettement plus face à Lyon, à domicile.

                                              Les compositions d’équipe :
                                              Marseille :
                                              Richard - Blanc, Lakrar, Cissoko, Gadea (C) - Dali, Ferral (Hamidou 89e), Laplacette - Traoré (Cardia 64e), Asseyi, Caputo.
                                              Guingamp : Durand - Debever, Meffometou Tcheno, Lorgeré, Drozo - Pervier (C) (Bueno 46e), Le Garrec, Robert, Palis (Ollivier 64e) - Oparanozie, Fourré (Dinglor 75e).


                                              Albi - Montpellier : 0-7
                                              Le MHSC n’aura pas fait de détail face à Albi, un club qui lui résistait plutôt bien lors de leurs derniers face à face, mais dont il se sera, cette fois, défait très facilement. Après avoir appris en fin de semaine le nom de son adversaire en 16e de finale de Ligue des champions (ce sera le club russe de Zvezda), Montpellier n’avait qu’une envie : commencer la D1 sur la même dynamique de fin de saison dernière, comme l’avait confié le coach Jean-Louis Saez à Foot d’Elles cette semaine. C’est chose faite. Le tacticien pailladin avait opéré un choix fort, en titularisant l’ancienne Lyonnaise Méline Gérard à la place de son habituelle portière, Laëtitia Philippe. La deuxième recrue estivale, Katrine Veje, était, elle aussi, alignée d’entrée. Cette décision, comme une évidence, aura été payante, tant le danger aura été grand sur le côté gauche montpelliérain dans cette joute entre clubs du sud-ouest.

                                              Très active, tant dans la distribution du jeu que dans les un-contre-un, la Danoise a parfaitement réussie son entrée dans l’élite du football français en ouvrant le score d’une belle reprise, peu avant la demi-heure de jeu (1-0, 24e). Le collectif montpelliérain, qui arborait un maillot spécial en l’honneur de Louis Nicollin, décédé dans la stupeur générale fin juin dernier, a rendu un magnifique hommage à son ancien président, en affichant une grande solidarité et un jeu d’équipe déjà bien huilé. Pas étonnant donc que le dauphin de Lyon rentre à la pause avec deux buts d’avance, à la suite d'une nouvelle réalisation signée Valérie Gauvin, titulaire aux côtés de Stina Blackstenius en attaque. Albi, qui aura tenté mais n’aura pas pu grand-chose face à son voisin, pourra, en plus, regretter d’avoir perdu prématurément Angélique Schlepp sur blessure.

                                              Déséquilibrée, la rencontre a laissé place, dans le secondf acte, à une démonstration offensive de Montpellier, auteur d'un troisième but par Le Bihan juste après l’heure de jeu (3-0, 64e), puis un quatrième par Blackstenius (4-0, 75e). La Suèdoise, malgré quelques ratés mais un certain don de soi, s’offrait le doublé à quelques minutes du terme (5-0, 88e), avant que Manon Uffren sale un peu plus la note albigeoise (6-0, 89e). Devant leur public au stade Maurice-Rigaud, les Sang et Or encaissaient un septième but dans le temps additionnel, signé Le Bihan, synonyme de dernière place du classement (ex æquo avec Rodez, voir plus bas). Voilà qui confirme que la saison s'annonce difficile pour les joueuses du duo Garrigues-Genoux. Déjà impressionnant en match amical, Montpellier démontre une nouvelle fois sa puissance offensive. Une satisfaction pour Saez, dont le mot d’ordre avant la rencontre était de « continuer à faire mal aux défenses adverses ». Ce dimanche, cela aura été réalisé avec brio.

                                              Les compositions d’équipe :
                                              Albi :
                                              Lambert - Sahraoui, Bayo, Rouzies, Schlepp (Stefanovic 33e), Cazes - Mitchai (C), Martinez (Benlazar 46e), Saulnier (Manuel 77e) - Mijatovic, Pantelic.
                                              Montpellier : Gérard - Torrent, Sembrant (C), Dekker, Karchaoui – Veje (Uffren 75e), Torrecilla, Toletti, Cayman (Léger 66e) - Gauvin (Le Bihan 60e), Blackstenius.

                                              Buts : Veje (24e), Gauvin (27e), Blackstenius (74e, 88e), Le Bihan (64e, 90+3e), Uffren (89e).


                                              LOSC - Bordeaux : 3-0
                                              Comme prévu, Lille a montré qu’il ne serait pas un promu dont on pourrait disposer facilement. On en attendait toutefois pas autant - dès le début - des filles de Jérémie Descamps. Les Nordistes ont frappé un gros coup pour leur entrée dans l’élite, face à une formation girondine finalement décevante. « On va voir si on a bien travaillé et si on a bien ciblé les attentes de la D1 », appréhendait ainsi le coach du LOSC juste avant le début de la rencontre.

                                              Alors que la grande majorité de son onze de départ était composé de joueuses ayant participé à l’aventure en D2 la saison dernière, l’effectif lillois comprenait aussi plusieurs de ses recrues estivales, dont l’ancienne Bordelaise Elisa Launay dans les buts et l’ex-Parisienne Ouleymata Sarr, auteure de débuts inespérés. Les Dogues ont d’emblée étouffé leurs adversaire, se montrant dangereuses sur coups de pied arrêtés. C’est d’ailleurs sur un coup franc que l’internationale française marquait le premier but de la rencontre, d’une frappe croisée qui laissait Erin Nayler sans voix (1-0, 10e). Et il fallait à peine plus de dix minutes à la joueuse de 21 ans pour récidiver et permettre à son équipe de prendre le large. De la tête, elle inscrivait un doublé (2-0, 21e) face à des Bordelaises incapables de réagir. Pourtant soutenues par un public toujours aussi enthousiaste, ayant effectué le déplacement malgré les plus de 800 kilomètres séparant les deux villes, les joueuses de Jérôme Dauba étaient clairement bousculées, alors que Lille manquait deux grosses occasions d’accroître le score en fin de première période (35e, 37e).

                                              Si Bordeaux revenait des vestiaires avec de meilleures intentions, Elisa Launay venait décourager l’attaque girondine en réalisant de belles parades. Un premier match réussi pour la portière sous ses nouvelles couleurs. Finalement, l’intenable Sarr parachevait le premier succès de l’histoire du LOSC en D1, d’une reprise bien sentie sur un centre de Lernon (3-0, 78e). Le public du complexe sportif de Villeneuve-d’Ascq, où se déroulait la rencontre, a peut-être déjà trouvé son chouchou pour l’année à venir. Et si le déplacement à Soyaux, la semaine prochaine, permettra sûrement d’en savoir un peu plus sur la qualité de l’effectif nordiste, on peut déjà dire que le LOSC n’est pas venu en D1 pour subir. Bordeaux pourra en témoigner, alors que le club aquitain voudra se rassurer face à une équipe d’Albi en perdition, pour son premier match de la saison à domicile, le week-end prochain.

                                              Les compositions d’équipe :
                                              Lille :
                                              Launay - Mansuy, Coutereels (C), Levacher, Dafeur - Paprzycki (Demeyere 65e), Lernon, Pasquereau - Coryn, Sarr (Sailly 83e), Saidi (Bouchenna 67e).
                                              Bordeaux : Nayler - Bornes, Montégut (Ouinekh 83e), Fahey, Lacroix (Lardez 83e), Istillart (C), Barbance, Gathrat (Karchouni 60e), Lavaud, Ali Nadjim, Cambot.

                                              Buts : Sarr (10e, 21e, 78e)


                                              OL - Rodez : 7-0
                                              Lyon a commencé son championnat de manière habituelle : en écrasant tout et tout le monde sur son passage ! Au terme d’une sempiternelle attaque-défense, Rodez a été lourdement défait par le champion en titre. Pour observer ce nouvel OL, plus hétéroclite que jamais (six nationalités différentes, du côté rhodanien, au coup d’envoi), les supporters rhodaniens étaient venus en nombre et ont donné, comme à leur habitude, de la voix au Groupama Training Center. Seule Lucy Bronze, la recrue phare de l’été lyonnais avec Shanice van de Sanden, découvrait la D1. Elle était entourée des habituelles Bouhaddi, Renard, Marozsan, emmenées par le duo d’attaque Hegerberg-Le Sommer, face à une équipe ruthénoise dont les recrues majeures de l’été étaient déjà présentes dans le onze de départ.

                                              La correction aura mis très peu de temps à se dessiner, les deux attaquantes fenottes se livrant une véritable course aux buts pendant cette rencontre. Ada Hegerberg inscrivait rapidement un doublé (9e, 10e), avant qu’Eugénie Le Sommer n’ouvre son compteur buts (3-0, 25e). Puis la Norvégienne réalisait, avant même la fin du premier acte, le coup du chapeau (4-0, 40e). La pause était plus que bienvenue par Gregory Mleko et son équipe, tant les vagues lyonnaises se succédaient sans relâche. L’OL aura aussi beaucoup gâché en début de seconde période, sous la chaleur, avant que Keira Hamraoui ne s’illustre d’une belle réalisation à vingt minutes du terme (5-0, 79e). Eugénie Le Sommer (6-0, 80e) et Ada Hegerberg (7-0, 82e) continuaient de pousser les ballons au fond des filets, avant que l'arbitre Florence Guillemin ne mette un terme au calvaire du RAF. Sans avoir jamais paniqué, Lyon vient confirmer qu’il devrait encore donner des cauchemars à ses concurrents cette saison. Le groupe désormais dirigé par Reynald Pedros prend la première place du classement, ex-æquo avec Montpellier. Le prochain sur sa liste - En Avant de Guingamp – n’a qu’à bien se tenir ! Rodez, qui n’attendait pas grand-chose de cette rencontre, n’aura pas le temps de gamberger puisqu’un autre cador, le PSG, se dressera sur sa route la semaine prochaine.

                                              Les compositions d’équipe :
                                              Lyon :
                                              Bouhaddi - Bronze (Petit 60e), Renard (C), Mbock, Buchanan - Kumagai (Thomis 60e), Tarrieu, Abily (Hamraoui 76e), Marozsán, Le Sommer, Hegerberg.
                                              Rodez : D.Garcia - Guitard (C), Infante Pega, Da Costa - Tyryshkina, Bonet, Lemaitre, Peruzzetto, Cance - Lemaitre, Austry.

                                              Buts : Hegerberg (9e, 10e, 40e, 82e), Le Sommer (25e, 80e), Hamraoui (79e).



                                              Crédits composition Rodez : Footoféminin

                                              http://www.footdelles.com/article/Ac...ee_151028.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                #D1F - LOSC : déjà là SARR

                                                En une rencontre de championnat, l'attaquante recrutée cet été par le LOSC a déjà été précieuse permettant au promu de s'imposer 3-0 face à Bordeaux.


                                                La joie de Sarr (photo Frédéric Coudrais/LOSC.fr)


                                                En quête de temps de jeu après quatre saisons passées au PSG, 37 matchs joués mais seulement 14 comme titulaire, Sarr n'a pas longtemps hésité lorsque Jérémie Descamps a pris contact avec elle. Le projet du LOSC, la possibilité d'avoir de jouer plus régulièrement ne pouvait que lui donner confiance. C'est aussi ce profil de joueuse puissante avec une expérience de la D1 que recherchait l'entraîneur afin d'étoffer son groupe.

                                                Sa première rencontre officielle a été une réussite pour celle qui s'intègre progressivement à sa nouvelle équipe. L'entraîneur louait la semaine dernière son association avec Jana (Coryn) ou Rachel (Saidi) : "Elle a été intéressante sur le plan offensif. Elles ont apporté la touche que j’attendais d’elles." Lors du dernier match amical face à Fleury, elle avait signé un doublé, portant à trois son total de buts en matchs de préparation. Jérémie Descamps n'y trouvait déjà que du positif même s'il ajoutait sur losc.fr : "On sait qu’elle n’est pas encore prête physiquement, on va bosser là-dessus avec elle". En une semaine, cela a de nouveau porté ses fruits.

                                                Le LOSC me porte chance

                                                Face à Bordeaux, elle a signé un triplé. Une performance qui n'est cependant pas un record pour elle. En mai 2015, elle s'était offert un quadruplé face à Rodez, réussissant à inscrire 6 buts en championnat lors de la saison 2014-2015 pour seulement 329 minutes de jeu réparties en 8 matchs. Ces trois buts ont aussi permis de montrer ses qualités de finisseuse avec des réalisations du pied mais aussi de la tête. Le triplé, elle s'en réjouit bien évidemment : "J’en suis très heureuse, le LOSC me porte chance. Je dois continuer sur cette lancée pour aider l’équipe. Marquer est important pour une attaquante, ça va me donner de la confiance."

                                                Sous le regard du sélectionneur de l'équipe de France B, Jean-François Niemezcki, Sarr n'a en tout cas pas manqué de se faire remarquer. La native de Cambrai compte d'ailleurs 8 sélections avec B (pour 4 buts), après avoir évolué à 8 reprises en U20 et 6 en U19. Elle avoue d'ailleurs que son retour dans cette sélection est l'un de ses objectifs pour la saison. Avec son club, elle espère déjà le cap des 10 buts dans le championnat. Hier soir après la victoire, elle déclarait enfin sur losc.fr : "Le plus important, c’est la victoire. Nous avons su rester solides, je suis vraiment fière de cette équipe. C’est une bonne entrée en matière dans ce championnat, il va falloir essayer de continuer sur cette voie, de ne rien lâcher pour gagner un maximum de matchs".

                                                Prochain test pour Ouleye Sarr face à la défense de Soyaux contre laquelle elle a déjà marqué un but le 21 décembre 2013.



                                                Lundi 4 Septembre 2017
                                                Sebastien Duret

                                                http://www.footofeminin.fr/D1F-LOSC-...RR_a13984.html
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  #D1F - Présentation (10/12) : De JUVISY au PARIS FC, une évolution pas une révolution

                                                  Changement de club et de logo pour le FCF Juvisy devenu Paris FC. Mais si les changements sont majeurs à ce niveau, le groupe lui reste sensiblement le même avec un retour de Pascal Gouzenes pour l'entraîner.


                                                  Les Parisiennes lors de leur préparation (photo PFC)


                                                  Au désormais ex-FCF Juvisy Essonne, la révolution s'est faite dans l'intégration vers une nouvelle entité, celle du Paris FC. Une opportunité de donner un nouvel élan avec "l'expertise du FCF Juvisy pour donnera l'opportunité d'attirer les meilleurs talents franciliens et dans le but de créer un centre de formation performant qui pourra regrouper dans les prochaines années les joueurs masculins et féminins du Paris FC" précisait les deux clubs lors d'un communiqué conjoint début juillet. Pierre Ferracci se montrait aussi ravi jeudi dernier lors de la présentation des équipes de D1 : "C'est un plus évident avec la perspective de la Coupe du Monde 2019. C'est un projet global dans la région parisienne".

                                                  Pour rivaliser avec les clubs attachés aux structures professionnelles masculines, le FCF Juvisy, longtemps garant de sa spécificité féminine et amateure a donc franchi un pas pour continuer à rivaliser et reste compétitif. La structuration du Paris FC va permettre de poursuivre le développement même si aujourd'hui le nerf de la guerre pour le Président Pierre Ferracci est de trouver des installations pour poursuivre le projet. L’équipe fanion féminine va continuer à jouer ses rencontres au stade Robert Bobin de Bondoufle gardant ainsi ses "racines", tout comme les jeunes qui s'entraîneront toujours dans l'Essonne. "Il faut garder ces racines-là" soulignait d'ailleurs le Président du PFC.

                                                  "C'est enrichissant d'avoir déjà connu cette équipe"

                                                  Une évolution mais donc pas une révolution. L'effectif est aussi en ce sens peu bousculé alors que la capitaine Gaëtane Thiney a prolongé jusqu'en 2019 et signé son premier contrat fédéral à mi-temps. La présidence du club est effectuée par Pierre Ferracci mais Marie-Christine Terroni, ancienne présidente du FCF Juvisy Essonne, sera la présidente des féminines du Paris FC. Le changement vient avant tout de l'entraîneur mais là aussi c'est une personne qui connaît bien les rouages du club et de l'équipe avec la nomination de Pascal Gouzenes. Un choix qui convient pleinement à ce dernier : "J'avais envie de reprendre le groupe de la D1, envie de faire belles choses avec le PFC".

                                                  Un choix qu'il justifie aussi par sa connaissance du club et du groupe. Après avoir été à la tête du FCF Juvisy entre 2013 et 2015, puis directeur technique, il déclare : "Avec la fusion, il était important de mettre quelqu'un qui connaissait bien le club. C'est enrichissant d'avoir déjà connu cette équipe". Avec ambition, il veut porter l'équipe qui a perdu son internationale Diani, partie au PSG, mais a su recruter Lahmari, Otaki et Koré dans le secteur offensif. Et en dehors de l'arrêt de Dusang, l'équipe est la même. Après avoir été aux portes de la Ligue des Champions lorsqu'il dirigeait l'équipe, c'est serein qu'il envisage cette saison : "Prendre du plaisir, avoir une équipe compétitive, et si on continue à travailler on sera pas mal" a-t-il ajouté, espérant secrètement : "être le plus haut possible à la fin de la saison".


                                                  Les mouvements

                                                  Arrivées

                                                  Pascal Gouzenes (entraîneur, déjà au club), Anissa Lahmari (Reading FC, Angleterre), Inès Koré (FF Issy), Ami Otaki (sans club), Laurent Barlet (entraîneur-adjoint)

                                                  Prolongations de contrats
                                                  Julie Soyer (2018), Elisa De Almeida (2019), Sophie Vaysse (2019), Karima Benameur (2018), Charlotte Bilbault (2019), Léa Declercq (2018), Camille Catala (2019), Annaig Butel (2019), Gaëtane Thiney (2019)

                                                  Départs
                                                  Emmanuel Beauchet (entraîneur), Sandrine Dusang (arrêt), Audrey Baldwin (fin de contrat), Kadidiatou Diani (PSG), Elise Legrout (VGA Saint-Maur), Lena Jouan (FC Fleury 91), Catherine Karadjov (ESOF La Roche)


                                                  L'effectif et le staff

                                                  G : 1-Céline Deville, 16-Karima Benameur
                                                  D : 4-Aïssatou Tounkara, 5-Elisa De Almeida, 19-Théa Greboval, 22-Estelle Cascarino, 25-Fleurestine Jaffrelot, 27-Julie Soyer
                                                  M : 8-Inès Jaurena, 10-Annaïg Butel, 14-Anissa Lahmari (Reading FC, Angleterre), 18-Charlotte Bilbault, 26-Léa Declercq, 29-Sophie Vaysse
                                                  A : 7-Marina Makanza, 9-Chloé Piérel, 11-Clara Matéo, 13-Ami Otaki (sans club), 17-Gaëtane Thiney, 20-Inès Koré (FF Issy), 21-Mathilde Bourdieu, 28-Camille Catala

                                                  Staff
                                                  Entraîneur : Pascal Gouzenes
                                                  Entraîneur-adjoint : Laurent Barlet
                                                  Préparareur physique : Geoffrey Memain

                                                  >> LES DÉTAILS DE L'EFFECTIF


                                                  Les 10 dernières saisons




                                                  En savoir plus

                                                  >> LE CALENDRIER
                                                  >> LES JOUEUSES UTILISÉES EN 2016-2017

                                                  Les stades
                                                  Stade Robert Bobin
                                                  , à Bondoufle
                                                  Capacité : 18 845 places assises dont 4 500 couvertes
                                                  Pelouse naturelle

                                                  Mardi 5 Septembre 2017
                                                  Sebastien Duret

                                                  http://www.footofeminin.fr/D1F-Prese...on_a13979.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X