Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2017-2019

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Penalty sur un centre de Sakina contrée de la main, mis sur la barre par Geyoro.

    Commentaire


    • Diani qui va chiper le ballon dans les pieds de la defenseuse qui attendait que sa gardienne vienne le prendre, et marque.

      Commentaire


      • 2eme penalty, tiré par Eve et arrêté par la Gardienne (bien tiré quand même, fort a ras terre prêt du poteau)

        Commentaire


        • Doublé de Diani sur un centre de Perisset.

          Commentaire


          • sans nos lyonnaises qu elle a tant decriés a sa prise de fonction (pour pas dire plus ) la bini feminine ne passerait meme pas le premier tour
            le niveau de certaines "cadres" de cette equipe thiney en tete est juste pitoyable
            inscription depuis 18 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

            Commentaire


            • Envoyé par ALEXOLMAPASS Voir le message
              sans nos lyonnaises qu elle a tant decriés a sa prise de fonction (pour pas dire plus ) la bini feminine ne passerait meme pas le premier tour
              le niveau de certaines "cadres" de cette equipe thiney en tete est juste pitoyable
              +1 la première mi-temps était abominable. Pas d'envie, des erreurs techniques en abondance, à vous dégouter du foot féminin … ET en face c'était la Thaïlande !!!
              sigpic

              Commentaire


              • Envoyé par ALEXOLMAPASS Voir le message
                sans nos lyonnaises qu elle a tant decriés a sa prise de fonction (pour pas dire plus ) la bini feminine ne passerait meme pas le premier tour
                le niveau de certaines "cadres" de cette equipe thiney en tete est juste pitoyable
                Je suis pas un grand fan de Diacre, mais faut pas non plus raconter n’importe quoi. Qu’elle rapport entre Bini et Diacre ? Elle parle foot elle, pas poésie.
                Apres, elle a pas spécialement décrier les Lyonnaises, elle a juste voulu concerner tous le monde, partir sur une note disant vous avez toutes votre chance quelque soit l’équipe dans laquelle vous jouez.

                Au final, ce sont encore des Lyonnaise capitaine et vice capitaine, aucune ne manque a l’appel (sauf Bacha pour moi, mais avis peu partagé ces derniers temps ici)

                Commentaire


                • Envoyé par tasslehoff Voir le message

                  Je suis pas un grand fan de Diacre, mais faut pas non plus raconter n’importe quoi. Qu’elle rapport entre Bini et Diacre ? Elle parle foot elle, pas poésie.
                  Apres, elle a pas spécialement décrier les Lyonnaises, elle a juste voulu concerner tous le monde, partir sur une note disant vous avez toutes votre chance quelque soit l’équipe dans laquelle vous jouez.

                  Au final, ce sont encore des Lyonnaise capitaine et vice capitaine, aucune ne manque a l’appel (sauf Bacha pour moi, mais avis peu partagé ces derniers temps ici)
                  tu a le droit de penser ce que tu veut , cela ne te PERMET PAS de dire que je raconte n importe quoi , petit
                  je n oublie pas ses magouilles a la fede et avec georges et ses declas contre les joueuses de LYON a l epoque
                  et oublie moi
                  Dernière modification par ALEXOLMAPASS, 26/05/2019, 18h01.
                  inscription depuis 18 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                  Commentaire


                  • Envoyé par jeroboam Voir le message

                    +1 la première mi-temps était abominable. Pas d'envie, des erreurs techniques en abondance, à vous dégouter du foot féminin … ET en face c'était la Thaïlande !!!
                    oui il suffit de ne pas avoir la memoire courte ( ce qui semble etre le cas de certaines personnes ici (suivez mon regard)) et de se souvenir de ses propos nauseabonds concernant les joueuses de LY ON lorsqu elle a repris l equipe
                    evidemment que maintenant c est compliqué pour elle d ignorer l OL tant les joueuses de notre club sont top players a leur poste dans le monde
                    elle avait le meme comportement que son gourou bini dans l etat d esprit de selection le mysticisme en moins
                    si elle gagne la coupe d u monde elle le devra a l OL.
                    inscription depuis 18 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                    Commentaire


                    • Bleues - La FRANCE poursuit sa préparation par une victoire face à la THAÏLANDE

                      A 13 jours de l'ouverture de la Coupe du Monde, la France a effectué son avant-dernier match de préparation face à la modeste formation thaïlande. Une victoire 3-0 logique dans une rencontre où les Bleues ont cependant longtemps buté sur la gardienne et ont même échoué sur deux penalties.


                      Diani signe un doublé après son entrée en jeu



                      Après une intense semaine de préparation physique avec un groupe au complet depuis l'arrivée des Lyonnaises mardi dernier, Corinne Diacre avait l'occasion de faire une revue d'effectif et aussi de donner du temps de jeu. Pauline Peyraud-Magnin qui avait vu sa première sélection tronquée par une sortie sur blessure face au Japon gardait le but. La défense centrale affichait un visage inédit avec Julie Debever et Aïssatou Tounkara. Julie Debever signant aussi sa deuxième sélection. Dans les couloirs, Marion Torrent et Sakina Karchaoui prenaient place. Ce sont Elise Bussaglia (187e sélection) et Charlotte Bilbault qui étaient alignées en milieu défensif derrière les joueuses offensives, Delphine Cascarino, seule Lyonnaise à débuter, Gaëtane Thiney et Viviane Asseyi. A la pointe de l'attaque, Valérie Gauvin prenait place. A noter par ailleurs qu'Eugénie Le Sommer blessée ne pouvait y prendre part.

                      Début de match poussif


                      Les Thaïlandaises accrocheuses comme ici face à Bilbault


                      Le début de rencontre n'allait pas être des plus enthousiasmant. Approximations, passes manquées, les Bleues avaient les jambes lourdes et les imprécisions techniques se répétaient sans être aidées par une équipe thaïlandaise regroupée. La Thaïlande sur un contre tentait une première frappe par sa capitaine Sungngoen qui manquait de peu le cadre (14e). Asseyi animait le début de match en tentant un geste acrobatique mais le ballon passait loin du cadre (15e). Peu trouvée durant ce début de match, Gauvin en récupérant un ballon arrivait à tenter sa chance et la gardienne venait bloquer le ballon sur la ligne (17e).

                      Les Thaïlandaises combatives, résistaient, commettant quelques fautes pour stopper les actions tricolores et les Bleues perséveraient. Thiney plaçait une frappe enroulée du droit qui terminait dans le petit filet extérieur (34e), puis sur un corner tendu de Thiney, Asseyi plaçait une volée du droit déviée par la gardienne sur sa barre (35e). Quelques secondes plus tard, Bussaglia s'essayait sur une demi-volée cadrée. La fin de première période était l'occasion pour la gardienne de briller. Charoeyning stoppait une frappe de Bussaglia (41e), avant de repousser la tentative de Thiney (42e). Juste avant le repos, un coup franc enroulé de Bussaglia était repoussé par la gardienne tandis qu'Asseyi ne parvenait pas à conclure (45+1e).

                      Bussaglia débloque la situation


                      Capitaine, auteure d'un premier but, Bussaglia est à une sélection de Laura Georges


                      Sept minutes après la reprise, Corinne Diacre effectuait ses premiers changements. En défense, Périsset remplaçait Torrent, tandis que Cascarino cédait sa place à Laurent. Méritante depuis le début du match, Bussaglia était récompensée de son activité à l'heure de jeu. Sur un corner joué à deux côté gauche, Karchaoui centrait dans la surface. La défense n'arrivait pas à dégager correctement, le ballon revenait en retrait sur Bussaglia qui plaçait une belle frappe brossée du gauche (1-0, 60'). Trois nouveaux changements intervenaient et insufflaient un nouvel élan aux Bleues alors que les Thaïlandaises étaient de plus en plus dans le rouge. Geyoro, Clemaron et Diani remplaçaient Thiney, Bussaglia et Gauvin. Thiney se mettait directement en évidence sur un centre de Périsset en cadrant sa reprise de la tête (65e).

                      Doublé de Diani, deux penalties ratés !

                      Diani a inscrit ses 8e et 9e buts en A
                      Diani a inscrit ses 8e et 9e buts en A


                      La fin de match allait s'animer. Tout d'abord, un penalty obtenu par Karchaoui et frappé par Geyoro. La milieu tricolore le frappait en force sur la barre (72e). Diani intenable profitait d'un bon travail de Laurent et d'une défense adverse maladroite et hésitante, pour venir récupérer dans les 5,5m et conclure d'une frappe croisée du droit (2-0, 78'). Un second penalty obtenu par Geyoro était cette fois-ci frappé par Périsset qui portait par ailleurs le brassard de capitaine. La n°2 tricolore le cadrait au ras du montant mais la gardienne allait le chercher (84e). Un deuxième échec sur penalty au cours d'une même rencontre ! Mais Périsset ne restait pas sur cet échec et allait être à l'origine du troisième but en montrant toute sa hargne pour offrir à Diani un caviar que ne manquait pas de conclure l'attaquante française (3-0, 86').



                      La France s'impose certes logiquement en terminant mieux la rencontre après les multiples changements effectués mais il faudra se montrer une nouvelle fois plus efficace. Le travail foncier a également pesé dans les jambes tout comme l'absence de joueuses cadres. Un résultat dans un match inclus dans la préparation et dont il ne faut pas faire trop de conclusions. La prochaine rencontre face à la Chine devrait apporter des enseignements plus concret, sept jours avant l'ouverture de la Coupe du Monde.

                      Sébastien Duret
                      Photos : Eric Baledent et Frédérique Grando


                      Match de préparation à la Coupe du Monde de la FIFA 2019
                      Samedi 25 mai 2019
                      - 16h00
                      FRANCE - THAÏLANDE : 3-0 (0-0)
                      Orléans (Stade de la Source)
                      Spectateurs : 7 046
                      Temps ensoleillé - Terrain en très bon état
                      Arbitres : Lina Lehtovaara (Finlande) assistée de Tonja Paavola (Finlande) et Heini Hyvönen (Finlande). 4e arbitre : Camille Soriano (France)

                      Buts :
                      1-0 Elise BUSSAGLIA 60'
                      (Corner joué à deux côté gauche par Bilbault sur Karchaoui qui délivre un centre au premier poteau. Laurent au duel ne peut frapper, mais Chinwong repousse dans l'axe sur Bussaglia qui place une frappe brossée du gauche de 13 m au ras du montant droit)
                      2-0 Kadidiatou DIANI 78' (Bon travail de Laurent côté qui feinte son adversaire, entre dans la surface et place un centre fort contré par Dangda, le ballon arrive à l'angle des 5,5m où Chuchuen et sa gardienne ne se comprennent pas. Diani en profite pour venir intercepter le ballon et place une frappe du droit à ras de terre entre les jambes de la gardienne)
                      3-0 Kadidiatou DIANI 86' (Périsset s'arrache côté droit pour récupérer le ballon dans la surface et venir à la ligne de sortie de but pour centrer fort en retrait du droit vers Diani plein axe à 5 m du but qui enchaîne contrôle du droit et frappe en pivot en force du droit)

                      NB. Penalties non réussis
                      72' : Penalty obtenu par Karchaoui sur le côté gauche suite à une main de Chinwong dans la surface. Geyoro ouvre son pied droit pour le frapper mais le ballon vient heurter violemment la barre
                      84' : Charge de Dangda sur Geyoro. Penalty obtenu et frappé par Périsset du droit au ras du montant droit que Charoenying vient détourner hors du but

                      Avertissements : Warunee Phetwiset 7', Wilaiporn Boothduang 45' pour la Thaïlande

                      France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 4-Marion Torrent (2-Eve Périsset 52'), 22-Julie Debever, 5-Aïssatou Tounkara, 7-Sakina Karchaoui ; 15-Elise Bussaglia (cap.) (23-Maéva Clemaron 64'), 14-Charlotte Bilbault ; 20-Delphine Cascarino (12-Emelyne Laurent 52'), 17-Gaëtane Thiney (8-Grace Geyoro 64'), 18-Viviane Asseyi ; 13-Valérie Gauvin (11-Kadidiatou Diani 63'). Entr.: Corinne Diacre
                      Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Sarah Bouhaddi, 3-Wendie Renard, 6-Amandine Henry, 10-Amel Majri, 19-Griedge Mbock Bathy Nka
                      NB. 9-Eugénie Le Sommer (blessée)

                      Thaïlande : 18-Sukanya Chor Charoenying ; 9-Warunee Phetwiset, 3-Natthakam Chinwong, 19-Pitsamai Sornsai (4-Duangnapa Sritala 57'), 10-Sunisa Srangthaisong ; 6-Pikul Khueanpet (11-Sudarat Chuchuen 46'), 20-Wilaiporn Boothduang (17-Taneekam Dangda 65') ; 21-Kanjana Sungngoen (cap.), 7-Silawan Intamee (25-Orapin Waenngoen 79'), 12-Rattikan Thongsombut (16-Khwanrudi Saengchan 80') ; 8-Suchawadee Nildhamrong. Entr.: Nuengrutai Srathongvian
                      Non utilisées : 1-Waraporn Boonsing, 22-Yada Sengyong, 24-Tiffany Darunee Sornpao, 2-Kanjanaporn Saenkhun, 5-Ainon Phancha, 13-Orathai Srimanee, 14-Saowalak Pengngam, 15-Kanyanat Chetthabutr, 23-Phonphirun Philawan




                      Bleues - La FRANCE poursuit sa préparation par une victoire face Ã* la THAÏLANDE

                      Dimanche 26 Mai 2019
                      Sebastien Duret

                      https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...DE_a15804.html
                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                      Commentaire


                      • Foot Bleues
                        Corinne Diacre, sélectionneuse des Bleues : «Beaucoup de problèmes de choix»

                        Publié le samedi 25 mai 2019 à 20:26 | Mis à jour le 25/05/2019 à 20:42

                        Après la victoire des Bleues contre la Thaïlande (3-0) ce samedi, à treize jours du match d'ouverture de la Coupe du monde, la sélectionneuse Corinne Diacre a regretté les mauvais choix offensifs de son équipe, mais a aimé l'apport des joueuses sorties du banc.


                        Corinne Diacre, ce samedi, lors de France-Thaïlande (3-0). (B. Papon/L'Équipe)


                        « Quels enseignements tirer de ce match face à une équipe de Thaïlande bien faible ?
                        Je retiens le résultat, c'est toujours bon de gagner un match international, même si c'est vrai que la première période a été poussive. Je trouve que vous êtes un peu dur avec la Thaïlande, il ne faut jamais manquer de respect aux adversaires. Elles ont prouvé sur la première période qu'en étant solides défensivement, elles pouvaient réaliser avec des nations supérieures à elles. Mais tant que ce premier but n'est pas marqué, c'est difficile. À partir du moment où on a marqué, c'est sûr que c'était beaucoup plus facile.

                        À deux semaines de la Coupe du monde, les Bleues dominent la Thaïlande en amical

                        En plus du déficit physique, il y a eu beaucoup de déchet technique...
                        Malheureusement ça nous est déjà arrivé. Aujourd'hui (samedi), ça a été accentué. Peut-on mettre ça sur la fatigue musculaire ? Je ne crois pas parce que quand on est fatigué musculairement, il faut être plus concentré, s'appliquer sur des choses simples. C'est ce que je leur ai dit à la pause et ça a été un peu mieux en seconde période, même si athlétiquement on était mieux qu'elle malgré tout notre travail.

                        «Toutes les filles qui sont rentrées ont apporté une plus-value à notre équipe»

                        Il y a eu ces deux penalties manqués, des problèmes de finition, est-ce dû à la fatigue ?

                        Les deux penalties non. Mais la finition, oui. Mais il n'y a pas que ça, il y a aussi beaucoup de problèmes de choix. Ce sont des choses qu'on a déjà travaillées la semaine dernière et qu'on va continuer à travailler. Contrecarrer les blocs bas regroupés, c'est ce qu'il y a de plus difficile dans le football. On ne va pas leur tirer dessus ce soir, l'objectif c'est de continuer à travailler, elles ont malgré tout réussi à trouver des solutions ce soir. Toutes les filles qui sont rentrées ont apporté une plus-value à notre équipe.

                        Le film de France - Thaïlande

                        Après ces deux échecs sur penalty, allez-vous ajouter des séances de tirs au but à vos séances d'entraînement ?
                        Non je n'en ferai pas, je n'en fais jamais, parce qu'on n'est jamais dans les conditions du match. On a des tireuses de penalty dans le groupe (Renard, Henry, Le Sommer) sauf qu'elles n'étaient pas sur le terrain aujourd'hui et avec tous les changements, c'était bien de faire des essais. On a fait une barre et la gardienne en a arrêté un, on peut les re-tirer demain, on les remettra.

                        Vous espériez que certaines joueuses vous mettent des doutes concernant votre équipe type. Est-ce que certaines d'entre elles ont marqué des points ce samedi, et si oui, lesquelles ?
                        Personne n'a marqué et personne n'en a perdu. Je connais la valeur de mes joueuses, je sais ce qu'elles peuvent apporter au groupe. Par contre ça va m'imposer quelques réflexions effectivement. Je vois ce que vous voulez dire, vous savez, Gauvin n'a pas marqué ce soir mais je ne vais pas l'enterrer. Je sais ce qu'elle peut nous apporter, même si Diani a fait une très, très bonne rentrée.

                        J'ai plusieurs cordes à mon arc, plusieurs onze possibles. Il faut qu'on attende encore un peu, le match contre la Chine, quinze jours de travail, on ne va pas se précipiter. Il y a des choses qui n'ont pas été faites ce soir, mais c'est plus facile de rentrer dans un match de rentrer dans un match comme celui-là que de le débuter. Je leur avais mis un objectif de travail très élevé, et quand on veut bien faire, en général on passe à côté.

                        Ève Périsset a porté le brassard pour la première fois à la sortie d'Élise Bussaglia. Vous aimez son comportement dans le groupe, sa capacité à prendre ses responsabilités ?
                        Oui, mais c'est tout récent. Cette prise de responsabilité, elle l'a depuis le 8 mai. Effectivement, le fait d'avoir vécu deux semaines à effectif réduit, on a vu des leaders émerger, dont Ève. On a eu une discussion, elle a un rôle dans son club, je lui ai demandé si elle souhaitait jouer le même ici. Il ne fallait surtout pas qu'elle se mette de barrière. On la connaît, elle est très sérieuse, il n'y a aucun souci là-dessus. C'est bien de montrer que même si on n'a pas forcément un rôle de titulaire, on est capable de jouer un rôle dans le groupe avec les 23. »

                        Nathan Gourdol, à Orléans

                        https://www.lequipe.fr/Football/Actu...-choix/1022750
                        2011 2012 2016 2017 2018 2019

                        Commentaire


                        • Foot Bleues
                          Reprise de la course espérée mardi pour Eugénie Le Sommer

                          Publié le samedi 25 mai 2019 à 20:59

                          Victime d'une lésion musculaire du muscle pyramidal, Eugénie Le Sommer n'a pas participé à la victoire des Bleues contre la Thaïlande ce samedi (3-0). Elle pourrait reprendre l'entraînement mardi prochain.


                          Eugénie Le Sommer n'a pas joué face à la Thaïlande. (B. Papon/L'Équipe)


                          Après avoir écourté son entraînement jeudi soir, Eugénie Le Sommer a passé des examens complémentaires vendredi à 18 heures qui ont révélé une lésion musculaire au muscle pyramidal (haut de la fesse). Pas de quoi susciter trop d'inquiétude chez Corinne Diacre. « C'est une lésion musculaire pas grave mais embêtante parce qu'elle est douloureuse. Eugénie va avoir trois jours de repos, on va refaire un point avec elle lundi, je pense qu'elle devrait pouvoir re-trottiner à partir de mardi », a expliqué la sélectionneuse.

                          « Cela va suivre son cours, même si elle aura forcément un petit peu de retard dans la préparation. On va voir comment elle évolue, comment sa douleur évolue, c'est son ressenti qui va nous guider », a-t-elle ajouté. La présence de la Bretonne contre la Chine vendredi à Créteil (21 heures) est incertaine.

                          N. G.

                          https://www.lequipe.fr/Football/Actu...sommer/1022764
                          2011 2012 2016 2017 2018 2019

                          Commentaire


                          • Bleues - Julie DEBEVER : « Il peut se passer plein de choses, il faut que je sois là si besoin »

                            Alors qu’elle sait qu’elle n’aura- sauf retournement de situation -pas beaucoup de temps de jeu cet été, la défenseure de l’équipe de France Julie Debever revient sur son rôle dans le groupe bleu, et sur ces dernières semaines de préparation intenses avant le grand début du Mondial.

                            Julie Debever (photo Eric Baledent/FOF)
                            Julie Debever (photo Eric Baledent/FOF)


                            Samedi dernier face à la Thaïlande, tu as connu ta deuxième titularisation en équipe de France, comment as-tu vécu cette rencontre ?

                            C’est toujours une bonne nouvelle de commencer dans le onze type. C’était un match test après trois semaines de préparation intenses, un match assez difficile physiquement. Il a fallu jouer un peu plus avec sa tête qu’avec ses jambes, parce qu’elles étaient lourdes. Ce ne sont pas des excuses, la victoire est là, même si on aurait espéré mieux, au vu du nombre d’occasions qu’on a eu. On retient l’essentiel, et de toute façon on a la vidéo pour pouvoir travailler, peaufiner chaque détail.

                            Cette titularisation, c’est la preuve de la confiance que la coach te porte ?
                            Oui, elle a fait beaucoup de tests sur cette rencontre, mais je pense qu’elle a aussi voulu récompenser les joueuses qui étaient là depuis le début de la préparation, celles qui ont fait l’intégralité du stage. Il y avait aussi la volonté de laisser reposer les Lyonnaises, qui venaient d’enchaîner plusieurs échéances… C’était un tout, un match à notre portée pour mettre des joueuses pas forcément utilisées d’habitude. Il y aura onze filles qui démarreront les matches de coupe du monde, mais comme Corine Diacre l’a toujours dit, on n’ira pas chercher un résultat à onze, donc il faut qu’on soit prêtes également quand elle fera appel à nous. C’était justement un bon moyen de lui prouver ça.

                            "Je peux avoir une oreille attentive"

                            Comment a réagi la sélectionneuse après le match ?

                            Elle était contente du résultat mais pas forcément du contenu. On a fait preuve de beaucoup d’inefficacité, on a commis pas mal d’erreurs individuelles, on n’a pas vraiment eu le niveau qu’on aurait dû avoir sur ce match-là, on l’a encore vu en séance vidéo hier. On n’a pas mis les ingrédients qu’il fallait pour faire une meilleure performance. La sélectionneuse a mis en avant les points négatifs, afin qu’on puisse travailler cette semaine ce qui n’a pas marché. Il y a toujours du positif dans un match mais là on s’est surtout focalisé sur le reste, pour se remettre en question, car le Mondial approche.

                            A ton poste, il y a des joueuses incontournables. Comment fait-on pour se préparer à une compétition, quand on sait qu’on ne jouera pas beaucoup ? C’est plus difficile ?
                            Non, car je suis déjà contente d’y être, je savais qu’en intégrant les 23, je serai plus en phase d’apprentissage, que je serai une joueuse complémentaire. Je le savais car on a, selon moi, la meilleure charnière centrale du monde (Renard-Mbock). Je suis contente car je côtoie les meilleures joueuses, donc forcément c’est positif. Mais il faut que je sois présente si jamais il y a un pépin physique, une méforme… Il peut se passer plein de choses, et il faut que je sois là en cas d’absence.

                            Ces dernières semaines, vous avez effectué un gros travail de préparation physique. Pour toi qui aime bien ces séances, c’était une partie de plaisir ?
                            Ça a été complexe quand même (sourire) ! Il ne faut pas oublier qu’on a achevé la saison il n’y a pas si longtemps, du coup on n’a pas vraiment eu de repos entre la fin de notre année et le début de la préparation (4 jours). Repartir dans ce contexte n’est jamais simple, donc même si j’aime bien travailler le foncier, faire un peu de sur-entraînement (sic), être prête physiquement, ce n’était pas simple. Surtout parce qu’on enchaînait beaucoup de séances.

                            photo FFF.fr
                            photo FFF.fr

                            C’était la période de préparation physique la plus dure de ta carrière ?

                            Je ne sais pas si c’était la pire, mais en tout cas ça se rapproche des pires séances que j’ai pu faire. Ce qui était dur, donc, surtout, c’était l’accumulation des séances. L’intensité était très élevée, mais quand en plus on avait trois séances par jour, notamment lors de la deuxième semaine, ça piquait un peu.

                            Comment le groupe vit ces derniers instants avant la compétition ?
                            C’est un mélange de fatigue et d’excitation. On a envie que ça commence, car la préparation devient longue… Mais on sait aussi que la préparation est importante. Il y a un peu d’euphorie, mais on a envie d’arriver prêtes au rendez-vous, on sait qu’on doit en passer par cette préparation, avec des moments de méformes, des moments intenses physiquement.

                            Corinne Diacre t’as dit ce qu’elle attendait de toi ?
                            Pas personnellement. Je sais que je serai une joueuse complémentaire, après j’imagine qu’au vu de mon expérience- avec tout ce que j’ai pu connaître en D1 -et de mon âge, ça peut servir aussi à certaines jeunes, car on a un groupe assez jeune, je peux avoir une oreille attentive, et les aider tant que je peux avec mon vécu. Mon rôle va se situer là.

                            Il y a un petit groupe de Guingampaises (elle, Solène Durand, Emelyne Laurent et l’ancienne de l’EAG Griedge Mbock, NLDR) en équipe de France. Est-ce que c’est bien, quand on arrive en sélection, d’avoir avec soit quelques joueuses qu’on côtoie toute l’année ?
                            C’est toujours sympa d’avoir des Guingampaises dans le groupe, parce que c’est aussi une belle vitrine pour le club. Après ça n’aide pas vraiment plus que ça à la cohésion, parce qu’on est un groupe qui vit bien, on s’entend toutes bien. C’est une bonne chose d’avoir ses copines guingampaises, mais le reste des filles en équipe de France nous intègrent bien.

                            Parmi ces coéquipières en club, il y a donc Emelyne Laurent. Quel regard portes-tu sur ta coéquipière en club et en sélection ?
                            On discute beaucoup, moi j’essaie de l’aider, footballistiquement parlant. Après en club on a une liberté que j’aie un peu moins ici parce que j’ai un statut différent. Là-bas (à Guingamp) je suis capitaine donc j’ai plus de responsabilités, ça nous est souvent arrivé de discuter sur des situations, des attitudes qu’il fallait avoir, mais plus sur du foot. J’étais surprise de sa présence dans le groupe des 23 pour le Mondial mais aussi très heureuse, parce que c’est une joueuse en plein essor, qui a beaucoup de qualité, un gros potentiel, je suis contente pour elle, vraiment. Elle le mérite. Elle peut ramener un peu de fougue, un peu comme elle l’a fait face à la Thaïlande, en fin de match, quand l’équipe adverse est fatiguée. Elle percute beaucoup, elle a une vitesse incroyable, c’est une joueuse intéressante ».


                            Julie DEBEVER
                            Défenseure
                            Née le 18 avril 1988 à Marcq-en-Baroeul
                            1,76 m - 68 kg
                            3 sélections
                            Première sélection : 05.10.18 Australie

                            Sélections
                            A : 3
                            A' : 1
                            B : 1
                            U19 : 3/1

                            Clubs
                            ACS Comines (1994-2002)
                            FCF Hénin-Beaumont (2002-2011)
                            FCF Juvisy Essonne (2011-2012)
                            AS Saint-Etienne (2012-2015)
                            EA Guingamp (2015-)

                            D1
                            Nombre de matchs : 254
                            Nombre de buts : 8
                            Premier match : 04.09.05 Montpellier

                            Palmarès
                            Finale de la Coupe de France (2013, Saint-Etienne)

                            Mercredi 29 Mai 2019
                            Vincent Roussel

                            https://www.footofeminin.fr/Bleues-J...in_a15814.html
                            2011 2012 2016 2017 2018 2019

                            Commentaire


                            • Bleues - Solène DURAND : « Entre gardiennes, on se chambre beaucoup ! »

                              Troisième gardienne de l’équipe de France, la Guingampaise Solène Durand revient sur la camaraderie et l’esprit de compétition qui anime les trois derniers remparts des Bleues. Et sur l’estime qu’elle porte à la numéro 1, Sarah Bouhaddi.

                              Solène Durand (photo FFF)
                              Solène Durand (photo FFF)


                              Vous avez passé le week-end avec vos proches, derniers moments d’intimité avant la fin du Mondial. Ce n’est pas trop dur de se dire qu’on va plus trop voir la famille, hormis dans les tribunes ?

                              J’adore ma famille, mais je pense que je pourrai ne plus les voir pendant deux mois pour faire la compétition (rires). Pour faire une coupe du monde en France, on est prêtes à ne pas les voir pendant quelques temps. On va quand même les voir après les matches, même si ce sera bref, ce sera tout de même des moments importants.

                              On a beaucoup entendu parler de votre début de stage, intense sur le plan physique. Est-ce que vous, les gardiennes, étiez autant sollicitées que le reste du groupe ?
                              Oui mais d’une autre façon ! Par exemple lors des entraînements à 7 heures du matin, on courait, mais c’était sous une forme différente des joueuses de champ, nous courions plus longtemps. Après on a fait plus de travail par rapport à notre poste, ça veut dire que lorsque le reste du groupe faisait des lignes droites de courses, nous travaillions plus sur les appuis, plonger puis se relever et repartir de l’autre côté… C’était adapté, mais on en a bien « ch** » si on peut dire ça comme ça (sourire).

                              Que vous apporte Gilles Fouache, l’entraîneur des gardiennes de l’Equipe de France ?
                              C’est quelqu’un qui échange beaucoup avec nous, il apport ce côté humain dans le groupe. Si on a la moindre question, on peut aller vers lui, il communique beaucoup sur ce qu’il a vécu aussi, toute l’expérience qu’il a eue (il a notamment été cadre technique et entraîneur des gardiens des sélections de jeunes U16 à U20 de 2007 à 2018, NDLR). Il travaille beaucoup sur nous aussi pour qu’on s’améliore toutes les trois avec le même niveau d’ambition, il n’est pas plus focalisé sur une gardienne que l’autre. Il a ce petit côté grand frère qui veut protéger ses petites sœurs on va dire. Il travaille beaucoup, il veut nous pousser au maximum et ne nous lâche pas sur le terrain. Il est rigoureux mais c’est ce qu’il faut, en plus comme on s’entend bien entre nous, on travaille tous les 4 pour que les gardiennes soient les meilleures possible.

                              "On rigole, on se chambre, on se sent bien comme ça !"

                              Solène Durand avec Gilles Fouache et Pauline Peyraud-Magnin (photo FFF)
                              Solène Durand avec Gilles Fouache et Pauline Peyraud-Magnin (photo FFF)

                              Est-ce qu’il apporte un plus par rapport au travail que vous effectuez toute l’année en club ?

                              Les entraînements en eux-mêmes sont aussi intenses qu’en club, ça change juste dans la manière. On travaille tout au long de l’année avec des entraîneurs différents, qui n’ont pas forcément la même expérience. Lui est beaucoup basé autour de l’expérience sur les compétitions, il en a fait pas mal avec les garçons, et puis il nous apporte cette expérience internationale que notre entraîneur des gardiens à l’En Avant n’a pas. Le petit plus c’est vraiment son expérience, la préparation mentale qu’il peut nous aider à faire. De temps en temps on le voit prendre une joueuse, il va la titiller pour travailler son mental, c’est ce qu’on aime aussi, puisqu’on est trois gardiennes avec le même caractère, des filles qui ne lâchent rien. Quand sur un exercice on va prendre un but, puis deux, il a ce petit sourire pour nous taquiner et quand il nous dit que c’est fini on dit : « non je ne partirai pas tant que je l’arrêterai pas » ! Il aime bien ce côté challenge entre nous, c’est ça aussi qui fait qu’on s’entend bien tous les 4.

                              Avec Sarah Bouhaddi et Pauline Peyraud-Magnin justement, il y a donc une atmosphère de compétition.
                              Il y a de la compétition entre nous quand on est en spécifique, parce qu’on veut toujours réussir un petit truc que l’autre n’a pas réussi, et puis on se met des petits challenges de temps en temps. Par contre dès qu’une autre gardienne va réussir une grosse parade, on va l’encourager. On rigole, on se chambre, on se sent bien comme ça ! Après, par contre, une fois qu’on est dans le groupe avec toutes les joueuses, il ne faut pas chambrer une des gardiennes sinon il y a les deux autres qui leur tombent dessus. On a un côté solidarité vis-à-vis des autres, mais entre nous on se chambre beaucoup. Il y a une bonne ambiance, c’est ça qui fait qu’on travaille dans la bonne humeur, et qu’on progresse encore plus. Ça permet de mieux se sentir mentalement quand tu es sur le terrain.

                              Corinne Diacre vous parle-t-elle spécifiquement à vous, les gardiennes, en vous donnant des conseils ?
                              Non, elle laisse plutôt Gille (Fouache) gérer tout l’aspect technique, sportif. Par contre, savoir si ça va, s’il y a un petit truc qui nous chiffonne, comment on est physiquement et psychologiquement, là elle vient s’adresser à nous.

                              Sarah Bouhaddi est la numéro 1 en équipe de France, qu’as-tu appris auprès d’elle ?
                              La hiérarchie est bien établie depuis longtemps, tout a été mis en place avec Corinne (Diacre). Ce qui m’impressionne le plus chez elle, c’est son état d’esprit. C’est quelqu’un qui va toujours travailler, même si on pourrait se dire, au vu de son âge et donc de son expérience, qu’elle pourrait se laisser aller, en fait elle travaille, elle travaille, elle travaille. Sarah a un état d’esprit irréprochable, on le voit. Elle pourrait se dire que, comme elle est numéro 1, elle n’a pas trop à travailler, ni à nous donner des conseils, alors que pas du tout, elle nous parle à Pauline ou à moi pour qu’on s’améliore, elle nous aide dans le placement, etc… Elle est de bon conseil, c’est ça aussi qui fait que notre entente se passe bien, parce qu’on est toute là pour qu’on s’améliore. Concernant son état d’esprit, si elle rate une prise de balle à l’entraînement elle va passer à autre chose direct, et la balle d’après, elle va l’attraper parfaitement. C’est une joueuse complète : elle n’hésite pas lors de ses sorties aériennes, elle a un bon jeu au pied, est forte sur sa ligne… C’est ça aussi que j’apprécie, je m’inspire de plein de choses chez elle, je la regarde beaucoup.

                              Elle est régulièrement critiquée par le grand public. Tu trouves ça injuste ?
                              C’est le rôle qui veut ça. Si on prend l’exemple d’Hugo Lloris chez les hommes, la seule chose dont tout le monde se souvient sur sa coupe du monde en Russie, c’est son erreur en finale, alors que tous les arrêts qu’il a fait pour qualifier l’équipe de France en finale... Sarah a pris aussi beaucoup en maturité, niveau mental, pour passer outre. J’ai beaucoup échangé avec elle à ce sujet, parce que ça reste une de mes premières compétitions en équipe de France A, et elle me conseille beaucoup sur ce côté-là, ne pas prendre trop en compte ce que les gens disent. C’est quelqu’un qui a un mental extraordinaire, plus d’une gardienne aurait déjà arrêté, quand on voit toutes les critiques qu’elle a subies. Je suis admirative par rapport à ça.

                              Il y a peu, la coach de Chelsea, Emma Hayes, disait qu’on devrait peut-être rétrécir la taille des buts chez les gardiennes, pour éviter justement les critiques qu’on a pu voir à leur encontre dans le foot féminin. Tu es d’accord avec ça ?
                              Non. Après les gens disent et diront toujours ce qu’ils veulent. Déjà, ce ne serait pas possible vis-à-vis du terrain, ce serait trop compliqué, ou alors à ce compte-là ça veut dire qu’on doit rétrécir le terrain, parce que les filles court moins vite… C’est du football, on joue, on ne peut pas courir, frapper ou sauter comme les garçons, c’est un tout, il y a le football féminin et le foot masculin, ce sont deux choses différentes. On fait le même sport mais on ne peut pas comparer les deux, ce n’est pas possible.


                              Solène DURAND
                              Gardienne de but
                              Née le 20 novembre 1994 à Saint-Rémy
                              1,71 m - 69 kg
                              0 sélection

                              Sélections
                              A : 0
                              U20 : 5
                              U19 : 13
                              U17 : 13
                              U16 : 1

                              Clubs
                              AS Varennes Le Grand (2000-2006)
                              AS Châtenoy Le Royal (2006-2009)
                              Montpellier HSC (2009-2017)
                              EA Guingamp (2017-)

                              D1
                              Nombre de matchs : 77
                              Nombre de buts : 0
                              Premier match : 21.01.12 contre Vendenheim

                              Palmarès
                              Vainqueur de l'Euro U19 (2013)
                              Vainqueur du Challenge National U19 (2011)
                              Finale de la Coupe du Monde U20 (2014)
                              Finaliste de l'Euro U17 (2012)
                              Finaliste de l'Euro U17 (2011)

                              Jeudi 30 Mai 2019
                              Vincent Roussel

                              https://www.footofeminin.fr/Bleues-S...p-_a15819.html
                              2011 2012 2016 2017 2018 2019

                              Commentaire


                              • But de Gauvin avec l’aide de la transversale, qui reprends un tir raté de Torrent.

                                Commentaire


                                • Mi-temps, la chine fait un gros pressing haut qui gêne bien les Françaises, a voir si elles sont capable de durer tout le match.

                                  Commentaire


                                  • Pourquoi Karchaoui ne joue pas en l'absence de Majri ?
                                    Perisset à gauche, Torrent à droite...

                                    Commentaire


                                    • Egalisation chinoise, beau piqué.

                                      Commentaire


                                      • Oh le but de Diani, superbe.

                                        Commentaire


                                        • Emelyne remplace Delphine, Asseyi remplace Gauvin.

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par interactif Voir le message
                                            Pourquoi Karchaoui ne joue pas en l'absence de Majri ?
                                            Perisset à gauche, Torrent à droite...
                                            J’ai pas compris non plus.

                                            Commentaire


                                            • Karchaoui qui rentre.... a la place de Diani..

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par tasslehoff Voir le message

                                                J’ai pas compris non plus.
                                                Karchaoui qui rentre à la place de Diani --> on a la réponse : Diacre a sélectionné une arrière gauche en qui elle n'a pas confiance pour bien defendre, et la fait donc jouer un cran au dessus. Bravo Corinne ^^

                                                Commentaire


                                                • Geyoro va remplacer Elise, pas trop tôt, je veux plus voir Bussaglia et Bilbaut en même temps sir le terrain, c’est trop moche, avec Thiney qui joue assez haut et ces 2 la qui savent pas se projeter, il y a un trou énorme entre notre défense et notre attaque.

                                                  Commentaire


                                                  • Bonsoir à tous,

                                                    Je suis à la recherche de places pour la coupe du monde feminine (demi et/ou finale à Lyon) moyennant la somme nécessaire bien entendu.

                                                    La billetterie étant close je tente ma chance ici en m excusant par avance si ce n est pas le lieu pour le faire ..

                                                    Merci les gones.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X