Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ligue des Champions Féminine 2018-2019

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #76
    Paris a plus de chance de passer que Nous face a Wolsburg!
    FAN CLUB AXEL!

    Commentaire


    • #77
      Sinon encore le meme conflit d'interet ce soir
      bruno cheyrou ne pourra pas commenter le match des qataris avec julien brun comme d habitude, parce qu'il sera en tribune officielle en tant que directeur sportif des filles de doha

      Commentaire


      • #78
        Ligue des Champions - LYON - WOLFSBOURG, retrouvailles

        Pour la sixième fois de son histoire, Lyon se retrouve opposé à Wolfsbourg en Ligue des Champions. Deux clubs qui détiennent sept des huit derniers trophées de la compétition.





        S'il est un adversaire qui peut rivaliser avec l'OL, Wolfsbourg en est la parfaite illustration. L'OL a disputé sept finales de Ligue des Champions pour cinq titres, son homologue allemand en a disputé quatre pour deux succès. Les deux équipes se sont même affrontées à trois reprises au plus haut sommet de la compétition avec un avantage à Lyon. Deux succès, l'un après prolongation la saison dernière (4-1), l'autre aux tirs au but (1-1, 4 tab à 3). Wolfsbourg compte une seule victoire en finale (1-0) en 2013 mais est aussi déjà venu s'imposer sur le sol lyonnais lors d'un précédent quart de finale. Au cours de la saison 2016-2017, les deux équipes finalistes de l'édition précédente s'est alors rencontré en quart de finale pour une qualification lyonnaise. 2-0 à l'aller en faveur de l'OL sur le terrain de Wolfsbourg, 1-0 pour Wolfsbourg sur la pelouse de Lyon. Cette fois-ci, l'ordre est inversé.

        Lyon accueille donc pour ce match aller son adversaire allemand. Wolfsbourg réussit une saison quasiment parfaite même si la reprise du championnat après la trêve de janvier a été marqué par un nul face à Frankfurt (1-1) avant une défaite devant le Bayern Munich (2-4) qui est revenu à sa hauteur. Le club allemand peut malgré tout compter sur son trio offensif. Alexandra Popp qui a prolongé jusqu'en 2022 avec les Louves, est rétablie de son talon d'Achille et a participé aux deux derniers matchs. Les deux meilleures buteuses de la Bundesliga Danoise Pernille Harder (14 buts) et la Polonaise Ewa Pajor (18 buts) sont les deux autres atouts de la meilleure attaque du championnat allemand. Une autre joueuse peut s'y ajouter avec la Norvégienne Caroline Graham Hansen qui avait d'ailleurs marqué le but de la victoire à Lyon il y a deux ans.

        Avec Popp mais trois absences pour les Louves

        L'entraîneur allemand Stephan Lerch qui ne peut plus compter depuis l'automne sur Lara Dickenmann, blessée dans cette même compétition, sera aussi privée de Sara Doorsoun (problèmes musculaires) et de Zsanett Jakabfi (tension du ligament interne).

        Reynald Pedros a pour sa part l'embarras du choix au moment de recevoir Wolfsbourg au Groupama Stadium. "L'effectif est au complet" déclarait l'ancien international même s'il faudra faire sans Isobel Christiansen (malléole). Par contre, Majri qui avait ressenti une gêne samedi dernier est bien présente. "On a bien préparé le choc. On a pu travailler le match de manière tactique."

        Une finale avant l'heure

        Inévitable au regard du passé des deux équipes, l'entraîneur allemand n'a pas manqué de rappeler que "Cet affrontement aurait pu être une finale, comme ce fut l'année dernière". Mais cette fois-ci, les équipes auront a minima 180 minutes de haut niveau à accomplir et l'avantage du retour aux Allemandes : "Ce premier match consiste à obtenir une bonne position de départ pour le match retour". Par rapport à la saison écoulée, l'effectif de Wolfsbourg a peu changé. Le onze de départ de la finale de mai dernier est toujours présent. Seules Wullaert (Manchester City) et Isabel Kerschowski (Leverkusen) sont parties. Un avantage pour Stephan Lerch : "Nous sommes restés la plupart du temps ensemble pendant l'été, de sorte que nous sommes encore mieux coordonnés. Comme on peut déjà se trouver les yeux fermés à un endroit ou à un autre. De plus, nous sommes encore plus unis en défense, et pouvons réduire les espaces pour empêcher l'adversaire de trouver des solutions en dehors du match".

        Les Lyonnaises devront confirmer le jeu produit à Bordeaux pour ne pas se laisser surprendre. Reynald Pedros reconnaît l'importance de ce match aller : "Il va falloir gagner ce premier match à domicile. On est en phase avec nos objectifs en cette fin de saison. On se focalise sur le choc de demain soir (ndlr : mercredi). On ne sous-estimera jamais notre adversaire. Il existe un risque de passer à côté de notre match si on n'est pas à 200%."


        UEFA Womens Champions League - Quart de finale aller
        Mercredi 20 mars 2019
        - 20h45
        OLYMPIQUE LYONNAIS - VfL WOLFSBURG (ALL)
        Décines-Charpieu (Groupama Stadium)
        Arbitres : Kateryna Monzul (Ukraine) assistée de Maryna Striletska (Ukraine) et Oleksandra Ardasheva (Ukraine). Quatrième arbitre : Anastasia Romanyuk (Ukraine)


        Le programme

        Quarts de finale : 20-21* et 27-28 mars
        Slavia Praha (CZE) - Bayern München (GER)
        Barcelona (ESP) - LSK Kvinner (NOR)
        Lyon (FRA, tenant) - Wolfsburg (GER)
        Chelsea (ENG) - Paris Saint-Germain (FRA)*

        Demi-finales : 20-21 et 27-28 avril
        1: Lyon/Wolfsburg - Chelsea/Paris
        2: Slavia/Bayern - Barcelona/LSK

        Finale : 18 mai, Ferencváros Stadium, Budapest
        Vainqueur demi-finale 1 - vainqueur demi-finale

        https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...es_a15594.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #79
          #UWCL - L'Olympique Lyonnais a une faim de Louves !
          Sandrine Dusang | 20 mars 2019



          Ce mercredi 20 mars sera synonyme de retour de la Ligue des Champions féminine. Alors que les huitièmes de finale se sont joués en octobre dernier, les clubs encore en lice vont devoir en découdre pour décrocher leur ticket pour les demies. Parmi les rencontres de ces quarts, le choc entre l'Olympique Lyonnais et le VfL Wolfsburg (à 20h40 sur Canal+ Sport). Un remake de la dernière finale qui s'annonce passionnant et sur lequel Camille Abily a bien voulu nous donner son avis.


          Les quarts de finale aller de la Ligue des Champions féminine se jouent ces 20 et 21 mars. Parmi les huit équipes encore en lice, l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain, les deux représentants français, affrontent respectivement Wolfsbourg et Chelsea. Les trois premiers quarts de finale ont lieu ce mercredi alors que Paris fermera la marche de cette première étape demain, jeudi 21 mars (à 20h00 sur beIN Sport 2). Aujourd'hui, focus sur le tant attendu Lyon/Wolfsbourg.

          Comme un air de déjà vu

          L'opposition entre l'Olympique Lyonnais et le VfL Wolfsburg a déjà sa petite histoire en Ligue des Champions. En effet, les deux clubs se sont déjà affrontés à cinq reprises par le passé dont trois fois en finale de la compétition (2013, 2016 et 2018). Les deux autres confrontations étaient un quart de finale aller-retour il y a tout juste deux ans (mars 2017). À quelques heures du sixième choc entre deux équipes qui semblent être les deux meilleures d'Europe, le bilan est très équilibré mais légèrement à l'avantage des Lyonnaises. Deux victoires pour Lyon (finale 2018 et quart aller en mars 2017), deux victoires pour Wolfsbourg (finale 2013 et quart retour en mars 2017) et un match nul converti en victoire pour l'OL après la séance de tirs au but (finale 2016 : 1-1 puis 4-3 aux TAB).



          Une affiche qui tombe trop tôt ?



          Si pour beaucoup la rencontre Lyon/Wolfsbourg est digne d'une finale, cette saison le tirage au sort en a décidé autrement et les deux formations vont devoir s'affronter en quart de finale de la compétition pour la deuxième fois de leur histoire. Lors de l'exercice 2016-2017, c'est Lyon qui avait continué son aventure européenne grâce à un score cumulé de 2 buts à 1 (victoire 2-0 à Wolfsbourg, puis défaite 0-1 à Lyon). Pour l'ancienne joueuse de l'OL, Camille Abily, « jouer sur une double confrontation permet de vraiment faire ressortir la meilleure équipe. Quelques fois sur un match il peut y avoir un coup un peu tactique ou un coup du sort qui fait gagner alors que quand il y a deux rencontres à jouer, en général, c'est la meilleure équipe qui gagne ». Une réflexion qui semble assez vraie puisqu'en 2017, après avoir éliminé les Louves de Wolfsbourg en quart, Lyon avait été au bout et remporté l'édition. Alors oui, l'un des cadors européens ne sera déjà plus là pour les demi-finales et « c'est un peu dommage pour le spectacle quelque part » mais à n'en pas douter les équipes qui poursuivront auront des choses à montrer aussi.

          Les points forts de chacun, par Camille Abily



          « Pour Wolfsbourg, j'ai été impressionnée par leurs joueuses de couloirs. Elles ont une grande capacité à se projeter. Il y a de la vitesse avec des joueuses comme Anna Blässe par exemple. Heureusement, même si j'adore Lara (Dickenmann) et qu'on ne peut pas se réjouir de sa blessure, elle ne pourra pas jouer et c'est une arme offensive en moins pour l'équipe allemande. Alexandra Popp est aussi capable de faire mal avec sa puissance et sa percussion sur les côtés alors il faudra que les Lyonnaises sont vigilantes. Pour moi leur plus gros point fort c'est clairement leurs joueuses offensives car défensivement je pense que Wolfsbourg a quelques failles, notamment sa défense axiale. La Suédoise Nilla Fischer est une bonne joueuse avec beaucoup d'expérience mais ce n'est pas la joueuse la plus rapide alors je pense que les attaquantes de Lyon pourront la mettre en difficulté.

          De son côté Lyon a un groupe très complet. Je trouve qu'il est défensivement au top et qu'il a les meilleures joueuses du monde offensivement. C'est une équipe de très haut niveau dans chaque ligne. Il y a une grande complémentarité devant avec Ada
          (Hegerberg) et Eugénie (Le Sommer). Ce sont certes des attaquantes et des buteuses toutes les deux mais elles ne sont absolument pas en rivalité, au contraire elles savent et elles aiment travailler l'une pour l'autre aussi. Finalement, le plus gros point fort de l'OL c'est peut-être de ne pas avoir de véritable point faible ».

          Hegerberg VS Harder



          Dans les joueuses alignées sur la pelouse ce mercredi soir au Groupama Stadium, l'attention sera aussi portée sur le duel à distance entre la Norvégienne Ada Hegerberg et la Danoise Pernille Harder. L'une a été désignée meilleure joueuse UEFA, l'autre élue Ballon d'Or. La première est la meilleure buteuse actuelle de cette édition de Ligue des Champions (6 buts), la seconde est celle qui a eu le plus d'opportunités jusque-là (15 tirs cadrés). Deux joueuses de grande classe et presque indispensables à leur équipe. Si elles sont toutes les deux des joueuses offensives, Camille Abily rappelle que leurs profils sont bien différents. « Ada (Hegerberg) est une vraie numéro 9 qui a une soif de buts assez impressionnante et qui travaille au quotidien pour scorer le plus possible. Pernille Harder peut elle jouer un peu plus bas. La Danoise est davantage dans la construction du jeu même si elle est très efficace une fois dans la zone de vérité. Ada Hegerberg est très puissante alors que Pernille Harder est plus dans la vivacité et la capacité à éliminer par le dribble ». Quoi qu'il en soit, ces deux là ajouteront probablement leur touche personnelle pour rendre le spectacle de cette double confrontation à venir encore plus plaisant.

          Les clés de la différence



          Étant donné les qualités de l'une et de l'autre, bien malin celui qui annoncera l'équipe vainqueure de ce quart de finale avec certitude. Comme souvent dans ce genre de grands matches, la différence se jouera sur des détails. Pour l'ancienne joueuse lyonnaise, Camille Abily, l'aspect psychologique pourrait aussi donner un coup de pouce : « Mine de rien, je pense que l'aspect psychologique pourra jouer un rôle important. L'OL a battu Wolfsbourg lors de la dernière finale et l'avait éliminé en quart la saison précédente alors même si les Lyonnaises ne seront pas sereines parce que le VfL c'est du lourd, je pense que cela peut leur donner de la confiance. À l'inverse, l'équipe allemande aura à coeur de réussir face à Lyon cette fois. D'un côté, cela peut leur mettre une grosse pression mais de l'autre, elles ont été piquées et leur orgueil peut aussi leur donner de la force. Ce sont deux équipes de grand classe qui s'affrontent, avec des qualités des deux côtés alors pour moi l'aspect mental pourrait être la clé pour faire la différence. Après il y aura forcément l'efficacité et le fait de l'être rapidement ».

          Le prono de Camille Abily

          « Sur cette première manche à domicile, je vois bien l'Olympique Lyonnais s'imposer 3 buts à 1 ! »



          Crédits photos : OLweb.fr, UEFA

          https://www.footdelles.com/uwcl-olym...aim-de-louves/
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #80
            Ligue des Champions (Quarts aller) - Le BARCA prend une bonne option, le BAYERN revient avec le nul

            Les joueuses du FC Barcelona se sont imposées 3-0 sur la lancée de leur victoire en championnat à Madrid. Elles sont en bonne voie pour les demies alors que le Bayern Munich a concédé le nul face au Slavia Prague.


            Barcelone-Lillestrøm : 3-0


            Trois buts en première période pour le Barça



            Face aux Norvégiennes de Lillestrøm, Barcelone a enregistré une victoire nette et logique, acquise en première période grâce notamment à un joli doublé de Toni Duggan, Mariona Caldentey clôturant le score sur penalty.

            Après une première alerte dès le coup d'envoi, les Norvégiennes étaient cueillies à froid par l'ouverture du score de Toni Duggan deux minutes plus tard, parfaitement servie en retrait dans la surface (3'). Nettement dominateur face à une équipe de Lillestrøm qui ne parvenait pas à mettre le pied sur le ballon, le FC Barcelone faisait le break avant la demi-heure de jeu, de nouveau grâce à Duggan. Lieke Martens faisait la différence sur le côté gauche de la surface et adressait un centre en retrait que Duggan, devançant deux défenseures, déviait du bout du pied, et le ballon terminait sa course au fond des filets de Cecilie Fiskerstrand après avoir rebondi sur le poteau (24'). Le score était déjà lourd si tôt dans la partie, mais cette première période compliquée ne se terminait pas là pour les Norvégiennes, qui encaissaient un troisième but sur penalty suite à une main dans la surface. Mariona Caldentey ne se faisait pas prier pour alourdir le score, malgré les efforts de Fiskerstrand, qui touchait le ballon (36'). A la pause, les locales disposaient d'un avantage de trois buts au tableau d'affichage, après un premier acte parfaitement maîtrisé.

            Pas vraiment dans de meilleures conditions en seconde période, Lillestrøm aurait cependant pu relancer la rencontre si Sandra Panos ne s'était pas interposée sur une tête quasiment à bout portant de Gausdal, pour ce qui sera le seul tir cadré de la partie côté norvégien (58'). Mais la tendance générale était plutôt au 4-0 qu'à une partie relancée, et Mariona notamment manquait une belle occasion en un contre un (62'). Dangereux jusqu'au bout, Barcelone ne parvenait toutefois pas à alourdir à nouveau le score, et le match prenait fin sur le score de 3-0 acquis à la pause. Dominateur et maître de son sujet, Barcelone a fait le travail à domicile et voudra le terminer en Norvège la semaine prochaine. Il est difficile, au vu de la rencontre, d'imagine Lillestrøm renverser la situation.


            Slavia Prague-Bayern Munich : 1-1


            Svitkova a égalisé face au Bayern


            Le Slavia Prague a montré une nouvelle fois encore qu'il n'était pas aisé à prendre à défaut à domicile. Après Lyon ou encore Wolfsburg par le passé (après de larges victoires en matches aller), c'est cette fois le Bayern qui a été pris au piège malgré une domination importante.

            Arrivé dans la capitale tchèque avec le statut de grand favori, le Bayern n'a pas su en repartir avec une victoire qui lui aurait permis d'envisager le match retour avec sérénité. Après un premier quart d'heure plus ou moins équilibré, qui aura vu le Slavia montrer des qualités techniques et sa volonté de profiter des occasions offertes en contre-attaques, le Bayern Munich a ensuite assis sa domination face à une équipe en difficulté défensivement, mais qui parvenait à contrer les tentatives bavaroises. Après une première belle opportunité de Lineth Beerensteyn, servie par Lina Magull (9'), la Néerlandaise ne parvenait pas à tromper Votikova sur une tentative de talonnade sur corner (22'). Peu avant la pause, une défenseure tchèque voyait sa main contrer un tir allemand qui aurait pu débloquer la situation, mais le score restait vierge à la pause.

            A l'approche de l'heure de jeu, la menace allemande se précisait, et finalement, après avoir changé son duo d'attaque, Damjanovic et Beerensteyn laissant place à Islacker et Rolfö (60'), le Bayern ouvrait le score par l'intermédiaire de son attaquante suédoise, parfaitement servie par Magull (62'). Un coaching qui semblait gagnant, d'autant plus que Rolfö se créait des opportunités mais se montrait peut-être trop égoïste. Voulant faire le break, le Bayern ne relâchait pas la pression, et Mandy Islacker comme Melanie Leupolz se montraient dangereuses tour à tour (70', 72') alors que le Slavia reprenait un peu de poil de la bête depuis l'ouverture du score. Mais dans la foulée du tir de Leupolz, la capitaine tchèque Katerina Svitkova, le jour de ses 22 ans, égalisait d'une frappe soudaine de 35 mètres qui surprenait Manuela Zinsberger (72').

            Après ce but, inscrit quelque peu contre le cours du jeu, le Bayern repartait de l'avant avec l'intention de repartir de Prague avec une victoire. Mais malgré une domination qui devenait totale dans les dernières minutes de la partie, et le danger permament sur le but tchèque, les Bavaroises ne parvenaient pas à trouver à nouveau la faille, la faute notamment à un manque de précision de la part de Demann, de la tête sur corner (87') ou encore Islacker qui ne parvenait pas non plus à trouver le cadre (90', 90+2'). Mauvaise opération pour le Bayern Munich, qui aura cependant toutes les cartes en main lors du match retour et les pronostics en sa faveur, face à une équipe qui rencontre habituellement plus de difficultés pour s'exprimer sur terrain adverse.


            LES FICHES

            Mercredi 20 mars 2019 - 19h00
            FC BARCELONE (ESP) - LILLESTRØM SK (NOR) : 3-0 (3-0)
            Barcelone (Mini Estadi)
            Spectateurs : 5 563
            Arbitres : Riem Hussein (Allemagne) assistée de Petruta Iugulescu (Roumanie) et Mihaela Tepusa (Roumanie). 4e arbitre : Angelika Soeder (Allemagne)

            Buts :
            1-0 Toni DUGGAN 3'
            2-0 Toni DUGGAN 24'
            3-0 MARIONA Caldentey 36' s.p.

            Avertissement : Elise Thorsnes 54' pour LSK

            FC Barcelone : 1-Sandra Paños ; 8-Marta Torrejón, 17-Andrea Pereira, 4-Mapi León ; 18-Kheira Hamraoui (14-Aitana Bonmati 65'), 5-Melanie Serrano ; 6-Vicky Losada (cap.), 11-Alexia Putellas ; 9-Mariona Caldentey, 22-Lieke Martens (21-Natasa Andonova 77'), 16-Toni Duggan (10-Andressa Alves 69'). Entr.: Lluis Cortes
            Non utilisées : 13-Pamela Tajonar, 15-Leila Ouahabi, 23-Candela Andújar, 24-Claudia Pina
            LSK : 1-Cecilie Fiskerstrand ; 2-Ingrid Moe Wold (cap.), 19-Sarah Suphellen, 5-Ina Gausdal, 22-Anja Sønstevold ; 23-Isabelle Bachor, 9-Ingrid Syrstad Engen ; 7-Synne Skinnes Hansen (16-Therese Åsland 77'), 10-Guro Reiten, 6-Emilie Haavi ; 11-Elise Thorsnes (8-Heidi Ellingsen 89'). Entr.: Hege Riise
            Non utilisées : 12-Ida Norstrøm, 14-Emilie Woldvik, 17-Emilia Ruud, 25-Sophie Haug


            Mercredi 20 mars 2019 - 18h30
            SK SLAVIA PRAGUE (RTC) - FC BAYERN MUNICH (ALL) : 1-1 (0-0)
            Prague (Eden Arena)
            Spectateurs : 6 822
            Arbitres : Rebecca Welch (Angleterre) assistée de Lisa Rashid (Angleterre) et Natalie Aspinall (Angleterre). 4e arbitre : Amy Rayner (Angleterre)

            Buts :
            1-0 Fridolina RÖLFO 62'
            1-1 Katerina SVITKOVA 73'

            Avertissements : Franny Černá 82', Kateřina Svitková 89' pour le Slavia

            Slavia : 33-Barbora Votíková ; 9-Eva Bartoňová (17-Aneta Dědinová 81'), 14-Melisa Hasanbegovičová, 20-Diana Bartovičová, 4-Kylla Liisa Sjöman ; 6-Kamila Dubcová ; 19-Petra Divišová (11-Franny Černá 75'), 21-Kateřina Svitková, 16-Tereza Szewieczková, 13-Jitka Chlastáková (12-Denisa Veselá 74') ; 18-Ashley Herndon. Entr.: Pavel Medynský
            Non utilisées : 1-Olivie Lukášová, 3-Nikola Sedláčková, 10-Blanka Pěničková, 22-Andrea Jarchovska
            Bayern : 31-Manuela Zinsberger ; 22-Verena Schweers, 19-Carina Wenninger, 8-Melanie Leupolz (cap.), 21-Simone Laudehr ; 33-Sara Däbritz ; 17-Kathrin-Julia Hendrich, 9-Jovana Damnjanovič (23-Mandy Islacker 60'), 6-Lineth Beerensteyn (14-Fridolina Rolfö 60'), 4-Kristin Demann ; 16-Lina Magull (18-Dominika Škorvánková 80'). Entr.: Thomas Wörle
            Non utilisées : 28-Jacintha Weimar, 2-Gina Lewandowski, 10-Jill Roord, 12-Sydney Lohmann

            Jeudi 21 Mars 2019
            Charlotte Vincelot

            https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...ul_a15598.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • #81
              Ligue des Champions (Quart aller) - L'OL s'impose mais WOLFSBURG reste dans le coup

              A domicile, l'Olympique lyonnais a remporté le match aller des quarts de finale qui l'opposait à Wolfsburg (2-1), grâce notamment à un départ canon et deux buts inscrits en moins de vingt minutes par Eugénie Le Sommer et Wendie Renard. Wolfsburg a réduit le score en seconde période.


              Lyon, un premier acte presque parfait

              La rage de la capitaine Renard
              La rage de la capitaine Renard


              Le ton était donné dès la troisième minute de jeu dans cette finale avant l'heure, avec une percée d'Ada Hegerberg qui voyait Almuth Schult repousser le ballon sur Amandine Henry, qui, surprise, ne trouvait pas le cadre (3'). Face au gros pressing des Fenottes, Wolfsburg était rapidement puni suite à une erreur de Claudia Neto, dont la passe en retrait se transformait en cadeau pour Eugénie Le Sommer, qui avait anticipé, puis intercepait le ballon et dribblait Schult pour marquer dans le but vide (11'). Il fallait ensuite moins de dix minutes au triple tenant du titre pour faire le break, sur une tête de Wendie Renard sur corner (18'). Le suspense annoncé en prenait un coup... et Wolfsburg ne parvenait pas à sortir la tête de l'eau face à la pression lyonnaise.

              Une nouvelle tête, sur coup franc cette fois-ci, faisait courir un frisson dans la défense allemande, mais Schult pouvait s'emparer du ballon (26'). Wolfsburg, à l'exception d'une tête non cadrée de Pernille Harder à la 35e minute, n'existait pas vraiment, et se montrait trop maladroit tehniquement pour proposer une réelle menace. Lyon, de son côté, continuait à pousser pour alourdir le score, et sans une bonne intervention de Nilla Fischer devant Hegerberg (40'), ou la barre transversale, qui repoussait une volée puissante de Le Sommer (45'), cette rencontre aurait pu tourner au non-évènement en moins de quarante-cinq minutes.




              Wolfsburg, le but de l'espoir

              Ligue des Champions (Quart aller) - L'OL s'impose mais WOLFSBURG reste dans le coup

              Dominé de bout en bout en première période, Wolfsburg haussait son niveau de jeu en seconde période, et se montrait rapidement dangereux par l'intermédiaire d'Ewa Pajor, dont la demi-volée était repoussée en corner par Sarah Bouhaddi (50'). Alors que les débats s'équilibraient dans le jeu, Lyon répondait à cette tentative avec une percée d'Henry, qui centrait au second poteau et voyait Jessica Fishlock trouver le petit filet (55'). La situation allait évoluer à nouveau juste après l'heure de jeu, à nouveau sur coup de pied arrêté. Sur coup franc, Alex Popp, trouvée au second poteau, voyait le poteau repousser sa tentative de la tête. Mais elle parvenait à récupérer le ballon et à centrer au second poteau pour Fischer, dont la tête faisait mouche et permettait à Wolfsburg de réduire le score (63'). Lyon n'avait pas dit son dernier mot, et repartait à l'attaque. Sur une action en profondeur, il fallait la bonne sortie et la main ferme de Schult pour éviter qu'Hegerberg permette à Lyon de reprendre l'avantage.

              Face à une équipe allemande qui avait retrouvé ses esprits après la première période et se montrait notamment plus solide en défense, Lyon demeurait dangereux jusqu'au bout, et une sortie maladroite de Schult aurait pu voir les triples tenantes du titre reprendre deux buts d'avance sans la vigilance de Fischer (87'). Dans le temps additionnel, une action allemande initiée par Pernille Harder voyait Ella Masar pénétrer dans la surface, mais elle ne trouvait que le petit filet (90+3'). La fin de la rencontre était sifflée sur ce score de 2-1 en faveur de l'OL.

              Un score final qui peut laisser des regrets aux Lyonnaises après un début de match canon et une première période qui aurait pu lui permettre de creuse d'avantage l'écart. Mais en réduisant le score, Wolfsburg conserve toutes ses chances d'accéder en demi-finale et tentera de profiter du fait de jouer à domicile pour renverser la situation face à son adversaire numéro 1.




              UEFA Womens Champions League - Quart de finale aller
              Mercredi 20 mars 2019
              - 20h45
              OLYMPIQUE LYONNAIS - VfL WOLFSBURG (ALL) : 2-1 (2-0)
              Décines-Charpieu (Groupama Stadium)
              Temps dégagé (12°C) - Terrain excellent
              Spectateurs : 17 840
              Arbitres : Kateryna Monzul (Ukraine) assistée de Maryna Striletska (Ukraine) et Oleksandra Ardasheva (Ukraine). Quatrième arbitre : Anastasia Romanyuk (Ukraine)

              Buts :
              1-0 Eugénie LE SOMMER 11'
              (Sur une passe en retrait de Cláudia Neto vers sa gardienne, Le Sommer intercepte du droit le ballon à l'entrée de la surface et devance Schult pour venir marquer d'un plat du pied droit à 8 m du but vide)
              2-0 Wendie RENARD 18' (Corner frappé de la droite vers la gauche par Majri repris de la tête par Renard plein axe à 5 m qui expédie le ballon plein axe en force)
              2-1 Nilla FISCHER 64' (Coup franc frappé depuis le côté gauche par Graham Hanse pour Popp au second poteau, Bouhaddi dévie sur le poteau mais Popp récupère et centre pour la tête de Fischer au second poteau qui saute plus haut que Le Sommer à 3 m du but)

              Avertissements : Shanice van de Sanden 63', Dzsenifer Marozsán 73', Eugénie Le Sommer 75' pour Lyon ; Babett Peter 80' pour Wolfsbourg

              Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucia Bronze, 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard (cap.), 7-Amel Majri ; 5-Saki Kumagai, 6-Amandine Henry (20-Delphine Cascarino 87'), 24-Jessica Fishlock (11-Shanice van de Sanden 59'), 10-Dzsenifer Marozsán ; 9-Eugénie Le Sommer, 14-Ada Hegerberg. Entr.: Reynald Pedros
              Non utilisées : 1-Lisa Weiss, 4-Selma Bacha, 21-Kadeisha Buchanan, 25-Florencia Soledad Jaimes, 26-Carolin Simon
              Wolfsburg : 1-Almuth Schult ; 9-Anna Blässe (16-Noëlle Maritz 46'), 4-Nilla Fischer (cap.), 28-Lena Goeßling, 8-Babett Peter ; 5-Cláudia Neto (30-Ella Masar-McLeod 82'), 7-Sara Björk Gunnarsdóttir ; 26-Caroline Graham Hansen, 22-Pernille Harder, 11-Alexandra Popp ; 17-Ewa Pajor. Entr.: Stephan Lerch
              Non utilisées : 27-Mary Earps, 6-Katharina Baunach, 19-Kristine Heggland Minde, 20-Pia Wolter, 24-Joelle Wedemeyer

              Ligue des Champions (Quart aller) - L'OL s'impose mais WOLFSBURG reste dans le coup

              Jeudi 21 Mars 2019
              Charlotte Vincelot

              https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...up_a15599.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • #82
                SK Slavia Prague (RTC) 1 - 1 FC Bayern Munich (ALL)
                0-1 : Fridolina Rolfö 62'
                1-1 : Kateřina Svitková 73'

                FC Barcelone (ESP) 3 - 0 Lillestrøm SK Kvinner FK (NOR)
                1-0 : Toni Duggan 3'
                2-0 : Toni Duggan 24'
                3-0 : Mariona Caldentey 36' (SP)

                Olympique Lyonnais (FRA) 2 - 1 VfL Wolfsbourg (ALL)
                1-0 : Eugénie Le Sommer 11'
                2-0 : Wendie Renard 18'
                2-1 : Nilla Fischer 64'
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • #83
                  Victoire 2-0 pour Chelsea, elles ont clairement montées d’un cran en 2eme période avec l’entrée de Kirby.

                  Commentaire


                  • #84
                    Attendez on fanfaronne pas trop vite
                    chelsea prend beaucoup, beaucoup de buts a l'exterieur.

                    bravo au cUp du qsg, renvoyé a paris sans rentrer dans le stade, armes couteaux et differentes drogues reteouvées dans leur bus, plus la degradation de plusieurs lieux public a londres.
                    belle image des qataris en angleterre

                    Commentaire


                    • #85
                      Envoyé par Izihood69 Voir le message
                      Attendez on fanfaronne pas trop vite
                      chelsea prend beaucoup, beaucoup de buts a l'exterieur.
                      Vu la différence de niveau je ne vois pas ce que Chelsea pourrait bien craindre.

                      Bright sera de retour, Kirby fera sans doute les 90 minutes et en marquant un but elles forceront les parisiennes à devoir en mettre 4.

                      Pour moi c'est plié, si on passe en Allemagne ce sera pour affronter les Blues

                      Commentaire


                      • #86
                        Envoyé par Dieu_Aulas Voir le message

                        Vu la différence de niveau je ne vois pas ce que Chelsea pourrait bien craindre.

                        Bright sera de retour, Kirby fera sans doute les 90 minutes et en marquant un but elles forceront les parisiennes à devoir en mettre 4.

                        Pour moi c'est plié, si on passe en Allemagne ce sera pour affronter les Blues
                        Si paris est chaud elles peuvent en mettre 4
                        je me souviens contre kvinner elles devaient en mettre 4 elles en ont mis 4.
                        mais oui chelsea marquera sans doute au retour.

                        a noter que barclay va devenir le sponsor de la league feminine anglaise.
                        avec beaucoup d'euros en plus pour les city et chelsea women...
                        il faudra donc compter sur elles pour le futur.

                        Commentaire


                        • #87
                          Ligue des Champions (Quart) - CHELSEA - PSG, qui est cette équipe des Blues ?

                          Adversaires du PSG ce jeudi soir, le club londonien avait déjà rencontré Montpellier l'an dernier. Cette fois-ci, ce sont les Parisiennes qui les affrontent en quart de finale.





                          L'équipe de Chelsea Women a légèrement évolué par rapport à celle qui a rencontré Montpellier l'an dernier. Ses résultats en championnat sont très en deçà de l'an dernier. En effet, après avoir réussi le doublé l'an dernier, les Blues risquent de finir à la troisième place et donc de manquer la qualification à la Ligue des Champions 2019/2020.

                          Le manque de réussite devant le but en début de saison les a pénalisées puisqu'elles comptent cinq nuls et deux défaites en dix-sept matchs. Elles sont en course pour garder leur trophée de la Coupe d'Angleterre avec une demi-finale contre Manchester City à l'Academy Stadium.

                          Un effectif très complet de 23 joueuses de haut et très haut niveau

                          Dans les buts, trois joueuses se partagent le temps de jeu : l'ancienne gardienne allemande du PSG Ann-Katrin Berger qui a signé lors du mercato d'hiver. La Suédoise Hedvig Lindahl et l'actuelle numéro 1 de l'équipe d'Angleterre Carly Telford. Il y a même une quatrième gardienne Lizzie Durack qui a fini ses études à Harvard avant de revenir dans la FA WSL.

                          En défense, neuf joueuses qui peuvent évoluer dans une défense a quatre ou à cinq selon les plans de jeux de la coach Emma Hayes. Les Anglaises Hannah Blundell et Millie Bright se placent sur le cote droit, tandis que les Suédoises Magdalena Eriksson et Jonna Andersson, gauchères toutes les deux occupent le flanc gauche de la défense a quatre.

                          En cas de défense à cinq les Anglaises Anita Asante et Deanna Cooper sont disponibles pour jouer dans l'axe. Maria Thorisdottir, la Norvégienne a été blessée quasiment toute la saison et les deux latérales Jessica Carter et la Néo-Zélandaise Ali Riley sont utilisées comme des joueuses de complément.

                          Au milieu de terrain Maren Mjelde revient juste de blessure, c'est une joueuse fondamentale dans le système de Chelsea de par son intelligence de jeu, son placement, sa technique et sa qualité de passe. La Galloise Sophie Ingle est l'alternative à Mjelde en milieu défensive avec sa combativité. Le trio de joueuse offensive est compose de la Coréenne Ji So-Yun, un vrai numéro 10 a l'ancienne. La vétéran et capitaine Karen Carney qui peut jouer sur les trois postes offensifs et la déménageuse de service Drew Spence, une joueuse extrêmement physique mais également créative quand elle le souhaite en soutien des attaquantes.

                          En attaque, Chelsea a cinq joueuses de très bon niveau qui se battent pour deux places en général. Le duo en forme ces derniers mois était compose de Bethany England et de l'Ecossaise Erin Cuthbert, ces deux jeunes joueuses avaient réussi à mettre sur le banc la nominée au Ballon d'or et la Suissesse Ramona Bachmann. Mais ces dernières semaines, la coach a décidé de faire tourner les quatre joueuses dans le onze de départ. La Finlandaise Adelina Engman est utilisée comme joueuse de complément des quatre autres attaquantes.

                          Une équipe en 4-4-2

                          Au niveau du plan de jeu, Chelsea devrait faire un 4-4-2 classique avec des joueuses qui se projettent très vite devant en transition. Elles mettent aussi une très grosse intensité physique avec les joueuses Scandinaves en plus de Millie Bright. Sans oublier la touche technique de So-Yun, Kirby et Bachmann. On pourrait donc voir le onze de départ suivant : Berger; Blundell, Bright, Eriksson, Andersson; Ingle, Spence, Mjelde, So-Yun; Kirby, England ou Cuthbert

                          https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...es_a15600.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • #88
                            Envoyé par Izihood69 Voir le message
                            Attendez on fanfaronne pas trop vite
                            chelsea prend beaucoup, beaucoup de buts a l'exterieur.

                            bravo au cUp du qsg, renvoyé a paris sans rentrer dans le stade, armes couteaux et differentes drogues reteouvées dans leur bus, plus la degradation de plusieurs lieux public a londres.
                            belle image des qataris en angleterre
                            Si ce Q$G qui n'a rien montré depuis le début de saison en gagnant ses matchs de manière sale et affreuse, avec assez souvent l'aide de l'arbitre (tiens, c'est pas une arbitre française... c'est plus difficile pour obtenir des penaltys plus que généreux en fin de match), passe Chelsea au match retour... manquerait plus que ça tiens !

                            Tiens donc... moi qui pensait que ces individus étaient de gentils supporters qui venaient voir les filles pour leur beau jeu, surtout vu les quelques articles qui leur étaient destinés ces derniers mois à décharge. On nous aurait donc menti, quelle déception !!!

                            Bref, une victoire de Chelsea qui fait plaisir à voir. Elles doivent faire le job au retour... pas faciles à les jouer, quand même...
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • #89
                              Chelsea LFC (ANG) 2 - 0 Paris Saint-Germain FC (FRA)
                              1-0 : Hannah Blundell 73'
                              2-0 : Erin Cuthbert 88'
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • #90
                                Ligue des Champions (Quart aller) - Le PSG mal embarqué

                                Battues sur le terrain des Blues, les Parisiennes ont un handicap de deux buts à remonter lors du quart de finale retour. Deux buts inscrits dans les vingt dernières minutes sur deux tirs cadrés durant la rencontre.

                                Blundell a ouvert le score (photo CFC)
                                Blundell a ouvert le score (photo CFC)



                                Le PSG a craqué dans le dernier quart d’heure et peut regretter le deuxième but encaissé en toute fin de match qui le condamne à un exploit au match retour puisqu’il faudra l’emporter par trois but d’écart pour aller en demi-finale.

                                Les deux équipes avaient opté pour un système similaire en 4-3-3 qui avait pour effet de se neutraliser mutuellement. Le match démarrait par un gros affrontement physique et le PSG répondait à l’agressivité britannique, Paredes étant avertie assez rapidement apres avoir "découpé" une adversaire (4e). La première mi-temps voyait les Anglaises en position d’attente avec un bloc compact qui laissait la possession de balle aux Parisiennes sans toutefois leur offrir des possibilités de créer des décalages sur les ailes. Chelsea tentait d’aspirer le PSG afin de s’offrir des contres dans le dos de la défense parisienne avec Carney, England et Cuthbert.

                                Au bout du compte, il n’y avait pas de réel danger devant les buts parisiens et londonien au cours de la première demi-heure de jeu, car les centres des deux équipes ne trouvaient aucun preneur. La première occasion de but intervenait à la 32e minute quand Berglund ratait une passe dans l’axe à 35 mètres des buts de Endler. Cuthbert s’emparait du cuir et fonçait vers le but avant d’être rattrapée in extremis par Paredes au moment d’entrer dans la surface.

                                Deux minutes plus tard, Chelsea se créait une nouvelle situtation dangereuse avec un centre de Carney au deuxième poteau qui était remis en retrait de la tête par Ingle. Un gros cafouillage s’en suivait avant un coup franc en faveur des Parisiennes. On atteignait la mi-temps sur ce score de parité qui semblait satisfaire les Parisiennes. Une défense solide dans cette première période mais un manque de créativité et de présence offensive parisienne.

                                La deuxième période reprenait avec un changement du côté du PSG puisque Diallo sortait sur blessure pour être remplacée par Wuang avec pour conséquence un passage en 4-2-3-1 pour l’équipe d’Olivier Echaouafni et un système un peu plus offensif. Les deux équipes revenaient avec des intentions similaires et Chelsea se montrait dangeureux en contre une fois de plus, Perisset revenant pour empêcher une grosse occasion de but (48e). Le premier tournant du match intervenait à la 52e minute avec l’entrée de Kirby qui remplacait Ji. Chelsea revenait à son traditionnel 4-4-2 avec Kirby et England en pointe.

                                Deux minutes après être entrée en jeu, Kirby était toute proche d’ouvrir le score. Elle était servir en profondeur sur le côté gauche et plaçait une frappe à ras de terre qui passait juste à côté du but de Endler (54e). Chelsea faisait ensuite rentrer Bachmann et reconstituait la paire d’avants qui avait été si cruciale lors du doublé Coupe Championnat de 2017/18.

                                Dans la dernière demi-heure de jeu, les défenses commençaient à s’étirer de chaque côté et le PSG en profitait pour s’offrir sa première et dernière grosse occasion de but de cette période. Lawrence faisait un dribble à l’entrée de la surface et s’ouvrait le chemin du but. Sa frappe brossée était repoussée par Berger (61e). Le PSG craquait une premiere fois à la 73e avec un jeu à trois sur l’aile droite de Chelsea conclu superbement par une frappe en lucarne par la latérale Blundell (1-0). Chelsea continuait à mettre la pression devant le but de Endler. Le KO était proche avec un ballon qui ricochait plusieurs fois devant le but sans qu’aucune des joueuses anglaises ne parviennent à le pousser au fond des filets (81e).

                                Quatre minutes plus tard, c’est Morroni qui parvenait à enlever le ballon in extremis à Bachmann qui avait réussi une percee depuis le rond central jusqu’aux 16 mètres. Mais l’occasion suivante était la bonne avec une percussion de Kirby dans l’axe qui décalait à gauche Cuthbert qui battait Endler (2-0, 88').

                                Un deuxième but avec d’énormes conséquences puisqu’il faudra désormais au PSG une victoire par trois buts d’écart pour se qualifier. La mission sera très compliquée au match retour. Chelsea attendra le PSG et placera des banderilles en contre avec ses deux flèches Kirby et Bachmann. Il faudra donc être extrêmement efficace dans la surface de reparation pour retourner cette situation la semaine prochaine.


                                Olivier Echouafni : "On doit montrer une autre image"

                                "Il a manqué beaucoup de choses. J'ai l'impression que l'on n'a pas fait un match de Ligue des Champions en terme d'intensité. Le match que l'on avait joué contre Dijon (ndlr : victoire 2-0 en fin de match) nous a rappelé à l'ordre. On part de Londres avec deux buts encaissés. Après sur le match en lui-même, il était assez particulier. Il y avait du rythme mais très peu de situations en première mi-temps. En deuxième mi-temps, on a une belle occasion, on ne l'a concrétise pas. On a peut-être tendance à reculer après avoir encaissé ce but.
                                On ne peut pas faire pire en terme d'état d'esprit. On doit montrer une autre image. Les filles ont raté leur match, je trouve qu'elles sont passées à côté. Pas toutes, mais c'est collectivement que l'on doit trouver les solutions. Il y a eu beaucoup trop de déchets techniques. Il y a une équipe de Chelsea qui a joué avec ses atouts. Très à l'aise techniquement et elle a su profiter de nos erreurs de placement pour marquer deux buts.
                                A 0-0 à la mi-temps, on avait un coup à jouer mais il fallait élever notre niveau. Après il y a eu la sortie d'Aminata Diallo
                                (ndlr : entorse) qui a plutôt été préjudiciable même si Wang a fait plutôt une bonne entrée même si en terme d'organisation, c'était un peu plus compliqué.
                                On a pris du retard dans le tableau de marche. On a deux buts à remonter. Il faudra mettre tous les bons ingrédients. On a raté cette première marche, il ne faudra pas rater la deuxième. Je pense que les filles en sont capables. On a cinq jours pour se préparer.
                                "


                                UEFA Womens Champions League - Quart de finale aller
                                Jeudi 21 mars 2019
                                - 19h05 locales (20h05 françaises)
                                CHELSEA FC - PARIS SAINT-GERMAIN : 2-0 (0-0)
                                Kingston (Cherry Red Records Stadium)
                                Temps légèrement couvert (14°C) - Terrain excellent
                                Spectateurs : 2 616
                                Arbitres : Ivana Martinčić (Croatie) assistée de Sanja Rodjak-Karšić (Croatie) et Maja Petravić (Croatie). 4e arbitr : Vesna Budimir (Croatie)

                                Buts :
                                1-0 Hannah BLUNDELL 73' (Spence côté droit glisse le ballon vers Blundell à l'entrée de la surface côté droit qui pivote pour enrouler une frappe du gauche de 15 m dans la lucarne droite d'Endler)
                                2-0 Erin CUTHBERT 88' (Remontée du ballon depuis le milieu dans l'axe de Bachmann puis Kirby qui décale dans la course de Cuthbert côté gauche qui entre dans la surface et place une frappe croisée du gauche à ras de terre à l'angle des 5,5 m)

                                Avertissements : Erin Cuthbert 90+1' pour Chelsea ; Irene Paredes 4' pour le PSG

                                Chelsea : 30-Ann-Kathrin Berger ; 3-Hannah Blundell, 18-Maren Mjelde, 16-Magdalena Ericsson, 20-Jonna Andersson ; 5-Sophie Ingle, 24-Drew Spence (7-Jessica Carter 89'), 10-Ji So-Yun (14-Francesca Kirby 52') ; 15-Bethany England (23-Romana Bachmann 59'), 22-Erin Cuthbert, 8-Karen Carney (cap.). Entr.: Emma Hayes
                                Non utilisées : 1-Hedvig Lindahl, 11-Ali Riley, 17-Adelina Engman, 21-Deanna Cooper
                                PSG : 16-Christiane Endler ; 17-Eve Périsset, 14-Irene Paredes, 15-Emma Berglund, 20-Perle Morroni ; 7-Aminata Diallo (28-Shuang Wang 46'), 24-Miraildes Maciel Mota Formiga (cap.), 8-Onema Grace Geyoro ; 11-Kadidiatou Diani (22-Signe Bruun 79'), 9-Marie-Antoinette Katoto, 12-Ashley Lawrence (21-Sandy Baltimore 90'). Entr.: Olivier Echouafni
                                Non utilisées : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 2-Hanna Glas, 5-Alanna Cook, 19-Annahita Zamanian

                                Vendredi 22 Mars 2019
                                Sylvain Jamet

                                https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...ue_a15601.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • #91
                                  Chelsea - Paris SG : Une soixantaine d'ultras parisiens ont été refoulés du stade
                                  Publié le 22 mars 2019 08:05



                                  Une soixantaine de fans du Paris Saint-Germain ont été refoulés du stade juste avant le quart de finale aller de Ligue des championnes à Londres contre Chelsea (0-2) jeudi soir. La police locale les accuse de dégradations et de détention d'objets dangereux. Le club parisien a réfuté ces accusations.


                                  Persona non grata ! 64 supporters du PSG, qui était venus en bus au stade Cherry Red Records Stadium de Londres, se sont vus refuser l'entrée dans l'enceinte sportive jeudi soir avant le match contre Chelsea. Arrivés aux alentours de 17h (heure locale), ces supporters, pour certains alcoolisés selon la police locale, auraient commencé à coller des stickers à l'effigie du CUP (Collectif Ultras Paris) un peu partout sur les murs du stade. Le voisinage, qui n'a pas du tout apprécie ce tapage, a alors demandé l'intervention de la police.

                                  Arrivées sur les lieux, les forces de l'ordre ont alors décidé de fouiller le bus des supporters du PSG. Les policiers y auraient trouvé des fumigènes ainsi qu'un poing américain. Pour cette raison, l'accès au stade leur a été interdit et un bus les a raccompagnés à la frontière britannique pour être rapatriés en France. Au final, seul 30 supporters du PSG ont pu assister à la défaite de leur club 0-2 face à Chelsea. Mais ils étaient tous membres du fan-club PSG de Londres.



                                  Le club ne comprend pas

                                  Après la reconduite à la frontière de ses fans, le Paris SG a fait part dans un communiqué publié ce vendredi de son incompréhension et a réfuté les allégations de la police londonienne. « La police n’a pas apporté la preuve de la présence d’une telle arme (le poing américain). Il n’y a pas, à notre connaissance, de faits répréhensibles. C’est la grosse confusion ».


                                  ===> [UWCL, 1/4 de finale aller] Le PSG dos au mur après sa défaite (2-0) face à Chelsea

                                  Arnaud Le Quéré

                                  https://www.coeursdefoot.fr/event/ch...ules-du-stade/
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • #92
                                    #UWCL – ¼ Finale (aller) – Lyon assure, Paris a le Blues
                                    Guillaume Baret | 22 mars 2019



                                    Le club de la ville des Lumières sourit, celui de la ville-lumière déchante. Lors de cette première manche des quarts de finale de Champions League, l’OL et le PSG ont connu des soirées et des fortunes bien différentes. Mais les deux premiers du championnat de France devront redoubler d’efforts afin d’atteindre le dernier carré de la prestigieuse compétition européenne. L’un devra confirmer, l’autre aura pour obligation de sauver son honneur.


                                    Un succès au léger goût d’inachevé




                                    Ils étaient presque 18 000 spectateurs réunis au sein du Groupama Stadium pour ce choc des quarts de finale de la Champions League version 2018/2019. Un OL/Wolfsburg aux allures de finale de la compétition, rappelant entre autres celle de l’an passé remportée par les rhodaniennes. Un premier volet de cette opposition au sommet qui devait dévoiler toutes ses promesses. Dès le début de la rencontre, ce sont les lyonnaises qui se montrent davantage affamées. La portière des Louves Almuth Schult voit les attaques des partenaires d’Ada Hegerberg s’enchaîner devant sa surface de réparation. La défense des Vert-et-Blanc est fébrile. Cette vulnérabilité se paie cash. Une erreur d’appréciation couplée d’une mauvaise transmission de Claudia Neto en direction de sa gardienne, permet à Eugénie Le Sommer d’inscrire le premier but de l’OL dès la 11e minute de jeu.

                                    Sept minutes plus tard, elle sera imitée par sa capitaine, Wendie Renard, doublant ainsi la mise après un coup de casque victorieux à la suite d’un corner parfaitement frappé par Amel Majri. En première période, Lyon se ballade alors que Wolfsburg piétine et balbutie son football. Tout semble se dérouler à merveille pour l’équipe de Reynald Pedros. La stratégie d’attente et de pure contre-attaque du club allemand se ponctue trop souvent par des imprécisions de passes et de finition. A la pause, le coach rhônalpin est prudent et sait que cette avance de deux buts est méritée mais reste toutefois mince et fragile : « on a fait une bonne première période mais j’aurai aimé un 3e but», avoue-t-il avant le début du second acte. Des craintes justifiées ?



                                    Au retour des vestiaires, le vent change en effet et les finalistes malheureuses de 2018 montrent un tout autre visage. Grâce à une entreprise plus aboutie, leur pression et couverture de terrain s’accentuent. Les filles de Stephan Lerch acculent les championnes d’Europe en titre en défense, bien sauvées par les parades de Sarah Bouhaddi. Néanmoins, un peu après l’heure de jeu, le dernier rempart lyonnais encaisse un but qui laisse ses adversaires en vie dans cette double confrontation. La capitaine Nilla Fischer reprend victorieusement le cuir après un coup franc exécuté par Alexandra Popp. 2-1, score final. Pourtant en maîtrise totale durant une heure, les lyonnaises se sont laissées endormir par des Louves qui ont su museler davantage leur vis-à-vis et prendre le jeu à leur compte en seconde période. Verrouillant les postes et joueuses-clés comme Saki Kumagai ou Jessica Fishlock particulièrement surveillées sur le pré vert de Décines. Obligeant Amandine Henry à orienter son jeu en grande partie sur les ailes. Choses auxquelles Reynald Pedros n’a guère goûté. Nul doute que les Grün-Weiss devront réitérer l’expérience, la semaine prochaine, chez elles. Lyon est prévenu mais demeure bel et bien en ballotage favorable avant de traverser le Rhin pour le dernier épisode de cette affiche.

                                    Eugénie Le Sommer : « Une victoire un peu mitigée. On n’a pas réussi à mettre en place notre jeu. Bien sûr, on va retenir la victoire, on est en bonne position mais on doit avoir de meilleures intentions que lors de la deuxième mi-temps. Ce sera important de marquer là-bas. »

                                    Ada Hegerberg : « Il n’y a aucune déception. C’est un bon score. Mais il faut être très clair, il faudra régler tout ça et surtout marquer pour le retour. Mais on est très positives et on va aller là-bas pour un vrai combat. On reste confiantes. »


                                    Le PSG croqué à Londres



                                    Si elles savaient la tâche difficile sur la pelouse de Kingston, rien n’a pourtant souri aux protégées d’Olivier Echouafni ce jeudi soir à Londres face à Chelsea. Dans cette rencontre, le round d’observation entre championnes d’Angleterre et vice-championnes de France a duré et laissé apercevoir quelques signes de fébrilité de part et d’autre. Néanmoins, les demi-finalistes de la dernière édition de la Champions League créent plus de mouvements que les parisiennes. Et ceci malgré le bon apport des latérales Perle Morroni et d’Eve Périsset qui n’ont cessé d’alerter leurs copines de l’avant à chaque ballon présent dans leurs pieds. Sans succès.

                                    Le milieu de terrain du PSG pêche, lui aussi, en raison de son imprécision et des déchets dans les transitions. Et pour cause ! L’entrejeu des joueuses de la capitale est d’ailleurs bien quadrillé et cerné par les coéquipières de Keren Carney. Ces dernières s’octroient même quelques situations intéressantes devant les buts de Christiane Endler, décisive à plus d’un titre dans la partie du côté parisien, tout comme la défenseure espagnole Irene Paredes. En attaque, Katoto et Diani seront sevrées de ballons et de véritables situations face à la gardienne du club anglais, Ann Katrin Berger. Sur les phases offensives, seule Ashley Lawrence tire parcimonieusement son épingle du jeu en créant la majorité de l’activité parisienne.



                                    Des ingrédients insuffisants pour se mettre à l’abri de l’incessante pression des londoniennes, notamment après la mi-temps. Quasiment coup sur coup, en début de seconde période, la course effrénée de Ji So-Yun et le tir trop croisé de Francesca Kirby, tout juste entrée en jeu, vont donner des sueurs froides à leurs hôtes du soir. Mais les événements ne tourneront bientôt plus en la faveur du club français. D’un lob astucieux Hannah Blundell ouvre le score pour les Blues (73e minute). Avant de voir Erin Cuthbert, bien servie par Kirby (trop ?) isolée, parachever une prestation pleine d’opportunisme et de réalisme de la part des anglaises (2-0 pour Chelsea). Collectivement dépassées et dans l’incapacité de débloquer leur tableau de marque sur la pelouse outre-Manche, les parisiennes entameront le duel retour avec un retard de deux buts au stade Jean Bouin, mercredi prochain. Un paramètre qui les condamne à réaliser un exploit à domicile.

                                    Olivier Echouafni : « Il a manqué beaucoup de choses. J’ai eu l’impression qu’on n’a pas fait un match de Champions League en termes d’intensité. On part de Londres avec deux buts encaissés. Le match en lui-même était un peu particulier avec très peu de situations pour cette équipe de Chelsea notamment en première mi-temps. Et puis en deuxième mi-temps, on a une belle occasion et on ne la concrétise pas. »


                                    Les autres résultats des quarts de finale aller de Champions League :
                                    Slavia Prague/Bayern Munich 1-1
                                    FC Barcelone/Lillestrom SK 3-0

                                    Crédits photos : Twitter-ChelseaFC/PSG/OL/UEFA

                                    https://www.footdelles.com/uwcl-%c2%...is-a-le-blues/
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • #93
                                      Quarts de finale - matchs aller

                                      SK Slavia Prague (RTC) 1 - 1 FC Bayern Munich (ALL)

                                      FC Barcelone (ESP) 3 - 0 Lillestrøm SK Kvinner FK (NOR)

                                      Olympique Lyonnais (FRA) 2 - 1 VfL Wolfsbourg (ALL)

                                      Chelsea LFC (ANG) 2 - 0 Paris Saint-Germain FC (FRA)
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • #94
                                        Il faudra parler du cas andrine hegerberg, depuis que le qatar sait qu'ada ne viendra pas a doha, andrine a disparue du club.
                                        tout comme elle a disparue de la selection norvegienne, encore a cause d'ada....
                                        qu'on me dise pas que ces deux disparitions sont des coincîdences.

                                        Commentaire


                                        • #95
                                          Envoyé par Izihood69 Voir le message
                                          Il faudra parler du cas andrine hegerberg, depuis que le qatar sait qu'ada ne viendra pas a doha, andrine a disparue du club.
                                          tout comme elle a disparue de la selection norvegienne, encore a cause d'ada....
                                          qu'on me dise pas que ces deux disparitions sont des coincîdences.
                                          concernant le quatar ...je ne sais pas. ils font tellement n importe quoi que de toutes facons ....
                                          mais concernant la selection. le fait qu elle soit quant meme assez loin du niveau de sa soeur doit aussi peser
                                          inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                                          Commentaire


                                          • #96
                                            Belle 1ère MT avec une Maro au top, Hegerberg qui fait un gros boulot devant, Fishlock nickel à la récupération, et le duo Renard / Mbock solide et concentré.
                                            Majri est par contre inexistante à courir partout et nulle part à la fois, Bronze pas à son meilleur niveau (elle s'étirait, pas l'air au mieux physiquement, peu d'impact dans ses duels) et Bacha a un placement hasardeux sur son côté (mais Wendie compense heureusement).
                                            Faudrait mettre le 3eme pour plier le match et s'éviter une quelconque frayeur.

                                            Commentaire


                                            • #97
                                              Faire rentrer Saki, je pense
                                              Débattre c'est accepter la mise en danger de nos certitudes

                                              Commentaire


                                              • #98
                                                C'est bien passé, faut éviter ce genre de relâchement mais faut reconnaître qu'on a de la marge surtout sur une confrontation aller retour

                                                Bronze sera suspendue pour la 1/2 aller

                                                Fishlock m'épate grave, le luxe de se permettre de mettre Saki sur le banc c'est incroyable

                                                Attendons l'adversaire maintenant mais ça sent bon pour Paris !

                                                Commentaire


                                                • #99
                                                  Comme prevu chelsea ridicule au retour.
                                                  comme a wolfsburg il y a 2ans.
                                                  3 OL psg en 15 jours a prevoir.

                                                  Commentaire


                                                  • Bon décidément le PSG en LDC ça veut pas le faire !

                                                    Donc ce sera Chelsea c'est bien c'est nouveau !

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X