Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les jeunes vieux...

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les jeunes vieux...

    Pour commencer ce long post très intéressant (8-) ) sur les manifs anti-CPE, une petite caricature osée et subjective :

    Quand tu es de droite, tu es positif, tu penses surtout à te faire embaucher avant d'avoir peur de te faire virer, tu veux déjà mettre le pied à l'étrier avant de penser à la chute.

    Quand tu es de gauche, tu es négatif, tu as peur, tu es contre tout et tu veux un contrat en béton armé qui oblige le salaud d'employeur à te garder aussi nul que tu puisses être.

    Voilà pour la caricature, pour le fond du problème, voici :

    Je suis désolé, mais on est quand même de moins en moins dans un contexte Germinal, la force vive des emplois du pays ce sont les PME, avec des employeurs qui sont aussi des partenaires, intéressés à la réussite de l'entreprise et donc des salariés, qui n'auront pas spécialement envie de se séparer d'un bon élément juste histoire d'assouvir leurs pulsions diaboliques.

    Le CPE aura incontestablement comme effet un accroissement des embauches de jeunes actuellement en difficulté et aura incontestablement comme effet un accroissement de jeunes qui ne feront pas l'affaire.

    Donc, selon que tu es de gauche ou de droite, tu choisis l'accroissement qui correspond à tes peurs ou à tes espoirs.

    Si mon neveu de 15 ans me tient le discours hallucinant que j'entend chez certains lycéens, à savoir "je ne veux pas étudier pour être ensuite embaucher en CPE et avoir la hantise de me faire virer pendant 2 ans", je lui répondrai "mais t'as que ça à foutre à ton âge d'avoir peur de te faire virer? moi à ton âge j'avais surtout peur de ne pas me faire embaucher, espèce de jeune vieux !!!"

    Voilà, ça c'était pour le fond, concernant la forme, je m'étrangle à chaque fois de voir des professionnels du blocage défier le fondement même de la démocratie à chaque mesure du gouvernement qui ne leur convient pas.
    Car enfin, ce sont bien tous ceux qui ont été battus électoralement qui osent réclamer et exiger sur la politique appliquée par le gouvernement élu.
    Alors moi qui ai voté pour ce gouvernement, moi qui suis pour le CPE, je ne compte pas?

    Il me semblait naïvement que la démocratie consistait à élire une majorité, composant un gouvernement, puis en changer lors de l'élection suivante en cas de désapprobation majoritaire du pays.

    Hollande n'a aucun droit à exiger le retrait du CPE, quand-bien même fut-il adopté en catimini en 49-3, au mois d'août ou de toute autre manière......légale !!!
    C'est quand-même incroyable qu'un homme politique ose s'asseoir ainsi sur la démocratie.
    Ne tirez pas sur le Pjanic !!

  • #2
    c'est sur le cpe? c'est bon pour moi, y'a d'autres posts

    image hosting

    Commentaire


    • #3
      post très interessant, qui résume je pense pas mal la position des 2 camps...
      Inscrit le : 20 Déc 2004

      Commentaire


      • #4
        Je pense que ce n'est pas une question de bord politique non plus. Il y a des personnes de differents bords politiques qui approuvent et desaprouvent cette mesure.
        Ceux qui ont deja une experience de la vie active (employeurs comme employes) ont une vision plus objective du monde du travail.

        Commentaire


        • #5
          Plastic Bretrand et Nanou vous êtes frère et soeur ?? des liens de parentés ?
          Pour continuer dans l'humour qui est quand même de mise.. moi je suis un affreux gaucho qui est de tendance sociale démocrate !!!pffuu

          Je renie Staline ou Lenine.. Et je me rallie donc au Grand Capital ???
          Mais si je dis ça .. C'est Nanou qui va tomber de sa chaise !!
          Eh oui.. Et j'ai aussi une expérience de l'Entreprise .. et j'ai une vision du monde de l'entreprise aussi.. Après savoir si elle est objectif ou subjectif.. va savoir !!!

          Moi, ça me fait marrer les mecs qui disent ... il faut aider les PME avec le CNE ou le CPE..et qui se voilent la face.. et qui ne veulent pas voir que c'est :

          1/ Discrimination (loin d'être positive celle-ci) entre les employés des PME et les moyennes et Grandes Entreprise avec des CDI...

          2/ Vers les PME, mais le CNE et le CPE passent il sera généralisé à toutes les entreprises peut importe le contingent ensuite ! Si ça passe.. le CNE deviendra le contrat le contrat de référence.

          Avec moi, tu n'as pas entendu le mot de précarité ou de peur du licenciement..
          Moi, je parle du fait que les arguments avancés pour promouvoir le CPE.. ce n'est que du Pipo qui ne répondent pas au préoccupation légitime des entreprises !!! Tu vois je ne suis pas un Olivier Besancenot !!!
          Si c'est marqué Bénédictine sur les chiottes ..ben c'est que s'en est pas

          Commentaire


          • #6
            euhh non, mais tu sais, ca existe 2 personnes (ou +) avec les memes opinions.

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par Plastic Bertrand
              Pour commencer ce long post très intéressant (8-) ) sur les manifs anti-CPE, une petite caricature osée et subjective :

              Quand tu es de droite, tu es positif, tu penses surtout à te faire embaucher avant d'avoir peur de te faire virer, tu veux déjà mettre le pied à l'étrier avant de penser à la chute.

              Quand tu es de gauche, tu es négatif, tu as peur, tu es contre tout et tu veux un contrat en béton armé qui oblige le salaud d'employeur à te garder aussi nul que tu puisses être.

              Voilà pour la caricature, pour le fond du problème, voici :

              Je suis désolé, mais on est quand même de moins en moins dans un contexte Germinal, la force vive des emplois du pays ce sont les PME, avec des employeurs qui sont aussi des partenaires, intéressés à la réussite de l'entreprise et donc des salariés, qui n'auront pas spécialement envie de se séparer d'un bon élément juste histoire d'assouvir leurs pulsions diaboliques.

              Le CPE aura incontestablement comme effet un accroissement des embauches de jeunes actuellement en difficulté et aura incontestablement comme effet un accroissement de jeunes qui ne feront pas l'affaire.

              Donc, selon que tu es de gauche ou de droite, tu choisis l'accroissement qui correspond à tes peurs ou à tes espoirs.

              Si mon neveu de 15 ans me tient le discours hallucinant que j'entend chez certains lycéens, à savoir "je ne veux pas étudier pour être ensuite embaucher en CPE et avoir la hantise de me faire virer pendant 2 ans", je lui répondrai "mais t'as que ça à foutre à ton âge d'avoir peur de te faire virer? moi à ton âge j'avais surtout peur de ne pas me faire embaucher, espèce de jeune vieux !!!"
              Voilà, ça c'était pour le fond, concernant la forme, je m'étrangle à chaque fois de voir des professionnels du blocage défier le fondement même de la démocratie à chaque mesure du gouvernement qui ne leur convient pas.
              Car enfin, ce sont bien tous ceux qui ont été battus électoralement qui osent réclamer et exiger sur la politique appliquée par le gouvernement élu.
              Alors moi qui ai voté pour ce gouvernement, moi qui suis pour le CPE, je ne compte pas?

              Il me semblait naïvement que la démocratie consistait à élire une majorité, composant un gouvernement, puis en changer lors de l'élection suivante en cas de désapprobation majoritaire du pays.

              Hollande n'a aucun droit à exiger le retrait du CPE, quand-bien même fut-il adopté en catimini en 49-3, au mois d'août ou de toute autre manière......légale !!!
              C'est quand-même incroyable qu'un homme politique ose s'asseoir ainsi sur la démocratie.
              ha bon ? moi a 15 ans, j' avais peur de ne pas me tapper de gonzesses avant ma majorité !!! :grn: :grn:

              oui bon d'accord, c est pas drole ! mask
              SOUTIEN A JMA

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par ludomada
                Plastic Bretrand et Nanou vous êtes frère et soeur ?? des liens de parentés ?
                Pour continuer dans l'humour qui est quand même de mise.. moi je suis un affreux gaucho qui est de tendance sociale démocrate !!!pffuu

                Je renie Staline ou Lenine.. Et je me rallie donc au Grand Capital ???
                Mais si je dis ça .. C'est Nanou qui va tomber de sa chaise !!
                Eh oui.. Et j'ai aussi une expérience de l'Entreprise .. et j'ai une vision du monde de l'entreprise aussi.. Après savoir si elle est objectif ou subjectif.. va savoir !!!

                Moi, ça me fait marrer les mecs qui disent ... il faut aider les PME avec le CNE ou le CPE..et qui se voilent la face.. et qui ne veulent pas voir que c'est :

                1/ Discrimination (loin d'être positive celle-ci) entre les employés des PME et les moyennes et Grandes Entreprise avec des CDI...

                2/ Vers les PME, mais le CNE et le CPE passent il sera généralisé à toutes les entreprises peut importe le contingent ensuite ! Si ça passe.. le CNE deviendra le contrat le contrat de référence.

                Avec moi, tu n'as pas entendu le mot de précarité ou de peur du licenciement..
                Moi, je parle du fait que les arguments avancés pour promouvoir le CPE.. ce n'est que du Pipo qui ne répondent pas au préoccupation légitime des entreprises !!! Tu vois je ne suis pas un Olivier Besancenot !!!
                Le CNE / CPE ne se transforme t il pas en cdi au bout de 2 ans :?: :?: :?:
                SOUTIEN A JMA

                Commentaire


                • #9
                  Malgré le grand manque de considération que j'accorde à tout ce qui sort de la bouche de Plastic, je ne peux qu'être d'accord avec la plupart du topic. En éloignant l'esprit pro ou anti-cpe, les jeunes sont devenus pleutres, veules, sans rêves, ils sont réalistes... On dirait que le râbachage de leurs vieux quant à leur futur, leur condition sociale, leur bien-être matérile porte ses fruites, après 2000 ans de rébellion, les jeunes seraientils devenus le portrait de leurs parents ?

                  Le phénomène du CP€ est réellement intéressant car j'ai pu observé ceux qui étaient pour ou contre le blocage du lycée, des avis extrémemnt divergeants mais avec une même fin : l'avenir... J'halucine quand je vois ceux contre le blocage qui parlent de leur avenir, de l'argent qu'ils vont toucher, du salaire, de la maison qu'ils svont se taper, et tout cela ne peut être obtenu qu'en allant en cours... De leur côté, les pro-blocage invoque la stabilité de l'emploi, l'argent qui rentreà foison en étant solidaire, une vie douce, un rêve de vieux ! Et c'est là qu'on ressent bien tous les dégâts du capitalisme et surtout de la société de masse, du divertissement... Que ce soit chez les gauchos ou chez les mini-sarkos, et puis on sait tous que le communisme n'est qu'une réaction au capitalisme, différents moyens, mais même buts...

                  J'ai déjà pu voir tout ce bordel quand j'ai vu les jeunes complétement absorbés par les émeutes de banlieues, appeurés de subir des dégâts matériels ou même incapable de se défendre eux-même (enfin se défendre, de faire face psychologiquement). La tutelle de l'Etat était invoqué, une sorte de couradise généralisée face à la vie, une envie folle de tout maîtriser, un état de paradis artificiel où l'on se complaît dans la facilité...

                  Oui je trouve abusé qu'à mon âge, les jeunes ne pensent qu'à lam ême chose, à leur future situation sociale, qu'ils n'envisagent leurs divertissements que dans des cadres préformatés, que la vie soit tellement brîdés, qu'ils ne prennent du plaisir quand dans nos institutions... Personne ne peut jeter l'anathéme sur l'autre, on est tous (plus au ou moins selon les cas) les instigateurs de ce viellissement généralisée de la jeunesse, de ces gens complétement sclérosé à qui l'on a retiré le goût du danger, de l'aventure, du dépassement de soi, bref, à qui l'on a retiré le goût de la vie dans son intégralité...

                  Même des pays à la culture d'affirmation à la vie se voient petit à petit bouffé par ce monde de vie pénible et idiot, il n'y a qu'à voir le Japon depuis l'ère Meiji, et plus encore ces dernières années...

                  Commentaire


                  • #10
                    Je suis contre le CPE car c'est dommage de créer un contrat de 2 ans avec autant de contrainte pour l'employer alors qu'il est claire que si le patronna est pour ses emplois , c'est qu'ils peuvent les donner sans cette idée complétentents conne , qui est qu'un employeur a le droit de stopper le contrat quant il veut, sans aucune raison.
                    Mais maintenant , quant on vois que les étudiants se plaignent alors que ces contrats sont plus bénéfique pour eux que pour n'importe quel autre , vu qu'ils pourront travailler , plutot que rester stagiaires dans une entreprise qui les jettera aussi vite. Le CPE , c'est un contrat interim de 2 ans .
                    Je pense que la contestation actuel , est un pretexte pour changer une donne politique , qu'ils espèrent voir basculer vers la gauche alors qu'elle plongera vers l'extrem droite ou droite sarkozienne.
                    Que la gauche propose de véritable idée , plutot que de nous donner , comme seul argument ,que voter pour eux, sa sera mieux ou plutot pas pire que maintenant.

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par Tsubigol-
                      Malgré le grand manque de considération que j'accorde à tout ce qui sort de la bouche de Plastic, je ne peux qu'être d'accord avec la plupart du topic. En éloignant l'esprit pro ou anti-cpe, les jeunes sont devenus pleutres, veules, sans rêves, ils sont réalistes... On dirait que le râbachage de leurs vieux quant à leur futur, leur condition sociale, leur bien-être matérile porte ses fruites, après 2000 ans de rébellion, les jeunes seraientils devenus le portrait de leurs parents ?

                      Le phénomène du CP€ est réellement intéressant car j'ai pu observé ceux qui étaient pour ou contre le blocage du lycée, des avis extrémemnt divergeants mais avec une même fin : l'avenir... J'halucine quand je vois ceux contre le blocage qui parlent de leur avenir, de l'argent qu'ils vont toucher, du salaire, de la maison qu'ils svont se taper, et tout cela ne peut être obtenu qu'en allant en cours... De leur côté, les pro-blocage invoque la stabilité de l'emploi, l'argent qui rentreà foison en étant solidaire, une vie douce, un rêve de vieux ! Et c'est là qu'on ressent bien tous les dégâts du capitalisme et surtout de la société de masse, du divertissement... Que ce soit chez les gauchos ou chez les mini-sarkos, et puis on sait tous que le communisme n'est qu'une réaction au capitalisme, différents moyens, mais même buts...

                      J'ai déjà pu voir tout ce bordel quand j'ai vu les jeunes complétement absorbés par les émeutes de banlieues, appeurés de subir des dégâts matériels ou même incapable de se défendre eux-même (enfin se défendre, de faire face psychologiquement). La tutelle de l'Etat était invoqué, une sorte de couradise généralisée face à la vie, une envie folle de tout maîtriser, un état de paradis artificiel où l'on se complaît dans la facilité...

                      Oui je trouve abusé qu'à mon âge, les jeunes ne pensent qu'à lam ême chose, à leur future situation sociale, qu'ils n'envisagent leurs divertissements que dans des cadres préformatés, que la vie soit tellement brîdés, qu'ils ne prennent du plaisir quand dans nos institutions... Personne ne peut jeter l'anathéme sur l'autre, on est tous (plus au ou moins selon les cas) les instigateurs de ce viellissement généralisée de la jeunesse, de ces gens complétement sclérosé à qui l'on a retiré le goût du danger, de l'aventure, du dépassement de soi, bref, à qui l'on a retiré le goût de la vie dans son intégralité...

                      Même des pays à la culture d'affirmation à la vie se voient petit à petit bouffé par ce monde de vie pénible et idiot, il n'y a qu'à voir le Japon depuis l'ère Meiji, et plus encore ces dernières années...

                      Le début a failli me faire tomber de ma chaise ...
                      Mais effectivement, tu as souligné une chose... l'Avenir est vraiment plus que brouillé par la jeunesse ..
                      Un avenir qui ne rise pas de sitot de devenir Rose.. puisque le projet d'avenir que l'on propose à la Jeunesse.. c'est : .. "la Merde que l'on te propose c'est mieux que rien !"
                      C'est une autre façon de vouloir mobiliser la jeunesse c'est clair !

                      Concernant ton cousin... c'est vrai qu'au lieu de dire "des conneries"... tu lui offres une X box c'est mieux pour l'abrutir... Alors qu'en mec commence à penser .. tu veux l'abrutir ?? soyons sérieux plastic ..
                      Encourage le dans sa réflexion et apporte lui des points de vues différents de contradiction .. je crois que c'est quand même plus constructif !

                      Et l'avenir d'une Nation, commence par la formation de sa jeunesse... Quand on voit le niveau de désoeuvrement de celle-ci .. on se dit vraiment qu'est ce qu'il va advenir ?
                      Si c'est marqué Bénédictine sur les chiottes ..ben c'est que s'en est pas

                      Commentaire


                      • #12
                        Attend, on croirait un pays de pauvres petits malheureux. Faut pas deconner non plus. mask

                        Commentaire


                        • #13
                          ya deja assez de posts CPE et celui la commence assez mal

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par Nanou1973
                            Attend, on croirait un pays de pauvres petits malheureux. Faut pas deconner non plus. mask

                            Non .. rassure toi..
                            Moi qui voyage pas mal en Afrique et qui ne va pas tarder à y habiter ...
                            Je ne compare la France qu'à la France .. voir à l'Europe .. Je me garde bien de faire un parallèle avec les pays pauvres c'est encore un autre problème ... Ou les solutions du libéralisme nanouesque ont, là encore, montrés leurs limites !!!

                            Qu'est ce que tu en penses tiens ?
                            Si c'est marqué Bénédictine sur les chiottes ..ben c'est que s'en est pas

                            Commentaire


                            • #15
                              hey attend un peu j'ai jamais dit que le liberalisme etait la seule facon de resoudre tous les problemes.

                              La realite actuelle des choses demontre que la flexibilite (ce que certains appellent precarite) du travail fait baisser le chomage. Que ce soit le CPE ou autre chose, la est la question.

                              La realite demontre aussi que desormais, il faut raisonner a l'echelle mondiale.

                              Commentaire


                              • #16
                                Voici une façon peut être un peu originale de voir les choses et de les présenter, mais dans le fond, je rejoins pas mal l'auteur, qui dit les choses bien mieux que je ne saurais les dire...
                                j'aime bien notamment la description des catégories de manifestants dont je fus parfois. Et la fin, manquant sans doute d'optimisme (mais peut on faire preuve d'optimisme béat dans un pays révolté contre lui même...)


                                Les défilés qui rassemblaient 300 000 jeunes jeudi devaient impérativement en rassembler 400 000 samedi. Ce sont les prévisions des media qui font tout ce qu’ils peuvent pour faire monter la mayonnaise en lorgnant du côté des lycéens, comme du côté des banlieues.
                                Si on devait donner un nom exact à cette contestation qui marche, qui crie, qui casse et qui brûle, on l’appellerait, plutôt qu’anti-CPE, anti-démocratique. Le but de ces lycéens, dont beaucoup sont des juristes en herbe, est en effet d’obtenir que le gouvernement retire une loi qui a été régulièrement votée, autrement dit qu’il considère comme nul et non avenu un texte d’origine gouvernemental certes, mais ensuite lu, discuté et approuvé par le Parlement.
                                […]

                                La démocratie de la rue n’est pas une nouveauté, même si elle contrarie la démocratie de l’urne et de l’isoloir. Elle a déjà, en avril 2002, porté triomphalement à l’Elysée un chef de l’Etat, mal traité au premier tour. Jospin en pleure encore.
                                On vit alors, dans nos avenues, ce que sont les manifs et les piétons qui y viennent, soit de grand coeur, parce que n’ayant rien d’autre à faire dans la vie et que cela les change des chaussons et de la télé, où ils risquent même d’apparaître comme acteurs.
                                Il y a ceux qui défilent pour voir, ou se faire voir, ou parce qu’ils ne sont pas assez virils pour opposer à un mouvement même leur force d’inertie.
                                Il y a ceux qui se disent qu’en fin de cortège il y a toujours de la casse et une occasion d’en enrichir leurs convictions.
                                Il y a ceux qui y croient dur comme fer sans toujours savoir à quoi.
                                Il y a ceux qui aiment le déploiement de ces grands fleuves humains, où les uns jouent du tambour pour rire et les autres de la colère ou de l’indignation.
                                Il y a ceux qui se disent, tout en piétinant, qu’un emploi précaire, c’est pire que l’absence d’emploi, car le temps qu’il dure, il faut se lever le matin et travailler.

                                L’étonnant dans cette situation c’est que personne, et Villepin en tête d’affiche, ne pense à répliquer à tous ces hurleurs qui demandent qu’on la retire qu’une loi est une loi, et que récemment votée par le Parlement, elle ne peut souffrir de précarité. Elle est devenue l’expression de la volonté du peuple. Au besoin, on peut citer à l’appui un bon texte de Platon avec référence à Socrate, ou de Montesquieu, dans le dialogue de Sylla et d’Eucrate, disant que c’est tyrannie de faire « rendre à ses fantaisies un respect qui n’est dû qu’aux lois » ou encore mieux un texte de Jean-Jacques, l’illustre piéton suisse auteur du Contrat social.
                                Villepin, pourrait faire ravaler sa salive à Hollande et le réduire en bouillie s’il lui disait : Si vous êtes aussi démocrate que moi, ou même un peu moins, vous savez que je ne puis retirer un texte qui n’est plus mien, mais qui est devenu nôtre et qui a pris de l’altitude par le vote de nos représentants. Une loi est une sorte de déesse qu’on peut ne pas aimer mais qu’on doit respecter. Quiconque me demande de la jeter à la rue, de la renier à peine née, d’imaginer contre elle je ne sais quel désaveu de paternité, trahit par sa demande les valeurs de la République. Qu’il admettre qu’en le faisant, il se met en rébellion et porte atteinte à l’autorité suprême qui est là pour veiller sur les lois et les appliquer et non pour les défaire. Qu’il admette que ma réponse à sa demande ne peut être que négative et qu’il lise ou relise l’article 433-3 du nouveau Code pénal où il verra que sa rébellion est un crime !
                                Villepin ne tient pas ce langage. Il amorce de petits reculs, tout en affirmant qu’il ne bouge pas. Il prévoit des aménagements à un texte d’autre part présenté comme voté, donc définitif. Il promet des dialogues de partenaires qui, compte tenu de la situation, n’auront rien à se dire et ne pourront que garder bouche cousue. La situation est ridicule, d’autant que Sarkozy rit dans l’ombre d’un adversaire, et néanmoins ami, qui articule des propos aussi désarticulés. Il ne peut qu’en profiter dans les sondages. Il se croit d’autant plus sûr d’obtenir l’année prochaine un emploi, quinquennal, non précaire, bien logé et en principe considéré comme un emploi où l’on est théoriquement tout-puissant et en réalité impuissant dès qu’il y a quelque chose à changer. La moindre réforme qui pointe son nez ne tarde pas, pour être admise, à se dissimuler derrière un jargon et des conditions qui l’annulent. Raffarin le faisait en pépère, et Villepin voudrait le faire en majesté. C’est raté !

                                Pendant ce temps, la France piétine en tous domaines à cause de quelques quidams, gonflés d’eux-mêmes, qui encombrent tous les carrefours, sous les yeux de la gendarmerie, et qui interdisent qu’on les touche à peine d’être accusé de bavures policières.
                                Si on observe les photos des jeunes manifestants, on voit sur leur visage beaucoup de rires, surtout chez les filles qui ont l’air de s’amuser et de ne pas trop souffrir de la précarité qu’elles dénoncent. Il est vrai qu’il s’agit d’une précarité en perspective, pour un contrat qui interviendra à la fin de leurs études, lesquelles sont en cours et attendent un diplôme, lui-même incertain. Au fond, pour l’idée qu’on peut se faire de la jeunesse qui manifeste, on préfère qu’elle ne prenne pas sa manif au sérieux. Car si elle est descriptive de son état d’esprit, elle peint une jeunesse qui craint l’aventure, le risque, l’incertitude du lendemain et les hasards heureux ou malheureux dont sont faites les vies qui valent la peine d’être vécues.
                                […]
                                Cette manif contre la précarité, si elle traduisait l’âme de lajeunesse, la montrerait sans autre rêve que d’un avancement à l’ancienneté, et de la retraite aux points, obtenue vers la soixantaine et goûtée dans un bout de terrain orné de nains de jardin.

                                Ceux qui aiment leur emploi, ceux qui créent des emplois, ceux qui font marcher l’économie, ceux qui enrichissent la nation et la tirent de l’immobilité, sont par essence précaires car ils s’engagent sans garantie et ils espèrent et réussissent contre toutes les prévisions des ronds-de-cuir de la comptabilité et la fiscalité. Ils ont la flamme là où les autres croient opportun, pour montrer leur courage, de mettre le feu. Ils travaillent quand les autres ne font rien. S’ils sont la piétaille, c’est à la manière de la piétaille de Péguy, qui la montre « comme on peut marcher les pieds dans ses souliers, vers un dernier carré, le soir d’une bataille » avec un but toujours poursuivi, un élan jamais ralenti.
                                Soyons justes pour les aigris et les mécontents qui se lassent de cette piétaille. L’Etat qui nous gouverne fait tout pour les taxer et les décourager quand ils avancent d’un pas !
                                "Au-delà du défi sportif, on est face à une aventure humaine... "

                                30.06.2011.

                                Commentaire


                                • #17
                                  Envoyé par Nanou1973
                                  hey attend un peu j'ai jamais dit que le liberalisme etait la seule facon de resoudre tous les problemes.

                                  La realite actuelle des choses demontre que la flexibilite (ce que certains appellent precarite) du travail fait baisser le chomage. Que ce soit le CPE ou autre chose, la est la question.

                                  La realite demontre aussi que desormais, il faut resonner a l'echelle mondiale.

                                  Nanou.. je te l'ai déja dit ..
                                  Flexibilité .. Rigidité .. Précarité ça ne veut rien dire ce sont des termes à la con
                                  Si tu veux en parler il faut illustrer par les réalités terrains !
                                  Si c'est marqué Bénédictine sur les chiottes ..ben c'est que s'en est pas

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    Merci pour ce texte Kpitaldégol. C'est une bonne analyse de la situation. ::)

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      Envoyé par ludomada
                                      Nanou.. je te l'ai déja dit ..
                                      Flexibilité .. Rigidité .. Précarité ça ne veut rien dire ce sont des termes à la con
                                      Si tu veux en parler il faut illustrer par les réalités terrains !
                                      Ben la realité terrain pour ma part quand j'ai commencé à bosser c'etait en interim et je me suis un peu fait prendre pour un con en fin de compte, finalement je me dit que j'aurais préferé un CPE à l'epoque me garantissant 2 ans d'emploi quitte à me faire virer sans raison au bout du contrat en question.

                                      Quand t'es jeune c'est une premiere experience que tu cherches, apres à moins d'etre un tocard ou dnas un secteur particulierement difficile, ça roule normalement... Mais bon pour moi changer d'entreprise ça ne m'a jamais fait peur, le CPE peut donc faciliter l'emploi des jeunes et trouver une premiere experience qui est souvent le moment le plus delicat.

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        J'ajouterai aussi une chose qui me choque beaucoup, c'est que les lois sont transgressees par les manifestants qui empechent (illegalement) a ceux qui veullent aller en cours de le faire...c'est une aberration. IL FAUT FAIRE RESPECTER LA LOI.

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          Envoyé par STADIER
                                          Ben la realité terrain pour ma part quand j'ai commencé à bosser c'etait en interim et je me suis un peu fait prendre pour un con en fin de compte, finalement je me dit que j'aurais préferé un CPE à l'epoque me garantissant 2 ans d'emploi quitte à me faire virer sans raison au bout du contrat en question.

                                          .
                                          Si tu risques de te faire virer n'importe quand PENDANT ces deux ans, tu n'as aucune garantie de 2 ans d'emploi.

                                          Donc, aucun intérêt par rapport à l'intérim. C'est même encore pire puisque tu n'es pas certain d'aller au bout de ta mission.

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            Envoyé par CortoMaltese
                                            Si tu risques de te faire virer n'importe quand PENDANT ces deux ans, tu n'as aucune garantie de 2 ans d'emploi.

                                            Donc, aucun intérêt par rapport à l'intérim. C'est même encore pire puisque tu n'es pas certain d'aller au bout de ta mission.
                                            C'est pareil pour n'importe quel contrat. Si la boite coule, que tu sois en CDI ou autre, tu es licencie...
                                            La difference est dans le taux d'indemnites percues...c'est plutot ca le sujet du litige apparemment.

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              Envoyé par CortoMaltese
                                              Si tu risques de te faire virer n'importe quand PENDANT ces deux ans, tu n'as aucune garantie de 2 ans d'emploi.

                                              Donc, aucun intérêt par rapport à l'intérim. C'est même encore pire puisque tu n'es pas certain d'aller au bout de ta mission.
                                              Ah je savais pas c'est vrai que c'est tout de suite moins rejouissant vu comme ça. Maintenant bon la situation est tellement pitoyable en France que je pense malgré tout qu'on peut tenter le coup voir ce que ça donne, rien n'empechant par la suite d'apporter des modifications.

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                Envoyé par CortoMaltese
                                                Si tu risques de te faire virer n'importe quand PENDANT ces deux ans, tu n'as aucune garantie de 2 ans d'emploi.

                                                Donc, aucun intérêt par rapport à l'intérim. C'est même encore pire puisque tu n'es pas certain d'aller au bout de ta mission.
                                                Et en plus si on te gardes 3 ans il sont obliger de te refiler un CDI. ça c'est vraiment de l'abus.

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  Kpitaldegol... Si j'apprécie Lyon...
                                                  Je ne peux pas réagir autrement que par le mépris face à cette apologie du Facisme et de la Dictature !
                                                  La loi est la loi, d'Ordre Divin donc on ne peut revenir dessus ??
                                                  On a coupé des Têtes en France .. et en Angleterre.. pour moi que ça n'en déplaise à Nanou !!

                                                  Caricaturer les jeunes qui battent le pavé a des mecs décervelés qui rigolent qui sont dans cette manif pour toutes les raisons sauf celles du fait qu'ils sont là pour revendiquer quelques chose quand même !!!
                                                  Dire que les jeunes ont une conscience politique .. ne traverse sans doute pas l'auteur de ce pamphlet faciste et dictatorial... Et qu préfère voir les Jeunes devant la PS 3.. Et qui dira ensuite les jeunes ne s'interessent plus à rien !!!!

                                                  Il faut arrêter un peu !

                                                  La loi voté ??? non pas du tout ..
                                                  Elle est passé par le 49.3 avec un vote solennel !!!
                                                  Il n'y a pas eu discussion de quoi que ce soit .. Donc je vois mal De Villepin sortir du Rousseau à Hollande alors que lui même n'a pas appliquer ce que tu as appris dans le contrat social !!! le Négociation le consensus !!! l'Equilibre !!

                                                  Socrates Platon, toujours le même procédé mettre en avant de grands noms comme gageure d'une reflxion bancale !... Socrate quand le père de la Politique participative... La politique dans le sens quelle touche la vie au quotidien de la Cité ... dont on débat à l'Agora ... Qui en est l'héritiere en ce moment si ce n'est pas la France...

                                                  Les manif' ne sont pas exclusivement Français .. comme on voudrait bien le faire croire !!
                                                  les Anglais se mettent à la manif' aussi de plus en plus ... LEs allemands pour les boss européens du consensus !!! les Belges et les Norvégiens .. et eux c'est vraiment rare.. et tout cela cette année !!
                                                  Alors ??? Ce sont partout des glandeurs qui ne revendiquent rien encore une fois ?
                                                  Si c'est marqué Bénédictine sur les chiottes ..ben c'est que s'en est pas

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X