Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Débats politiques 2.0

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par hunkle Voir le message

    Ca fait un baille que les abstentionnistes envoient un message... mais on ne sait toujours pas lequel.
    En règle générale, l'abstention signifie : j'en ai rien à faire , ou tous les mêmes. Il me semble que pour ces élections , pour certains, il convenait de dire pas d'accord avec vos organisations d'élections, et "en même temps" refus de cautionner.

    Les élections se font toujours sur un certain rythme, et là , on a cassé ce ressort. Finalement, la démocratie n'a pas été tant en danger que cela entre mars et juin et on aurait pu organiser les 2 tours en juin.Tout a été faux. Et LREM prend encore une claque monumentale. Pour Philippe, ce n'est pas un exploit non plus puisque la ville est à droite depuis longtemps et qu'il en était le maire.

    Il y a encore eu du dégagisme avec des villes qui "appartenaient" à des partis depuis longtemps, style Bordeaux, style Nancy depuis 1946 et qui passent ailleurs.Et dans un certain nombre de cas, avec des gens ancrés localement depuis longtemps. C'est plutôt intéressant. A cela s'ajoute certainement une inquiétude sur l'avenir de la planète qui a poussé au vote vert. Le maire de Grenoble a été réélu à plus de 50 % , ce qui veut dire qu'il n'a pas fait n'importe quoi.

    Ce renouvellement est intéressant.Il faudra voir ensuite qui a voté, si les jeunes se sont déplacés.Ca n'a rien à voir avec une présidentielle, mais ca veut quand même dire quelque chose : rejet de la politique, rejet de LREM, émergence de soucis écologiques, valorisation du travail local même dans l'opposition, maintien de l'existence locale des partis traditionnels dans beaucoup d'endroits, souvent sanction de ceux qui ont changé de parti, essai de nouvelle gestion avec les écologistes et l'extrême droite . Mais tout cela pour 40% de la population inscrite.

    Beaucoup de commentateurs ont minoré l'importance du résultat du fait de l'abstention, ce qu'ils n'avaient pas fait lors de la présidentielle même si ce n'était pas dans les mêmes dimensions (abstention record pour une présidentielle ).

    Macron va tout faire pour garder le pouvoir et se faire réélire,quitte à renier dans un premier temps toute la politique qu'il nous avait présentée comme celle qui allait nous faire vivre dans un nouveau monde si merveilleux. C'est un échec monumental, mais on va avoir droit à un nouveau nouveau monde, avec aplomb traditionnel, de nouvelles alliances , jusqu'au moment ou ceux qui ont missionné trouveront un autre cheval.
    Noël au balcon, enrhumé comme un con

    Commentaire


    • Envoyé par JuniGarde Voir le message
      La vague verte a bien eu lieu, mais je la relativise, elle a quasiment tout balayé , associée au reste de la gauche, dans les grandes villes, y comprit à Bordeaux. Mais uniquement dans les grandes villes, ce qui donne des résultats très éclatants. On peut aussi penser que l'abstention les a fortement aider. Le vote écolo urbain est l'affaire des CSP+ qui vont très souvent plus voter que les catégories populaires.

      Les Républicains gagnent plus de 50% des communes de plus de 9 000 habitants et restent la première force locale, ce qui devrait permettre de conserver leur majorité sénatoriale.

      LREM subit des échecs cinglants absolument partout, sauf et c'est bien dommage au Havre qui permet à Philippe de sauver sa peau temporairement. Le reste c'est un désastre absolu pour le parti du président, qui ne gagne nulle part, et essuie des énormes défaites, très loin d'être en position de gagner. Même ses alliances avec la droite font des très mauvais scores et ont sans doute été très toxiques pour ces candidats. L'étiquette LREM est devenu un repoussoir lors de ces élections. Il parait que Macron veut repousser les régionales et departementales, surement pour essayer de ne pas subir une nouvelle catastrophe dans les urnes.
      Encore une fois il n'y avait que des enjeux locaux à l'exception notable de Le Havre parce que c'était le 1er ministre qui jouait sa validation à Matignon en quelques sortes. Il n'était visiblement pas en si mauvaise posture que ça en fait, je ne croyais pas au ballotage défavorable donc encore moins en une piteuse manoeuvre de sauvetage dans l'annulation du 2ème tour je te l'ai dit, un 2nd tour n'est pas une simple addition de reports de voix, mais honnêtement je pensais qu'il allait plutôt gagner de justesse entre 52% et 54% par exemple, là 59% c'est net et sans bavure il a eu plus de reports de voix que le candidat communiste et pourtant les reports de voix c'était EELV et RN, des électeurs à priori peu favorables à un 1er ministre LREM/droite mais il faut croire que les votants EELV se sont plus reportés sur Philippe que sur le candidat communiste et que les électeurs frontistes se sont sans doute plus abstenu que prononcés, Philippe n'est donc pas un repoussoir, il a réussi son 1er pari, je ne sais pas s'il y en aura d'autres derrière.

      Pour le reste c'est une vague EELV incontestable, c'est une razzia des grandes villes.
      Lyon et Marseille (cette dernière dans une union de la gauche hors LFI) c'était attendu avec les successions de Collomb et Gaudin qui viraient à la catastrophe.
      Bordeaux par contre c'est une énorme suprise, honnêtement je pensais pas que le successeur de Juppé puisse être battu, Juppé c'est quand même pas Gaudin/Collomb il restait populaire, est-ce que c'est une défaite à cause de LREM ? Je suis sceptique, ça reste avant tout une liste de droite, avec ou sans le soutien de LREM ça devait passer sans souci en théorie qui plus est avec le maintien de Poutou soutenu par LFI pouvant piquer une petite partie des voix gauche-écolo mais cette vague verte était presque irresistible dans les grandes villes
      Lille, ça échoue à un cheveu, virer Martine Aubry aurait été un mini séisme politique, ça n'est pas passé loin
      Strasbourg, là aussi EELV bat une liste LR-LREM c'est une grosse prise.
      A Toulouse, ils échouent d'un cheveu face au maire sortant LR.

      Vu qu'ils sont alliés avec Hidalgo, ça passe à très près d'un grand chelem sur les plus grandes villes (manquerait aussi Nice et Nantes)

      Si on regarde les villes moyennes, c'est vrai que LR reste fort malgré tout, ils ont perdu des villes très importantes d'anciens barons locaux comme Marseille et Bordeaux mais ils restent incontestablement très forts localement, le PS aussi qui sauve Lille au passage même s'ils perdent Lyon, Strasbourg, Poitiers... par exemple, ils prennent Nancy à la droite.

      Alors évidement victoires en trompe l'oeil de LR et du PS, le seul vrai gagnant est les écologistes pour leurs grosses prises bien que ça soit à relativiser.
      Défaites en trompe l'oeil de LREM et du RN, en apparence avec Perpignan, Fréjus, Moissac, Henin Beaumont d'un côté et Le Havre, Pau, Tourcoing... de l'autre ils se contentent de bien maigres consolations mais les rares têtes d'affiche sont passés un peu partout et souvent confortablement (Philippe, Darmanin, Bayrou, Aliot, Rachline...), souvent les scores décevants sont des inconnus face à des figures locales, certains étaient quand même connus comme Buzyn mais elle a fait une campagne pitoyable, victime du vote utile, sanctionnée de la crise COVID, a pété ses nerfs et montré un visage plus glorieux, ça fait beaucoup. Ces scores en apparence calamiteux pour RN et LREM sont difficilement transposables au niveau national où ça sera un candidat unique et une étiquette avant tout. LREM a aussi été souvent en proie aux dissidences comme à Lyon ou Paris par exemple. Bref ce genre de scrutin s'analyse ville par ville, peu de satisfactions dans les partis hors EELV qui peut jubiler mais ça reste une victoire difficile à transposer au niveau national, on l'a déjà vu par le passé.

      Ah et sinon on parlait des campagnes de dénigrement, comme on pouvait s'y attendre ça a peu marché et même provoqué l'effet inverse puisqu'Hitler a été élu avec 50% à Lyon, et Staline a battu le maire sortant à Nancy, et les dangereux extremistes étaient à un cheveu de virer Aubry.

      Commentaire


      • Envoyé par oliver69 Voir le message

        En règle générale, l'abstention signifie : j'en ai rien à faire , ou tous les mêmes. Il me semble que pour ces élections , pour certains, il convenait de dire pas d'accord avec vos organisations d'élections, et "en même temps" refus de cautionner.

        Les élections se font toujours sur un certain rythme, et là , on a cassé ce ressort. Finalement, la démocratie n'a pas été tant en danger que cela entre mars et juin et on aurait pu organiser les 2 tours en juin.Tout a été faux. Et LREM prend encore une claque monumentale. Pour Philippe, ce n'est pas un exploit non plus puisque la ville est à droite depuis longtemps et qu'il en était le maire.

        Il y a encore eu du dégagisme avec des villes qui "appartenaient" à des partis depuis longtemps, style Bordeaux, style Nancy depuis 1946 et qui passent ailleurs.Et dans un certain nombre de cas, avec des gens ancrés localement depuis longtemps. C'est plutôt intéressant. A cela s'ajoute certainement une inquiétude sur l'avenir de la planète qui a poussé au vote vert. Le maire de Grenoble a été réélu à plus de 50 % , ce qui veut dire qu'il n'a pas fait n'importe quoi.

        Ce renouvellement est intéressant.Il faudra voir ensuite qui a voté, si les jeunes se sont déplacés.Ca n'a rien à voir avec une présidentielle, mais ca veut quand même dire quelque chose : rejet de la politique, rejet de LREM, émergence de soucis écologiques, valorisation du travail local même dans l'opposition, maintien de l'existence locale des partis traditionnels dans beaucoup d'endroits, souvent sanction de ceux qui ont changé de parti, essai de nouvelle gestion avec les écologistes et l'extrême droite . Mais tout cela pour 40% de la population inscrite.

        Beaucoup de commentateurs ont minoré l'importance du résultat du fait de l'abstention, ce qu'ils n'avaient pas fait lors de la présidentielle même si ce n'était pas dans les mêmes dimensions (abstention record pour une présidentielle ).

        Macron va tout faire pour garder le pouvoir et se faire réélire,quitte à renier dans un premier temps toute la politique qu'il nous avait présentée comme celle qui allait nous faire vivre dans un nouveau monde si merveilleux. C'est un échec monumental, mais on va avoir droit à un nouveau nouveau monde, avec aplomb traditionnel, de nouvelles alliances , jusqu'au moment ou ceux qui ont missionné trouveront un autre cheval.
        L'abstention est désolante on est bien d'accord, la pire de toutes les élections confondues depuis des décennies si j'ai bien entendu. La démocratie est la 1ère perdante hier, ce n'est pas acceptable que seulement 40% des électeurs décident pour les autres.

        La présidentielle 2017 n'était pas vraiment frappé par l'abstention, plus de 80% de participation de mémoire au 1er tour, c'est en 2002 qu'il y avait eu une abstention record au 1er tour suivi d'un sursaut démocratique et anti-FN au 2nd. Le 2nd tour de 2017 c'était logique d'avoir moins de participation parce que moins de suspense par rapport au 2nd tour conventionnel et historique gauche - droite qui en général donnait des scores serrés. Là c'était du 60-40 minimum donc beaucoup de gens n'avaient pas envie de choisir sachant que c'était joué.

        Les législatives 2017 par contre là c'est un désastre démocratique, en revanche très beau sursaut aux européennes 2019.

        Commentaire


        • [QUOTE=lochiba84;n11521636]


          Lyon et Marseille (cette dernière dans une union de la gauche hors LFI) .

          Pas exactement.

          Mais ce samedi, Jean-Luc Mélenchon est sorti du bois. Avec, en guise de cadeau, un soutien du bout des lèvres à Michèle Rubirola, arrivée en tête au premier tour. « Du point de vue de l’intérêt de la ville et de sa respiration, la population, les citoyens et les citoyennes de Marseille ont intérêt à se tourner du côté de la liste que dirige Mme Rubirola », concède-t-il. Et de tacler envers celle dont il dit douter de sa stratégie : « à un deuxième tour, on n’hésite pas entre la gauche, même traditionnelle, et la droite pour des gens comme moi. »

          Presque immédiatement après l’annonce de ce soutien, la droite s’est engouffrée dans une brèche, répétant les mêmes éléments de langage qui consistent à associer les candidats de gauche aux « amis de Mélenchon », comme l’écrit encore Martine Vassal dans un communiqué envoyé mardi dans la soirée. « Les masques tombent, lance Valérie Boyer, porte-parole de Martine Vassal. Certains électeurs auraient pu penser que le Printemps marseillais était une liste d’écolos sympathiques. Mais ce sont en réalité des candidats de la France Insoumise ! Et il n’y a aujourd’hui qu’un seul match, celui entre l’extrême gauche et Martine Vassal ! »


          Lors d’une récente conférence de presse, Martine Vassal a même qualifié la liste menée par Michèle Rubirola de « péril rouge ».

          En 1981, la droite de l'époque avait annoncé les chars russes dans les rues et montrait des dessins avec des couteaux plein de sang dans la bouche. Pour les retraités, c'était l'invasion de leurs jardins.......Argument massue qui semble désuet, mais ils ne s'en sont pas encore rendu compte.


          Noël au balcon, enrhumé comme un con

          Commentaire


          • [QUOTE=oliver69;n11521649]
            Envoyé par lochiba84 Voir le message


            Lyon et Marseille (cette dernière dans une union de la gauche hors LFI) .

            Pas exactement.

            Mais ce samedi, Jean-Luc Mélenchon est sorti du bois. Avec, en guise de cadeau, un soutien du bout des lèvres à Michèle Rubirola, arrivée en tête au premier tour. « Du point de vue de l’intérêt de la ville et de sa respiration, la population, les citoyens et les citoyennes de Marseille ont intérêt à se tourner du côté de la liste que dirige Mme Rubirola », concède-t-il. Et de tacler envers celle dont il dit douter de sa stratégie : « à un deuxième tour, on n’hésite pas entre la gauche, même traditionnelle, et la droite pour des gens comme moi. »

            Presque immédiatement après l’annonce de ce soutien, la droite s’est engouffrée dans une brèche, répétant les mêmes éléments de langage qui consistent à associer les candidats de gauche aux « amis de Mélenchon », comme l’écrit encore Martine Vassal dans un communiqué envoyé mardi dans la soirée. « Les masques tombent, lance Valérie Boyer, porte-parole de Martine Vassal. Certains électeurs auraient pu penser que le Printemps marseillais était une liste d’écolos sympathiques. Mais ce sont en réalité des candidats de la France Insoumise ! Et il n’y a aujourd’hui qu’un seul match, celui entre l’extrême gauche et Martine Vassal ! »


            Lors d’une récente conférence de presse, Martine Vassal a même qualifié la liste menée par Michèle Rubirola de « péril rouge ».

            En 1981, la droite de l'époque avait annoncé les chars russes dans les rues et montrait des dessins avec des couteaux plein de sang dans la bouche. Pour les retraités, c'était l'invasion de leurs jardins.......Argument massue qui semble désuet, mais ils ne s'en sont pas encore rendu compte.

            Oui c'est bien ça, le Printemps marseillais regroupait EELV, le PS, le PC + quelques autres partis mais pas LFI qui a fait comme souvent bande à part. Après sur un 2ème tour c'est normal que Mélenchon préfère soutenir la candidate de gauche par rapport à la candidate LR qui plus est soupçonné de détournement d'argent, encore heureux. Mais soutien ou pas, LFI ne fait pas partie de la liste et n'aura donc pas ou peu d'élu. C'est bien une union de la gauche sans LFI à part sur un secteur des quartiers nord, celui de Ravier où là y'a eu une union complète pour faire barrage à celui-ci.

            Cependant je viens de voir que la gauche n'a pas la majorité absolue des sièges, le système des arrondissements fait qu'elle a 42 élus contre 39 à la droite (qui s'en sort mieux en terme d'élus que de score donc), potentiellement le RN s'il s'allie à la droite pourrait empêcher la ville de basculer à gauche ? Ce qui devrait toutefois ne pas arriver, Rubirola devrait logiquement être élue d'autant qu'il y a des élus divers gauche qui pourraient potentiellement se rallier.

            Commentaire


            • Je ne vote plus à Lyon mais je trouve que c'est une super nouvelle ce renouvellement vert à Lyon. Je reviens pas sur la trahison de Collomb qui a vraiment terni le bon bilan de ses premiers mandats avec sa droitisation à outrance et sa désertion du poste de Ministre d'Etat.

              La vérité difficile à nier c'est que nos grandes villes ont un problème majeur, identifié, documenté, de santé publique avec la pollution due au trafic routier. Paris envisage la fin du diesel en 2024, la fin de l'essence en 2030. Lyon n'envisageait rien. Gageons que même si ce n'est pas dans le programme des verts (pour des raisons anti nucléaires, les verts ne poussent pas tant que ça pour la voiture électrique), Lyon va aller sur un calendrier similaire.
              Andrea Pirlo : "Malbranque a Lione era seduto accanto a noi anche sul pullman"

              Commentaire


              • Il est surprenant que Lyon ait tant tardé pour un virage écologique du coup. Y'a pas besoin d'EELV pour faire une ville écolo, ça aurait très bien pu et du se faire sous Collomb.

                Par contre à Marseille qui est vraiment archi à la traîne sur ce sujet, c'est une révolution qui pourrait s'annoncer. Ou pas parce qu'il faut encore beaucoup se méfier des marseillais.

                Strasbourg ville verte c'est logique, la capitale du vélo, EELV s'est juste débarassé du PS et peut gérer seul ce qu'ils ont failli réussir aussi à Lille (se débarasser d'Aubry quand même c'eut été épique). Bordeaux c'est pas forcément étonnant non plus mais Juppé semblait indéboulonnable donc son successeur paraissait à l'abri c'est ça qui surprend. C'est beaucoup des villes avec un électorat bourgeois, CSP+ chez qui les tendances écolo ne sont plus à prouver.

                Et c'est ce qui fait que c'est une victoire en trompe l'oeil. Cet électorat de ces grandes villes qui ont basculé verts, ce n'est jamais que 5% peut-être de l'ensemble de l'électorat du pays. Les 95% autres seront une tâche immense pour EELV parce que dans les petites villes et les campagnes c'est pas la même affaire. Dès lors qu'il faut une "bagnole" (dixit Jadot) pour aller travailler c'est simple, ça vote déjà beaucoup moins EELV qui a des idées un peu obtues sur certains comportements. L'écologie oui mais il faut bouger le monde intelligemment. La taxe carbonne ça a été par exemple très mal accepté.

                Commentaire


                • Envoyé par lochiba84 Voir le message
                  Il est surprenant que Lyon ait tant tardé pour un virage écologique du coup. Y'a pas besoin d'EELV pour faire une ville écolo, ça aurait très bien pu et du se faire sous Collomb.

                  Par contre à Marseille qui est vraiment archi à la traîne sur ce sujet, c'est une révolution qui pourrait s'annoncer. Ou pas parce qu'il faut encore beaucoup se méfier des marseillais.

                  Strasbourg ville verte c'est logique, la capitale du vélo, EELV s'est juste débarassé du PS et peut gérer seul ce qu'ils ont failli réussir aussi à Lille (se débarasser d'Aubry quand même c'eut été épique). Bordeaux c'est pas forcément étonnant non plus mais Juppé semblait indéboulonnable donc son successeur paraissait à l'abri c'est ça qui surprend. C'est beaucoup des villes avec un électorat bourgeois, CSP+ chez qui les tendances écolo ne sont plus à prouver.

                  Et c'est ce qui fait que c'est une victoire en trompe l'oeil. Cet électorat de ces grandes villes qui ont basculé verts, ce n'est jamais que 5% peut-être de l'ensemble de l'électorat du pays. Les 95% autres seront une tâche immense pour EELV parce que dans les petites villes et les campagnes c'est pas la même affaire. Dès lors qu'il faut une "bagnole" (dixit Jadot) pour aller travailler c'est simple, ça vote déjà beaucoup moins EELV qui a des idées un peu obtues sur certains comportements. L'écologie oui mais il faut bouger le monde intelligemment. La taxe carbonne ça a été par exemple très mal accepté.
                  Résumer le vote écolo aux CSP+ c'est sous-entendre que l'écologie est la marotte des bobos ou que les non CSP+ ne peuvent pas avoir de considérations écologiques.
                  Et sans analyse du vote, c'est en plus compliqué à valider.
                  Ce qui est certain c'est qu'il y a une fracture entre les métropoles et le reste du territoire et ça c'est plutôt inquiétant notamment en termes d'unité. Il y a un article du dilpo qui était intéressant sur le sujet : Quand les grandes villes font sécession https://www.monde-diplomatique.fr/20...BREVILLE/61548


                  Commentaire


                  • Envoyé par hunkle Voir le message

                    Résumer le vote écolo aux CSP+ c'est sous-entendre que l'écologie est la marotte des bobos ou que les non CSP+ ne peuvent pas avoir de considérations écologiques.
                    Et sans analyse du vote, c'est en plus compliqué à valider.
                    Ce qui est certain c'est qu'il y a une fracture entre les métropoles et le reste du territoire et ça c'est plutôt inquiétant notamment en termes d'unité. Il y a un article du dilpo qui était intéressant sur le sujet : Quand les grandes villes font sécession https://www.monde-diplomatique.fr/20...BREVILLE/61548
                    Je ne résume pas qu'à ça, évidément qu'il n'y a pas que des bobos qui votent vert mais il y a des tendances qui se vérifient souvent, par exemple les catégories populaires ont tendance à s'absenter plus (on le voit encore hier, les villes les plus pauvres votent moins), les retraités qui votent un peu plus à droite que la moyenne, les bobos votent de la même façon certainement plus vert que la moyenne et dans les grandes villes on vote plus facilement vert que dans les campagnes.

                    Ca veut pas dire que les ruraux n'ont pas de considérations écologiques, je suis un rural d'origine même si résidant aujourd'hui une petite ville, mais difficile de me passer de la voiture par exemple, les transports en commun sont trop compliqués pour se déplacer en PACA hors agglo marseillaise, trop de contrainte, trop de temps perdu. Si les gens pouvaient être plus écolo facilement, ils le feraient sans doute de manière générale, peu se foutent du sort de la planète mais les moyens manquent et forcément quand ça t'arrange moins et que t'as moins les moyens, tu voteras moins facilement un parti qui veut accélérer la transition avec forcément plus de contraintes ou plus de coûts. Je ne pense pas que c'est de l'égoïsme.

                    Commentaire


                    • Envoyé par MrMonplaisir Voir le message
                      Je ne vote plus à Lyon mais je trouve que c'est une super nouvelle ce renouvellement vert à Lyon. Je reviens pas sur la trahison de Collomb qui a vraiment terni le bon bilan de ses premiers mandats avec sa droitisation à outrance et sa désertion du poste de Ministre d'Etat.

                      La vérité difficile à nier c'est que nos grandes villes ont un problème majeur, identifié, documenté, de santé publique avec la pollution due au trafic routier. Paris envisage la fin du diesel en 2024, la fin de l'essence en 2030. Lyon n'envisageait rien. Gageons que même si ce n'est pas dans le programme des verts (pour des raisons anti nucléaires, les verts ne poussent pas tant que ça pour la voiture électrique), Lyon va aller sur un calendrier similaire.
                      On se focalise beaucoup sur la place de la voiture dans les centres-villes, mais ça ne représente finalement qu'une petite partie du problème écologique auquel sont confrontés aujourd'hui les agglomérations. Même en terme de pollution pure liée aux voitures, lutter contre le trafic dans un centre-ville ne joue qu'en petite partie sur la pollution. On l'a vu lors du confinement où l'effondrement du trafic routier (et pas seulement dans les centres-villes mais partout) a finalement surtout permis de faire bien baisser les dioxydes d'azotes. Mais tout ce qui est particules fines ou ozone, l'effet fut très limité, voire inexistant. Sur le volet du transport, on peut agir bien sûr, mais il faut traiter le problème à l'échelle de toute une agglomération, toute une métropole. Transformer les motorisations (diesel vers essence, thermique vers électrique, développement de l'hydrogène) c'est un chose, mais l'évolution positive passera surtout par une réduction forte de la part modale des voitures thermiques individuelles, bref une réduction des kilomètres parcourus au profit des TC, du vélo, ou même de l'autopartage. A Lyon, la grosse victoire elle est davantage à la Métropole qu'à la ville, parce que ça va permettre de traiter de ces sujets à l'échelle de l'agglomération. Faut espérer que plusieurs villes qui sont passées écolo vont maintenant conserver cette tendance à l'échelle de l'agglomération. Et ça ce n'est pas gagné partout. A Paris, les vrais sujets de transport se situent à l'échelle de la région IDF, qui reste entre les mains de Pécresse. Dans une ville comme Grenoble, il est de tradition que la métropole ne soit pas aux mains de la ville-centre, donc pas sûr que l'esprit écolo y soit aussi fort.

                      Bien plus que la simple oppositions aux voitures, je suis persuadé que dans pas mal de villes, le basculement écolo est aussi largement lié à un ressenti plus général que les villes aujourd'hui ne sont pas durables à bien des aspects : un manque général de verdure (alors que les canicules sont de plus en plus prononcées), des prix de l'immobilier qui flambent et rendent ces villes inaccessibles, des constructions de plus en plus denses et à l'architecture peu qualitative (et de plus en plus stéréotypée), une quasi-absence d'espaces de jardins potagers, une transition énergétique inexistante (alors que les toits sont des formidables potentiels d'énergies renouvelables), etc. C'est en tout cas comme ça que j'analyse les scrutins de la région type Lyon, Grenoble ou Annecy. Le sentiment "ils sont là depuis 6 ans / 12 ans / voire plus, et ils n'ont rien fait" me paraît de plus en plus prononcé. Il y a un côté "vote contestataire" dans ce gros vote écolo. Autant que le vote d'adhésion pour les idées.
                      Le cas d'école d'Annecy (130 000 habitants tout de même) va être intéressant à suivre d'ailleurs. Contrairement à Grenoble qui faisait figure de ville-test pour le mandat précédent, mais qui avait une situation financière difficile, là on aura des écolos maîtres à la ville, a priori souverains à l’agglomération et qui vont disposer d'une vraie puissance financière pour développer leurs projets et transformer cette ville.
                      Libérééééééé, délivréééééééé !

                      Commentaire


                      • Envoyé par huascaran Voir le message

                        On se focalise beaucoup sur la place de la voiture dans les centres-villes, mais ça ne représente finalement qu'une petite partie du problème écologique auquel sont confrontés aujourd'hui les agglomérations. Même en terme de pollution pure liée aux voitures, lutter contre le trafic dans un centre-ville ne joue qu'en petite partie sur la pollution. On l'a vu lors du confinement où l'effondrement du trafic routier (et pas seulement dans les centres-villes mais partout) a finalement surtout permis de faire bien baisser les dioxydes d'azotes. Mais tout ce qui est particules fines ou ozone, l'effet fut très limité, voire inexistant..
                        Le Dioxyde d'azote est aussi nocif pour la santé que les particules fines. A moyen terme, la marginalisation des transports thermiques sera un vrai plus pour la santé publique.
                        Andrea Pirlo : "Malbranque a Lione era seduto accanto a noi anche sul pullman"

                        Commentaire


                        • Envoyé par lochiba84 Voir le message

                          Je ne résume pas qu'à ça, évidément qu'il n'y a pas que des bobos qui votent vert mais il y a des tendances qui se vérifient souvent, par exemple les catégories populaires ont tendance à s'absenter plus (on le voit encore hier, les villes les plus pauvres votent moins), les retraités qui votent un peu plus à droite que la moyenne, les bobos votent de la même façon certainement plus vert que la moyenne et dans les grandes villes on vote plus facilement vert que dans les campagnes.

                          Ca veut pas dire que les ruraux n'ont pas de considérations écologiques, je suis un rural d'origine même si résidant aujourd'hui une petite ville, mais difficile de me passer de la voiture par exemple, les transports en commun sont trop compliqués pour se déplacer en PACA hors agglo marseillaise, trop de contrainte, trop de temps perdu. Si les gens pouvaient être plus écolo facilement, ils le feraient sans doute de manière générale, peu se foutent du sort de la planète mais les moyens manquent et forcément quand ça t'arrange moins et que t'as moins les moyens, tu voteras moins facilement un parti qui veut accélérer la transition avec forcément plus de contraintes ou plus de coûts. Je ne pense pas que c'est de l'égoïsme.
                          J'allais te répondre sur l'automobile mais huascaran l'a très bien fait.
                          Je rajouterai juste sur les villes moyennes voir petites en milieu agricole comme je l'ai connu en Bourgogne, le problème écologique est très concret avec bien évidemment les problématiques liées à l'agriculture mais aussi celles liées à la désindustrialisation. La pollution provoquée par les espaces industriels abandonnés sont des vrais soucis. Le coût de dépollution est astronomique, bien souvent laissé à la charge de la municipalité qui faute de moyen laisse le site en l'état avec poursuite des contaminations terres et eaux. C'est pour ça que ça ne peut pas et surtout ça ne doit pas être considéré que comme un vote de riches urbains. Les problèmes en dehors des villes sont aussi sinon plus importants qu'en ville. J'ai vécu en Beauce, l'épendage de pesticides est un problème sanitaire énorme avec des problèmes respiratoires développés dès la petite enfance qui sont extrêmement lourds parfois. Et je ne parle des problématiques d'étalement urbain. C'est dommage qu'il y ait cette scission métropole/reste du territoire.

                          Commentaire


                          • Tout est joué mais à Marseille il faudra bien un 3ème tour avec le conseil municipal, pour détailler :

                            Printemps marseillais 42 sièges
                            LR 39 sièges
                            RN 9 sièges
                            Ghali (DVG) 8 sièges
                            Autres (DVD, DVC) 3 sièges

                            La candidate entre Vassal (LR) et Rubirola (Printemps) qui décroche 51 voix au moins sera élue maire. Là où c'est pas encore gagné pour Rubirola, c'est qu'on ne sait pas ce que Samia Ghali qui était du PS mais désormais trace sa propre route dans les quartiers nords, va faire. Une trahison vers la droite est t-elle possible ? Il faut se méfier de tout même si c'est une anti-Gaudin. Collomb s'est bien rallié à Wauquiez, on ne peut être sûr de rien en politique et les vengeances personnelles et les trahisons sont légion.

                            Si le clan Ghali soutient Rubirola, ça fait 42 + 8 = 50, il manque encore 1 pour la majorité absolue mais si aucune des 2 candidates n'atteint ce score c'est la majorité relative qui primera donc Rubirola aurait sa place de maire.

                            Mais si Ghali rallie LR, Vassal bascule en tête avec 47 et pourrait alors prendre la mairie à la surprise générale. Il faudra aussi voir ce que font les élus RN (abstention logiquement) et les 2 divers droite et LREM s'ils soutiennent ou non Vassal mais à priori ça se jouera surtout sur les 8 élus de Ghali. Il y a déjà des appels du pied des 2 côté pour rallier ces 8 voix, ça va être une belle semaine de marchandage.

                            Commentaire


                            • Envoyé par MrMonplaisir Voir le message
                              Le Dioxyde d'azote est aussi nocif pour la santé que les particules fines. A moyen terme, la marginalisation des transports thermiques sera un vrai plus pour la santé publique.
                              Sans aucun doute. Je voulais surtout dire que voir un nouvel exécutif écolo passer les 6 ans de son mandat à se battre pour bannir des voitures thermiques dans un centre-ville, ça pourrait bien être plus symbolique que révolutionnaire. Perso, quand je vois qu'à Grenoble, ils mettent en place une grande zone de faibles émissions dans la Métropole alors que dans le même temps l'Etat et Eiffage s'accordent pour réaménager et élargir l'autoroute A480 qui passe en pleine ville, ça me laisse songeur. Dépolluer d'un côté pour repolluer de l'autre.


                              Envoyé par hunkle Voir le message
                              ...
                              Les problèmes en dehors des villes sont aussi sinon plus importants qu'en ville. J'ai vécu en Beauce, l'épendage de pesticides est un problème sanitaire énorme avec des problèmes respiratoires développés dès la petite enfance qui sont extrêmement lourds parfois. Et je ne parle des problématiques d'étalement urbain. C'est dommage qu'il y ait cette scission métropole/reste du territoire.
                              Je suis aussi convaincu que toi que sur les 20 dernières années, les vrais scandales et erreurs écologiques se trouvent largement plus en zones rurales et périurbaines qu'en zones urbaines. Mais ce que les gens ont du mal à comprendre, c'est que tout le monde est concerné. On boit la même eau, on mange la même nourriture, on respire le même air, on fréquente les mêmes sols. Aujourd'hui, un déchet jeté dans le Rhône à Lyon, se dégrade, devient volatile, et au bout de son périple retombe avec la neige dans des lacs alpins haut-perchés qui commencent à être pollués aux micro-plastiques, polluant les cours d'eau des vallées, ceux là même où on capte l'eau potable.
                              Libérééééééé, délivréééééééé !

                              Commentaire


                              • Envoyé par JuniGarde Voir le message


                                L'exemple pour la paie ne me semble pas pertinent. Il semble possible de mettre en place des moyens (ordinateurs d'entreprise, connexion VPN securisée) pour accéder à ce type de données. Et les données de paies sont vraiment de très faible sensibilité. Bien moins que les devis , les réponses aux offres, et d'autres documents envoyés couramment. Ce sont plutôt les données qui peuvent faire l'objet de fuites, d'espionnages industriels (design nouvelle voiture par ex) qui sont généralement protégées par des sécurités supérieures, et même dans l'entreprise.

                                Certains téléglandent, mais je dirais que se sont les mêmes qui glandent au bureau. Et j'irais encore plus loin, la plus part des gens qui glandent au bureau ou en télétravail, c'est parce qu'ils n'ont pas assez de travail, que leur entreprise ne leur en donne pas assez et dans ce cas cela peut se comprendre.
                                C'est clair. L'argument de la confidentialité, sauf pour le CEA, pour des enquêtes d'avocats sur documents papiers au sein des entreprises, ou d'autres situations necessitant d'être sur place, ne tient pas. N'importe quelle boîte peut avoir un VPN. S'ils ne peuvent pas, c'est qu'ils n'ont pas le bon informaticien.

                                Commentaire


                                • Envoyé par JuniGarde Voir le message
                                  La vague verte a bien eu lieu, mais je la relativise, elle a quasiment tout balayé , associée au reste de la gauche, dans les grandes villes, y comprit à Bordeaux. Mais uniquement dans les grandes villes, ce qui donne des résultats très éclatants. On peut aussi penser que l'abstention les a fortement aider. Le vote écolo urbain est l'affaire des CSP+ qui vont très souvent plus voter que les catégories populaires.

                                  Les Républicains gagnent plus de 50% des communes de plus de 9 000 habitants et restent la première force locale, ce qui devrait permettre de conserver leur majorité sénatoriale.

                                  LREM subit des échecs cinglants absolument partout, sauf et c'est bien dommage au Havre qui permet à Philippe de sauver sa peau temporairement. Le reste c'est un désastre absolu pour le parti du président, qui ne gagne nulle part, et essuie des énormes défaites, très loin d'être en position de gagner. Même ses alliances avec la droite font des très mauvais scores et ont sans doute été très toxiques pour ces candidats. L'étiquette LREM est devenu un repoussoir lors de ces élections. Il parait que Macron veut repousser les régionales et departementales, surement pour essayer de ne pas subir une nouvelle catastrophe dans les urnes.
                                  A s'accrocher si longtemps à ses casseroles (Ndiaye, Benalla, Castaner, Grivreaux, Ferrand, etc), c'était plus un suicide qu'une défaite.

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par lochiba84 Voir le message
                                    Il est surprenant que Lyon ait tant tardé pour un virage écologique du coup. Y'a pas besoin d'EELV pour faire une ville écolo, ça aurait très bien pu et du se faire sous Collomb.
                                    [...]
                                    Il n'en tenait qu'à lui...

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par lochiba84 Voir le message

                                      Je ne résume pas qu'à ça, évidément qu'il n'y a pas que des bobos qui votent vert mais il y a des tendances qui se vérifient souvent, par exemple les catégories populaires ont tendance à s'absenter plus (on le voit encore hier, les villes les plus pauvres votent moins), les retraités qui votent un peu plus à droite que la moyenne, les bobos votent de la même façon certainement plus vert que la moyenne et dans les grandes villes on vote plus facilement vert que dans les campagnes.

                                      Ca veut pas dire que les ruraux n'ont pas de considérations écologiques, je suis un rural d'origine même si résidant aujourd'hui une petite ville, mais difficile de me passer de la voiture par exemple, les transports en commun sont trop compliqués pour se déplacer en PACA hors agglo marseillaise, trop de contrainte, trop de temps perdu. Si les gens pouvaient être plus écolo facilement, ils le feraient sans doute de manière générale, peu se foutent du sort de la planète mais les moyens manquent et forcément quand ça t'arrange moins et que t'as moins les moyens, tu voteras moins facilement un parti qui veut accélérer la transition avec forcément plus de contraintes ou plus de coûts. Je ne pense pas que c'est de l'égoïsme.
                                      Déjà il faudrait voir ce qu'on entend derrière "bobo". C'est le mot fourre-tout, péjoratif, qui veut tout et rien dire. Typiquement, moi, par mon mode de vie, je corresponds probablement à de nombreux clichés de la case bobo, et pourtant, si l'on s'en tient à ce que l'appellation contient, à savoir "bourgeois", je suis, au vu de mon salaire, pas trop trop dans cette catégorie bien que pas vraiment à plaindre.

                                      J'ai en plus l'impression que ce qu'on entend derrière ce terme évolue. Il y a 10 ans et quelques, le bobo, c'était plus du mec qu'on imaginait voter PS, typiquement pour un candidat à la Hollande, plus gentil avec les pauvres que la droite, mais pas trop à gauche non plus, qui va rouler dans son joli 4x4. Je grossis volontairement le trait, mais c'était le mec de droite avec un peu plus d'humanité affichée, mais qui dans le fond ne se mélangeait pas trop en mettant ses gamins dans le privé. Maintenant, le bobo qualifierait celui qui vote écolo, se déplace à vélo, quitte à ce qu'il ne soit plus trop dans les métiers d'art ou des médias, etc. C'est, j'ai l'impression, quasiment devenu une appellation automatique pour toute personne qui ne serait pas pauvre mais qui ne vote pas à droite pour autant.

                                      Ensuite, il y a à mes yeux deux énormes erreurs d'analyse dans ce que tu dis. La première, c'est de caricature le vote EELV et l'écologie comme "anti-voiture". Il y a un combat mené dans les villes pour rééquilibrer les modes de déplacement, les villes étant particulièrement adaptées aux transports en commun, et inversement adaptées, justement, à l'usage de la voiture : l'espace y est restreint, l'habitat côtoie la chaussée et donc les nuisances sonores notamment, et il est tout simplement impossible de laisser autant de place aux automobilistes que par le passé (sur la chaussée, avec les parkings notamment) sans désavantager d'autres usagers. On voit qu'en faisant reculer la place de la voiture, la ville est plus agréable, plus saine, et que les magasins de proximité sont tout autant remplis, etc.

                                      Quant tu sors de la ville, la problématique n'est pas la même. Tu peux orienter les politiques publiques de manière à faire de meilleurs aménagements piétons ou cyclables par exemple, mais l'espace manque bien moins au moment de penser l'aménagement, et tu peux contenter tout le monde.

                                      Enfin, l'écologie qui a un prix, c'est une vaste blague. Dans de nombreux domaines, avoir un comportement entendu comme plus vert n'est pas coûteux, bien au contraire : se déplacer à vélo et non en voiture, c'est d'énormes économies. Manger moins de viande, pareil. Covoiturer, pareil. S'habiller en seconde main, garder plus longtemps ses objets électroniques, pareil. Isoler ta maison / appartement correctement, sur le long-terme, pareil. Faire son jardin, pareil. Si tu rajoutes à ça toutes les externalités négatives non pris en compte sur un plan plus macro mais qui vont forcément toucher à un niveau plus individuel de manière indirecte, clairement, dire que l'écologie serait une sorte de luxe, c'est une vaste blague.
                                      Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                                      Commentaire


                                      • Fillon qui prend 2 ans ferme (suspendus par l'appel) et qui va devoir rembourser 1 million à l'assemblée nationale avant même l'arrêt d'appel (exécution provisoire de droit au civil). A noté que si en appel il prend plus d'un an ferme, il va devoir obligatoirement passer par le hebs avant de demander un aménagement. C'est bon ça.

                                        Fillon c'est un peu le loser/1er de la classe qui se fait prendre au collège à coller un chewing-gum sous le bureau alors que tout le monde l'a fait avant lui. Cheh!
                                        Andrea Pirlo : "Malbranque a Lione era seduto accanto a noi anche sul pullman"

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par hunkle Voir le message

                                          J'allais te répondre sur l'automobile mais huascaran l'a très bien fait.
                                          Je rajouterai juste sur les villes moyennes voir petites en milieu agricole comme je l'ai connu en Bourgogne, le problème écologique est très concret avec bien évidemment les problématiques liées à l'agriculture mais aussi celles liées à la désindustrialisation. La pollution provoquée par les espaces industriels abandonnés sont des vrais soucis. Le coût de dépollution est astronomique, bien souvent laissé à la charge de la municipalité qui faute de moyen laisse le site en l'état avec poursuite des contaminations terres et eaux. C'est pour ça que ça ne peut pas et surtout ça ne doit pas être considéré que comme un vote de riches urbains. Les problèmes en dehors des villes sont aussi sinon plus importants qu'en ville. J'ai vécu en Beauce, l'épendage de pesticides est un problème sanitaire énorme avec des problèmes respiratoires développés dès la petite enfance qui sont extrêmement lourds parfois. Et je ne parle des problématiques d'étalement urbain. C'est dommage qu'il y ait cette scission métropole/reste du territoire.
                                          Le problème de l'écologie, c'est que de très nombreuses choses sont impossibles à chiffrer, et, en plus, il faudrait pouvoir les chiffrer à une échelle internationale, les problèmes de tel pays ayant des conséquences dans tel autre.

                                          Ce que tu soulignes l'illustre parfaitement, et revient sur ce que j'évoquais dans le domaine précédent : le fait de limiter / interdire les pesticides sera vu comme un geste de bobo idéaliste / utopique qui n'est pas réaliste face aux problématiques économiques (tout le front anti-vert s'est concentré sur la soi-disant opposition entre écologie et économie), alors que sur le long-terme, il sera largement bénéfique à l'économie. Sauf que ruiner un sol, causer des problèmes de santé chez des individus, qui passeront donc par la sécu pour être soignés, etc., tu ne peux pas le chiffrer réellement, tandis qu'interdire tel pesticide qui nécessiterait tel autre, coûtant plus cher mais étant moins néfaste, ça, tu peux directement le chiffre et ça sera vu comme un coût supplémentaire dont on pourrait se passer.

                                          Pour prendre un exemple à l'échelle bien plus individuelle, se déplacer à vélo quand on a des trajets qui le permettent, c'est un gain pour la pollution de l'air, pour la pollution sonore, c'est un gain pour sa santé perso, soit des domaines qui peuvent clairement avoir un coût par la suite : l'air qui sera pollué demandera à être "traité" ou va causer du réchauffement climatique qu'on va tenter d'inverser comme ce que j'ai vu en Italie dernièrement, où l'on en vient à installer des draps blancs sur les glaciers pour mieux réfléchir à la lumière, la pollution sonore va créer des problèmes de santé qui auront un coût, et inversement le fait d'être en meilleur santé grâce au vélo fera des économies. Mais ça, pareil, ça sera vu comme un vieux truc d'écolo-bobo-gauchiasse, jusqu'au jour où l'on fera un calcul considéré comme scientifique qui montrera que de manière rationnelle, bah en fait, c'est mieux.

                                          Et c'est ça l'énorme paradoxe, c'est cette incompréhension face à l'évidence : c'est justement en arrêtant de nier les enjeux liés à l'écologie que l'économie pourra encore un minimum tourner.
                                          Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par JuniGarde Voir le message
                                            La vague verte a bien eu lieu, mais je la relativise, elle a quasiment tout balayé , associée au reste de la gauche, dans les grandes villes, y comprit à Bordeaux. Mais uniquement dans les grandes villes, ce qui donne des résultats très éclatants. On peut aussi penser que l'abstention les a fortement aider. Le vote écolo urbain est l'affaire des CSP+ qui vont très souvent plus voter que les catégories populaires.

                                            Les Républicains gagnent plus de 50% des communes de plus de 9 000 habitants et restent la première force locale, ce qui devrait permettre de conserver leur majorité sénatoriale.

                                            LREM subit des échecs cinglants absolument partout, sauf et c'est bien dommage au Havre qui permet à Philippe de sauver sa peau temporairement. Le reste c'est un désastre absolu pour le parti du président, qui ne gagne nulle part, et essuie des énormes défaites, très loin d'être en position de gagner. Même ses alliances avec la droite font des très mauvais scores et ont sans doute été très toxiques pour ces candidats. L'étiquette LREM est devenu un repoussoir lors de ces élections. Il parait que Macron veut repousser les régionales et departementales, surement pour essayer de ne pas subir une nouvelle catastrophe dans les urnes.
                                            Oui enfin ça fait quand même un bon moment que les tendances ne sont pas les mêmes dans les grandes villes et ailleurs, et les élections se jouent en grande partie là-dessus. Je ne vois pas trop ce qu'il y a à relativiser, sachant que de l'autre côté, il y a aussi des tonnes de petites communes avec une ou deux listes, où globalement on vote pour une forme de statut quo, sans réel changement envisagé, et où le vote n'a donc pas une énorme signification non plus. Quand la droite est majoritaire, on ne s'abaisse pas à dire "Ah ouai mais c'est surtout les retraités qui votent à droite", ce qui est pourtant vrai : Fillon, sans les retraités par exemple, n'existait pas. Sauf qu'ils votent, comme les autres.

                                            Le vote écolo urbain n'est pas qu'un vote de CSP+. C'est quand même incroyablement drôle cette volonté de venir démolir ce vote en le transformant en vote qui ne serait pas légitime, comme si à elles seules les CSP+ pouvaient remporter aussi massivement des élections. Le vote écolo actuel correspond bien plus à un vote traditionnellement à gauche qu'à un vote de CSP+. Ca, je comprend que tu ne veuilles pas l'entendre car tu fais partie de ceux qui voient dans le monde politique actuel la fin du clivage gauche / droite pour une sorte de clivage nationaliste identitaire face aux mondialistes libéraux - je grossis un peu les traits mais vous comprenez l'idée. Or, ce qu'on voit avec ces élections, c'est tout simplement le clivage éternel entre une forme de conservatisme, qu'il soit représenté par la droite ou par LREM - qui, après quelques années de pouvoir, a largement perdu son effet "parti du changement" - face à ce qu'on peut qualifier de changement, qu'il soit plus ou moins marqué.

                                            La force de ce "front vert" sur ces élections, c'est d'avoir réussi pas mal d'alliances, et de laisser assez peu de doutes, aussi, à certains électeurs de gauche plus réticents à voter PS : par le passé, par exemple quand il s'agissait de voter Hollande, il pouvait y avoir un véritable blocage car c'était de l'immobilisme sur de nombreux points et le prolongement de personnels déjà en place. Là, même si je ne suis pas concerné par ce vote vu la commune dans laquelle je suis inscrit, je pense quand même qu'il y a toujours un peu plus d'espoir derrière un vote vert, car tu sais que dans certains domaines tu peux espérer un réel changement. Je suis moi-même disons bien à gauche et n'ai pas grand espoir pour des changements profond avec un EELV au pouvoir, mais le fait est que sur le plan, par exemple, des mobilités, il y aurait un changement assez important par rapport au pouvoir en place.

                                            Enfin, pour LREM, ce n'est guère étonnant dans le sens où ils avaient réussi à mobiliser pour 2017 en jouant beaucoup sur le changement, la nouveauté, la jeunesse de Macron, etc. Bref, ils avaient été très doués dans leur communication et dans leur capacité à mobiliser médiatiquement, mais, un peu comme Sarkozy à l'époque, quand on joue trop avec la communication, une fois élu, ça pose problème car on exerce le pouvoir et on peut être jugé en fonction.
                                            Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par MrMonplaisir Voir le message
                                              Fillon qui prend 2 ans ferme (suspendus par l'appel) et qui va devoir rembourser 1 million à l'assemblée nationale avant même l'arrêt d'appel (exécution provisoire de droit au civil). A noté que si en appel il prend plus d'un an ferme, il va devoir obligatoirement passer par le hebs avant de demander un aménagement. C'est bon ça.

                                              Fillon c'est un peu le loser/1er de la classe qui se fait prendre au collège à coller un chewing-gum sous le bureau alors que tout le monde l'a fait avant lui. Cheh!
                                              1 million alors que rien que son indemnité de 5770 euros qu'il touchait tout les mois pendant 40 ans a servi a payé son manoir, et sa, c'est juste la partie visible de l'iceberg. Ca fait plus de 40 ans que cette famille vole la France mais comme il a un costard ça passe creme. Les deux ans de prison il fera rien, il servira meme pas d'exemple.
                                              Envoyé par imago01
                                              toi c"est umtiti qui est dans le tien connard
                                              Envoyé par imago01
                                              allez l'OM

                                              Commentaire


                                              • Qui peut me résumer le programme du nouveau maire de Lyon svp ?

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

                                                  ...

                                                  Enfin, pour LREM, ce n'est guère étonnant dans le sens où ils avaient réussi à mobiliser pour 2017 en jouant beaucoup sur le changement, la nouveauté, la jeunesse de Macron, etc. Bref, ils avaient été très doués dans leur communication et dans leur capacité à mobiliser médiatiquement, mais, un peu comme Sarkozy à l'époque, quand on joue trop avec la communication, une fois élu, ça pose problème car on exerce le pouvoir et on peut être jugé en fonction.
                                                  D'abord, je suis content de te lire. Je m'inquiétais de ton silence.

                                                  Ensuite j'ai abrégé ta citation pour ne pas alourdir.

                                                  Pour moi, 2017 n'a pas été que de la communication, en tout cas pas seulement sur le changement, la nouveauté, ...

                                                  Il y avait aussi le "ni droite ni gauche", plus exactement que ce clivage était obsolète, dépendant de positionnements d'appareils sclérosés qui empêchaient de faire émerger des majorités d'idées.

                                                  Et, comme tu le dis, certains en ont conclu que cette opposition "capital/travail" était du passé et que "la vraie opposition" était désormais entre souverainistes/mondialistes.

                                                  Je crois comme toi que les municipales disent qu'il y a toujours une opposition gauche/droite et que ce sont les mêmes forces sociales qui avaient installés Delanoe à Paris et Collomb à Lyon qui ont maintenu Hidalgo et élu Doucet. Il y a un "rééquilibrage" dans les étiquettes politiques (qui mérite analyse) mais c'est la version 2020 d'un clivage bien plus ancien.

                                                  Après, les municipales, ce n'est pas la présidentielle.

                                                  Mais Macron est dans une situation inconfortable car il va devoir faire avec un clivage dont il ne voulait pas et dont il a nié la pertinence.

                                                  Sa chance, c'est que la présidentielle de la Vème, c'est un homme et un projet (ce projet peut emprunter aux projets des appareils politiques mais il doit prendre un caractère personnel). Dans ce cadre, il y a peu de figures pour s'opposer à lui.

                                                  Sur la droite du clivage, Philippe peut émerger.

                                                  A gauche, ça me semble, aujourd'hui, le grand désert.

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par Teillagorry Voir le message
                                                    Qui peut me résumer le programme du nouveau maire de Lyon svp ?
                                                    https://maintenantlyon.fr/wp-content...-programme.pdf
                                                    Nous élargirons les trottoirs et nous piétoniserons les cœurs de villes et d’arrondissements (la Presqu’île, Villeurbanne, Oullins, Bron, toutes les villes volontaires).
                                                    nous créerons un Réseau Express Vélo (REV) de 450 km
                                                    Même en plein cœur de la Part Dieu, rue Dr Bouchut, nous planterons une forêt ! (
                                                    Je ne vois pas où ? A moins que ce ne soit un bosquet)
                                                    Nous constituerons une grande forêt urbaine : les Balmes de Fourvière, d’une superficie de près de 80 hectares. Cela représentera plus de la moitié de celle du Parc de la Tête d’Or (Je ne sais pas si c'est possible. Les balmes sont ultra réglementées)
                                                    Nous doublerons l’offre d’accueil de loisir lors des vacances d’été.
                                                    La construction, la rénovation et la débitumisation des écoles est une priorité absolue
                                                    (Avec quels moyens ?)
                                                    100% des repas servis dans les crèches, les écoles et les collèges seront bio et 50% des aliments seront d’origine locale, c’està-dire produits à moins de 50km du lieu de consommation.
                                                    Nous piétoniserons et nous aménagerons des zones de rencontre (priorité aux piétons et limite à 20km/h) aux abords des écoles afin d’assurer la sécurité de nos enfants, et améliorer la qualité de l’air.
                                                    (ça en fait de la zone piétonne)
                                                    Création de crèches municipales, Accès à un espace extérieur végétalisé dans les crèches municipales
                                                    Réinventer la Fête des Lumières

                                                    Création d’un RSA jeune....etc....
                                                    Dernière modification par hunkle, 29/06/2020, 17h42.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X