Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Débats politiques 2.0

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Merci bien pour tes éclaircissements. Je percute mieux l'aspect linéaire de la première fonction, après avoir fait une simu rapide avec une calculette.

    Je comprends aussi que Re(t) = Re(t-1) * (1- % d'immunisés(t)) s'applique une seule fois entre t et t-1 : si je reproduis l'opération de t-5 à t , je crains de répéter à chaque intervalle le taux d'immunises en plus du retranchement deja effectué pour t-4 t-3 t-2. C'est évidemment moi qui ne comprend rien, mais c'était le sens de ma réaction plus haut. J'ai voulu focus la variation de l'immunité pour ne pas répéter la mitigation sur les mitigations précédentes. Un beau loupé de ma part.

    Je n'ai aucune notion en fonctions logarithmiques et exponentielles. Ne voulant pas tricher avec mes limites, je préfère passer pour une poule qui découvre une clef à molette. Néanmoins j'ai percuté le sens de ta démarche en louchant quelques instants sur tes fonctions.

    Bon, je vais choper un livre de maths niveau seconde et y aller par étapes. Ça limitera mes prises de tête inutiles.

    Commentaire


    • En parlant d'étapes, pour celle du tour aujourd'hui, pouvez- vous me calculer le coefficient de contaminations le long de la route, suite aux conseils du premier ministre, route qui a vu s'amasser serrés comme des sardines,des milliers de spectateurs, avec et sans masques d'ailleurs ? et me calculer la différence avec 5 000 spectateurs dans un stade ouvert de 60000 ou 80000 places ?

      merci d'avance...
      Noël au balcon, enrhumé comme un con

      Commentaire


      • Envoyé par François-17 Voir le message
        ...

        Je n'ai aucune notion en fonctions logarithmiques et exponentielles. Ne voulant pas tricher avec mes limites, je préfère passer pour une poule qui découvre une clef à molette. Néanmoins j'ai percuté le sens de ta démarche en louchant quelques instants sur tes fonctions.

        ....
        Très vite, la fonction exponentielle (de base) est la fonction qui vérifie exp (a+b) = exp(a) * exp(b) (avec exp(0) = 1)

        Alors que la fonction Log vérifie Log(a*b) = Log(a) + Log(b) (et Log (1) = 0).

        Ces 2 fonctions sont "réciproques" ( Log(exp(x)) = x )

        Commentaire


        • Si vous voulez un petit article sur le modele "elementaire" faisant apparaitre l'exponentielle (mais ca serait pareil avec des lapins), vous pouvez lire un article assez didactique de Laurent Lafforgue, medaille fields restee dans le monde des maths. Mais pas besoin d'etre medaille fields pour comprendre. L'article est dans l'Obs mais pour les abonnes (que je ne suis pas), mais il est aussi dispo ici: https://alt-rev.com/2020/05/29/de-lu...ent-lafforgue/

          Commentaire


          • Merci pour vos infos et le lien explicite. J'aurai besoin d'une seconde lecture ultérieure pour saisir certains détails de formules (partie 2).

            Commentaire


            • Très vite, la fonction exponentielle (de base) est la fonction qui vérifie exp (a+b) = exp(a) * exp(b) (avec exp(0) = 1)
              Alors que la fonction Log vérifie Log(a*b) = Log(a) + Log(b) (et Log (1) = 0).
              Ces 2 fonctions sont "réciproques" ( Log(exp(x)) = x )
              Etait-ce si utile de le rappeler ?

              Si tu sais pas un truc aussi basique, comment tu peux savoir quel volume d'eau ajouter dans ton pastis !

              Et puis bon, apres les hauts debats enfievrés entre epidemiologistes puis entre statisticiens sur les methodologies des etudes medicales puis sur la fiablité des sondages et, ca fait un peu pit' de venir rappeler les bases d'une fonction exponentielle que nul n'ignore !

              Manquerait plus qu'on se mette a parler politique maintenant !
              "Hmmm oui mère..."

              Commentaire


              • Envoyé par Pr.Skinner Voir le message

                Etait-ce si utile de le rappeler ?

                Si tu sais pas un truc aussi basique, comment tu peux savoir quel volume d'eau ajouter dans ton pastis !

                Et puis bon, apres les hauts debats enfievrés entre epidemiologistes puis entre statisticiens sur les methodologies des etudes medicales puis sur la fiablité des sondages et, ca fait un peu pit' de venir rappeler les bases d'une fonction exponentielle que nul n'ignore !

                Manquerait plus qu'on se mette a parler politique maintenant !
                En maths, 1+1=2. En langage binaire 1+1=1. En politique par contre, le résultat dépend beaucoup des us et coutumes: 3, 80%, 1111111... , boum, la tête à Tintin. C'est pour ça qu'un politicien ayant beaucoup voyagé a plus de chances de réussir, qu'un autre politicien sachant compter sans les doigts.
                Dernière modification par François-17, 13/09/2020, 06h04.

                Commentaire


                • Envoyé par Pr.Skinner Voir le message

                  Etait-ce si utile de le rappeler ?

                  Si tu sais pas un truc aussi basique, comment tu peux savoir quel volume d'eau ajouter dans ton pastis !

                  Et puis bon, apres les hauts debats enfievrés entre epidemiologistes puis entre statisticiens sur les methodologies des etudes medicales puis sur la fiablité des sondages et, ca fait un peu pit' de venir rappeler les bases d'une fonction exponentielle que nul n'ignore !

                  Manquerait plus qu'on se mette a parler politique maintenant !
                  Donner (ou ne pas donner) les clés de compréhension du réel, c'est faire de la Politique.

                  Commentaire


                  • Envoyé par François-17 Voir le message

                    En maths, 1+1=2. En langage binaire 1+1=1. En politique par contre, le résultat dépend beaucoup des us et coutumes: 3, 80%, 1111111... , boum, la tête à Tintin. C'est pour ça qu'un politicien ayant beaucoup voyagé a plus de chances de réussir, qu'un autre politicien sachant compter sans les doigts.
                    Heu, non, a priori en binaire, 1+1 ca fait 10. Ou bien tes "1", ce sont des booleens, et ton + c'est un ET ou un OU. :-) Mais on s'egare, le Covid vous tape sur le ciboulot.

                    Commentaire


                    • Envoyé par Pr.Skinner Voir le message

                      Etait-ce si utile de le rappeler ?

                      Si tu sais pas un truc aussi basique, comment tu peux savoir quel volume d'eau ajouter dans ton pastis !

                      ...!
                      Juste pour le fun, le commentaire de oblomov76 ce jour à 11hh14

                      https://www.lemonde.fr/idees/article...?contributions

                      En moyenne mobile hebdomadaire, ce taux de croissance est constamment demeuré inférieur à 10%, et ne dépasse pas 5,25% depuis le 6 septembre. Très loin d'une exponentielle.
                      Le mec ne sait pas qu'un taux de croissance à 5,25% c'est une exponentielle !

                      Commentaire


                      • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

                        Heu, non, a priori en binaire, 1+1 ca fait 10. Ou bien tes "1", ce sont des booleens, et ton + c'est un ET ou un OU. :-) Mais on s'egare, le Covid vous tape sur le ciboulot.
                        Ah ah j'y connais rien du tout, vraiment. Je pensais à tort que l'infime message électrique entre deux petites cellules d'un processeur (concept vulgarisé ouvert ou fermé) engendrait des 0 et des 1. Je pensais par conséquent (mal) qu'un bit ne pouvait engendrer 10, sans ses copains qui formaient ensemble un byte. Je croyais donc que 1+1=1, merci de m'avoir donné envie de me renseigner.

                        Au passage, j'ai trouvé l'ironie du message quote marrante, j'ai balancé des conneries pour détendre l'atmosphère succulente du topic.

                        Commentaire


                        • Envoyé par François-17 Voir le message

                          Ah ah j'y connais rien du tout, vraiment. Je pensais à tort que l'infime message électrique entre deux petites cellules d'un processeur (concept vulgarisé ouvert ou fermé) engendrait des 0 et des 1. Je pensais par conséquent (mal) qu'un bit ne pouvait engendrer 10, sans ses copains qui formaient ensemble un byte. Je croyais donc que 1+1=1, merci de m'avoir donné envie de me renseigner.

                          Au passage, j'ai trouvé l'ironie du message quote marrante, j'ai balancé des conneries pour détendre l'atmosphère succulente du topic.
                          Parce qu'il faut distinguer les entiers naturels (en maths) et leur "traduction" en "mots d'ordinateur".

                          En base 10, les entiers naturels s'écrivent 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 .....

                          En base 2 ils s'écrivent 0 1 10 11 100 101 110 111 1000 1001 1010 1011 ... .....

                          Et, suivant la base, tu as une table d'addition (1+1 =2 en base 10, 1+1=10 en base 2).

                          Dans un ordinateur, tu codes par "mot" (sauf erreur) de 8 bits.

                          Sur un mot, tu codes un nombre entre 0 et 255.

                          Pour faire une addition, il te faut (au moins) 3 mots, un pour le premier, un pour le second et le 3 ème pour le résultat.

                          1 + 1 = 10 c'est en fait

                          "00000001" + "00000001" = "00000010" (où tous ces 0 et 1 désignent l'état du bit en question dans le mot).

                          Commentaire


                          • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                            Donner (ou ne pas donner) les clés de compréhension du réel, c'est faire de la Politique.
                            Ca pourrait être un super sujet de philo .
                            .

                            Commentaire


                            • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message
                              Si vous voulez un petit article sur le modele "elementaire" faisant apparaitre l'exponentielle (mais ca serait pareil avec des lapins), vous pouvez lire un article assez didactique de Laurent Lafforgue, medaille fields restee dans le monde des maths. Mais pas besoin d'etre medaille fields pour comprendre. L'article est dans l'Obs mais pour les abonnes (que je ne suis pas), mais il est aussi dispo ici: https://alt-rev.com/2020/05/29/de-lu...ent-lafforgue/
                              Merci de la référence.

                              Article intéressant.

                              Il confirme, ce qui me semble évident, que la formalisation naturelle de cette épidémie est bien y(t) = Re(t) * y(t-1).

                              La complication, c'est pour lier y(t) avec y(0) quand Re(t) n'est pas constant.

                              Il insiste aussi beaucoup sur la date de prise de décision visant à modifier de manière exogène Re.

                              Sa conclusion, pour une période où le chiffre double, ton évolution va dépendre de l'état à la date où tu prends ta décision. Si tu décide une période plus tard, ton évolution future restera le double de ce qu'elle aurait été.

                              Cette remarque a encore tout son sens aujourd'hui.

                              Si il évoque beaucoup les variations exogènes de Re(t) (suite à confinement, changement des comportements, ...), il ne parle pas de la variation endogène liée à l'évolution de l'épidémie (phénomène dit d'immunité collective).

                              Je comprends pourquoi, à la date de parution de son article (29 mai), il n'en parle pas. Non seulement ça complique les choses mais ça n'était pas d'actualité (on était en pleine décroissance de la première phase suite au confinement, l'évolution spontanée avait été avortée et était du passé).

                              De nouveau, aujourd'hui, mais avec les données actuelles, ça redevient d'actualité.

                              Je trouve aussi dommage qu'il se soit focalisé sur le nombre de décès qui est effectivement la variable la plus anxiogène.

                              A sa décharge, je ne suis pas sûr qu'il avait à disposition les données sur les nouvelles hospitalisations et sur les nouvelles entrées en réanimation. Les données sur les nouvelles contaminations sont délicates à interpréter. Pendant longtemps, je n'ai vu que les données sur la variation du nombre des hospitalisés ou en réanimation qui sont de bonnes mesures de la tension sur le système de santé mais pas sur la dynamique de l'épidémie (car elles dépendent de tout l'historique, y compris des sorties).

                              On a aujourd'hui (sur Geodes) la chronique quotidienne de ces variables (contaminations, nouvelles hospitalisations, nouvelles entrée en réanimation, décès) qui sont exportables sur tableur ce qui permet, par exemple, de calculer les moyennes glissantes sur 7 jours consécutifs.

                              Si on regarde ces 4 variables depuis début août, on est sur un Re autour de 1,15-1,20.

                              Il est donc utile de regarder les évolutions (sur les 10 mois à venir) si ce Re reste stable.

                              Une des difficultés (actuellement) est que l'on ne sait pas si ce Re va rester stable (il peut évoluer en fonction de la fin des congés, de la rentrée des classes, des mesures prises depuis 15 jours, ....).

                              Une bonne nouvelle, quand on regarde les courbes, est la forte baisse du % de décès par rapport aux nouvelles entrée en réanimation qui était supérieur à 1 en mai, juin et juillet a fortement baissé en août et tourne autour de 0,6 (supérieur à 1 car certains morts ne sont pas passé en réa). C'est cohérent avec ce que l'on peut lire sur les progrès dans la prise en charge des cas sévères.

                              Commentaire


                              • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                Merci de la référence.

                                Article intéressant.

                                Il confirme, ce qui me semble évident, que la formalisation naturelle de cette épidémie est bien y(t) = Re(t) * y(t-1).

                                La complication, c'est pour lier y(t) avec y(0) quand Re(t) n'est pas constant.

                                Il insiste aussi beaucoup sur la date de prise de décision visant à modifier de manière exogène Re.

                                .....
                                但是,天哪,别再说中文了!

                                "Hmmm oui mère..."

                                Commentaire


                                • Les tests PCR utilisés contre le COVID19 sont beaucoup trop sensibles et détectent énormément de personnes qui ne sont pas contagieuses car porteuse d'infime part de virus ou même du virus non fonctionnel. Ces tests sont tellement amplifiés qu'ils en viennent a déclarer positives une majorité de personnes non malades et non contagieuses.

                                  https://www.lindependant.fr/2020/09/...ie-9044513.php

                                  https://www.lemonde.fr/les-decodeurs...8_4355770.html

                                  Bref, voilà qui explique aussi "l'explosion du nombre de cas", avec finalement une faible hausse du nombre de malades, une hausse timide du nombre de personnes en réanimation et des décès qui restent à un niveau très faible.

                                  Quand la réalité vient une fois de plus couler des tentatives saugrenues de modélisations simplistes.

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par JuniGarde Voir le message
                                    Les tests PCR utilisés contre le COVID19 sont beaucoup trop sensibles et détectent énormément de personnes qui ne sont pas contagieuses car porteuse d'infime part de virus ou même du virus non fonctionnel. Ces tests sont tellement amplifiés qu'ils en viennent a déclarer positives une majorité de personnes non malades et non contagieuses.

                                    https://www.lindependant.fr/2020/09/...ie-9044513.php

                                    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs...8_4355770.html

                                    Bref, voilà qui explique aussi "l'explosion du nombre de cas", avec finalement une faible hausse du nombre de malades, une hausse timide du nombre de personnes en réanimation et des décès qui restent à un niveau très faible.

                                    Quand la réalité vient une fois de plus couler des tentatives saugrenues de modélisations simplistes.
                                    La réalité, c'est l'évolution exponentielle (Re voisin de 1,2) des nouvelles hospitalisations, des nouvelles entrées en réa et des décès depuis 1 mois.

                                    Et une évolution exponentielle ça n'en reste pas à "une faible hausse", "une hausse timide" et "un niveau très faible".

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                      Merci de la référence.

                                      Article intéressant.

                                      Il confirme, ce qui me semble évident, que la formalisation naturelle de cette épidémie est bien y(t) = Re(t) * y(t-1).

                                      La complication, c'est pour lier y(t) avec y(0) quand Re(t) n'est pas constant.

                                      Il insiste aussi beaucoup sur la date de prise de décision visant à modifier de manière exogène Re.

                                      Sa conclusion, pour une période où le chiffre double, ton évolution va dépendre de l'état à la date où tu prends ta décision. Si tu décide une période plus tard, ton évolution future restera le double de ce qu'elle aurait été.

                                      Cette remarque a encore tout son sens aujourd'hui.

                                      Si il évoque beaucoup les variations exogènes de Re(t) (suite à confinement, changement des comportements, ...), il ne parle pas de la variation endogène liée à l'évolution de l'épidémie (phénomène dit d'immunité collective).

                                      Je comprends pourquoi, à la date de parution de son article (29 mai), il n'en parle pas. Non seulement ça complique les choses mais ça n'était pas d'actualité (on était en pleine décroissance de la première phase suite au confinement, l'évolution spontanée avait été avortée et était du passé).

                                      De nouveau, aujourd'hui, mais avec les données actuelles, ça redevient d'actualité.

                                      Je trouve aussi dommage qu'il se soit focalisé sur le nombre de décès qui est effectivement la variable la plus anxiogène.

                                      A sa décharge, je ne suis pas sûr qu'il avait à disposition les données sur les nouvelles hospitalisations et sur les nouvelles entrées en réanimation. Les données sur les nouvelles contaminations sont délicates à interpréter. Pendant longtemps, je n'ai vu que les données sur la variation du nombre des hospitalisés ou en réanimation qui sont de bonnes mesures de la tension sur le système de santé mais pas sur la dynamique de l'épidémie (car elles dépendent de tout l'historique, y compris des sorties).

                                      On a aujourd'hui (sur Geodes) la chronique quotidienne de ces variables (contaminations, nouvelles hospitalisations, nouvelles entrée en réanimation, décès) qui sont exportables sur tableur ce qui permet, par exemple, de calculer les moyennes glissantes sur 7 jours consécutifs.

                                      Si on regarde ces 4 variables depuis début août, on est sur un Re autour de 1,15-1,20.

                                      Il est donc utile de regarder les évolutions (sur les 10 mois à venir) si ce Re reste stable.

                                      Une des difficultés (actuellement) est que l'on ne sait pas si ce Re va rester stable (il peut évoluer en fonction de la fin des congés, de la rentrée des classes, des mesures prises depuis 15 jours, ....).

                                      Une bonne nouvelle, quand on regarde les courbes, est la forte baisse du % de décès par rapport aux nouvelles entrée en réanimation qui était supérieur à 1 en mai, juin et juillet a fortement baissé en août et tourne autour de 0,6 (supérieur à 1 car certains morts ne sont pas passé en réa). C'est cohérent avec ce que l'on peut lire sur les progrès dans la prise en charge des cas sévères.
                                      La grosse grosse différence d'avec mars, c'est que le doublement qu'il y avait tous les 3 jours était sur des nombres déjà très grands, car sous-marins, vu qu'on ne testait pas et qu'on encourageait tous ceux qui avaient des symptômes à rester chez eux et qu'en plus, personne ne faisait gaffe (hormis les matheux comme moi ayant en plus des contacts chinois et italiens). Bref, exponentielle, tjs, mais le taux et le nombre sont tjs très inférieurs, et en plus on soigne mieux.
                                      Dernière modification par alain_suit_cris, 14/09/2020, 08h50.

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                        La réalité, c'est l'évolution exponentielle (Re voisin de 1,2) des nouvelles hospitalisations, des nouvelles entrées en réa et des décès depuis 1 mois.

                                        Et une évolution exponentielle ça n'en reste pas à "une faible hausse", "une hausse timide" et "un niveau très faible".
                                        Quand tu dois déformer la réalité dans tous les sens pour essayer de la faire coller à un modèle théorique, c'est qu'en général il est temps de jeter celui ci à la poubelle.

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par JuniGarde Voir le message

                                          Quand tu dois déformer la réalité dans tous les sens pour essayer de la faire coller à un modèle théorique, c'est qu'en général il est temps de jeter celui ci à la poubelle.
                                          Au lieu de raconter n'importe quoi, tu devrais regarder les données (elles sont publiques).

                                          En terme de nouvelles hospitalisations, on était à 1008 pour la semaine terminée le 16/08, 1083 la semaine suivante, puis 1337, puis 1704 et 2464 la semaine terminée aujourd'hui.

                                          Non seulement ça augmente de semaine en semaine, mais la variation augmente aussi de semaine en semaine.

                                          Pour les nouvelles entrées en réanimation, les chiffres sont 128, 174, 210, 288 et 427

                                          La aussi, non seulement les chiffres augmentent de semaine en semaine mais la variation aussi augmente.

                                          Il n'y a aucune modélisation dans ces chiffres, seulement la compilation des données réelles enregistrées par le système hospitalier.

                                          La question n'est pas de savoir si les chiffres d'aujourd'hui sont bas.

                                          Elle est de savoir à quel niveau ils seront dans 5 semaines.

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                            Au lieu de raconter n'importe quoi, tu devrais regarder les données (elles sont publiques).

                                            En terme de nouvelles hospitalisations, on était à 1008 pour la semaine terminée le 16/08, 1083 la semaine suivante, puis 1337, puis 1704 et 2464 la semaine terminée aujourd'hui.

                                            Non seulement ça augmente de semaine en semaine, mais la variation augmente aussi de semaine en semaine.

                                            Pour les nouvelles entrées en réanimation, les chiffres sont 128, 174, 210, 288 et 427

                                            La aussi, non seulement les chiffres augmentent de semaine en semaine mais la variation aussi augmente.

                                            Il n'y a aucune modélisation dans ces chiffres, seulement la compilation des données réelles enregistrées par le système hospitalier.

                                            La question n'est pas de savoir si les chiffres d'aujourd'hui sont bas.

                                            Elle est de savoir à quel niveau ils seront dans 5 semaines.
                                            La question n'est plus de savoir si tu peux convaincre pour limiter les effets d'une seconde vague. La première vague d'une "pandémie" aux conséquences dramatiques, ainsi qu'une adaptation délicate parce que les connaissances ne sont pas immédiates, suffisent pour que tout être sensé ne s'enferme pas dans des certitudes. Ton interlocuteur profite d'une crise réelle majeure pour affirmer son positionnement, pas pour chercher à percuter le tien (en accord ou pas ensuite). Tu perds ton temps !

                                            Quand tu jettes n'importe quel modèle théorique à la poubelle (je parle de théorie démontrée), tu peux difficilement montrer ensuite le pas franchi grâce à l'autre théorie revendiquée. Tu peux reformuler la réalité dans tous les sens, ta bonne théorie unique (les autres à la poubelle) fait de toi un poisson rouge dans un aquarium. L'essence de la théorie est la possibilité. C'est celui qui impose sa vision unilatérale qui mérite la poubelle.

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                              Au lieu de raconter n'importe quoi, tu devrais regarder les données (elles sont publiques).

                                              En terme de nouvelles hospitalisations, on était à 1008 pour la semaine terminée le 16/08, 1083 la semaine suivante, puis 1337, puis 1704 et 2464 la semaine terminée aujourd'hui.

                                              Non seulement ça augmente de semaine en semaine, mais la variation augmente aussi de semaine en semaine.

                                              Pour les nouvelles entrées en réanimation, les chiffres sont 128, 174, 210, 288 et 427

                                              La aussi, non seulement les chiffres augmentent de semaine en semaine mais la variation aussi augmente.

                                              Il n'y a aucune modélisation dans ces chiffres, seulement la compilation des données réelles enregistrées par le système hospitalier.

                                              La question n'est pas de savoir si les chiffres d'aujourd'hui sont bas.

                                              Elle est de savoir à quel niveau ils seront dans 5 semaines.
                                              J'imagine que tu as vu que le taux de multiplication est bcp bcp plus bas aujourd'hui, hein? Je ne dis pas que ça ne va pas exploser. Mais pour l'instant, on en est très loin. Pour rappel, en mars, c'était ×2 tous les 3 jours, soit ×10 tous les 10 jours.

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par Pr.Skinner Voir le message

                                                但是,天哪,别再说中文了!
                                                On est en plein dans le sujet, la politique c'est exactement ça, une sodomie réduite en équation ça glisse tellement mieux.
                                                http://www.youtube.com/watch?v=uJF5z...eature=related

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

                                                  J'imagine que tu as vu que le taux de multiplication est bcp bcp plus bas aujourd'hui, hein? Je ne dis pas que ça ne va pas exploser. Mais pour l'instant, on en est très loin. Pour rappel, en mars, c'était ×2 tous les 3 jours, soit ×10 tous les 10 jours.
                                                  J'ai bien vu que le taux de multiplication est beaucoup plus bas aujourd'hui qu'en mars.

                                                  Dans des posts précédents, j'ai donné les chiffres, 2,66 en mars, entre 1,15 et 1,20 actuellement.

                                                  2,66, de mémoire est le chiffre qui a été avancé à l'époque.

                                                  1,15-1,20 c'est aussi des chiffres annoncés et ça correspond à ce que je trouve quand je modélise les données des nouvelles hospitalisations et des entrées en réa (et des nouvelles contaminations mais la série est plus "douteuse").

                                                  1,2, c'est faible (par rapport à 2,6) mais ça reste exponentiel.

                                                  Et une exponentielle, ça explose.

                                                  A 1,2, ça prend du temps pour que "l'immunité collective" ramène le taux effectif de reproduction en dessous de 1.

                                                  Ce temps dépend du nombre réel de contaminations (inconnu car on ne connait que le nombre parmi les personnes testées).

                                                  Mon modèle dit 80 jours pour 200 000 et 120 jours pour 50 000.

                                                  Mais, dans tous les cas, il dit plus de 15000 nouvelles hospitalisations par semaine et plus de 2000 entrées en réanimation pendant 3 mois (les pics étant de 30000 et 4000).

                                                  Que ça arrive ou pas ne dépend pas de la modélisation.

                                                  Il dépend de l'évolution réelle du taux de reproduction.

                                                  J'ignore si la fin des congés et la rentré scolaire auront une incidence. Je ne sais pas non plus quel sera l'impact des dernières mesures.

                                                  Ce qui me semble évident est que si le taux ne baisse pas, de nouvelles mesures seront prises.

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                                    J'ai bien vu que le taux de multiplication est beaucoup plus bas aujourd'hui qu'en mars.

                                                    Dans des posts précédents, j'ai donné les chiffres, 2,66 en mars, entre 1,15 et 1,20 actuellement.

                                                    2,66, de mémoire est le chiffre qui a été avancé à l'époque.

                                                    1,15-1,20 c'est aussi des chiffres annoncés et ça correspond à ce que je trouve quand je modélise les données des nouvelles hospitalisations et des entrées en réa (et des nouvelles contaminations mais la série est plus "douteuse").

                                                    1,2, c'est faible (par rapport à 2,6) mais ça reste exponentiel.

                                                    Et une exponentielle, ça explose.

                                                    A 1,2, ça prend du temps pour que "l'immunité collective" ramène le taux effectif de reproduction en dessous de 1.

                                                    Ce temps dépend du nombre réel de contaminations (inconnu car on ne connait que le nombre parmi les personnes testées).

                                                    Mon modèle dit 80 jours pour 200 000 et 120 jours pour 50 000.

                                                    Mais, dans tous les cas, il dit plus de 15000 nouvelles hospitalisations par semaine et plus de 2000 entrées en réanimation pendant 3 mois (les pics étant de 30000 et 4000).

                                                    Que ça arrive ou pas ne dépend pas de la modélisation.

                                                    Il dépend de l'évolution réelle du taux de reproduction.

                                                    J'ignore si la fin des congés et la rentré scolaire auront une incidence. Je ne sais pas non plus quel sera l'impact des dernières mesures.

                                                    Ce qui me semble évident est que si le taux ne baisse pas, de nouvelles mesures seront prises.
                                                    Non, x2 tous les 3 jours, c'est X10 tous les 10 jours, et X5 par semaine. Pas 2.66. aujourd'hui, on connaît bcp plus le nombre de positifs même si ce ne sera jamais la réalité. Et non, une exponentielle à 1.2, ça explose pas nécessairement. La grippe n'explose pas, elle finit par décroître n'atteignant pas toute la population. Non pas qu'on atteint l'immunité collective, mais par un phénomène naturel lié aux epidémies, aux mutations, au fait que les contacts sociaux ont atteint leur réseau naturel et que ça s'essoufle. Et désolé, ce que tu fais, ce n'est pas de la modélisation. C'est une simple généralisation de ce que tu vois aujourd'hui, rien ne justifie que le R va rester constant. La situation est aujourd'hui très différente. Mais si ça reste au-dessus de 1 très très longtemps, ça rend vers l'infini oui :-).

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X