Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Débats politiques 2.0

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par ilovetokyo Voir le message

    J'ai un petit peu temps pour répondre .

    C'est sur cette affirmation , assez catégorique que je rebondis :

    "C'est exactement cette philosophie qui est à l'oeuvre dans les mesures prises contre le Covid. Permettre à tous ceux qui le contracte de recevoir les meilleurs soins possibles."

    Confinement , couvre feu ok c'est pour freiner la chaine de transmission et permettre aux malades qui développent une forme grave de recevoir les meilleurs soins à l'hôpital dont la capacité d'accueil est limitée . Ce sont des mesures de dernier recours qui impactent la totalité de la population , l'économie et qui sont d'autant plus efficaces quand elles suscitent l'adhésion , donc quand elles sont au minimum justifiées pour être comprises .

    Moi , j'aimerais précisément savoir de combien de lits de réa et autres, capacité hospitalière donc, nous disposons aujourd'hui en France pour traiter les patients Covid .

    Lors de la premiere vague Véran nous a dit que nous étions en mesure d'augmenter la capacité de réa , que des respirateurs étaient commandés : j'aimerais savoir où ils sont . Combien de lits sont utilisés dans le secteur privé ? Quelles sont les modalités de prise en charge pour les résidents des EHPAD qui représentent une part non négligeable des morts enregistrés ? etc etc ... grosso modo qu'est-ce qu'ils ont fait concrètement pour optimiser la capacité hospitalière ( certain's pays ont construits des hôpitaux en un laps de temps inférieur à celui qu'il faudrait chez nous pour avoir le 1er niveau d'autorisation ; d'autres ont mis en place des structures mobiles pour traiter des cas graves ou tout simplement gérer l'augmentation de patients occasionnée par l'épidémie ) pour permettre à un maximum de personnes nécessitant des soins médicaux .
    En fonction des réponses , je me prononcerai sur la volonté réelle du gouvernement de faire en sorte que tous les malades atteint de formes graves recoivent les meilleurs soins médicaux possibles et à titre personnel j'accepterai peut-être mieux ce que je considère actuellement comme des gesticulations désordonnées d'une poignée de guguss qui ne montrent pas grand chose d'autre que le fait qu'ils détiennent toute autorité sur la population .

    On nous communique tous les jours un nombre de cas : un "cas " ce n'est pas un malade , c'est une personne testée positive parmi lesquelles on peut trouver des asymptomatiques qui ne développeront jamais la maladie , des pré-symptomatiques et des symptomatiques qui feront une forme plus ou moins grave , des faux positifs en fonction de la sensibilité du test .En quelles proportions ?
    Sur ce critère , on extrapole le nombre de personnes qui vont nécessiter une hospitalisation , comment ? un super outil ou une cote mal taillée genre 4% des cas vont nécessiter une hospitalisation , 2% en réa , cette information ne nous est pas communiquée .

    Les prescriptions recommandées pour tous les positifs c'est isolement + Doliprane en cas de symptômes , Rivotril pendant des périodes définies par décret pour une catégorie de malades et hôpital . Est-ce que ce sont les meilleurs soins possibles ? pour le gouvernement oui . La volonté de ne serait-ce que d''essayer de traiter pour limiter le nombre d'hospitalisation est tout sauf flagrante , l'option n' est jamais envisagée/ évoquée . Dès le départ , la seule possibilité de sortie de crise annoncée était le vaccin . Il n'y a pas de traitement , comprendre il n'y a pas de médicaments qui ont une autorisation de mise sur le marché pour traiter la covid , ça ne signifie pas qu'il n'y a pas de médicaments qui peuvent être utilisés mais encore faut il qu'ils puissent être prescrits et délivrés .
    L'étude Discovery , la seule évoquée par le gouvernement , ben no comment , Pasteur Lille et Amiens n'ont pu démarrer les essais cliniques qu'en octobre faute de financement : la recherche n;a pas l'air d'être la priorité du gouvernement ni de rentrer dans le périmètre "du quoi qu'il en coûte " , espérons qu'ils lisent les études des autres , les pays émergents sont très très productifs .

    Ca fait partie des choses pour lesquelles ils doivent nous rendre des comptes .

    Parce que c'est bon , à un moment donné, il va falloir et là je partage totalement la position de Juni garde , qu'ils comprennent qu'ils sont en train de faire énormément plus de dégâts que le virus qu'ils essayent de combattre . La jeunesse est dans un état déplorable , des centaines de milliers personnes angoissent à l'idée de perdre leur emploi , d'autres sont en train de tout perdre à cause de leurs décisions ou non décisions . Qu'ils prennent leurs responsabilités , s'ils n'en sont pas capables qu'ils démissionnent .
    La seule chose dont on soit sûr pour l'instant, c'est que la seule chose qui marche c'est dépistages massifs et quarantaines sévères. Comme ils font en Chine, en Corée du Sud ou à Taiwan. A ma connaissance, ces pays n'ont pas recours à des traitements, dont aucun n'a montré qu'il était susceptible de marcher. Et quand on voit à quel vitesse la Chine déploie son vaccin même pas testé complètement, je n'ai aucun doute qu'ils auraient obligé leur population à prendre des traitements curatifs s'ils savaient avoir la moindre chance de fonctionner.

    Quant à l'argument de l'économie et de la jeunesse, il est bien réel, mais si, on prend l'exemple du Brésil qui laisse faire, son économie est en sévère récession. Je ne pense donc pas qu'il soit pertinent d'opposer économie et santé. Une économie ne peut réellement fonctionner qu'avec des gens qui ne sont pas malades en grand nombre.

    D'accord avec toi sur le manque de transparence des capacités supplémentaires qui devaient être allouées en réanimation, et sur le manque d'informations du gouvernement à ce sujet. Bien qu'il ne faille pas rêver: on ne peut pas installer des centres de réanimation avec tout le matériel qui va avec à tous les coins de rue.

    Commentaire


    • Envoyé par ilovetokyo Voir le message

      J'ai un petit peu temps pour répondre .

      C'est sur cette affirmation , assez catégorique que je rebondis :

      "C'est exactement cette philosophie qui est à l'oeuvre dans les mesures prises contre le Covid. Permettre à tous ceux qui le contracte de recevoir les meilleurs soins possibles."

      Confinement , couvre feu ok c'est pour freiner la chaine de transmission et permettre aux malades qui développent une forme grave de recevoir les meilleurs soins à l'hôpital dont la capacité d'accueil est limitée . Ce sont des mesures de dernier recours qui impactent la totalité de la population , l'économie et qui sont d'autant plus efficaces quand elles suscitent l'adhésion , donc quand elles sont au minimum justifiées pour être comprises .

      Moi , j'aimerais précisément savoir de combien de lits de réa et autres, capacité hospitalière donc, nous disposons aujourd'hui en France pour traiter les patients Covid .

      Lors de la premiere vague Véran nous a dit que nous étions en mesure d'augmenter la capacité de réa , que des respirateurs étaient commandés : j'aimerais savoir où ils sont . Combien de lits sont utilisés dans le secteur privé ? Quelles sont les modalités de prise en charge pour les résidents des EHPAD qui représentent une part non négligeable des morts enregistrés ? etc etc ... grosso modo qu'est-ce qu'ils ont fait concrètement pour optimiser la capacité hospitalière ( certain's pays ont construits des hôpitaux en un laps de temps inférieur à celui qu'il faudrait chez nous pour avoir le 1er niveau d'autorisation ; d'autres ont mis en place des structures mobiles pour traiter des cas graves ou tout simplement gérer l'augmentation de patients occasionnée par l'épidémie ) pour permettre à un maximum de personnes nécessitant des soins médicaux .
      En fonction des réponses , je me prononcerai sur la volonté réelle du gouvernement de faire en sorte que tous les malades atteint de formes graves recoivent les meilleurs soins médicaux possibles et à titre personnel j'accepterai peut-être mieux ce que je considère actuellement comme des gesticulations désordonnées d'une poignée de guguss qui ne montrent pas grand chose d'autre que le fait qu'ils détiennent toute autorité sur la population .

      On nous communique tous les jours un nombre de cas : un "cas " ce n'est pas un malade , c'est une personne testée positive parmi lesquelles on peut trouver des asymptomatiques qui ne développeront jamais la maladie , des pré-symptomatiques et des symptomatiques qui feront une forme plus ou moins grave , des faux positifs en fonction de la sensibilité du test .En quelles proportions ?
      Sur ce critère , on extrapole le nombre de personnes qui vont nécessiter une hospitalisation , comment ? un super outil ou une cote mal taillée genre 4% des cas vont nécessiter une hospitalisation , 2% en réa , cette information ne nous est pas communiquée .

      Les prescriptions recommandées pour tous les positifs c'est isolement + Doliprane en cas de symptômes , Rivotril pendant des périodes définies par décret pour une catégorie de malades et hôpital . Est-ce que ce sont les meilleurs soins possibles ? pour le gouvernement oui . La volonté de ne serait-ce que d''essayer de traiter pour limiter le nombre d'hospitalisation est tout sauf flagrante , l'option n' est jamais envisagée/ évoquée . Dès le départ , la seule possibilité de sortie de crise annoncée était le vaccin . Il n'y a pas de traitement , comprendre il n'y a pas de médicaments qui ont une autorisation de mise sur le marché pour traiter la covid , ça ne signifie pas qu'il n'y a pas de médicaments qui peuvent être utilisés mais encore faut il qu'ils puissent être prescrits et délivrés .
      L'étude Discovery , la seule évoquée par le gouvernement , ben no comment , Pasteur Lille et Amiens n'ont pu démarrer les essais cliniques qu'en octobre faute de financement : la recherche n;a pas l'air d'être la priorité du gouvernement ni de rentrer dans le périmètre "du quoi qu'il en coûte " , espérons qu'ils lisent les études des autres , les pays émergents sont très très productifs .

      Ca fait partie des choses pour lesquelles ils doivent nous rendre des comptes .

      Parce que c'est bon , à un moment donné, il va falloir et là je partage totalement la position de Juni garde , qu'ils comprennent qu'ils sont en train de faire énormément plus de dégâts que le virus qu'ils essayent de combattre . La jeunesse est dans un état déplorable , des centaines de milliers personnes angoissent à l'idée de perdre leur emploi , d'autres sont en train de tout perdre à cause de leurs décisions ou non décisions . Qu'ils prennent leurs responsabilités , s'ils n'en sont pas capables qu'ils démissionnent .
      Je partage pleinement tes remarques.
      Concernant le traitement en particulier, il semble qu'il y ait quand même des traitements plus efficaces que le doliprane pour éviter des complications sérieuses, mais les médecins qui veulent faire avancer les choses (je parle des médecins généralistes, pas des toubibs habitués des plateaux de TV) sont vite calmés par l'ordre des médecins. Le gouvernement s'entête avec son conseil scientifique et ne semble pas intéressé par le retour d'expérience de ces gens-là, qui est pourtant précieux et concret.

      Commentaire


      • Couvre feu generalisé a 18h mais on laisse les ecoles/colleges/lycées/universités ouverts
        Bon, donc on va faire reunir encore plus de monde dans les transports en commun a la sortie des cours
        On va reduire la fenetre pour aller faire les courses, et ca on risque de vite voir la consequence dés samedi, puisque la mesure prend effet ce samedi

        Les hyper et supermarchés vont-ils etre bondés comme jamais ?
        Moi c'est serieusement ce que je crains
        D'autant que les gens n'auront plus vraiment le temps de faire des courses, la semaine

        Je ne vois vraiment pas ce que ca change entre fermer a 21h ou 20h et 18h
        "Hmmm oui mère..."

        Commentaire


        • Envoyé par ilovetokyo Voir le message

          J'ai un petit peu temps pour répondre .

          C'est sur cette affirmation , assez catégorique que je rebondis :

          "C'est exactement cette philosophie qui est à l'oeuvre dans les mesures prises contre le Covid. Permettre à tous ceux qui le contracte de recevoir les meilleurs soins possibles."

          Confinement , couvre feu ok c'est pour freiner la chaine de transmission et permettre aux malades qui développent une forme grave de recevoir les meilleurs soins à l'hôpital dont la capacité d'accueil est limitée . Ce sont des mesures de dernier recours qui impactent la totalité de la population , l'économie et qui sont d'autant plus efficaces quand elles suscitent l'adhésion , donc quand elles sont au minimum justifiées pour être comprises .

          Moi , j'aimerais précisément savoir de combien de lits de réa et autres, capacité hospitalière donc, nous disposons aujourd'hui en France pour traiter les patients Covid .

          Lors de la premiere vague Véran nous a dit que nous étions en mesure d'augmenter la capacité de réa , que des respirateurs étaient commandés : j'aimerais savoir où ils sont . Combien de lits sont utilisés dans le secteur privé ? Quelles sont les modalités de prise en charge pour les résidents des EHPAD qui représentent une part non négligeable des morts enregistrés ? etc etc ... grosso modo qu'est-ce qu'ils ont fait concrètement pour optimiser la capacité hospitalière ( certain's pays ont construits des hôpitaux en un laps de temps inférieur à celui qu'il faudrait chez nous pour avoir le 1er niveau d'autorisation ; d'autres ont mis en place des structures mobiles pour traiter des cas graves ou tout simplement gérer l'augmentation de patients occasionnée par l'épidémie ) pour permettre à un maximum de personnes nécessitant des soins médicaux .
          En fonction des réponses , je me prononcerai sur la volonté réelle du gouvernement de faire en sorte que tous les malades atteint de formes graves recoivent les meilleurs soins médicaux possibles et à titre personnel j'accepterai peut-être mieux ce que je considère actuellement comme des gesticulations désordonnées d'une poignée de guguss qui ne montrent pas grand chose d'autre que le fait qu'ils détiennent toute autorité sur la population .

          On nous communique tous les jours un nombre de cas : un "cas " ce n'est pas un malade , c'est une personne testée positive parmi lesquelles on peut trouver des asymptomatiques qui ne développeront jamais la maladie , des pré-symptomatiques et des symptomatiques qui feront une forme plus ou moins grave , des faux positifs en fonction de la sensibilité du test .En quelles proportions ?
          Sur ce critère , on extrapole le nombre de personnes qui vont nécessiter une hospitalisation , comment ? un super outil ou une cote mal taillée genre 4% des cas vont nécessiter une hospitalisation , 2% en réa , cette information ne nous est pas communiquée .

          Les prescriptions recommandées pour tous les positifs c'est isolement + Doliprane en cas de symptômes , Rivotril pendant des périodes définies par décret pour une catégorie de malades et hôpital . Est-ce que ce sont les meilleurs soins possibles ? pour le gouvernement oui . La volonté de ne serait-ce que d''essayer de traiter pour limiter le nombre d'hospitalisation est tout sauf flagrante , l'option n' est jamais envisagée/ évoquée . Dès le départ , la seule possibilité de sortie de crise annoncée était le vaccin . Il n'y a pas de traitement , comprendre il n'y a pas de médicaments qui ont une autorisation de mise sur le marché pour traiter la covid , ça ne signifie pas qu'il n'y a pas de médicaments qui peuvent être utilisés mais encore faut il qu'ils puissent être prescrits et délivrés .
          L'étude Discovery , la seule évoquée par le gouvernement , ben no comment , Pasteur Lille et Amiens n'ont pu démarrer les essais cliniques qu'en octobre faute de financement : la recherche n;a pas l'air d'être la priorité du gouvernement ni de rentrer dans le périmètre "du quoi qu'il en coûte " , espérons qu'ils lisent les études des autres , les pays émergents sont très très productifs .

          Ca fait partie des choses pour lesquelles ils doivent nous rendre des comptes .

          Parce que c'est bon , à un moment donné, il va falloir et là je partage totalement la position de Juni garde , qu'ils comprennent qu'ils sont en train de faire énormément plus de dégâts que le virus qu'ils essayent de combattre . La jeunesse est dans un état déplorable , des centaines de milliers personnes angoissent à l'idée de perdre leur emploi , d'autres sont en train de tout perdre à cause de leurs décisions ou non décisions . Qu'ils prennent leurs responsabilités , s'ils n'en sont pas capables qu'ils démissionnent .
          Je souscris...


          Sinon le couvre-feu à 18h, je me fais la même remarque que Al, ci-dessus.

          Mais surtout, encore une mesure... Vous vous rendez compte, en un an ?
          Les masques ne servent à rien.
          Allez au théâtre!
          Pas de fermeture des écoles.
          Le soir-même : fermeture des écoles.
          Le samedi à 20h : fermeture des restos à minuit.
          Confinement. Attestation, exceptions, une heure par jour etc.
          Masque obligatoire dans les transports.
          Déconfinement. Limite de 100km.
          Plus de limite de km.
          Masque obligatoire partout.
          Couvre-feu 20h.
          Confinement 2.
          Confinement 2 mais possible de sortir 3h et à 20km.
          Re-couvre-feu 20h.
          Couvre-feu 18h.

          Et j'en oublie. C'est illisible, c'est incohérent, comment voulez-vous que ça marche?
          Envoyé par stadier
          - Upe : ça tiendrait qu'à moi tu serais responsable des Sports sur Canal ...

          Commentaire


          • Envoyé par Upe Voir le message

            Je souscris...


            Sinon le couvre-feu à 18h, je me fais la même remarque que Al, ci-dessus.

            Mais surtout, encore une mesure... Vous vous rendez compte, en un an ?
            Les masques ne servent à rien.
            Allez au théâtre!
            Pas de fermeture des écoles.
            Le soir-même : fermeture des écoles.
            Le samedi à 20h : fermeture des restos à minuit.
            Confinement. Attestation, exceptions, une heure par jour etc.
            Masque obligatoire dans les transports.
            Déconfinement. Limite de 100km.
            Plus de limite de km.
            Masque obligatoire partout.
            Couvre-feu 20h.
            Confinement 2.
            Confinement 2 mais possible de sortir 3h et à 20km.
            Re-couvre-feu 20h.
            Couvre-feu 18h.

            Et j'en oublie. C'est illisible, c'est incohérent, comment voulez-vous que ça marche?
            La France de Macron c'est le Charles de Gaulle avec une voile et un timonier
            http://www.youtube.com/watch?v=uJF5z...eature=related

            Commentaire


            • Je partage évidément la même interrogation, j'arrive pas à comprendre ce que apporter le couvre-feu à 18 heures.

              Je prends mon exemple, je travaille moitié en présentiel moitié en télétravail, je ne vais pas changer mes habitudes et mes horaires, donc le couvre feu je ne le respecte pas (j'ai droit puisque l'attestation professionnelle me le permet) donc qu'est-ce que ça change ? Je ne peux plus aller faire des courses à 18H ou 19H le soir, conséquence j'irai samedi matin. Dans le Vaucluse nous sommes déjà à 18h depuis une semaine et samedi dernier, mon supermarché était bien plus bondé que d'habitude, respect des gestes barrières de plus en plus difficile (le port du masque est insuffisant rappelons le), c'est une conséquence directe du fait que tous les travailleurs ne peuvent plus aller faire des courses après le boulot pour éviter le week-end. Donc voilà déjà une conséquence négative, du coup y'a t-il du positif à cette mesure. On me dit que ça a des effets sur la courbe des contaminations, ça reste à démontrer.

              Les scientifiques nous vendent des choses qu'ils maîtrisent pas. On me dit que le 2ème confinement a stoppé net la 2ème vague ? La Belgique a eu la même 2ème vague en pire, ils n'ont pas reconfiné contrairement à nous et regardez la courbe de la Belgique et celle de la France en Novembre - Décembre, c'est exactement pareil. Donc on aurait très bien pu avoir la même courbe sans reconfiner... que répondent les scientifiques et les médecins devant ça ? Y'a un gros problème dans cette gestion de crise et il n'est pas que politique, c'est l'humilité. Tout le monde manque d'humilité, tout le monde est convaincu de détenir la vérité alors qu'en fait personne ne sait rien, c'est mortifère. Les fausses certitudes amènent des décisions qui sont incontrôlables, incohérentes, ingérables.

              Je dis pas qu'il faut ne rien faire attention, mais une bonne fois pour toute j'aimerais entendre le gouvernement, les médecins, les scientifiques dire une bonne fois pour toute : ON NAVIGUE A VUE, ON NE SAIT PAS CE QUE CA DONNERA. Parce que c'est la vérité, personne ne sait ce qu'il faut faire et pas faire, on ne maîtrise pas, mais on fait semblant de maîtriser pour essayer de rassurer les français, je comprends qu'on veuille pas paniquer les gens, mais c'est comme le coup du nuage de Tchernobyl, la pire chose c'est quand même de donner des illusions aux gens. Evidément l'ego personnel qui est une tare de l'humanité fait que l'être humain ne pourra jamais adopter ce raisonnement. Les médecins, les scientifiques, les politiques, se surestimeront toujours de toute façon.

              Commentaire


              • Confiné depuis 1 semaine avec ma femme aide soignante malade. Heureusement la maison est grande car organisation compliquée. Re teste demain avec ma fille .

                Commentaire


                • Je vais peut être ouvrir une boîte de Pandore et susciter une vague d'interventions plus ou moins pertinentes.

                  Mais je crois qu'il y a dans cette article un certain nombre d'informations utiles pour qui veut réfléchir.

                  https://www.lemonde.fr/planete/artic...6502_3244.html

                  Commentaire


                  • Enquete du journal Nice Matin.

                    Pourquoi le nombre de malades entre les données de Santé Publique France et celles des hôpitaux est si différent. Notre décryptage

                    PAR NANCY CATTAN Mis à jour le 16/01/2021 à 10:07 Publié le 16/01/2021 à 10:00

                    Lorsqu'un patient est hospitalisé pour un autre motif que le virus et s'il est ensuite testé positif, il rejoint le "pool des personnes hospitalisées pour Covid"

                    Mic mac autour des chiffres de la Covid-19 dans les Alpes-Maritimes... Alors que tous les regards sont braqués sur le nombre de lits disponibles pour accueillir des malades souffrant de formes graves de Covid, on découvre d’importantes divergences dans les chiffres.

                    Il ne s’agit pas de minimiser l’ampleur de l’épidémie ni sa gravité, alors que le virus continue de circuler activement sur le territoire. Mais de faire état de la réalité de la situation, aussi objectivement possible. Or la situation dans les Alpes-Maritimes, selon qu’elle s’appuie sur les données de Santé publique France, ou sur celles fournies au quotidien par les acteurs de terrain, prend des visages différents.

                    Nous avons fait cette découverte après avoir reçu des courriers de médecins hospitaliers s’étonnant des discordances entre les informations diffusées par Nice-Matin au sujet des hospitalisations pour Covid (issues de Santé publique France) et les observations de terrain.

                    Or, le nombre d’hospitalisations pour Covid-19 fait partie des indicateurs suivis avec la plus grande attention. Il rend compte du niveau d’occupation des lits dédiés à l’accueil des malades souffrant de formes graves de la Covid-19.

                    Chaque jour, des personnels du CHU de Nice, établissement support des Alpes-Maritimes, interrogent ainsi tous les établissements accueillant des malades de la Covid-19, et recensent le nombre de lits occupés pour ce motif.

                    Des informations précieuses, relayées à tous les professionnels hospitaliers ainsi qu’à l’ARS, et qui participent en premier lieu aux choix politiques: couvre-feu, confinement…

                    Rappelons en effet que toutes les mesures prises ont pour objectif d’éviter une saturation des lits d’hôpitaux.

                    DE GROSSES DIFFÉRENCES PENDANT DES SEMAINES CRUCIALES

                    Nous avons pu nous procurer ces tableaux et les courbes d’évolution depuis début octobre, lorsque l’épidémie est repartie à la hausse après la trêve estivale. Et nous avons comparé les données y figurant à celles publiées par Santé publique France, établissement sous la tutelle du ministère de la santé. Données relayées par Nice-Matin, et l’ensemble des médias.

                    Et là, nous avons constaté des différences majeures concernant les lits occupés mais aussi l’évolution de la courbe des hospitalisations pendant plusieurs semaines cruciales.

                    À titre d’exemple, le 3 janvier dernier, Santé publique France comptabilisait 564 personnes hospitalisées avec un diagnostic Covid-19 dans le département des Alpes-Maritimes (dont 69 en réanimation), quand dans la réalité "seulement" 233 patients au total (dont 55 en service de réanimation) étaient ce jour-là hospitalisés dans l’un ou l’autre des établissements (privés ou publics). Comment comprendre cette différence d’un facteur 2.5 entre ces deux sources?

                    Phénomène plus préoccupant, on observe de vraies divergences dans l’évolution des courbes, pendant des périodes déterminantes. Ainsi, alors que celles traduisant la progression des hospitalisations pour formes graves dans les Alpes-Maritimes, produites par les acteurs de terrain, font état d’une relative stabilité, voire d’une décroissance, à compter du 10 novembre et pendant plusieurs semaines, la courbe publiée par Santé publique France décrit une croissance constante de ces hospitalisations.

                    Depuis la levée du confinement, et les instaurations successives du couvre-feu à 20 h puis 18 h, les deux courbes sont quasi parallèles, en progression.

                    DES PATIENTS EN SOINS DE SUITE QUI CONTINUENT D’ÊTRE COMPTABILISÉS

                    Répondre à ces questions posées par ces données nous a valu une plongée dans un univers totalement kafkaïen, à l’issue duquel nous ne pouvons émettre que des hypothèses, chaque acteur n’ayant pu nous fournir d’explications exhaustives.

                    Le chiffre des hospitalisations provenant des hôpitaux eux-mêmes inclut les patients en soins critiques, en lits de médecine mais ne tient pas compte à juste titre de ceux qui ont eu le Covid par le passé, et qui sont toujours hospitalisés en soins de suite et réadaptation (SSR), pour une prise en charge des séquelles de leur maladie.

                    Des patients qui ne sont plus contagieux pour la grande majorité d’entre eux.

                    "Au bout de 14 jours, ces patients devraient être sortis des bases, nous indique un spécialiste en santé publique. Dans la réalité, il est fréquent qu’ils ne le soient pas tant qu’ils restent présents dans les unités de SSR. De façon plus générale, les malades de la Covid-19 qui quittent l’hôpital après un séjour en réanimation ou dans un autre service ne sont pas toujours sortis des bases. Comme Santé publique France fait des extractions de ces données, elles sont mathématiquement supérieures à la réalité."

                    PAS DE DISTINGUO AVEC LES PATIENTS PCR+ HOSPITALISÉS POUR D’AUTRES MOTIFS

                    Lorsqu’un patient est hospitalisé pour un motif quelconque (insuffisance cardiaque, décompensation diabétique…), dans l’un ou l’autre des services des hôpitaux ou cliniques, et qu’il est testé positif pendant son séjour, il rejoint le "pool des personnes hospitalisées pour Covid" dans la base de données, même s’il ne présente aucun symptôme.

                    Lorsque des patients arrivent dans les services d’urgences avec une suspicion de Covid, ils sont aussitôt rentrés dans la base SI-VIC. Si le diagnostic n’est pas confirmé, ils doivent ensuite être retirés de la base, ce qui n’est là encore pas systématiquement fait.

                    Le système de recueil de données inclut les patients positifs résidents en EHPAD, dans des maisons d’accueil spécialisé (MAS) et foyers d’accueil médicalisé (FAM), même si leur état n’a pas justifié une hospitalisation dans l’un ou l’autre des secteurs dédiés.

                    PLUS ON TESTE, PLUS ON TROUVE DE POSITIFS

                    Au-delà des différences dans le nombre total de patients hospitalisés pour Covid, comment expliquer les divergences dans les trajectoires des courbes entre le 10 novembre et le 15 décembre ? Intrigués, aucun des spécialistes contactés n’a su pour autant nous répondre.

                    La réponse s’explique peut-être en partie par le nombre de tests réalisés. Les Alpes-Maritimes figurent parmi les départements qui testent le plus en France. Or, plus on teste, plus on trouve de positifs. Des personnes testées positives alors qu’elles sont hospitalisées ou qu’elles résident dans des établissements sanitaires et sociaux, Ehpad en priorité (qui ont fait face pendant cette période à de nombreux clusters), rejoignent la case des personnes "hospitalisées avec diagnostic Covid-19" sur le site de Santé publique France.

                    On s’aperçoit, en suivant la courbe issue des données des hôpitaux, que l’accroissement du nombre de positifs ne s’est pas traduit par une augmentation des hospitalisations dans des structures de soins, et n’a donc pas constitué une menace pour le système de santé.

                    LA PROBLÉMATIQUE EST CERTAINEMENT NATIONALE

                    Si à l’issue de cette enquête de nombreuses questions restent posées, il reste que cette bataille des chiffres a matière à inquiéter de l’avis même des acteurs en première ligne dans cette crise: "C’est un biais terrible, alors que toute la communication est en effet basée sur les chiffres de Santé Publique France. Et la problématique est certainement nationale, nous confie l’un d’entre eux sous couvert d’anonymat (chacun partage la même crainte d’être accusé de nourrir la théorie du complot).

                    En pleine décroissance des hospitalisations, les journaux titraient: l’épidémie repart! Et lorsque le couvre-feu à 18 heures a été instauré, on a aussi dit: ça explose à Nice! La réalité, c’est que ça n’évoluait pas plus qu’ailleurs."

                    Développée dans des conditions d’urgence suite aux attentats de novembre 2015, la plateforme web SI-VIC (SI VICtimes) a permis aux agences sanitaires de disposer rapidement d’une base de données partagée et sécurisée adaptée aux événements générant de nombreux blessés (attentat, prise d’otage, accident sur la voie publique, etc.). Cette plateforme proposait ainsi un système de recensement des admissions aux urgences avec recherche de doublons et possibilités de transferts d’un service à un autre.
                    Il y a de quoi se poser des questions sur l'efficacité des services en France... ou l'honneteté de leurs chiffres.
                    Ca serait interessant de faire le meme genre d'enquete dans les autres regions.
                    Dernière modification par Pr.Skinner, 20/01/2021, 16h00.
                    "Hmmm oui mère..."

                    Commentaire


                    • Envoyé par Pr.Skinner Voir le message
                      Enquete du journal Nice Matin.



                      Il y a de quoi se poser des questions sur l'efficacité des services en France... ou l'honneteté de leurs chiffres.
                      Ca serait interessant de faire le meme genre d'enquete dans les autres regions.
                      Beaucoup de statisticiens, notamment ceux de l'INSEE, ont alerté sur les biais de ces chiffres. Mais on ne leur donne que très peu la parole. Urgence oblige

                      Commentaire


                      • Il faudrait peut être creuser les conséquences de cette phrase de l'article

                        Le chiffre des hospitalisations provenant des hôpitaux eux-mêmes inclut les patients en soins critiques, en lits de médecine mais ne tient pas compte à juste titre de ceux qui ont eu le Covid par le passé, et qui sont toujours hospitalisés en soins de suite et réadaptation (SSR), pour une prise en charge des séquelles de leur maladie.
                        Dans quelle "case statistique" on fait rentrer le cas suivant :

                        - testé positif au Covid

                        - ayant développé des symptômes Covid nécessitant une hospitalisation

                        - toujours hospitalisé suite au développement de la maladie

                        - testé négatif au Covid

                        Commentaire


                        • Bonjour.

                          https://www.lemonde.fr/planete/artic...7165_3244.html

                          Lors de la première vague pandémique, la région Nord-est française a pris de plein fouet la saturation des ressources hospitalières. L'Allemagne a fait preuve de solidarité, sans compter, en utilisant des moyens civils et militaires pour alléger la charge hospitaliere insupportable ici. Des français en situation critique ont été sauvés par des allemands qui ne calculaient pas, qui ne polemiquaient pas par plaisir.

                          Aujourd'hui, l'Allemagne encaisse la seconde vague plus fort qu'en France. Au lieu de chercher à faire preuve de tempérance pour limiter les degats (pas content "on nous ment") et de faire preuve de réciprocité avec l'Allemagne, au moins dans l'intention, on fait quoi ?

                          L'Etat envisage peut-être un nouveau confinement dans les prochaines semaines, parce que les données actuelles ne sont pas fabuleuses. J'ai beau être opposé à un confinement complet, défonçant une économie déjà sous perfusion, je ne joue pas l'opposition systématique aux décisions du pouvoir. Pourquoi ? Parce que si un confinement me faisait perdre 10% de PIB en pleine bourrasque, je serais prêt à en perdre 20 ou 30 pour aider ceux qui nous ont sorti la tête du fumier quand on trinquait.

                          J'espère qu'il reste des endroits pas trop touchés dans mon pays, pour aider ceux qui n'ont pas sorti la calculette et les courbes bonnes à débattre, quand on en prenait plein la gueule.

                          Bonne journée.

                          Commentaire


                          • Le gouvernement fait prolonger l'état d'urgence jusqu'au 1er Juin, et parle déja de l'automne alors même qu'on est en Janvier, pour préparer le terrain. Et tout cela passe crème, avec un parlement fantoche, simple chambre d'enregistrement qui foule au pied la totalité de la constitution et de la déclaration des droits de l'homme et des médias entièrement soumis à leurs propriétaires.

                            J'avais malheureusement raison quand je parlais en Avril d'une situation amenée à durer et que jamais ce gouvernement ne rendrait de gré le pouvoir délirant qu'il s'est octroyé. Tout les évènements valident cette vision des choses. On est proche de passer dans un état d'urgence permanent. C'est en tout cas la volonté du gouvernement macroniste, qui s'est enfoncé dans une voie toujours plus extrémiste et de laquelle on ne revient généralement que par la force des choses.

                            Quand je vois l'état et les conditions de vie des étudiants, je me demande dans quel pays on vit et quelle dégénérescence que ce qui se passe, quelle décadence de la civilisation occidentale peut donc faire qu'on décide de sacrifier la jeunesse et l'avenir pour tenter de protéger la vieillesse et prolonger de quelques années la vie de ceux qui ont déjà vécu leur vie ? Quelle inversion malheureuse et complète de l'échelle des valeurs qui sacre la peur individuelle de la mort et néglige la vie pour une vision détestable de la survie.

                            On parle déjà d'un 3ème confinement, alors même que le 2ème confinement n'a servit à rien du tout et que nous n'en sommes jamais vraiment sortis avec cette mesure inique et liberticide de couvre feu, dont le dernier en France sur cette étendue datait de l'occupation allemande. Les leçons ne servent pas, ce gouvernement continue d'utiliser des ressorts cassés qui ne font que prolonger la durée de l'épidémie.

                            L’optimisme béat affiché sur la vaccination est une façade dont la solidité me semble très fragile. On dit déjà que les vaccins actuels sont obsolètes pour les variants sud africains et brésiliens, alors même qu'ils sont déja disponibles en très petite quantité pour les personnes fragiles.

                            J'observe aussi avec attention les chiffres Israeliens, parce que ce pays a vacciné 35% de sa population, et qui , pourtant en plein 3eme confinement, n'a pas l'air de voir le nombre de cas ou de morts diminués. Les optimistes diront que c'est parce que la deuxième dose n'a pas encore été administrée et que l'efficacité du vaccin n'est pas encore optimale.

                            Si les campagnes de vaccinations ne sont pas des succès par manque d'efficacité ou trop grande diversités des mutants du virus, il ne restera plus qu'à acter la chose et libérer complètement le pays en acceptant que le nouveau risque fait désormais parti de la vie et qu'il n'y a pas d'issues que de reprendre une vie normale et de d'augmenter de manière perenne le système de santé.

                            Commentaire


                            • Les vaccins devrons nous apporter très rapidement une réponse, la situation est terrible pour les jeunes et étudiants mais pas seulement.
                              La question de savoir si le remède est pire que le mal va devoir effectivement se poser à un moment, les conséquences psychologique, sociale, économique se dessine comme un tsunami...
                              http://www.youtube.com/watch?v=uJF5z...eature=related

                              Commentaire


                              • Envoyé par Pr.Skinner Voir le message
                                Enquete du journal Nice Matin.



                                Il y a de quoi se poser des questions sur l'efficacité des services en France... ou l'honneteté de leurs chiffres.
                                Ca serait interessant de faire le meme genre d'enquete dans les autres regions.
                                Intriguant en effet... curieux de voir si ailleurs c'est aussi le cas.
                                Envoyé par stadier
                                - Upe : ça tiendrait qu'à moi tu serais responsable des Sports sur Canal ...

                                Commentaire


                                • Envoyé par François-17 Voir le message
                                  Bonjour.



                                  Aujourd'hui, l'Allemagne encaisse la seconde vague plus fort qu'en France. Au lieu de chercher à faire preuve de tempérance pour limiter les degats (pas content "on nous ment") et de faire preuve de réciprocité avec l'Allemagne, au moins dans l'intention, on fait quoi ?

                                  L'Etat envisage peut-être un nouveau confinement dans les prochaines semaines, parce que les données actuelles ne sont pas fabuleuses. J'ai beau être opposé à un confinement complet, défonçant une économie déjà sous perfusion, je ne joue pas l'opposition systématique aux décisions du pouvoir. Pourquoi ? Parce que si un confinement me faisait perdre 10% de PIB en pleine bourrasque, je serais prêt à en perdre 20 ou 30 pour aider ceux qui nous ont sorti la tête du fumier quand on trinquait.

                                  J'espère qu'il reste des endroits pas trop touchés dans mon pays, pour aider ceux qui n'ont pas sorti la calculette et les courbes bonnes à débattre, quand on en prenait plein la gueule.

                                  Bonne journée.
                                  Oulala ! des points de PIB en contrepartie de l'aide pour les voisins allemands ( ou autrichiens , il y a eu quelques patients dirigés aussi ) ! Il suffirait d'insister pour payer les frais médicaux gracieusement offerts par Mutti pour solder notre compte .
                                  Je suis Mulhousien , j'ai vécu la crise de la 1ère vague autrement que par presse ( sensationnelle) interposée, et franchement je suis persuadé que nos amis allemands ne souhaitent pas que nous renvoyons l'ascenseur dans les mêmes conditions que ce sont effectués les transferts de patients ( post réa ) . Ils ont beaucoup plus de chances chez eux de recevir les meilleurs soins possibles .

                                  Pour remettre dans le contexte de l'époque : l'Allemagne , avec une capacité de réa nettement supérieure à la nôtre , un temps médical supérieur pour le personnel soignant hospitalier , n'avait que très peu de personnes dans ses services de réa , donc de la dispo d' équipes de réanimation partout sur son territoire . Un article très intéressant paru dans la presse locale ( je ne suis pas abonné donc je ne peux mettre le lien ) avait bien établi une comparaison du taux d'occupation des services de réa France /Allemagne et conclu que sans le cluster de Mulhouse lié au regroupement évangeliste , nous étions dans une situation identique , l'Allemagne n'avait qu'à faire face à un cluster de jeunes de retour de ski en Autriche et environ 15 personnes en réa ... Aider les voisins d'Alsace et de Lorraine était facile , et si je puis dire, très médiatiquement opportun pour illustrer une pseudo collaboration européenne

                                  Le transfert le plus médiatisé , avec armée allemande , au départ de Mulhouse concernait des patients d'une clinique privée ( images à l'appui ) en post réa et correspondait à une volonté nationale ( étatique) de ne pas utiliser l' offre du secteur privé .Au début de l'épidémie , les visites de la famille étaient complétement interdites avec une exception notoire de 1/4 h pour dire "au revoir" pour es personnes devant être transférées . Imagine ce que ça peut représenter pour une dame de 80 ans - Alsacienne- de voir son époux transferé en Allemagne , pire que pour les autres ... Humainement , les transferts de patients ne doivent être utilisés qu'en dernier recours ; à défaut de sauver les malades , prenons soin des bien - portants et des familles . C'est valable pour nos voisins aussi .

                                  Le président de la région grand- est a toujours déclaré qu'il y aurait renvoi d'ascenseur pour tous ceux qui sont venus aider localement , le personnel soignant est en accord et se déplace mais ce n'est pas l'Allemagne qui arrive en priorité , Mulhouse a reçu une aide de toute la France ( Rouen , Bordeaux , Paca , Besançon ...) , idem pour Colmar et Strasbourg et c'est vers les autres centres français que les équipes se déplacent-ront , si le besoin s'en fait sentir et si tel est le souhait de nos dirigeants ... On déplace les équipes , pas les patients . Au risque de rater des images choc .

                                  Commentaire


                                  • Merci pour tes précisions ilovetokyo . Si je résume bien ton post, l'aide allemande n'était pas nécessaire dans ta région, puisque toutes les régions françaises étaient disponibles et ont fait le boulot. Coup de com alors... ok si tu veux. La prochaine fois, on pourra faire sans.

                                    Désolé pour les familles. Je n'ai pas les stats des français qui sont morts en Allemagne par rapport à ceux qui sont revenus. Je me dis qu'à la même époque, le quart-d'heure famille devait effectivement être moins déroutant en France, en pleine urgence absolue.

                                    Ok, pas la peine de proposer quoi que ce soit aux Allemands. De toute façon on a tout ce qu'il faut, on est bien. Tant pis s'ils se retrouvent seuls à un moment donné. Pas de problème avec la com et les effets d'annonces.

                                    Sinon, j'ai like ton message parce que ça fait depuis le printemps dernier, tes argumentations sont intéressantes et très construites. Ca fait du bien au milieu de quelques détenteurs de vérité absolue. Dommage que je ne partage pas ton opinion globalement, c'est secondaire.

                                    PS : clinique ou CHU, un hélicoptère NH90 coûte quelques bâtons de l'heure pour tenter de sauver une victime à deux doigts de mourir. Ce genre de com est toujours discutable, 9 mois après avoir eu la tête au fond de son...

                                    Continues à participer stp, même si je suis un peu limite pour tout acquiescer. C'est toujours un plaisir de croiser des gens posés et constructifs.

                                    O/

                                    Commentaire


                                    • Covid-19 : la colchicine, nouvel espoir contre les formes sévères de la maladie | CNEWS interessant

                                      Commentaire


                                      • Une étude menée par l'éminent professeur Didier R. de Marseille
                                        Nono : "Qui parle de sportif?"

                                        Commentaire


                                        • Vous êtes nombreux à vous intéresser à la Covid et je n'ai rien contre. Si je ne participe pas c'est que je suis saturé que les médias ne parlent que de ça.
                                          Pourquoi l'un d'entre vous ne créerait pas le topic "Covid". Celui-ci s'appelle "débats politiques", et il n' y en a plus.
                                          On pourrait prendre un peu de recul, par exemple "pourquoi il n'y a plus que le Covid dans le débat politique ?"
                                          Débattre c'est accepter la mise en danger de nos certitudes

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par Florentin Voir le message
                                            Vous êtes nombreux à vous intéresser à la Covid et je n'ai rien contre. Si je ne participe pas c'est que je suis saturé que les médias ne parlent que de ça.
                                            Pourquoi l'un d'entre vous ne créerait pas le topic "Covid". Celui-ci s'appelle "débats politiques", et il n' y en a plus.
                                            On pourrait prendre un peu de recul, par exemple "pourquoi il n'y a plus que le Covid dans le débat politique ?"
                                            Bonjour. Cette question a été traitée lors de la première vague, quand on avait tous la tête dans le seau pour raison économique. Je vais résumer la raison pour laquelle pandémie et politique (pas politicienne) sont liées.

                                            Le virus agit comme une bombe sale: la catastrophe sanitaire pour les anciens et fragiles, a des effets secondaires dévastateurs sur l'économie et la société ensuite. Le deuxième effet kisscool est pire que le premier, déjà pas vilain.

                                            A quoi sert le Politique ? A organiser la Cité. Quand ça va à peu près, aussi quand sa va mal. Les décisions des élus du peuple (pouvoirs exécutif législatif et judiciaire) prennent des décisions communes ou unilatérales pour aborder le contexte dans l'intérêt collectif.

                                            Les prochaines élections n'étant pas pour tout de suite, il s'avère utile de comparer les points de vues de certains doctrinaires (gauche, droite, fédéralistes, souverainistes) dans le cadre d'une lame de fond qui pourrit la Terre entière. On debat donc sur des décisions, choix stratégiques, oppositions si argumentées, en respectant le vrai rôle de ce topic.

                                            Bonne journée

                                            Commentaire


                                            • Ah mais je ne dis pas qu'il faut arrêter d'en parler. Le Covid est dans le quotidien des gens pour longtemps encore. Je propose même qu'on lui crée un topic dédié. Ne participant pas moi-même à ce débat, je ne vais pas l'ouvrir.
                                              Et puis je dois avoir l'esprit assez malveillant pour penser que si le Covid écrase tout débat politique, il y a certains politiques au pouvoir que ça arrange bien.
                                              Débattre c'est accepter la mise en danger de nos certitudes

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par Florentin Voir le message
                                                Ah mais je ne dis pas qu'il faut arrêter d'en parler. Le Covid est dans le quotidien des gens pour longtemps encore. Je propose même qu'on lui crée un topic dédié. Ne participant pas moi-même à ce débat, je ne vais pas l'ouvrir.
                                                Et puis je dois avoir l'esprit assez malveillant pour penser que si le Covid écrase tout débat politique, il y a certains politiques au pouvoir que ça arrange bien.
                                                Ca arrange qui?

                                                Tu roules pour la cervelle des moutons ?

                                                A part ça... j'ai répondu plusieurs fois (ce topic, le topic international ?As tu des arguments constructifs, à part " hu hu toi toi tutu... je ne comprends pas ". Je ne demande qu'à partager ton avis, s'il tient compte du contexte et des données.

                                                Commentaire


                                                • Projet de vaccin de l'Institut Pasteur arrêté, un échec de la recherche française ?

                                                  2 100 vues
                                                  •25 janv. 2021


                                                  FRANCE 243,13 M d’abonnés

                                                  L'Institut Pasteur a annoncé, lundi 25 janvier, qu'il arrêtait le développement de son principal projet de vaccin contre le Covid-19, celui basé sur la rougeole, car les premiers essais ont montré qu'il était moins efficace qu'espéré. D'autres travaux sont en cours, à un stade toutefois préliminaire.

                                                  "C'est une déception, mais en même temps, c'est la loi du développement vaccinal. On parle souvent de partir de 100 candidats pour arriver à un succès", relativise Christophe d'Enfert. Pour lui, cet échec devrait permettre à l'Institut et à ses équipes de savoir "comment mieux utiliser la plateforme rougeole pour le développement de vaccins contre d'autres maladies infectieuses".

                                                  Par ailleurs, l'échec n'est pas total pour le centre de recherche qui travaille encore sur deux autres projets de vaccin. "Un premier est basé sur l'utilisation d'un autre vecteur viral qui est un virus de la famille du VIH", rappelle le directeur scientifique de la fondation. "Les résultats pré-cliniques montrent que ce vaccin est très efficace, en particulier lorsqu'il est administré par l'utilisation d'un spray nasal."

                                                  Le deuxième projet concerne un vaccin à ADN. "Là aussi", les "résultats pré-cliniques" sont "intéressants", assure Christophe d'Enfert. "Je pense que la recherche nous apprend à rebondir toujours et toujours", conclut-il un brin philosophe.
                                                  Bon, ben c'est donc un peu plus que du retard la !
                                                  Precision, j'ai mélangé 2 articles en un seul Quote, un sur l'arret, l'autre sur les projets encore en cours
                                                  "Hmmm oui mère..."

                                                  Commentaire


                                                  • Une video que j'ai trouvé tres interessante sur la folie des marchés financiers depuis que la FED et la BCE créent de la monnaie a tout va !

                                                    "Hmmm oui mère..."

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X