Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

Débats politiques 2.0

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par lochiba84 Voir le message

    Le confinement était tellement une connerie que tout le monde hurle aujourd'hui quand le gouvernement (ou plutôt Macron) décide de ne pas confiner ou en tous cas de retarder ou edulcorer le plus possible le confinement...

    Pour cette épidémie, faut juste reconnaître humblement que tout le monde s'est planté, en arriver au confinement est un constat d'échec, ne pas confiner est à la limite de la criminalité mais confiner à tout va est vu comme de l'acharnement sanitaire. Plus ça va, moins ça va, il est grand temps d'en finir avec cette pandémie si tant est que ça soit possible. Ma principale crainte c'est ces variations incessantes, espérons que les vaccins demeurent efficaces. Moi c'est simple tout m'énerve à propos du COVID. Les scientifiques, les médecins qui ne cessent de hurler au confinement général et strict m'insupportent par leur frilosité et leur manque de recul, ceux qui ne respectent rien et ne veulent pas du tout de restrictions m'insupportent par leur égoïsme. Ce couvre-feu, ce reconfinement m'énervent et d'un autre côté je trouve ce reconfinement comme pas assez poussé, pas assez strict, c'est du grand n'importe quoi. Les français sont égoïstes et rebelles, ça ne marchera pas, c'est tout ou rien en fait, ça ne peut pas marcher. Enfin le seul truc de toute façon c'est de passer ce pic, la progression de la vaccination doit aider.

    Je suis depuis le 2ème confinement partisan de restrictions légères, de freinage de l'épidémie sans chercher à l'éradiquer, juste la contrôler le temps que la vaccination avance. Il faut confiner sans reconfiner, fermer les écoles quelques semaines parce que trop gros vecteur de l'épidémie mais proposer des gardes d'enfants pour les personnels prioritaires (j'en bénéficie en tant que mari de soignant), prôner le télétravail, tout en permettant aux français de sortir sans limitation mais limiter au strict nécessaire les contacts avec autrui, à chacun de se responsabiliser pour ça. Et réouvrir les restaurants notamment les terrasses ça suffit maintenant.
    La France va être l'un des seuls pays européens a faire 3 confinements, dont le deuxième qui ne s'est jamais vraiment finis puisqu'on a un couvre feu depuis 5 mois. Je me souviens que tu m'assurais en avril dernier que dans deux mois se sera finit et je te disais le contraire, que Macron et le gouvernement feront tout pour maintenir le plus de restrictions le plus longtemps possible. Si Macron a "tardé" a reconfiner quand les plus enfermistes des médecins pleurnichaient dans la presse c'est parce que les Français étaient contre, et massivement contre. C'est la seule raison.

    Il a fallu une campagne médiatique intense des médecins et administratifs enfermistes pour faire bouger un peu l'opinion, et encore, de manière faible puisque énormément de Français n'a plus du tout peur du COVID et que la jeunesse ne demande plus qu'a vivre et se tape complètement des injonctions du gouvernement.

    A titre personnel, je pense profondément que cette épidémie est surtout médiatique. Le nombre de cas graves est relativement faible comparé au nombre de personnes infectées et que si du jour au lendemain les médias cessaient complètement de parler du coronavirus, cela ne serait plus que le problème des soignants, et on ne me fera jamais croire qu'avec des mesures d'urgences on ne peut pas ouvrir 15 000 -20000 places à l'échelle d'un pays. C'est même ridicule de penser le contraire. Sur un pays de 65 millions d'habitants, on peut en créer même plus de 100 000 si on le voulait. Pas dans les conditions normales, mais c'est réalisable. Aucune personne dans mon entourage n'a fait de cas graves, je n'ai jamais eu peur d'être infecté ou eu le sentiment de prendre des risques, quand bien même j'ai pu avoir des contact avec des personnes qui se sont révélées positives quelques jours plus tard. Mon problème et pour beaucoup d'autres personnes ce n'est pas l'épidémie, mais ce sont les mesures du gouvernement qui pourrissent la vie de tout le pays. Avec un peu de bon sens les mesures aurait été tournée vers le public fragile et pas le reste du pays.

    L'idiotie du premier confinement restera comme le plus beau chef d'oeuvre de la bêtise humaine. Une auto destruction ridicule, un acte de sabotage du pays sans aucune logique rationnelle.
    Dernière modification par JuniGarde, 03/04/2021, 23h24.

    Commentaire


    • Ce qui est marrant avec le Covid c'est qu'on ne parle plus d'attentat.

      Commentaire


      • Envoyé par JuniGarde Voir le message

        La France va être l'un des seuls pays européens a faire 3 confinements, dont le deuxième qui ne s'est jamais vraiment finis puisqu'on a un couvre feu depuis 5 mois. Je me souviens que tu m'assurais en avril dernier que dans deux mois se sera finit et je te disais le contraire, que Macron et le gouvernement feront tout pour maintenir le plus de restrictions le plus longtemps possible. Si Macron a "tardé" a reconfiner quand les plus enfermistes des médecins pleurnichaient dans la presse c'est parce que les Français étaient contre, et massivement contre. C'est la seule raison.

        Il a fallu une campagne médiatique intense des médecins et administratifs enfermistes pour faire bouger un peu l'opinion, et encore, de manière faible puisque énormément de Français n'a plus du tout peur du COVID et que la jeunesse ne demande plus qu'a vivre et se tape complètement des injonctions du gouvernement.

        A titre personnel, je pense profondément que cette épidémie est surtout médiatique. Le nombre de cas graves est relativement faible comparé au nombre de personnes infectées et que si du jour au lendemain les médias cessaient complètement de parler du coronavirus, cela ne serait plus que le problème des soignants, et on ne me fera jamais croire qu'avec des mesures d'urgences on ne peut pas ouvrir 15 000 -20000 places à l'échelle d'un pays. C'est même ridicule de penser le contraire. Sur un pays de 65 millions d'habitants, on peut en créer même plus de 100 000 si on le voulait. Pas dans les conditions normales, mais c'est réalisable. Aucune personne dans mon entourage n'a fait de cas graves, je n'ai jamais eu peur d'être infecté ou eu le sentiment de prendre des risques, quand bien même j'ai pu avoir des contact avec des personnes qui se sont révélées positives quelques jours plus tard. Mon problème et pour beaucoup d'autres personnes ce n'est pas l'épidémie, mais ce sont les mesures du gouvernement qui pourrissent la vie de tout le pays. Avec un peu de bon sens les mesures aurait été tournée vers le public fragile et pas le reste du pays.

        L'idiotie du premier confinement restera comme le plus beau chef d'oeuvre de la bêtise humaine. Une auto destruction ridicule, un acte de sabotage du pays sans aucune logique rationnelle.
        Ton chef d'oeuvre de sottises.

        "L'épidémie est surtout médiatique"

        'On ne me fera pas croire que on ne peut pas ouvrir 15 000 -20 000 places. ... On peut en créer même plus de 100 000 si on voulait"

        'L'idiotie du premier confinement restera comme le plus beau chef d'oeuvre de la bêtise humaine" (tes écrits surpassent largement tout ça).

        Ce que tu es incapable d'imaginer, c'est le scénario qui se serait produit en l'absence des mesures. Tu essayes de faire croire que, en l'absence des mesures prises, l'évolution de l'épidémie aurait été la même. Il n'en est évidemment rien.

        Commentaire


        • Envoyé par JuniGarde Voir le message

          La France va être l'un des seuls pays européens a faire 3 confinements, dont le deuxième qui ne s'est jamais vraiment finis puisqu'on a un couvre feu depuis 5 mois. Je me souviens que tu m'assurais en avril dernier que dans deux mois se sera finit et je te disais le contraire, que Macron et le gouvernement feront tout pour maintenir le plus de restrictions le plus longtemps possible. Si Macron a "tardé" a reconfiner quand les plus enfermistes des médecins pleurnichaient dans la presse c'est parce que les Français étaient contre, et massivement contre. C'est la seule raison.

          Il a fallu une campagne médiatique intense des médecins et administratifs enfermistes pour faire bouger un peu l'opinion, et encore, de manière faible puisque énormément de Français n'a plus du tout peur du COVID et que la jeunesse ne demande plus qu'a vivre et se tape complètement des injonctions du gouvernement.

          A titre personnel, je pense profondément que cette épidémie est surtout médiatique. Le nombre de cas graves est relativement faible comparé au nombre de personnes infectées et que si du jour au lendemain les médias cessaient complètement de parler du coronavirus, cela ne serait plus que le problème des soignants, et on ne me fera jamais croire qu'avec des mesures d'urgences on ne peut pas ouvrir 15 000 -20000 places à l'échelle d'un pays. C'est même ridicule de penser le contraire. Sur un pays de 65 millions d'habitants, on peut en créer même plus de 100 000 si on le voulait. Pas dans les conditions normales, mais c'est réalisable. Aucune personne dans mon entourage n'a fait de cas graves, je n'ai jamais eu peur d'être infecté ou eu le sentiment de prendre des risques, quand bien même j'ai pu avoir des contact avec des personnes qui se sont révélées positives quelques jours plus tard. Mon problème et pour beaucoup d'autres personnes ce n'est pas l'épidémie, mais ce sont les mesures du gouvernement qui pourrissent la vie de tout le pays. Avec un peu de bon sens les mesures aurait été tournée vers le public fragile et pas le reste du pays.

          L'idiotie du premier confinement restera comme le plus beau chef d'oeuvre de la bêtise humaine. Une auto destruction ridicule, un acte de sabotage du pays sans aucune logique rationnelle.
          Sur le 1er point, il me semble que la plupart de nos alter-egos (Royaume-Uni, Espagne, Italie...) en ont fait 3 également (voire 4 pour certains).

          En Avril dernier si j'ai dit dans 2 mois ce sera fini, bah j'avais pas forcément tort puisqu'en Juin et pendant l'été, c'était presque de l'histoire ancienne, sauf que depuis l'Automne la redégradation a donné une 2ème vague mieux maîtrisée que la 1ère mais qui ne s'est jamais vraiment terminée parce qu'on a choisi un reconfinement beaucoup moins strict puis un couvre-feu.

          Là où tu as peut-être raison c'est que cet "entre-deux" n'a finalement emmené rien de bon ni pour le sanitaire ni pour l'économie. On pouvait simplement choisir de faire le même reconfinement strict qu'au Printemps, 2 mois (Novembre - Décembre) et ça aurait été plié ? Oui ou non puisqu'il y a après l'histoire des variants et notamment le britannique qui nous aurait de toute façon replongé dans la merde quoiqu'on ai fait en fin d'année dernière et en début de cette année. D'ailleurs le pari de laisser l'épidémie proliférer sur un plateau acceptable qui était celui de Macron et qui je l'avoue était aussi le mien aurait réussi sans la nouvelle donne du variant, aujourd'hui on a 80% à peu près de variant qui se propage bien plus facilement...

          Les français massivement contre un nouveau confinement, pas vraiment d'accord, les sondages donnaient un résultat partagé depuis des semaines, pas seulement depuis la toute récente dégradation. Que Macron ait attendu qu'il soit dos au mur et que le concensus soit pour une action plus dure, oui possible mais la décision d'un contrôle plutôt que d'une éradication de la 2ème/3ème vague est à mon sens plutôt dicté par les répercussions économiques et accessoirement le moral de la population qui en a marre mais pas simplement l'opinion. Il a pris le risque de se mettre les médecins/scientifiques à dos. Quoiqu'il arrive il aurait eu tout le monde à dos, à un moment faut plus regarder l'opinion et les critiques parce qu'on est tous vent debout contre ce qui se passe, on trouve que c'est trop et pas assez à la fois. Le "Et en même temps" passe très mal pour le COVID.

          Epidémie surtout médiatique, mouais tu n'a peut-être perdu personne ou n'entends personne décéder ou être en réanimation autour de toi, mais les 100 000 morts on les a quand même pas inventé, c'est pas rien, sans parler du problème des COVID long et autres conséquences de la maladie pour ceux qui ont eu des formes graves et même modérés, là aussi j'ai eu des échos autour de moi, c'est pas qu'une histoire pour faire peur ça aussi, il peut y avoir des vraies conséquences handicapantes pour certains et pas que des personnes âgées et vulnérables. D'un côté on s'inquiète de 3 thromboses pour 1 million de dose de vaccins injectés, de l'autre pas un mot sur les centaines de milliers de personnes handicapés par le virus aujourd'hui ? Le problème des réa, on est déjà en train de les augmenter mais t'as tous les directeurs d'hopitaux qui hurlent parce qu'ils trouvent que c'est pas la solution, soit-disant ils vont devoir trier, et d'un autre côté t'en as d'autres qui disent que c'est effectivement un coup médiatique pour avoir plus de moyens et qu'il y a encore de la marge, qui peut-on croire et écouter ?
          Bref tant mieux pour toi si tu n'es pas inquiet et que personne autour de toi n'a subi de conséquences lourdes mais si pour la plupart ça n'est généralement pas plus grave qu'une grippe, y'a un nombre innombrable de gens pour qui c'est un cauchemar passé ou encore présent quand ça ne leur a pas été fatal.

          Quand tu termines pas l'idiotie du 1er confinement, tu ne prends visiblement pas en compte ce qui se passe aujourd'hui. On a vu la catastrophe qu'a donné un confinement léger, j'ose pas imaginer le drame que ça aurait été si on avait fait un confinement léger en Mars dernier, et si on avait pas fait de confinement du tout, les 100 000 morts qu'on a aujourd'hui on les aurait eu un an plus tôt et l'été aurait probablement été infernal comme ce qu'on a aujourd'hui. Sachant qu'aujourd'hui attention on a beaucoup plus de moyens (tests, masques, réanimation, recul sur la maladie pour la traiter et sauver des gens, recul pour se protéger plus efficacement), avec les mêmes moyens que l'an dernier et pas de confinement, actuellement l'Hopital aurait bien évidément explosé avec le variants britannique, on aurait eu 20 000 à 30 000 personnes besoin d'être réanimés à l'instant T contre 5000 aujourd'hui pour 10 000 places grand maximum et c'était game over

          Commentaire


          • Envoyé par Byzantin Voir le message
            Ce qui est marrant avec le Covid c'est qu'on ne parle plus d'attentat.
            De quels attentats n'a t-on pas parlé en l'occurence ?
            Samuel Paty c'est passé à la trappe de l'actualité ?

            Commentaire


            • Envoyé par JuniGarde Voir le message

              Le gouvernement a fait le choix de "sauver les vieux et les personnes fragiles" depuis le début.

              Contre l'intérêt supérieur du pays et en sacrifiant la jeunesse. C'est le cas depuis plus d'un an, donc pourquoi s'en étonner maintenant? Est ce un choix qui a été fait par une naïveté humaniste ou est ce un choix fait par intérêt électoraliste (les retraités étant devenu le principal électorat macroniste).
              Pendant des siècles, les civilisations se sont façonnées sur une économie guerrière. Conquérants, seigneurs, tyrans et élus de dieu ou des urnes ont toujours sacrifié leur jeunesse ; la seule façon d’échapper à l’un était d’aller se battre pour un autre. Ces jeunes combattants n’ayant pas eu encore assez de temps pour des opportunités nuptiales, en cas de victoire, le viol assurait la survie de leur gènes, entraînant hélas une sélection positive des traits de guerrier. Cercle vicieux de l’économie de guerre. La victoire octroyait aussi la richesse permettant la fabrication d’armes de plus en plus sophistiquées pour de plus considérables hécatombes juvéniles. C’est à moins de 20 ans que l’on tombait pour Alexandre, la moyenne d’âge des grognards de Napoléon était de 22 ans, et la chair à canon des plages de Normandie avait la même fraicheur.

              Mais lorsque les champs de bataille sont devenus mondiaux et que la puissance des armes les a rendues moins discriminantes, les femmes aussi ont succombé ainsi que leurs enfants, diminuant d’autant la production de guerriers. Plus qu’un péril démographique – il a fallu trente ans pour compenser les pertes de 14-18 – c’était devenu un péril d’espèce. Alors, la guerre a progressivement changé de champ de bataille, elle s’est déplacée dans les manufactures, elle est devenue économique. Mais l’âge des combattants a peu varié, ce sont toujours les jeunes qui mouraient au fond des mines, des fonderies et des tréfileries. Ils commençaient souvent plus tôt, mais ils mouraient plus lentement, leur laissant le temps d’une procréation plus paisible et moins sélective que celle du viol.

              Comme sur les champs de bataille où la chirurgie les réparait pour le combat, la médecine les a accompagnés pour une meilleure productivité. Mais la médecine a fait beaucoup mieux que cela, elle a combattu les maladies infectieuses, qui tuaient aussi les plus jeunes. Chaque nouveau-né pouvait désormais éviter la mort par la guerre, les diarrhée ou la tuberculose. Même les usines s’amélioraient et de nouvelles lois en interdisaient l’accès aux enfants. Chaque jeune pouvait alors espérer devenir aussi vieux que ceux qui avaient échappé à la conscription, à la syphilis et à la silicose.

              Ne plus voir mourir les jeunes était une véritable révolution culturelle, on allait progressivement devoir s’habituer à ne voir mourir que les vieux. On peut utiliser différents qualificatifs pour ce progrès, social, politique, scientifique, médical, technologique, moral ; on peut même se passer totalement d’épithète.

              Mais le besoin de conquêtes, de marchés et de progrès n’a jamais quitté notre espèce. Il apparaît qu’à chaque nouveau problème économique ou drame sanitaire, on sacrifie encore les jeunes, selon notre plus tenace et plus vieille tradition.
              https://www.lemonde.fr/blog/expertis...s-qui-tombent/

              Commentaire


              • Envoyé par lochiba84 Voir le message

                De quels attentats n'a t-on pas parlé en l'occurence ?
                Samuel Paty c'est passé à la trappe de l'actualité ?
                On en parle presque plus.

                Commentaire


                • Hier à la radio, on parle des fameuses tromboses du vaccin AstraZaneca et le journaliste qui dit sans rire: "L"ARS juge que la balance bénéfice-risque à l'avantage du vaccin et les risques sont infimes." Donc, l'Etat sait qu'il va tuer au sens propre et de sa main des personnes pour pouvoir faire repartir le pays sans se sentir coupable mais il se sent responsable pour la propagation d'un virus et met des amendes et des peines de prison à ceux qui le transmettraient? Y'a un truc que je pige pas là.

                  Un exemple de Nouveau Monde? Comme je suis parti en famille ce week-end, je suis allé faire un test hier matin (déjà le simple fait que tu te sentes le besoin de faire un test pour aller voir ta famille te montre qu'il y a un gros problème psychologique). Donc je vais à la pharmacie: "Bonjour c'est pour un test" "Pourquoi vous voulez faire un test?" "Pour partir" "Pour aller où?" Voyant ma réaction, elle s'est vite reprise et m'a ensuite fait mon test.

                  Voilà la société de contrôle permanente, plus de vie privée, plus d'intimité, on montre des gens sur des lits d'hôpitaux intubés, on te donne les résultats de test à voix haute, on te demande ce que tu vas faire, on te demande tes papiers.

                  Et les pourvoyeurs de ce monde à la con se cacheront bien quand tout sera détruit.

                  Commentaire


                  • Visiblement, ni ce médecin généraliste ni celui qui le cite ne connaissent la démographie des pays européens des 20 derniers siècles.

                    Ils n'ont visiblement aucune idée du nombre de soldats tués à la guerre rapportés au nombre d'enfants décédés avant 5 ans.

                    Ils ne sont évidemment pas rendu compte que, jusqu'au début du XX ème siècle, on ne risquait pas de "sacrifier les vieux" (au sens actuel de ce terme), il n'y en avait (pratiquement) pas.

                    Commentaire


                    • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                      Parce que ce sont eux qui pésent le plus dans les hospitalisations et les réas.
                      Oui mais vacciner les personnes dont l'espérance de vie est la moins longue est illogique.

                      Commentaire


                      • Envoyé par hunkle Voir le message

                        Oui mais vacciner les personnes dont l'espérance de vie est la moins longue est illogique.
                        Pourquoi dès lors que la durée de la protection est largement inférieure à l'espérance de vie ?

                        Tu as 100 doses. Tu vaccines les plus de 75 ans, tu évites x hospitalisations, y passages en réanimation, z décès. Tu vaccines les moins de 75 ans, tu évites xx hospitalisations, yy passages en réa et zz décès.

                        Compte tenu de ce que l'on sait du virus, x, y et z sont largement supérieurs à xx, yy et zz.

                        Donc tu es gagnant en terme de santé publique (à court terme).

                        Commentaire


                        • Juste pour info, directement obtenu auprés d'une connaissance qui travaille en hopital, les soignants savent quels vaccins sont disponibles sur tel ou tel centre et quand ils vont se faire vacciner c'est pas dans ceux qui proposent l'Astrazeneca. Les medias parlent de "reticence" du personnel hospitalier a se faire vacciner... c'est pas tout a fait ca, c'est surtout qu'ils font ce qu'il faut pour ne pas se faire vacciner avec ce vaccin la
                          Envoyé par interactif
                          si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

                          Commentaire


                          • Envoyé par lochiba84 Voir le message

                            Sur le 1er point, il me semble que la plupart de nos alter-egos (Royaume-Uni, Espagne, Italie...) en ont fait 3 également (voire 4 pour certains).

                            En Avril dernier si j'ai dit dans 2 mois ce sera fini, bah j'avais pas forcément tort puisqu'en Juin et pendant l'été, c'était presque de l'histoire ancienne, sauf que depuis l'Automne la redégradation a donné une 2ème vague mieux maîtrisée que la 1ère mais qui ne s'est jamais vraiment terminée parce qu'on a choisi un reconfinement beaucoup moins strict puis un couvre-feu.

                            Là où tu as peut-être raison c'est que cet "entre-deux" n'a finalement emmené rien de bon ni pour le sanitaire ni pour l'économie. On pouvait simplement choisir de faire le même reconfinement strict qu'au Printemps, 2 mois (Novembre - Décembre) et ça aurait été plié ? Oui ou non puisqu'il y a après l'histoire des variants et notamment le britannique qui nous aurait de toute façon replongé dans la merde quoiqu'on ai fait en fin d'année dernière et en début de cette année. D'ailleurs le pari de laisser l'épidémie proliférer sur un plateau acceptable qui était celui de Macron et qui je l'avoue était aussi le mien aurait réussi sans la nouvelle donne du variant, aujourd'hui on a 80% à peu près de variant qui se propage bien plus facilement...

                            Les français massivement contre un nouveau confinement, pas vraiment d'accord, les sondages donnaient un résultat partagé depuis des semaines, pas seulement depuis la toute récente dégradation. Que Macron ait attendu qu'il soit dos au mur et que le concensus soit pour une action plus dure, oui possible mais la décision d'un contrôle plutôt que d'une éradication de la 2ème/3ème vague est à mon sens plutôt dicté par les répercussions économiques et accessoirement le moral de la population qui en a marre mais pas simplement l'opinion. Il a pris le risque de se mettre les médecins/scientifiques à dos. Quoiqu'il arrive il aurait eu tout le monde à dos, à un moment faut plus regarder l'opinion et les critiques parce qu'on est tous vent debout contre ce qui se passe, on trouve que c'est trop et pas assez à la fois. Le "Et en même temps" passe très mal pour le COVID.

                            Epidémie surtout médiatique, mouais tu n'a peut-être perdu personne ou n'entends personne décéder ou être en réanimation autour de toi, mais les 100 000 morts on les a quand même pas inventé, c'est pas rien, sans parler du problème des COVID long et autres conséquences de la maladie pour ceux qui ont eu des formes graves et même modérés, là aussi j'ai eu des échos autour de moi, c'est pas qu'une histoire pour faire peur ça aussi, il peut y avoir des vraies conséquences handicapantes pour certains et pas que des personnes âgées et vulnérables. D'un côté on s'inquiète de 3 thromboses pour 1 million de dose de vaccins injectés, de l'autre pas un mot sur les centaines de milliers de personnes handicapés par le virus aujourd'hui ? Le problème des réa, on est déjà en train de les augmenter mais t'as tous les directeurs d'hopitaux qui hurlent parce qu'ils trouvent que c'est pas la solution, soit-disant ils vont devoir trier, et d'un autre côté t'en as d'autres qui disent que c'est effectivement un coup médiatique pour avoir plus de moyens et qu'il y a encore de la marge, qui peut-on croire et écouter ?
                            Bref tant mieux pour toi si tu n'es pas inquiet et que personne autour de toi n'a subi de conséquences lourdes mais si pour la plupart ça n'est généralement pas plus grave qu'une grippe, y'a un nombre innombrable de gens pour qui c'est un cauchemar passé ou encore présent quand ça ne leur a pas été fatal.

                            Quand tu termines pas l'idiotie du 1er confinement, tu ne prends visiblement pas en compte ce qui se passe aujourd'hui. On a vu la catastrophe qu'a donné un confinement léger, j'ose pas imaginer le drame que ça aurait été si on avait fait un confinement léger en Mars dernier, et si on avait pas fait de confinement du tout, les 100 000 morts qu'on a aujourd'hui on les aurait eu un an plus tôt et l'été aurait probablement été infernal comme ce qu'on a aujourd'hui. Sachant qu'aujourd'hui attention on a beaucoup plus de moyens (tests, masques, réanimation, recul sur la maladie pour la traiter et sauver des gens, recul pour se protéger plus efficacement), avec les mêmes moyens que l'an dernier et pas de confinement, actuellement l'Hopital aurait bien évidément explosé avec le variants britannique, on aurait eu 20 000 à 30 000 personnes besoin d'être réanimés à l'instant T contre 5000 aujourd'hui pour 10 000 places grand maximum et c'était game over
                            Le Royaume Uni a fait deux confinements. Il me semble que c'est la même chose pour l'Espagne et l'Italie, bien que ces pays là ont adopté une politique régionalisée, et que leur deuxième confinement a été moins appliqué que celui de la France. Ce que tu as oublié, c'est qu'aucun pays a part la France ( et la Belgique) n'ont confiné en Novembre. Aucun. Nous avons été les seuls, nous avons inauguré le concept controversé de la seconde vague. Nous avons donc un confinement d'avance sur tous le autres. Je crois qu'Israel a eu 3 confinements. D'autres pays comme la Russie n'en ont connu qu'un seul.

                            Jusqu'à présent, la politique Macroniste a consisté dans l'utilisation des médecins, notamment des médecins administratifs de l'AP-HP, car se sont quasiment les seuls qui posent problème, pour essayer de créer la panique dans l'opinion et de justifier des mesures toujours plus liberticides qui ne s'imposent pas dans la réalité. Ces médecins sont à la fois des idéologues hygiénistes pour certains d'entre eux qui sont prêt a couler le pays pour sauver des vies de malade et également des égoistes pour beaucoup, qui refusent d'assumer leur rôle et d'en faire plus. C'est un réflexe très corporatiste et incroyablement égoïste de penser aux conditions de travail ou à la "fatigue" des soignants quand pour une fois le pays a besoin d'eux. Je n'ose pas imaginer que lors de la première guerre mondiale, les soignants aient eu un tel réflexe corporatiste, l'intérêt du pays passant bien avant le leur.

                            L'idiotie du premier confinement est prouvée. Tu sembles encore un peu dans l'illusion de croire que c'est ce confinement qui aurait fait disparaitre le virus lors de l'été, et pas l'été lui même. D'autres pays qui n'ont pas confiné comme la Suède ont également eu une disparition de la circulation du virus, démontrant qu'il ne s'agissait pas de l'effet du confinement. Ce qui est également démontré, c'est toutes les bêtises auxquelles nous avons eu droit, les messages martelés de "rester chez vous" dans tous les médias, en incrustations sur les écrans, les fermetures d'usines, l'arrêt du sport, des constructions, de toute la vie du pays, des attestations insultantes et infantilisantes, de l'utilisation de la police comme moyen de répression du peuple. Un paquet de mesures du premier confinement est passé à la trappe tellement qu'elles sont vues comme une idiotie qui n'a pas eu de noms. Le reste finira bien par être jugé de la même manière par l'histoire.

                            Tu peux me citer 100 000 morts du COVID, je te rappellerais que l'âge moyen des morts est de 82 ans et que 50% des morts avaient plus de 85 ans. https://www.lefigaro.fr/sciences/plu...5-ans-20210119 Soit déja bien au dessus de l'espérance de vie normale. Et la grande majorité des personnes envoyées en réanimation ont une ou plusieurs comorbidités importantes, souvent associées à un âge avancé.

                            Il est dans l'ordre naturel des choses que des personnes âgées et malades meurent. C'est la vie. C'est dommage pour elles mais c'est comme ça depuis que l'humanité existe. C'est le cycle de la vie. Je comprend leur désir de vouloir se préserver, mais dans ce cas il aurait été beaucoup plus simple qu'elles se mettent elle même à l'isolement. Je l'ai déja dit, mais arrêter tout un pays et enfermer une population jeune, bien importante et non vulnérable n'a aucun sens. C'est la négation de la vie et de l'humanité. Nous ne sommes pas faits pour vivre enfermer dans une bulle sanitaire pour sauver 0.5% de la population. C'est un délire, une dérive de notre époque.

                            20 000 personnes en réanimations, c'est susceptible de faire sombrer un pays? C'est même pas 0.05% de la population français. C'est une personne sur deux mille. Il n'y a plus de problème matériels, les respirateurs ont été livrés depuis l'année dernière, ou bien il faudrait démettre tout le gouvernement. Mais etant donné qu'on en entend plus parler, cela signifique que ça ne doit pas manquer.

                            Reste ensuite le "manque de personnel". Qui est un faux problème. On ne demande pas à avoir des médecins qui ont fait 10 ans d'etudes et une spécialisation en réanimation pour traiter des patients COVID. On a besoin de simples opérateurs à machine médicale, pour traiter une seule maladie, qui n'ont même pas besoin d'avoir le 1/10 de la connaissance d'un medecin et qui peuvent opérer leurs machines en suivant des instructions claires. Je reprends le parallèle avec la guerre, on a pas attendu de former des médecins 10 ans pour soigner ceux qui étaient blessés au front.

                            Commentaire


                            • Envoyé par Al Bundy Voir le message
                              Juste pour info, directement obtenu auprés d'une connaissance qui travaille en hopital, les soignants savent quels vaccins sont disponibles sur tel ou tel centre et quand ils vont se faire vacciner c'est pas dans ceux qui proposent l'Astrazeneca. Les medias parlent de "reticence" du personnel hospitalier a se faire vacciner... c'est pas tout a fait ca, c'est surtout qu'ils font ce qu'il faut pour ne pas se faire vacciner avec ce vaccin la
                              Astrazeneca est à la fois le moins efficace et le plus dangereux des vaccins actuellement sur le marché.

                              Il faut vraiment avoir de grosses comorbidités pour avoir envie de le prendre.

                              Commentaire


                              • Envoyé par Al Bundy Voir le message
                                Juste pour info, directement obtenu auprés d'une connaissance qui travaille en hopital, les soignants savent quels vaccins sont disponibles sur tel ou tel centre et quand ils vont se faire vacciner c'est pas dans ceux qui proposent l'Astrazeneca. Les medias parlent de "reticence" du personnel hospitalier a se faire vacciner... c'est pas tout a fait ca, c'est surtout qu'ils font ce qu'il faut pour ne pas se faire vacciner avec ce vaccin la
                                Ca rappelle (fâcheusement) les discours des sommeliers pendant les périodes de transfert.

                                Commentaire


                                • Envoyé par JuniGarde Voir le message

                                  Le Royaume Uni a fait deux confinements. Il me semble que c'est la même chose pour l'Espagne et l'Italie, bien que ces pays là ont adopté une politique régionalisée, et que leur deuxième confinement a été moins appliqué que celui de la France. Ce que tu as oublié, c'est qu'aucun pays a part la France ( et la Belgique) n'ont confiné en Novembre. Aucun. Nous avons été les seuls, nous avons inauguré le concept controversé de la seconde vague. Nous avons donc un confinement d'avance sur tous le autres. Je crois qu'Israel a eu 3 confinements. D'autres pays comme la Russie n'en ont connu qu'un seul.

                                  Jusqu'à présent, la politique Macroniste a consisté dans l'utilisation des médecins, notamment des médecins administratifs de l'AP-HP, car se sont quasiment les seuls qui posent problème, pour essayer de créer la panique dans l'opinion et de justifier des mesures toujours plus liberticides qui ne s'imposent pas dans la réalité. Ces médecins sont à la fois des idéologues hygiénistes pour certains d'entre eux qui sont prêt a couler le pays pour sauver des vies de malade et également des égoistes pour beaucoup, qui refusent d'assumer leur rôle et d'en faire plus. C'est un réflexe très corporatiste et incroyablement égoïste de penser aux conditions de travail ou à la "fatigue" des soignants quand pour une fois le pays a besoin d'eux. Je n'ose pas imaginer que lors de la première guerre mondiale, les soignants aient eu un tel réflexe corporatiste, l'intérêt du pays passant bien avant le leur.

                                  L'idiotie du premier confinement est prouvée. Tu sembles encore un peu dans l'illusion de croire que c'est ce confinement qui aurait fait disparaitre le virus lors de l'été, et pas l'été lui même. D'autres pays qui n'ont pas confiné comme la Suède ont également eu une disparition de la circulation du virus, démontrant qu'il ne s'agissait pas de l'effet du confinement. Ce qui est également démontré, c'est toutes les bêtises auxquelles nous avons eu droit, les messages martelés de "rester chez vous" dans tous les médias, en incrustations sur les écrans, les fermetures d'usines, l'arrêt du sport, des constructions, de toute la vie du pays, des attestations insultantes et infantilisantes, de l'utilisation de la police comme moyen de répression du peuple. Un paquet de mesures du premier confinement est passé à la trappe tellement qu'elles sont vues comme une idiotie qui n'a pas eu de noms. Le reste finira bien par être jugé de la même manière par l'histoire.

                                  Tu peux me citer 100 000 morts du COVID, je te rappellerais que l'âge moyen des morts est de 82 ans et que 50% des morts avaient plus de 85 ans. https://www.lefigaro.fr/sciences/plu...5-ans-20210119 Soit déja bien au dessus de l'espérance de vie normale. Et la grande majorité des personnes envoyées en réanimation ont une ou plusieurs comorbidités importantes, souvent associées à un âge avancé.

                                  Il est dans l'ordre naturel des choses que des personnes âgées et malades meurent. C'est la vie. C'est dommage pour elles mais c'est comme ça depuis que l'humanité existe. C'est le cycle de la vie. Je comprend leur désir de vouloir se préserver, mais dans ce cas il aurait été beaucoup plus simple qu'elles se mettent elle même à l'isolement. Je l'ai déja dit, mais arrêter tout un pays et enfermer une population jeune, bien importante et non vulnérable n'a aucun sens. C'est la négation de la vie et de l'humanité. Nous ne sommes pas faits pour vivre enfermer dans une bulle sanitaire pour sauver 0.5% de la population. C'est un délire, une dérive de notre époque.

                                  20 000 personnes en réanimations, c'est susceptible de faire sombrer un pays? C'est même pas 0.05% de la population français. C'est une personne sur deux mille. Il n'y a plus de problème matériels, les respirateurs ont été livrés depuis l'année dernière, ou bien il faudrait démettre tout le gouvernement. Mais etant donné qu'on en entend plus parler, cela signifique que ça ne doit pas manquer.

                                  Reste ensuite le "manque de personnel". Qui est un faux problème. On ne demande pas à avoir des médecins qui ont fait 10 ans d'etudes et une spécialisation en réanimation pour traiter des patients COVID. On a besoin de simples opérateurs à machine médicale, pour traiter une seule maladie, qui n'ont même pas besoin d'avoir le 1/10 de la connaissance d'un medecin et qui peuvent opérer leurs machines en suivant des instructions claires. Je reprends le parallèle avec la guerre, on a pas attendu de former des médecins 10 ans pour soigner ceux qui étaient blessés au front.
                                  La répétition des erreurs n'en fait pas des vérités, ça reste la répétition d'erreurs.

                                  Pour éviter les effets de la politique des tests (non homogènes sur les 14 derniers mois), il vaut mieux regarder le nombre hebdomadaires de nouvelles hospitalisations (même si ce chiffre est en décalage (de 7 à 15 j ?) sur la dynamique de l'épidémie.

                                  Le maximum est au 3 avril (25 000) 'donc au printemps et décroit jusqu'au 14 juillet (500).

                                  L'épidémie redémarre (contrairement à ton affirmation) durant tout l'été et repasse par un maximum le 7 novembre (20 000).

                                  Décroissance jusqu'au 8 décembre (8 500) puis plateau oscillant jusqu"au 5 mars (9 400)

                                  Depuis, reprise de la croissance jusqu'à aujourd'hui (variant anglais ?) (14 000).

                                  Les mesures ont contribué à diminuer la circulation du virus. Actuellement, la résurgence qui a mené au 3 ème "confinement" est la conséquence des mutations du virus en premier lieu.

                                  L'afflux de patients Covid est une menace pour la santé de tous. On le voit avec la déprogrammation d'autres opérations. L'idée de laisser l"épidémie "suivre son cours" est une politique criminelle. Sauf évidemment à laisser "crever comme des chiens" les malades du Covid surtout si ils sont âgés et présentent des comorbidités. On est pas loin d'une politique eugéniste.

                                  Pour les soignants, les formations nécessaires, la pénibilité du travail, je te laisse la responsabilité de tes écrits. Je doute que tu ais le courage d'aller les défendre dans les hôpitaux, devant les personnels concernés.

                                  Commentaire


                                  • C'est en partie hors-sujet mais cette vidéo aborde de façon assez drôle la façon dont les télés traient le sujet, et met en exergue les professionnels de santé qui passent une partie importante de leur temps sur les plateaux...


                                    Commentaire


                                    • Envoyé par hunkle Voir le message
                                      Oui mais vacciner les personnes dont l'espérance de vie est la moins longue est illogique.
                                      Ce n'est pas illogique dès lors que ce sont elles qui remplissent le plus vite les hôpitaux. Et puis l'espérance de vie est une mesure finalement théorique, les centenaires d'aujourd'hui ont tous largement dépassé leur espérance de vie statistique d'une quinzaine d'années, pourtant ils sont là. Dans le lot des centenaires actuels, il y en a probablement beaucoup qui ont été soignés à l'âge de 75-80 ans pendant la canicule de 2003.

                                      Qu'on priorise les vieux, les comorbidités et les personnels soignants me semble logique (et a le mérite d'éviter des polémiques "pourquoi lui et pas moi"). Cela dit, j'aurais tout de même trouvé raisonnable qu'on consacre environ 10 % des doses pour vacciner en parallèle les personnes (tous âges confondus, tous états de santé confondus) qui côtoient beaucoup de monde tous les jours. Par exemple, je côtoie régulièrement des élus. Ces personnes, de part leurs responsabilités, voient du monde toute la journée, enchainent les réunions, et souvent en présentiel. Je trouverais logique que cette fonction leur donne une forme de priorité, peu importe leur âge ou leur état de santé. Idem pour certains corps de métiers.

                                      Commentaire


                                      • https://www.midilibre.fr/2021/04/05/...rs-9469113.php
                                        10 flics autour d'une famille qui picnic sur une plage, l'autre au fond a bien son arme en main...quelle bande de sous-merdes. Faudrait afficher le trouduc avec sa mitraillette sur tous les réseaux, que des gens qui le connaissent essaient de comprendre à quel moment il s'est dit que ce qu'il faisait là était pour le bien de la société...
                                        Le pire c'est que si cette famille était resté chez elle, que le mec se mettait bleu et frappait sa femme, ces mêmes flics n'auraient sûrement pas bouger comme le montre les nombreux féminicides où des mains courantes avaient été posées au préalable.
                                        Ceci dit c'est du pain béni pour la comm' basée sur la peur depuis 1 an, et ça ne choque visiblement pas grand monde au pays des droits de l'homme, donc pourquoi se priver?
                                        T'auras toujours des tocard pour jusitifier cela en dépît de tout bon sens à base de "va faire un tour dans un service de réa et tu comprendras" (en mode eux ont été ds des services de réa depuis un an, et même avant car tous les hivers depuis des lustres des hopitaux sont au bord de l'explosion).

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par Iceberg Voir le message
                                          https://www.midilibre.fr/2021/04/05/...rs-9469113.php
                                          10 flics autour d'une famille qui picnic sur une plage, l'autre au fond a bien son arme en main...quelle bande de sous-merdes. Faudrait afficher le trouduc avec sa mitraillette sur tous les réseaux, que des gens qui le connaissent essaient de comprendre à quel moment il s'est dit que ce qu'il faisait là était pour le bien de la société...
                                          Le pire c'est que si cette famille était resté chez elle, que le mec se mettait bleu et frappait sa femme, ces mêmes flics n'auraient sûrement pas bouger comme le montre les nombreux féminicides où des mains courantes avaient été posées au préalable.
                                          Ceci dit c'est du pain béni pour la comm' basée sur la peur depuis 1 an, et ça ne choque visiblement pas grand monde au pays des droits de l'homme, donc pourquoi se priver?
                                          T'auras toujours des tocard pour jusitifier cela en dépît de tout bon sens à base de "va faire un tour dans un service de réa et tu comprendras" (en mode eux ont été ds des services de réa depuis un an, et même avant car tous les hivers depuis des lustres des hopitaux sont au bord de l'explosion).
                                          Pourquoi ça choquerait? Tout le monde adhère voire balance sur les réseaux sociaux.

                                          Le pire, c'est qu'une fois la crise passée (mais finira-t-elle un jour) y'aura plus personne pour se soucier du bien-être des personnes âgées en EPHAD où nombre d'entre eux étaient déjà maltraités. Je parie que les mêmes qui nous brise les burnes aujourd'hui nous sortiront "Oh ça va hein! On peut passer à autre chose? Et puis, faut bien mourir un jour."

                                          En tout cas elle est belle la France, un fusil d'assaut pour de simples badauds venus boire un verre à l'air libre quand nos ministres continuent de faire ce qu'ils veulent. Beau pays de merde!
                                          Dernière modification par MockingBird69, 06/04/2021, 09h19.

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par huascaran Voir le message

                                            Ce n'est pas illogique dès lors que ce sont elles qui remplissent le plus vite les hôpitaux. Et puis l'espérance de vie est une mesure finalement théorique, les centenaires d'aujourd'hui ont tous largement dépassé leur espérance de vie statistique d'une quinzaine d'années, pourtant ils sont là. Dans le lot des centenaires actuels, il y en a probablement beaucoup qui ont été soignés à l'âge de 75-80 ans pendant la canicule de 2003.

                                            Qu'on priorise les vieux, les comorbidités et les personnels soignants me semble logique (et a le mérite d'éviter des polémiques "pourquoi lui et pas moi"). Cela dit, j'aurais tout de même trouvé raisonnable qu'on consacre environ 10 % des doses pour vacciner en parallèle les personnes (tous âges confondus, tous états de santé confondus) qui côtoient beaucoup de monde tous les jours. Par exemple, je côtoie régulièrement des élus. Ces personnes, de part leurs responsabilités, voient du monde toute la journée, enchainent les réunions, et souvent en présentiel. Je trouverais logique que cette fonction leur donne une forme de priorité, peu importe leur âge ou leur état de santé. Idem pour certains corps de métiers.
                                            Les 10 %( ou plus) de doses auraient pu être utilisées pour faire une étude sérieuse de pharmacovigilance sur la population générale puisqu'on envisage de vacciner tout le monde , de l'âge de6 mois à plus de 100 ans .: remonter systématiquement tous les effets secondaires , qu'ils soient préalablement listés par le laboratoire fabriquant ou non .
                                            Encore aujourd'hui , on fait confiance aux déclarations des laboratoires concernant et l'efficacité ,l'indication , et les effets secondaires immédiats . Un pays comme la France devrait être en mesure de conduire ce type d'études .
                                            Tous les vaccins proposés aujourd'hui sont encore en phase 3 , donc n'auraient jamais obtenu une autorisation de mise sur le marché ( provisoire dans le cas précis ) en temps normal .

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par Al Bundy Voir le message
                                              Juste pour info, directement obtenu auprés d'une connaissance qui travaille en hopital, les soignants savent quels vaccins sont disponibles sur tel ou tel centre et quand ils vont se faire vacciner c'est pas dans ceux qui proposent l'Astrazeneca. Les medias parlent de "reticence" du personnel hospitalier a se faire vacciner... c'est pas tout a fait ca, c'est surtout qu'ils font ce qu'il faut pour ne pas se faire vacciner avec ce vaccin la
                                              Indépendamment du problème de sécurité , d'effets secondaires à l'injection ( le vaccin "cogne" pour les jeunes) largement médiatisés avec des services complets en arrêt maladie , le labo a reconnu sa non efficacité contre la variant sud af .Les soignants ont besoin d'être immunisés contre le maximum des variants actuellement séquencés .
                                              Ils refusent autant que possible l'astra , pour cette raison parfaitement justifiée et entendue par Véran himself ( cf le changement de vaccin suite à la visite du bonhomme à Metz : 40 médecins inscrits à la fiesta vaccinale organisée par le conseil de l'ordre , sponsorisée par astra , vs 500 inscrits suite au changement de sponsor accordé par Véran .

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par ilovetokyo Voir le message

                                                Indépendamment du problème de sécurité , d'effets secondaires à l'injection ( le vaccin "cogne" pour les jeunes)
                                                Ce n'est pas que l'Astrazeneca qui "cogne" pour les jeunes apparement. La personne que je connais viens de se faire vacciner il y a quelques jours avec le Pfizer. Elle l'a fait avant le week end je l'ai eu hier au telephone, elle m'a dit qu'elle avait avait le bras encore tout engourdi, elle ne le sentait plus, et qu'elle etait crevée ! C'est pourtant quelqu'un de TRES actif (un peu trop meme :) ) d'habitude.
                                                Envoyé par interactif
                                                si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par Al Bundy Voir le message

                                                  Ce n'est pas que l'Astrazeneca qui "cogne" pour les jeunes apparement. La personne que je connais viens de se faire vacciner il y a quelques jours avec le Pfizer. Elle l'a fait avant le week end je l'ai eu hier au telephone, elle m'a dit qu'elle avait avait le bras encore tout engourdi, elle ne le sentait plus, et qu'elle etait crevée ! C'est pourtant quelqu'un de TRES actif (un peu trop meme :) ) d'habitude.
                                                  Nous sommes d'accord ^^ .

                                                  Commentaire


                                                  • Le gouvernement français qui a essayé de faire croire que des "hackers étrangers" ont attaqué tous les sites d'éducation à distance du gouvernement pour essayer de dissimuler la faiblesse technique de leur dispositif et leur impréparation complète. Je crois que cela a beaucoup fait rire aujourd'hui.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X