Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Débats politiques 2.0

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Merci de confirmer Alain.
    Ah ben je viens juste voir en lisant les derniers post que le sujet est clos maintenant
    http://www.youtube.com/watch?v=uJF5z...eature=related

    Commentaire


    • Envoyé par fooooot Voir le message
      Merci de confirmer Alain.
      Ah ben je viens juste voir en lisant les derniers post que le sujet est clos maintenant
      Ah ah j'avais pas vu.

      Commentaire


      • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

        Tes arguments reprennent la logique traditionnelle que j'ai évoquée précédemment : tu ne cherches que les éléments qui vont dans le sens de "la vaccination peut être risquée" et jamais dans le sens de "choper le covid peut être risqué". Tu t'es renseigné sur les covid longs, notamment chez les jeunes, et les conséquences à long-terme qu'il peut y avoir ? Les problèmes cardiaques, notamment, ne sont pas liés seulement à la vaccination mais à la maladie elle-même. Du moment qu'il n'y a pas de statistiques comparant l'apparition de ces problèmes chez les vaccinés et les non-vaccinés, ça n'a pas grand intérêt. Tu pourrais bien souligner qu'avec le vaccin t'as mettons 3% de complications moyennes, si avec la maladie c'est 15, le vaccin reste une bonne chose.

        Sinon, je n'ai jamais dit que le vaccin immunisait. Il va falloir le dire combien de fois qu'on peut être favorable au vaccin tout en étant conscient que ce n'est pas la panacée ? C'est une aide : moins de cas, moins d'hospitalisations, moins de complications sérieuses, moins de covid longs, moins d'absences au boulot, moins de frais de santé globaux, banalisation relative de la maladie permettant d'assouplir les contraintes, plus de vie sociale, etc.

        La vaccination doit se faire avec consentement éclairé, mais ce n'est pourtant pas le cas pour les vaccins des enfants. Et certains pays l'ont rendu obligatoire.

        Stiegler et Bellamy ne sont pas trop ma tasse de thé habituelle. Et ils sont philosophes, non médecins. De toute façon, ce qui m'intéresse, ce n'est pas qu'il y ait des opposants mais leurs arguments. Je n'ai sinon jamais dit que ceux soulevant des problèmes sont des débiles, même si beaucoup de ceux qui le font utilisent une posture malhonnête. Le parti politique pour lequel j'ai voté en 2017 comporte le plus d'opposants à ces mesures. La question n'est pas de s'y opposer mais sur quelles bases et avec quelles alternatives.
        Pour Raoult, c'est toi qui en as parlé. Et je trouve, vu les nombreuses erreurs et énormités qu'il a balancées, assez étonnant que tu aies encore pu le citer, encore pu t'y intéresser, et tout simplement que tu prêtes une oreille à ce charlatan.

        Pour ta position :

        - vacciner les plus fragiles, sur quels critères ? Si c'est insuffisant pour que les hôpitaux tournent normalement (ça serait le cas)
        , que faire ?
        - obligation vaccinale pour les plus vieux, sur quels critères, seulement l'âge ? Ca serait une mesure considérée comme encore plus liberticide qu'actuellement et qui mettrait de côté une bonne partie de ceux qui sont actuellement dans les hôpitaux, et ne sont pas assez fragiles pour en mourir mais assez pour bloquer des lits.

        - la non-vaccination ne met pas la France en péril. Elle met "simplement" un service public entier en péril et pousse des personnels à bout. Si demain on me rajoutait 10 élèves par classe au collège, ça ne mettrait pas la France véritablement en péril. Ca serait juste un immense crachat sur ma profession et une usure progressive des personnels de l'EN. J'ai un peu un sentiment similaire pour ce que tu évoques si je me mets du point de vue du personnel soignant.

        - convaincre avec des arguments scientifiques : c'est déjà fait. Il suffit de ne pas s'intéresser au vaccin simplement pour s'y opposer ou de ne pas écouter le gouvernement et simplement observer les chiffres pour voir que les arguments scientifiques sont indéniables. Lyonnais a déjà rappelé les chiffres de nombreuses fois. Pour les 20-39 ans non-vaccinés, tu as 600 hospitalisations pour 10M d'habitants. Pour les vaccinés avec rappel tu en as 30, soit 30 fois moins. Le rapport est similaire pour les soins critiques, en passant de 90 à 3 (30 fois moins). Pour les 60-79 ans, c'est 1200 admis non-vaccinés contre 77 (15 fois moins), 537 contre 19 en soins critiques (28 fois moins). Pour les 80 ans et plus, c'est 2000 contre 321 (6 fois moins), et 102 en soins critiques contre 16 (6 fois moins également). On voit donc de façon assez claire l'utilité du vaccin par rapport à la maladie.
        Ce que je trouve intéressant dans ces chiffres, c'est, sur les populations non-vaccinés, l'importance de l'hospitalisation, notamment en soins critiques : on est sur un rapport équivalent (20-39 non vaccinés face aux 80 ans et plus non-vacc) ou de 1 à 5 (20-39 non-vacc face aux 60-79 non-vacc.

        Pour les enfants, les chiffres laissent à penser qu'il y a un risque de complication pour l'enfant assez minime. Il faut donc voir, sachant quand même que ça ralentit les contaminations, ce que ça donne en complications post-vaccin et complications sans, après avoir chopé la maladie. Certains troubles neurologiques ont pu être observé : si on diminue le risque ça peut valoir le coup, sinon c'est s'emmerder pour pas grand chose

        - avoir une vraie politique sanitaire, je suis bien sûr d'accord. Mais ça reste déjà quelque-chose de long-terme pour lesquels les gens ne votent pas, malheureusement, et surtout, on pourrait bien avoir 1/3 de lits en plus, tu ne peux pas faire tourner un système de santé public sur un rythme de pandémie devenant une norme, à moins de créer un surcoût énorme et des problèmes de fonctionnement. Je suis d'accord pour la suite.
        Je te répondrai en détail mais 3 points:

        La question n'est plus sanitaire. Je suis revenu sur ce topic parce que j'ai découvert à quel point ce forum était devenu moutonnier, aveugle à ce qu'il se passe. Je répète ce que j'ai écrit : le problème est de l'ordre de l'intime, est politique, est intellectuel, est éthique. Il va au delà du risque médical. Et je suis sidéré de l'acceptation encore plus de gens comme toi.

        Un enfant a moins de risques s'il n'a ni le Covid, ni le vaccin. Tu dois donc multiplier par le risque d'avoir le Covid pour comparer avec le vaccin que tu t'injectes avec probabilité 1. Et il y a un risque/pari collectivement aussi.

        J'ai beau chercher, je ne vois pas où j'ai parlé de Raoult. Tu confonds avec un autre?

        Commentaire


        • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

          Je te répondrai en détail mais 3 points:

          La question n'est plus sanitaire. Je suis revenu sur ce topic parce que j'ai découvert à quel point ce forum était devenu moutonnier, aveugle à ce qu'il se passe. Je répète ce que j'ai écrit : le problème est de l'ordre de l'intime, est politique, est intellectuel, est éthique. Il va au delà du risque médical. Et je suis sidéré de l'acceptation encore plus de gens comme toi.

          Un enfant a moins de risques s'il n'a ni le Covid, ni le vaccin. Tu dois donc multiplier par le risque d'avoir le Covid pour comparer avec le vaccin que tu t'injectes avec probabilité 1. Et il y a un risque/pari collectivement aussi.

          J'ai beau chercher, je ne vois pas où j'ai parlé de Raoult. Tu confonds avec un autre?
          Où sont tes données sur les risques comparés d'effets indésirables des 11 vaccins administrés (obligatoirement) dans la petite enfance et des vaccins anti-Covid ?

          Tu es prêt à revenir sur cette obligation en fonction des résultats ?

          Commentaire


          • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

            Où sont tes données sur les risques comparés d'effets indésirables des 11 vaccins administrés (obligatoirement) dans la petite enfance et des vaccins anti-Covid ?

            Tu es prêt à revenir sur cette obligation en fonction des résultats ?
            Si tu ne vois pas la différence entre ces vaccins et le traitement préventif par ARNm, ça ne sert a rien de discuter. Mais même parmi ces 11, certains sont discutables et discutés. Ça dépend des pays aussi.

            Commentaire


            • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

              Si tu ne vois pas la différence entre ces vaccins et le traitement préventif par ARNm, ça ne sert a rien de discuter. Mais même parmi ces 11, certains sont discutables et discutés. Ça dépend des pays aussi.
              Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

              Des chiffres à l'appui, jamais

              Commentaire


              • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

                Je te répondrai en détail mais 3 points:

                La question n'est plus sanitaire. Je suis revenu sur ce topic parce que j'ai découvert à quel point ce forum était devenu moutonnier, aveugle à ce qu'il se passe. Je répète ce que j'ai écrit : le problème est de l'ordre de l'intime, est politique, est intellectuel, est éthique. Il va au delà du risque médical. Et je suis sidéré de l'acceptation encore plus de gens comme toi.

                Un enfant a moins de risques s'il n'a ni le Covid, ni le vaccin. Tu dois donc multiplier par le risque d'avoir le Covid pour comparer avec le vaccin que tu t'injectes avec probabilité 1. Et il y a un risque/pari collectivement aussi.

                J'ai beau chercher, je ne vois pas où j'ai parlé de Raoult. Tu confonds avec un autre?
                La problématique de l'acceptation je la comprends. Mais il faut la comprendre aussi en fonction de l'adversité, disons. Je ne veux pas me donner un air supérieur ou plus savant : je n'en sais pas plus que vous sur où on sera dans 10 ans et tout le reste. Ce que je sais, par contre, c'est que les oppositions à la situation actuelle sont quasiment toutes (il suffit de voir ce topic) des oppositions "historiques", revenant toujours à nier la difficulté de la situation sanitaire, ou à poser le débat de façon binaire "pour ou contre les libertés", en allant assez peu sur le terrain "Si je fais ce choix en faveur des libertés d'un côté, qu'est-ce que je perds de l'autre ?".
                J'ai un peu l'impression, comme pour Genesio, de me retrouver quasiment plus à défendre des choix qui me semblent discutables et pour lesquels je n'ai pas grande sympathie tellement je me sens éloigné de ceux qui s'opposent. Quand j'en viens encore à lire que le vaccin serait inefficace car il ne protège pas de la maladie, bon...
                Ce n'est pourtant pas faute de m'y intéresser. Mais je ne suis pas convaincu par ce que j'ai pu entendre côté insoumis, et pour ce que je lis, à savoir Le Monde Diplo, l'analyse est très intéressante sur les origines de la maladie, comment on peut relier ça à des choix économiques, sur la gestion du domaine de la santé depuis plusieurs années... mais derrière, la situation actuelle, elle est telle qu'elle est, et dire, comme tu l'écris, que la situation n'est plus sanitaire, bon.

                Le problème pour les enfants, c'est que les effets à long-terme du covid ne sont pas vraiment connus, non plus.

                Il me semblait que tu avais déjà cité Raoult et que tu t'y intéressait. My bad.

                Edit : Je pense vraiment qu'il y aurait plus de débats si la position "critique des politiques sanitaires choisies" ne revenait pas à être "critique du vaccin". Et le problème est ici. Je crois que dans mon "entourage", que ça soit la famille, les amis, les connaissances ou ce que j'ai pu lire sur ce forum, critiquer certains choix revient presque systématiquement à critiquer le vaccin. A un moment, il faut juste choisir. On peut dire que c'est excessif et qu'on devrait faire différemment si on propose vraiment une alternative efficace. Mais être antimasque un jour puis antivaccin 1 an après, ça n'a pas de sens. Je précise que ce n'est pas une accusation contre toi, mais j'en connais. Et à la fin, j'ai plus l'impression de voir soit une opposition maladive à Macron revenant à s'opposer à toute décision prise quoi qu'il arrive, soit une opposition à un raisonnement scientifique honnête, soit à une plainte liée au fait que ça touche notre petit confort personnel.
                Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                Commentaire


                • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                  Où sont tes données sur les risques comparés d'effets indésirables des 11 vaccins administrés (obligatoirement) dans la petite enfance et des vaccins anti-Covid ?

                  Tu es prêt à revenir sur cette obligation en fonction des résultats ?
                  Mais est-ce bien sans risques et sûr de s'appuyer sur les données d'un vaccin tout récent d'une nouvelle génération (arn)?
                  Les 11 vaccins administré on livré leurs spécificités dans le temps et à échelle mondial, ce n'est pas encore le cas pour celui du Covid.

                  Et puis la question reste surtout la pertinence de ce vaccin pour l'enfance et la petite enfance.
                  http://www.youtube.com/watch?v=uJF5z...eature=related

                  Commentaire


                  • Envoyé par fooooot Voir le message

                    Mais est-ce bien sans risques et sûr de s'appuyer sur les données d'un vaccin tout récent d'une nouvelle génération (arn)?
                    Les 11 vaccins administré on livré leurs spécificités dans le temps et à échelle mondial, ce n'est pas encore le cas pour celui du Covid.

                    Et puis la question reste surtout la pertinence de ce vaccin pour l'enfance et la petite enfance.
                    Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                    Des chiffres à l'appui, jamais.

                    Commentaire


                    • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                      Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                      Des chiffres à l'appui, jamais
                      Le fait meme qu'il ne soit pas immunisant est une difference. Pas le temps de repondre sur le reste, surtout avec un deni pareil. Ca n'en vaut pas la peine.

                      Commentaire


                      • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

                        La problématique de l'acceptation je la comprends. Mais il faut la comprendre aussi en fonction de l'adversité, disons. Je ne veux pas me donner un air supérieur ou plus savant : je n'en sais pas plus que vous sur où on sera dans 10 ans et tout le reste. Ce que je sais, par contre, c'est que les oppositions à la situation actuelle sont quasiment toutes (il suffit de voir ce topic) des oppositions "historiques", revenant toujours à nier la difficulté de la situation sanitaire, ou à poser le débat de façon binaire "pour ou contre les libertés", en allant assez peu sur le terrain "Si je fais ce choix en faveur des libertés d'un côté, qu'est-ce que je perds de l'autre ?".
                        J'ai un peu l'impression, comme pour Genesio, de me retrouver quasiment plus à défendre des choix qui me semblent discutables et pour lesquels je n'ai pas grande sympathie tellement je me sens éloigné de ceux qui s'opposent. Quand j'en viens encore à lire que le vaccin serait inefficace car il ne protège pas de la maladie, bon...
                        Ce n'est pourtant pas faute de m'y intéresser. Mais je ne suis pas convaincu par ce que j'ai pu entendre côté insoumis, et pour ce que je lis, à savoir Le Monde Diplo, l'analyse est très intéressante sur les origines de la maladie, comment on peut relier ça à des choix économiques, sur la gestion du domaine de la santé depuis plusieurs années... mais derrière, la situation actuelle, elle est telle qu'elle est, et dire, comme tu l'écris, que la situation n'est plus sanitaire, bon.

                        Le problème pour les enfants, c'est que les effets à long-terme du covid ne sont pas vraiment connus, non plus.

                        Il me semblait que tu avais déjà cité Raoult et que tu t'y intéressait. My bad.

                        Edit : Je pense vraiment qu'il y aurait plus de débats si la position "critique des politiques sanitaires choisies" ne revenait pas à être "critique du vaccin". Et le problème est ici. Je crois que dans mon "entourage", que ça soit la famille, les amis, les connaissances ou ce que j'ai pu lire sur ce forum, critiquer certains choix revient presque systématiquement à critiquer le vaccin. A un moment, il faut juste choisir. On peut dire que c'est excessif et qu'on devrait faire différemment si on propose vraiment une alternative efficace. Mais être antimasque un jour puis antivaccin 1 an après, ça n'a pas de sens. Je précise que ce n'est pas une accusation contre toi, mais j'en connais. Et à la fin, j'ai plus l'impression de voir soit une opposition maladive à Macron revenant à s'opposer à toute décision prise quoi qu'il arrive, soit une opposition à un raisonnement scientifique honnête, soit à une plainte liée au fait que ça touche notre petit confort personnel.
                        Pas le temps de te repondre maintenant, Ishkar, mais je le ferai ce soir, promis.

                        Pour Raoult, j'en ai parle plein de fois, mais je pense que c'est quand j'etais sur le forum au printemps 2020. Me semble pas en avoir reparle depuis mon "retour".

                        Commentaire


                        • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

                          Le fait meme qu'il ne soit pas immunisant est une difference. Pas le temps de repondre sur le reste, surtout avec un deni pareil. Ca n'en vaut pas la peine.
                          Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                          Des chiffres à l'appui jamais.

                          Commentaire


                          • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                            Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                            Des chiffres à l'appui jamais.
                            Tu connais un vaccin avec autant de contaminations, de reas et de morts de la maladie parmi les vaccines? Ca ne te suffit pas comme chiffres?

                            Bref. Je veux bien parler avec des gens qui acceptent des arguments fondés, le reste...

                            Commentaire


                            • L' OMS est aussi anti Macron .
                              Par son directeur , l'OMS multiplie les déclarations depuis des mois comme quoi les pays riches ne viendront jamais à bout de l'épidémie à coup de booster .
                              On parle d'un corona virus , d'une zoonose , pas d'éradication possible .
                              Solution préconisée : campagne ciblée sur les personnes à risques : ceinture et bretelles : vaccin + prise en charge médicale précoce .

                              Le vaccin est gratuit , enfin c'est l'Etat qui paie comme les tests .... il est inconcevable de priver qui que ce soit de son bonbon gratuit , l'effet placébo est prouvé , les hypocondriaques ou flippés seront satisfaits , les personnes qui veulent garder leur libre arbitre peuvent le faire . Tout le monde est content , ni obligatoire ni interdit .

                              C'était ma non information du jour .

                              Commentaire


                              • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

                                Tu connais un vaccin avec autant de contaminations, de reas et de morts de la maladie parmi les vaccines? Ca ne te suffit pas comme chiffres?

                                Bref. Je veux bien parler avec des gens qui acceptent des arguments fondés, le reste...
                                Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                                Des chiffres à l'appui jamais.

                                L'inefficacité (relative) des vaccins anti-Covid ne répond pas à la question des risques secondaires comparés avec les vaccins de la petite enfance (qui sont obligatoires).

                                Commentaire


                                • Envoyé par fooooot Voir le message

                                  Mais est-ce bien sans risques et sûr de s'appuyer sur les données d'un vaccin tout récent d'une nouvelle génération (arn)?
                                  Les 11 vaccins administré on livré leurs spécificités dans le temps et à échelle mondial, ce n'est pas encore le cas pour celui du Covid.

                                  Et puis la question reste surtout la pertinence de ce vaccin pour l'enfance et la petite enfance.
                                  Au Qatar deux bébés de 3 semaines sont morts du Covid. Ils n'avaient pas de comorbidités et ce n'est pas la mort subite du nourrisson;
                                  17/11/2007, avec l'Italie, protégeons les chats noirs. Adoptez un animal noir.

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par Blackcat Voir le message

                                    Au Qatar deux bébés de 3 semaines sont morts du Covid. Ils n'avaient pas de comorbidités et ce n'est pas la mort subite du nourrisson;
                                    Ce matin , c'était un .
                                    La mère était vaccinée ?

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                      Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                                      Des chiffres à l'appui jamais.

                                      L'inefficacité (relative) des vaccins anti-Covid ne répond pas à la question des risques secondaires comparés avec les vaccins de la petite enfance (qui sont obligatoires).
                                      Quand on parle vaccin, on parle bénéfice/risque, pas juste risque. Donc, tu as ta réponse.

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

                                        Tu connais un vaccin avec autant de contaminations, de reas et de morts de la maladie parmi les vaccines? Ca ne te suffit pas comme chiffres?

                                        Bref. Je veux bien parler avec des gens qui acceptent des arguments fondés, le reste...
                                        Il y a d'autres espaces où les participants sont moins bornés qu'ici, moins perméables à la propagande. Ici, on te dit que la vaccination n'est pas obligatoire quand tu dois avoir un "pass" pour aller pisser !
                                        Il y avait le pop' art, maintenant il y a le pop' OL. Génésio Rémission !

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                          Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                                          Des chiffres à l'appui, jamais.
                                          Mais les données et les chiffres on la valeur qu'on leurs prête à un moment X.
                                          A moins qu'on nous affirme que le vaccin Covid ai livré tout ses secrets.

                                          Est-ce que tu conçois la légitimité de la question que se pose des parents à savoir:

                                          Pour une population dont les risques sont minimes le principe de précaution doit-il prévaloir ?
                                          http://www.youtube.com/watch?v=uJF5z...eature=related

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message

                                            Quand on parle vaccin, on parle bénéfice/risque, pas juste risque. Donc, tu as ta réponse.
                                            Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                                            Des chiffres à l'appui jamais

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par fooooot Voir le message

                                              Mais les données et les chiffres on la valeur qu'on leurs prête à un moment X.
                                              A moins qu'on nous affirme que le vaccin Covid ai livré tout ses secrets.

                                              Est-ce que tu conçois la légitimité de la question que se pose des parents à savoir:

                                              Pour une population dont les risques sont minimes le principe de précaution doit-il prévaloir ?
                                              Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                                              Des chiffres à l'appui, jamais.

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                                Des phrases, encore des phrases, toujours des phrases.

                                                Des chiffres à l'appui jamais
                                                ok, il n'y a aucun vacciné mort, aucun vacciné en réa, aucun vacciné en hospitalisation. Déni complet.

                                                Et bien sûr, aucun effet secondaire.

                                                Au revoir!

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par fooooot Voir le message

                                                  Mais les données et les chiffres on la valeur qu'on leurs prête à un moment X.
                                                  A moins qu'on nous affirme que le vaccin Covid ai livré tout ses secrets.

                                                  Est-ce que tu conçois la légitimité de la question que se pose des parents à savoir:

                                                  Pour une population dont les risques sont minimes le principe de précaution doit-il prévaloir ?
                                                  Le principe de précaution peut valoir des deux côtés : on ne sait pas les conséquences à très long-terme du covid, pas plus qu'on ne le sait du vaccin. Sauf que l'un offre bien plus souvent des complications que l'autre. Le covid long étant lié à l'importance des symptômes (https://www.vidal.fr/actualites/2836...ar-la-has.html), on peut tout à fait penser qu'il reste préférable de vacciner, ainsi de diminuer le risque de symptômes forts et donc de risques sur le long-terme.

                                                  Et d'accord sur le début. Mais quand tu diminues les risques à l'instant T par 20 ou 30, c'est pour le moins hasardeux que de refuser quelque-chose pour laisser le bénéfice du doute à une maladie dont les données ne sont aussi disponibles que pour ce moment X.

                                                  Envoyé par Alain_suit_cris
                                                  Quand on parle vaccin, on parle bénéfice/risque, pas juste risque. Donc, tu as ta réponse.
                                                  Tu connais un vaccin avec autant de contaminations, de reas et de morts de la maladie parmi les vaccines? Ca ne te suffit pas comme chiffres?

                                                  Bref. Je veux bien parler avec des gens qui acceptent des arguments fondés, le reste...
                                                  Quels sont les chiffres disponibles ? Peux-tu les comparer aux contaminations, aux réa et aux morts sans vaccin ? Sinon, c'est comme dire qu'avec une ceinture de sécurité on peut quand même mourir et ainsi la refuser.

                                                  Envoyé par Alain_suit_cris
                                                  ok, il n'y a aucun vacciné mort, aucun vacciné en réa, aucun vacciné en hospitalisation. Déni complet.

                                                  Et bien sûr, aucun effet secondaire.

                                                  Au revoir!
                                                  Tu es en train d'aller en direction du déni scientifique volontaire. Lyonnais921, comme moi, comme d'autres, répétons depuis des mois quelque-chose de très simple : il faut comparer les chiffres avec et sans vaccin. Sinon, comme dit précédemment, c'est comme dire que l'on peut mourir en portant la ceinture de sécurité : ça n'est en rien une procédure pour juger ou non de son utilité.
                                                  Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par ilovetokyo Voir le message
                                                    L' OMS est aussi anti Macron .
                                                    Par son directeur , l'OMS multiplie les déclarations depuis des mois comme quoi les pays riches ne viendront jamais à bout de l'épidémie à coup de booster .
                                                    On parle d'un corona virus , d'une zoonose , pas d'éradication possible .
                                                    Solution préconisée : campagne ciblée sur les personnes à risques : ceinture et bretelles : vaccin + prise en charge médicale précoce .
                                                    L'OMS dit-elle pour autant que les pays pensant à leur propre intérêt avant de penser à celui des autres (soit tout le monde) ne devraient pas pour autant vacciner sa population à risque modéré s'ils le souhaitent ?

                                                    Le vaccin est gratuit , enfin c'est l'Etat qui paie comme les tests ....
                                                    Avec une population totalement vaccinée, tu limites très fortement les hospitalisations : un jour en réa c'est plusieurs milliers d'euros, un vaccin c'est quelques dizaines. Tu peux aussi limiter les tests : si la maladie devient à peu près banale, tu as moins besoin de faire gaffe.
                                                    il est inconcevable de priver qui que ce soit de son bonbon gratuit , l'effet placébo est prouvé,
                                                    L'effet placébo explique-t-il le fait qu'on a moins de risque d'être contaminé, moins de risque d'aller à l'hôpital, moins de risques d'aller en soins critiques, moins de risques de mourir du covid, quand on est vaccinés ?
                                                    les hypocondriaques ou flippés seront satisfaits , les personnes qui veulent garder leur libre arbitre peuvent le faire . Tout le monde est content , ni obligatoire ni interdit . C'était ma non information du jour .
                                                    Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X