Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Lyon, tu l'aimes ou tu la cites !

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #51
    Envoyé par demonbak Voir le message
    Merci de toutes ces infos, c'est super intéressant !
    Merci, c'est toujours encourageant !
    Il y avait le pop' art, mainenant il y a le pop' OL

    Commentaire


    • #52
      Les femmes lyonnaises n'ont pas encore eu l'honneur de ces pages. Je n'ai que trop tardé à leur rendre hommage.

      MARQUISE THERESE DE GORLA
      DITE " Mlle DU PARC

      Fille d'un baladin et arracheur de dents venu du lac de Côme en notre ville, elle naquit à Lyon en 1635. C'est du moins l'opinion de son historiographe André Chagny, le savant chanoine dont les conférences étaient naguère très appréciées.
      Cette petite danseuse, élevée parmi les saltimbanques, se fit appeler plus tard "Mademoiselle du Parc", et devint l'idole de Molière, Corneille et Racine.

      A dix-huit ans elle quitta Lyon et accompagna Molière dans une tournée de "l'Illustre Théâtre" au long de la vallée du Rhône, là ou elle se distingua sur scène sous son prénom de " Marquise".

      En 1658, toujours dans la troupe de Molière, Marquise fit étape à Lyon lors du dernier séjour de l' immortel comédien entre Rhône et Saône. Elle eut dans cette conjoncture l'infortune de perdre en janvier son petit garçon âgé de quatre ans et ne suivit pas Molière à Rouen.
      Redevenue "Melle du Parc", elle fit baptiser à Lyon, à l'église Sainte-Croix, le 1er mai 1658, sa fille Marie-Anne.
      Le père déclaré fut un certain René Berthelot, comédien du roi, qui devint son mari par nécessité professionnelle.
      Puis elle rejoignit Molière, à Paris et connut Corneille qui brûla d'amour pour elle.
      A cinquante-deux ans, Corneille n'était plus qu'un barbon, et Marquise, en dépit des tendres poésies qu'il lui adressait, le négligea avec impertinence. Corneille se fâcha et lui dédia pour conclure, ce quatrain :
      Marquise, si mon visage
      A quelques traite un peu vieux
      Souvenez-vous qu'à mon âge
      Vous ne vaudrez guère mieux.
      Brassens prêtera,, dans un une de ses chansons, une réponse à Marquise.
      En 1659, quand Molière donnera à Paris les "Précieuses ridicules", Marquise tint l'emploi de l'impayable Cathos. Louis XIV la remarqua lors de " l'Impromptu de Versailles" le 19 octobre 1663. Et en 1664 elle devint veuve de René Berthelot.
      Racine s'en amouracha à son tour, et sa liaison avec la tragédienne ne fut pas sans lendemain. On a même prétendu qu'il l'avait épousé en secret.
      Reine du théâtre, jouissant de la faveur royale, elle s'était attiré beaucoup d'ennemis...Victime des machinations de la Voisin, elle mourut en pleine gloire en 1679, empoisonnée, vraisemblablement, à l'âge de quarante-quatre ans, alors qu'elle était enceinte pour la quatrième fois.

      Le théâtre pourrait avoir, à Lyon, une pensée émue pour Marquise, cette grande comédienne sortie du rang.

      Ces lyonnais étranges Félix Benoit
      Dernière modification par brisville, 28/09/2021, 19h15.
      Il y avait le pop' art, mainenant il y a le pop' OL

      Commentaire


      • #53
        Envoyé par brisville Voir le message
        Les femmes lyonnaises n'ont pas encore eu l'honneur de ces pages. Je n'ai que trop tardé à leur rendre hommage.

        MARQUISE THERESE DE GORLA
        DITE " Mlle DU PARC

        Fille d'un baladin et arracheur de dents venu du lac de Côme en notre ville, elle naquit à Lyon en 1635. C'est du moins l'opinion de son historiographe André Chagny, le savant chanoine dont les conférences étaient naguère très appréciées.
        Cette petite danseuse, élevée parmi les saltimbanques, se fit appeler plus tard "Mademoiselle du Parc", et devint l'idole de Molière, Corneille et Racine.

        A dix-huit ans elle quitta Lyon et accompagna Molière dans une tournée de "l'Illustre Théâtre" au long de la vallée du Rhône, là ou elle se distingua sur scène sous son prénom de " Marquise".

        En 1658, toujours dans la troupe de Molière, Marquise fit étape à Lyon lors du dernier séjour de l' immortel comédien entre Rhône et Saône. Elle eut dans cette conjoncture l'infortune de perdre en janvier son petit garçon âgé de quatre ans et ne suivit pas Molière à Rouen
        Pourtant, il ne manque pas de grands noms chez ces dernières !
        Envoyé par zakouni
        A mon avis, il a l'hat trick.

        Commentaire


        • #54
          Envoyé par demonbak Voir le message

          Pourtant, il ne manque pas de grands noms chez ces dernières !
          Je sais, je sais ! Il faut déjà que je termine Melle du Parc . Louise Labé c'est pour plus tard (gros travail car je veux la réhabiliter et surtout la faire revivre voir plus haut) Pernette du Guillet, Clémence de Bourges, Juliette Récamier, Clotilde Bizolon etc etc y a du taf !
          Il y avait le pop' art, mainenant il y a le pop' OL

          Commentaire


          • #55
            Envoyé par brisville Voir le message

            Je sais, je sais ! Il faut déjà que je termine Melle du Parc . Louise Labé c'est pour plus tard (gros travail car je veux la réhabiliter et surtout la faire revivre voir plus haut) Pernette du Guillet, Clémence de Bourges, Juliette Récamier, Clotilde Bizolon etc etc y a du taf !
            Bien sûr, et tant mieux ! Plus il y en a, mieux c'est !
            Bon ça te fait plus de travail
            Envoyé par zakouni
            A mon avis, il a l'hat trick.

            Commentaire

            Chargement...
            X