Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Aide pour amoureux(ses) en détresse

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bon, bah je l'aime toujours autant ...

    J'ai beau tout faire pour passer à autre chose ...

    Je suis son meilleur ami et ça c'est sur de chez sur de chez sur ... mais j'aimerai tant plus :-(

    Si seulement elle se rendait compte qu'on est fait l'un pour l'autre ... :dead: :grn:
    sigpic

    Commentaire


    • Bon là par contre, je te félicite un peu moins pour ta démarche... mélanger amour et amitié, au final ça n'apporte que très rarement le bonheur. :p

      Commentaire


      • Envoyé par TiNTiN63 Voir le message
        Bon là par contre, je te félicite un peu moins pour ta démarche... mélanger amour et amitié, au final ça n'apporte que très rarement le bonheur. :p
        "Tout ce qu'on appelle amour. - Convoitise et amour : quelle différence dans ce que nous éprouvons en entendant chacun de ces deux mots ! - et cependant, il pourrait bien s'agir de la même pulsion, sous deux dénominations différentes, la première fois calomniée du point de vue de ceux qui possèdent déjà, chez qui la pulsion s'est quelque peu apaisée et qui craignent désormais pour leur « avoir » ;l'autre fois du point de vue de celui qui est insatisfait et assoiffé, et donc glorifiée sous la forme du « bien ». Notre amour du prochain - n'est-il pas une aspiration à une nouvelle possession? Et de même notre amour du savoir, de la vérité et de manière générale toute l'aspiration à des nouveautés? Nous nous lassons progressivement de l'ancien, de ce dont nous nous sommes déjà assuré la possession et recommençons à tendre les mains ; même le plus beau des paysages, une fois que l'on y a vécu trois mois, n'est plus certain de notre amour, et n'importe quelle côte lointaine excite notre convoitise : la possession rétrécit le plus souvent l'objet possédé. Le plaisir que nous prenons à nous-mêmes veut tellement se maintenir qu'il ne cesse de métamorphoser quelque chose de nouveau en nous-mêmes, - c'est cela même que l'on appelle posséder. Se lasser d'une chose que l'on possède, cela veut dire : se lasser de soi-même. (On peut également souffrir de la surabondance, - le désir de rejeter, de distribuer peut aussi s'attribuer la désignation honorifique d'« amour ».) Lorsque nous voyons quelqu'un souffrir, nous saisissons volontiers l'occasion qui s'offre alors de prendre possession de lui; c'est ce que fait par exemple le bienfaiteur compatissant, et lui aussi appelle « amour » le désir de possession nouvelle qui s'est éveillé en lui, et y prend plaisir comme à l'invitation à une conquête nouvelle. Mais c'est l'amour des sexes qui trahit le plus clairement sa nature d'aspiration à la possession : l'amoureux veut la possession exclusive et inconditionnée de la personne qu'il désire avec ardeur, il veut exercer un pouvoir inconditionné sur son âme comme sur son corps, il veut être l'unique objet de son amour et habiter et gouverner l'âme de l'autre comme ce qu'il y a de plus haut et de plus désirable. Si l'on prête attention au fait que cela ne veut rien dire d'autre que soustraire à tout le monde un bien, un bonheur et une jouissance de grande valeur : si l'on considère que l'amoureux vise à appauvrir et à spolier tous les autres concurrents et aimerait devenir le dragon de son propre trésor, le plus impitoyable et le plus égoïste de tous les « conquérants » et de tous les prédateurs : si l'on considère enfin que le reste du monde tout entier paraît à l'amoureux indifférent, pâle, dénué de valeur, et qu'il est prêt à faire tous les sacrifices, à renverser tout ordre, à faire passer tout intérêt au second plan : on ne manquera pas de s'étonner que cette convoitise et cette injustice sauvages de l'amour des sexes aient été glorifiées et divinisées comme elles l'ont été à toutes les époques, au point que l'on ait tiré de cet amour le concept d'amour entendu comme le contraire de l'égoïsme alors qu'il est peut-être justement l'expression la plus naïve de l'égoïsme. Ce sont manifestement les non-possédants assoiffés de désir qui ont ici fixé l'usage linguistique, - ils ont toujours été en trop grand nombre. Ceux à qui possession et satisfaction avaient été accordées en abondance en ce domaine ont bien laissé échapper de temps en temps un mot au sujet du « démon enragé », tel le plus aimable et le plus aimé de tous les Athéniens, Sophocle : mais Éros s'est toujours moqué de ces médisants, - ils furent toujours précisément les êtres qu'il chérit le plus. - Il y a bien çà et là sur terre une espèce de prolongement de l'amour dans lequel cette aspiration avide qu'éprouvent deux personnes l'une pour l'autre fait place à un désir et à une convoitise nouvelle, à une soif supérieure et commune d'idéal qui les dépasse : mais qui connaît cet amour? Qui l'a vécu? Son véritable nom est amitié" Gai savoir, § 14

        Aficionado.



        Non je déconne, Nietzsche, vous l'aurez tous deviné. Pas mal pour un petit joueur, j'aurais bien quelques objections mais ça vaut le détour.
        Plus les pandas sucent vite, plus les lamas crachent loin.

        Commentaire


        • Envoyé par Vann Voir le message
          "Tout ce qu'on appelle amour. - Convoitise et amour : quelle différence dans ce que nous éprouvons en entendant chacun de ces deux mots ! - et cependant, il pourrait bien s'agir de la même pulsion, sous deux dénominations différentes, la première fois calomniée du point de vue de ceux qui possèdent déjà, chez qui la pulsion s'est quelque peu apaisée et qui craignent désormais pour leur « avoir » ;l'autre fois du point de vue de celui qui est insatisfait et assoiffé, et donc glorifiée sous la forme du « bien ». Notre amour du prochain - n'est-il pas une aspiration à une nouvelle possession? Et de même notre amour du savoir, de la vérité et de manière générale toute l'aspiration à des nouveautés? Nous nous lassons progressivement de l'ancien, de ce dont nous nous sommes déjà assuré la possession et recommençons à tendre les mains ; même le plus beau des paysages, une fois que l'on y a vécu trois mois, n'est plus certain de notre amour, et n'importe quelle côte lointaine excite notre convoitise : la possession rétrécit le plus souvent l'objet possédé. Le plaisir que nous prenons à nous-mêmes veut tellement se maintenir qu'il ne cesse de métamorphoser quelque chose de nouveau en nous-mêmes, - c'est cela même que l'on appelle posséder. Se lasser d'une chose que l'on possède, cela veut dire : se lasser de soi-même. (On peut également souffrir de la surabondance, - le désir de rejeter, de distribuer peut aussi s'attribuer la désignation honorifique d'« amour ».) Lorsque nous voyons quelqu'un souffrir, nous saisissons volontiers l'occasion qui s'offre alors de prendre possession de lui; c'est ce que fait par exemple le bienfaiteur compatissant, et lui aussi appelle « amour » le désir de possession nouvelle qui s'est éveillé en lui, et y prend plaisir comme à l'invitation à une conquête nouvelle. Mais c'est l'amour des sexes qui trahit le plus clairement sa nature d'aspiration à la possession : l'amoureux veut la possession exclusive et inconditionnée de la personne qu'il désire avec ardeur, il veut exercer un pouvoir inconditionné sur son âme comme sur son corps, il veut être l'unique objet de son amour et habiter et gouverner l'âme de l'autre comme ce qu'il y a de plus haut et de plus désirable. Si l'on prête attention au fait que cela ne veut rien dire d'autre que soustraire à tout le monde un bien, un bonheur et une jouissance de grande valeur : si l'on considère que l'amoureux vise à appauvrir et à spolier tous les autres concurrents et aimerait devenir le dragon de son propre trésor, le plus impitoyable et le plus égoïste de tous les « conquérants » et de tous les prédateurs : si l'on considère enfin que le reste du monde tout entier paraît à l'amoureux indifférent, pâle, dénué de valeur, et qu'il est prêt à faire tous les sacrifices, à renverser tout ordre, à faire passer tout intérêt au second plan : on ne manquera pas de s'étonner que cette convoitise et cette injustice sauvages de l'amour des sexes aient été glorifiées et divinisées comme elles l'ont été à toutes les époques, au point que l'on ait tiré de cet amour le concept d'amour entendu comme le contraire de l'égoïsme alors qu'il est peut-être justement l'expression la plus naïve de l'égoïsme. Ce sont manifestement les non-possédants assoiffés de désir qui ont ici fixé l'usage linguistique, - ils ont toujours été en trop grand nombre. Ceux à qui possession et satisfaction avaient été accordées en abondance en ce domaine ont bien laissé échapper de temps en temps un mot au sujet du « démon enragé », tel le plus aimable et le plus aimé de tous les Athéniens, Sophocle : mais Éros s'est toujours moqué de ces médisants, - ils furent toujours précisément les êtres qu'il chérit le plus. - Il y a bien çà et là sur terre une espèce de prolongement de l'amour dans lequel cette aspiration avide qu'éprouvent deux personnes l'une pour l'autre fait place à un désir et à une convoitise nouvelle, à une soif supérieure et commune d'idéal qui les dépasse : mais qui connaît cet amour? Qui l'a vécu? Son véritable nom est amitié" Gai savoir, § 14




          Nietzsche

          Tout ça pour finir par se chopper deux syphilis : Bien vu Friedrich ! :grn:

          Commentaire


          • Envoyé par Kemp Voir le message
            Tout ça pour finir par se chopper deux syphilis : Bien vu Friedrich ! :grn:
            Moi je dis qu'on peut pas tout avoir, ce serait pas juste... tant pis pour lui, il avait qu'à pas être aussi intelligent.:grn:

            C'est pour ça que je fais l'abruti, déjà qu'avec ma beauté je risque gros, alors avec mon intelligence en plus, si le barbu là haut le remarque...:((

            Bon, je crois que je peux aller me coucher sereinement après cette auto-congratulation parfaitement objective et justifiée.
            Plus les pandas sucent vite, plus les lamas crachent loin.

            Commentaire


            • Envoyé par Kemp Voir le message
              Tout ça pour finir par se chopper deux syphilis : Bien vu Friedrich ! :grn:
              Ptin elle a un joli palmarès quand même :

              * 1488-1523 Ulrich von Hutten
              * 1491-1547 Henri VIII d'Angleterre et cinq de ses épouses
              * 1537-1553 Édouard VI d'Angleterre fils d'Henri VIII
              * 1606-1668 William Davenant
              * 1797-1828 Franz Schubert
              * 1797-1848 Gaetano Donizetti
              * 1810-1856 Robert Schumann (supposée)
              * 1818-1862 Mary Todd Lincoln
              * 1821-1867 Charles Baudelaire
              * 1824-1884 Bedrich Smetana
              * 1830-1870 Jules de Goncourt
              * 1840-1897 Alphonse Daudet
              * 1844-1900 Friedrich Wilhelm Nietzsche (supposée)
              * 1849-1895 Randolph Churchill
              * 1850-1893 Guy de Maupassant
              * 1853-1890 Vincent Van Gogh
              * 1862-1921 Georges Feydeau
              * 1862-1934 Frederick Delius
              * 1864-1901 Henri de Toulouse-Lautrec
              * 1868-1917 Scott Joplin
              * 1870-1924 Lénine
              * 1872-1906 Harry Nelson Pillsbury
              * 1883-1945 Benito Mussolini
              * 1895-1962 Karen Blixen
              * 1899-1947 Al Capone
              * 1905-1976 Howard Hughes et un certain nombre d'actrices qu'il fréquenta
              * 1911-1938 Robert Johnson
              * 1924-2003 Idi Amin Dada (supposée)
              * 1932-1972 Les patients de l'Étude de Tuskegee sur la syphilis



              Voilà, ça c'est encore moins sérieux, j'avais quand même un doute sur le message précédent.

              bonne nuit
              Plus les pandas sucent vite, plus les lamas crachent loin.

              Commentaire


              • Envoyé par Vann Voir le message
                "Tout ce qu'on appelle amour. - Convoitise et amour : quelle différence dans ce que nous éprouvons en entendant chacun de ces deux mots ! - et cependant, il pourrait bien s'agir de la même pulsion, sous deux dénominations différentes, la première fois calomniée du point de vue de ceux qui possèdent déjà, chez qui la pulsion s'est quelque peu apaisée et qui craignent désormais pour leur « avoir » ;l'autre fois du point de vue de celui qui est insatisfait et assoiffé, et donc glorifiée sous la forme du « bien ». Notre amour du prochain - n'est-il pas une aspiration à une nouvelle possession? Et de même notre amour du savoir, de la vérité et de manière générale toute l'aspiration à des nouveautés? Nous nous lassons progressivement de l'ancien, de ce dont nous nous sommes déjà assuré la possession et recommençons à tendre les mains ; même le plus beau des paysages, une fois que l'on y a vécu trois mois, n'est plus certain de notre amour, et n'importe quelle côte lointaine excite notre convoitise : la possession rétrécit le plus souvent l'objet possédé. Le plaisir que nous prenons à nous-mêmes veut tellement se maintenir qu'il ne cesse de métamorphoser quelque chose de nouveau en nous-mêmes, - c'est cela même que l'on appelle posséder. Se lasser d'une chose que l'on possède, cela veut dire : se lasser de soi-même. (On peut également souffrir de la surabondance, - le désir de rejeter, de distribuer peut aussi s'attribuer la désignation honorifique d'« amour ».) Lorsque nous voyons quelqu'un souffrir, nous saisissons volontiers l'occasion qui s'offre alors de prendre possession de lui; c'est ce que fait par exemple le bienfaiteur compatissant, et lui aussi appelle « amour » le désir de possession nouvelle qui s'est éveillé en lui, et y prend plaisir comme à l'invitation à une conquête nouvelle. Mais c'est l'amour des sexes qui trahit le plus clairement sa nature d'aspiration à la possession : l'amoureux veut la possession exclusive et inconditionnée de la personne qu'il désire avec ardeur, il veut exercer un pouvoir inconditionné sur son âme comme sur son corps, il veut être l'unique objet de son amour et habiter et gouverner l'âme de l'autre comme ce qu'il y a de plus haut et de plus désirable. Si l'on prête attention au fait que cela ne veut rien dire d'autre que soustraire à tout le monde un bien, un bonheur et une jouissance de grande valeur : si l'on considère que l'amoureux vise à appauvrir et à spolier tous les autres concurrents et aimerait devenir le dragon de son propre trésor, le plus impitoyable et le plus égoïste de tous les « conquérants » et de tous les prédateurs : si l'on considère enfin que le reste du monde tout entier paraît à l'amoureux indifférent, pâle, dénué de valeur, et qu'il est prêt à faire tous les sacrifices, à renverser tout ordre, à faire passer tout intérêt au second plan : on ne manquera pas de s'étonner que cette convoitise et cette injustice sauvages de l'amour des sexes aient été glorifiées et divinisées comme elles l'ont été à toutes les époques, au point que l'on ait tiré de cet amour le concept d'amour entendu comme le contraire de l'égoïsme alors qu'il est peut-être justement l'expression la plus naïve de l'égoïsme. Ce sont manifestement les non-possédants assoiffés de désir qui ont ici fixé l'usage linguistique, - ils ont toujours été en trop grand nombre. Ceux à qui possession et satisfaction avaient été accordées en abondance en ce domaine ont bien laissé échapper de temps en temps un mot au sujet du « démon enragé », tel le plus aimable et le plus aimé de tous les Athéniens, Sophocle : mais Éros s'est toujours moqué de ces médisants, - ils furent toujours précisément les êtres qu'il chérit le plus. - Il y a bien çà et là sur terre une espèce de prolongement de l'amour dans lequel cette aspiration avide qu'éprouvent deux personnes l'une pour l'autre fait place à un désir et à une convoitise nouvelle, à une soif supérieure et commune d'idéal qui les dépasse : mais qui connaît cet amour? Qui l'a vécu? Son véritable nom est amitié" Gai savoir, § 14

                Aficionado.



                Non je déconne, Nietzsche, vous l'aurez tous deviné. Pas mal pour un petit joueur, j'aurais bien quelques objections mais ça vaut le détour.
                J'ai toujours su qu'il aurait pu me rendre homosexuel.:grn:

                Sinon, si t'as le courage, t'as pas les tirades de Lord Henry, qui sont sûrement les meilleures que j'ai pu lire dans toute la littérature universelle. Si Wilde n'avait pas fait sa connasse de flaubertien avec ses descriptions précieuse inutiles, il aurait pu écrire le meilleur roman de l'histoire...

                Commentaire


                • C'est trop bon de revoir sa chérie.

                  Et salut a tous. :grn:
                  Première à Gerland. :proud:

                  Commentaire


                  • J'ai revu hier une de mes premières copines, (surtout mon premier grand amour) entre deux trains à Part Dieu, pour la première fois depuis 8 ans (grâce à Facebook, et oui!). Les temps changent, mais elle est encore plus belle et plus attirante qu'avant... quel con ai-je été !
                    On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

                    Commentaire


                    • Envoyé par Earls court Voir le message
                      J'ai revu hier une de mes premières copines, (surtout mon premier grand amour) entre deux trains à Part Dieu, pour la première fois depuis 8 ans (grâce à Facebook, et oui!). Les temps changent, mais elle est encore plus belle et plus attirante qu'avant... quel con ai-je été !
                      c'est possible, à 23 ans, d'avoir connu plusieurs Grands amours?:(
                      "Elle est retrouvée. - Quoi? - L'Eternité. C'est la mer mêlée au soleil."

                      Commentaire


                      • Et bien moi, j'ai vu une très jolie fille au super, j'avais envie de l'aborder, j'ai failli laisser tomber. Puis j'y suis allé (le fou... :confus: ), le battement de coeur qui s'accélère etc... mais l'avait déjà un copaing. :-(
                        Pourquoi on a tjs l'air con en faisant ça ?

                        Commentaire


                        • Envoyé par anisol1 Voir le message
                          c'est possible, à 23 ans, d'avoir connu plusieurs Grands amours?:(
                          Des femmes pour qui tu aurais fait l'impossible? Oui, pourquoi ? Dans mon cas y'en a eu au moins 2.
                          On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

                          Commentaire


                          • Envoyé par Astroboy Voir le message
                            Et bien moi, j'ai vu une très jolie fille au super, j'avais envie de l'aborder, j'ai failli laisser tomber. Puis j'y suis allé (le fou... :confus: ), le battement de coeur qui s'accélère etc... mais l'avait déjà un copaing. :-(
                            Pourquoi on a tjs l'air con en faisant ça ?
                            pas grave, t'as eu le bon comportement. Au moins t'es fixé et tu peux avancer. Si tu l'avais pas fait, tu serais en train de le regretter aujourd'hui.
                            On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

                            Commentaire


                            • Envoyé par Astroboy Voir le message
                              Et bien moi, j'ai vu une très jolie fille au super, j'avais envie de l'aborder, j'ai failli laisser tomber. Puis j'y suis allé (le fou... :confus: ), le battement de coeur qui s'accélère etc... mais l'avait déjà un copaing. :-(
                              Pourquoi on a tjs l'air con en faisant ça ?
                              C'est le plus difficile ça, si t'as eu les cojones d'aller voir une inconnue, tu devrais pouvoir, à la longue, te débrouiller pour dégotter de très jolies filles.

                              Commentaire


                              • Envoyé par Earls court Voir le message
                                Des femmes pour qui tu aurais fait l'impossible? Oui, pourquoi ? Dans mon cas y'en a eu au moins 2.
                                Je ne sais pas. Faire l'impossible pour quelqu'un, c'ets pas le déterminant du "Grand Amour" pour moi. En fait, tel que je ressens les choses, il existe une période réfractaire à toute relation passionnelle après qu'un véritable amour ait pris fin. Pendant une période, plus ou moins longue selon les personnes et les circonstances, les relations sont la transposition d'un amour passé, une hypocrisie inconsciente ou une simple amourette "légère". Enfin, c'est ainsi que je le concois.
                                Dernière modification par anisol1, 15/01/2009, 11h31.
                                "Elle est retrouvée. - Quoi? - L'Eternité. C'est la mer mêlée au soleil."

                                Commentaire


                                • Envoyé par Earls court Voir le message
                                  pas grave, t'as eu le bon comportement. Au moins t'es fixé et tu peux avancer. Si tu l'avais pas fait, tu serais en train de le regretter aujourd'hui.
                                  Sans doute ! Avant d'y aller, c'est exactement ce que je me disais.
                                  Je peux pas m'empêcher de me poser des questions sur moi après ça (apparence, attirant ou pas... ect).

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par anisol1 Voir le message
                                    Je ne sais pas. Faire l'impossible pour quelqu'un, c'ets pas le déterminant du "Grand Amour" pour moi. En fait, tel que je ressens les choses, il existe une période réfractaire à toute relation passionnelle après qu'un véritable amour ait pris fin. Pendant une période, plus ou moins longue selon les personnes et les circonstances, les relations sont la transposition d'un amour passé, une hypocrisie inconciente ou une simple amourette "légère". Enfin, c'est ainsi que je le concois.
                                    Je suis d'accord avec toi sur la "période réfractaire". Dans mon cas y'a quand même eu 7 ans entre les deux.
                                    D'accord aussi sur les relations hypocrites, et/ou faussement amoureuses.
                                    On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par anisol1 Voir le message
                                      Je ne sais pas. Faire l'impossible pour quelqu'un, c'ets pas le déterminant du "Grand Amour" pour moi. En fait, tel que je ressens les choses, il existe une période réfractaire à toute relation passionnelle après qu'un véritable amour ait pris fin. Pendant une période, plus ou moins longue selon les personnes et les circonstances, les relations sont la transposition d'un amour passé, une hypocrisie inconsciente ou une simple amourette "légère". Enfin, c'est ainsi que je le concois.
                                      Ce que tu ne sais pas c'est Qu'Earls croise le grand amour 2 fois par semaine! :p :grn:
                                      05/12/2015 :((

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par koyott Voir le message
                                        Ce que tu ne sais pas c'est Qu'Earls croise le grand amour 2 fois par semaine! :p :grn:
                                        Qu'est ce que tu racontes ! :grn:
                                        la vodka fait encore son effet apparemment !
                                        On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par anisol1 Voir le message
                                          c'est possible, à 23 ans, d'avoir connu plusieurs Grands amours?:(
                                          C'est fort probable.

                                          Explication à partager mais sur laquelle je vous préviens, je ne débatterai pas.

                                          Il semble que le sentiment d'amour soit une histoire d'odeur et d'hormones.
                                          Qui ne se souvient pas des collégiennes qui tombaient amoureuse d'un mec différent tout les mois ?
                                          Qui ne se souvient pas d'un collégien tombant amoureux toutes les semaines d'une nana différente ?

                                          Ca été mon cas. Ceci est du à une activité hormonale très intense et qui avec l'age à tendance à s'attenuer.

                                          A 23 ans, tu renifles pas mal de louloute.
                                          ¨¨°º©o,,.o©º°¨¨°º©(- Olympique Lyonnais -)©º°¨¨°º©o.,,.o©º°¨¨

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par PlopGlop Voir le message
                                            C'est fort probable.

                                            Explication à partager mais sur laquelle je vous préviens, je ne débatterai pas.

                                            Il semble que le sentiment d'amour soit une histoire d'odeur et d'hormones.
                                            Qui ne se souvient pas des collégiennes qui tombaient amoureuse d'un mec différent tout les mois ?
                                            Qui ne se souvient pas d'un collégien tombant amoureux toutes les semaines d'une nana différente ?

                                            Ca été mon cas. Ceci est du à une activité hormonale très intense et qui avec l'age à tendance à s'attenuer.

                                            A 23 ans, tu renifles pas mal de louloute.
                                            J'pige pas l'intérêt de proposer une thèse si tu ne daignes pas la défendre.
                                            "Elle est retrouvée. - Quoi? - L'Eternité. C'est la mer mêlée au soleil."

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par anisol1 Voir le message
                                              J'pige pas l'intérêt de proposer une thèse si tu ne daignes pas la défendre.
                                              Parceque ce n'est pas ma thése.
                                              ¨¨°º©o,,.o©º°¨¨°º©(- Olympique Lyonnais -)©º°¨¨°º©o.,,.o©º°¨¨

                                              Commentaire


                                              • Bon et sinon, le loup, son biscuit, il l'a enfin trempé ?

                                                Commentaire


                                                • Ptit up pour le 14 février:grn: ?

                                                  Samedi soir, sortie ciné avec une ancienne copine (simple copine, rien de plus) du lycée (que je n'ai pas revu depuis 3 ans). Je l'ai invitée, elle a accepté d'un "ouai, pourquoi pas un ciné" (pas le grand enthousiasme en clair).

                                                  Son avis sur la SV "ne ramène surtout pas de rose, je déteste cette fête".

                                                  Je le prends comment moi? J'ai un petit espoir (aussi grand que celui pour l'OL de battre le Barca au Nou camp:grn: ) ou pas?

                                                  [Yen a forcément qui sont dans un cas similaire au moins non:( :confus: ?]
                                                  Envoyé par InfosGones
                                                  Bientôt les clubs vont poser des options d'achat payante sur des spermatozoïdes

                                                  Commentaire


                                                  • 14 Février, jour de deuil depuis plusieurs années. mask:grn:

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X