Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Débats Politiques (France)

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • J'ai trouvé encore mieux, encore dans un IUFM :D :

    Les différents types de capitaux sont donc interdépendants, de même que les différentes composantes d’un même capital. Par exemple, en matière de formation des goûts culturels, les influences de la famille, de l’école, des groupes de pairs, ont tendance à se renforcer. Mais l’explication reste insuffisante si l’on ne fait pas appel aux concepts de « légitimité culturelle », d’arbitraire culturel et de violence symbolique. Ce sont en effet les catégories dominantes qui déterminent quelles sont les oeuvres et les pratiques légitimes (c’est-à-dire valorisées quant au jugement que l’on porte sur elles). C’est ainsi que le cinéma de Bergman ou celui de Visconti sont légitimes, alors que « Les gendarmes de Saint Tropez », ne l’est pas.

    Commentaire


    • On voit pas trop où tu veux en venir inthedark...Bon je connais ni Bourdieu ni l'IUFM c'est p'tet pour ça !

      Sinon a lancer des amalgames en prenant l'exemple des immigrés et d'un rappeur (Rhoff est bien rappeur ? ) caractérisant la culture de banlieue qui je crois n'est pas la seule culture non bourgeoise...
      De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

      Commentaire


      • Envoyé par inthedark
        C'est simplement l'exemple typique du "dominé" sur qui on va exerver une violence en lui enseignant du Racine puisque cela ne correspondrait pas à sa culture.

        "Correspond" ou "correspondrait" ?

        Y'a pas de pb a dire que racine ne fait pas partie de la culture de "l'immigré", c'est un constat. Ou alors tu partages pas ce constat ?

        ps : je suis assez mal a l aise d'utiliser ainsi le terme "l'immigré" mais c'est juste pour comprendre ce que tu veux nous dire...
        De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

        Commentaire


        • Envoyé par Nilmar Enfant Roi
          On voit pas trop où tu veux en venir inthedark...Bon je connais ni Bourdieu ni l'IUFM c'est p'tet pour ça !

          Sinon a lancer des amalgames en prenant l'exemple des immigrés et d'un rappeur (Rhoff est bien rappeur ? ) caractérisant la culture de banlieue qui je crois n'est pas la seule culture non bourgeoise...
          C'est justement tout le contraire, voir l'exemple ci dessus, c'est le bourdieusien qui attache les différents groupes à des "sous cultures". Pour moi, que le type soit arabe ou fils d'ouvrier quand on lui enseigne du Racine, du Proust ou de la musique classique c'est une chance qu'on lui donne, ça n'est pas une oppression de la bourgoisie.

          Commentaire


          • Envoyé par inthedark
            C'est justement tout le contraire, voir l'exemple ci dessus, c'est le bourdieusien qui attache les différents groupes à des "sous cultures". Pour moi, que le type soit arabe ou fils d'ouvrier quand on lui enseigne du Racine, du Proust ou de la musique classique c'est une chance qu'on lui donne, ça n'est pas une oppression de la bourgoisie.

            J'ai pas l'historique complet mais je crois pas un seul instant que Baruch n'ait jamais parlé de sous culture...

            Je pense qu'on peut parler de "chance" si et ssi on arrive a l'enseigner oui ! maintenant l'important ds la culture c'est de se l'approprier pour avoir ensuite envie de chercher ce qui plait a chacun et qui bien sur, ne peut pas etre enseigné à l'école.

            Y'a peut etre d'autre moyen plus efficace de faire aimer la littérature que Racine...Y'a des auteurs beaucoup plus accessibles et dont l'enseignement sera donc mieux assimilé, sans pour autant tomber ds Rhoff (qui est p'tet tres biend'ailleurs j'ai u a priori mais j ai jamais entendu une chanson de lui alors....)

            On s'apercoit au final que des sous cultures (je pense a pierre perret) finisse pas apparaitre parmi les references (il est entre a l academie française je crois)..
            De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

            Commentaire


            • Envoyé par Nilmar Enfant Roi
              J'ai pas l'historique complet mais je crois pas un seul instant que Baruch n'ait jamais parlé de sous culture...

              Je pense qu'on peut parler de "chance" si et ssi on arrive a l'enseigner oui ! maintenant l'important ds la culture c'est de se l'approprier pour avoir ensuite envie de chercher ce qui plait a chacun et qui bien sur, ne peut pas etre enseigné à l'école.

              Y'a peut etre d'autre moyen plus efficace de faire aimer la littérature que Racine...Y'a des auteurs beaucoup plus accessibles et dont l'enseignement sera donc mieux assimilé, sans pour autant tomber ds Rhoff (qui est p'tet tres biend'ailleurs j'ai u a priori mais j ai jamais entendu une chanson de lui alors....)

              On s'apercoit au final que des sous cultures (je pense a pierre perret) finisse pas apparaitre parmi les references (il est entre a l academie française je crois)..
              Evidemment, il faut tenir compte des contraintes. Si on est face à une classe qui sera hermétique à Proust ou Racine on peut tenter de l'y amener en douceur. Cela ne sert à rien de les dégouter. Et pourquoi pas enseigner du Perret en école primaire.
              Mais l'idée bourdieusienne cela va plus loin que ça. Elle consiste à dire que Pierre Perret vaut Rimbaud, et qu'il ne faut pas enseigner Rimbaud à un fils d'ouvrier non pas parce qu'il ne le comprendra pas, mais parce que Rimbaud c'est pour les bourgeois. Et la méritocratie serait biaisée parce que l'on va juger le fils d'ouvrier sur la connaissance qu'il a de l'oeuvre de Voltaire et pas sur celle de Pierre Perret.

              Commentaire


              • Envoyé par inthedark
                Mais l'idée bourdieusienne cela va plus loin que ça. Elle consiste à dire que Pierre Perret vaut Rimbaud, et qu'il ne faut pas enseigner Rimbaud à un fils d'ouvrier non pas parce qu'il ne le comprendra pas, mais parce que Rimbaud c'est pour les bourgeois. Et la méritocratie serait biaisée parce que l'on va juger le fils d'ouvrier sur la connaissance qu'il a de l'oeuvre de Voltaire et pas sur celle de Pierre Perret.

                Je suis pas d'accord sur le debut, qu'il ne faudrait pas enseigner rimbaud a un ouvrier, par contre je suis un petit peu d'accord sur la dernière phrase...
                De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

                Commentaire


                • Envoyé par Nilmar Enfant Roi
                  J'ai pas l'historique complet mais je crois pas un seul instant que Baruch n'ait jamais parlé de sous culture...

                  Je pense qu'on peut parler de "chance" si et ssi on arrive a l'enseigner oui ! maintenant l'important ds la culture c'est de se l'approprier pour avoir ensuite envie de chercher ce qui plait a chacun et qui bien sur, ne peut pas etre enseigné à l'école.

                  Y'a peut etre d'autre moyen plus efficace de faire aimer la littérature que Racine...Y'a des auteurs beaucoup plus accessibles et dont l'enseignement sera donc mieux assimilé, sans pour autant tomber ds Rhoff (qui est p'tet tres biend'ailleurs j'ai u a priori mais j ai jamais entendu une chanson de lui alors....)

                  On s'apercoit au final que des sous cultures (je pense a pierre perret) finisse pas apparaitre parmi les references (il est entre a l academie française je crois)..
                  Merci je croyais que je devenais sénile. Je n'ai même pas parlé d'enseignement. j'ai juste constaté que la méritocratie n'était pas "juste" à mes yeux du fait qu'elle suppose que tous les individus ont les mêmes chances au départ.
                  Il s'avère que Bourdieu a travaillé là-dessus. Je n'ai pas la prétention d'être Bourdieusien ou quoi que ce soit d'autre.

                  Mais manifestement avoir cité Bourdieu (imparfaitement en plus vu qu' encore une fois je n'ai pas du tout l'impression de le connaitre correctement) pour illustrer mon point de vue étant donné qu'il a parlé de ça fait de moi un "bourdieusien intoxiqué à l'IUFM".

                  Mais encore une fois je ne vois pas bien le lien entre ce que j'ai dit et racine et rhoff.

                  Commentaire


                  • Envoyé par inthedark
                    C'est simplement l'exemple typique du "dominé" sur qui on va exerver une violence en lui enseignant du Racine puisque cela ne correspondrait pas à sa culture.

                    Sauf que personne n'a parler d'imoser une culture a coup de savattes.

                    L'idée que les elites imposent les regles de la reussite aux blaireaux de base colle bien a ce que j'en pense.
                    Alors, pourquoi le wok ?

                    Commentaire


                    • Envoyé par Baruch
                      Merci je croyais que je devenais sénile. Je n'ai même pas parlé d'enseignement. j'ai juste constaté que la méritocratie n'était pas "juste" à mes yeux du fait qu'elle suppose que tous les individus ont les mêmes chances au départ.
                      Il s'avère que Bourdieu a travaillé là-dessus. Je n'ai pas la prétention d'être Bourdieusien ou quoi que ce soit d'autre.

                      Mais manifestement avoir cité Bourdieu (imparfaitement en plus vu qu' encore une fois je n'ai pas du tout l'impression de le connaitre correctement) pour illustrer mon point de vue étant donné qu'il a parlé de ça fait de moi un "bourdieusien intoxiqué à l'IUFM".

                      Mais encore une fois je ne vois pas bien le lien entre ce que j'ai dit et racine et rhoff.

                      Ouep mais je crois qu'inthedark, bien que fort interessant à lire, a un vieux compte a régler avec Bourdieu et l'IUFM et que du coup il t'a pris pour ce que tu n'etais pas car je vois pas non plus de rapport entre ce que t'as dit et ce qu'il denonce !!!
                      De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

                      Commentaire


                      • Compliqué cette histoire de mérite...

                        L'autre jour Banjo m'expliquait (je le salue au passage je sais qu'il me lit avec passion :grn: ) que faciliter les entrées en classe prépa aux gens de ZEP c'etait leur oter le mérite de pouvoir le faire en ne comptant que sur eux-mêmes...

                        Par contre personne ne se dit que finalement en faisant des ecoles privées pour fils a papa on les prive de la chance de reussir "en en comptant que sur eux mêmes"...

                        c'est drole, on voit que ce sont toujours aux mêmes qu'on demande de prouver leur mérite...
                        De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

                        Commentaire


                        • Excusez moi, mais quelqu'un qui parle de méritocratie et qui ajoute à coté "cf Bourdieu", j'ai bêtement pensé qu'il renvoyait à ce que disait Bourdieu sur le sujet. Et effectivement mes critiques par la suite s'adressait donc alors à Bourdieu plus qu'à Baruch.

                          Commentaire


                          • Envoyé par Nilmar Enfant Roi
                            Compliqué cette histoire de mérite...

                            L'autre jour Banjo m'expliquait (je le salue au passage je sais qu'il me lit avec passion :grn: ) que faciliter les entrées en classe prépa aux gens de ZEP c'etait leur oter le mérite de pouvoir le faire en ne comptant que sur eux-mêmes...

                            Par contre personne ne se dit que finalement en faisant des ecoles privées pour fils a papa on les prive de la chance de reussir "en en comptant que sur eux mêmes"...

                            c'est drole, on voit que ce sont toujours aux mêmes qu'on demande de prouver leur mérite...
                            Je te salue à mon tour, tu me manquais presque :grn:

                            Dans mon cas, c'est faux, je n'aime pas les Ecoles privées ; et j'ai moins d'admiration pour la réussite d'un "fils à papa" en école privé ayant intégré Polytechnique qu'un mec issu de ZEP qui intègre une Centrale (pour ceux qui ne connaissent pas trop : Polytechnique est ce qu'il se fait des mieux en matière d'Ecole d'Ingénieur, les Ecoles Centrale étant un peu en dessous).

                            Je te rassure, je suis très exigeant avec tout le monde (à commencer par moi-même d'ailleurs), quelle que soit son origine sociale ;)
                            Pourquoi Mon Destin Est Il De Ne pouvoir Cesser De Me Battre ?

                            Commentaire


                            • Personne n'a l'air de s'y intéresser mais bon :

                              [QUOTE = Le Monde.fr]
                              Nicolas Sarkozy fait des banlieues un "enjeu de civilisation"
                              LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 08.02.08 | 13h23 • Mis à jour le 08.02.08 | 16h34Suivez l'information en continu, accédez à 70 fils de dépêches thématiques.
                              Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts


                              Devant un millier d'acteurs locaux réunis à l'Elysée et en présence de nombreux membres du gouvernement, dont Christine Boutin et Fadela Amara, Nicolas Sarkozy a détaillé, vendredi 8 février, son plan en faveur des banlieues. "Nous allons réinventer la ville", a-t-il déclaré, en évoquant un "enjeu de civilisation" estimant qu'"il y a des quartiers dans notre pays où l'on a moins de droits et moins de chances que d'autres". "J'assume tout ce que j'ai dit et fait par le passé sur le sujet", a-t-il dit en référence à ses propos polémiques sur le "Kärcher" et la "racaille" avant les émeutes de 2005.




                              – Inscription de la "diversité" dans le préambule de la Constitution. "Je veux dire à ces enfants qui sont français et qui croient souvent à tort, et quelquefois à raison, qu'une partie de la France les aime moins, je veux leur dire que personne ne sera jugé sur la couleur de sa peau ou l'adresse de son quartier", a déclaré le chef de l'Etat. "Je veux une démocratie irréprochable et nous allons en graver les principes dans le préambule de notre Constitution", a-t-il ajouté. Il a demandé à l'ancienne ministre Simone Veil de "conduire un débat national sur ces principes, parmi lesquels il y a la diversité".


                              – Un représentant de l'Etat à temps plein dans chacun des 350 quartiers en difficulté à partir du 1er septembre. Ce dispositif doit permettre une meilleure présence de l'Etat afin d'y améliorer la coordination de la politique de la ville.


                              – Des incitations pour les fonctionnaires à travailler sur place afin de "réinvestir les quartiers".

                              – Un nouveau partenariat de l'Etat avec les associations. "L'Etat réglera les petites dépenses en quarante-huit heures avec un simple chéquier", a déclaré le chef de l'Etat.


                              – Lancement d'une réflexion sur la répartition des dotations aux collectivités. Nicolas Sarkozy a demandé au premier ministre et à la ministre de l'intérieur de réfléchir avec les élus locaux à une meilleure répartition des dotations de l'Etat aux collectivités locales. Il a souhaité à ce propos qu'un projet de réforme soit préparé "d'ici l'été" pour être introduit dans la loi de finances 2009. Le président a également dit vouloir appliquer ce principe"aux contrats urbains de cohésion sociale". "Lorsqu'il s'agira de les renouveler, il faudra se demander si les 2 200 quartiers bénéficiant de ces aides exceptionnelles sont vraiment tous en difficulté", a-t-il ajouté.


                              – Une enveloppe de 500 millions d'euros, prélevés sur les financements du Grenelle de l'environnement, sera mobilisée pour développer les transports en commun dans les quartiers sensibles.

                              – 4 000 nouveaux policiers supplémentaires déployés d'ici trois ans dans les quartiers. Ces policiers seront affectés, par des redéploiements de postes existants, dans 200 "unités territoriales de quartier" chargées d'y maintenir l'ordre et dans des "compagnies de sécurisation spécialisées" contre les violences urbaines. Les groupes d'interventions régionaux (GIR) vont être"mobilisés jour et nuit contre l'économie souterraine". "Nous allons mettre fin à la loi des bandes, à la loi du silence, à la loi des trafics", a déclaré le chef de l'Etat. "Dès demain, c'est une guerre sans merci qui sera engagée à l'endroit des trafics et des trafiquants, et j'en assumerai pleinement la responsabilité", a-t-il ajouté.


                              – Expérimentation d'un "contrat d'autonomie" pour offrir un soutien renforcé et personnalisé aux jeunes de moins de 26 ans vivant en zone urbaine sensible (ZUS). Ce contrat d'autonomie sera proposé à 45 000 jeunes pendant trois ans dans une soixantaine de départements particulièrement touchés par le chômage. Il sera signé avec les organismes de placement, comportera des "droits et devoirs" pour les jeunes, inclura un accompagnement individualisé et débouchera au bout de six mois sur un emploi durable, un contrat d'apprentissage ou une formation qualifiante.

                              – Soutien à la création de 20 000 entreprises en quatre ans. L'Etat va s'engager à accompagner 20 000 créateurs d'entreprises en quatre ans. Ce dispositif sera confié à des opérateurs professionnels choisis sur la base d'un cahier des charges."Au total, avec l'ensemble des outils que l'Etat va mobiliser, c'est plus de 100 000 jeunes que nous allons accompagner vers l'emploi dans les trois prochaines années", a estimé Nicolas Sarkozy.


                              – Généralisation des écoles de la deuxième chance sur l'ensemble du territoire. Le chef de l'Etat veut faire passer les effectifs de ces écoles, qui accueillent environ 4 000 jeunes de 18 à 26 ans aujourd'hui, à 15 000 à 20 000 d'ici à 2012, avec une école par région et un site par département. Les ressources de ces écoles seront accrues par une extension de la possibilité faite aux entreprises de les financer par la taxe d'apprentissage.

                              – Création d'au moins 4 000 places dans des "internats de réussite éducative" à proximité des quartiers sensibles d'ici trois ans. Ces structures accueillent aujourd'hui 680 lycéens et collégiens qui connaissent des difficultés dans leur vie familiale ou leurs conditions de logement.

                              – Expérimentation du "busing" (transport scolaire en autobus) pour permettre à des enfants des quartiers défavorisés de fréquenter des établissements scolaires d'autres quartiers ou des centres-villes. Le "busing" sera expérimenté pendant trois ans avec des élèves de CM1 et CM2 provenant d'écoles primaires de quartiers prioritaires.

                              – Création de "30 sites d'excellence" scolaire dont au moins six "lycées des métiers". Ces établissements seront jumelés avec des établissements d'enseignement supérieur ou des entreprises et recruteront dans des "classes d'élite" les meilleurs élèves de chaque niveau. Ils seront dotés d'un encadrement renforcé par une "équipe de soutien" et d'une "banque de stages".


                              – Mise en place d'un plan en faveur de l'accession sociale à la propriété. "Je voudrais en finir avec ce postulat idéologique énonçant que le logement social doit être locatif, comme si on ne pouvait pas avoir des revenus modestes et devenir propriétaire", a déclaré Nicolas Sarkozy. "On ne mesure pas le coût, dû en partie au fait que les habitants des quartiers, notamment les plus jeunes, ne s'approprient pas leur logement", a-t-il ajouté.


                              [/QUOTE]
                              Pourquoi Mon Destin Est Il De Ne pouvoir Cesser De Me Battre ?

                              Commentaire


                              • Envoyé par Comme une image
                                très heureux que pour une fois, on fasse de la vraie politique, c'est à dire des choix qui déplaisent, et qu'on ne se laisse pas embringuer par 500 gauchos qui manifestent.

                                Du courage, en politique c'est suffisamment rare pour être souligné, donc bravo à Sarko, pour une fois, d'avoir relancé la machine en prenant ses responsabilités.

                                Rien à foutre de la démocratie, quand elle est utilisée comme lors de ce référendum!

                                Marre de ces partis qui utilisent les peurs des Français
                                et ce qu'il y a de plus vil en eux. Marre des politicards de merde qui font peur avec le plombier polonais, la Turquie, les travailleurs d'Europe de l'est et les délocalisations!

                                Donc merde au référendum et un grand bravo à Sarko, c'est la seule chose qu'il fait depuis le début que Royal n'aurait jamais pu faire (le reste elle aurait pu) donc enfin une bonne raison d'avoir voté pour lui!

                                Delors disait sur RTL hier: "à quoi bon élire des Députés si on ne leur confie jamais de décisions importantes?"
                                Si t'en a rien a foutre de la democratie j'te propose d'te casser de la France ( pour parler avec le meme language que toi...)
                                J'susi d'accord moi aussi la Democratie j'trouve ca vraiment pas top : c'est une majorité qui impose des responsabilité par des choix a une minorité. Et j'aime pas le fait d'imposer quelque chose d'aussi important que la politique.
                                Mais ca reste l'un des meilleur des meilleurs systeme au monde..
                                Maintenant si Sarkozy n co ne respecte pas les choix de notre systeme , soit il le change soit ils arretent de suite. Parceque c'est pas en etant irrespectueux envers la democratie qu'il va etre respecté.


                                Sinon c'est assez marrant..T'en a marre d'un des principaux outils de Sarko n UMP , utiliser la peur du peuple boeuf.Mais tu lui tire un grand chapeau...T'es super comme bonhomme continue comme ca :proud:
                                sigpic

                                Commentaire


                                • Envoyé par Banjo7320
                                  Personne n'a l'air de s'y intéresser mais bon :
                                  reponse socialiste

                                  Le président de la République ne s’est pas adressé aux habitants des quartiers mais aux autres. On a à chaque fois le sentiment que Nicolas SARKOZY parle de ces banlieues comme d’un problème, voire comme un problème d’ordre public. La seule plus-value qu’il apporte au plan préparé par Christine BOUTIN et par Fadela AMARA est l’annonce de renfort de 4000 policiers de quartier qui n’est qu’un redéploiement de forces de l’ordre non pour réinventer la Police de proximité que nous appelons de nos vœux. Nicolas SARKOZY n’a pas choisi le terrain pour faire ses annonces et le décor en carton-pâte de l’Élysée offrait une vision lointaine que les habitants des quartiers ont du mal à percevoir.

                                  Sur le fond, ce plan engendrera une grande déception, car il n’est pas à la hauteur des enjeux. Ce n’est qu’un mini plan, de mesurettes destinées à l‘insertion des jeunes. Bien qu’elles ne soient pas mauvaises en soi, ces mesures sont un recyclage de plans connus depuis 30 ans et qui allaient tous dans la même direction (écoles de la 2èmes chance, adultes-relais, tutorat et accompagnement en ZEP). C’est aussi un recyclage de crédits. Ces mesures pour l’essentiel ne s’adressent qu’à une population très restreinte d’une dizaine de quartiers alors qu’on en compte 750 en difficulté, soit plus de 5 millions d’habitants. Derrière, il n’y a pas de financements nouveaux dégagés. Les crédits du ministère de la Ville serait en décroissance de 12 % cette année, ce qui signifie que ce plan ne sera pas financé, hors le recyclage des crédits pour le grenelle de l’Environnement, ceux pour les contrats de ville ou ceux des collectivités locales.

                                  Il faut s’attendre à une forte déception sur le terrain et c’est là sans doute le constat le plus grave. L’addition d’un style clinquant et de mesures dont les gens ne verront jamais la mise en œuvre sur le terrain, risque de renforcer ce sentiment d’abandon et l’idée que la République ne s’adresse pas à tous. « Lève-toi tôt et le ciel t’aidera ! » est perçu comme un appel ambigu notamment quand l’école confessionnelle est priée de venir au secours de l’échec de l’école publique dans les banlieues.

                                  Fadela AMARA n’a pas non plus gagné son pari, un pari qui consistait par sa présence et son franc-parler à influencer la politique du gouvernement qui est largement responsable de la politique très dégradée dans les banlieues. Le logement social est à son niveau le plus bas, 30 000 logements alors que l’on était à 50 000 il y a quelques années. Même constat pour la politique de sécurité qui est un échec, car il n’y a jamais eu autant de violences dans les banlieues. Le dépeçage de l’Éducation nationale de ses adultes-relais dans les établissements scolaires, lié à la disparition de la carte scolaire, tous ces éléments montrent que Fadela AMARA a échoué à peser sur les orientations de la politique du gouvernement.

                                  Le président de son côté a tancé les ministres qui n’ont pas apporté de contributions importantes. Ils leur demandent de rendre leur copie après les élections en juin prochain, mais il s’agit là encore de promesses après la campagne électorale.

                                  Ce que ferait la gauche ? Après Vaulx-en-Velin, nous avons réuni la gauche et nous avons travaillé à une politique de solidarité urbaine
                                  Urgence à appliquer la loi SRU que la gauche a voté en 2000, et qui figurait déjà dans le rapport BONNEMAISON de 1982, car c’est un devoir de solidarité urbaine.
                                  Absence des zones franches urbaines du discours de Nicolas SARKOZY qui coûtent 400 millions d’euros par an, alors que cet argent pourrait être employé autrement pour aider les jeunes. Le rétablissement de la Police de proximité ciblé uniquement sur les zones d’émeutes urbaines ne suffit pas. Il nous faut une véritable Police de proximité, telle que celle que nous avions commencé à mettre en place. Enfin, il faut donner aux communes les plus pauvres les moyens d’installer des vrais services publics.

                                  Enfin, rendons hommage aux élus de terrain souvent de gauche et qui font un travail remarquable. Ce sont les derniers résistants face à la société du ghetto et les Français sauront les remercier. Car le véritable plan banlieue est de voter pour ces élus de gauche pour les prochaines élections municipales.

                                  Intervention de Julien DRAY

                                  Puisqu’on fait une politique d’évaluation au sein du gouvernement, mise en place par Éric BESSON, on peut dire que le plan banlieue de Nicolas SARKOZY est en-dessous de la moyenne. 9 mois de travail, beaucoup d’énergie déployée par Fadela AMARA mais à l’arrivée en matière d’emplois et de désenclavement, il n’y a pas de souffle, pas de vision. On a un président de la République qui est beaucoup moins à l’aise que d’habitude, très à la peine, non seulement à cause du contexte, mais surtout parce qu’il n’y a pas le souffle attendu. Il n’y pas d’élan en faveur de cette grande politique de civilisation urbaine que l’on attendait de la part du chef de l’État.

                                  Le débat ne porte donc pas sur les mesures car ce sont pour la plupart des élus de gauche qui sont en première ligne dans cette lutte contre la ségrégation et contre les discriminations. Tout ce qui améliore la vie quotidienne, nous le soutiendrons, mais on ne sent pas de la part de l’État cette préoccupation majeure, cette volonté nouvelle qui devait présider à l’élaboration de ce plan. On est un peu dans la même situation qu’Éric RAOULT en 1995 qui avait dû accoucher d’un plan banlieue, bien loin du plan Marshall voulu par Jacques CHIRAC à l’époque. Il y a en fin de compte beaucoup de similitudes entre le septennat chiraquien et le quinquennat de Nicolas SARKOZY.
                                  On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.

                                  Commentaire


                                  • ahhh inthedark qui me balançait il y a quelques mois qu'il est scientifiquement prouvé que les jeunes de banlieues ont un Q.I inférieur à la moyenne...:grn:
                                    Apparament il leur en veut.:p
                                    Qui s'en souviendra...

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par sin23
                                      ahhh inthedark qui me balançait il y a quelques mois qu'il est scientifiquement prouvé que les jeunes de banlieues ont un Q.I inférieur à la moyenne...:grn:
                                      Apparament il leur en veut.:p
                                      Quelqu'un qui reçoit moins de stimulation intellectuelle ne peut pas développer autant ses capacités. La stimulation de ces capacités peut se faire par la famille, l'école ou autres. Je dis simplement qu'une personne qui n'a pas la chance de naitre dans un millieu ou l'on va encourager ce développement devrait au moins pouvoir compter sur l'école pour le faire. Ce qui n'est pas possible si l'on suit les théories sociologiques qui veulent enfermer ces individus dans des sous cultures et les priver de Mozart, de Visconti ou de Proust parce que ce serait de la culture "bourgeoise".

                                      Et que le QI soit lié aux caractéristiques socio-économiques des individus, c'est un fait établi. Si je me souviens bien tu proposais toi une explication génétique aux différences de QI, ce qui n'est pas très glorieux.

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par inthedark
                                        Quelqu'un qui reçoit moins de stimulation intellectuelle ne peut pas développer autant ses capacités. La stimulation de ces capacités peut se faire par la famille, l'école ou autres. Je dis simplement qu'une personne qui n'a pas la chance de naitre dans un millieu ou l'on va encourager ce développement devrait au moins pouvoir compter sur l'école pour le faire. Ce qui n'est pas possible si l'on suit les théories sociologiques qui veulent enfermer ces individus dans des sous cultures et les priver de Mozart, de Visconti ou de Proust parce que ce serait de la culture "bourgeoise".

                                        Et que le QI soit lié aux caractéristiques socio-économiques des individus, c'est un fait établi. Si je me souviens bien tu proposais toi une explication génétique aux différences de QI, ce qui n'est pas très glorieux.
                                        On devrait donc enseigner les textes de Mafia K1 Fry et imposer des cours de breakdance a Louis-Le-Grand :crazy:
                                        You don't wanna be like me, kid. Go home, start a family, get a picket fence...

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par jerome caquelon
                                          On devrait donc enseigner les textes de Mafia K1 Fry et imposer des cours de breakdance a Louis-Le-Grand :crazy:
                                          je ne suis pas sûr de comprendre. Est ce que tu veux dire que Mafia K1 Fry serait pour un élève de ZUP ce qu'est Mozart pour un élève de Louis le grand?

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par inthedark
                                            je ne suis pas sûr de comprendre. Est ce que tu veux dire que Mafia K1 Fry serait pour un élève de ZUP ce qu'est Mozart pour un élève de Louis le grand?
                                            Jugement de valeur mis a part oui ;)

                                            A moins que t'arrives a prouver objectivement qu'écouter Mozart rend intelligent et écouter Mafia K1 Fry rend con, comme tu l'insinues dans ton dernier post.
                                            You don't wanna be like me, kid. Go home, start a family, get a picket fence...

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par jerome caquelon
                                              Jugement de valeur mis a part oui ;)

                                              A moins que t'arrives a prouver objectivement qu'écouter Mozart rend intelligent et écouter Mafia K1 Fry rend con, comme tu l'insinues dans ton dernier post.
                                              Je n'aurais pas du prendre l'exemple de la musique puisque j'y suis assez hermétique et ne peux donc pas en parler. Par contre oui regarder Visconti ou lire Rimbaud aidera plus au développement que les gendarmes à saint tropez ou Pierre Perret. Et ça ne me gêne pas de dire qu'il y a une hiérarchie objective en la matière et pas une distinction établie arbitrairement par les classes dominantes. Proust n'est pas un truc bourgeois réservé à Louis le Grand.

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par inthedark
                                                Je n'aurais pas du prendre l'exemple de la musique puisque j'y suis assez hermétique et ne peux donc pas en parler. Par contre oui regarder Visconti ou lire Rimbaud aidera plus au développement que les gendarmes à saint tropez ou Pierre Perret. Et ça ne me gêne pas de dire qu'il y a une hiérarchie objective en la matière et pas une distinction établie arbitrairement par les classes dominantes. Proust n'est pas un truc bourgeois réservé à Louis le Grand.
                                                Bah je suis pas d'accord, c'est pas la connaissance d'une oeuvre ou d'un artiste qui fait la culture et l'ouverture d'esprit mais la variété. Si un lecteur de Rimbaud a plus de chances d'etre cultivé qu'un lecteur de Placid et Muzo c'est surtout parce qu'il est beaucoup plus probable qu'il lise d'autres choses tres différentes a coté. En général les eleves de Louis Le Grand connaissent les oeuvres de Rimbaud et Visconti mais aussi Racine, Beigbeder et Frederic Dard, c'est cette variété qui fait la richesse de leur culture. Et s'ils ne connaissent pas Mafia K1 Fry et le gendarme de St Tropez c'est une limite dans leur culture, affirmer le contraire c'est porter un jugement de valeur et c'est ce que tu fais.
                                                Encore une fois etre cultivé c'est connaitre une grande variété de choses, et non pas seulement connaitre les choses labelisées produit culturel. Je connais des fanatiques de Rimbaud completement cons.
                                                You don't wanna be like me, kid. Go home, start a family, get a picket fence...

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par jerome caquelon
                                                  affirmer le contraire c'est porter un jugement de valeur et c'est ce que tu fais.
                                                  .
                                                  Oui c'est c'est ce que je fais. Et c'est incroyable que l'on puisse trouver ça inadmissible de porter des jugements de valeur. Non, tout ne se vaut pas.

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par jerome caquelon
                                                    Bah je suis pas d'accord, c'est pas la connaissance d'une oeuvre ou d'un artiste qui fait la culture et l'ouverture d'esprit mais la variété. Si un lecteur de Rimbaud a plus de chances d'etre cultivé qu'un lecteur de Placid et Muzo c'est surtout parce qu'il est beaucoup plus probable qu'il lise d'autres choses tres différentes a coté. En général les eleves de Louis Le Grand connaissent les oeuvres de Rimbaud et Visconti mais aussi Racine, Beigbeder et Frederic Dard, c'est cette variété qui fait la richesse de leur culture. Et s'ils ne connaissent pas Mafia K1 Fry et le gendarme de St Tropez c'est une limite dans leur culture, affirmer le contraire c'est porter un jugement de valeur et c'est ce que tu fais. Encore une fois etre cultivé c'est connaitre une grande variété de choses, et non pas seulement connaitre les choses labelisées produit culturel. Je connais des fanatiques de Rimbaud completement cons.
                                                    Ignorer le monde environnant est certainement une preuve de fermeture d'esprit. Ne pas être capable d'établir une hiérarchie entre des oeuvres d'art majeur et des "produits culturels", bref, se priver de jugement de valeur, c'est faire montre d'un dangereux relativisme. On peut ne pas aimer Rimbaud et écouter Booba en comprenant et reconnaissant que les oeuvres du second n'auront jamais le milliardième de la valeur de celles du premier.
                                                    Envoyé par MrMonplaisir
                                                    Hazard j'avais envie de le buter (...) on aurait dit Ben Arfa par moments.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X