Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités internationales

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par Jaseagal Voir le message
    Mouais enfin à ce jeu là les gouvernements des autres pays membres n'ont qu'à organiser chez eux un référendum sur la Grèce où il en ressortirait un " On en a gros" Les peuples se seraient exprimés mais je suis pas sur que ça ferait avancer le bousin

    Pour la sortie de l'Euro, vu que la Grèce n'est pas auto-suffisante, ça risquerait de piquer un peu
    peut être mais au final... l'Europe sert à quoi ?

    Une grande armée ? Personne ne paie a part nous et les anglais il me semble
    Une force économique ? Oui mais au service des teutons, qui ne se privent pas pour la mettre à l'envers à tous les pays membres des qu'ils le peuvent. On n'a même pas su mettre des barrières à l'importation pour se protéger, comme le font la Chine et les US.

    Cette Europe là c'est du vent. Alors l'état grec a fait d'énormes conneries sur le plan eco, ca ok.
    Mais le peuple grec paie cher, trop cher. C'est pas en multipliant la tva par 2 sur le tourisme qu'ils vont se refaire la cerise.

    Un peuple européen demande sa liberté de partir : qu'on lui donne.
    No Ones Like Us, We don't care!

    Commentaire


    • Envoyé par prince-eristoff Voir le message
      peut être mais au final... l'Europe sert à quoi ?

      Une grande armée ? Personne ne paie a part nous et les anglais il me semble
      Une force économique ? Oui mais au service des teutons, qui ne se privent pas pour la mettre à l'envers à tous les pays membres des qu'ils le peuvent. On n'a même pas su mettre des barrières à l'importation pour se protéger, comme le font la Chine et les US.

      Cette Europe là c'est du vent. Alors l'état grec a fait d'énormes conneries sur le plan eco, ca ok.
      Mais le peuple grec paie cher, trop cher. C'est pas en multipliant la tva par 2 sur le tourisme qu'ils vont se refaire la cerise.

      Un peuple européen demande sa liberté de partir : qu'on lui donne.
      Etant donné que de mémoire les sondages en Grèce donnent justement qu'ils veulent rester dans l'Euro, juste qu'ils ne veulent plus d'austérité....
      C'est pas non plus en traitant les autres de terroristes et en oubliant de faire des réformes essentielles et assez importantes ( des dizaines de milliards rien qu'avec le manque d'imposition et le cadastre) que ça ira mieux hein......A mes yeux les deux camps ( et je parle des dirigeants uniquement, la réaction du peuple grecque est logique) sont totalement à la rue pour l'instant, les uns n'abordant pas al question de la dette, les autres n'ayant pas toujours enclenché les dites réformes ( ça me semble compréhensible d'exiger une réforme structurelle conséquente en contrepartie d'un effacement de la dette pour éviter une sitation similaire dans quelques décennies)

      Et encore, les anglais ça a pas mal baissé, leur autonomie militaire se réduit de plus en plus, l'Allemagne j'en parle meme pas, sans les USA je sais aps comment ils feraient: au final on est les seuls ( à s'engager partout tout en n'améliorant pas le matériel et le moral des troupes, on est des bons aussi). M'enfin c'est vrai que sur le budget militaire, vu qu'on fait un peu le boulot ils pourraient faire un geste :grn:

      Commentaire


      • Envoyé par Al Bundy Voir le message
        Leur balance commerciale restera equilibrée si la grece sort de l'Euro ? :D
        Tu crois que la confiance qu'on accordait encore aux entreprises grecques restera la meme ?
        Tu crois qu'il va se passer quoi pour leur monnaie ?
        Quand ils vont devoir acheter, medicaments, nourriture, petrole, elecricité pour ne parler que des produits de bases et de premiere necessité, avec une monnaie qui va degringoler sec ?
        Non elle ne restera pas équilibrée, cependant tu peux être certain qu'elle sera malgré tout en meilleur état que la notre actuellement.

        De plus, je suis sur que la dévaluation sera inférieure a 30%. Si je me trompe, les idolâtres de la religion euro ne manqueront pas de faire remonter ce post blasphématoire.

        Faut arrêter avec ce discours "c'est l'euro ou mourir". A écouter nos politiques on peut passer en toute sérénité d'une monnaie nationale vers l'euro mais l'inverse c'est un cataclysme. Faudrait se calmer un peu dans le délire.
        Dernière modification par antisthene, 06/07/2015, 20h57.

        Commentaire


        • Envoyé par Al Bundy Voir le message
          Sauf qu'ils l'etaient deja bien avant d'entrer dans l'Euro !!
          Ils ont meme largement truqués leurs comptes pour y entrer
          Et on comprend pourquoi !

          C'etait l'assurance, pour la classe politique mafieuse grecque, de continuer de plus belle leurs magouilles dans une monnaie commune forte. En sachant que si un jour y'avait un probleme.... l'europe serait la pour eponger les dettes.

          Dernierement, y'a eu une news qui montre quand meme comment ca marchait en Grece
          Djibril Cissé venait d'apprendre qu'il devait 300.000 € au fisc grec !!
          Il ne payait pas d'impots, il croyait que le club s'en chargeait puisqu'il lui avait dit qu'il s'en occupait
          Et le club a expliqué que c'est faux et "qu'aucune clause de ce genre n'existait dans son contrat"
          On peut quand meme s'etonner que personne n'ai reclamé au joueur de payer ses impots non ?
          Il a joué en Grece de 2009 a 2011 sans jamais payer d'impots !
          Et sans que jamais personne ne lui en fasse la remarque !!

          On devine comment ca marchait.... petits pots de vins du club pour que les fonctionnaires "oublient" de reclamer les impots a leurs joueurs de foot !!
          Alors je suis bien d'accord, les institutions grecques ont truqués leur compte... Mais penses-tu sérieusement que PERSONNE n'était au courant ?

          Vois-tu, quand je vois que Goldmans Sachs a donné un coup de pouce aux Grecs pour maquiller ses comptes, je me dis que cette histoire pue à des kilomètres....
          Quand tu parles à un con, peut-être qu'il est en train de faire pareil.

          Commentaire


          • Envoyé par antisthene Voir le message
            Non elle ne restera pas équilibrée, cependant tu peux être certain qu'elle sera malgré tout en meilleur état que la notre actuellement.

            De plus, je suis sur que la dévaluation sera inférieure a 30%. Si je me trompe, les idolâtres de la religion euro ne manqueront pas de faire remonter ce post blasphématoire.

            Faut arrêter avec ce discours "c'est l'euro ou mourrir". A écouter nos politiques on peut passer en toute sérénité d'une monnaie nationale vers l'euro mais l'inverse c'est un cataclysme. Faudrait se calmer un peu dans le délire.
            Je me permet de rajouter que Jacques Sapir (qui me semble assez calé sur le sujet), avait les même propos que toi sur la dévaluation de la drachme (si sortie de l'euro), et avait déclaré qu'une dévaluation de 30% était quasi impossible.

            Bon après j'y connais rien, mais ça me semble être un peu exagéré également. C'est surtout pour faire peur.

            Autre point, la Grèce et son bassin regorgerait de pétrole de et de gaz... Je pense que ça peut aider pour avoir une balance commerciale positive. Seulement une supposition de ma part. Je comprends un peu mieux pourquoi l'UE fait son possible pour garder la Grèce...
            Quand tu parles à un con, peut-être qu'il est en train de faire pareil.

            Commentaire


            • Envoyé par Choco Voir le message
              Alors je suis bien d'accord, les institutions grecques ont truqués leur compte... Mais penses-tu sérieusement que PERSONNE n'était au courant ?

              Vois-tu, quand je vois que Goldmans Sachs a donné un coup de pouce aux Grecs pour maquiller ses comptes, je me dis que cette histoire pue à des kilomètres....
              Bien sur que oui ca devait se savoir que les comptes n'etaient pas clairs, mais pour savoir jusqu'a quel points ils etaient verolés, la c'est sans doute plus difficile. Reste qu'acceuillir la Grece dans l'Euro etait sans doute une decision plus politique qu'economique, on en revient donc encore une fois a l'incompetence de nos politiques, des politiques grecs, des politiques europeens

              Mais on peut elarger ca a la gestion de l'Euro dans son ensemble.
              Pas seulement sur l'entrée ou non de la Grece

              Nos mafieux politiques avaient etablis des regles strictes..... mais PERSONNE ne les a suivis (meme pas les allemands). Un peu facile de dire apres "c'est la faute a l'europe" alors que les 1ers responsables sont nos politiciens nationaux (qui malheureusement, sont aussi les politiciens europeens.... ca ne pouvait donc que tres mal tourner !)
              Envoyé par interactif
              si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

              Commentaire


              • Envoyé par Choco Voir le message
                Je me permet de rajouter que Jacques Sapir (qui me semble assez calé sur le sujet), avait les même propos que toi sur la dévaluation de la drachme (si sortie de l'euro), et avait déclaré qu'une dévaluation de 30% était quasi impossible.

                Bon après j'y connais rien, mais ça me semble être un peu exagéré également. C'est surtout pour faire peur.

                Autre point, la Grèce et son bassin regorgerait de pétrole de et de gaz... Je pense que ça peut aider pour avoir une balance commerciale positive. Seulement une supposition de ma part. Je comprends un peu mieux pourquoi l'UE fait son possible pour garder la Grèce...
                C'est du bon sens lorsque ta balance est ok, tu n'as pas à dévaluer de 50%. On est comme d'habitude dans des scenarii apocalyptiques pour effrayer et maintenir la bête en vie.
                Cependant nul doute que les adeptes de la pravda officielle sur l'euro traiteront ce Jacques Sapir de dangereux populiste.

                Commentaire


                • Envoyé par Al Bundy Voir le message
                  Bien sur que oui ca devait se savoir que les comptes n'etaient pas clairs, mais pour savoir jusqu'a quel points ils etaient verolés, la c'est sans doute plus difficile. Reste qu'acceuillir la Grece dans l'Euro etait sans doute une decision plus politique qu'economique, on en revient donc encore une fois a l'incompetence de nos politiques, des politiques grecs, des politiques europeens

                  Mais on peut elarger ca a la gestion de l'Euro dans son ensemble.
                  Pas seulement sur l'entrée ou non de la Grece

                  Nos mafieux politiques avaient etablis des regles strictes..... mais PERSONNE ne les a suivis (meme pas les allemands). Un peu facile de dire apres "c'est la faute a l'europe" alors que les 1ers responsables sont nos politiciens nationaux (qui malheureusement, sont aussi les politiciens europeens.... ca ne pouvait donc que tres mal tourner !)
                  Je pense, au contraire, que la Commission Européenne, la Cour Européenne des Comptes ou tout autre institution potentiellement compétente, avaient la possibilit de savoir à quel point... On vit aujourd'hui (je pense c'était déjà le cas fin 90) dans un monde où on peut savoir quand un prsident est allé aux chiottes, avec un peu de moyens, on aurait pu démasquer tout ça (bon je vulgarise un peu :D je pense tu vois où jeveux en venir).


                  Je suis d'accord sur la deuxième partie de ton post. Il y a clairement du mensonge, ce n'est pas de l'incompétence, il y a clairement du mensonge dans les bouches de nos politiques, ils sortent des phrases toutes faites, sans jamais rentrer dans les détails...
                  Quand tu parles à un con, peut-être qu'il est en train de faire pareil.

                  Commentaire


                  • Envoyé par antisthene Voir le message
                    Non elle ne restera pas équilibrée, cependant tu peux être certain qu'elle sera malgré tout en meilleur état que la notre actuellement.

                    De plus, je suis sur que la dévaluation sera inférieure a 30%. Si je me trompe, les idolâtres de la religion euro ne manqueront pas de faire remonter ce post blasphématoire.

                    Faut arrêter avec ce discours "c'est l'euro ou mourir". A écouter nos politiques on peut passer en toute sérénité d'une monnaie nationale vers l'euro mais l'inverse c'est un cataclysme. Faudrait se calmer un peu dans le délire.
                    Je ne sais pas comment on peut calculer que la devaluation ne peut etre superieur a 30%....
                    Surtout quand on base son constat que du moment que les comptes sont equilibrés l'economie va tenir !

                    Quand on est passé de la monnaie national vers l'Euro, deja, les pays en question n'etaient pas du tout en crise, ensuite on venait de creer justement une monnaie plus forte puisque commune a de nombreux pays avec une banque centrale independante et deux gros poids lourds economiques la France et l'Allemagne pour rassurer tout le monde.

                    Si la Grece etait economiquement en forme, je suis d'accord avec toi, ca ne serais surement pas catastrophique
                    Mais la Grece est tout sauf une economie forte. Si elle repart sur sa monnaie elle quitte une monnaie forte (et qui restera forte) pour entrer dans l'inconnu avec des caisses vides, une confiance en ses institutions, sa solidité, son economie qui ne vaudra pas un kopec apres leur refus de rembourser leurs dettes. (car on est bien d'accord que s'ils quittent l'euro, ils envoient leurs creanciers bouler en meme temps)
                    Envoyé par interactif
                    si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

                    Commentaire


                    • Envoyé par antisthene Voir le message
                      C'est du bon sens lorsque ta balance est ok, tu n'as pas à dévaluer de 50%. On est comme d'habitude dans des scenarii apocalyptiques pour effrayer et maintenir la bête en vie.
                      Cependant nul doute que les adeptes de la pravda officielle sur l'euro traiteront ce Jacques Sapir de dangereux populiste.
                      Complètement... :D

                      http://www.bfmtv.com/mediaplayer/vid...ef-572693.html

                      Fais-toi plaisir.
                      Quand tu parles à un con, peut-être qu'il est en train de faire pareil.

                      Commentaire


                      • Envoyé par Al Bundy Voir le message
                        Je ne sais pas comment on peut calculer que la devaluation ne peut etre superieur a 30%....
                        Surtout quand on base son constat que du moment que les comptes sont equilibrés l'economie va tenir !

                        Quand on est passé de la monnaie national vers l'Euro, deja, les pays en question n'etaient pas du tout en crise, ensuite on venait de creer justement une monnaie plus forte puisque commune a de nombreux pays avec une banque centrale independante et deux gros poids lourds economiques la France et l'Allemagne pour rassurer tout le monde.

                        Si la Grece etait economiquement en forme, je suis d'accord avec toi, ca ne serais surement pas catastrophique
                        Mais la Grece est tout sauf une economie forte. Si elle repart sur sa monnaie elle quitte une monnaie forte (et qui restera forte) pour entrer dans l'inconnu avec des caisses vides, une confiance en ses institutions, sa solidité, son economie qui ne vaudra pas un kopec apres leur refus de rembourser leurs dettes. (car on est bien d'accord que s'ils quittent l'euro, ils envoient leurs creanciers bouler en meme temps)
                        La balance commerciale faisait parti des critères majeures pour les dévaluations du franc dans les années 80.

                        Sinon, faut être clair même si ils restent dans l'euro, ils ne remboursement JAMAIS leur dette...tu as compris ça j'espère ?!

                        Commentaire


                        • Envoyé par Al Bundy Voir le message
                          Quand on est passé de la monnaie national vers l'Euro, deja, les pays en question n'etaient pas du tout en crise, ensuite on venait de creer justement une monnaie plus forte puisque commune a de nombreux pays avec une banque centrale independante et deux gros poids lourds economiques la France et l'Allemagne pour rassurer tout le monde.
                          Ce que tu dis est vrai, et te rends tu compte de ce que cela implique à un état (donc une économie) d'utiliser une monnaie plus forte que sa richesse intrinsèque ? C'est une hérésie économique.
                          Dans ce cas, il faut absolument dévaluer (réajuster sa monnaie par rapport à sa richesse). Si tu ne le fais pas, tu n'as qu'une seule autre solution : la "dévaluation interne". Cela correspond à 3 axes en gros qui doivent être mené de front, à savoir :

                          - Fléxibilité de l'emploi
                          - Baisse des salaires et des retraites
                          - hausse de la TVA

                          Aucun état dans le monde et dans l'histoire n'a choisi la seconde solution. Mais l'UE c'est trop fort, on crée soi-même les conditions qui mène à une dévaluation et on s'interdit de le faire....du grand, très grand art, y a pas de doute.

                          Les peuples de l'UE vont être les premiers à tester cette fameuse seconde option, sachez apprécier ce privilège à sa juste valeur

                          L'euro n'a aucun avenir et on ne pourra pas le maintenir sous perfusion indéfiniment. Je le répête : "il est impossible de maintenir dans un même taux de change fixe des économies aux productivités (et richesses) différentes". Théorême d'économie qui est valable depuis la création de la monnaie.

                          Commentaire


                          • Envoyé par Choco Voir le message
                            Complètement... :D

                            http://www.bfmtv.com/mediaplayer/vid...ef-572693.html

                            Fais-toi plaisir.
                            On voit en effet la propagande orwellienne exercée jusque dans les mimiques de la "journaliste". Ceci me conforte dans la mesure sanitaire que j'ai prise depuis pas mal de temps : "Me débarrasser de la TV et ne plus m'approcher d'un kiosque à journaux".

                            Commentaire


                            • Envoyé par Choco Voir le message
                              Je pense, au contraire, que la Commission Européenne, la Cour Européenne des Comptes ou tout autre institution potentiellement compétente, avaient la possibilit de savoir à quel point... On vit aujourd'hui (je pense c'était déjà le cas fin 90) dans un monde où on peut savoir quand un prsident est allé aux chiottes, avec un peu de moyens, on aurait pu démasquer tout ça (bon je vulgarise un peu :D je pense tu vois où jeveux en venir).


                              Je suis d'accord sur la deuxième partie de ton post. Il y a clairement du mensonge, ce n'est pas de l'incompétence, il y a clairement du mensonge dans les bouches de nos politiques, ils sortent des phrases toutes faites, sans jamais rentrer dans les détails...
                              Ou les americains peuvent savoir quand le president va aux chiottes, et peut etre meme ce qu'il y fait :grn:
                              Mais l'Europe....la commission europeenne, je ne pense pas qu'ils cherchent a etre si pointus et je ne crois pas qu'ils ont cherché a etre tres regardant sur les comptes, bien au contraire.

                              Les politiques voulaient le plus de pays possibles dans l'Euro, la grece a fait les trucages qu'il fallait pour que, de loin, ca semble acceptable, ca devait faire plaisir a tous ces politicards mafieux grecs et europeens qui y voyaient tous un avantage donc banco !
                              Envoyé par interactif
                              si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

                              Commentaire


                              • Une question que je me pose, combien de pays actuellement en difficulté verraient leur budget passer à l'équilibre si on enlevait le remboursement des intérêts de la dette publique?

                                Est-ce que à un moment on peut se poser la question de l'impact de ces intérêts dés lors que l'on sait pertinemment que pas plus la France que l'Allemagne ou la Grèce ne rembourseront un jour ces dettes. Est-ce que même les créanciers des états endettés ont intérêt à ce que ces dettes soient un jour remboursées?
                                On est quand même dans des siutations ou l'on emprunte pour payer les intérêts de l'emprunt précédent. je trouverais génial de pouvoir préter 1000€ à quelq'un qui me rembourserait ensuite 10€ par mois à vie :D

                                Commentaire


                                • Envoyé par antisthene Voir le message
                                  La balance commerciale faisait parti des critères majeures pour les dévaluations du franc dans les années 80.

                                  Sinon, faut être clair même si ils restent dans l'euro, ils ne remboursement JAMAIS leur dette...tu as compris ça j'espère ?!
                                  La balance commerciale d'un pays qui fait une banqueroute ca peut evoluer tres vite, donc avancer un chiffre sur cette base....

                                  Ils ne rembourseront jamais leurs dettes ?
                                  Mais jusqu'a maintenant ils le faisaient pourtant.
                                  A chaque arrivée d'echeances ils remboursaient

                                  Apres faut se mettre d'accord sur ce qu'on entend par "rembourser la dette"
                                  De la dette on en aura toujours, le probleme c'est de ne pas trop en avoir et de revenir a un taux d'endettement viable
                                  Maintenant si tu expliques que la Grece ne doit plus rembourser du tout sa dette parce qu'elle en a definitivement trop, alors tires en la seule conclusion qui s'impose. Si la Grece ne doit plus rembourser du tout sa dette alors il faut arreter ce manege des prets au plus vite

                                  Faut arreter immediatement de leur donner du fric, qu'ils arretent de rembourser, qu'ils sortent de l'Euro, qu'ils retrouvent leur monnaie et qu'ils "rebootent" leur economie, et leur pays. Comme dit par un autre sur ce topic, Ca sera sans doute terrible au debut mais a un moment ou a un autre, ils arriveront bien a redecoller. Ca ne seront pas les premiers a qui ca arrive.
                                  Envoyé par interactif
                                  si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par zoxea Voir le message
                                    Une question que je me pose, combien de pays actuellement en difficulté verraient leur budget passer à l'équilibre si on enlevait le remboursement des intérêts de la dette publique?

                                    Est-ce que à un moment on peut se poser la question de l'impact de ces intérêts dés lors que l'on sait pertinemment que pas plus la France que l'Allemagne ou la Grèce ne rembourseront un jour ces dettes. Est-ce que même les créanciers des états endettés ont intérêt à ce que ces dettes soient un jour remboursées?
                                    On est quand même dans des siutations ou l'on emprunte pour payer les intérêts de l'emprunt précédent. je trouverais génial de pouvoir préter 1000€ à quelq'un qui me rembourserait ensuite 10€ par mois à vie :D
                                    Sauf que y'a pas "une" dette et que celui qui a preté 1000€ au tout debut a deja ete remboursé avec interet grace a de l'argent preté par d'autres qui attendent eux aussi d'etre remboursé avec interets etc...

                                    Les creanciers actuels de la Grece, ne sont pas les meme qu'il y a 10 ans, ni qu'il y a meme 5 ans

                                    L'Europe à l'aide : la dette grecque passe du secteur privé au public

                                    En 2010, les banques européennes ne sont pas tout à fait remises de la faillite de Lehman Brothers. Les potentielles pertes que représente le non remboursement par la Grèce d’une partie de sa dette font craindre de nouvelles faillites bancaires dans la zone euro, en Grèce mais aussi en France et en Allemagne. Fin 2009, selon la Banque des règlements internationaux, les banques françaises étaient celles qui détenaient le plus de dette grecque dans leur portefeuille (57 milliards d’euros), devant les banques allemandes (34 milliards d’euros). La crise grecque fait paniquer les marchés financiers qui rechignent aussi à prêter à l'Espagne, l'Italie, le Portugal, l'Irlande… les taux d'intérêt auxquels ces pays empruntent bondissent.

                                    Le premier plan d’aide a donc consisté en une chose très simple : faire passer la dette grecque des mains, ou plutôt des tiroirs caisses, du privé à ceux du public. Le FMI et les Etats de la zone euro prêtent 110 milliards d’euros à la Grèce et la BCE se met à racheter des titres de dette grecque pour éviter que leur prix ne s’effondre. Ce premier plan prévoyait que la Grèce reviendrait se financer sur les marchés au premier trimestre 2012. Mais dès 2011, tout le monde voit que c’est impossible, et qu’il faut de nouveau prêter à la Grèce.

                                    Le deuxième plan d’aide est scellé le 27 octobre 2011. Il prévoit une nouvelle aide de 130 milliards d’euros, une annulation de 107 milliards d’euros de ce que doit la Grèce aux créanciers privés (banques, fonds, etc.), et une recapitalisation des banques grecques, c'est à dire un don en capital.

                                    En deux plans d’aide, la dette grecque a donc changé de structure. Elle était constituée à 80% par des bons du trésor échangeables sur les marchés financiers. Aujourd'hui, ils représentent 29% de la dette (soit 91.6 milliards d'euros, dont 27 milliards détenus par la BCE) ; le reste (221,05 milliards d'euros) est constitué de prêts. Par cette transformation, ce sont des entités publiques (FMI, BCE, FESF, Etats de la zone euro) qui ont remplacé les investisseurs privés, puisqu’ils détiennent maintenant 75% de la dette grecque, contre 0 avant la première crise. Ainsi, la dette grecque a été collectivisée, et le marché des obligations souveraines grecques, « exfiltrés » des marchés financiers classiques. Aujourd’hui c’est un marché à part, où seuls s'aventurent les fonds qui sont prêts à prendre beaucoup de risque en échange d'une forte rémunération. Voilà pourquoi, un potentiel défaut de la dette grecque ne provoque pas de panique sur les marchés financiers. En revanche c’est devenu le problème commun des citoyens-contribuables de la zone euro. Au total, la dette de la Grèce s'élève à 312.65 milliards d'euros.
                                    Voila, le plus rigolo, il est la, le secteur privé (banques, assurances, fond d'investissements etc...) s'est largement degagé des creances grecques notamment apres qu'on leur ait demandé d'abandonner 107 milliards de creances, il morflera quand meme bien car le secteur privé est engagé dans 49.7 milliards dans la dette grecque, mais ceux qui vont morfler le plus si la Grece ne rembourse plus rien, c'est l'EUROPE ! Ce sont les pays europeens, donc les contribuables europeens, La France et l'Allemagne en tete

                                    La BCE est engagé dans la dette grecque a hauteur de 27 milliards d'€uros, mais ca a la limite, c'est gerable
                                    Le Fond de soutien Europeen est engagé a hauteur de 130.9 milliards d'euros, la c'est deja plus compliqué c'est de l'argent mis en commun par les Etats, le remboursement apparait surement dans leur budget recette comme les prets apparaissent dans le budget depenses
                                    Les prets bilateraux des etats de la zone Euro, engagemennt d'Etat a etat representent 52.9 milliards de la dette Grecque, mais la aussi ca peut faire mal car tres certainement budgetisé

                                    En comptant la participation au fond de soutien europeen et les accords bilateraux, l'Allemagne a 56.5 milliards d'€uros engagés dans la dette Grecque (etonnez vous qu'ils rechignent a donner plus surtout si on leur demande de se la mettre sous le bras pour etre remboursé !) la France c'est pas mal aussi, on a engagé 41.4 milliards d'euros (mais chez nous Hollande et pret a continuer d'ouvrir les vannes !!)

                                    J'en reviens donc a ce que je disais: Si le but final des grecs, c'est de ne plus du tout rembourser ou de ne rembourser que la moitié, ou le quart qui sait ce qu'ils peuvent demander dans quelques mois ou années, le tout, en exigeant qu'on lui file encore plus de milliards, faut arreter tout de suite. L'addition est deja suffisament lourde il me semble.
                                    Dernière modification par Al Bundy, 07/07/2015, 01h09.
                                    Envoyé par interactif
                                    si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par Al Bundy Voir le message
                                      La balance commerciale d'un pays qui fait une banqueroute ca peut evoluer tres vite, donc avancer un chiffre sur cette base....

                                      Ils ne rembourseront jamais leurs dettes ?
                                      Mais jusqu'a maintenant ils le faisaient pourtant.
                                      A chaque arrivée d'echeances ils remboursaient
                                      Ils n'ont rien remboursé du tout, on leur prêtaient pour qu'ils remboursent à chaque échéance. Tu vois l'abérration de la situation. Ils sont en défaut depuis que l'on a pas versé l'argent.

                                      Envoyé par Al Bundy Voir le message
                                      Apres faut se mettre d'accord sur ce qu'on entend par "rembourser la dette"
                                      De la dette on en aura toujours, le probleme c'est de ne pas trop en avoir et de revenir a un taux d'endettement viable
                                      Maintenant si tu expliques que la Grece ne doit plus rembourser du tout sa dette parce qu'elle en a definitivement trop, alors tires en la seule conclusion qui s'impose. Si la Grece ne doit plus rembourser du tout sa dette alors il faut arreter ce manege des prets au plus vite
                                      Mais c'est terminé, ils ne pourront jamais rembourser, rien que leur dette publique (pour maintenir les services publics) c'est 2 fois leur PIB. Le total de leur dette avec leurs banques c'est peut être 6 fois le PIB. Même l'Allemagne ne pourrait jamais rembourser ça. L'état grec est en faillite point barre.
                                      Oui il faut arrêter. Mais si la BCE arrête, ils sont de facto obliger de revenir à la drachme...et l'euro est tellement fragile puisque voué à l'échec que tout l'eurogroupe fait dans son froc.

                                      Envoyé par Al Bundy Voir le message
                                      Faut arreter immediatement de leur donner du fric, qu'ils arretent de rembourser, qu'ils sortent de l'Euro, qu'ils retrouvent leur monnaie et qu'ils "rebootent" leur economie, et leur pays. Comme dit par un autre sur ce topic, Ca sera sans doute terrible au debut mais a un moment ou a un autre, ils arriveront bien a redecoller. Ca ne seront pas les premiers a qui ca arrive.
                                      Ils sont en faillite donc oui c'est la seule solution. Le problème c'est que si ils se remettent sur pied aussi vite que l'Islande après 2008....quel pays va vouloir encore de l'euro ???

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par fooooot Voir le message
                                        faudrait peut-être se pencher un jour sérieusement sur ces organismes spéculateur mafieux qui crée toujours plus de dette avec de la dette, des taux toujours plus haut, gagne pain de charrognards de pays à l'agonie.
                                        Juste pour info, les dettes souveraines, des obligations en fait, sont détenues en très grande majorité par des (petits) épargnants sous forme d'assurance-vie. Aucune mafia là-dedans, juste un placement peu risqué qui rapporte peu.

                                        Envoyé par antisthene Voir le message
                                        Si un pays sort, il y a jurisprudence et donc le modèle bancal ne peut que s'effondrer.
                                        La conséquence d'une sortie de l'Euro de la Grèce sera, au contraire, un avertissement sévère pour les pays européens (dont la France) qui continuent à se gaver de dette publique. En gros, les mauvais élèves auraient la trouille et arrêteraient de jouer aux cons.

                                        L'autre conséquence très importante, ce serait une chute des partis populistes anti-européens qui veulent sortir de l'Euro voire de l’Europe. Je vois bien le FN perdre 10% et le Mélenchon disparaitre.

                                        Bref, tout ça peut être salutaire.

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par pmnx Voir le message
                                          Juste pour info, les dettes souveraines, des obligations en fait, sont détenues en très grande majorité par des (petits) épargnants sous forme d'assurance-vie. Aucune mafia là-dedans, juste un placement peu risqué qui rapporte peu.

                                          par mafieux je dénonce ces méthodes apparement légales qui consiste à infliger des prêts à deux chiffres à des pays la tête déjà sous l'eau dont on met le pied sur la gueule en proclamant que c'est la bonne méthode pour l'en sortir.

                                          je ne met pas en cause la provenance de l'argent, je me doute bien que les banquiers et autres organismes de prêts ne sortent pas l'argent de leur poche ou de traffics (encore que...) puisque par définition ils utilisent celui des gens qu'ils couillonne à longueur d'années avec des placements et assurances plus ou moins bidon.
                                          ces petits épargnants qui se laisse endormir pour spéculer sur trois sous ne décident pas comment va être utilisé leur pognon, ni des taux de prêts et des diverses combines, qu'ils se la fassent mettre profondement c'est leur problème, quand on joue on perd parfois...
                                          http://www.youtube.com/watch?v=uJF5z...eature=related

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par fooooot Voir le message
                                            par mafieux je dénonce ces méthodes apparement légales qui consiste à infliger des prêts à deux chiffres à des pays la tête déjà sous l'eau dont on met le pied sur la gueule en proclamant que c'est la bonne méthode pour l'en sortir.
                                            Il est normal de demander un taux de crédit élevé quand le risque est élevé.
                                            En l'occurrence, les prêts accordés à la Grèce ne seront dans le meilleur des cas que très partiellement remboursés. Donc, les mafieux, arnaqueurs, dans ce cas, ce sont les grecs, pas les banquiers, épargnants ou états européens.

                                            Edit : Tsipras qui est arrivé aujourd'hui sans aucune proposition et refuse de s’exprimer devant le parlement européen, vient de demander un nouveau prêt-relais de 7 milliards. Le prêt-relais, c'est une horreur. Ce mec est en train d'assassiner son pays.
                                            Dernière modification par pmnx, 07/07/2015, 17h54.

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par antisthene Voir le message
                                              Ils n'ont rien remboursé du tout, on leur prêtaient pour qu'ils remboursent à chaque échéance. Tu vois l'abérration de la situation. Ils sont en défaut depuis que l'on a pas versé l'argent.
                                              N'est-ce pas non plus une aberration de quémander des aides financières auprès un ensemble de pays dont certains ont un niveau de vie et des retraites inférieurs à celles que les Grecs peuvent ou ont pu toucher ? Ca devient alors complètement alors de la science-fiction lorsque les dirigeants de ce pays fuient leurs responsabilités et font voter le peuple en lui demandant de le suivre dans leur volonté de ne pas rembourser les personnes auprès de qui ils mendient.
                                              Mais c'est terminé, ils ne pourront jamais rembourser, rien que leur dette publique (pour maintenir les services publics) c'est 2 fois leur PIB. Le total de leur dette avec leurs banques c'est peut être 6 fois le PIB. Même l'Allemagne ne pourrait jamais rembourser ça. L'état grec est en faillite point barre.
                                              Oui il faut arrêter. Mais si la BCE arrête, ils sont de facto obliger de revenir à la drachme...et l'euro est tellement fragile puisque voué à l'échec que tout l'eurogroupe fait dans son froc.
                                              Ca c'est complètement faux et ça démontre ta vision beaucoup trop court-termiste. Il est évident que si on demande aux Grecs de rembourser la totalité de leur dette sur 10 ans, alors c'est impossible. Par contre si tu l'étales sur 100 ans, ça n'a rien d'étourdi.
                                              Pour info, l'Allemagne a terminé de payer les réparations de guerre établie à Versailles en 1919 il y a seulement quelques années, et avec un peu d'avance.

                                              Ils sont en faillite donc oui c'est la seule solution. Le problème c'est que si ils se remettent sur pied aussi vite que l'Islande après 2008....quel pays va vouloir encore de l'euro ???
                                              .. ce qui, en somme, a autant de chances de se produire que de voir l'Erythrée devenir le hub informatique du Moyen-Orient ou le Soudan devenir n°1 mondial de la production de chasse-neige...
                                              On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par pmnx Voir le message
                                                Juste pour info, les dettes souveraines, des obligations en fait, sont détenues en très grande majorité par des (petits) épargnants sous forme d'assurance-vie. Aucune mafia là-dedans, juste un placement peu risqué qui rapporte peu.

                                                La conséquence d'une sortie de l'Euro de la Grèce sera, au contraire, un avertissement sévère pour les pays européens (dont la France) qui continuent à se gaver de dette publique. En gros, les mauvais élèves auraient la trouille et arrêteraient de jouer aux cons.

                                                L'autre conséquence très importante, ce serait une chute des partis populistes anti-européens qui veulent sortir de l'Euro voire de l’Europe. Je vois bien le FN perdre 10% et le Mélenchon disparaitre.

                                                Bref, tout ça peut être salutaire.
                                                pour le premier paragraphe c'est très vrai, d’ailleurs je crois que les sommes déposées par les français en assurance vie correspondent à peu près à la dette. C'est une coïncidence car les assureurs n'ont pas que de la dette française et que des banques étrangères en ont, mais c'est intéressant.
                                                pour la suite, la France n'est pas la Grèce. la Grèce peut sortir de l'euro mais l'euro peut continuer, si la France en sort, l'euro explosera bien avant que la France soit dans une situation similaire. Un plan d'aide pour la France comme pour la Grèce ? Il faudrait que l'Allemagne certainement seule verse 2000 milliards... On est la deuxième économie de la zone euro. De plus, en cas de retour au franc, il baisserait mais surement beaucoup moins que la drachme ce qui imiterait l'inflation. Enfin, on exporte plus que les grecs, un franc bas boosterait beaucoup plus rapidement les exportations, donc au final on aurait une période hyper inflationniste d'un ou 2 ans surement suivie d'une belle croissance.
                                                pour ton dernier paragraphe, pour l'instant en Espagne les populistes ne faiblissent pas malgré lebilan au minimum très mitigé de sziriza.
                                                Allez l'OL !!!

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par Earls court Voir le message

                                                  Ca c'est complètement faux et ça démontre ta vision beaucoup trop court-termiste. Il est évident que si on demande aux Grecs de rembourser la totalité de leur dette sur 10 ans, alors c'est impossible. Par contre si tu l'étales sur 100 ans, ça n'a rien d'étourdi.
                                                  Pour info, l'Allemagne a terminé de payer les réparations de guerre établie à Versailles en 1919 il y a seulement quelques années, et avec un peu d'avance.
                                                  Il me semble que c'est justement le plan de Syriza, de vouloir rééchélonner la dette.

                                                  Pour la 2ème partie, il me semble que l'exemple de l'annulation de la dette partielle de l'Allemagne après la Seconde Mondiale, est plus adéquat. Pourquoi ne pourrait-on pas faire la même chose pour la Grèce ? Il me semble que l'objectif de l'UE c'est de permettre à la Grèce de retrouver un peu de croissance...
                                                  Quand tu parles à un con, peut-être qu'il est en train de faire pareil.

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par pmnx Voir le message
                                                    Il est normal de demander un taux de crédit élevé quand le risque est élevé.
                                                    En l'occurrence, les prêts accordés à la Grèce ne seront dans le meilleur des cas que très partiellement remboursés. Donc, les mafieux, arnaqueurs, dans ce cas, ce sont les grecs, pas les banquiers, épargnants ou états européens.

                                                    Edit : Tsipras qui est arrivé aujourd'hui sans aucune proposition et refuse de s’exprimer devant le parlement européen, vient de demander un nouveau prêt-relais de 7 milliards. Le prêt-relais, c'est une horreur. Ce mec est en train d'assassiner son pays.
                                                    le blem c'est justement de parler de risques et d'intêrets dans cette situation précise, c'est pas ma vision d'une Europe solidaire que les pays les plus forts prête aux plus faibles avec l'idée de faire du fric dessus si tout se passe bien et d'en perdre (surtout celui de ses contribuables) si ça ne roule pas.
                                                    tout le monde sait que ça ne marche et marchera pas, le but est de trouver des accords toujours plus durs pour le peuple afin d'amoindrir les rallonges qui comme un forumeur l'a souligné servent à éviter une sortie de la Grèce et le risque de la voir se rétablir bien mieux sans cette monnaie, la peur de voir l'arnaque de l'Euro révélé.

                                                    les seuls couillons de l'histoire seront les épargnants et le peuple Grecque car un banquier ne posséde jamais que le fric d'autrui.
                                                    Tsipras, son pays c'est ceux qui l'on fait entrer dans cette Europe qui on acté sa mort, lui il essaye de sauver ce qu'il peux encore.
                                                    http://www.youtube.com/watch?v=uJF5z...eature=related

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X