Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités internationales

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Pr.Skinner
    a répondu
    Hahaha quel deconneur ce MBS !!

    Saad Hariri "va rester dans le royaume deux jours de plus, donc j'espère qu'il n'y a pas de rumeurs sur son enlèvement", a déclaré le prince devant le forum économique FII à Ryad. S'esclaffant lui-même, il a serré la main au dirigeant libanais tout sourire, tandis que l'assistance riait de bon coeur.
    Il adore faire des blagues, je me demande s'il en a aussi fait quand il a recu le fils de celui qu'il a fait decouper en morceau !



    "Dis donc, tu sais que tu as les yeux ton pere ? Moi aussi, je les ai gardé en souvenir" a t-il declaré en s'esclafant tandis que l'assistance riait de bon choeur".

    Apparement, il n'a aucune limite. Il sait qu'il ne risque rien et certainement pas des sanctions.
    Dernière modification par Pr.Skinner, 27/10/2018, 11h54.

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    Khashoggi a été découpé vivant visiblement

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    Envoyé par François-17 Voir le message

    Merci pour tes infos, je ne savais pas. Je pensais que le diable était en occident, ça rassure.
    Malheureusement, je pense, à mon petit niveau, qu'on se paie encore les conneries de Bush qui a parlé de "nouvelles croisades". Les pays qui ne sont pas alliés des USA sont tranquilles au final. L'Amérique latine, la Russie même, qui souffre de temps à autres de tchétchènes revanchards...


    Bon bien évidemment, je ne pense pas que nous soyons les méchants et eux les gentils. Enfin, facile de juger de loin, il y a des raisons qui nous échappent forcément. Mais ça me rend fou de me dire qu'on peut demain se faire tuer dans un attentat parce qu'on est en guerre je sais pas où, pour des raisons qui, à la base, ne nous regardent même pas. Maintenant que c'est le bordel, on est obligés d'y rester pour essayer de rattraper nos boulettes. Le serpent qui se mord la queue.

    Il faut arrêter de vouloir déloger des dictateurs. Les arabes ne sont pas les japonais qui ont accepté la mise sous tutelle US. Les arabes préfèrent avoir un dictateur de chez eux, qu'un démocrate venu d'ailleurs, ils ont été beaucoup trop marqué par la colonisation.
    Dernière modification par slimanderson936 bis, 26/10/2018, 08h34.

    Laisser un commentaire:


  • François-17
    a répondu
    Envoyé par slimanderson936 bis Voir le message
    Je doute que cette histoire soit sortie dans le presse... mais elle est connu de tous pourtant pour les chars...

    Au niveau de la situation turque, je la connais moins que celle dans le Golfe, mais concrètement j'ai l'impression qu'on assiste actuellement à un tournant. L'influence de l'Arabie Saoudite dans le monde musulman est bien moins forte du fait de l'essor de la Turquie. Je travaille aujourd'hui dans l'industrie, et les sociétés turques sont partout dans le monde musulman, et arrivent aussi en Europe dorénavant. Une société turque qui exporte ses produits reçoit des subventions allant jusqu'à 20% du montant de l'exportation de la part du gouvernement. Clairement la Turquie veut être LA place forte du monde musulman, et on va assister à une lutte entre eux et l'AS. L'Iran étant hors de course car chiite.
    D'ailleurs quand on voit comme Erdogan communique sur l'assassinat de l'opposant saoudien, ça trahit, pour moi, un opportunisme certain de ce dernier qui se rêve en grand leader musulman.

    Bref on s'éloigne complètement du sujet même si c'est très intéressant. L'assassinat en Turquie, je ne vois pas comment le prince héritier aurait pu ne pas être au courant, c'est impossible. Un peu comme si Poutine ne savait pas pour celui en Angleterre.

    PS: un rapprochement sunnite-chiite, avec l'AS dedans, c'est inenvisageable. Toute la structure de l'AS est basée sur l'application wahhabite de la religion musulmane qui condamne les chiites comme s'ils étaient les pires mécréants. C'est quelque chose à ne pas négliger, pour les wahhabites, les chiites sont le diable.
    Merci pour tes infos, je ne savais pas. Je pensais que le diable était en occident, ça rassure.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par slimanderson936 bis Voir le message

    Je le crains, mais j'espère que tu te trompes. Sans doute naïvement.

    L'Arabie Saoudite fout le bordel au Moyen-Orient, a réussi à faire que le principal soutien au terrorisme était l'Iran à Trump, alors que les islamistes de DAECH ou Al Qaïda vomissent les chiites plus que les occidentaux.
    Ils attaquent maintenant le Qatar, demain ce sera les UAE ou un autre pays, et avec l'essor de la Turquie, l'influence saoudienne va être entamée dans le monde musulman. L'excité va faire encore des folies et se griller. J'ose espérer qu'on l'arrête très vite. Le plus vite possible.
    Malheureusement Al ne peut pas se tromper. Tu entends parler de la guerre au Yemen quelque part dans nos médias ? Non tout le monde s'en fout, ah quand c'est Bachar qui tape sur son peuple ça fait causer mais les Saouds eux ont le droit de commettre impunément des massacres au Yemen, la différence c'est qu'on leur vend des armes alors que le soutien de Bachar c'est la Russie et l'Iran qui ne sont pas classés dans nos amis voilà le niveau de la diplomatie occidentale...

    L'ennemi mortel de l'Arabie saoudite est l'Iran, pas le terrorisme. Quand sunnites et chiites arrivent à se détester au point de préférer le terrorisme plutôt que de céder un pouce de terrain à l'ennemi, ça dresse le sombre tableau du Moyen Orient.

    Si ça se limitait à ça, à un conflit entre chiites et sunnites, entre saoudiens et iraniens, mais non avec tous les cinglés que composent la région (Bachar donc mais aussi bien sûr le Sultan d'Ankara et le parasite Netanyahu), ça fait une joyeuse bande, rajoutez l'état voyou du Qatar, un dictateur en Egypte. La coupe est pleine. Comment voulez vous que Daesh ou le Front Al Qaïda al Cham Fatah al Machin Jabhat Al Nosra Bordel al Hayat Trucmuche al Sham ne prospèrent pas ???

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    Je doute que cette histoire soit sortie dans le presse... mais elle est connu de tous pourtant pour les chars...

    Au niveau de la situation turque, je la connais moins que celle dans le Golfe, mais concrètement j'ai l'impression qu'on assiste actuellement à un tournant. L'influence de l'Arabie Saoudite dans le monde musulman est bien moins forte du fait de l'essor de la Turquie. Je travaille aujourd'hui dans l'industrie, et les sociétés turques sont partout dans le monde musulman, et arrivent aussi en Europe dorénavant. Une société turque qui exporte ses produits reçoit des subventions allant jusqu'à 20% du montant de l'exportation de la part du gouvernement. Clairement la Turquie veut être LA place forte du monde musulman, et on va assister à une lutte entre eux et l'AS. L'Iran étant hors de course car chiite.
    D'ailleurs quand on voit comme Erdogan communique sur l'assassinat de l'opposant saoudien, ça trahit, pour moi, un opportunisme certain de ce dernier qui se rêve en grand leader musulman.

    Bref on s'éloigne complètement du sujet même si c'est très intéressant. L'assassinat en Turquie, je ne vois pas comment le prince héritier aurait pu ne pas être au courant, c'est impossible. Un peu comme si Poutine ne savait pas pour celui en Angleterre.

    PS: un rapprochement sunnite-chiite, avec l'AS dedans, c'est inenvisageable. Toute la structure de l'AS est basée sur l'application wahhabite de la religion musulmane qui condamne les chiites comme s'ils étaient les pires mécréants. C'est quelque chose à ne pas négliger, pour les wahhabites, les chiites sont le diable.

    Laisser un commentaire:


  • François-17
    a répondu
    Envoyé par slimanderson936 bis Voir le message

    Les chars Leclerc, de ce que j'en sais, n'ont pas été vendus qu'aux UAE, mais aussi à l'AS. Et y'a des anecdotes incroyables sur des saoudiens qui sont partis en montagne pour faire la guerre aux yéménites...Sauf qu'en montagne, bah ton char il est bloqué et ils en ont laissé comme ça aux rebelles yéménites.

    Bref la complexité existe, mais l'apathie voire la complicité ne s'explique en rien. Je considère sincèrement que l'AS devrait être très durement sanctionnée pour le Yémen, mais aussi pour infliger un embargo au Qatar où sa manie de menacer tous ses alliés embarqués de force dans toutes ses conneries, à savoir les UAE, Bahreïn ou encore le Koweït. Ils agissent en toute impunité.
    L'essor de la Turquie d'Erdogan va redistribuer les cartes dans le monde musulman, les turcs étant très très présents partout dans le Monde arabe dorénavant, là où il y a 10 ans, ils étaient quasi-uniquement dans la partie turcique du monde musulman. Mais à diaboliser Erdogan pour rendre fréquentable l'héritier saoudien, on fait un drôle de choix.
    Je n'ai pas lu ton histoire de char Leclerc saoudien planté dans la pampa, je croyais que l'affreuse guerre là-bas avait mis le char EAU en valeur; dans le doute je n'insiste pas. Comme tu m'as surpris avec cette histoire, google est mon ami et je viens de zieuter un peu. Les français ont envisagé une vente en 2015, quitte à ré-ouvrir des lignes de montage fermées depuis un moment en métropole, mais ce sont les USA qui ont remporté l'appel d'offres à ce moment là.

    Les sanctions justifiées dont tu parles sont du ressort de l'ONU (c'est son rôle), j'aurais aimé une ONU plus forte depuis longtemps pour limiter la casse dans plein d'endroits: parce que la condamnation d'une seule nation est un peu limite, d'un point de vue application pratique. En écrivant "justifiées", je m'avance un peu dans le sens où les tenants et aboutissants d'en face ne sont pas sur ma table de chevet. Je n'ai pas tes connaissances pour évaluer la querelle de longue date entre sunnites et chiites, j'ai juste l'impression qu'un occident pro-actif pourrait rapprocher les frères ennemis, mais pas avec le résultat que l'occident souhaitait au départ.

    Mais à diaboliser Erdogan pour rendre fréquentable l'héritier saoudien, on fait un drôle de choix.
    Si choix il y a eu, c'était un peu avant le conflit au Yemen, l'assassinat d'un homme, un peu après le nettoyage social en Turquie (parce que deux façons de penser s'affrontent), puisque des gens ont perdu leur emploi pour longtemps: des profs, des journalistes, des fonctionnaires. Sans entrer dans le pourquoi comment parce que (je ne suis toujours pas orientaliste), les dates ne sont pas tout à fait les mêmes. Après, si le comportement inouï d'une nation rend une autre nation irréprochable du jour au lendemain, d'accord. Personne n'est parfait, j'aime bien cette expression parce que je suis un grand couillon, mais bon tes 15 agents saoudiens qui arrivent en jetS privéS et qui passent par l'hotel, well... , bah ils sont repartis par le même chemin. Heureusement que les archives vidéos (même audio dans le consulat) ont permis à tout le monde de comprendre ensuite qu'il va falloir mener une enquête rigoureuse. Ok, je sors :/

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    Envoyé par François-17 Voir le message

    J'ai juste croisé Beyrouth durant un conflit il y a une douzaine d'années, puis tenu la barre d'un bateau dans le canal de Suez lors d'un aller-retour un peu plus tard. Je n'ai pas ton potentiel pour analyser la complexité du Moyen-Orient, mais ça ne m'empêche pas d'être écœuré par certaines choses depuis longtemps. Les chars Leclerc climatisés ont été délivrés bien avant le conflit au Yemen, bien avant le Roi Salman, dans un contexte géopolitique un petit peu différent de maintenant. Ces chars (je crois) ont été vendus aux Emirats Arabes Unis (pas pareil), partenaires de la France, EAU qui sont eux-mêmes alliés de l'AS depuis le début du conflit au Yemen, où de l'autre côté c'est l'influence iranienne qui cherche à redistribuer les cartes dans la corne de l'Afrique.

    La complicité française dont tu parles concernerait donc les EAU, pas l'AS, donc pas le Roi Salman directement via le Prince. Ca ne limite en rien ton approche, puisque ailleurs des avions de chasse et un navire de gros tonnage destinés à l'Egypte, sont financièrement avancés par l'Arabie Saoudite. Les imbrications sont complexes, je suis naïf. Qu'on parle de chars EAU, ou d'avions égyptiens, les accords et contrats ont été signé avant certains événements désagréables. Retirer ses billes (partenariats stratégiques, contrats avec fric dedans) a deux conséquences:
    - les prochains clients potentiels de la France pourraient tiquer si des propositions de production et maintenance sur 3 décennies sont kick-ban-ables à la première embrouille. Les accords militaires doivent être réfléchis en amont, pas une fois que le client a les clefs du machin qui tue.
    - la France est dans la nécessité de vendre des armes pour financer les siennes. C'est triste de dire ça (je n'en suis pas fier mais ce n'est pas moi qui achète et vend) mais la vente de chars Leclerc aux EAU a permis à la France d'amortir un peu son investissement sur son propre matériel. Si demain tu n'exportes plus tes armes, tu n'es plus en mesure d'assurer l'emploi de personnels qualifiés chez toi pour assurer ta propre défense. Le sujet est plus vaste qu'un refus de courber l'échine devant un Prince qui aurait été à l'origine du massacre dégueulasse d'un civil dans un consulat. Ce qui précède n'est pas plaisant à lire, je ne me marre pas quand j'écris ça.

    Si ton type dangereux est moins soutenu par la France (parce qu'il a ouvert des portes à des femmes et annonce ouvrir son peuple à la modernité), sera-t-il sorti de l'arène ? Je ne crois pas. Qui le remplace, un pacifiste ouvert au monde ? Tu en sais plus que moi donc je ne réponds pas inutilement. Je manque vraiment de données aujourd'hui pour savoir ce qu'il faut faire, je sais seulement que si la France ne peut pas toujours remettre en question des partenariats déjà signés, elle peut en revanche lever le pied sur de potentiels futurs partenariats (militaires comme économiques). Ca ne signifiera pas non plus que la France irait signer ces futurs partenariats avec les gens d'en face, ça voudrait juste dire que les accords de défense et accords pour accès aux ressources (pétrole) ne sont pas QUE fonction du fric pour le fric.

    Je ne pense pas que la France va partir en vrille avec les EAU pour ses Leclerc au Yemen, pendant que la France a une rare base militaire qui sert d'appui à nos forces sur plusieurs milliers de km² au Moyen-Orient. La France sortirait grandie de gueuler pour certaines choses, mais de là à tout bazarder parce que la France n'est pas du tout le premier partenaire stratégique du Prince MBS... MBS n'est pas un grand progressiste, je ne réfute pas tes propos (surtout depuis quelques jours), mais pour le voilage de face (je reprends seulement tes mots hein) ça ne date pas d'hier et ça ne s'arrêtera pas demain. Si un départ éventuel de MBS le faux progressiste engendre l'arrivée d'un autre progressiste, tu auras raison (sincèrement). Si un éventuel changement entraîne l'arrivée d'un ultra-conservateur, ça ne garantira pas non plus la paix dans le monde (j'ai surement tort). Quand tu zieutes la révolution iranienne et la chute du Shah bien longtemps avant, je n'ai pas vraiment l'impression que la libération du peuple ait été suivie de pacifisme et de liberté. J'arrête de raconter des bêtises, je suis un schtroumpf qui se tape le storytelling de l'épopée humaine avec les moyens du bord.
    Les chars Leclerc, de ce que j'en sais, n'ont pas été vendus qu'aux UAE, mais aussi à l'AS. Et y'a des anecdotes incroyables sur des saoudiens qui sont partis en montagne pour faire la guerre aux yéménites...Sauf qu'en montagne, bah ton char il est bloqué et ils en ont laissé comme ça aux rebelles yéménites.

    Bref la complexité existe, mais l'apathie voire la complicité ne s'explique en rien. Je considère sincèrement que l'AS devrait être très durement sanctionnée pour le Yémen, mais aussi pour infliger un embargo au Qatar où sa manie de menacer tous ses alliés embarqués de force dans toutes ses conneries, à savoir les UAE, Bahreïn ou encore le Koweït. Ils agissent en toute impunité.
    L'essor de la Turquie d'Erdogan va redistribuer les cartes dans le monde musulman, les turcs étant très très présents partout dans le Monde arabe dorénavant, là où il y a 10 ans, ils étaient quasi-uniquement dans la partie turcique du monde musulman. Mais à diaboliser Erdogan pour rendre fréquentable l'héritier saoudien, on fait un drôle de choix.

    Laisser un commentaire:


  • François-17
    a répondu
    Envoyé par slimanderson936 bis Voir le message

    Il se trouve que je connais plutôt pas mal le Moyen-Orient, j'y ai un peu vécu et j'ai travaillé dans plusieurs domaines d'activités là-bas pour des sociétés françaises. Quand nous fournissons l'Arabie Saoudite en chars Leclerc pour qu'ils aillent massacrer les yéménites, afin que le Prince puisse légitimer sa position pour la succession au trône... Je considère que nous ne sommes pas naïfs mais complices. Quand on sait la dangerosité de ce type, arrêter de le soutenir semble déjà être un grand pas. Arrêter de le présenter comme un grand progressiste parce qu'il ouvre des cinémas c'est aussi quelque chose à faire.

    Le Moyen-Orient a ses particularités, mais nous nous voilons volontairement la face pour des pétro-dollars. Ca nous retombera dessus si on laisse faire tout et n'importe quoi. Je suis contre tout conflit armé, il existe d'autres alternatives pour faire entendre raison à un mec qui n'est pas encore au pouvoir.
    J'ai juste croisé Beyrouth durant un conflit il y a une douzaine d'années, puis tenu la barre d'un bateau dans le canal de Suez lors d'un aller-retour un peu plus tard. Je n'ai pas ton potentiel pour analyser la complexité du Moyen-Orient, mais ça ne m'empêche pas d'être écœuré par certaines choses depuis longtemps. Les chars Leclerc climatisés ont été délivrés bien avant le conflit au Yemen, bien avant le Roi Salmane, dans un contexte géopolitique un petit peu différent de maintenant. Ces chars (je crois) ont été vendus aux Emirats Arabes Unis (pas pareil), partenaires de la France, EAU qui sont eux-mêmes alliés de l'AS depuis le début du conflit au Yemen, où de l'autre côté c'est l'influence iranienne qui cherche à redistribuer les cartes dans la corne de l'Afrique.

    La complicité française dont tu parles concernerait donc les EAU, pas l'AS, donc pas le Roi Salmane directement via le Prince. Ca ne limite en rien ton approche, puisque ailleurs des avions de chasse et un navire de gros tonnage destinés à l'Egypte, sont financièrement avancés par l'Arabie Saoudite. Les imbrications sont complexes, je suis naïf. Qu'on parle de chars EAU, ou d'avions égyptiens, les accords et contrats ont été signé avant certains événements désagréables. Retirer ses billes (partenariats stratégiques, contrats avec fric dedans) a deux conséquences:
    - les prochains clients potentiels de la France pourraient tiquer si des propositions de production et maintenance sur 3 décennies sont kick-ban-ables à la première embrouille. Les accords militaires doivent être réfléchis en amont, pas une fois que le client a les clefs du machin qui tue.
    - la France est dans la nécessité de vendre des armes pour financer les siennes. C'est triste de dire ça (je n'en suis pas fier mais ce n'est pas moi qui achète et vend) mais la vente de chars Leclerc aux EAU a permis à la France d'amortir un peu son investissement sur son propre matériel. Si demain tu n'exportes plus tes armes, tu n'es plus en mesure d'assurer l'emploi de personnels qualifiés chez toi pour assurer ta propre défense. Le sujet est plus vaste qu'un refus de courber l'échine devant un Prince qui aurait été à l'origine du massacre dégueulasse d'un civil dans un consulat. Ce qui précède n'est pas plaisant à lire, je ne me marre pas quand j'écris ça.

    Si ton type dangereux est moins soutenu par la France (parce qu'il a ouvert des portes à des femmes et annonce ouvrir son peuple à la modernité), sera-t-il sorti de l'arène ? Je ne crois pas. Qui le remplace, un pacifiste ouvert au monde ? Tu en sais plus que moi donc je ne réponds pas inutilement. Je manque vraiment de données aujourd'hui pour savoir ce qu'il faut faire, je sais seulement que si la France ne peut pas toujours remettre en question des partenariats déjà signés, elle peut en revanche lever le pied sur de potentiels futurs partenariats (militaires comme économiques). Ca ne signifiera pas non plus que la France irait signer ces futurs partenariats avec les gens d'en face, ça voudrait juste dire que les accords de défense et accords pour accès aux ressources (pétrole) ne sont pas QUE fonction du fric pour le fric.

    Je ne pense pas que la France va partir en vrille avec les EAU pour ses Leclerc au Yemen, pendant que la France a une rare base militaire qui sert d'appui à nos forces sur plusieurs milliers de km² au Moyen-Orient. La France sortirait grandie de gueuler pour certaines choses, mais de là à tout bazarder parce que la France n'est pas du tout le premier partenaire stratégique du Prince MBS... MBS n'est pas un grand progressiste, je ne réfute pas tes propos (surtout depuis quelques jours), mais pour le voilage de face (je reprends seulement tes mots hein) ça ne date pas d'hier et ça ne s'arrêtera pas demain. Si un départ éventuel de MBS le faux progressiste engendre l'arrivée d'un autre progressiste, tu auras raison (sincèrement). Si un éventuel changement entraîne l'arrivée d'un ultra-conservateur, ça ne garantira pas non plus la paix dans le monde (j'ai surement tort). Quand tu zieutes la révolution iranienne et la chute du Shah bien longtemps avant, je n'ai pas vraiment l'impression que la libération du peuple ait été suivie de pacifisme et de liberté. J'arrête de raconter des bêtises, je suis un schtroumpf qui se tape le storytelling de l'épopée humaine avec les moyens du bord.
    Dernière modification par François-17, 26/10/2018, 18h01.

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    Envoyé par François-17 Voir le message

    Bonjour. Depuis de nombreuses années, le monde arabe reproche régulièrement à l'occident de ne pas maîtriser la complexité de ses fonctionnements, qui sont souvent liés à des patrimoines, historiques, façons d'être, que l'occident a ignoré pendant longtemps. Une mauvaise approche des tenants et aboutissants par l'ouest peut effectivement être mise en avant si l'on regarde la situation irakienne des années 2000, ou la difficile tentative d'avoir deux Etats (Israël - Palestine) avec une Capitale (Jerusalem). Je ne parle même pas de la mise en place de la Charia en Lybie, dès la mise en place officielle du CNT (mis en valeur par une démocratie occidentale bien connue, avant que MK finisse comme un ...), ou du fait (encore très discuté et discutable d'accord) qu'en Syrie, les rebelles démocrates auraient fini par se faire voler leur révolution par des groupes armés fanatisés (parce que l'occident n'a pas planté assez vite son drapeau sur place).

    Sans chercher à débattre de tous les sujets, ou l'un plus que les autres (je ne suis pas orientaliste), je retiens qu'entre des images véhiculées et des faits, il arrive que certains manques de données (sous le tapis, pardonnes-moi l'expression) puissent engendrer des surprises qui durent longtemps. Je retiens aussi, plus généralement, que dans l'histoire mondiale depuis la seconde moitié du XXème siècle, il arrive souvent que l'occident colonialiste se voit reprocher ses interventions à certains endroits, quand il intervient, mais qu'il lui soit aussi reproché de ne pas intervenir quand il décide de ne pas trop passer pour le colonisateur de service. Bref, l'occident est naïf de toute façon, sans ou avec intervention, sans même parler de la petite influence du fric qui optimise le merdier à un niveau ionosphérique. Là le sujet concerne l'Arabie Saoudite, lieu sacré du dernier Messager, raison pour laquelle les observateurs doivent réfléchir un peu, avant d'oser émettre un son ("ouuh") de consternation sur le supplice infâme (j'entends par ce mot "insulte à Dieu") qu'un homme libre a enduré pendant neuf cent secondes.

    Certains gouvernements, peut-être différemment rencardés que d'autres, ont osé mettre en stand-by des partenariats militaires et commerciaux avec l'AS; il y a d'ailleurs un gouvernement qui tique depuis un peu plus longtemps que l'enfer offert à un journaliste (saoudien et humain comme tout le monde) ayant osé ne pas penser comme il faut. Le conflit au Yemen est aussi différemment perçu dans le monde, sans même remettre en question le fait que des infos sont parcellaires sur qui fait quoi (AS - Iran, Iran - AS ?)--> Les visions du Proche et Moyen-Orient divergent dans quelques capitales occidentales: le Canada et l'Allemagne n'ont pas la même souplesse d'esprit que les USA ou la France pour la diplomatie du chèque, ils n'assument pas de la même façon. Pour l'instant en tout cas, les réactions concernent des partenariats commerciaux et militaires, il n'est pas du tout question de planter un drapeau pour qu' "on" l'arrête très vite, le plus vite possible". J'en reviensà l'argument puéril du paragraphe précédent, où la non intervention est largement critiquable et l'intervention aux conséquences dévastatrices (choisis ton camp). La naïveté ne rend pas service.

    Concernant la France, ne pas bouger signifierait favoriser l'argent du pétrole et des armes, mais bouger ne deviendrait-il pas une haute-trahison envers le monde musulman, qui pousserait des serviteurs de Dieu à venger l'affront encore et encore ? La seule chose qui me rassure dans tout ça, c'est qu'il y a plein d'érudits en France qui maîtrisent un peu mieux que moi les causes, les effets, tenants et aboutissants. Ne pas réagir immédiatement n'est peut-être pas la pire solution à une situation délicate pour tout le monde, surtout les nations du secteur. L'affaire peut être enterrée très vite, comme pour d'autres, où l'affaire peut entraîner une modification de partenariats, ou encore l'affaire peut avoir un effet domino dévastateur à grande échelle. Je ne sais pas.
    Il se trouve que je connais plutôt pas mal le Moyen-Orient, j'y ai un peu vécu et j'ai travaillé dans plusieurs domaines d'activités là-bas pour des sociétés françaises. Quand nous fournissons l'Arabie Saoudite en chars Leclerc pour qu'ils aillent massacrer les yéménites, afin que le Prince puisse légitimer sa position pour la succession au trône... Je considère que nous ne sommes pas naïfs mais complices. Quand on sait la dangerosité de ce type, arrêter de le soutenir semble déjà être un grand pas. Arrêter de le présenter comme un grand progressiste parce qu'il ouvre des cinémas c'est aussi quelque chose à faire.

    Le Moyen-Orient a ses particularités, mais nous nous voilons volontairement la face pour des pétro-dollars. Ca nous retombera dessus si on laisse faire tout et n'importe quoi. Je suis contre tout conflit armé, il existe d'autres alternatives pour faire entendre raison à un mec qui n'est pas encore au pouvoir.

    Laisser un commentaire:


  • François-17
    a répondu
    Envoyé par slimanderson936 bis Voir le message

    Je le crains, mais j'espère que tu te trompes. Sans doute naïvement.

    L'Arabie Saoudite fout le bordel au Moyen-Orient, a réussi à faire que le principal soutien au terrorisme était l'Iran à Trump, alors que les islamistes de DAECH ou Al Qaïda vomissent les chiites plus que les occidentaux.
    Ils attaquent maintenant le Qatar, demain ce sera les UAE ou un autre pays, et avec l'essor de la Turquie, l'influence saoudienne va être entamée dans le monde musulman. L'excité va faire encore des folies et se griller. J'ose espérer qu'on l'arrête très vite. Le plus vite possible.
    Bonjour. Depuis de nombreuses années, le monde arabe reproche régulièrement à l'occident de ne pas maîtriser la complexité de ses fonctionnements, qui sont souvent liés à des patrimoines, historiques, façons d'être, que l'occident a ignoré pendant longtemps. Une mauvaise approche des tenants et aboutissants par l'ouest peut effectivement être mise en avant si l'on regarde la situation irakienne des années 2000, ou la difficile tentative d'avoir deux Etats (Israël - Palestine) avec une Capitale (Jerusalem). Je ne parle même pas de la mise en place de la Charia en Lybie, dès la mise en place officielle du CNT (mis en valeur par une démocratie occidentale bien connue, avant que MK finisse comme un ...), ou du fait (encore très discuté et discutable d'accord) qu'en Syrie, les rebelles démocrates auraient fini par se faire voler leur révolution par des groupes armés fanatisés (parce que l'occident n'a pas planté assez vite son drapeau sur place).

    Sans chercher à débattre de tous les sujets, ou l'un plus que les autres (je ne suis pas orientaliste), je retiens qu'entre des images véhiculées et des faits, il arrive que certains manques de données (sous le tapis, pardonnes-moi l'expression) puissent engendrer des surprises qui durent longtemps. Je retiens aussi, plus généralement, que dans l'histoire mondiale depuis la seconde moitié du XXème siècle, il arrive souvent que l'occident colonialiste se voit reprocher ses interventions à certains endroits, quand il intervient, mais qu'il lui soit aussi reproché de ne pas intervenir quand il décide de ne pas trop passer pour le colonisateur de service. Bref, l'occident est naïf de toute façon, sans ou avec intervention, sans même parler de la petite influence du fric qui optimise le merdier à un niveau ionosphérique. Là le sujet concerne l'Arabie Saoudite, lieu sacré du dernier Messager, raison pour laquelle les observateurs doivent réfléchir un peu, avant d'oser émettre un son ("ouuh") de consternation sur le supplice infâme (j'entends par ce mot "insulte à Dieu") qu'un homme libre a enduré pendant neuf cent secondes.

    Certains gouvernements, peut-être différemment rencardés que d'autres, ont osé mettre en stand-by des partenariats militaires et commerciaux avec l'AS; il y a d'ailleurs un gouvernement qui tique depuis un peu plus longtemps que l'enfer offert à un journaliste (saoudien et humain comme tout le monde) ayant osé ne pas penser comme il faut. Le conflit au Yemen est aussi différemment perçu dans le monde, sans même remettre en question le fait que des infos sont parcellaires sur qui fait quoi (AS - Iran, Iran - AS ?)--> Les visions du Proche et Moyen-Orient divergent dans quelques capitales occidentales: le Canada et l'Allemagne n'ont pas la même souplesse d'esprit que les USA ou la France pour la diplomatie du chèque, ils n'assument pas de la même façon. Pour l'instant en tout cas, les réactions concernent des partenariats commerciaux et militaires, il n'est pas du tout question de planter un drapeau pour qu' "on" l'arrête très vite, le plus vite possible". J'en reviensà l'argument puéril du paragraphe précédent, où la non intervention est largement critiquable et l'intervention aux conséquences dévastatrices (choisis ton camp). La naïveté ne rend pas service.

    Concernant la France, ne pas bouger signifierait favoriser l'argent du pétrole et des armes, mais bouger ne deviendrait-il pas une haute-trahison envers le monde musulman, qui pousserait des serviteurs de Dieu à venger l'affront encore et encore ? La seule chose qui me rassure dans tout ça, c'est qu'il y a plein d'érudits en France qui maîtrisent un peu mieux que moi les causes, les effets, tenants et aboutissants. Ne pas réagir immédiatement n'est peut-être pas la pire solution à une situation délicate pour tout le monde, surtout les nations du secteur. L'affaire peut être enterrée très vite, comme pour d'autres, où l'affaire peut entraîner une modification de partenariats, ou encore l'affaire peut avoir un effet domino dévastateur à grande échelle. Je ne sais pas.
    Dernière modification par François-17, 25/10/2018, 13h46.

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    Envoyé par Pr.Skinner Voir le message
    Tu parles, dans 3 mois on n'en parle plus, et je compte large, pour l'enlevement et la sequestration du Premier Ministre Libanais, il a fallu moins de temps que ca pour que l'affaire soit oubliée.

    Tu rappelles la guerre au Yemen, mais a part quelques remarques de temps en temps, ce que l'Arabie Saoudite y fait n'interesse personne
    Je le crains, mais j'espère que tu te trompes. Sans doute naïvement.

    L'Arabie Saoudite fout le bordel au Moyen-Orient, a réussi à faire que le principal soutien au terrorisme était l'Iran à Trump, alors que les islamistes de DAECH ou Al Qaïda vomissent les chiites plus que les occidentaux.
    Ils attaquent maintenant le Qatar, demain ce sera les UAE ou un autre pays, et avec l'essor de la Turquie, l'influence saoudienne va être entamée dans le monde musulman. L'excité va faire encore des folies et se griller. J'ose espérer qu'on l'arrête très vite. Le plus vite possible.

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    Tu parles, dans 3 mois on n'en parle plus, et je compte large, pour l'enlevement et la sequestration du Premier Ministre Libanais, il a fallu moins de temps que ca pour que l'affaire soit oubliée.

    Tu rappelles la guerre au Yemen, mais a part quelques remarques de temps en temps, ce que l'Arabie Saoudite y fait n'interesse personne

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    Je suis par contre soulagé que l'Occident arrête enfin de se voiler la face avec ce prince héritier qui est sanguinaire et barbare. Mais comme il a ouvert les premiers cinémas et laissé les femmes conduire, on nous le vend comme un progressiste... Il est 100 fois pire que ceux qui l'ont précédé. La guerre au Yémen est l'une des pires de l'Histoire, ça 7 ou 8 ans ils me semble que chaque jour, les saoudiens envoient des bombes sur les yéménites et il n'y a pas eu une seule trêve. Même pour intervention humanitaire, tout est refusé. Qui peut faire ça si ce n'est un monstre ?

    L'origine de la brouille avec le Qatar se trouve aussi dans ce conflit sur lequel le Qatar voulait se retirer. C'est un barbare qu'il faut vite éliminer car il va détruire beaucoup de pays.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Ah bah tout va bien alors, il peut retourner l'esprit léger à sa résidence d'assignation, la famille princière est hors de cause.

    C'était à coup sûr juste un coup de sang d'un diplomate de l'Ambassade et Salman n'était absolument pas impliqué ni même au courant de quoique ce soit. Ouf on peut continuer à vendre nos rafales. C'est peut-être même un coup de l'Iran ou de Bachar al Assad, voire de Trump pour prendre les parts des européens dans le marché saoudien.
    Dernière modification par lochiba84, 25/10/2018, 08h28.

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message
    Dans le même genre, le journaliste saoudien critique du pouvoir disparu après être entré au consulat d'Arabie saoudite à Istambul pour faire des démarches pour pouvoir se marier. Ca c'est pas mal aussi...

    L'Arabie saoudite a autorisé une fouille du bâtiment, ça veut donc dire que le corps du malheureux a probablement été découpé en petits morceaux pour le faire disparaître.

    A moins que ça soit le Sultan d'Ankara qui ai organisé cela pour essayer de montrer qu'il y a pire que lui dans les atteintes à la liberté de la presse.
    Aux dernieres nouvelles ils auraient retrouvés quelques morceaux dans les jardins de l'ambassade, comme dirait sans doute Le Pen, encore du travail d'arabe....

    Ca n'a pas empeché le fils de la victime de recevoir en cadeau les sinceres condoleances, par une chaleureuse poignée de main, du Prince qui a fait decouper son papa en petits morceaux.



    Sinon d'apres notre gouvernement, on prendra des sanctions dés qu'on sera sur et certain que les saoudiens sont responsables, ce qui n'est donc pas encore le cas.

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message
    Le Brésil, un nouveau pays qui succombe aux sirènes de l'extrême droite

    https://www.france24.com/fr/20181009...uf-balle-bible

    Surfant sur le rejet de la gauche brésilienne au pouvoir pendant 13 ans, la crise économique, la corruption qui gangrène les responsables politiques, les affaires Lula et Dilma Rousseff, l'insécurité, la misère du peuple brésilien malgré les milliards investis pour organiser le mondial de foot et les JO, le candidat d'extrême droite a fait une très grosse percée au 1er tour (46%), le 2ème devrait être une formalité. Il a fait une campagne qui n'est pas sans rappeler celle de Trump entre fake news, manipulations et violences verbales. Un type qui en plus est un nostalgique de la dictature militaire, c'est très encourageant...

    Personne n'est à l'abri de cette nouvelle mode. Les US, l'Italie, la Suède, l'Allemagne, l'Autriche, même dernièrement le Québec tour à tour tous les pays voient la percée de l'extrême droite, du nationalisme, du populisme.

    Ne soyons pas les prochains sur la liste, bon on a encore du temps d'ici 2022, on en verra d'autres avant nous vous me direz mais si le macronisme échoue et que la droite ne redevient pas plus fréquentable, ça nous pend au nez à nous aussi. Il suffit que le RN trouve un candidat présentable d'une autre trempe que la Le Pen et ce serait inévitablement un danger.
    Si j'étais brésilien, je voterais peut-être pour Bolsonaro. En France, on a un peu de mal à comprendre à quel point c'est grave la corruption. Bolsonaro est le seul à ne pas avoir trempé dans les scandales de corruption. Et moi qui suis aussi algérien, c'est quelque chose que je vomis. Car dans des pays en voie de développement, le peuple sent énormément la corruption, elle le prive de ses droits.
    Les brésiliens ont le choix entre voter pour un candidat de corrompus qui ont mis à sac le pays, ou voter pour un excité qui veut un état policier pour faire la guerre à tous les délinquants. Bien évidemment que le brésilien moyen, qui galère à joindre les deux bouts et qui voient des assassinats chaque jour pour la drogue, il va voter Bolsonaro. Quand on sait aussi que l'élite brésilienne ne soutenait pas Lula le marxiste...

    Il est évident que Bolsonaro va être élu, et ce n'est pas parce qu'il est d'extrême droite. C'est bien plus complexe.

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    "Le danger"... ca fait longtemps que des gens dangereux sont aux pouvoirs, et Macron est sans doute le plus dangereux qu'on ait jamais eu.

    Macron n'est pas un politique, c'est un employé de banque, c'est un individu qui sait qui l'a fait elire et pourquoi il est la. Et ce n'est pas pour proteger la France et les Francais. Il n'a strictement rien a faire du peuple et du pays, il n'a ete placé a ce poste que pour mettre en place des politiques qui feront gagner plus d'argent a ses deja tres riches patrons et a leurs tres riches clients et associés, dans la continuité de ce qui se fait au niveau europeen.

    Ca ne veut pas dire bien entendu que les Le Pen et autre Melenchon sont moins dangereux mais soyons serieux, ils n'arriveront jamais au pouvoir, ils ne sont la que pour detourner des voix qui pourraient aller vers d'eventuels autres candidats. Mais on en fait exactement ce que l'ont en veut tellement ces partis extremistes sont caricaturaux. Ils ont juste des roles de repoussoir, de faire valoir.

    Pour tous ces individus dangereux, ceux qui se font elire, ceux qui profitent d'etre des sparing partners, le plus dur a ete fait en faisant des abstentionnistes, la majorité sans aucun pouvoir.
    Dernière modification par Pr.Skinner, 25/10/2018, 00h32.

    Laisser un commentaire:


  • peblyon
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message

    Ne soyons pas les prochains sur la liste, bon on a encore du temps d'ici 2022, on en verra d'autres avant nous vous me direz mais si le macronisme échoue et que la droite ne redevient pas plus fréquentable, ça nous pend au nez à nous aussi. Il suffit que le RN trouve un candidat présentable d'une autre trempe que la Le Pen et ce serait inévitablement un danger.
    Un danger ?

    Mais dis moi qu'est ce qui est le plus dangereux la montée d'une Droite Nationaliste ou un communautarisme exacerbé ? Pour ma part je réponds les 2 !

    Quand à la droite de Wauquiez elle est ridicule et finie on oscille entre ceux qui se rapprocheront des Nationalistes ou des Patriotes et ceux qui iront plus du côté du Centre (surtout si Macron et LREM s'effondrent ce qui n'est pas impossible
    ​​​​​
    D'ailleurs tu remarqueras que la campagne présidentielle approche à grand pas et que nous aurons le choix entre les sceptiques (RN FI) et les pro européens et qu'il n'y a que la 1ere catégorie qui se manifeste

    PS en parlant de populisme étonnant que tu ne cités pas l'Algérie qui vire de façon brutal ses migrants "africains" y compris les enfants nés sur son sol
    Dernière modification par peblyon, 10/10/2018, 21h08.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Le Brésil, un nouveau pays qui succombe aux sirènes de l'extrême droite

    https://www.france24.com/fr/20181009...uf-balle-bible

    Surfant sur le rejet de la gauche brésilienne au pouvoir pendant 13 ans, la crise économique, la corruption qui gangrène les responsables politiques, les affaires Lula et Dilma Rousseff, l'insécurité, la misère du peuple brésilien malgré les milliards investis pour organiser le mondial de foot et les JO, le candidat d'extrême droite a fait une très grosse percée au 1er tour (46%), le 2ème devrait être une formalité. Il a fait une campagne qui n'est pas sans rappeler celle de Trump entre fake news, manipulations et violences verbales. Un type qui en plus est un nostalgique de la dictature militaire, c'est très encourageant...

    Personne n'est à l'abri de cette nouvelle mode. Les US, l'Italie, la Suède, l'Allemagne, l'Autriche, même dernièrement le Québec tour à tour tous les pays voient la percée de l'extrême droite, du nationalisme, du populisme.

    Ne soyons pas les prochains sur la liste, bon on a encore du temps d'ici 2022, on en verra d'autres avant nous vous me direz mais si le macronisme échoue et que la droite ne redevient pas plus fréquentable, ça nous pend au nez à nous aussi. Il suffit que le RN trouve un candidat présentable d'une autre trempe que la Le Pen et ce serait inévitablement un danger.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Dans le même genre, le journaliste saoudien critique du pouvoir disparu après être entré au consulat d'Arabie saoudite à Istambul pour faire des démarches pour pouvoir se marier. Ca c'est pas mal aussi...

    L'Arabie saoudite a autorisé une fouille du bâtiment, ça veut donc dire que le corps du malheureux a probablement été découpé en petits morceaux pour le faire disparaître.

    A moins que ça soit le Sultan d'Ankara qui ai organisé cela pour essayer de montrer qu'il y a pire que lui dans les atteintes à la liberté de la presse.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Quand une personne se met à montrer de l'hostilité au pouvoir en place et fait un peu trop de bruit, le pouvoir chinois use souvent de sa carte "joker" corruption. Le silence international, c'est évident qu'on ne va pas froisser la Chine pour un homme, on ne peut pas se faire mal voir d'un tel partenaire qui a étendu ses tentacules sur tous les continents.

    Même chose pour le partenaire saoud qui est un allié majeur du bloc occidental au Moyen Orient, région évidement stratégique sans parler des contrats mirobolants que l'on a ou que l'on pourrait signer.

    Bizarrement on est un peu plus disert lorsqu'un opposant russe est emprisonné, il faut dire qu'on aime à rappeler que Poutine est le méchant de l'histoire, la Russie est depuis longtemps désigné comme le grand méchant loup qui doit inciter les européens à rester soudés et faire front uni.

    Mais même là il y a des exceptions, je pense notamment au gazoduc Nord Stream 2 en construction qui est censé approvisionner en gaz russe, ce projet fait éructer de rage les américains mais là aussi quand il s'agit de faire des affaires on oublie que c'est l'ours russe le fournisseur. Trump a beau répété que l'Allemagne est esclave de la Russie sur le plan énergétique, chacun voit ses intérêts. Bref c'était une petite parenthèse pour dire que rien n'a plus d'importance que les intérêts économiques d'un pays.

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    Enquête ouverte sur la disparition du patron chinois d’Interpol

    Meng Hongwei, président de l’organisation internationale de la coopération policière, dont le siège est basé à Lyon, n’a plus donné signe de vie depuis un séjour dans son pays, fin septembre.

    LE MONDE | 05.10.2018 à 14h43 • Mis à jour le 06.10.2018 à 05h51 |Par Elise Vincent, Simon Piel et Harold Thibault

    Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Ajouter

    Partager (588)Tweeter Une enquête pour disparition a été ouverte, vendredi 5 octobre, par le parquet de Lyon et confiée à la division criminelle de la direction interrégionale de la police judiciaire de Lyon, suite à la volatilisation du président d’Interpol fin septembre, a confirmé au Monde une source judiciaire. Meng Hongwei, président de l’organisation internationale de la coopération policière, dont le siège est à Lyon, n’a plus donné signe de vie depuis un séjour dans on pays, le 25 septembre.

    D’après Europe 1, qui a révélé l’information, c’est son épouse qui a signalé sa disparition aux autorités françaises, le 4 octobre au soir. Mais selon nos informations, il ne s’agirait pas d’une disparition classique, pour motif criminel : la piste aujourd’hui privilégiée par les enquêteurs est celle d’une mise au secret temporaire de M. Meng par les services de Pékin, dans le cadre de règlements de comptes internes au pouvoir chinois. « La France s’interroge »

    Le South China Morning Post, quotidien en anglais de Hongkong, allait aussi dans ce sens, vendredi, en affirmant, sur la base d’une source anonyme, que Meng Hongwei était désormais « sous enquête en Chine », après avoir été emmené pour interrogatoire dès son atterrissage sur le sol chinois.

    Dans un communiqué publié vendredi après-midi, Interpol a indiqué être « au courant » des articles faisant état de la « disparition supposée » de son président. Mais « c’est une affaire qui relève des autorités compétentes, à la fois en France et en Chine », s’est contenté de réagir l’organisation, rappelant que c’est son directeur général, Jürgen Stock, qui est chargé du fonctionnement au quotidien.

    « La France s’interroge » sur cette situation, a fait savoir de son côté le ministère de l’intérieur, vendredi après-midi, se disant « préoccupé » par les « menaces dont son épouse a fait l’objet » via les réseaux sociaux et par téléphone, en amont de son appel à la police pour signaler la disparition de son mari. Elle a depuis été placée sous protection. Interrogées par le bureau de liaison d’Interpol à Pékin, les autorités chinoises n’ont quant à elles, pour l’heure, « pas apporté de précisions, les échanges se poursuivent », a précisé la Place Beauvau.

    Ce n’est pas la première fois que des personnalités de haut rang de la diaspora chinoise, en France ou dans d’autres pays, disparaissent ainsi. Le procédé est souvent le même. Les personnes sont arrêtées pendant un séjour en Chine dans le cadre de leurs affaires professionnelles ou personnelles. Elles sont ensuite privées de liberté et interrogées pendant des périodes qui peuvent s’étendre sur des mois. Avant d’être finalement relâchées de manière imprévisible, mais avec des dégâts sur leur carrière, difficiles à réparer, ou être accusées de corruption, dans un communiqué d’une seule ligne. L’irrésistible ascension de M. Meng

    Ce même procédé s’applique en Chine aux plus hautes personnalités politiques dans le cadre de luttes de factions, le président chinois, Xi Jinping, ayant promis de n’épargner ni les « mouches », fonctionnaires de bas étage, ni les « tigres », officiels de haut rang, dans sa lutte contre la corruption.

    Lire aussi : La croisade anticorruption de Xi Jinping au sein du Parti communiste chinois

    Le cas de M. Meng, 64 ans, est toutefois une première au sein de grandes institutions internationales. Sa nomination à la tête d’Interpol, fin 2016, en remplacement de l’actuelle patronne de la direction centrale de la police judiciaire, Mireille Ballestrazzi,avait été vivement critiquée par les organisations de défense des droits de l’homme, dont Amnesty International. Celles-ci avaient souligné le risque de confier un tel rôle à un haut officiel d’un pays connu pour son absence de garantie des droits ou de séparation des pouvoirs judiciaires et politiques.

    Les Etats membres d’Interpol avaient toutefois considéré qu’il était difficile de refuser à un pays de l’importance de la Chine un haut poste dans une grande institution internationale, d’autant que la République populaire accepte un rôle plus modeste au sein d’autres grandes organisations, dont les Nations unies (ONU). M. Meng avait fini par être élu à plus de 80% des voix par l’ensemble des polices du monde du entier. Pékin, de son côté, y voyait un atout et une légitimation de la campagne lancée par Xi Jinping pour traquer à l’étranger officiels et hommes d’affaires chinois corrompus.

    Lire aussi : Xi Jinping, leader intraitable en interne, souple à l’international

    Avant ce poste, Meng Hongwei était déjà à un très haut niveau de responsabilité en Chine. Il a fait son ascension au sein de la hiérarchie sous Zhou Yongkang, qui, sous le mandat du précédent président chinois, s’était imposé comme le « tsar » de l’appareil sécuritaire. Il avait même été nommé vice-ministre de la sécurité publique, la police, en 2004, moins de deux ans après que M. Zhou a pris la tête de ce ministère. Campagne contre la corruption

    Or M. Zhou devait être l’une des plus importantes victimes de la campagne contre la corruption, qui est aussi une lutte pour imposer des hommes, lancée par Xi Jinping après son arrivée au pouvoir. En 2015, après de multiples arrestations dans son entourage, M. Zhou avait finalement été condamné à perpétuité.

    Mais Meng Hongwei, signe qu’il avait pris ses distances avec M. Zhou et disposait d’autres appuis politiques, était nommé à la tête d’Interpol l’année suivante. Est-il aujourd’hui rattrapé, trois ans après, par la nomination à des postes clés de partisans ultra-loyaux de l’actuel président ?

    En Chine, un tel processus d’arrestations et de nominations peut s’étaler sur tout un mandat. En novembre 2017, un nouvel officiel, Zhao Kezhi, réputé très proche du président Xi, a ainsi été nommé ministre de la sécurité publique et secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) au sein de ce ministère.En avril 2018, Meng Hongwei était, lui, démis du Comité du Parti qui supervise ce ministère.

    La disparition du patron d’Interpol, dont le mandat est censé durer jusqu’en 2020, ne manque en tout cas pas d’intriguer les observateurs. « C’est contradictoire et contre-productif pour la Chine, à l’heure où elle essaye de projeter une image adoucie à l’étranger, d’adopter des mesures qui vont sembler drastiques contre un officiel pourtant nommé à la tête d’une institution internationale sous Xi Jinping », réagit Willy Lam, spécialiste du leadership chinois à la Fondation Jamestown : « Pour en venir là, la question de sa loyauté politique doit être suffisamment grave, car le seul fait qu’il y ait des doutes sur son sort va nourrir les réactions cyniques de ceux qui avaient prévenu du danger qu’il y avait en choisissant un officiel chinois à la tête d’Interpol. » Disparitions dans la diaspora chinoise

    Depuis trois ans, les cas de ce genre se sont aussi multipliés en France. L’homme d’affaires Mike Poon, qui a investi dans l’aéroport de Toulouse, avait ainsi disparu des radars pendant six mois en 2015.

    Lire aussi : Porté disparu, Mike Poon démissionne de la gouvernance de Toulouse-Blagnac

    A l’été 2017, c’est ensuite l’un des plus gros magnats de la diaspora, installé à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), qui en a fait les frais. En 2011, cette personnalité au parcours de self-made-man sulfureux, avait fait parler de lui en effectuant d’importants investissements dans le port du Havre (Seine-Maritime).

    Tenu au secret pendant plusieurs semaines en Chine, il avait finalement réapparu à l’automne 2017, très amaigri. D’après le récit qu’il en avait fait au Monde, il avait été mis en cause dans le cadre d’une enquête pour malversations financières. Mais l’enquête « administrative » qu’il avait subie n’avait pas abouti. Il en était ressorti blanchi, selon lui.

    La même chose est aussi arrivée au président d’une des plus puissantes associations de commerçants chinois en France, un homme un temps considéré par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) comme un « agent » chinois en France.

    Son cas avait fait polémique, en avril 2017, lorsqu’il s’était retrouvé dans la délégation accompagnant Emmanuel Macron, alors en pleine campagne présidentielle, pour faire l’intermédiaire avec la famille de Liu Shaoyo, un ressortissant chinois de 56 ans, tué par la police lors d’une intervention qui avait mal tourné, et avait déclenché d’importantes manifestations contre la police, à Paris.
    Quelque part, c'est amusant de constater le SILENCE INTERNATIONAL qui regne autour de ces affaires de kidnapping de personnalités importantes, qui ont des roles de premieres envergures, que ce soit, le patron d'Interpol par les Chinois ou le Premier Ministre libanais qui avait ete retenu en otage et forcé de demissionner par l'Arabie Saoudite.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message

    - Japon et Corée du sud : alliés asiatiques historiques qui ont intérêt à maintenir une relation parfaite avec les US pour des raisons régionales évidentes : Chine et Corée du nord (malgré une relative détente avec cette dernière qui est loin d'être garantie dans le temps).
    - France : affinités personnelles entre Macron et Trump, si on était encore sous Hollande, ça déguerpirait vite fait en appercevant la moumoute blonde du Donald, il lui a pas adressé la parole en 6 mois.

    Il s'agit là d'alliances de façade en dépit de nombreux désaccords, les dirigeants de ces 3 pays ont décidé de prendre sur eux pour raisons diverses tandis que tous les autres ont plus ou moins lâché l'affaire.
    Ah et Israël bien sûr, pardon ça fait 4 et en plus là il s'agit d'un allié totalement comblé, mais qui a dit que Trump était isolé ? C'est un dieu vivant du côté de Tel-Aviv et Jérusalem ouest

    Pas fait exprès du tout, j'ai le quarté et dans l'ordre en plus !!!














    Allez pour être tout à fait honnête, il me manquait juste l'Egypte qui s'est incrusté et je faisais le grand chelem.




    Sinon il va présider une réunion du conseil de sécurité de l'ONU en plus, faut que je mate ça en replay ça promet d'être homérique

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Y'a Macron qui s'énerve à l'ONU là

    Papa Trump l'a encore bien énervé, c'est assez drôle de les voir s'écharper à chaque fois par discours interposés après s'être fait des câlins quelques heures plus tôt.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X