Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités internationales

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • lochiba84
    a répondu
    Quoi de neuf ?

    Bolsonaro lance une saillie contre la France parce qu'on est trop accueillant envers une certaine catégorie de migrants (sous-entendu les arabes - musulmans) qui n'ont rien à faire chez nous parce qu'ils ne respectent pas nos valeurs.

    Orban lance l'esclavagisme moderne, les hongrois pourront travailler 400 heures qui ne seront pas payés avant 3 ans

    Trump est heureux parce que l'Amérique se porte toujours aussi bien pendant que Paris brûle et que le monde s'écroule. Il est vrai que la révolte des gilets jaunes démontre bien que le réchauffement climatique est un leurre.

    On a pas entendu Salvini depuis une semaine, ça commence à m'inquiéter, il prépare sans doute une déclaration fracassante.

    En voyant tout ça, on peut se dire vivement Marine que nous aussi on les rejoigne dans leur bac à sable.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu

    Laisser un commentaire:


  • bertheguillet
    a répondu
    Envoyé par Pr.Skinner Voir le message
    A mon avis ca risque bien de faire A suivi de B
    Je suis de votre côté sur ce point, lorsque le vote sera perdu, c'est peut-être la démission et des nouvelles élections suivi de la sortie sur un no-deal.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par Pr.Skinner Voir le message
    A mon avis ca risque bien de faire A suivi de B
    Elle va déjà essayer de faire le forcing pour renégocier à Bruxelles, il y aura une renégociation mais probablement délicate et à minima. Soit ça suffit, soit ça passe pas et on pourrait aller vers le A+B effectivement. Voire du A+C si le Labour revient au pouvoir et décide un nouveau référendum.

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    A mon avis ca risque bien de faire A suivi de B

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par Pr.Skinner Voir le message

    May vient de reporter le vote
    Elle devait savoir qu'elle l'aurait perdu
    A la question Que va t-il se passer lorsque le vote sera perdu ?

    A. Démission et nouvelles élections
    B. On sort sur un no-deal
    C. On refait un référendum sur le Brexit

    Elle a choisi

    D. La Réponse D

    Audacieux mais maintenant qu'espère t-elle pour la suite ? Reprendre les négociations avec l'UE (qui a semble t-il exclu toute renégociation) ou travailler au corps sa (pseudo) majorité ?

    Je sais pas qui est dans la position la plus enviable en ce moment Theresa May ou Macron ?

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message
    C'est sûr qu'il y a pas mal de flou dans cet accord. Il est pas mal critiqué parce que nombre de partisans du "hard brexit" y voient carrément un maintien déguisé dans l'UE.

    Il va déjà falloir que le Parlement britannique le ratifie cet accord et c'est loin d'être gagné, le vote a lieu demain soir. Un échec ouvrirait une nouvelle période d'incertitude avec sans doute la démission de May, peut-être de nouvelles éléctions et la possibilité d'un "no deal" c'est à dire une sortie sans accord ou même d'un nouveau référendum.

    https://www.ladepeche.fr/article/201...it-accord.html
    May vient de reporter le vote
    Elle devait savoir qu'elle l'aurait perdu

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    C'est sûr qu'il y a pas mal de flou dans cet accord. Il est pas mal critiqué parce que nombre de partisans du "hard brexit" y voient carrément un maintien déguisé dans l'UE.

    Il va déjà falloir que le Parlement britannique le ratifie cet accord et c'est loin d'être gagné, le vote a lieu demain soir. Un échec ouvrirait une nouvelle période d'incertitude avec sans doute la démission de May, peut-être de nouvelles éléctions et la possibilité d'un "no deal" c'est à dire une sortie sans accord ou même d'un nouveau référendum.

    https://www.ladepeche.fr/article/201...it-accord.html

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    Bon, alors je viens de tomber, enfin, sur un article qui essaye de detailler, simplement, les grandes lignes de l'accord, accepté par l'UE, de sortie du Brexit (mais qu'il faudra que les anglais approuvent ce qui n'est pas encore fait)

    Brexit : ce que contient l'accord de divorce

    AFP Cédric SIMON,AFP dim. 25 nov. 09:28 UTC+1
    Des drapeaux européens en marge d'un sommet du conseil européen à Bruxelles le 25 novembre 2018
    Bruxelles (AFP) - C'est un pavé de 585 pages, agrémenté de plusieurs protocoles et autres annexes, qui détricote de manière inédite les liens noués pendant plus de 40 ans entre l'UE et le Royaume-Uni.

    De la période de transition prévue pour après le divorce à la facture que devra régler Londres : voici les principaux points du "traité de retrait" qui est soumis dimanche à l'approbation des dirigeants européens.

    - Transition -

    Le 30 mars 2019, le Royaume-Uni ne sera plus un Etat membre de l'UE, mais il gardera tout de même un pied dans l'Union si l'accord de divorce est bien adopté.

    Le texte prévoit en effet une période de transition jusqu'au 31 décembre 2020, pendant laquelle les Britanniques continueront d'appliquer les règles européennes et d'en bénéficier.

    Ils devront également continuer de verser leur contribution financière, mais sans siéger dans les institutions et sans participer aux décisions.

    Les deux parties sont convenues que cette transition pourrait être prolongée une seule fois et d'un commun accord, pour une période de "jusqu'à un ou deux ans", soit jusqu'à fin 2022 au maximum.

    Le but de la transition est d'éviter une rupture brutale, notamment pour les acteurs économiques et de donner le temps à Londres et l'UE de négocier leur relation future, par le biais notamment d'un accord commercial.

    - Le problème irlandais -

    Le traité prévoit un "filet de sécurité" ("backstop" en anglais) pour éviter le retour à une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et l'Irlande, afin de préserver les accords de 1998 qui ont mis fin à des décennies de troubles sanglants.

    Il s'agirait d'une solution de dernier recours qui n'entrerait en vigueur qu'après la période de transition et seulement si aucune meilleure solution n'était trouvée d'ici à la mi-2020 entre Londres et Bruxelles.

    Ce mécanisme controversé consiste à créer un "territoire douanier unique", englobant l'UE et le Royaume-Uni, au sein duquel il n'y aurait aucun quota ni droits de douane pour les biens industriels et agricoles.

    Cela doit permettre d'éviter le rétablissement d'une "frontière dure" entre les deux Irlandes tout en garantissant qu'une frontière ne va pas apparaître de fait en mer d'Irlande entre l'Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni -ce qui aurait été le cas si seule l'Irlande du Nord avait été intégrée à ce "territoire douanier".

    L'Irlande du Nord aura tout de même un statut spécial : elle resterait alignée sur un nombre limité de règles du marché unique "essentielles pour éviter une frontière dure" en Irlande. Il s'agit par exemple de normes sanitaires pour les contrôles vétérinaires.

    Si le "backstop" est appliqué, il faudra une décision commune pour y mettre fin.

    - Droits des citoyens -

    "Les citoyens européens établis au Royaume-Uni et les Britanniques établis dans un Etat membre de l'Union avant la fin de la période de transition pourront continuer à vivre leur vie comme avant dans leur pays de résidence" (où ils ont séjourné au moins cinq ans, ndlr) a promis le négociateur en chef de l'UE Michel Barnier.

    Plus de quatre millions de citoyens (3,2 millions d'Européens au Royaume-Uni et 1,2 million de Britanniques sur le continent) pourront continuer à étudier, travailler, percevoir des allocations et faire venir leur famille.

    - Règlement financier -

    Le Royaume-Uni s'engage à honorer les engagements pris dans le cadre du budget pluriannuel en cours (2014-2020), qui couvre également la période de transition. Il bénéficiera en retour des fonds structurels européens et de la politique agricole commune.

    Le texte ne donne pas de chiffres pour la facture mais une méthode de calcul. Le gouvernement britannique évalue ce montant à entre 40 et 45 milliards d'euros -des chiffres non confirmés côté UE-, mais ce sera davantage si la période de transition se prolonge au-delà de 2020.

    - Supervision de l'accord -

    Le traité de retrait prévoit la création d'un comité paritaire pour régler les divergences d'interprétation de l'accord. Il sera saisi si un litige apparaît entre les deux parties. Il pourra à son tour saisir, en cas de désaccord persistant, un panel d'arbitrage, dont la décision sera contraignante.

    Pour tout désaccord qui impliquerait une question d'interprétation du droit de l'Union, c'est la Cour de Justice de l'UE (CJUE) qui sera compétente.

    - Pêche -

    L'accord prévoit que les pêcheurs européens garderont leur accès aux eaux territoriales britanniques et que les Britanniques resteront soumis aux quotas de pêche européens pendant la période de transition.

    Mais il précisé qu'il faudra conclure un accord au plus tard d'ici à la mi-2020 pour régler cette question hautement sensible.
    J'avoue que je ne sais pas quoi en penser
    Plusieurs points me surprennent

    En tout premier lieu cette condition qui me semble completement surrealiste " Si le "backstop" est appliqué, il faudra une décision commune pour y mettre fin. "
    Depuis quand on a besoin d'une "decision commune" pour mettre fin a un accord international ?
    Si demain les Anglais, ou l'UE (moins evident) decide de ne plus l'appliquer, et de remettre des taxes douanieres par exemple, ca se passe comment ?

    Ensuite c'est ce "backstop" lui meme qui m'interpelle: il sera quasiment automatique " si aucune meilleure solution n'était trouvée d'ici à la mi-2020 entre Londres et Bruxelles " . " Ce mécanisme controversé consiste à créer un "territoire douanier unique", englobant l'UE et le Royaume-Uni, au sein duquel il n'y aurait aucun quota ni droits de douane pour les biens industriels et agricoles. "

    La encore si on ne trouve pas d'accord, on gardera le backstop, a nouveau on emet une hypothese qui repose sur une contrainte non realiste, forcer a garder ce backstop si a nouveau y'a pas un accord commun.... et quel "backstop" !! Union douaniere TOTALE sur les produits agricoles et industriels entre le RU et l'UE ! Rien que ca ?

    Donc si au bout des 1-2 ans de la "periode de transition", l'UE et le RU n'ont pas trouvé un meilleur accord commercial -et economiquement, politiquement, capitale pour l'Irlande- que cette union douaniere totale, on restera dans cette union douaniere, point barre.

    C'est a dire que dés 2020 ou au plus tard 2022 si y'a une rallonge apres la periode de transition, Le Royaume-Uni pourrait ne plus avoir a verser quoique ce soit a l'Europe, ne serait plus assujetti aux lois europeenes (pourrait donc subventionner a sa guise son agriculture, son industrie, negocier de meilleurs regles commerciales avec les autres pays du monde etc...) et continuer de commercer librement sans droits de douane, sans quotas avec l'Europe ?

    C'est bien comme ca ou j'ai mal compris le truc ?

    En fait le seul point ou le RU et surtout Londres serait de gros perdants, c'est sur les mouvements de capitaux qui apparement ne font pas partis de l'accord et ne seraient plus libres

    Dernier point d'interrogation sur le statut des residents "etrangers". Il y aura une sorte d'exception pour les immigrés europeens au RU et inversement pour les immigrés anglais en UE ... mais uniquement pour ceux qui y auront passé au moins 5 ans ou qui y seront etablis avant la fin de la periode de transition (2020) (et leur famille), c'est a dire que ceux qui iraient ensuite immigrer d'un coté ou de l'autre n'auraient pas accés aux meme droits.

    Ca veut dire qu'il va y avoir deux sortes d'immigrés anglais/europeens ? Ils vont avoir un statut special ?
    Dernière modification par Pr.Skinner, 26/11/2018, 23h20.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    On a été que trop patient avec ce gars, il n'y a rien à attendre de lui. Il déchire d'un simple coup de tête les accords si ardemment négociés, il dit tout et son contraire d'un jour à l'autre, réécrit l'histoire à sa sauce, il loue de compliments, nettoie les péllicules des chefs d'Etat pour mieux leur cracher dessus une fois dans l'avion de retour. Il insulte la terre entière, laissons le bouder dans son coin. Dans 2 ans avec un peu de chance, on retrouvera un interlocuteur sérieux de ce côté là de l'Atlantique. 2 ans ça passe vite, ça fait déjà 2 ans qu'il est au pouvoir, en plus il est en semi-cohabitation, il sera peut-être moins emmerdant. Il devra se battre sur 2 fronts (médias et chambre des représentants)

    En attendant on peut se passer des USA, regardez y'a 2 semaines le Sultan a tenté un nouveau format de résolution du conflit syrien, il a invité à la table Russie, France et Allemagne... même pas de trace des USA pourtant acteur majeur (ni de l'Iran mais passons...). Bon c'est le Sultan mais ça dénote bien que les US sont de moins en moins souhaités à la table des négociations. Négocier avec les USA en ce moment, c'est comme jouer aux échecs avec un pigeon, qui a envie de ça ? A force d'isolement, ça va peut-être commencer à tirailler sévère. La France était l'un des rares à dialoguer avec Washington en plus du Japon et de la Corée du sud. Si on tourne le dos à notre tour, peut-être que ça peut emmener plus de dissensions et de rebellion là où elle est possible.

    Laisser un commentaire:


  • Ewanoahlucasino
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message
    De plus en plus excécrable l'ami Trump, les résultats des éléctions de mid-terms se sont dégradés pour lui, je sais pas si c'est ce qui explique ses bougonneries.

    Sinon son annulation de sa visite à Bois Belleau passe très mal dans son propre pays, mais il faut le comprendre il a un peu de mal avec l'utilisation du parapluie

    https://fr.sputniknews.com/internati...metiere-pluie/

    Sinon il nous a bien rhabillés pour l'hiver dans ses légendaire tweets avec notre vin qui ne serait pas meilleur que le leur et le fait qu'on parlerait allemand sans les américains, sympa le lendemain d'une célébration et faux qui plus est puisque le 3ème Reich aurait été défait par les soviétiques même sans l'intervention américaine en Europe. La diplomatie selon Trump
    Entre sa culture aleatoire et sa cadillac qui a failli etouffé mémé, il nous a clairement montré a quel point il nous emmerde nous, notre histoire et la transition ecologique durant ce week end.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    De plus en plus excécrable l'ami Trump, les résultats des éléctions de mid-terms se sont dégradés pour lui, je sais pas si c'est ce qui explique ses bougonneries.

    Sinon son annulation de sa visite à Bois Belleau passe très mal dans son propre pays, mais il faut le comprendre il a un peu de mal avec l'utilisation du parapluie

    https://fr.sputniknews.com/internati...metiere-pluie/

    Sinon il nous a bien rhabillés pour l'hiver dans ses légendaire tweets avec notre vin qui ne serait pas meilleur que le leur et le fait qu'on parlerait allemand sans les américains, sympa le lendemain d'une célébration et faux qui plus est puisque le 3ème Reich aurait été défait par les soviétiques même sans l'intervention américaine en Europe. La diplomatie selon Trump

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    Haha la tete de Trump, j'adore....

    https://fr.yahoo.com/news/11-novembr...124029682.html

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    Heu.... ouais, enfin des politiques, ou des employés de banques, avec des casseroles au cul qui se font elire, on a aussi ca chez nous !

    Laisser un commentaire:


  • Jaseagal
    a répondu
    Mouais enfin quand on regarde le vote populaire, ya quasiment une différence de 10 points en faveur des démocrates, ceux qui sauvent les républicains c'est le découpage électorale surtout qui est bien spéciale.
    Quant au fait de perdre la chambre des représentants, ça veut dire que Trump et ses associés vont se bouffer un tas de commissions qui vont bien les faire suer des fesses en plus de bloquer sa politique.

    D'accord par contre dans l'optique de 2020, aucune tete d'affiche en face, vu que l'électorat de Trump se contrefiche de la vérité, il suffira à ce dernier de partir sur du fake news et tout foutre sur le dos des démocrates pour jouer sur du velour.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Disons que ça peut élire des candidats trempés dans des affaires sans problèmes, ils sont pas aussi regardants que nous. La preuve la nomination du dernier juge à la Cour suprême alors qu'il est mouillé dans des affaires d'agressions sexuelles, elle était soutenue par tout le clan républicain et certainement approuvé par une grande partie de l'éléctorat. Si un candidat se présente avec des casseroles au cul ça n'a que peu d'importance, les américains sont quand même moins regardants.

    Alors peut-être que l'éléctorat démocrate est un peu plus regardant sur la personnalité du candidat, ce qui explique qu'Hillary Clinton ait fait un résultat si pitoyable parce qu'elle faisait face à un certain rejet dans son propre éléctorat et un rejet total chez l'éléctorat républicain qui lui est sans doute plus campé sur les idées plus que sur les hommes, c'est ce qui a sans doute été décisif pour que Trump passe quand même malgré une personnalité on ne peut plus clivante. Sanders n'aurait sans doute pas perdu les états de la Rust Belt en effet, il avait le désavantage d'être un peu trop marqué socialiste (et donc communiste vu d'Amérique) mais c'est sûr que pour cet éléctorat désemparé, Trump n'aurait pas été le réceptacle tout trouvé s'il avait du affronter Sanders.

    Voilà pour le passé, revenons au présent. Donc hier pas de grosse surprise, le résultat contrasté que j'avais détaillé hier est bien arrivé. La chambre des représentants bascule démocrate assez nettement mais les républicains conservent le Sénat. La petite surprise est qu'ils ne font pas que le conserver mais le confortent très largement. On va être sur du 55-45 ou 54-46 à la place de 51-49 et ça c'est quand même une grosse victoire que n'a pas manqué de souligner Trump (en plus de victoires personnelles symboliques comme celles de Ted Cruz au Texas qui était malmené), victoire politique et symbolique sachant que le Sénat est la plus importante des 2 chambres. Certes le scrutin était très favorable avec des sortants surtout démocrates et certains dans des états très difficiles mais ça démontre que les républicains font largement mieux qu'en 2012 lors du 2ème succès d'Obama.

    C'est donc paradoxal parce que de l'autre côté, les démocrates ont remporté (et pour la 1ère fois depuis 2010) la Chambre des réprésentants en progressant dans pas mal d'endroits notamment des états clés comme la Floride, la Pennsylvanie, le Michigan par exemple et du côté des gouverneurs, ils reprennent quand même 5 Etats si j'ai bien listé (Illinois, Michigan, Kansas, Nouveau Mexique et Nevada) contre 1 seul perdu (Wisconsin confirmation sur l'un des états clés qui avaient basculés pour Trump). Dures à analyser ces mid-terms. C'est quand même une victoire en demi-teinte pour les démocrates et surtout y'a t-il quelqu'un qui ait émergé en vue de 2020 ? Pas évident...
    Dernière modification par lochiba84, 07/11/2018, 10h21.

    Laisser un commentaire:


  • Pr.Skinner
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message
    En tous cas on voit bien là la singularité du système américain et Trump aussi détesté soit-il par la moitié de l'Amérique est plus "populaire" qu'un Macron chez nous, disons que sa base reste très solide, la majorité de l'électorat républicain le suivra sans sourciller. Cette binarité à outrance (républicain - démocrate) fait que finalement peu importe tu peux présenter une moule en guise de candidat de l'un des 2 partis qu'elle sera élue si c'est un bastion de ce même parti. Les américains restent fidèlent à leurs partis et leurs valeurs et sont peu regardants de qui les représentent.
    Tu as raison, mais une moule quand meme pas :)
    Trump aux Presidentielles, ou plutot Hillary Clinton, a bien montrée que l'idée qu'on a du candidat peut aussi avoir son influence
    Elle a perdu des Etats qui seraient sans doute resté Democrates avec Bernie Sanders comme candidat.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Eléctions de mi-mandat aux Etats-Unis aujourd'hui. Les américains renouvellent 1/3 de leur Sénat et l'intégralité de la Chambre des représentants (~ notre Assemblée nationale). Le scrutin devrait logiquement être remporté par les démocrates, traditionnellement le parti à la maison blanche perd souvent et Trump n'échappera pas à la règle.

    Cependant c'est un peu plus compliqué que ça puisque malgré une défaite certaine, Trump pourrait conserver le Sénat et même mieux consolider sa majorité !!! Comment est-ce possible ? C'est simple seulement 1/3 des sénateurs sont renouvelés et il se trouve que les sortants sont surtout démocrates donc les républicains n'ont pas grand chose à perdre. Pire encore pour les démocrates, un certain nombre de sénateurs sortants s'étaient imposés dans des bastions républicains en 2012 lors du brillant succès d'Obama et pourraient perdre leur siège. De ce fait la balance pourrait encore plus pencher côté républicain malgré des résultats globaux sans doute à l'avantage des démocrates. Il y a quand même des sénateurs républicains sortants donc potentiellement un danger de perdre des sièges mais la plupart sont sur des bastions solides ce qui fait que le pire que Trump puisse craindre estle statut quo c'est à dire un 51-49 en sa faveur au Sénat.

    Par contre la Chambre des représentants devrait logiquement basculer largement démocrate.

    En tous cas on voit bien là la singularité du système américain et Trump aussi détesté soit-il par la moitié de l'Amérique est plus "populaire" qu'un Macron chez nous, disons que sa base reste très solide, la majorité de l'électorat républicain le suivra sans sourciller. Cette binarité à outrance (républicain - démocrate) fait que finalement peu importe tu peux présenter une moule en guise de candidat de l'un des 2 partis qu'elle sera élue si c'est un bastion de ce même parti. Les américains restent fidèlent à leurs partis et leurs valeurs et sont peu regardants de qui les représentent.

    Laisser un commentaire:


  • peblyon
    a répondu
    https://www.ouest-france.fr/monde/pa...quitee-6045437

    Failli être condamnée à mort pour un fait si insignifiant surtout que comme le souligne les magistrats il n'y a pas de blasphème.

    Mais maintenant elle va devoir quitter le pays et ses libérateurs aussi on pourrait les accueillir eux...

    PS la phrase des responsables du TPL "les adorateurs du prophète ne reculeront devant aucun sacrifice" montre non seulement leur ignorance et leur stupidité mais le plus comique c'est que ces abrutis, par cette phrase, viennent d'apostasier puisque dans l'islam on adore QUE Dieu et le fait de ne pas adorer que lui te fait sortir de la religion !

    Laisser un commentaire:


  • maleante
    a répondu
    Envoyé par slimanderson936 bis Voir le message
    C'est impossible de se mettre à la place du brésilien moyen quand on ne connaît pas ce niveau de corruption et d'insécurité.

    Pour nous français, le mauvais point est sa vision du réchauffement climatique. Le bon point, c'est que c'est un ultra-libéral et que nos exportations vers le Brésil vont s'en ressentir s'il s'attaque à l'ultraprotectionnisme brésilien. Il est quasiment impossible d'exporter vers ce pays tant il y a de droits de douanes et tout genre.

    Pour le reste, il faut espérer que ça ne vire pas à la quasi guerre civile comme c'était le cas en Colombie avec les narco-trafiquants, ou comme c'est le cas avec les Philippines. Mais bon compliqué d'imaginer autre chose
    Sauf si la réalité était édulcorée... mais vous vous rappelez la campagne de "défavélatisation" à l'aube des J.O et du mondial ? 2 ans après, c'est comme si ca n'avait jamais existé...

    je ne sais même pas s'il y a une solution adéquate à tout çà. Même après un grand ménage ca revient comme si la nature en avait décidé ainsi ! Ca laisse songeur...

    Laisser un commentaire:


  • slimanderson936 bis
    a répondu
    C'est impossible de se mettre à la place du brésilien moyen quand on ne connaît pas ce niveau de corruption et d'insécurité.

    Pour nous français, le mauvais point est sa vision du réchauffement climatique. Le bon point, c'est que c'est un ultra-libéral et que nos exportations vers le Brésil vont s'en ressentir s'il s'attaque à l'ultraprotectionnisme brésilien. Il est quasiment impossible d'exporter vers ce pays tant il y a de droits de douanes et tout genre.

    Pour le reste, il faut espérer que ça ne vire pas à la quasi guerre civile comme c'était le cas en Colombie avec les narco-trafiquants, ou comme c'est le cas avec les Philippines. Mais bon compliqué d'imaginer autre chose

    Laisser un commentaire:


  • peblyon
    a répondu
    Envoyé par Vann Voir le message

    Faut éviter de raconter n'importe quoi, on peut reprocher beaucoup de choses à Lula et Dilma Roussef mais ils ont essayé de lutter contre la pauvreté. Et énormément de Brésiliens sont sortis de la pauvreté quand Lula était président. Ça allait moins bien récemment en raison de la crise. Mais il ne faut pas oublier que l'économie du Brésil reste énormément dépendante des cours des matières premières (sur lesquels ils n'ont peu ou pas de prise) et ça, ni Haddad ni Bolsonaro ne pourront rien y faire à court terme. Il aura sans doute la chance d'avoir un pétrole qui remonte, si tant est que ce soit une chance si on y réfléchit bien, mais en tout cas ce ne sera pas de son fait.
    D'ailleurs c'est les régions les plus riches et les plus blanches (celles des anciens colons) qui ont voté massivement pour Bolsonaro, tout le Nordeste (pauvre) a donné Haddad gagnant. Dernièrement Bolsonaro a dénoncé les aides sociales de Lula en expliquant que ça nourrissait les bandits et les fainéants (tout dans la mesure), ça promet pour la lutte contre la pauvreté. Surtout qu'il s'est rapproché récemment des chantres du libre marché (totu en voulant faire du protectionnisme, notamment contre la Chine, à peine contradictoire). Et on pourrait aussi causer de sa proximité avec l'agrobusiness et la menace sur l'Amazonie.
    .
    Alors je rectifie les anciens dirigeants n'ont pas tout tenté mais peuvent quand même s'en prendre qu'à eux mêmes

    Sinon d'accord avec le reste de ton post

    Laisser un commentaire:


  • peblyon
    a répondu
    Envoyé par maleante Voir le message

    ouais, enfin quand tu fais appel à l'armée pour rétablir l'ordre dans ton pays, dans tous les cas, il y avait de quoi s'inquiéter pour le Brésil.

    Quand tu penses qu'on te "conseille fortement" de te laisser faire en cas de "carjaking" ou "homejaking" ca en dit long sur le niveau d'insécurité là bas... Je ne sais pas s'il y a une solution enviable ou non, en tout cas, il faut serrer la vis comme on dit... lui saura peut-être le faire, contrairement aux autres !...
    Je suis assez partagé quand même autant j'approuve la fermeté et j'aimerais vraiment qu'en France on s'en inspiré et surtout qu'on l'applique (ça changerai du blabla habituel) mais faire appel à l'armée c'est qu'on a atteint une situation désespérée

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par Vann Voir le message

    Mais bon, très bien, les peuples ont voulu des populistes rétrogrades partout au pouvoir, voyons donc voir. A l'heure où l'humanité fait face à une menace écologique grandissante, une bombe démographique et des inégalités croissantes, j'ai hâte de voir ce que ça va donner l'avenir avec Trump, Poutine, Bolsonaro, Jinping, Duterte, Salvini & cie. Manque plus que Le Pen et Weidel et on sera complet, une vraie dream team. Des idées neuves pour un monde nouveau.
    La planète est foutue. On se réveille que maintenant ? On a un siècle de retard. C'était pas à notre génération mais à celle de nos grands parents de prendre ses responsabilités. Bon y'avait les guerres en 1ère partie du siècle dernier mais après l'immonde folie humaine qu'a constitué 39-45, on a continué dans notre folie suicidaire d'une toute autre façon, en actant la destruction de la planète en en faisant une gigantesque serre et en vivant toujours plus à crédit. C'est pas en 2018 qu'il est encore temps de réveiller la conscience écologique malheureusement. Les plus écolos l'ont d'ailleurs bien compris, il s'agit maintenant de "limiter la casse" devant le désastre acté. Le succès de la COP21 c'était de limiter le réchauffement climatique à quoi ? 2°C ? LOL vous voulez qu'on parle des conséquences d'un réchauffement de 2°C d'ici la fin du siècle ? C'est une réussite ça ? Sans parler que c'était sans compter le lâchage des USA plus gros pollueur de la planète, bientôt celui du Brésil qui a le poumon n°1 de la planète sur son territoire, ça promet. En attendant qu'on s'aperçoive que la Chine et d'autres seront loin de respecter leurs objectifs. 2°C c'est sans nul doute utopique alors ça sera 3°C au mieux ? Mettons nous 5 minutes à la place des habitants des îles Fidji pour ne citer qu'eux, d'ici quelques dizaines d'années, tu seras dans l'eau et grâce aux Trump, Bolsonaro et autres joyeusetés de l'espèce humaine ça sera encore plus rapide chouette !

    La planète est foutue. Seule une prise de conscience collective et précoce aurait pu la sauver. Ce n'est pas les pitres de politiciens écolos qui gesticulent chez nous qui peuvent changer ne serait-ce que 0,1% des malheurs qui nous attendent. Mais la France, souvent en pointe sur les avancées dans le monde dans l'histoire, ne suffira pas, cette fois-ci on est trop faibles, on est plus la superpuissance que l'on était, on influence plus personne. Les USA. La Chine pour ne citer qu'eux ont pris bien trop d'importance, leur appétit vorace a depuis longtemps sonner le glas de l'humanité toute entière.

    Laisser un commentaire:


  • Vann
    a répondu
    Envoyé par peblyon Voir le message

    On le surnomme le Trump tropical mais au vu de ses déclarations et de la faiblesses des institutions brésiliennes il y a de quoi s'inquiéter pour le Brésil...
    On verra à partir de janvier pour réellement juger le personnage, cela dit les anciens dirigeants ne peuvent s'en prendre qu'à eux même puisqu'ils n'ont rien fait pour lutter contre la misère, la corruption et l'insécurité un peu comme en Europe et en France où en plus nous avons une crise migratoire (bien que le Brésil connaisse aussi un peu cette situation avec l'arrivée de venezueliens)

    Trump par exemple ne se permettrait pas de dire qu'il veut "exterminer la gauche" et est loin de se conduire en dictateur (surtout parce qu'il ne le peut pas)
    Faut éviter de raconter n'importe quoi, on peut reprocher beaucoup de choses à Lula et Dilma Roussef mais ils ont essayé de lutter contre la pauvreté. Et énormément de Brésiliens sont sortis de la pauvreté quand Lula était président. Ça allait moins bien récemment en raison de la crise. Mais il ne faut pas oublier que l'économie du Brésil reste énormément dépendante des cours des matières premières (sur lesquels ils n'ont peu ou pas de prise) et ça, ni Haddad ni Bolsonaro ne pourront rien y faire à court terme. Il aura sans doute la chance d'avoir un pétrole qui remonte, si tant est que ce soit une chance si on y réfléchit bien, mais en tout cas ce ne sera pas de son fait.
    D'ailleurs c'est les régions les plus riches et les plus blanches (celles des anciens colons) qui ont voté massivement pour Bolsonaro, tout le Nordeste (pauvre) a donné Haddad gagnant. Dernièrement Bolsonaro a dénoncé les aides sociales de Lula en expliquant que ça nourrissait les bandits et les fainéants (tout dans la mesure), ça promet pour la lutte contre la pauvreté. Surtout qu'il s'est rapproché récemment des chantres du libre marché (totu en voulant faire du protectionnisme, notamment contre la Chine, à peine contradictoire). Et on pourrait aussi causer de sa proximité avec l'agrobusiness et la menace sur l'Amazonie.


    Envoyé par maleante Voir le message

    ouais, enfin quand tu fais appel à l'armée pour rétablir l'ordre dans ton pays, dans tous les cas, il y avait de quoi s'inquiéter pour le Brésil.

    Quand tu penses qu'on te "conseille fortement" de te laisser faire en cas de "carjaking" ou "homejaking" ca en dit long sur le niveau d'insécurité là bas... Je ne sais pas s'il y a une solution enviable ou non, en tout cas, il faut serrer la vis comme on dit... lui saura peut-être le faire, contrairement aux autres !...
    Il y a évidemment des problèmes d'insécurité au Brésil, mais c'est faire preuve de naïveté de croire que c'est un président qui joue au cowboy qui va régler tout ça en trois coups de cuillère à pot. Et surtout que ça se limitera à ça.

    Bolsonaro a quand même déclaré vouloir nettoyer définitivement le pays de la gauche, il est ouvertement nostalgique de la dictature militaire et qui t'explique qu'on n'a pas tué assez de monde à l'époque. Là aussi il y a des raisons légitimes de s'inquiéter, non ? Je passe sur ses déclarations contre les homosexuels, les femmes, les laïcs... Sans oublier la population autochtone : "Si je devais assumer [la présidence], l’Indien n’aura plus un centimètre de terre". Rassurant !



    Mais bon, très bien, les peuples ont voulu des populistes rétrogrades partout au pouvoir, voyons donc voir. A l'heure où l'humanité fait face à une menace écologique grandissante, une bombe démographique et des inégalités croissantes, j'ai hâte de voir ce que ça va donner l'avenir avec Trump, Poutine, Bolsonaro, Jinping, Duterte, Salvini & cie. Manque plus que Le Pen et Weidel et on sera complet, une vraie dream team. Des idées neuves pour un monde nouveau.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X