Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités internationales

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Al Bundy
    a répondu
    Envoyé par topofnet1 Voir le message
    apparemment le missile sol/air que possèderait les séparatistes et l'armée ukrainienne explose juste avant la cible et se disloque en un grand nombre de projectiles jsute avant l'impact, alors qu'un missile air/air reste entier. Donc, si tout ça est juste, tu peux faire revenir ton curseur...
    J'ai rectifié pour que quinte puisse faire revenir son curseur au centre :grn: meme si dans cette affaire on a quand meme eu des aveux quasi immediat des rebelles qui se sont vantés, avant d'effacer les messages, d'avoir abattu un avion militaire ukrainien a l'heure et dans la zone du crash.

    Mais on peut toujours repondre qu'il n'y a sans doute rien de plus facile pour des specialistes que de pirater et poster des messages sur des comptes de telle ou telle personne.

    Laisser un commentaire:


  • topofnet1
    a répondu
    Envoyé par quinte Voir le message
    Orange.fr

    Le Boeing de la Malaysia Airlines, qui s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, a été abattu en vol par "un grand nombre de projectiles à haute vitesse", a affirmé mardi un premier rapport sur la catastrophe, au lendemain de l'approbation de nouvelles sanctions européennes contre Moscou.

    Et personne n'a vu les fameuses "preuves" que les américains prétendaient détenir !!:sick:

    M'en vais placer mon curseur de culpabilité coté ukrainien.....:sick:
    apparemment le missile sol/air que possèderait les séparatistes explose juste avant la cible et se disloque en un grand nombre de projectiles jsute avant l'impact, alors qu'un missile air/air reste entier. Donc, si tout ça est juste, tu peux faire revenir ton curseur...

    Laisser un commentaire:


  • topofnet1
    a répondu
    Envoyé par Mousyneska Voir le message
    Bah il me semble que ça a toujours été très clair que toute région qui prendrait son indépendance se retrouverait de fait hors de l'UE et devrait passer par un nouveau processus d'adhésion, que ce soit la Catalogne, la Flandre ou l'Ecosse...

    (et c'est cojones :grn::p)
    le cas de figure s'est pas encore posé, je reste quand même pas convaincu que ça soit plus compliqué de maintenir l'écosse dedans que de la sortir...

    Laisser un commentaire:


  • quinte
    a répondu
    Envoyé par Mousyneska Voir le message
    Bah il me semble que ça a toujours été très clair que toute région qui prendrait son indépendance se retrouverait de fait hors de l'UE et devrait passer par un nouveau processus d'adhésion, que ce soit la Catalogne, la Flandre ou l'Ecosse...

    (et c'est cojones :grn::p)
    Ben voyons......c'est pour ça que j'ai cité le Kosovo;)

    Quant au cojones, merci :D il faut toujours laisser leurs choses aux spécialistes:grn: je le savais......

    Laisser un commentaire:


  • Cadole
    a répondu
    Envoyé par gonetrotter Voir le message
    Ca doit bien faire marrer les mecs de l'IRA :D
    Ça devrait plutôt les faire rire jaune qu'un pays qui est pacifié depuis des lustres accède à l'indépendance avant eux.

    Envoyé par WebModOL (Tyrion)
    Ces Stark, toujours en train de faire ****. Et pourquoi pas leur propre roi tant qu'ils y sont ?
    Ils vont encore nous déclencher une guerre
    L'Auld Alliance est toujours en vigueur ? ^^

    Envoyé par Mousyneska
    Bah il me semble que ça a toujours été très clair que toute région qui prendrait son indépendance se retrouverait de fait hors de l'UE et devrait passer par un nouveau processus d'adhésion, que ce soit la Catalogne, la Flandre ou l'Ecosse...
    C'est surtout la tentative d'ingérence / intimidation de Barroso qui est mal passée.
    Je n'aime pas du tout cet individu qui représente mieux que personne les griefs qu'on peut trouver à l'UE actuelle.

    Laisser un commentaire:


  • Mousyneska
    a répondu
    Envoyé par quinte Voir le message
    Et Barroso qui sautent directement les menaces pour passer aux sanctions avant que les écossais aient voté!. Exclusion de fait ! Une ingérence de plus pour un Pékin qui n'a jamais eu les corones d' affronter les électeurs ! comment cela s'appellerait-il en amérique du sud ? N' est pas le Kosovo qui veut.
    Bah il me semble que ça a toujours été très clair que toute région qui prendrait son indépendance se retrouverait de fait hors de l'UE et devrait passer par un nouveau processus d'adhésion, que ce soit la Catalogne, la Flandre ou l'Ecosse...

    (et c'est cojones :grn::p)

    Laisser un commentaire:


  • quinte
    a répondu
    Envoyé par Cadole Voir le message
    Un article qui intéressera peut-être les indépendantistes / anti-centralistes du forum (suivez mon regard) :grn:

    Ecosse: le référendum sur l’indépendance transformera le Royaume-Uni

    Que les Ecossais choisissent l’indépendance ou pas, le référendum organisé le 18 septembre a ouvert une brèche dans les fondations du Royaume-Uni dont l’avenir sous sa forme actuelle pourrait être remis en cause.

    Que ce soit en Irlande du Nord, au Pays de Galles, et même dans certaines régions de l’Angleterre comme la Cornouailles (sud-ouest) ou le Yorshire (nord-est), le vote écossais a attisé l’opposition latente à la domination de Londres.

    http://www.liberation.fr/monde/2014/...me-uni_1094225
    Et Barroso qui sautent directement les menaces pour passer aux sanctions avant que les écossais aient voté!. Exclusion de fait ! Une ingérence de plus pour un Pékin qui n'a jamais eu les corones d' affronter les électeurs ! comment cela s'appellerait-il en amérique du sud ? N' est pas le Kosovo qui veut.

    Laisser un commentaire:


  • WebAnimOL (Tyrionn)
    a répondu
    Envoyé par Cadole Voir le message
    Un article qui intéressera peut-être les indépendantistes / anti-centralistes du forum (suivez mon regard) :grn:

    Ecosse: le référendum sur l’indépendance transformera le Royaume-Uni

    Que les Ecossais choisissent l’indépendance ou pas, le référendum organisé le 18 septembre a ouvert une brèche dans les fondations du Royaume-Uni dont l’avenir sous sa forme actuelle pourrait être remis en cause.

    Que ce soit en Irlande du Nord, au Pays de Galles, et même dans certaines régions de l’Angleterre comme la Cornouailles (sud-ouest) ou le Yorshire (nord-est), le vote écossais a attisé l’opposition latente à la domination de Londres.

    http://www.liberation.fr/monde/2014/...me-uni_1094225
    Ces Stark, toujours en train de faire ****. Et pourquoi pas leur propre roi tant qu'ils y sont ?
    Ils vont encore nous déclencher une guerre:grn:

    Laisser un commentaire:


  • gonetrotter
    a répondu
    Ca doit bien faire marrer les mecs de l'IRA :D

    Laisser un commentaire:


  • Jaseagal
    a répondu
    Sa va surtout suer dans certains pays européens

    Laisser un commentaire:


  • Cadole
    a répondu
    Un article qui intéressera peut-être les indépendantistes / anti-centralistes du forum (suivez mon regard) :grn:

    Ecosse: le référendum sur l’indépendance transformera le Royaume-Uni

    Que les Ecossais choisissent l’indépendance ou pas, le référendum organisé le 18 septembre a ouvert une brèche dans les fondations du Royaume-Uni dont l’avenir sous sa forme actuelle pourrait être remis en cause.

    Que ce soit en Irlande du Nord, au Pays de Galles, et même dans certaines régions de l’Angleterre comme la Cornouailles (sud-ouest) ou le Yorshire (nord-est), le vote écossais a attisé l’opposition latente à la domination de Londres.

    http://www.liberation.fr/monde/2014/...me-uni_1094225

    Laisser un commentaire:


  • quinte
    a répondu
    Orange.fr

    Le Boeing de la Malaysia Airlines, qui s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, a été abattu en vol par "un grand nombre de projectiles à haute vitesse", a affirmé mardi un premier rapport sur la catastrophe, au lendemain de l'approbation de nouvelles sanctions européennes contre Moscou.

    Et personne n'a vu les fameuses "preuves" que les américains prétendaient détenir !!:sick:

    M'en vais placer mon curseur de culpabilité coté ukrainien.....:sick:

    Laisser un commentaire:


  • topofnet1
    a répondu
    Envoyé par Upe Voir le message
    Y a que moi qui est très sceptique, dubitatif, sur la conférence de presse d'Hénin hier, concernant Nemmouche en Syrie ?
    un coup du pub pour son journal ou bien un éventuel livre à paraitre. Cette info n'aurait pas du être publique. Ca me rappelle le député (Julia de mémoire) qui voulait aller libérer les otages en 2004 et qui est allé en Irak. Pour ce genre d'affaire, faut laisser faire les pros et en dire le moins possible.

    Laisser un commentaire:


  • Upe
    a répondu
    Y a que moi qui est très sceptique, dubitatif, sur la conférence de presse d'Hénin hier, concernant Nemmouche en Syrie ?

    Laisser un commentaire:


  • guizza
    a répondu
    Le monde part en cacahuète ;)

    Laisser un commentaire:


  • Space_opera
    a répondu
    Excellente nouvelle si ça se confirme ! http://www.tunisienumerique.com/irak...ericain/234081

    Énorme aussi, celle-ci ! http://www.nouvelordremondial.cc/201...christianisme/

    Laisser un commentaire:


  • Earls court
    a répondu
    Envoyé par quinte Voir le message
    Au pays de la statue de la limmérité !

    La police américaine a arrêté jeudi 44 personnes à New York et à Los Angeles lors de manifestations d'employés de la restauration rapide, qui participaient à une journée nationale de grèves pour exiger une augmentation de leurs salaires et la possibilité de se syndiquer.

    Qu'ils est gentil ce régime ! les policiers auraient très bien pu tirer si ils avaient voulu ! surtout sur les noirs ! hé ben croyez-moi si vous voulez , ils l'ont pas fait ! Alors ? sont pas gentils ?
    Oui, oui, on a compris, ils sont méchants et aucune paix dans le monde n'est possible tant que leur pays existera et le libêêêêralisme c'est la mort.
    Tu nous l'as déjà dit et redit quelques pages en arrière.

    Sinon j'aime bien l'article d'Al sur le double-langage de Londres quant aux Mistral. Énormément de French-bashing dans la presse britannique qui aime nous rappeler qu'on vend un navire de guerre, mais omet souvent qu'il s'agit d'un bâtiment de soutien et qui fait impasse sur les nombreuses licences d'exportations de matériel de guerre, matériel létal de surcroit, que l'on peut facilement et rapidement mettre à disposition des armées russes pour s'en servir contre les Ukrainiens. On a du mal en revanche à imaginer le Mistral être utilisé par Lougansk et Donetsk...
    Et que dire de l'oligarchie russe sévissant à tous niveaux au coeur de la City ?:crazy:

    Laisser un commentaire:


  • Blackcat
    a répondu
    Envoyé par lochiba88 Voir le message
    Cessez le feu entre ukrainiens et séparatistes, pourvu que ça dure.

    Trop de sang a coulé, trop de tensions ont éclaté, trop d'intérêts économiques ont été menacé. Il est temps de s'y résoudre, l'unité de l'Ukraine est illusoire, une solution politique doit être trouvée et ça impliquera nécessairement l'autonomie du Donbass (puis son rattachement à la Russie), l'Ukraine récupérera peut-être Marioupol ainsi que des tarifs préférentiels sur le gaz et une aide russe en compensation mais fera définitivement une croix sur la Crimée. L'heure serait en tous cas venue de se mettre à la table des négociations, les méthodes barbares et moyenâgeuses ont bien assez vécu.

    Cela dit le dernier mot reviendra sans doute à la Russie qui aura souffert économiquement mais aura surtout regagné un peu de son prestige et quelques territoires. Poutine aura obtenu gain de cause mais nous aurons gagné également puisqu'on pourra lui fournir son Vladivostock et l'autre dont j'ai oublié son nom pour honorer un contrat bien juteux.
    L'autre c'est le Sébastopol. De circonstance au regard de la Crimée.

    Une fédéralisation c'est la seule solution pour empêcher l'Anschluss.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba88
    a répondu
    Cessez le feu entre ukrainiens et séparatistes, pourvu que ça dure.

    Trop de sang a coulé, trop de tensions ont éclaté, trop d'intérêts économiques ont été menacé. Il est temps de s'y résoudre, l'unité de l'Ukraine est illusoire, une solution politique doit être trouvée et ça impliquera nécessairement l'autonomie du Donbass (puis son rattachement à la Russie), l'Ukraine récupérera peut-être Marioupol ainsi que des tarifs préférentiels sur le gaz et une aide russe en compensation mais fera définitivement une croix sur la Crimée. L'heure serait en tous cas venue de se mettre à la table des négociations, les méthodes barbares et moyenâgeuses ont bien assez vécu.

    Cela dit le dernier mot reviendra sans doute à la Russie qui aura souffert économiquement mais aura surtout regagné un peu de son prestige et quelques territoires. Poutine aura obtenu gain de cause mais nous aurons gagné également puisqu'on pourra lui fournir son Vladivostock et l'autre dont j'ai oublié son nom pour honorer un contrat bien juteux.

    Laisser un commentaire:


  • Blackcat
    a répondu
    Sans aller jusqu'aux US, se syndiquer quand on travaille dans un Mac Do est impossible. D'une part parce que la plupart des gens qui y travaillent sont des travailleurs temporaires à horaires très flexibles, d'autre part parce que c'est mal vu Enfin, les syndicats en Europe ce n'est pas les syndicats aux US.

    @ 007: l'Etat Islamique est un problème qui concerne toute l'Humanité. Quelle que soit l'idéologie, des groupes qui prônent l'extermination de ceux qui ne sont pas comme eux sont à éradiquer. Malheureusement, il y en aura toujours...

    Laisser un commentaire:


  • quinte
    a répondu
    Au pays de la statue de la limmérité !

    La police américaine a arrêté jeudi 44 personnes à New York et à Los Angeles lors de manifestations d'employés de la restauration rapide, qui participaient à une journée nationale de grèves pour exiger une augmentation de leurs salaires et la possibilité de se syndiquer.

    Qu'ils est gentil ce régime ! les policiers auraient très bien pu tirer si ils avaient voulu ! surtout sur les noirs ! hé ben croyez-moi si vous voulez , ils l'ont pas fait ! Alors ? sont pas gentils ?
    Dernière modification par quinte, 05/09/2014, 11h50.

    Laisser un commentaire:


  • 007.
    a répondu
    Envoyé par Elano Voir le message
    Oui je suis d'accord avec toi sur le fond. A la nuance près tout de meme que l'EIIL a bénéficié de largesses un peu plus amples que simplement le "laisser faire" du gourvernement. Ils ont aussi au moins pu bénéficier de sérieux coups de pouce comme la libération massive de militants fondamentalistes. Et ça devait pas être 2-3 personnes quand on connaît l'historique répressif de la famille Assad sur tout ce qui était susceptible d'alimenter conflit ethnique et religieux, et qui n'avait donc pas que ses mauvais côtés.

    Et sur ta dernière phrase, il y aurait beaucoup à dire. On a l'impression que cette région est comme droguée à l'intervention américaine, au point qu'elle est comme anesthésiée pour intervenir elle même. Les pays du Golfe auraient largement les moyens d'intervenir en lieu et place des Etats Unis, mais pas simple de combattre une entité qui est la caricature de soi même (la décapitation en public, y a pas que les fous de l'EIIL qui la pratiquent). Et je parle même pas de la Turquie, tellement obsédée par son idéologie pan turquiste et son acharnement à devenir un leader régional quitte à écraser ses voisins qu'elle en arrive à soutenir tout et n'importe qui.
    En fait, le seul espoir de la région, c'est peut être bien l'Iran.
    Le régime a en effet libéré des fondamentalistes, le fils Assad croyant probablement faire un geste de conciliation vis à vis des islamistes et ceux persécutés sous l'époque de son père tout en considérant les frères musulmans comme un ennemi dormant. Mais ces fondamentalistes ont essentiellement rejoint les rangs de l'ASL (dont le Front AlNosra) plutot que l'EIIL. L'EIIL est avant tout un ramassis d'individus venus d'horizons divers (Magreb, Asie centrale, Tchétchénie, Egypte, Golf, Europe etc). En fait on a fait de la zone entre l'Irak et la Syrie, un aimant à racailles, une poubelle dans laquelle on y jette des individus susceptibles de nuire à la sécurité de certains pays, un nouvel Afghanistan en quelque sorte.

    Pour ce qui est du reste, le fait est que c'est bien l'interventionnisme américain qui a mené à toute sorte d'instabilité (l'EIIL est né durant la lutte irakienne contre l'occupation américaine), et beaucoup de gouvernements de la région sont suspendus au bon vouloir et aux feux verts de l'administration américaine.
    Mais mon propos est lié au fait qu'actuellement l'EIIL ne jouit que très très peu de popularité dans le monde musulman, la grande majorité des musulmans y voit une supercherie, un danger pour l'islam, et y voit même le devoir de les combattre (c'est en effet un devoir religieux de les combattre), en somme le monde musulman est entrain d'être confronté à ce visage odieux qu'est l'horreur de son ignorance, de son fanatisme, de sa division, et cette confrontation est finalement nécessaire aux musulmans pour renier le fanatisme et renouer avec une relation saine à la religion. Toute intervention occidentale viendrait briser littéralement ce processus naturel qui est entrain de s'écrire dans le destin du monde arabo musulman, en faisant passer ce groupe de dégénérés pour des victimes défendant l'honneur des musulmans face aux "méchants américains", et certains qui y voyaient un ennemi pourraient changer de position, donc les conséquences seraient très néfastes.

    Le combat contre l'EIIL appartient aux musulmans, c'est même un devoir islamique (à côté du devoir religieux de prouver religieusement à ces individus qu'ils sont dans le faux). Et chaque jour des musulmans payent le prix de leur vie dans leur combat contre eux. Peu s'en faut d'ailleurs que l'armée de l'Etat syrien et l'ASL n'aient cessé le combat entre eux pour diriger leur combat contre l'EIIL, qui est donc un combat qui appartient avant tout à la région. Et je pense que dans les prochains mois l'Arabie Saoudite sera amenée à faire face à la volonté d’expansion de ce groupe.
    La nation musulmane vit actuellement un contexte qui l'a met à un tournant de son Histoire et je pense des fois que certains destins doivent s'écrire sans intervention extérieure, surtout quand les interventions extérieures ont participé à cet état d'instabilité (Libye, Syrie, Irak...).

    Quant à la Turquie, tu fais bien de souligner son rôle néfaste dans les crises actuelles, il se trouve qu'Erdogan compte tirer profit du nouveau Moyen Orient qui est appelé à naître, et ce nouveau M.O ne peut naître sans chaos, et ce chaos ne peut s'instaurer sans la déferlante de groupuscules armés pour déstabiliser les voisins et notamment la Syrie. Si l'Etat syrien en avait les moyens il y a longtemps que la guerre avec la Turquie aurait été déclarée.

    Laisser un commentaire:


  • Al Bundy
    a répondu
    Et pendant ce temps la....

    Mistral : Paris suspend la vente à la Russie... mais Londres lui vend toujours des armes
    Jean-Baptiste NaudetPar Jean-Baptiste Naudet
    Publié le 04-09-2014 à 12h30

    David Cameron a beau les avoir interdites dès mars dernier, 251 licences de vente d'armes à la Russie ont été délivrées cette année par le gouvernement britannique et sont toujours en vigueur.

    Perfide Albion ! Alors que les Britanniques, en pointe dans l'Union européenne avec les pays Baltes, ont fait pression sur Paris pour qu'il suspende le contrat des deux porte-hélicoptères Mistral avec la Russie, (pour punir le Kremlin de son soutien aux séparatistes de l'Est de l'Ukraine), Londres continue à vendre des armes à Moscou.

    Pourtant le Premier ministre britannique, David Cameron, avait interdit ces ventes dès mars dernier, au début du conflit ukrainien. Mais un rapport parlementaire, publié fin juillet, avait dévoilé le pot aux roses : 251 licences de vente d'armes à la Russie ont été délivrées cette année par le gouvernement britannique et sont toujours en vigueur. Leur valeur globale est estimée à 132 millions de livres (167 millions d'euros).

    Ces licences d'exportation autorisent la vente de fusils de précision, de munitions pour armes légères, de gilets pare-balles, "d'équipement cryptographique", de communication militaire et de vision nocturne, selon ce rapport. Seules 31 licences ont été suspendues ou retirées.

    A quand des sanctions efficaces ?

    Pourtant en juillet le premier ministre britannique, David Cameron , n'avait pas hésité à faire la leçon à la France estimant que dans son pays il serait "impensable de mener à bien une commande [de Mistral] comme celle des Français". Il s'était attiré une vigoureuse contre-offensive de Paris : "hypocrisie", "double langage", la Grande-Bretagne étant accusée de violer son propre embargo tout en faisant la leçon aux Français.

    Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française, avait également répondu : "Chers amis britanniques, parlons aussi de la finance. J'ai cru comprendre qu'il y avait pas mal d'oligarques russes à Londres"… En effet, les milliardaires russes sont de gros investisseurs à la City, la bourse de Londres, première place financière d'Europe. Ces oligarques russes, proches de Poutine, sont aussi parmi les premiers investisseurs dans l'immobilier de luxe londonien. Ils échappent pour l'instant aux représailles financières de l'UE.

    Reste que de véritables sanctions, celles qui toucheraient le secteur pétrolier et gazier russe, première ressource du pays, frapperaient durement deux champions de l'économie française et britannique, Total et British Petroleum (BP). Ni Paris ni Londres n'en parlent.

    J.-B.N. - Le Nouvel Observateur

    Laisser un commentaire:


  • Elano
    a répondu
    Envoyé par 007. Voir le message
    Ca c'est une idée reçue, la rumeur est même allé jusqu'à dire que l'EIIL est une fabrication irano syrienne,
    en réalité -et c'est peut être ce que tu veux expliquer justement- l'Etat syrien a laissé à ce groupe la liberté d'émerger et de prendre de l'ampleur sans les cibler militairement durant un certain temps, et c'est ce qui lui a valu les accusations de le soutenir voire même de l'avoir fabriqué. En réalité l'Etat syrien a opté pour cette stratégie pour une raison assez simple, à savoir que la divergence idéologique entre l'EIIL et l'ASL était dans l'intérêt du régime, cela divisant le rang des rebelles, et ça s'est avéré d'autant plus exact que depuis un certain temps ces groupes rebelles s'entretuent et se décapitent mutuellement.
    L'Etat syrien attendait la bonne heure pour en découdre avec l'EIIL et c'est ce qui se passe depuis quelques temps, les combats font rage actuellement entre l'EIIL et l'armée syrienne régulière.

    En réalité ce qui renforcerait l'EIIL dans le contexte actuel serait une intervention militaire occidentale. Il est bon de laisser les gouvernements et peuples de la région faire le nettoyage.
    Oui je suis d'accord avec toi sur le fond. A la nuance près tout de meme que l'EIIL a bénéficié de largesses un peu plus amples que simplement le "laisser faire" du gourvernement. Ils ont aussi au moins pu bénéficier de sérieux coups de pouce comme la libération massive de militants fondamentalistes. Et ça devait pas être 2-3 personnes quand on connaît l'historique répressif de la famille Assad sur tout ce qui était susceptible d'alimenter conflit ethnique et religieux, et qui n'avait donc pas que ses mauvais côtés.

    Et sur ta dernière phrase, il y aurait beaucoup à dire. On a l'impression que cette région est comme droguée à l'intervention américaine, au point qu'elle est comme anesthésiée pour intervenir elle même. Les pays du Golfe auraient largement les moyens d'intervenir en lieu et place des Etats Unis, mais pas simple de combattre une entité qui est la caricature de soi même (la décapitation en public, y a pas que les fous de l'EIIL qui la pratiquent). Et je parle même pas de la Turquie, tellement obsédée par son idéologie pan turquiste et son acharnement à devenir un leader régional quitte à écraser ses voisins qu'elle en arrive à soutenir tout et n'importe qui.
    En fait, le seul espoir de la région, c'est peut être bien l'Iran.

    Laisser un commentaire:


  • Elano
    a répondu
    Envoyé par Cadole Voir le message
    @Elano et Jaseagal :

    C'est une lutte d'influence, avec des enjeux essentiellement politiques d'un côté (russe) et économiques de l'autre (américain) ;)
    Mon idée, c'est que les Américains n'ont pas de leçons à donner sur les zones d'influence, puisqu'ils essaient eux-mêmes d'étendre la leur à l'Ukraine. Poutine ne fait rien d'autre que contre-carrer leur projet, certes avec assez peu de finesse, mais je pense qu'il craint en réalité pour la Russie. J'espère que vous n'avez pas la naïveté de croire autre chose, du style le bien contre le mal. D'autant qu'en l'occurrence, le "bien" a fait sauter un président élu démocratiquement au terme d'élections "transparentes", dixit l'OSCE.

    Accessoirement, je considère que le monde a besoin de contre-pouvoirs. Les hégémonies ne sont jamais bonnes, la dernière a accouché de Ben Laden, pour ne parler que de la face visible. Je note que l'interventionnisme américain s'est tellement banalisé qu'il ne choque plus personne. Moi, entendre Obama dire ce qu'il faut faire en Europe ou en Russie, ça me dérange. Dans ce genre de situation, il faut toujours prendre le contre-pied et voir ce que cela donnerait : est-ce qu'on imagine l'Europe ou la Russie expliquer aux EU ce qu'ils devraient faire au Canada ou au Mexique ? On devrait peut-être, d'ailleurs. Voyez à quoi ressemble l'Amérique latine aujourd'hui, à qui appartiennent les grands groupes, pourquoi les EU ont voulu démilitariser ces pays et les libéraliser à tout crin, qui tient les rênes du système. Le bon côté, c'est que la pauvreté a reculé, le mauvais, c'est que ces pays finissent par échapper aux autochtones...

    Pour finir, la France ferait bien de prendre un peu de distance avec l'OTAN. J'ai l'impression que, contrairement à l'Allemagne sur ce dossier ukrainien, elle a suivi et subi plus que choisi.
    Oui mais là en l'occurence, ce n'est pas un contre pouvoir.
    En grossissant un peu le trait (mais à peine), tout ce que la Russie arrive à proposer aux pays de l'ex URSS, c'est des bruits de botte et du chantage energétique alors même que certains de ces pays ont des proximités certaines au niveau culturel, historique, économique, et même idéologique.
    Simplement, ce régime est parano et ne raisonne qu'en terme de rapport de force. Faut pas s'étonner que derrière, ces pays cherchent des portes de sorties, et je parle même pas de l'OTAN, ça c'est vrai pour les pays de l'ouest, mais c'est vrai aussi pour les pays du Caucase sud ou asiatique, qui se tournent vers l'Iran, la Turquie ou la Chine.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X