Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités internationales

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • BenzBenz59
    a répondu
    Envoyé par topofnet1 Voir le message
    le méchant dictateur a quand meme libéré des prisons syriennes un paquet de radicaux qui forment l'état major de daesh histoire de créer une troisième partie
    quand à la légitimité de la syrie d'avoir la bombe, ça reste une dictature techniquement en guerre avec Israël depuis 40 ans
    Tiens, cadeau :

    http://www.lesinrocks.com/2014/12/11...irak-11540702/

    Et si la Syrie est techniquement en guerre avec Israël, c'est qu'un bout de son territoire est occupé par Israël depuis 40 ans aussi hein..

    Laisser un commentaire:


  • 007.
    a répondu
    Envoyé par topofnet1 Voir le message
    le méchant dictateur a quand meme libéré des prisons syriennes un paquet de radicaux qui forment l'état major de daesh histoire de créer une troisième partie
    quand à la légitimité de la syrie d'avoir la bombe, ça reste une dictature techniquement en guerre avec Israël depuis 40 ans
    :dt:
    Daesh est surtout composé d'un ramassis de combattants étrangers et de dirigeants qui sévissent en Irak depuis des années, elle est en rien liée aux quelques prisonniers relâchés à l'époque par l'Etat syrien dans un geste d'apaisement et qui ont pour la plupart rejoint l'ASL qui combattent d'ailleurs Daesh.
    Tu peux toujours aller voir les dizaines de cadavres des chiens de Daesh que l'armée syrienne réduit chaque jour en morceaux dans une guerre au sol sans merci contre les chiens de l'enfer.

    Laisser un commentaire:


  • topofnet1
    a répondu
    Envoyé par 007. Voir le message
    Il fallait simplement laisser le sort de la Syrie aux syriens, à trop s'ingérer (Qatar, Turquie, Arabie, Israel, Jordanie, Europe, USA etc), le désastre produit va se retourner contre les instigateurs. Combien de fois Bashar Assad (certes méchant dictateur) a mis en garde en disant en substance "ces gens séviront chez vous" ?

    L'info me paraît étonnante, à moins que ce soit encore une manière de diaboliser l'Etat syrien avec la même recette qui a servi à détruire l'Irak. Pourtant un pays comme la Syrie serait sûrement plus légitime que quelques pays pour une telle arme histoire d'en dissuader quelques uns, même si en l'état actuel d'instabilité ce serait insensé on ne sait pas dans quelles mains ça pourrait tomber.
    le méchant dictateur a quand meme libéré des prisons syriennes un paquet de radicaux qui forment l'état major de daesh histoire de créer une troisième partie
    quand à la légitimité de la syrie d'avoir la bombe, ça reste une dictature techniquement en guerre avec Israël depuis 40 ans

    Laisser un commentaire:


  • topofnet1
    a répondu
    Envoyé par Vann Voir le message
    Son frère a démenti... à mon avis, il a juste eu un coup de moins bien quand on lui a annoncé le rapprochement avec les Etats-Unis:D
    c'est sa combientième mort au fidel ? :grn:

    Laisser un commentaire:


  • Vann
    a répondu
    Envoyé par Edmond_Wells Voir le message
    Son frère a démenti... à mon avis, il a juste eu un coup de moins bien quand on lui a annoncé le rapprochement avec les Etats-Unis:D

    Laisser un commentaire:


  • BenzBenz59
    a répondu
    Envoyé par topofnet1 Voir le message
    La Syrie se transforme de plus en plus en peste ou choléra pour l'occident :
    http://www.20min.ch/ro/news/monde/st...ecret-26181531
    Oui oui, mais bien sûr !:o

    Laisser un commentaire:


  • 007.
    a répondu
    Envoyé par topofnet1 Voir le message
    La Syrie se transforme de plus en plus en peste ou choléra pour l'occident :
    http://www.20min.ch/ro/news/monde/st...ecret-26181531
    Il fallait simplement laisser le sort de la Syrie aux syriens, à trop s'ingérer (Qatar, Turquie, Arabie, Israel, Jordanie, Europe, USA etc), le désastre produit va se retourner contre les instigateurs. Combien de fois Bashar Assad (certes méchant dictateur) a mis en garde en disant en substance "ces gens séviront chez vous" ?

    L'info me paraît étonnante, à moins que ce soit encore une manière de diaboliser l'Etat syrien avec la même recette qui a servi à détruire l'Irak. Pourtant un pays comme la Syrie serait sûrement plus légitime que quelques pays pour une telle arme histoire d'en dissuader quelques uns, même si en l'état actuel d'instabilité ce serait insensé on ne sait pas dans quelles mains ça pourrait tomber.

    Laisser un commentaire:


  • topofnet1
    a répondu
    La Syrie se transforme de plus en plus en peste ou choléra pour l'occident :
    http://www.20min.ch/ro/news/monde/st...ecret-26181531

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Fidel castro serait décédé
    http://www.dhnet.be/actu/monde/des-r...70d587e331c164

    Laisser un commentaire:


  • Earls court
    a répondu
    Envoyé par quinte Voir le message
    Le 9 janvier 2013, trois militantes kurdes étaient tuées à Paris, en plein jour. Bien que la responsabilité des services secrets turcs ait été établie depuis, la France passe ce crime politique sous silence au nom de la raison d'Etat.
    Ah ?
    Ok, C'est cool, merci de ta visite !

    Laisser un commentaire:


  • quinte
    a répondu
    Le 9 janvier 2013, trois militantes kurdes étaient tuées à Paris, en plein jour. Bien que la responsabilité des services secrets turcs ait été établie depuis, la France passe ce crime politique sous silence au nom de la raison d'Etat.

    Laisser un commentaire:


  • Vann
    a répondu


    Et bonne année à tous:grn:

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Al Bundy Voir le message
    Les grecs finissent l'année tres fort quand meme

    Entre l'echec gouvernemental qui va conduire a de nouvelles elections en janvier

    Le ferry grec qui prend feu, ou on se rend compte qu'il y avait curieusement bien plus de passagers que "prevu" et surtout donc bien plus de passagers qu'autorisé pour le navire dont apparement les alarmes anti incendies ne fonctionnaient pas (et qu'on vienne pas dire que ce sont des clandés, a mon avis les passagers supplementaires avaient bien payé leurs places)

    Voila maintenant la "patrouille" maritime grecque, qui fait semblant de ne pas voir un navire venant de turquie remplis de clandestins a ras bord apres pourtant un message d'alerte, sans doute lancé par les passeurs avant d'abandonner le navire... histoire que ce soit aux italiens d'intervenir et donc des les recuperer et de s'en occuper !

    Heureusement que l'année se termine pour eux
    Cela dit, suivant les resultats des prochaines elections, pas sur que l'année 2015 soit un meilleur cru
    Si Syriza gagne les élections en janvier avec une majorité suffisante au Parlement pour ne pas avoir a composer avec d'autres partis, cela va être intéressant de voir les échanges avec l'UE et le FMI qui suivront. Et ça serait un message lancé à d'autres pays européens (par ex en Espagne le parti Podemos monte clairement dans les intentions de vote dans un pays ou la déflation est tout sauf un signe d'espoir..).

    Laisser un commentaire:


  • Al Bundy
    a répondu
    Les grecs finissent l'année tres fort quand meme

    Entre l'echec gouvernemental qui va conduire a de nouvelles elections en janvier

    Le ferry grec qui prend feu, ou on se rend compte qu'il y avait curieusement bien plus de passagers que "prevu" et surtout donc bien plus de passagers qu'autorisé pour le navire dont apparement les alarmes anti incendies ne fonctionnaient pas (et qu'on vienne pas dire que ce sont des clandés, a mon avis les passagers supplementaires avaient bien payé leurs places)

    Voila maintenant la "patrouille" maritime grecque, qui fait semblant de ne pas voir un navire venant de turquie remplis de clandestins a ras bord apres pourtant un message d'alerte, sans doute lancé par les passeurs avant d'abandonner le navire... histoire que ce soit aux italiens d'intervenir et donc des les recuperer et de s'en occuper !

    Heureusement que l'année se termine pour eux
    Cela dit, suivant les resultats des prochaines elections, pas sur que l'année 2015 soit un meilleur cru

    Laisser un commentaire:


  • Blackcat
    a répondu
    Envoyé par Elano Voir le message
    Au delà des considérations géopolitiques jouant sur l'offre, tout dépendra de la demande. Avec une croissance chinoise à +7 au lieu de +10 les années passées, et une stagnation un peu partout ailleurs, forcément, il va falloir un peu de temps avant que les prix ne remontent aux hauts niveaux connus dernièrement.
    Vous inquiétez pas. La ressource va se faire plus rare et les prix vont remonter... Et puis, pourquoi ne pas profiter de cette incitation à polluer? :diable:

    Laisser un commentaire:


  • Elano
    a répondu
    Envoyé par pmnx Voir le message
    Ça ne durera qu'un moment, une fois que les concurrents seront décimés (ou échaudés), les prix remonteront de plus belle.
    Cela dit, un kiss aux prophètes spécialistes en prospections pétrolière qui juraient que le pétrole ne passerait plus sous les 100 euros. Et un autre kiss à ceux qui il y a quelques jours juraient qu'ils ne pourrait jamais baisser à 50$.
    Au delà des considérations géopolitiques jouant sur l'offre, tout dépendra de la demande. Avec une croissance chinoise à +7 au lieu de +10 les années passées, et une stagnation un peu partout ailleurs, forcément, il va falloir un peu de temps avant que les prix ne remontent aux hauts niveaux connus dernièrement.

    Laisser un commentaire:


  • pmnx
    a répondu
    Envoyé par Earls court Voir le message
    Un article assez explicatif sur le phénomène et sur les questions de rentabilité des forages. L'article ci-dessous souligne la volonté des pays-membres de l'OPEP de conserver leurs parts de marché face aux Américains, qui ont augmenté leur production de 2m de barils de plus qu'il y a deux ans. En tirant les prix à la baisse, les Saoudiens jouent habilement contre la concurrence, mais se prive de belles rentrées d'argent aussi.
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2...americains.php

    La semaine dernière un groupe nord-américain a annoncé devoir stopper ses explorations dans l'Arctique en raison d'un cout de développement totalement démesuré par rapport aux prix actuels volatiles du baril.
    Ça ne durera qu'un moment, une fois que les concurrents seront décimés (ou échaudés), les prix remonteront de plus belle.
    Cela dit, un kiss aux prophètes spécialistes en prospections pétrolière qui juraient que le pétrole ne passerait plus sous les 100 euros. Et un autre kiss à ceux qui il y a quelques jours juraient qu'ils ne pourrait jamais baisser à 50$.

    Laisser un commentaire:


  • Earls court
    a répondu
    Envoyé par pmnx Voir le message
    Le baril de pétrole brut vénézuélien à 48$ à l'instant.

    Je crois que jusqu'à 19$, le pétrole est encore rentable (facilité d'extraction, qualité du pétrole).
    Un article assez explicatif sur le phénomène et sur les questions de rentabilité des forages. L'article ci-dessous souligne la volonté des pays-membres de l'OPEP de conserver leurs parts de marché face aux Américains, qui ont augmenté leur production de 2m de barils de plus qu'il y a deux ans. En tirant les prix à la baisse, les Saoudiens jouent habilement contre la concurrence, mais se prive de belles rentrées d'argent aussi.
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2...americains.php

    La semaine dernière un groupe nord-américain a annoncé devoir stopper ses explorations dans l'Arctique en raison d'un cout de développement totalement démesuré par rapport aux prix actuels volatiles du baril.

    Laisser un commentaire:


  • pmnx
    a répondu
    Le baril de pétrole brut vénézuélien à 48$ à l'instant.

    Je crois que jusqu'à 19$, le pétrole est encore rentable (facilité d'extraction, qualité du pétrole).

    Laisser un commentaire:


  • Al Bundy
    a répondu
    Envoyé par Blackcat Voir le message
    Après le barrage de Belo Monte, désastre écologique et humanitaire en cours de construction sur le Rio Xingú, au centre d'une indignation internationale et objet de nombreux procès en cours, le gouvernement brésilien se lance dans la construction des complexes de barrages Tapajós, un projet encore plus démesuré et destructeur: il menace directement des territoires indigènes préservés au risque d'entraîner l'extermination de populations fragiles et la dégradation du climat planétaire, fléau qui remet en cause l'avenir du vivant sur Terre.

    Des centaines de milliers d'hectares de forêt primaire et des dizaines de milliers d'indigènes et ribeirinhos (riverains traditionnels) seront impactés par le plus important de ces complexes de barrage du Rio Tapajós, soit bien plus que dans la région d'Altamira, foudroyée par la construction du troisième plus grand barrage au monde, Belo Monte.

    Sous prétexte de production d"énergie verte bon marché", le Brésil et des multinationales recevant de l'argent public, dont les français EDF (84% de parts de l'Etat) et GDF-Suez (32%), violent des conventions internationales et les droits constitutionnels des peuples indigènes et des riverains des grands fleuves, en particulier leur droit à la consultation préalable, libre et éclairée.

    Le complexe Tapajós, l'un des projets phare du Plan d'Accélération de Croissance (PAC) mis en place sous la présidence de Lula da Silva et appliqué avec l'usage de la force militaire par l'actuelle présidente Dilma Rousseff, est bien au contraire un signal d'accélération de la destruction de la planète et ceci pour des raisons purement économiques, dans un pays ravagé par des affaires de corruption.

    Le Groupe d'Etudes Tapajos, qui développe cet immense complexe de barrages est composé des multinationales françaises EDF et GDF-Suez.

    Les contribuables français qui ne souhaitent pas que leur argent serve à détruire la planète ont le devoir de se mobiliser pour exiger le désistement de ces deux entreprises du projet Tapajós. Au pire ce désistement retarderait les chantiers, laissant le temps aux ripostes judiciaires des opposants de se mettre en place. Dans le meilleur des cas, il pourrait provoquer une réaction en chaîne, les autres multinationales refusant de continuer à s'associer à un projet trop controversé qui nuirait à leur image et donc à leurs affaires.

    Les forêt tropicales sont un bien commun de l'humanité toute entière et, plus généralement, de l'intégralité du monde vivant. Sa destruction est non seulement un facteur aggravant du réchauffement climatique, mais elle génère de la pauvreté en coupant les populations locales de leurs ressources vivrières. Mais pas seulement... Une récente étude démontre que le déboisement en Amazonie est à l'origine de la sécheresse catastrophique qui sévit actuellement dans le sud du Brésil (Etat de São Paulo), communément surnommé "grenier de la planète", dont la production agricole constitue 70% du PIB de l'Amérique Latine. Les conséquences économiques calamiteuses inhérentes à l'aridification du Brésil sont évidement à la démesure d'une politique écocidaire, à laquelle nous participons également par le biais d'entreprises dont le capital est pour partie constitué de l'argent de nos impôts.

    http://raoni.com/actualites-835.php

    Le Brésil représente parfaitement, comme la Chine, ces pays qui sont à la croisée des chemins, ces "on a bien le droit!" qui pour se développer veulent suivre le modèle occidental, sans remettre en cause l'idée de croissance démographique à l'infini ni l'idée de progrès infini.

    Et pourtant la question va se poser un jour...

    Quant à EDF et GDF-Suez no comment. Leurs concurrents sont tout aussi pourris et pas plus recommandables.
    Blackcat, c'est bien joli, mais c'est pas maintenant qu'il faut nous avertir !
    C'etait AVANT que ca se fasse, que les contrats soient signés et les chantiers commencés...

    ... Histoire d'acheter des actions d'EDF et GDF-Suez avant que ca grimpe :grn:

    Laisser un commentaire:


  • Blackcat
    a répondu
    Après le barrage de Belo Monte, désastre écologique et humanitaire en cours de construction sur le Rio Xingú, au centre d'une indignation internationale et objet de nombreux procès en cours, le gouvernement brésilien se lance dans la construction des complexes de barrages Tapajós, un projet encore plus démesuré et destructeur: il menace directement des territoires indigènes préservés au risque d'entraîner l'extermination de populations fragiles et la dégradation du climat planétaire, fléau qui remet en cause l'avenir du vivant sur Terre.

    Des centaines de milliers d'hectares de forêt primaire et des dizaines de milliers d'indigènes et ribeirinhos (riverains traditionnels) seront impactés par le plus important de ces complexes de barrage du Rio Tapajós, soit bien plus que dans la région d'Altamira, foudroyée par la construction du troisième plus grand barrage au monde, Belo Monte.

    Sous prétexte de production d"énergie verte bon marché", le Brésil et des multinationales recevant de l'argent public, dont les français EDF (84% de parts de l'Etat) et GDF-Suez (32%), violent des conventions internationales et les droits constitutionnels des peuples indigènes et des riverains des grands fleuves, en particulier leur droit à la consultation préalable, libre et éclairée.

    Le complexe Tapajós, l'un des projets phare du Plan d'Accélération de Croissance (PAC) mis en place sous la présidence de Lula da Silva et appliqué avec l'usage de la force militaire par l'actuelle présidente Dilma Rousseff, est bien au contraire un signal d'accélération de la destruction de la planète et ceci pour des raisons purement économiques, dans un pays ravagé par des affaires de corruption.

    Le Groupe d'Etudes Tapajos, qui développe cet immense complexe de barrages est composé des multinationales françaises EDF et GDF-Suez.

    Les contribuables français qui ne souhaitent pas que leur argent serve à détruire la planète ont le devoir de se mobiliser pour exiger le désistement de ces deux entreprises du projet Tapajós. Au pire ce désistement retarderait les chantiers, laissant le temps aux ripostes judiciaires des opposants de se mettre en place. Dans le meilleur des cas, il pourrait provoquer une réaction en chaîne, les autres multinationales refusant de continuer à s'associer à un projet trop controversé qui nuirait à leur image et donc à leurs affaires.

    Les forêt tropicales sont un bien commun de l'humanité toute entière et, plus généralement, de l'intégralité du monde vivant. Sa destruction est non seulement un facteur aggravant du réchauffement climatique, mais elle génère de la pauvreté en coupant les populations locales de leurs ressources vivrières. Mais pas seulement... Une récente étude démontre que le déboisement en Amazonie est à l'origine de la sécheresse catastrophique qui sévit actuellement dans le sud du Brésil (Etat de São Paulo), communément surnommé "grenier de la planète", dont la production agricole constitue 70% du PIB de l'Amérique Latine. Les conséquences économiques calamiteuses inhérentes à l'aridification du Brésil sont évidement à la démesure d'une politique écocidaire, à laquelle nous participons également par le biais d'entreprises dont le capital est pour partie constitué de l'argent de nos impôts.

    http://raoni.com/actualites-835.php

    Le Brésil représente parfaitement, comme la Chine, ces pays qui sont à la croisée des chemins, ces "on a bien le droit!" qui pour se développer veulent suivre le modèle occidental, sans remettre en cause l'idée de croissance démographique à l'infini ni l'idée de progrès infini.

    Et pourtant la question va se poser un jour...

    Quant à EDF et GDF-Suez no comment. Leurs concurrents sont tout aussi pourris et pas plus recommandables.

    Laisser un commentaire:


  • Blackcat
    a répondu
    LES ECHOS Le 20/12/2014

    Le reportage de la BBC reproche à Apple de n'avoir tenu aucune de ses promesses - Shutterstock

    Un documentaire de la BBC tend à démontrer que les conditions de travail pour produire le dernier smartphone d’Apple sont inhumaines. Tim Cook, réplique dans un mail envoyés aux employés britanniques de la firme de Cupertino.

    «Comme beaucoup d’entre vous, Tim et moi-même avons été profondément offensés par l’idée qu’Apple pourrait ne pas tenir ses engagements auprès de travailleurs de notre chaîne logistique ou tromper nos clients de quelque façon que ce soit» ... telle est la teneur du mail qu’ont reçu en fin de semaine les 5.000 employés de la branche britannique d’Apple.

    A l’origine de ce mail, la diffusion jeudi par la BBC d’un reportage dénonçant les conditions de travail associées à la fabrication de l’iPhone 6. Le reportage, « les Promesses brisées d’Apple » est de fait un procès à charge de près d'une heure contre la firme américaine qui, selon ses auteurs, n’a tenu aucun des engagements pris en matière de conditions de travail, de travail des mineurs ou de provenance des matières premières nécessaires à la fabrication du dernier smartphone de la firme américaine.

    Des journées de 12 et 16 heures

    Une équipe de reporters a obtenu des postes dans un atelier d’assemblage chez Pegatron et, à l’aide caméras cachées a eu l’occasion d’observer les conditions de travail réelles des ouvriers. Ces derniers sont les ouvriers sont ainsi sommés de travailler nuit et jour pour assurer la production de smartphones.

    Le documentaire montre également des ouvriers harassés et tombant de fatigue sur leur poste de travail. L’un d’entre eux par exemple y explique avoir enchaîné 18 journées de 12 heures avant d’obtenir un jour de repos. Un autre ouvrier de son côté, affirme faire régulièrement des journées de 16 heures sans pause.

    En Indonésie, selon la BBC, pour obtenir l’étain nécessaire à la fabrication de ces smartphones, Apple se fournirait auprès de mines illégales dans lesquelles travaillent des enfants.

    « Nous savons qu’il existe de nombreux problèmes »

    Les deux dirigeants d’Apple, expliquent donc à leurs employés britanniques que ces affirmations de la BBC sont largement infondées. «Le documentaire de Panorama sous-entend qu’Apple ne cherche pas à améliorer les conditions de travail. Laissez-moi vous dire, rien ne saurait être plus éloigné de la vérité.»

    Et Jeff Williams, de conclure: «Nous savons qu’il existe de nombreux problèmes là-bas, et nous n’en avons pas encore terminé. Mais nous ne nous reposerons pas tant qu’il restera des personnes dans notre chaîne logistique qui ne seront pas traitées avec le respect et la dignité qu’elles méritent. »

    Claude Fouquet.

    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/tech-medias/h...eHm05cp91oP.99

    Avant, il y avait la Foxconn, mais ça c'était avant.

    Aujourd'hui c'est Pegatron, une firme taïwanaise.

    Payer une fortune ce téléphone quand on sait dans quelles conditions il a été fabriqué... Maintenant Apple a les moyens de se payer les meilleurs avocats et d'attaquer la BBC pour diffamation, avant de trouver une autre firme esclavagiste pour lui fabriquer ses i-merde.

    Laisser un commentaire:


  • Earls court
    a répondu
    http://mediamatters.org/video/2014/0...-is-fai/200942

    Un chercheur/professeur qui répond aux questions débiles de journalistes qui le sont vraisemblablement tout autant, sur la thématique "L'Islam incite-t-il à la violence ? "

    Laisser un commentaire:


  • Blackcat
    a répondu
    Une vidéo propagande d'Al-Qaeda. C'est en écoutant ce genre de conneries qu'ils se radicalisent.

    C'était au milieu de vidéos de Louis de Funès. Vous surfez innocemment sur le net et voilà....

    Ceux qui ont les mains et les yeux pour agir, agissent.
    Dernière modification par Blackcat, 18/12/2014, 17h55.

    Laisser un commentaire:


  • Jaseagal
    a répondu
    La chine avait signé un gros contrat pour le gaz il y a quelques mois, en roubles.......Ils doivent se friser les moustaches :D

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X