Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités internationales

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Valke 1989
    a répondu
    Envoyé par FAN2FOOT93 Voir le message

    Le dollar constitue la monnaie de référence et circule largement entre pays du monde entier.
    Fort heureusement, il n'y a donc aucune obligation d'exporter des biens vers les États-Unis pour obtenir des dollars et ensuite, acheter du pétrole à ces mêmes États-Unis (qui, soit dit en passant, sont importateurs nets de pétrole et présentent une balance commerciale déficitaire).
    ​​​​D'ailleurs, de qui parlons-nous exactement ?
    Le LVMH ou le Hermès qui obtient des dollars en exportant des sacs à main outre-atlantique n'est pas forcément celui qui, ensuite, va acheter des armes ou du pétrole et à l'inverse, celui qui achète des armes, en général l'État, n'est pas non plus celui qui va directement exporter des biens vers les États-Unis donc je reconnais et que j'ai beau lire et relire ton commentaire, le cheminement m'échappe.

    En ce qui concerne la vigueur du dollar, elle est, en réalité, essentiellement due au durcissement des conditions monétaires de la Fed, afin de lutter contre l'inflation.
    Il a suffit, hier, que l'inflation US pour octobre ressorte en-dessous des attentes, à 7,7% (contre 7,9% attendus) pour que les investisseurs anticipent un assouplissement de cette même politique monétaire, que les taux d'intérêts rechutent et que la parité EUR/USD retombe de 1,00 à 1,03 (soit un plus bas de quatre mois).
    L'accord renouvelé pour 60 ans avec les Saoudiens fait qu'acheter du pétrole en dollar ne veut en rien dire qu'il sera acheté aux américains.
    Le pétrole, sauf à ce que les choses aient changé depuis la crise ukrainienne est acheté presque partout en dollars.
    Seul ou presque le pétrole russe était payable en euros sauf erreur de ma part.

    Que les dollars circulent, je n'en doute pas. Mais qui les édite ? Et comment traversent-ils les frontières du pays qui les édite ?
    Sauf à ce que les choses aient changé, ce qui est tout à fait possible, des industries exportent vers les USA depuis des lustres. Et les industries ont depuis des lustres intérêt à quitter les USA pour profiter de la parité avantageuse en vendant aux USA depuis l'étranger.
    (Pas plus tard que l'an dernier, je faisais réviser à ma gamine le cas de Detroit comme illustration de la désindustrialisation des USA pour son évaluation.)

    Si les choses ont changé, je m'excuse platement d'avoir dit n'importe quoi !

    Mais en suivant depuis de longues années le sujet de la décarbonation et des fossiles, cette corrélation entre exportation industrielle vers les USA pour des dollars dans un sens et vente d'armes depuis les USA pour rééquilibrer est revenues dans plusieurs études, je me suis donc permis de faire confiance. Si j'ai eu tort, j'ai appris quelque chose d'important !

    Laisser un commentaire:


  • FAN2FOOT93
    a répondu
    Envoyé par Valke 1989 Voir le message

    => Le pétrole coûte très très cher actuellement.
    - Le pétrole se paye en dollar.
    - Les pays du monde éditent leur monnaie, pas des dollars.
    - Il faut donc exporter vers les USA pour avoir des dollars. Comme d’hab. Mais là, avec encore plus de volume car le pétrole est plus cher.
    - Il faut donc que le dollar soit plus fort que les monnaies des importateurs pour que ça marche (gagner des dollars + répandre des dollars.)
    - Il faut donc que les industries soient à l’extérieur des USA pour qu’exporter soit rentable pour elles. Une industrie aux USA se retrouve en galère pour vendre avec une devise trop peu rentable.
    - Il faut donc que les USA compensent avec la seule industrie exportatrice qui leur reste. [Il en va de l’équilibre mondial de l’économie des énergies.]
    - Il faut donc que les USA exportent des armes, il ne leur reste que cette industrie.

    Pour moi, on va donc faire mumuse à compter les km en plus ou en moins de la bande, le temps que l’industrie des armes américaine ait assez vendu pour que les exportations vers les USA permettant d’acquérir les dollars autorisant à acheter du pétrole soient ramenées à un équilibre acceptable.
    Pas par méchanceté ou sadisme.
    C’est juste un équilibre qui s’impose si on ne veut pas mettre l’économie mondiale dans la merde en coupant le robinet du pétrole !
    Le dollar constitue la monnaie de référence et circule largement entre pays du monde entier.
    Fort heureusement, il n'y a donc aucune obligation d'exporter des biens vers les États-Unis pour obtenir des dollars et ensuite, acheter du pétrole à ces mêmes États-Unis (qui, soit dit en passant, sont importateurs nets de pétrole et présentent une balance commerciale déficitaire).
    ​​​​D'ailleurs, de qui parlons-nous exactement ?
    Le LVMH ou le Hermès qui obtient des dollars en exportant des sacs à main outre-atlantique n'est pas forcément celui qui, ensuite, va acheter des armes ou du pétrole et à l'inverse, celui qui achète des armes, en général l'État, n'est pas non plus celui qui va directement exporter des biens vers les États-Unis donc je reconnais et que j'ai beau lire et relire ton commentaire, le cheminement m'échappe.

    En ce qui concerne la vigueur du dollar, elle est, en réalité, essentiellement due au durcissement des conditions monétaires de la Fed, afin de lutter contre l'inflation.
    Il a suffit, hier, que l'inflation US pour octobre ressorte en-dessous des attentes, à 7,7% (contre 7,9% attendus) pour que les investisseurs anticipent un assouplissement de cette même politique monétaire, que les taux d'intérêts rechutent et que la parité EUR/USD retombe de 1,00 à 1,03 (soit un plus bas de quatre mois).

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par Al Bundy Voir le message
    Kherson, ville fondée sur la rive droite du Dniepr par Catherine II en 1778 sur un territoire qui faisait partie du khanat de Crimée

    Bref, Kherson n'avait jamais ete ukrainienne avant que les communistes ne decident de creer administrativement une Republique Socialiste Sovietique d'Ukraine, que jamais ils n'imaginaient voir sortir du giron "sovietique"

    C'est une ville fondée par la Russie, une ville qui a été Russe pendant plus de 200 ans et qui s'est retrouvé Ukrainienne uniquement par la volonté des sovietiques et la chute subite de l'URSS.

    Liberation c'est un point de vue Ukrainien, pas forcement Russe.

    Si les troupes russes s'en retirent aujourd'hui, je pense que les russes y reviendront
    Je ne pense pas non plus qu'Odessa, ne soit plus un objectif russe.

    Si j'ai envisagé au debut du conflit que le sort d'Odessa pourrait etre dans de possible negociations de paix, je n'y crois plus trop, cette guerre forcée leur a couté trop cher, pour que les Russes se contentent des deux regions de l'Est

    Je n'ai jamais mis de dates, et je n'en mettrais pas, mais je ne crois pas que la Russie restera en position defensive dans ce conflit.
    C'est pas parce que Kherson a été russe historiquement qu'elle veut aujourd'hui redevenir russe. Faut demander aux habitants.

    A ce compte là, Kaliningrad doit redevenir allemande sinon. Si les russes prennent la Crimée, ils pourraient rendre Königsberg aux allemands et que les anciens habitants expulsés en 45 puissent revenir (enfin leurs descendants) mais là on les entendra pas les russes là dessus, c'est quand ça va les arranger.

    Bref plus personne ne pense à remettre Kaliningrad à l'Allemagne aujourd'hui, de la même façon non Kherson n'a plus rien à faire en Russie de même qu'Odessa, ça doit rester aux ukrainiens qui doivent exister en tant que nation et se construire avec ses minorités, ses composantes russophones, ukrainophones, une nation diverse mais qui mérite d'exister. On aimerait pas que les italiens nous prennent la Corse, les allemands l'Alsace et la Moselle, etc. donc laissons aux ukrainiens leur intégrité territoriale. Les habitants de Kherson n'avaient pas franchement l'air d'être râvi de l'occupation russe et ils paraissent pas franchement mécontent de voir les ukrainiens entrer dans la ville tiens, les russes n'avaient pas été accueilli comme ça mais par des manifestations. Je dis ça, je dis rien, ça doit être parce que le peuple est bête, il sait même pas quelles sont ses vraies racines c'est ça.

    Laisser un commentaire:


  • Valke 1989
    a répondu
    Envoyé par Upe Voir le message

    Je vois pas les poncifs dans son message. Il dit : "du point de vue Russe".
    Ca ne veut pas dire que c'est le point de vue "juste". Ca explique surtout la logique Russe. En quoi s'agit-il de poncifs?

    Pour les grandes lignes, sauf s'il dément, je te crois!
    Entendu depuis pas mal d’années de nombreuses conférences et lu beaucoup de textes de personnes ayant quitté leur fonction à la DGSE.
    Toujours difficile de savoir la réalité et la fiabilité des infos qu’ils lâchent. Cela reste souvent des personnes dont on ne connaît pas le vrai nom et qui ont réussi à cacher à leurs propres mômes leur patronyme de naissance. Pincettes géantes obligatoires en écoutant de telles personnes.

    Mais tous ont en commun un truc : pour que la diplomatie fonctionne, il faut abandonner ses certitudes et savoir entendre la logique de l’adversaire. Sinon tu te plantes méchamment. Trop récurrent pour que ce ne soit pas une réalité.

    Laisser un commentaire:


  • Upe
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    Tout son post est une suite poncifs.

    Les grandes lignes ? Que c'est une question de jours (peut être de semaines) que l'armée russe enfonce l'armée ukrainienne. Odessa devrait être russe aujourd'hui.
    Je vois pas les poncifs dans son message. Il dit : "du point de vue Russe".
    Ca ne veut pas dire que c'est le point de vue "juste". Ca explique surtout la logique Russe. En quoi s'agit-il de poncifs?

    Pour les grandes lignes, sauf s'il dément, je te crois!

    Laisser un commentaire:


  • Al Bundy
    a répondu
    Kherson, ville fondée sur la rive droite du Dniepr par Catherine II en 1778 sur un territoire qui faisait partie du khanat de Crimée

    Bref, Kherson n'avait jamais ete ukrainienne avant que les communistes ne decident de creer administrativement une Republique Socialiste Sovietique d'Ukraine, que jamais ils n'imaginaient voir sortir du giron "sovietique"

    C'est une ville fondée par la Russie, une ville qui a été Russe pendant plus de 200 ans et qui s'est retrouvé Ukrainienne uniquement par la volonté des sovietiques et la chute subite de l'URSS.

    Liberation c'est un point de vue Ukrainien, pas forcement Russe.

    Si les troupes russes s'en retirent aujourd'hui, je pense que les russes y reviendront
    Je ne pense pas non plus qu'Odessa, ne soit plus un objectif russe.

    Si j'ai envisagé au debut du conflit que le sort d'Odessa pourrait etre dans de possible negociations de paix, je n'y crois plus trop, cette guerre forcée leur a couté trop cher, pour que les Russes se contentent des deux regions de l'Est

    Je n'ai jamais mis de dates, et je n'en mettrais pas, mais je ne crois pas que la Russie restera en position defensive dans ce conflit.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Les russes se seraient retiré de Kherson et ont détruit le pont Antonovski dans leur fuite.

    D'après des images, le drapeau ukrainien aurait été hissé dans beaucoup de localités de la région y compris Kherson mais pas par les soldats ukrainiens qui n'ont pas encore avancé jusqu'à là mais plutôt par les populations locales.

    Kherson, la ville où le drapeau ukrainien a encore flotté plusieurs semaines sous l'occupation russe parce que les russes ont eu beaucoup de mal à canaliser la contestation, Kherson la ville la plus résistante dans celles conquises par les russes, voit enfin sa libération.
    Dernière modification par lochiba84, 11/11/2022, 11h45.

    Laisser un commentaire:


  • Valke 1989
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message
    Beaucoup des intervenants du forum ont dit qu'Odessa serait prise avant le fin de l'été ou la fin d'année. Moi j'avais dit seulement le reste du Donbass serait pris d'ici la fin d'année.
    On s'est tous planté au final. Puisque les russes n'ont rien pris depuis le mois de Juin oû l'on faisait ces prédictions et au contraire ne font que perdre du terrain depuis.

    Les "spécialistes" pro russes (pas forcément ici) parlaient aussi d'une attaque imminente vers Mikolaïv, Odessa, aucun n'envisageait la retraite de Kherson, on va l'attendre longtemps l'attaque. Je pense que tant que la mobilisation reste à 300 000, les russes ne pourront pas repartir à l'assaut rive oiest du Dniepr.

    Qu'ils commencent déjà par prendre Bakhmout, ça fait 4 mois qu'on annonce la chute imminente, combien d'animaux de Wagner sont déjà morts dans cette nouvelle folie ? Ils vont essayer de percer la ligne Maginot mais je pleins les réservistes qui vont être envoyés là où l'armée régulière et Wagner ont échoué jusqu'à là.
    J’ai toujours pensé qu’à la fin le Donbass et la bande longeant la mer d’Azov pour rejoindre la Crimée deviendraient russes.
    Ensuite, Odessa aura des années pour se préparer à la suite.


    La longueur de la bande est à l’avenant.
    Je pense que ce qui compte maintenant est surtout une donnée industrielle qui engage l’économie mondiale.
    Pour des raisons « fossiles. »


    => Le pétrole coûte très très cher actuellement.
    - Le pétrole se paye en dollar.
    - Les pays du monde éditent leur monnaie, pas des dollars.
    - Il faut donc exporter vers les USA pour avoir des dollars. Comme d’hab. Mais là, avec encore plus de volume car le pétrole est plus cher.
    - Il faut donc que le dollar soit plus fort que les monnaies des importateurs pour que ça marche (gagner des dollars + répandre des dollars.)
    - Il faut donc que les industries soient à l’extérieur des USA pour qu’exporter soit rentable pour elles. Une industrie aux USA se retrouve en galère pour vendre avec une devise trop peu rentable.
    - Il faut donc que les USA compensent avec la seule industrie exportatrice qui leur reste. [Il en va de l’équilibre mondial de l’économie des énergies.]
    - Il faut donc que les USA exportent des armes, il ne leur reste que cette industrie.



    Pour moi, on va donc faire mumuse à compter les km en plus ou en moins de la bande, le temps que l’industrie des armes américaine ait assez vendu pour que les exportations vers les USA permettant d’acquérir les dollars autorisant à acheter du pétrole soient ramenées à un équilibre acceptable.
    Pas par méchanceté ou sadisme.
    C’est juste un équilibre qui s’impose si on ne veut pas mettre l’économie mondiale dans la merde en coupant le robinet du pétrole !


    Je maintiens ma divination.
    Ne serait-ce que par égard pour le teckel du voisin dont les entrailles m’ont servies à connaître l’avenir.






    2 autres divinations.
    Que les iraniennes aillent bien se faire défoncer, on s’en bat les couilles. Iran je t’aime.
    Que les arméniens aillent bien se faire défoncer, on s’en bat les couilles. Azerbaïdjan je t’aime.
    (Merci Zozor !)
    (C’est le nom du chien du voisin. Il avait des tripes en rab.)




    (PS : je serai très heureux d’avoir tort et qu’une logique plus humaine guide la porte de sortie !!!!)

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Beaucoup des intervenants du forum ont dit qu'Odessa serait prise avant le fin de l'été ou la fin d'année. Moi j'avais dit seulement le reste du Donbass serait pris d'ici la fin d'année.
    On s'est tous planté au final. Puisque les russes n'ont rien pris depuis le mois de Juin oû l'on faisait ces prédictions et au contraire ne font que perdre du terrain depuis.

    Les "spécialistes" pro russes (pas forcément ici) parlaient aussi d'une attaque imminente vers Mikolaïv, Odessa, aucun n'envisageait la retraite de Kherson, on va l'attendre longtemps l'attaque. Je pense que tant que la mobilisation reste à 300 000, les russes ne pourront pas repartir à l'assaut rive oiest du Dniepr.

    Qu'ils commencent déjà par prendre Bakhmout, ça fait 4 mois qu'on annonce la chute imminente, combien d'animaux de Wagner sont déjà morts dans cette nouvelle folie ? Ils vont essayer de percer la ligne Maginot mais je pleins les réservistes qui vont être envoyés là où l'armée régulière et Wagner ont échoué jusqu'à là.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par Upe Voir le message


    C'est quoi les poncifs dans son post?

    Et pour les prédictions, sans te demander de remonter de 100 pages, tu peux nous dire dans les grandes lignes?​
    Tout son post est une suite poncifs.

    Les grandes lignes ? Que c'est une question de jours (peut être de semaines) que l'armée russe enfonce l'armée ukrainienne. Odessa devrait être russe aujourd'hui.

    Laisser un commentaire:


  • Upe
    a répondu
    Envoyé par geoffol Voir le message
    Brisville, RER, Junigarde, ça ne vous intéresse pas un drapeau officiel de la Russie ? Un qui a flotté sur Kherson pendant quelques semaines ? Ça aurait de gueule juste au dessus votre table réservée au PMU.
    Vous pourrez le faire dédicacer par votre idole Castel, l’indépendantiste breton névrosé.
    Ah ouais, v'là le niveau...



    Envoyé par anthoto1 Voir le message

    Je ne sais pas où t'es allé chercher cela, d'autant que je ne pense pas que les inclinations politiques du groupe majoritaire de supporters se prêtent tellement au droit-de-l-hommisme.
    Les groupes de supporters sont apolitiques.

    Concernant l'Ukraine, si tu penses que extrème-droite = pro Russe absolument, tu te trompes.​



    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    Tu n'as visiblement pas idée du nombre de poncifs de ton intervention.

    Et que tu as "oublié" que tes prédictions sur l'évolution militaire ont été démenties par les faits.
    C'est quoi les poncifs dans son post?

    Et pour les prédictions, sans te demander de remonter de 100 pages, tu peux nous dire dans les grandes lignes?​

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Le front russe a commencé à céder y'a à peu près 48 heures à Snihurivka, élément central de la défense russe depuis 3 mois. Conséquence ou cause du retrait russe (le début de la percée ukrainienne est antérieure à la décision russe mais la décision avait peut-être déjà été communiquée bien avant aux soldats du front on ne sait pas, c'est l'histoire de l'oeuf et la poule). On attendait une large offensive ukrainienne, elle a visiblement commencé, les russes étaient sans doute prêt à se retirer dès lors que l'Ukraine lancerait l'offensive. Désormais conjugué au retrait progressif des russes, l'avance ukrainienne est désormais très rapide, ils fondent sur Kherson et Nova Kakhovka. L'enjeu désormais c'est est-ce que les russes vont pouvoir réussir à se retirer en bonne ordre avec hommes et matériel avec leurs pontons/barges sous le feu ukrainien ? Et l'Ukraine va t-il tenter de ne pas laisser les russes respirer et tenter de les suivre sur l'autre rive. C'est très peu probable, les russes ont préparé leurs lignes de défense, franchir le Dniepr ne sera pas simple, il est possible que ça reste la frontière pour un très long moment...

    J'attendais de voir ce que dirait notre désormais célèbre Kirill Stremmoussov le chef adjoint de Kherson mais j'ai appris qu'il était mort dans un accident de voiture hier en voulant rejoindre la rive est du Dniepr. Il leur arrive quand même que des merdes à nos amis russes et leurs collaborateurs ukrainiens, y'a rien qui va quoi.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par JuniGarde Voir le message

    Tu n'es pas au niveau de la discussion.
    Tu n'as visiblement pas idée du nombre de poncifs de ton intervention.

    Et que tu as "oublié" que tes prédictions sur l'évolution militaire ont été démenties par les faits.

    Laisser un commentaire:


  • JuniGarde
    a répondu
    Envoyé par fooooot Voir le message

    Il y a trois options, celle que tu décrit basé sur un gain de temps avec réorganisation.

    La seconde, des accords encore secrets trouvés pour une nouvelle frontière.

    La troisième, surprise des Russes ...

    Mis à part la deuxième option ( dont je ne crois pas trop)je ne vois pas les Russes renoncer à leurs objectifs à long terme.
    L'option la plus probable est la poursuite des hostilités continues, la deuxième est une sorte de ralentissement a peu près sur les lignes actuelles qui pourrait durer des mois ou des années et déboucher sur un nouveau conflit (exemple de la Tchechenie, défaite russe puis victoire russe 3 ans après).

    La moins probable est un renoncement. Dans l'histoire ce n'est jamais arrivé, même après de lourdes défaites il y a eu des reprises de conflits après.

    Laisser un commentaire:


  • JuniGarde
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    Digne d'une brève de comptoir.
    Tu n'es pas au niveau de la discussion.

    Laisser un commentaire:


  • fooooot
    a répondu
    Envoyé par JuniGarde Voir le message
    Je pense que du point de vue russe, Poutine n'avait plus trop le choix, c'était soit abandonner ces terres pour toujours, soit agir maintenant. De ce même point de vue, l'erreur n'aurait donc pas été d'avoir agi cette année, mais plutôt de ne pas avoir agi avant. De ne pas avoir fait cette intervention en 2014, quand tout aurait été très facile, mais d'avoir donné 8 ans aux nationalistes ukrainiens et aux occidentaux pour se préparer et s'armer jusqu'aux dents. Sa prudence excessive a été la cause des échecs russes, avec bien sur la sous estimation des forces adverses et la surestimation des siennes (les américains ont fait encore pire en prédisant la chute de Kiev en 3 jours).

    Tout ceci mène à un affaiblissement actuel de la Russie. Affaiblissement réel mais qui peut ne pas s'inscrire dans la durée. La Russie est le plus grand pays du monde, dispose de toutes les ressources naturelles possibles, d'une indépendance énergétique, agricole, d'une capacité industrielle réelle, d'une industrie de l'armement florissante et en ordre de marche, d'une population nationaliste qui est capable de supporter beaucoup de choses pour défendre leur pays.

    Évidemment, en ce moment, tous les médias occidentaux vont se réjouir de la situation de la Russie et continuer leurs visions stéréotypés, en imaginant que l'Ukraine puisse reprendre Donetsk et la Crimée. Mais pour tous les échecs russes, il y a très peu de succès ukrainiens.... Tout ce qui a été perdu l'a été presque sans combattre, en reconnaissant une impasse stratégique. Kiev, Izium, Kherson, ce sont des retraits sans combats et sans défaite militaire tactique sur le terrain, au contraire des Ukrainiens dont l'armée a été éteinte à Marioupol et Severodonestk, ce qui signifie que les capacités engagées sont préservées et redeployées. La seule vraie défaite militaire russe sur le terrain est à Lyman.

    Les russes ont prit des mesures pour corriger leurs faiblesses. Leurs revenus énergétiques ont explosé, ils ont réussi a réorienter leurs importations, leur économie est loin d'avoir été coulée, leur production industrielle se réoriente vers l'armement dont les usines tournent nuits et jours, 300 000 réservistes vont être engagés sur le terrain.

    La situation dans un an pourrait être bien différente de celle qui se déroule actuellement. On ne voit encore aucun des effets de la réorganisation russe sur le terrain et des décisions prises il y a un mois. Si la situation est retournée dans un an, la Russie se retrouvera objectivement plus forte, sinon, le leadership sera surement changé en 2023-2024, et surement pas par quelqu'un de plus faible que Poutine.
    Il y a trois options, celle que tu décrit basé sur un gain de temps avec réorganisation.

    La seconde, des accords encore secrets trouvés pour une nouvelle frontière.

    La troisième, surprise des Russes ...

    Mis à part la deuxième option ( dont je ne crois pas trop)je ne vois pas les Russes renoncer à leurs objectifs à long terme.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par JuniGarde Voir le message
    Je pense que du point de vue russe, ....
    Digne d'une brève de comptoir.

    Laisser un commentaire:


  • JuniGarde
    a répondu
    Je pense que du point de vue russe, Poutine n'avait plus trop le choix, c'était soit abandonner ces terres pour toujours, soit agir maintenant. De ce même point de vue, l'erreur n'aurait donc pas été d'avoir agi cette année, mais plutôt de ne pas avoir agi avant. De ne pas avoir fait cette intervention en 2014, quand tout aurait été très facile, mais d'avoir donné 8 ans aux nationalistes ukrainiens et aux occidentaux pour se préparer et s'armer jusqu'aux dents. Sa prudence excessive a été la cause des échecs russes, avec bien sur la sous estimation des forces adverses et la surestimation des siennes (les américains ont fait encore pire en prédisant la chute de Kiev en 3 jours).

    Tout ceci mène à un affaiblissement actuel de la Russie. Affaiblissement réel mais qui peut ne pas s'inscrire dans la durée. La Russie est le plus grand pays du monde, dispose de toutes les ressources naturelles possibles, d'une indépendance énergétique, agricole, d'une capacité industrielle réelle, d'une industrie de l'armement florissante et en ordre de marche, d'une population nationaliste qui est capable de supporter beaucoup de choses pour défendre leur pays.

    Évidemment, en ce moment, tous les médias occidentaux vont se réjouir de la situation de la Russie et continuer leurs visions stéréotypés, en imaginant que l'Ukraine puisse reprendre Donetsk et la Crimée. Mais pour tous les échecs russes, il y a très peu de succès ukrainiens.... Tout ce qui a été perdu l'a été presque sans combattre, en reconnaissant une impasse stratégique. Kiev, Izium, Kherson, ce sont des retraits sans combats et sans défaite militaire tactique sur le terrain, au contraire des Ukrainiens dont l'armée a été éteinte à Marioupol et Severodonestk, ce qui signifie que les capacités engagées sont préservées et redeployées. La seule vraie défaite militaire russe sur le terrain est à Lyman.

    Les russes ont prit des mesures pour corriger leurs faiblesses. Leurs revenus énergétiques ont explosé, ils ont réussi a réorienter leurs importations, leur économie est loin d'avoir été coulée, leur production industrielle se réoriente vers l'armement dont les usines tournent nuits et jours, 300 000 réservistes vont être engagés sur le terrain.

    La situation dans un an pourrait être bien différente de celle qui se déroule actuellement. On ne voit encore aucun des effets de la réorganisation russe sur le terrain et des décisions prises il y a un mois. Si la situation est retournée dans un an, la Russie se retrouvera objectivement plus forte, sinon, le leadership sera surement changé en 2023-2024, et surement pas par quelqu'un de plus faible que Poutine.
    Dernière modification par JuniGarde, 10/11/2022, 11h28.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    En tout cas, on a encore une démonstration (si le retrait se confirme) de la remarquable clairvoyance stratégique des pro-poutiniens du forum.
    On a surtout la démonstration que Poutine a perdu lui toute sa clairvoyance stratégique en faisant cette opération spéciale. Pendant 20 années sa politique extérieure était de l'horlogerie suisse, toujours millimétrée, avec plusieurs coups d'avance à chaque fois sur l'Occident, un irréprochable sans faute jusqu'en Février 2022. Et là d'un coup de folie, il a tout balayé, tout démoli ce qu'il avait patiemment construit au fil des années. Poutine avait mis l'OTAN en état de mort cérébrale, affaibli Washington, rendu sa grandeur à la Russie dans le concert des nations, elle était devenue incontournable, il avait récupéré la Crimée sans effort ou presque, en Syrie ça a été un sans faute quoiqu'on en dise, il avait par son pragmatisme humilié Trump, les occidentaux et Erdogan disons le clairement. En plus il avançait tranquillement ses pions en Afrique, c'était du travail d'orfèvre.

    Devant autant de succès et de géostratégie imparable, comment peut-on se planter à ce point en faisant un all-in sur l'Ukraine ? J'arrive pas à comprendre. Excès de zèle, excès de patriotisme, simple overdose du monde atlantiste, j'ignore quelles sont vraiment les raisons de cette opération suicide, elle va faire causer bien longtemps celle là. On est pas près de recoller les morceaux.

    Après perdre ou gagner un peu de territoire n'est pas le problème, le problème c'est que la Russie ne peut pas soumettre l'Ukraine comme ça, mais dans quel monde ont t-ils imaginé ça ? Ils ont voulu se mettre à dos la population ukrainienne dans sa grande majorité et toute l'Europe, mis fin à la neutralité de la Suède et de la Finlande, mis fin aux relatives normalisation avec l'Allemagne et la France, avec encore un peu d'efforts, il peut aussi perdre le Kazakhstan, la Biélorussie, le Kirghizistan, l'Ouzbékistan vu comme ça part. Sans parler du conflit Arménie-Azerbaïdjan où ils sont pris en défaut. Et en plus en Asie, Poutine a perdu beaucoup de sa vista. Xi Jinping, Modi sont au mieux embarrassés, le Sultan quand à lui est prêt à lui pisser dessus, et même le dirigeant du Kirghizistan le fait poireauter lors d'un tête à tête, jamais ça s'est vu avec Poutine ça avant 2022. C'est plus sévère qu'un simple isolement avec l'Occident pour moi, il est en train de marginaliser à vitesse grand V la Russie, dans le meilleur des cas ils se feront vassaliser par la Chine une fois qu'ils auront été essorés par cette guerre. Est-ce là le rêve de grandeur de la Russie de la Grande Catherine ? Poutine qui avait probablement jusqu'à là était le meilleur dirigeant de la période post-tsar pourrait finir à une place dans le crépuscule avec Gorbatchev ou Eltsine dans le coeur des russes au rythme où ça va...

    Bref faut appeler un chat, un chat, rien ne va dans leur guerre, rien ne se passe comme prévu, le temps long à bon dos, c'est pour maquiller les échecs, mais c'est un fiasco depuis le début, tout ce qu'ils font c'est encourager l'Occident à donner encore plus pour saigner toujours plus la Russie. Ils croient qu'on va manquer de chauffage et donc qu'on va se lasser... mais les ukrainiens n'abandonneront jamais eux, ils ne se soumettront pas, qu'ils soient revenus au Moyen Âge ou pas, les russes seront aussi bien vue par les ukrainiens que les soldats du 3ème Reich pendant l'occupation chez nous et les ukrainiens c'est pas des tendres. Le monde occidental n'a pas réussi à dompter l'Afghanistan, la Russie ne tiendra jamais l'Ukraine d'aujourd'hui en respect faut juste oublier cette idée. Ils n'auront pas de repos tant qu'ils ne renonceront pas à ces territoires là. La Crimée peut se négocier c'est toujours le cas, mais l'Ukraine ne veut pas lâcher le reste, si les russes reviennent à la raison on pourra peut-être appuyer sur une solution d'autodétermination pour le Donbass incluant les réfugiés ukrainiens et sous l'égide de l'ONU mais il faudra beaucoup de patience et de persuasion pour en finir avec cette guerre et la Russie va y perdre beaucoup de temps et d'autres. Je vois pas comment les russes pourraient tenir sur le long terme Kherson, Zaporija, ça me paraît complètement hors sol aujourd'hui. Le Donbass pourrait être négocié sur des frontières à négocier aussi (Kramatorsk et Sloviansk restent à l'Ukraine, Lyman pourrait repasser à la Russie, à voir le nord du Louhansk en fonction de l'avis de toutes les populations sur place. Marioupol à déterminer aussi.)

    Personnellement je pense qu'il pourrait y avoir terrain d'entente si toute la côte sud repasse sous pavillon ukrainien (y compris Marioupol), et qu'on revient sur les frontières des RPD/RPL de 2014-2021 avec un peu plus (Severodonetsk, Lissitchansk, Lyman, le nord du Louhansk ?...) mais comment imaginer une seule seconde que ça soit acceptable pour les russes ? Tout ça pour ça ? Pourtant les ukrainiens n'accepteront jamais plus si tant est qu'ils puissent accepter ça. On risque d'aboutir au mieux à du Minsk 3, une fausse paix, un faux cessez-le-feu mais cette fois-ci pas seulement avec les séparatistes mais les russes, une situation figée sur des frontières à déterminer pendant des années et une Russie du même coup affaiblie aussi pour des années. Tout ça ne fera bander personne, peut-être les américains parce qu'ils y ont gagné mais il faut quand même continuer à financer l'armée ukrainienne au final. Cette guerre ne va amener que des perdants, nous les premiers.

    Laisser un commentaire:


  • geoffol
    a répondu
    Brisville, RER, Junigarde, ça ne vous intéresse pas un drapeau officiel de la Russie ? Un qui a flotté sur Kherson pendant quelques semaines ? Ça aurait de gueule juste au dessus votre table réservée au PMU.
    Vous pourrez le faire dédicacer par votre idole Castel, l’indépendantiste breton névrosé.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    En tout cas, on a encore une démonstration (si le retrait se confirme) de la remarquable clairvoyance stratégique des pro-poutiniens du forum.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par JuniGarde Voir le message
    Les americains toujours infoutus d'avoir des résultats a leurs élections
    C'est le même bordel à chaque fois et dans les mêmes Etats

    Envoyé par JuniGarde Voir le message
    Les russes viennent d'annoncer qu'ils se replient de Kherson.


    Sans aucune attaque ukrainienne pour les forcer et alors même que leur défense tenait bon. Les rumeurs il y a quelques semaines étaient vrais et ce n'était pas du bluff. Ils ont préparé ce retrait depuis un mois pour ne pas avoir de difficultés a maintenir un point avancé de l'autre coté du fleuve et l'évacuation des civils en était le prélude.

    C'est une grosse défaite pour la Russie, moins militaire que politique. Le gouvernement russe va être très affaibli et je ne serais pas surpris que les "durs" prennent le pouvoir dans la réalité. Poutine aura du mal à y survivre politiquement , et pas au dela de la fin de son mandat en 2024 je pense. Il a peut etre perdu son leadership au profit d'un futur leader plus dur.

    L’opération militaire va continuer et les mobilisés sont là pour redonner des capacités offensives à la Russie. Mais vraisemblablement, cela ne se passera que sur l 'autre coté du Dniepr et pas avant plusieurs mois.

    Les russes sont devenus faibles politiquement et militairement, et auront besoin de temps avant de redevenir fort. Les ukrainiens ne sont pas fort non plus, ce qui fait que le conflit peut encore durer longtemps, 1,2 ou voir 3 ans ou plus s'il y a des pauses et des reprises.
    J'ai du mal à comprendre, alors oui cette tête de pont est compliquée à défendre et le fait que les ukrainiens bombardent les ponts sur le Dniepr rend l'approvisionnement compliqué mais stratégiquement cette tête de pont était quand même très importante, si tu te replies ça veut dire que pour déclencher une offensive qui peut aller vers Mykolaïev, Odessa, faudra désormais déjà retraverser le Dniepr face à une défense ukrainienne qui sera évidemment très organisé, autant dire pas de la tarte sachant que même avec les mobilisés y'a pas de supériorité numérique des russes.

    Eh oui sinon le potentiel de la Russie a été surestimé mais le problème finalement c'est plutôt d'avoir sous-estimé l'Ukraine, il y a un potentiel humain en Ukraine qui mobilise à fond contrairement à la Russie, c'est plus facile quand tu défends ta terre, l'existence même de ta nation alors que les russes n'ont pas forcément le même entrain pour aller se battre dans une guerre fratricide qu'ils ne comprennent pas toujours bien, Ils n'ont pas envie de mobiliser en masse pour pas pulvériser leur économie non plus, sachant qu'ils n'ont pas les cheat codes qu'ont les ukrainiens, personne les soutient véritablement financièrement, économiquement et très peu militairement, même l'Iran et la Corée du nord cherchent à le cacher. Le gros point faible de base était l'infériorité logistique et technologique mais là dessus l'OTAN a fait le nécessaire pour qu'ils puissent de plus en plus soutenir la comparaison, à partir de là Poutine s'est embourbé dans un merdier mais fallait s'y attendre. Je pensais qu'ils réussiraient quand même plus facilement à prendre du territoire et que ce serait après pour l'occuper, le tenir que les russes allaient déguster mais même battre les ukrainiens militairement s'est avéré compliqué assez vite. Y'a eu l'effet de surprise des 10 premiers jours, puis la guerre d'usure qui a fonctionné à peu près jusqu'à Juin avec les prises de Marioupol, Severodonetsk, Lissitchansk mais depuis début Juillet et la montée en puissance encore de l'OTAN avec les HIMARS notamment, on sent que le rapport de force n'est plus le même, ça se confirme sur le terrain et les 300 000 mobilisés je pense que c'est insuffisant pour faire repencher significativement la balance.

    Bien sûr les russes ne peuvent plus reculer, c'est une impasse mais pour garder la face ils doivent continuer cette guerre, mettre plus de moyens et tenter de reprendre ce qu'ils ont perdu, achever la conquête des 4 oblasts annexés, ne pas réussir serait politiquement un échec complet. Du coup oui ça va durer forcément et malheureusement, je ne vois pas d'issue parce que l'Ukraine ne lâchera jamais non plus. RERH va nous dire que l'Amérique peut en revanche lâcher l'Ukraine ? Si Trump est élu en 2024 ? Très hypothétique, d'ailleurs Trump a pas marqué des points sur les midterms contrairement à un De Santis au final... ça sera peut-être pas un retour Biden - Trump, on en sait rien on peut assister à un De Santis - Harris ou tout autre chose. Et les républicains s'ils gagnent sont assez ambigus mais je pense pas qu'ils lâcheront l'Ukraine en rase campagne non plus pour une seule bonne raison, mettre la Russie dans la merde, c'est l'ADN quelque part des américains, républicains comme démocrates, qui veulent plus que tout empêcher tout axe fort Moscou - Pekin.

    Poutine affaibli ? Sans doute a t-il perdu de sa stature c'est indéniable mais plus à l'international qu'à l'intérieur pour l'instant, il n'est pas encore vraiment contesté à cette heure, ça peut venir si les choses se gâtent sérieusement mais on en est pas à ce stade contrairement à ce que peuvent fantasmer certains "analystes"


    Dernière modification par lochiba84, 09/11/2022, 22h21.

    Laisser un commentaire:


  • JuniGarde
    a répondu
    Les russes viennent d'annoncer qu'ils se replient de Kherson.


    Sans aucune attaque ukrainienne pour les forcer et alors même que leur défense tenait bon. Les rumeurs il y a quelques semaines étaient vrais et ce n'était pas du bluff. Ils ont préparé ce retrait depuis un mois pour ne pas avoir de difficultés a maintenir un point avancé de l'autre coté du fleuve et l'évacuation des civils en était le prélude.

    C'est une grosse défaite pour la Russie, moins militaire que politique. Le gouvernement russe va être très affaibli et je ne serais pas surpris que les "durs" prennent le pouvoir dans la réalité. Poutine aura du mal à y survivre politiquement , et pas au dela de la fin de son mandat en 2024 je pense. Il a peut etre perdu son leadership au profit d'un futur leader plus dur.

    L’opération militaire va continuer et les mobilisés sont là pour redonner des capacités offensives à la Russie. Mais vraisemblablement, cela ne se passera que sur l 'autre coté du Dniepr et pas avant plusieurs mois.

    Les russes sont devenus faibles politiquement et militairement, et auront besoin de temps avant de redevenir fort. Les ukrainiens ne sont pas fort non plus, ce qui fait que le conflit peut encore durer longtemps, 1,2 ou voir 3 ans ou plus s'il y a des pauses et des reprises.

    Laisser un commentaire:


  • JuniGarde
    a répondu
    Les americains toujours infoutus d'avoir des résultats a leurs élections

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Senat 48-48 acquis pour le moment
    Nevada => rep en tête
    Arizona => dem en tête
    Wisconsin => rep quasi sûr
    Géorgie => dem en tête mais moins de 50% et 2ème tour probable

    Tout va peut-être se jouer dans un mois sur un 2ème tour en Géorgie du coup

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X