Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Actualités internationales

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par brisville Voir le message
    .. Mais annoncer des pertes russes supérieures au nombre de soldats russes total, en laissant croire que les ukrainiens se balladent en maillots de bain, ne me dis pas que tu avales ça ? 160 % de perte, un record ! Les clowns de la cia à l'oeuvre. .;
    Mais quelle est ta source sur ce chiffre (sinon toi qui a cru ou voulu faire croire que 80 000 pertes, c'était 80 000 morts) ?

    Laisser un commentaire:


  • brisville
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message

    Ah bon ? Pourtant pas plus tard qu'aujourd'hui dans des villages au nord de Lyman, y'a des vidéos qui circulent où l'armée ukrainienne n'est pas accueilli par des cailloux et donc au minimum certains ne sont pas mécontents de retourner sous pavillon ukrainien.

    Ne me dis pas que 99,23% tu avales ça ? Tu confonds carrément russophone et pro-russe. Après avoir sous-estimé l'armée ukrainienne, je pense que le monde russe sous-estime carrément le sentiment patriotique ukrainien y compris des russophiles ukrainiens !!!

    En Crimée je veux bien que 80% de la population se sente russe, mais au Donbass pas aussi simple, ça mériterait d'être tranché par (vrai) référendum avec absolument tous les habitants pas seulement ceux triés sur le volet par ces braves autorités occupantes.

    Kadyrov a été accusé de céder à l'émotion par Peskov lorsqu'il demandait l'usage d'arme nucléaire tactiques de faible portée.

    Tu parles de pertes abyssales de l'Ukraine ? C'est ce que disent les sources pro-russes pour essayer de dédramatiser la situation, et Castel reprend ce discours mais ils disaient aussi que la contre-offensive sur Kherson était terminée, qu'ils avaient perdu trop d'hommes. Aujourd'hui certaines sources parlent de plusieurs dizaines de milliers d'hommes côté ukrainien qui ont déferlé sur le nord Kherson d'où l'effondrement du front russe que j'ai posté ci-dessus (il était très très bien défendu dixit Castel). Alors qui dit vrai ? Je me méfie quand même des conclusions de Castel pour le coup qui nous parlait encore hier (dans les commentaires de son billet de dimanche) d'ukrainiens qui s'étaient fait aspirer dans un corridor et étaient tombé dans un piège et à Lyman il parlait de 5000 hommes qui arrivaient de Torske pour venir au secours des 5000 coincés à Lyman, les ukrainiens ont pris Torske quelques heures après Lyman donc je me pose quand même des questions sur ces renseignements qui peuvent être destinés simplement à essayer de rassurer le moral des troupes russes. Peut-être que Castel s'est fait duper lui aussi, je remet pas forcément en cause sa sincérité pour le coup.

    Les réservistes seront en priorité sur l'arrière et libéreront des hommes pour aller au front mais n'iraient pas directement au front dans un 1er temps et c'est normal ils manquent d'entrainement. 200 000 hommes c'est encore trop faible comme mobilisation pour l'instant, en face ils seraient dans les 700 000 (?) de mieux en mieux armés et entraînés. La supériorité numérique des ukrainiens est absolument flagrante depuis quelques semaines, ils sont montés en puissance, c'est pas qu'une histoire d'armement, même les soldats russes confirment qu'ils sont complètement dépassé en nombre.
    Je te rappelle que nombre de pro-russes ont quitté les lieux par peur des représailles des ss ukrainiens comme à Boutcha. Que quand c'est les russes qui sont ainsi accueillis, c'est ha ha ha, ou ce n'est pas montré et qu'organiser une hola avec quelques groupies les nazis ont toujours bien su le faire. Mais si tu as des videos, vas-y, ce n'est pas moi que ça fera trembler car je sais que le monde n'est pas monolithique. Et même dans la différence, je crois toujours à l'entente. Sauf pour les fdp nazis bien sur !
    Si quelqu' un a sous-estimé un sentiment depuis 10 ans, ce sont les personnes comme toi. Les mêmes, je l'ai déjà dit, qui mettent en doute le résultat d'une élection quand elle ne leur est pas favorable. Ce que tu fais. Les mêmes qui font mine de ne pas comprendre que leurs idées exaspèrent 80% de la population mondiale et qu'ils ne représentent pas grand chose à part la force brute. Ce qui est de moins en moins le cas.

    Pertes de l'ukraine, tu le soulignais toi-même plus avant quant aux combats de Lyman je crois. Enorme.! Alors naturellement, à fond derrière les nazis ukrainiens, la propagande oxydentale ne va pas relayer ces pertes, et je le comprends. Mais annoncer des pertes russes supérieures au nombre de soldats russes total, en laissant croire que les ukrainiens se balladent en maillots de bain, ne me dis pas que tu avales ça ? 160 % de perte, un record ! Les clowns de la cia à l'oeuvre. Et tu les crois quant aux pertes ukrainiennes ? Ca dépasse la simple crétinerie malfaisante.

    Pour les difficultés russes, qu'ils ne s'en prennent qu'à eux-mêmes. (chiffres trouvés sur Wiki, donc...) Quand tu t'attaques à une armée de 246 445 militaires dans le service actif (en 2021) , et environ 900 000 réservistes, tu évites de y aller en pantoufles. Et ça t' évite un éventuel recours à des armes destructrices. Si tu vas sur le blog de Castel tu as vu la blague racontée par Poutine. Ca donne une bonne idée de la préparation de cette guerre. Moi je veux deux choses : que les civils cessent d'être ciblés et ne pas prendre de bombes atomiques sur la tête. Pour ça que je souhaite une victoire des russes. ​

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par fooooot Voir le message



    Parce-que la réalité de ce conflit pour toi c'est juste Poutine qui voudrais reconquérir l'ex bloc soviétique?

    Allons allons, tu continue de faire semblant (ou pas?) de ne pas comprendre les enjeux alors que depuis des mois plusieurs interlocuteurs t'explique pourquoi la situation en est là.

    Tu préfères te retrancher derrière ton délire de "pro Poutine complotistes".

    La réalité de cette guerre, oui, c'est juste ça.

    Personne ne m'a "expliqué" pourquoi la situation en est là. Certains ont exposé leur avis personnel sur le pourquoi. Et ils ne sont pas convaincants (c'est le moins que l'on puisse dire).

    Laisser un commentaire:


  • fooooot
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    Ce n'est tellement pas une guerre de conquête que Poutine vient de signer la loi d'annexion des 4 oblasts.

    Il y a un moment où il faut arrêter d'exposer ses fantasmes pour regarder la réalité en face.


    Parce-que la réalité de ce conflit pour toi c'est juste Poutine qui voudrais reconquérir l'ex bloc soviétique?

    Allons allons, tu continue de faire semblant (ou pas?) de ne pas comprendre les enjeux alors que depuis des mois plusieurs interlocuteurs t'explique pourquoi la situation en est là.

    Tu préfères te retrancher derrière ton délire de "pro Poutine complotistes".


    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par fooooot Voir le message

    Encore une fois ce n'est pas une guerre de conquête mais de libération.

    Ta conception simpliste d'une Ukraine unie qui parlerai d'une seule voie fausse tes raisonnement.

    La faute à un pouvoir Ukrainien qui à considéré une population du dombass comme des citoyens de seconde catégorie, qu'il n'a pas hésité à bombarder depuis 8 ans pour imposer un modèle Ukrainien nationaliste de l'ouest du pays qui n'a aucune racine et aucun sens à l'est du pays.

    La faute à un occident cynique et calculateur qui envoi au casse pipe tout une nation non pas pour les soit disant libérer, mais pour faire leur guerre par procuration en gants blanc à la Russie dans le but de l'affaiblir qu'elle qu'en soit le prix du sang Ukrainien versé.

    L'Ukraine et probablement la Russie on déjà perdu cette guerre comme nous Français et Allemands avons perdu celle de 14-18 et de 39-45.

    ​​​Au dessus de la mêlé toujours les mêmes avec le même mode opératoire, pour quel monde demain ?
    Pas le miens en tout cas.
    Ce n'est tellement pas une guerre de conquête que Poutine vient de signer la loi d'annexion des 4 oblasts.

    Il y a un moment où il faut arrêter d'exposer ses fantasmes pour regarder la réalité en face.

    Laisser un commentaire:


  • fooooot
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    C'est quoi cette prétention de Poutine a engager une guerre pour les en empêcher ?
    Encore une fois ce n'est pas une guerre de conquête mais de libération.

    Ta conception simpliste d'une Ukraine unie qui parlerai d'une seule voie fausse tes raisonnement.

    La faute à un pouvoir Ukrainien qui à considéré une population du dombass comme des citoyens de seconde catégorie, qu'il n'a pas hésité à bombarder depuis 8 ans pour imposer un modèle Ukrainien nationaliste de l'ouest du pays qui n'a aucune racine et aucun sens à l'est du pays.

    La faute à un occident cynique et calculateur qui envoi au casse pipe tout une nation non pas pour les soit disant libérer, mais pour faire leur guerre par procuration en gants blanc à la Russie dans le but de l'affaiblir qu'elle qu'en soit le prix du sang Ukrainien versé.

    L'Ukraine et probablement la Russie on déjà perdu cette guerre comme nous Français et Allemands avons perdu celle de 14-18 et de 39-45.

    ​​​Au dessus de la mêlé toujours les mêmes avec le même mode opératoire, pour quel monde demain ?
    Pas le miens en tout cas.

    Laisser un commentaire:


  • Valke 1989
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    Ca c'est, c'est de la justification.

    Un pays, l'Ukraine, considère que sa défense doit être assurée par l'OTAN. C'est son droit souverain. Non ?

    Un pays, l'Ukraine, veut retrouver le contrôle de l'intégralité de son territoire tel que spécifié par ses frontières internationales. C'est son droit souverain. Non ?

    C'est quoi cette prétention de Poutine a engager une guerre pour les en empêcher ?
    Attention au manichéisme. Et à la morale.
    Restons froids et malheureusement cyniques.
    Et ne regardons que les rapports de force.
    C’est la seule issue efficace.
    Car la seule règle.
    (Sic.)

    Pour la morale :
    Ne pas oublier que Poutine fut le premier à rentrer dans le lard des oligarques, en gage de bonne volonté diplomatique. Et qu’il n’a pas été appuyé. Notamment par la volonté américaine de bien montrer à la Russie que c’était devenu de la merde. Je m’en souviens distinctement. Même si ça date de longues années en arrière.

    Tout comme je me souviens distinctement d’une personne qui travaillait dans l’entourage d’un français très haut placé qui a entendu les propos qui étaient tenus à Eltsine quant à l’OTAN et les zones tampons. Les faits ont été différents. Si un clampin comme moi le sait, j’imagine que Poutine l’a entendu aussi.



    Pour le droit :
    Mon pays, la France, a foulé aux pieds son mandat d’intervention en Lybie. Je te laisse regarder à quel point nous avons outrepassé les règles élémentaires du droit. Désormais, les langues se sont déliées.
    Je ne doute pas que ce fut pour de bonnes intentions.
    Mais du coup… Quelle est notre légitimité à parler de droit… ?




    Le rapport de force, c’est plus clair, plus net.
    Ça fait mal à dire. Mal à entendre.
    Mais c’est salutaire.

    La morale et le droit nous poussent vers la géométrie variable et obligent à remuer trop de choses à laisser sous le tapis. Surtout quand de nombreux pays un peu partout dans le monde n’attendent que ça pour montrer leur dégoût profond de l’Occident. Dégoût issu de ce sentiment de géométrie variable vécu comme de l’injustice et de l’humiliation. Et ça, Poutine l’a bien compris. Son discours sur le thème des valeurs que Bruxelles et les facs US ont en horreur le prouve.

    Et si l’Occident veut gagner le rapport de force qui sera la seule issue (pas la morale ou le droit), il doit bien se le rentrer dans le crâne.

    Sinon, ça risque de piquer…

    Et cette fois, l’aiguille, elle sera dans la main d’en face.




    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par brisville Voir le message

    Pour ton pemier paragraphe, si les sua n'avaient pas poussé à la guerre, les russes n'auraient pas reconnu les deux républiques séparatistes. Ils avaient refusé jusque-là. Et ils n'iront pas plus loin que la récupération de leur terre. A ce sujet, si la Corse, pour des raisons administratives était donné par l'europe à l'Italie, que se passerait-il en cas de dissolution de l'europe ? Soit l'Italie veut la garder et la France va faire la gueule, et si la France la récupère, c'est l'Italie qui va tirer la tronche ! Nous aurions dans ce cas, un point de discorde qui peut dégénérer en guerre n'importe quand !
    Crois-tu que dans ce cas la France s'attaquerait à la Sardaigne ou au Piemont ? C'est de la fiction mais ça ressemble bel et bien au problème du Dombass.

    Et je te l'ai précisé, il faut essayer, c'est pas facile, de regarder le problème avec des yeux slaves et russes. La Crimée c'est pareil. En 1917, les pays "démocratiques et respectueux de la liberté des autres " (France et Angleterre) sont intervenus en Russie pour tenter de rétablir le pouvoir féodal. C'est en Crimée qu'ils sont intervenus ! Parce que la Crimée c'était en Russie. Et tu ne trouvera personne en Crimée pour le retour dans une ukraine nazie. Pas plus qu'au Dombass d'ailleurs.

    Pour l'arme nucléaire, leur règles sont claires et autorisent le recours à l'arme nucléaire. C'est pas réjouissant. Je n'ai pas vu de recadrage de Kadyrov sur le sujet. Mais quand on parle d'arme nucléaire c'est des armes tactiques de courte portée. Même si leur emploi serait catastrophique sur le seul plan humain, une riposte américaine est toujours possible. Ces débiles mentaux sont largement capable de ça. Donc on flirte dangereusement avec les débiles..

    L'ukraine accélérer ? Avec leurs pertes abyssales ? Va falloir qu'ils soufflent à un moment, et l'arrivée des premiers renforts russes va se faire dans quelques jours. Avec déploiement de nouvelles unités aériennes...

    Quant au compromis, quel pays va faire les concessions ? Aucun ne voudra céder, au nom des morts pour la patrie et des sacrifices consentis. Et surtout, si on inclut dans un éventuel traité la non-installation de bases de l'Otan en ukraine, qui va en persuader les russes ? Ils savent très bien que les sua ne respectent jamais la parole donnée. Maintenant, pour les russes, seule la manière forte leur garantit la paix et la sécurité. Et pour parvenir à cette sécurité, ils récupèrent leurs territoires. Ce qui ne la garantit pas plus, mais fait reculer l'Otan.


    Ah bon ? Pourtant pas plus tard qu'aujourd'hui dans des villages au nord de Lyman, y'a des vidéos qui circulent où l'armée ukrainienne n'est pas accueilli par des cailloux et donc au minimum certains ne sont pas mécontents de retourner sous pavillon ukrainien.

    Ne me dis pas que 99,23% tu avales ça ? Tu confonds carrément russophone et pro-russe. Après avoir sous-estimé l'armée ukrainienne, je pense que le monde russe sous-estime carrément le sentiment patriotique ukrainien y compris des russophiles ukrainiens !!!

    En Crimée je veux bien que 80% de la population se sente russe, mais au Donbass pas aussi simple, ça mériterait d'être tranché par (vrai) référendum avec absolument tous les habitants pas seulement ceux triés sur le volet par ces braves autorités occupantes.

    Kadyrov a été accusé de céder à l'émotion par Peskov lorsqu'il demandait l'usage d'arme nucléaire tactiques de faible portée.

    Tu parles de pertes abyssales de l'Ukraine ? C'est ce que disent les sources pro-russes pour essayer de dédramatiser la situation, et Castel reprend ce discours mais ils disaient aussi que la contre-offensive sur Kherson était terminée, qu'ils avaient perdu trop d'hommes. Aujourd'hui certaines sources parlent de plusieurs dizaines de milliers d'hommes côté ukrainien qui ont déferlé sur le nord Kherson d'où l'effondrement du front russe que j'ai posté ci-dessus (il était très très bien défendu dixit Castel). Alors qui dit vrai ? Je me méfie quand même des conclusions de Castel pour le coup qui nous parlait encore hier (dans les commentaires de son billet de dimanche) d'ukrainiens qui s'étaient fait aspirer dans un corridor et étaient tombé dans un piège et à Lyman il parlait de 5000 hommes qui arrivaient de Torske pour venir au secours des 5000 coincés à Lyman, les ukrainiens ont pris Torske quelques heures après Lyman donc je me pose quand même des questions sur ces renseignements qui peuvent être destinés simplement à essayer de rassurer le moral des troupes russes. Peut-être que Castel s'est fait duper lui aussi, je remet pas forcément en cause sa sincérité pour le coup.

    Les réservistes seront en priorité sur l'arrière et libéreront des hommes pour aller au front mais n'iraient pas directement au front dans un 1er temps et c'est normal ils manquent d'entrainement. 200 000 hommes c'est encore trop faible comme mobilisation pour l'instant, en face ils seraient dans les 700 000 (?) de mieux en mieux armés et entraînés. La supériorité numérique des ukrainiens est absolument flagrante depuis quelques semaines, ils sont montés en puissance, c'est pas qu'une histoire d'armement, même les soldats russes confirment qu'ils sont complètement dépassé en nombre.
    Dernière modification par lochiba84, 05/10/2022, 00h09.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Encore une grande journée pour l'armée russe. En 24 heures ils ont hissé plus de drapeaux que les russes en 3 mois et encore ça c'est que le front de Kherson, je vous épargne le nord.

    Capture-d-cran-2022-10-04-232203.png

    Mais bon tout va bien c'est une retraite tactique pour se réorganiser, les ukrainiens paniqués ont tenté de les poursuivre sur 30 kms et se sont fait prendre au piège, maintenant ils se sont rapproché du chaudron de Kherson.

    Bon plus sérieusement, je vois vraiment plus ce que peuvent attendre les russes désormais, à un moment il faut appeler un chat un chat, ils sont en train de se prendre une déculotée pas possible sur le terrain depuis un mois.
    Fichiers attachés

    Laisser un commentaire:


  • brisville
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message

    Je comprends la position, mais si la Russie l'emporte et démantèle l'Ukraine, elle se sentira la possibilité de procéder ainsi et avec les mêmes pretextes dans d'autres pays, européens ou non. Bon il est vrai que si la Géorgie ou le Kazakhstan sont attaquables, c'est plus compliqué pour les Pays baltes membres de l'OTAN. Mais bon on pensait pas que la Russie attaquerait directement l'Ukraine, elle l'a fait donc il faut se méfier.

    C'est pour ça que je me méfie aussi pour les armes nucléaires, à priori ils n'ont aucune intention d'en utiliser, Kadyrov se fait recadrer quand il évoque ça, mais sait t-on jamais. Bon la tendance c'est plutôt qu'ils ne sont pas prêts à aller jusqu'à là, il y a d'autres possibilités d'utilisation d'armes qui inquiètent peut-être moins l'occident mais tout aussi redoutable, en tous cas pour l'Ukraine ?

    On devrait savoir rapidement jusqu'où est prête à aller la Russie parce que l'Ukraine est décidée d'accélérer. Poutine risque d'être désavoué en interne s'il ne réagit pas à une éventuelle chute de Kherson alors qu'il y a a 3 jours il déclarait qu'il défendrait ce qui est désormais son territoire par tous les moyens.

    Pour espérer trouver un compromis acceptable pour tous, il faudrait arriver à une situation sur le terrain qui impose aux 2 partis de revenir à la table des négociations parce que l'un comme l'autre n'arrive plus à trouver d'issue à cette guerre. L'idéal serait pour moi de revenir à la situation d'avant Février 2022 plus où moins, c'est à dire que l'Ukraine reprenne tout le sud mais c'est complètement illusoire, enfin ils ont déjà repris tout le nord hors Donbass donc au nord on pourrait aller vers cette solution négociée, il faudrait qu'au sud les ukrainiens reprennent tout jusqu'à la frontière avec le Donbass et à la Crimée (donc Kherson, Berdiansk, Melitopol...) et là on aurait un point d'équilibre pour ouvrir la voix à de sérieuses négociations (bien entendu comment faire accepter un tel revers à la Russie je vois pas comment c'est possible et ça mettrait Poutine dans une situation intenable donc bon malheureusement pas d'issue miracle à part une défaite humiliante d'un camp ou l'autre)
    Pour ton pemier paragraphe, si les sua n'avaient pas poussé à la guerre, les russes n'auraient pas reconnu les deux républiques séparatistes. Ils avaient refusé jusque-là. Et ils n'iront pas plus loin que la récupération de leur terre. A ce sujet, si la Corse, pour des raisons administratives était donné par l'europe à l'Italie, que se passerait-il en cas de dissolution de l'europe ? Soit l'Italie veut la garder et la France va faire la gueule, et si la France la récupère, c'est l'Italie qui va tirer la tronche ! Nous aurions dans ce cas, un point de discorde qui peut dégénérer en guerre n'importe quand !
    Crois-tu que dans ce cas la France s'attaquerait à la Sardaigne ou au Piemont ? C'est de la fiction mais ça ressemble bel et bien au problème du Dombass.

    Et je te l'ai précisé, il faut essayer, c'est pas facile, de regarder le problème avec des yeux slaves et russes. La Crimée c'est pareil. En 1917, les pays "démocratiques et respectueux de la liberté des autres " (France et Angleterre) sont intervenus en Russie pour tenter de rétablir le pouvoir féodal. C'est en Crimée qu'ils sont intervenus ! Parce que la Crimée c'était en Russie. Et tu ne trouvera personne en Crimée pour le retour dans une ukraine nazie. Pas plus qu'au Dombass d'ailleurs.

    Pour l'arme nucléaire, leur règles sont claires et autorisent le recours à l'arme nucléaire. C'est pas réjouissant. Je n'ai pas vu de recadrage de Kadyrov sur le sujet. Mais quand on parle d'arme nucléaire c'est des armes tactiques de courte portée. Même si leur emploi serait catastrophique sur le seul plan humain, une riposte américaine est toujours possible. Ces débiles mentaux sont largement capable de ça. Donc on flirte dangereusement avec les débiles..

    L'ukraine accélérer ? Avec leurs pertes abyssales ? Va falloir qu'ils soufflent à un moment, et l'arrivée des premiers renforts russes va se faire dans quelques jours. Avec déploiement de nouvelles unités aériennes...

    Quant au compromis, quel pays va faire les concessions ? Aucun ne voudra céder, au nom des morts pour la patrie et des sacrifices consentis. Et surtout, si on inclut dans un éventuel traité la non-installation de bases de l'Otan en ukraine, qui va en persuader les russes ? Ils savent très bien que les sua ne respectent jamais la parole donnée. Maintenant, pour les russes, seule la manière forte leur garantit la paix et la sécurité. Et pour parvenir à cette sécurité, ils récupèrent leurs territoires. Ce qui ne la garantit pas plus, mais fait reculer l'Otan.


    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par Al Bundy Voir le message

    Les Ukrainiens n'ont decidé de rien
    Le dernier President Ukrainien elu democratiquement par l'ensemble des ukrainiens a ete renversé par un coup d'Etat mené par les americains pour mettre des pions americains a la tete de l'Ukraine.

    Cause - Effets - Consequence
    Tu ne voudrais qu'on ne parle que de la consequence, parce que tu refuses completement de reconnaitre la cause, et les effets qui ont mené l'Ukraine a ces consequences. Consequences inevitables, et il n'y a pas besoin d'etre un expert ou un pro Poutine pour les comprendre

    Reste la tete dans le sable si tu veux

    Quand aux pretentions pour mener des guerres, ou des coups d'Etats, demande donc aux americains ils sont les champions du monde en la matiere depuis 30 ans. On les a vu etre en lancer pour beaucoup moins que ca.
    Toujours la fable du coup d'état "mené" par les américains.

    Laisser un commentaire:


  • Al Bundy
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    Ca c'est, c'est de la justification.

    Un pays, l'Ukraine, considère que sa défense doit être assurée par l'OTAN. C'est son droit souverain. Non ?

    Un pays, l'Ukraine, veut retrouver le contrôle de l'intégralité de son territoire tel que spécifié par ses frontières internationales. C'est son droit souverain. Non ?

    C'est quoi cette prétention de Poutine a engager une guerre pour les en empêcher ?
    Les Ukrainiens n'ont decidé de rien
    Le dernier President Ukrainien elu democratiquement par l'ensemble des ukrainiens a ete renversé par un coup d'Etat mené par les americains pour mettre des pions americains a la tete de l'Ukraine.

    Cause - Effets - Consequence
    Tu ne voudrais qu'on ne parle que de la consequence, parce que tu refuses completement de reconnaitre la cause, et les effets qui ont mené l'Ukraine a ces consequences. Consequences inevitables, et il n'y a pas besoin d'etre un expert ou un pro Poutine pour les comprendre

    Reste la tete dans le sable si tu veux

    Quand aux pretentions pour mener des guerres, ou des coups d'Etats, demande donc aux americains ils sont les champions du monde en la matiere depuis 30 ans. On les a vu etre en lancer pour beaucoup moins que ca.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par Al Bundy Voir le message
    ....

    1- L'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN
    2- La reconquete de tout le territoire ukrainien, Donbass et Crimée comprise

    Pas besoin de reflechir longtemps ni d'etre un grand specialiste pour comprendre que ces objecetifs ne pouvaient mener qu'a une guerre.
    ...
    Ca c'est, c'est de la justification.

    Un pays, l'Ukraine, considère que sa défense doit être assurée par l'OTAN. C'est son droit souverain. Non ?

    Un pays, l'Ukraine, veut retrouver le contrôle de l'intégralité de son territoire tel que spécifié par ses frontières internationales. C'est son droit souverain. Non ?

    C'est quoi cette prétention de Poutine a engager une guerre pour les en empêcher ?
    Dernière modification par Lyonnais921, 04/10/2022, 20h13.

    Laisser un commentaire:


  • Al Bundy
    a répondu
    "On ne pensait pas que la Russie attaqueraient directement l'Ukraine"

    Ca depend du "on". Monsieur tout le monde non, en meme temps nos medias ne sont pas la pour informer monsieur tout le monde.
    Dans les tetes de generaux et responsables americains, russes ou de quelques autres pays et des individus, ca ne doit pas en manquer, mieux informés que la masse, c'est a voir

    On va quand meme rappeler que dés sa prise de pouvoir, Biden et Zelensky appelaient tous les deux avec force

    1- L'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN
    2- La reconquete de tout le territoire ukrainien, Donbass et Crimée comprise

    Pas besoin de reflechir longtemps ni d'etre un grand specialiste pour comprendre que ces objectifs ne pouvaient mener qu'a une guerre.
    Les dirigeants Russes, au pluriel car il ne faut pas croire que seul Poutine a voulu cette guerre, ont preferé la declencher AVANT que l'Ukraine n'entre dans l'OTAN puis ne se debarasse de la rebellion a l'est, la aussi on peut aussi facilement comprendre pourquoi

    Pour ma part, ca ne fait aucun doute
    Cette guerre serait arrivée plus tot sans l'interlude Trump qui n'est pas un politique et qui ne partageait pas du tout cet agenda de destabilisation et de prise de controle des ex republique sovietiques partagée par "l'elite" politique Democrate ET Republicaine.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par brisville Voir le message

    Le plan que tu évoques est un bon socle de négociation. Mais je crains qu'il ne le soit que pour nous qui vivons ça de "l'extérieur". Ce plan peut-il satisfaire l' un de ces deux pays au regard des pertes en hommes, matériels et finances ? J'ai malheureusement un doute. Que l'Ukraine gagne la guerre en allant à Moscou, ça va prendre du temps et les moyens de la Russie pour l' en empêcher, on les connait. Mieux vaut pour nous une victoire russe, ce qui réduira le recours au nucléaire. Mais c'est très égoiste comme position
    Je comprends la position, mais si la Russie l'emporte et démantèle l'Ukraine, elle se sentira la possibilité de procéder ainsi et avec les mêmes pretextes dans d'autres pays, européens ou non. Bon il est vrai que si la Géorgie ou le Kazakhstan sont attaquables, c'est plus compliqué pour les Pays baltes membres de l'OTAN. Mais bon on pensait pas que la Russie attaquerait directement l'Ukraine, elle l'a fait donc il faut se méfier.

    C'est pour ça que je me méfie aussi pour les armes nucléaires, à priori ils n'ont aucune intention d'en utiliser, Kadyrov se fait recadrer quand il évoque ça, mais sait t-on jamais. Bon la tendance c'est plutôt qu'ils ne sont pas prêts à aller jusqu'à là, il y a d'autres possibilités d'utilisation d'armes qui inquiètent peut-être moins l'occident mais tout aussi redoutable, en tous cas pour l'Ukraine ?

    On devrait savoir rapidement jusqu'où est prête à aller la Russie parce que l'Ukraine est décidée d'accélérer. Poutine risque d'être désavoué en interne s'il ne réagit pas à une éventuelle chute de Kherson alors qu'il y a a 3 jours il déclarait qu'il défendrait ce qui est désormais son territoire par tous les moyens.

    Pour espérer trouver un compromis acceptable pour tous, il faudrait arriver à une situation sur le terrain qui impose aux 2 partis de revenir à la table des négociations parce que l'un comme l'autre n'arrive plus à trouver d'issue à cette guerre. L'idéal serait pour moi de revenir à la situation d'avant Février 2022 plus où moins, c'est à dire que l'Ukraine reprenne tout le sud mais c'est complètement illusoire, enfin ils ont déjà repris tout le nord hors Donbass donc au nord on pourrait aller vers cette solution négociée, il faudrait qu'au sud les ukrainiens reprennent tout jusqu'à la frontière avec le Donbass et à la Crimée (donc Kherson, Berdiansk, Melitopol...) et là on aurait un point d'équilibre pour ouvrir la voix à de sérieuses négociations (bien entendu comment faire accepter un tel revers à la Russie je vois pas comment c'est possible et ça mettrait Poutine dans une situation intenable donc bon malheureusement pas d'issue miracle à part une défaite humiliante d'un camp ou l'autre)
    Dernière modification par lochiba84, 04/10/2022, 15h02.

    Laisser un commentaire:


  • brisville
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message

    Il était clair que l'Ukraine ne se laisserait pas faire et réagirait aux pseudo-référendums. Ils vont tester les limites de Poutine, il y a évidement derrière un dangereux risque d'escalade. Même si Lyman fait partie du Donbass, c'est une ville mineure par sa taille. Kherson est la capitale régionale de l'oblast annexé et la ville avec Marioupol la plus importante conquis par les russes. En terme d'image ce serait calamiteux.

    On peut s'inquiéter de savoir quelle sera la réaction russe en dehors de cette mobilisation partielle tardive. Malheureusement aucun des 2 belligérants ne peut se satisfaire de la situation actuelle.

    Le plan soumis par Elon Musk peut prêter à sourire mais il est proche de ce que je proposais à savoir :
    - Crimée => Russie
    - Donbass => référendum sous l'égide de l'ONU et observateurs pays non alignés après fin de la guerre et retour de tous les réfugiés (donc dans un délai de 2 à 3 ans probablement)
    - Kherson / Zaporija => Ukraine
    - statut neutre de l'Ukraine
    - renforcement juridique de la protection des droits des populations russophones et des minorités en général (Tatars de Crimée par exemple)

    Ca va être déjà très compliqué de faire avaler cela à l'Ukraine alors... pour aboutir à ce début de solution, l'Ukraine est obligé de gagner, en tous cas reconquérir une grosse partie de son territoire d'avant Février 2014 sinon il ne pourra pas y avoir de négociations. La Russie doit être dans l'impasse comme prélude à toute tentative de paix.
    Le plan que tu évoques est un bon socle de négociation. Mais je crains qu'il ne le soit que pour nous qui vivons ça de "l'extérieur". Ce plan peut-il satisfaire l' un de ces deux pays au regard des pertes en hommes, matériels et finances ? J'ai malheureusement un doute. Que l'Ukraine gagne la guerre en allant à Moscou, ça va prendre du temps et les moyens de la Russie pour l' en empêcher, on les connait. Mieux vaut pour nous une victoire russe, ce qui réduira le recours au nucléaire. Mais c'est très égoiste comme position

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Envoyé par brisville Voir le message

    Je ne suis pas la guerre en Ukraine pour le moment. Mais ce que tu dis n'engage pas à l'optimisme pour les raisons que j'ai déjà évoquées.
    Il était clair que l'Ukraine ne se laisserait pas faire et réagirait aux pseudo-référendums. Ils vont tester les limites de Poutine, il y a évidement derrière un dangereux risque d'escalade. Même si Lyman fait partie du Donbass, c'est une ville mineure par sa taille. Kherson est la capitale régionale de l'oblast annexé et la ville avec Marioupol la plus importante conquis par les russes. En terme d'image ce serait calamiteux.

    On peut s'inquiéter de savoir quelle sera la réaction russe en dehors de cette mobilisation partielle tardive. Malheureusement aucun des 2 belligérants ne peut se satisfaire de la situation actuelle.

    Le plan soumis par Elon Musk peut prêter à sourire mais il est proche de ce que je proposais à savoir :
    - Crimée => Russie
    - Donbass => référendum sous l'égide de l'ONU et observateurs pays non alignés après fin de la guerre et retour de tous les réfugiés (donc dans un délai de 2 à 3 ans probablement)
    - Kherson / Zaporija => Ukraine
    - statut neutre de l'Ukraine
    - renforcement juridique de la protection des droits des populations russophones et des minorités en général (Tatars de Crimée par exemple)

    Ca va être déjà très compliqué de faire avaler cela à l'Ukraine alors... pour aboutir à ce début de solution, l'Ukraine est obligé de gagner, en tous cas reconquérir une grosse partie de son territoire d'avant Février 2014 sinon il ne pourra pas y avoir de négociations. La Russie doit être dans l'impasse comme prélude à toute tentative de paix.

    Laisser un commentaire:


  • brisville
    a répondu
    L’Ambassade de Russie en France, 14 juin 2022.

    Au nom du peuple français, je salue cordialement le peuple russe et ses dirigeants et le Président Vladimir Poutine.

    Vos Excellences, Mesdames, Messieurs les Officiels, Mesdames, Messieurs,
    Je vous remercie, au nom de ma famille et de mon père, l’Amiral de Gaulle, de nous inviter pour la célébration de votre fête Nationale.

    Nos peuples sont liés par de longues années d’amitié et par le sang versé contre les Nazis. C’est l’occasion pour moi de répéter que la relation franco-russe était pour le Général de Gaulle d’une importance toute particulière. La France et la Russie sont proches l’une de l’autre mais aussi unies par la conscience de leur communauté d’intérêts et de destins.

    Plus encore, la Russie était vue par mon grand-père comme l’allié de revers indispensable à sa sécurité mais parce qu’elle participait à sa conception de l’équilibre de l’Europe et de sa place de l’Europe dans le monde. Le Général disait même : « La décision funeste de Napoléon d’attaquer Alexandre 1er est la plus lourde erreur qu’il ait commise. Rien ne l’y forçait. C’était contraire à nos intérêts, à nos traditions, à notre génie. C’est de la guerre entre Napoléon et les russes que date notre décadence. »

    Je viens ici pour affirmer une nouvelle fois haut et fort, qu’il est de l’intérêt de la France de garder de bonnes relations avec la Russie et de dire qu’il faut que nous travaillions ensemble en vue d’aider à l’union et à la sécurité de notre continent, ainsi qu’à l’équilibre, au progrès et à la paix du monde tout entier.

    Chacun reconnaît aujourd’hui la responsabilité des États-Unis dans le conflit actuel, le rôle funeste de l’Otan qui s’élargit sans cesse et la politique inconsidérée du Gouvernement Ukrainien. Ce dernier, fort de belles promesses et nourri d’illusions américaines et européennes, a conduit une politique très condamnable à l’égard des populations russophones du Donbass, multipliant discrimination, spoliation, embargos et bombardements. Les Occidentaux ont malheureusement laissé faire Zelenski, ses oligarques et les groupes militaires néo-nazis s’enfermer dans une spirale de guerre.

    Cet aveuglement est lourd de conséquence pour le peuple ukrainien. Mais ne nous y trompons pas : que veulent les Américains si ce n’est provoquer une nouvelle confrontation Est-Ouest, dont le seul but est d’affaiblir et de diviser l’Europe pour imposer leurs directives, leur économie et leur système ? Depuis la première guerre mondiale, les Américains ont conclu un pacte pour établir un équilibre nécessaire des forces en Europe et s’associer à la sécurité du continent européen. Ce n’est pas en organisant une escalade militaire systématique en Ukraine, qu’ils respecteront leur engagement, ni leurs grands principes de liberté et de démocratie !

    Les États-Unis sont dans l’erreur, l’Otan est dans l’erreur, dont l’expansionnisme débridé et irréfléchi conduit inexorablement au déséquilibre du Monde et à l’injustice. Les belles promesses des Américains de ne pas élargir l’Otan à l’Est, ni au Nord, n’ont pas été respectées. Les accords de Minsk n’ont pas été respectés.

    La réalité, c’est que les Américains n’ont jamais accepté, ni l’Occident avec eux, qu’après la difficile transition de 1991 et la reconstruction qui a suivi, que la Russie ne s’intègre pas dans son monde unipolaire. Les Américains ni l’Europe, n’ont jamais accepté que la Russie se transforme selon le modèle occidental, à son image.

    A cause de cela et d’emblée, le Président Poutine fût perçu comme un dictateur, alors que c’est un grand leader pour son pays !

    Les États-Unis n’ont jamais non plus accepté la perte du rôle du dollar comme monnaie prépondérante dans le règlement des échanges internationaux dans le monde. Le pire est, que dans cet aveuglement, ils ne font que renforcer, en déplaçant les intérêt économiques et financiers à l’Est, la position de la Chine et de la monnaie chinoise qu’ils veulent aussi combattre ! Les sanctions, qui sont celles de la politique du faible, sont inopérantes, sauf à affaiblir les Européens et autres nations du monde. Les Africains eux-mêmes, par l’intermédiaire du Président de l’Union Africaine, Monsieur Macky Sall, s’en inquiètent considérablement.

    En provoquant une crise économique profonde, systémique et durable qui nous touche déjà tous, du prix du pain, au chauffage et aux carburants mais aussi par la pénurie agro-alimentaire, des matières premières et des métaux industriels qu’elle entraîne, les Américains affaiblissent les Européens à leur profit. Aura-t-on oublié que depuis au moins un siècle, toutes les crises financières majeures viennent des États-Unis ? « Notre dollar, votre problème » disait Henry Kissinger. Les Américains nous tiennent toujours par leur endettement, qu’ils exportent.

    En imposant aussi un modèle culturel et social qui repose sur le culte de la jouissance et de la consommation, les Américains sapent le socle de nos valeurs traditionnelles et les deux piliers de la civilisation que sont la famille et la tradition.

    L’Europe et bien sûr la France ont tout à perdre à s’enfermer dans cette escalade militaire et idéologique voulue par les États-Unis et l’Otan. Charles de Gaulle le disait : « l’Amérique ne fait pas partie de l’Europe. Je crois l’avoir découvert sur la carte. »

    De la conjoncture actuelle, terrible et redoutable, La France peut et doit jouer un rôle capital. La France et la Russie sont toutes deux filles de l’Europe. La France ne doit pas oublier qu’elle est l’ainée des nations européennes et qu’aucune n’a derrière elle une aussi longue trainée de gloire. Mon grand-père a toujours soutenu et défendu l’impérative nécessité, même aux moments les plus difficiles de l’histoire, de construire et préserver une relation forte et partagée avec la Russie.

    Il aimait la Russie. Nous aimons, ma famille et moi, la Russie et son peuple. Le peuple russe, dont le droit de propriété est si injustement bafoué partout dans le monde. Cela me rappelle les pires moments de l’occupation et du régime de Vichy en France. Et les artistes, les sportifs russes, sont-ils aussi responsables ?

    Cette politique systématique et aveugle de confiscation et de discrimination du peuple russe tout entier est scandaleuse et me choque considérablement.

    Permettez-moi de citer encore une fois le Général de Gaulle : « En France, on n’a jamais considéré la Russie comme un ennemi. Je suis pour le développement de l’amitié franco-russe et je n’ai jamais envoyé et je n’enverrai jamais des armes aux gens qui se seraient battus contre la Russie soviétique. »

    Les Américains donnent de l’argent (et des armes), nous les payons en parts d’indépendance. Je regrette que le Gouvernement français se commette dans cette soumission à l’Otan et donc à la politique américaine.

    Je déplore, que de par la volonté de certains présidents français, la France se soit dissoute dans l’Otan. Or, le Général de Gaulle s’est toujours efforcé de maintenir l’indépendance de la France dans le commandement intégré de l’Otan.

    L’Otan absorbe l’Europe. Depuis, les Américains ne parlent plus à la France et ne nous considèrent plus comme une nation forte et indépendante.

    Faut-il rappeler le camouflet récent subi par la France dans la rupture brutale et unilatérale du contrat d’achat des sous-marins australiens par l’Australie, Membre du Commonwealth et qui fût orchestré par les anglais et les américains ? La France peut-elle se contenter, outre sa perte de souveraineté, des trois jours d’avance en munitions et en carburant que lui octroie l’Otan ? Je ne comprends pas la politique du Président français.

    Fort de ses convictions, de son armée et de la force de dissuasion qu’il a lui-même construite au grand dam des Américains, le Général de Gaulle a eu la détermination de sortir de l’Otan, tout en restant comme membre de droit de l’Alliance Atlantique. Je souhaiterais que le Président français ait ce courage et cette volonté, plutôt que de subir les affres de la pensée unique et de la politique commune imposée par les Américains, qui le rendent dépendant.

    De la même manière, je ne me reconnais pas dans la France d’aujourd’hui, dans cette politique du « en même temps », qui nous affaiblit. Je ne me reconnais pas dans l’abandon actuel des valeurs, de notre histoire, de notre culture, de nos grands principes de liberté, du devoir et de la sécurité.

    Le Général de Gaulle écrivait. « Il existe un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde. » Notre but est et doit rester d’établir une entente européenne entre l’Atlantique et l’Oural. Au milieu des alarmes du monde et des dangers de la crise actuelle, la France peut et doit, à nouveau, peser de tout son poids et chercher un arrangement avec les pays belligérants et la Russie en particulier.

    On ne fait pas la guerre tout seul !

    C’est une conviction que les idéologies, donc les régimes qui les expriment, en Ukraine comme ailleurs, ne sont que de passage. « Seuls comptent, appuyés sur les fondements politiques, la patine des siècles et la capacité des pays à rester grands ».

    Comme le disait le Général de Gaulle en 1966 lors de son deuxième voyage en Russie : « La visite que j’achève de faire à votre pays, c’est une visite de la France de toujours à la Russie de toujours. »

    Je vous remercie.

    Pierre de Gaulle

    Laisser un commentaire:


  • Valke 1989
    a répondu
    Envoyé par RERH92 Voir le message


    Mon cher Jérôme, depuis des siècles et pour des siècles encore, les ports sont des points stratégiques du commerce international. Là-dessus, la France a un potentiel incroyable pour être une grande puissance maritime. Encore faut-il avoir une volonté politique ...
    Comme je te rejoins...

    Ce que je voulais préciser, c'est que commercer avec l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne à travers des axes routiers de marchandise n'a en 2022 plus du tout la même valeur ni le même intérêt que dans les années 90.
    Et comme tu le dis, il serait un petit peu temps de se réveiller quant à nos façades maritimes !
    (Ou on refait le sketch du nucléaire en foutant à la poubelle un élément stratégique pour nous auto-affaiblir sur un potentiel point fort...)

    Laisser un commentaire:


  • Al Bundy
    a répondu
    Envoyé par brisville Voir le message
    Quand la droite avait encore des valeurs.

    https://youtu.be/PoPAbyybGq4
    Et avait surtout des dirigeants qui recherchaient l'interet de la France et des francais avant tout.

    Laisser un commentaire:


  • brisville
    a répondu
    Envoyé par RERH92 Voir le message


    Mon cher Jérôme, depuis des siècles et pour des siècles encore, les ports sont des points stratégiques du commerce international. Là-dessus, la France a un potentiel incroyable pour être une grande puissance maritime. Encore faut-il avoir une volonté politique ...

    P.S : j'ai découvert un moment de lucidité de la part de notre cher président lors de son discours du 27 août 2019 devant nos ambassadeurs. Macron dit très explicitement que nous assistons, je cité, à la fin de l'hégémonie occidentale. C'est ce qui se joue en Ukraine. Si la Russie perd les territoires conquis et retournent dans ses frontières alors les américains continueront à régner sur Terre pendant quelques décennies de plus. Si la Russie prend le Donbass et toute la façade maritime de l'Ukraine alors ça sera un nouveau coup de couteau dans le futur cadavre américain.
    Les ports sont des infrastructures du transport maritime. Celui-ci n'est pas éternel. D'autres modes feront bientôt leur apparition et l'expression "pour des siècles et des siècles" est peut-être un peu osée. On parle d'ascenseurs pour aller sur la Lune par exemple, il y a la téléportation, les transports par l'espace, les "usines" en orbite ou sur la Lune. Bref un mois de transport maritime pour les téléphones, c'est déjà surrané !

    Laisser un commentaire:


  • brisville
    a répondu
    Quand la droite avait encore des valeurs.

    https://youtu.be/PoPAbyybGq4

    Laisser un commentaire:


  • brisville
    a répondu
    Envoyé par lochiba84 Voir le message
    L'Ukraine a repris son offensive dans la région de Kherson, au nord-est le long du Dniepr

    Les russes ont du reculer et perdu au moins 5 localités et une vingtaine de kms le long du Dniepr

    Pas d'évolution dans le chaudron d'Andreevka, mais contrairement à ce qu'a dit Castel c'était pas si intenable puisque ça fait un mois qu'ils tiennent même avec la rupture du barrage pour gonfler les eaux de l'Ingulets et on devine déjà ce que veulent faire les ukrainiens, rejouer le scénario de Lyman et prendre en tenaille une poche russe pour les forcer à se retirer d'un front qu'ils n'ont pas réussi à enfoncer depuis fin Août. Ca a marché à Lyman, est-ce que ça peut marcher à cet endroit aussi ? A terme toute cette rive ouest du Dniepr et donc Kherson elle-même seront intenables si les russes ne parviennent pas à briser le blocus sur le Dniepr et amener des renforts significatifs ce qu'ils n'ont encore pas su faire dans le nord Donbass.

    Au nord c'est pire, les russes se sont effondrés à l'est de Lyman là où Castel annonçait pourtant 5000 hommes en renforts, le nord du Donetsk est totalement ukrainien tandis que plus au nord le résidu de l'oblast de Kharkov encore aux mains des russes est lui grignoté petit à petit à l'est de l'Oskil, les uk menacent désormais Kremmina et Svatove au nord du Donbass. Un mois après les russes n'ont toujours pas réussi à stabiliser le front.

    La mobilisation vient parce que les russes n'ont plus trop le choix, ils n'arrivent pas à acheminer des renforts, où sont les réserves opérationnelles ?
    Je ne suis pas la guerre en Ukraine pour le moment. Mais ce que tu dis n'engage pas à l'optimisme pour les raisons que j'ai déjà évoquées.

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    L'Ukraine a repris son offensive dans la région de Kherson, au nord-est le long du Dniepr

    Les russes ont du reculer et perdu au moins 5 localités et une vingtaine de kms le long du Dniepr

    Pas d'évolution dans le chaudron d'Andreevka, mais contrairement à ce qu'a dit Castel c'était pas si intenable puisque ça fait un mois qu'ils tiennent même avec la rupture du barrage pour gonfler les eaux de l'Ingulets et on devine déjà ce que veulent faire les ukrainiens, rejouer le scénario de Lyman et prendre en tenaille une poche russe pour les forcer à se retirer d'un front qu'ils n'ont pas réussi à enfoncer depuis fin Août. Ca a marché à Lyman, est-ce que ça peut marcher à cet endroit aussi ? A terme toute cette rive ouest du Dniepr et donc Kherson elle-même seront intenables si les russes ne parviennent pas à briser le blocus sur le Dniepr et amener des renforts significatifs ce qu'ils n'ont encore pas su faire dans le nord Donbass.

    Au nord c'est pire, les russes se sont effondrés à l'est de Lyman là où Castel annonçait pourtant 5000 hommes en renforts, le nord du Donetsk est totalement ukrainien tandis que plus au nord le résidu de l'oblast de Kharkov encore aux mains des russes est lui grignoté petit à petit à l'est de l'Oskil, les uk menacent désormais Kremmina et Svatove au nord du Donbass. Un mois après les russes n'ont toujours pas réussi à stabiliser le front.

    La mobilisation vient parce que les russes n'ont plus trop le choix, ils n'arrivent pas à acheminer des renforts, où sont les réserves opérationnelles ?
    Fichiers attachés

    Laisser un commentaire:


  • RERH92
    a répondu
    Envoyé par Valke 1989 Voir le message
    En tant que papa européen qui pense avant tout au monde que vivront ses enfants depuis leur point de vue, j’imagine surtout deux écueils pour la suite :

    - l’Euro à intérêt à attacher très fort sa ceinture car j’ai très peur de secousses auxquelles on ne me paraît pas assez se préparer.

    - L’Asie du Sud-Est devenant économiquement The Place To Be, les ports deviennent un enjeu capital.
    (Les français regardent souvent les milliards déversés à Marseille comme une lubie personnelle. De source sûre, j’entends surtout depuis plusieurs années qu’avoir des ports qui comptent est capital pour les années à venir. Et cela donne un autre sens aux milliards déversés à Marseille -du vieux port par Desvignes, au Mucem, en passant par les plans spéciaux-. Marseille, choisie au détriment du Havre pour attirer les regards, a intérêt à émerger si on veut se positionner au mieux pour la suite.)

    Depuis le début de la crise ukrainienne, je regarde donc la mer d’Azov. Plus que le Donbass ou Khiyv.
    Et je ne suis pas optimiste…
    (Et si j’habitais à Odessa, je ne verrais pas la décennie à venir avec beaucoup de sérénité.)

    Mon cher Jérôme, depuis des siècles et pour des siècles encore, les ports sont des points stratégiques du commerce international. Là-dessus, la France a un potentiel incroyable pour être une grande puissance maritime. Encore faut-il avoir une volonté politique ...

    P.S : j'ai découvert un moment de lucidité de la part de notre cher président lors de son discours du 27 août 2019 devant nos ambassadeurs. Macron dit très explicitement que nous assistons, je cité, à la fin de l'hégémonie occidentale. C'est ce qui se joue en Ukraine. Si la Russie perd les territoires conquis et retournent dans ses frontières alors les américains continueront à régner sur Terre pendant quelques décennies de plus. Si la Russie prend le Donbass et toute la façade maritime de l'Ukraine alors ça sera un nouveau coup de couteau dans le futur cadavre américain.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X