Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Pop/Rock/Indép/Metal/Punk (concerts, matos, etc...)

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par LordReco Voir le message
    this is turkish culture music. Turkish people is pain people. this is music want to introduce you. sufferer's but music. How do you like it?
    On s'éloigne beaucoup de ce que les habitués de ce topic ont l'habitude d'écouter. Si tu check les dernières pages, on traite plutôt rde musique rock (au sens large du terme). Tu devrais poster dans le topic : T'écoute quoi en ce moment ? Il me semble que cela serait plus approprié et susceptible de plaire à certain(e)s ;)
    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

    Commentaire


    • Envoyé par Torpedo Voir le message
      On s'éloigne beaucoup de ce que les habitués de ce topic ont l'habitude d'écouter. Si tu check les dernières pages, on traite plutôt rde musique rock (au sens large du terme). Tu devrais poster dans le topic : T'écoute quoi en ce moment ? Il me semble que cela serait plus approprié et susceptible de plaire à certain(e)s ;)
      Is this appropriate? but turkish rock music??

      Commentaire


      • L'info du jour :

        IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

        Commentaire


        • Trent Reznor devrait bientôt bosser avec les Queen Of The Stone Age, selon OUI FM !
          On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

          Commentaire


          • Envoyé par Earls court Voir le message
            Trent Reznor devrait bientôt bosser avec les Queen Of The Stone Age, selon OUI FM !
            Oui j'ai lu ça quelque part mais je ne sais pas si c'est une bonne chose...Trent Reznor et Josh Homme ont des égos d'enfer.... Ca va être chaud. Heureusement Dave Grohl sera présent :)
            IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

            Commentaire


            • Envoyé par Torpedo Voir le message
              Oui j'ai lu ça quelque part mais je ne sais pas si c'est une bonne chose...Trent Reznor et Josh Homme ont des égos d'enfer.... Ca va être chaud. Heureusement Dave Grohl sera présent :)
              Quel rôle aura Reznor ?
              Parce que ça m'étonnerait que Josh Homme ne soit pas d'accord pour qu'il vienne... s'il vient c'est que Josh Homme le veut bien
              Envoyé par stadier
              - Upe : ça tiendrait qu'à moi tu serais responsable des Sports sur Canal ...

              Commentaire


              • Y en a qui écoutent Three Days Grace ici?

                Pour savoir ce que vaut leur dernier album, Transit of Venus? :dt:

                Commentaire


                • Conférence de presse de Waters en ce moment : http://www.rogerwaters.com/conference.html

                  A priori, il y aura 2 dates au SDF, le 28 et 29 septembre. :fier:


                  Edit : Bon bah en fait, une seule le 21. :grn: Il y en aura peut-être une le lendemain si ça se remplit bien. A noter que pour le moment, on conclut sa (dernière ?) tournée.
                  Dernière modification par JackBauer54, 15/11/2012, 13h07.

                  Commentaire


                  • Envoyé par Upe Voir le message
                    Quel rôle aura Reznor ?
                    Parce que ça m'étonnerait que Josh Homme ne soit pas d'accord pour qu'il vienne... s'il vient c'est que Josh Homme le veut bien
                    Ce n'est pas précisé, seulement qu'il travaille sur des morceaux en collaboration avec Josh Homme
                    De toutes façons, il continue parallèlement à composer pour NIN, il n'aura donc certainement pas le temps de jouer le rôle de producteur pour QOTSA

                    Sinon, la nouvelle du jour : Rammstein tournée française 2013
                    23/04/2013 - Montpellier, Park& Suites Arena
                    24/04/2013 - Lyon, Halle Tony Garnier
                    07/07/2013 - Nancy, Zenith (amphithéâtre plein air)
                    18/07/2013 - Festival des Vieilles Charrues
                    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                    Commentaire


                    • Envoyé par TwinPlan69 Voir le message
                      Y en a qui écoutent Three Days Grace ici?

                      Pour savoir ce que vaut leur dernier album, Transit of Venus? :dt:
                      Meilleur que le précédent. Moins bon que one x.

                      Commentaire


                      • Envoyé par JackBauer54 Voir le message
                        Conférence de presse de Waters en ce moment : http://www.rogerwaters.com/conference.html

                        A priori, il y aura 2 dates au SDF, le 28 et 29 septembre. :fier:


                        Edit : Bon bah en fait, une seule le 21. :grn: Il y en aura peut-être une le lendemain si ça se remplit bien. A noter que pour le moment, on conclut sa (dernière ?) tournée.
                        Places en vente à partir du 30 Novembre ;)
                        http://www.concertandco.com/concert-...ovembre-20.htm

                        Tous dans les startings-block :)

                        Commentaire


                        • Ah ben je fais bien de repasser par ici, tiens :oui:

                          Avant de voir le maître, mes impressions sur les ersatz dénommés Brit Floyd, hier soir à la Bourse du Travail.

                          Hé bien, c'était du tout bon ma bonne dame, ces mecs ne sont tout simplement pas des rigolos et encore moins de pâles copistes.
                          La soirée commençait cependant par un bémol lorsque, munis de notre billet "balcon", nous fumes éconduits en haut de l'escalier au motif que le calibrage n'était pas bon (ou pas fait, je ne sais plus), si bien que tout le balcon (ou seulement les 2 tribunes latérales ? ce qui fait déjà pas mal de places) est resté vide :dt:
                          En attendant de nous trouver une place en bas, une marâtre blonde d'âge mûr de type "petite mais costaude" nous demanda de nous asseoir provisoirement en fond de salle sur le côté, un endroit où le plafond (très bas) du balcon cache quasiment une partie de la scène. Autant dire qu'on ne comptait pas faire de vieux os dans le secteur. Heureusement, des places restaient libres en plein milieu de la salle, juste en face de la scène, et c'est là qu'on nous installa. On y a gagné au change, mais mauvaise impression que cette organisation très approximative, malgré tout.

                          Le concert, maintenant. Tout de suite dans le bain avec un "Shine on you crazy diamond" étincelant, poliment applaudi par un public aux tempes souvent grisonnantes, avant de décoller dès le rif inaugural de "Learning to fly". S'ensuivent plusieurs titres de la période Syd Barret : le premier est inconnu de moi, mais excellemment interprété, puis viennent "See Emily play" et "Astronomy Domine". Pas de fausse note, tout est réglé comme du papier à musique, mais nos compères ne se privent pas de quelques petites longueurs/impros en fin de morceau pour prolonger le plaisir, le tout dans un style éminemment floydien, cela va sans dire. Ce n'est pas pour déplaire à la salle qui se décoince un peu. Un cliquetis métallique, des dollars qui tombent sur le traditionnel écran rond bordé de spots qui trône en fond de scène : "Money" commence. Jamais aimé ce morceau, mais là, on est forcé au respect. Après l'appât du gain, l'absolution. Un des musiciens tape sur une petite cloche qu'on distingue mal à contre-jour de l'écran : voilà "High Hopes". Les nôtres, d'espoirs, sont comblés. Les pales d'un hélico annoncent ensuite plusieurs morceaux du chef d'oeuvre de 1979 : "The Happiest Days of our Lives", puis l'incontournable "Another brick in the wall, part 2" qui embarque tout le monde pendant que les trois choristes (une petite blonde dont je note le parfait déhanché, une moyenne noire et une grande blonde) à droite de la scène nous expliquent qu'il faut arrêter d'emmerder les gosses. Les guitaristes, également au nombre de trois, se disputent les solos, mais c'est Bob Harrison, un trentenaire brun coincé à gauche de la scène, qui se coltine les plus ardus. Avec une maestria à écoeurer n'importe gratteur en herbe, et pas que. La 1re partie s'achève, je crois, sur "Pigs".

                          Entracte de 20 min, le temps de redescendre un peu.

                          "Echoes" donne le coup d'envoi de la deuxième partie. Malgré la petitesse des lieux, les jeux de lumière sont au RDV et font leur effet. "Time" vient ensuite. Tout cela est joué avec un tel talent que je me dis sur le coup qu'il n'est pas sûr que les vrais PF en donnerait une interprétation différente. Les Brit Floyd sont, semblent-ils, considérés comme le meilleur groupe-hommage et je veux bien le croire. Mon seul bémol viendra du très casse-gueule "Great Gig in the sky". C'est la grande blonde qui s'y colle, et si sa voix est pure comme du cristal - quoique un chouillat en deçà de Sam Brown, mais faut-il lui en tenir rigueur ? - je note un peu trop de "wowowoh" et de "waouhs" dans son interprétation :grn: mais je suis tatillon et le public beaucoup moins puisqu'il applaudit la performance à tout rompre. Chacun reprend son souffle - si j'ose dire - sur "Have a cigar" (je ne connaissais pas non plus), puis un "Wish you were here" à l'avenant du reste (parfait, donc) vient nous rappeler qu'en dépit de ce qu'on aurait envie de croire, ce ne sont pas Gilmour & co qui se produisent. Si je ne m'abuse, c'est "One of these days" qui conclue cette 1re moitié de la 2e partie. Darlington, leader-chanteur-guitariste, prend alors le micro pour nous expliquer qu'en hommage à Roger Waters, qui vient de boucler une "amazing" tournée The Wall, les Brits vont nous jouer toute une face de l'album. Régal. Ce sera la face 1 du disque 2, avec donc l'excellent "Hey You" (un de mes préférés) où Harrison donnera toute la mesure de sa classe, "Is there anybody out there", "Nobody Home", "Vera", "Bring the boys back home" et le cultissime "Comfortably Numb", apothéose légitime de cette prestation de haut vol. Pendant cet hommage, le 2e guitariste nous gratifiera même d'une petite mise en scène théâtrale dans un décor minimaliste (un fauteuil, une lampe, une télé allumée sur un vieux film des 60-70s, et lui en Bob Geldoff), histoire de pousser le clin d'oeil jusqu'au bout. Bien sympa, même s'il oubliera d'allumer son micro au tout début de "Hey you" :grn:.
                          Comme de coutume - et je me demande bien pourquoi car ce morceau me semble bien en deçà du reste - le concert s'achève après rappel sur "Run like Hell".

                          Au total, plus de 2 heures effectives d'un concert du meilleur tonneau. Pour avoir vu les "Australian Pink Floyd" en février, je place les "Brits" un cran au-dessus. Les voix se rapprochent incontestablement plus de celles de Gilmour et Waters, le son est au moins aussi bon si ce n'est meilleur (mention spéciale à Harrison qui récolte logiquement les plus gros applaudissements en fin de set), et l'impression d'ensemble est plus enthousiasmante, avec par exemple un chanteur qui n'hésite pas à prendre la parole à plusieurs reprises pour nous expliquer ce qui va se passer (là où les Aussies donnent l'impression de venir enchaîner les morceaux, point barre).

                          Bref, à voir si les 3 survivants s'obstinent à se faire la gueule. :rolleye:
                          Bémol : la Bourse du Travail. Certes, on est plus près des musiciens et c'est appréciable, mais c'est un choix un peu curieux, le groupe donnerait sa pleine mesure dans une grande salle type Halle.
                          – Le monde est petit. – Oui. Il est également mauvais...

                          Commentaire


                          • Envoyé par Cadole Voir le message
                            Pour avoir vu les "Australian Pink Floyd" en février, je place les "Brits" un cran au-dessus.
                            Ah oui vraiment ? :shock: J'avais trouvé les Australian vraiment bon (il y a quelques années de cela, c'est vrai). Tu me fais regretter de ne pas être allé voir les Brit ... :-(
                            IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                            Commentaire


                            • Merci Cadole pour le compte rendu :)

                              Je vais peut être me prendre une place pour le Casino de Paris mardi prochain

                              http://www.ticketac.com/spectacles/brit-floyd.htm

                              Commentaire


                              • Merci pour le compte rendu Cadole. Premier truc qui m'a frappé, tu connais pas "Have a cigar" ? :shock::shock::grn:

                                Tu m'as presque donné envie de prendre ma place à Metz samedi. Mais ce n'est pas raisonnable. :grn:

                                J'te l'ai déjà dit, j'avais vu les musiciens de Brit Floyd au Luxembourg lorsqu'ils étaient encore sous le nom Australian Pink Floyd. Et par rapport aux vrais APF que j'ai vu l'année dernière, j'avais trouvé l'ambiance meilleure et le concert un peu plus vivant. Il y avait une fosse debout aussi.
                                Par contre, au niveau des voix et des musiciens, j'ai préféré ceux des AFP. Leur faux-Waters et leur Gilmour chauve-rasé ont une voix plus fidèle que ceux des Brit Floyd, leurs guitaristes sont un peu meilleurs, et le son aussi est meilleur. Un de leur rare point faible, c'est leur chanteur puceau.
                                Au niveau de la setlist, il y a des chansons que les APF ne font pas, et qui sont franchement indispensables : genre Hey You et Echoes. Ca j'aimerai bien les voir. :oui:

                                Commentaire


                                • Envoyé par JackBauer54 Voir le message
                                  j'avais vu les musiciens de Brit Floyd au Luxembourg lorsqu'ils étaient encore sous le nom Australian Pink Floyd. Et par rapport aux vrais APF que j'ai vu l'année dernière, j'avais trouvé l'ambiance meilleure et le concert un peu plus vivant.
                                  Je comprends plus rien à vos histoires floydiennes :crazy: Je pensais qu'il y avait 2 cover-band bien distincts avec des musiciens différents. Je ne connais que la version australienne, donc est-ce à dire que la version britannique comporte d'anciens membres issus des Australian Pink Floyd ? :confus:
                                  IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par Torpedo Voir le message
                                    Je comprends plus rien à vos histoires floydiennes :crazy: Je pensais qu'il y avait 2 cover-band bien distincts avec des musiciens différents. Je ne connais que la version australienne, donc est-ce à dire que la version britannique comporte d'anciens membres issus des Australian Pink Floyd ? :confus:
                                    Oui, pour faire comme les vrais, ils ont eu un split. L'un des "Aussies" a formé les "Brits" et maintenant ils se tirent la bourre chacun de leur côté.
                                    :lov:

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par Magik_OL64 Voir le message
                                      Oui, pour faire comme les vrais, ils ont eu un split. L'un des "Aussies" a formé les "Brits" et maintenant ils se tirent la bourre chacun de leur côté.
                                      Ok merci pour la précision. Et les vrais membres de Pink Floyd, ils en pensent quoi de ce meli-melo ? :rolleye:
                                      IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par Torpedo Voir le message
                                        Je comprends plus rien à vos histoires floydiennes :crazy: Je pensais qu'il y avait 2 cover-band bien distincts avec des musiciens différents. Je ne connais que la version australienne, donc est-ce à dire que la version britannique comporte d'anciens membres issus des Australian Pink Floyd ? :confus:
                                        Il y a encore 3 ans, tout ce beau monde était présent sous le nom Australian Pink Floyd, mais ils se sont séparés il y a 2 ans. Certains sont restés sous le nom Australian Pink Floyd et les autres ont créé Brit Floyd. Depuis il y a eu 1 ou 2 recrues dans les 2 groupes pour combler les trous.
                                        A l'époque, il y avait beaucoup beaucoup de dates et des tournées très longues, donc les musiciens tournaient. Quand j'y avais été au Luxembourg début 2010, j'avais eu les musiciens qui forment aujourd'hui le groupe Brit Floyd, mais sur ma place c'était bel et bien le nom "Australian Pink Floyd" puisqu'ils ne s'étaient pas encore séparés.





                                        Sinon, pour parler d'un autre groupe, j'me suis acheté le Bluray du concert de Supertramp à Paris en 79. Franchement pour l'époque, le son et l'image sont loin d'être dégueu. Et le concert est toujours aussi bon, même si il n'y a pas énormément de différences (2-3 morceaux en plus) avec le concert audio bien connu.




                                        Edit :

                                        Envoyé par Torpedo Voir le message
                                        Ok merci pour la précision. Et les vrais membres de Pink Floyd, ils en pensent quoi de ce meli-melo ? :rolleye:
                                        Ils s'en foutent, ça leur fait plus de royalties. :grn: Mais Gilmour avait dit du bien des APF il y a longtemps et leur avait filé du matos de la tournée PULSE. Ils ont aussi le même ingé son qui gère la console quadriphonique, une des mêmes choriste, et j'ai vu une vidéo sur laquel Guy Pratt (bassiste de Gilmour) jouait sur scène avec eux pour le fun.

                                        Commentaire


                                        • Ok merci pour toutes ces infos. J'ai vu les Australian Pink Floyd en 2007 à Montréal. Donc, j'en conclus que c'était avec la meilleure formation possible...
                                          IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par Torpedo Voir le message
                                            Ok merci pour toutes ces infos. J'ai vu les Australian Pink Floyd en 2007 à Montréal. Donc, j'en conclus que c'était avec la meilleure formation possible...
                                            Au niveau des voix surement, au niveau de la guitare et du son, il y a eu surement eu des progrès.

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par JackBauer54 Voir le message
                                              J'te l'ai déjà dit, j'avais vu les musiciens de Brit Floyd au Luxembourg lorsqu'ils étaient encore sous le nom Australian Pink Floyd. Et par rapport aux vrais APF que j'ai vu l'année dernière, j'avais trouvé l'ambiance meilleure et le concert un peu plus vivant. Il y avait une fosse debout aussi.
                                              Par contre, au niveau des voix et des musiciens, j'ai préféré ceux des AFP. Leur faux-Waters et leur Gilmour chauve-rasé ont une voix plus fidèle que ceux des Brit Floyd, leurs guitaristes sont un peu meilleurs, et le son aussi est meilleur. Un de leur rare point faible, c'est leur chanteur puceau.
                                              Au niveau de la setlist, il y a des chansons que les APF ne font pas, et qui sont franchement indispensables : genre Hey You et Echoes. Ca j'aimerai bien les voir. :oui:
                                              J'avais trouvé les APF au point musicalement aussi (le chauve assurant aussi bien à la guitare qu'au chant). Mon bémol tenait surtout à la voix de puceau du chanteur, comme tu dis, qui pour moi est rédhibitoire tant on s'éloigne de Gilmour-Waters, et à l'impression générale (peu d'interaction avec le public, groupe venu faire le taf et basta).
                                              Pour les Brits, j'ai un peu regretté qu'ils ne chantent pas "Mother" (j'avais vu leur vidéo en ligne, je crois même que je l'avais postée), mais bon, on ne peut pas tout avoir.
                                              – Le monde est petit. – Oui. Il est également mauvais...

                                              Commentaire


                                              • http://www.bakchich.info/societe/201...-du-rock-61970


                                                Nick Kent : Le survivant du rock


                                                Ce type est une légende, le plus grand rock critic, un mec qui a traîné avec Led Zeppelin, s’est défoncé avec Keith Richards, pissé avec Iggy Pop, qui s’est fait tabasser par Sid Vicious et qui a survécu. Nick Kent vient de sortir Apathy for the Devil, son second bouquin, une autobiographie absolument essentielle où il raconte les années 70, sa plongée dans le rock et dans la drogue. Simplement un très grand livre, un des meilleurs de l’année.


                                                Quand j’ai acheté votre livre, j’étais sûr que ce serait une collection de portraits, comme le précédent, L’Envers du rock.

                                                Nick Kent : On m’a demandé de faire une suite à ce bouquin, best-seller en Angleterre. Mais je n’en avais pas la moindre envie. Vous savez, j’écris à la main, je ne sais pas taper, je n’ai jamais tapé de ma vie. J’écris avec un stylo. C’est dingue, et cela m’a causé d’innombrables problèmes. Je commence seulement à taper des mails, mais c’est tout. Mon cerveau me transmet ce que je dois écrire, les phrases sont toutes faites et je les note très vite. Si je tapais, je ne serais pas assez rapide et je perdrais le flux de ce qui m’arrive. Mais c’est épuisant d’écrire à la main, j’ai mal au poignet et je dois faire des exercices. Écrire un livre est un ****** d’effort. C’est pour cela que je ne vais pas écrire n’importe quoi, il faut que j’y croie. Je ne suis pas un grand écrivain. Mais je sens que je suis maintenant un bon écrivain. Parfois, je peux même être très bon. Mon prochain livre sera un roman. Mais c’est ****** de long, je l’ai commencé avant Apathy for the Devil…


                                                Quand écrivez-vous ?


                                                N. K. : J’ai besoin de calme, donc j’écris la nuit, entre 4 et 7 heures du matin. J’écris 750 mots par jour. Apathy est un livre de nuit, j’ai mis un an et demi pour l’écrire. Je suis maintenant semi-retraité, you understand. De toute façon, le boulot de journaliste devient très dur. Il y a cinq ans, j’avais des commandes incessantes d’Angleterre et d’ici pour écrire tel ou tel article. Il y a deux ans, quand Apathy for the Devil est sorti en Angleterre, on m’a demandé à nouveau des articles. Mais de toute façon, je n’ai plus vraiment envie d’écrire sur la musique. Si je veux écrire un papier, je peux en vendre un sans problème. Mais à mon âge, il faut plutôt se barrer avant de devenir cynique et laisser la place aux nouvelles générations. J’ai écrit sur le rock pendant 40 ans, c’est déjà ****** d’incroyable.

                                                Les Stones c'est 4 ans de période crétive puis 40 de musique médiocre


                                                Comment faites-vous pour vivre dans ce contexte sinistré ?


                                                N. K. : Apathy for the Devil est sorti dans pas mal de pays et même si ce n’est pas Harry Potter ou Da Vinci Code, ça va. Ma mère est morte l’année dernière et j’ai hérité d’une somme rondelette. Je ne suis pas riche, mais si je garde un train de vie modeste, ça ira. Cet argent me donne le luxe d’écrire ce que je veux, quand je veux. J’ai soixante ans et maintenant je veux me consacrer à mes livres. Il y a six ans, Radiohead m’a demandé de les suivre en tournée aux Etats-Unis, et de faire ce que j’avais déjà fait avec Led Zeppelin. J’aime ces mecs et leur musique, mais j’ai décliné très poliment. Où est l’histoire ? Les roadies installent la scène, personne ne prend de drogue, tout le monde est très poli… Il n’y a rien à écrire ! Si tu dois écrire, choisis bien ton sujet. Si tu écris sur Bob Dylan, penche-toi sur la période 1963-1966, quand il a composé toutes ses grandes chansons, son âge d’or. Là, tu vas avoir quelque chose à raconter, pas si tu écris sur ses années 70. Même chose pour les Stones, leur période créative est entre 1968 à 1972, de Beggars Banquet à Exile on Main St ; puis 40 ans de musique médiocre.


                                                Au début des années 70, vous commencez à écrire pour le New Musical Express


                                                N. K. : J’ai commencé à écrire à une époque où la presse musicale était le seul moyen pour un fan d’avoir des infos basiques : où est David Bowie en ce moment, où joue Led Zep ce soir ? Il n’y avait pas de télé, pas de MTV, pas d’internet, Les journaux comme le NME avaient beaucoup de pouvoir, c’était l’unique moyen de promotion des artistes, c’est pour cela qu’un journaliste pouvait suivre un groupe en tournée pendant une semaine. Dans les années 70, Led Zep voulait des journalistes avec eux en tournée pour qu’ils écrivent « Oui, c’est le plus grand groupe du monde », des articles qu’ils pourraient montrer à leurs parents… Maintenant, tout se passe sur le net, et c’est beaucoup plus puissant, rapide, à la fois pour les artistes et pour les fans.


                                                À 20 ans, vous passiez des semaines entières avec des stars comme Iggy Pop, les Stones ou Iggy Pop.


                                                N. K. : Et maintenant, c’est 20 minutes, parfois dans un junket. Quand je bossais à Libé, je faisais des interviews et c’était 20 minutes. Mais pour les gens que je rencontrais, 20 minutes, c’était amplement suffisant (rires).


                                                Vous êtes très vite devenu une star du NME.

                                                N. K. : A l’époque, je n’avais écrit que des essais à l’école. Mais je lisais beaucoup, et j’ai été pas mal inspiré par mes auteurs préférés. J’ai appris sur le tas. Quand j’ai commencé à l’été 72, cet hebdo tirait à 60 000 exemplaires. Six mois plus tard, nous en vendions 200 000 ! Il y a eu une étude qualitative pour comprendre d’où venait ce nouveau lectorat et le rédac chef nous a convoqué. J’étais persuadé que l’on allait me dire que c’était moi « l’ingrédient magique. » J’avais 20 ans et un ego démesuré ! Mais ce que voulaient les mômes, c’était des photos de la dernière coiffure de David Bowie ; les lecteurs se foutaient des journalistes car ils ne lisaient pas les articles ! Il n’y avait qu’une chose qu’ils lisaient religieusement, c’étaient les ragots à la fin du journal. Mais il n’était pas question que je me laisse ignorer. J’écrivais ces putains d’articles, la moindre des choses, c’était qu’ils me lisent. Écoutez, à 15 ans, j’ai vu Jimi Hendrix sur scène, devant un public de collégiennes. Avec John Coltrane, c’est peut-être le plus grand musicien du XXe siècle, un génie. S’il avait joué gentiment ses solos devant ces gamines, il n’aurait eu aucune chance. C’est pour cela qu’il s’habillait de façon très flamboyante, qu’il jouait avec sa guitare dans le dos… Je me suis dit, c’est ce que je vais faire, car il n’y a que ça à faire. Si mon public, ce sont des gamines de 15 ans, il faut que je les choppe et leur dise « Regardez-moi ! » C’est ce que j’ai fait et j’ai poussé l’ampli sur 11 ! Il fallait écrire « Big », être le meilleur dans sa partie. C’est pour cela que Jerry Lee Lewis foutait le feu à son piano quand il jouait avant Elvis Presley, c’est pour cela que les Who explosaient leurs matos. C’est comme cela que le rock fonctionne : c’est sauvage et flamboyant

                                                C’est ainsi que je suis devenu un personnage, sûrement pas une star. Je voulais que l’on me lise, et ça a marché… En adoptant une démarche extrême, vous obtenez des résultats, mais pas obligatoirement les résultats que vous escomptiez. Surtout si vous êtes écrivain.

                                                Commentaire


                                                • Nick Kent, voilà un rock-critic comme je les aime ! :fier:

                                                  Un passionné, qui va au charbon, un témoin précieux de la culture rock. Il a cotoyé les plus grands sans pour autant leur lécher les bottes, à l'instar de Leister Bangs ou Hunter "Gonzo" Thompson.

                                                  Son bouquin The Dark Stuff(L'envers du décor en VF) a été mon livre de chevet pendant des années. J'ai dû le lire et le relire des dizaines de fois. Il comporte des dizaines d'anecdotes vraiment intéressantes sur de nombreux artistes (Mick Jagger, Keith Richards, Iggy Pop, Johnny Cash, Prince, Eminen, Syd Barett, Axl Rose, Brian Wilson, ...)



                                                  Je n'ai pas encore lu Apathy for the Devil, j'attends la venue du Père Noël...:)

                                                  Dernière modification par Torpedo, 24/11/2012, 13h15.
                                                  IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                                                  Commentaire


                                                  • http://www.lefigaro.fr/musique/2012/...-ce-niveau.php

                                                    Sunday Morning... :mdr:

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X