Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La Tribune Littéraire

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • J'ai passé un très bon moment avec le second roman de Stephane Oks, intitulé Lacrima Corsica

    Scénario : La Corse, son milieu, ses paysages, ses particularités... Des truands corses, des malfrats parisiens, des règlements de comptes sauvages... Une version corse du Parrain. Incroyable de réalisme. Violent mais tellement vrai. Une extrême originalité : le truand aguerri recèle une énorme faille : il est amoureux de sa femme. Cette passion pourrait bien causer sa perte. Un style d'une redoutable efficacité.

    Avis : On plonge directement dans ce roman sans vouloir s'arrêter. Le départ fait penser à la série Mafiosa mais l'histoire prend une autre tournure pas désagréable. Les personnages sont très bien décrits, les événements s'enchaînent sans temps mort. Bref, une belle découverte que je recommande.

    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

    Commentaire


    • Mort du célèbre écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, auteur de «L’ombre du vent»
      Une icône de la littérature espagnole s'en est allée. Le catalan Carlos Ruiz Zafon est décédé à l'âge de 55 ans, a-t-on appris ce vendredi. Le romancier souffrait d'un cancer du colon depuis des années, il est mort à Los Angeles (Etats-Unis), où il vivait en alternance avec Berlin.

      L'écrivain s'est fait un nom au début du siècle avec sa saga du « Cimetière des livres oubliés ». Lancée en 2001 avec son premier tome, « l'Ombre du vent », cette série décrit un Barcelone des années 1950, mystérieuse, gothique, écrasée sous le poids du franquisme, où des écrivains fantômes disparaissent après avoir signé des livres de légende. La saga se termine en 2016 et comprend également « Le jeu de l'ange », « Le prisonnier du ciel » et « Le labyrinthe des Esprits ».

      Le succès de cette fresque historico-fantastique a fait de Zafon, marié, sans enfant, l'écrivain espagnol vivant le plus lu au monde. Le livre « L'Ombre du vent » a par exemple été vendu à dix millions d'exemplaires et été traduit dans cinquante pays. Il avait été récompensé en 2004 par le Prix Fémina et par le Prix Michelet en 2005.

      «Je suis sorti de l'usine comme ça... »

      « Je viens d'une famille où on lisait peu. Je me suis toujours demandé d'où me venait ce goût des livres et cette manie de me raconter des histoires. Je n'ai pas souvenir d'un événement qui ait provoqué ça chez moi. Alors je me dis que je suis sorti de l'usine comme ça, ou qu'il y a eu un échange de bébés dans la maternité où je suis né? », s'était-il amusé auprès du Parisien en 2013.


      Note : J'ai juste lu l'Ombre du vent. C'est une histoire magnifique avec une très grande richesse littéraire. Je conseille fortement ce bouquin.
      IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

      Commentaire


      • Envoyé par Torpedo Voir le message
        Mort du célèbre écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, auteur de «L’ombre du vent»
        Une icône de la littérature espagnole s'en est allée. Le catalan Carlos Ruiz Zafon est décédé à l'âge de 55 ans, a-t-on appris ce vendredi. Le romancier souffrait d'un cancer du colon depuis des années, il est mort à Los Angeles (Etats-Unis), où il vivait en alternance avec Berlin.

        L'écrivain s'est fait un nom au début du siècle avec sa saga du « Cimetière des livres oubliés ». Lancée en 2001 avec son premier tome, « l'Ombre du vent », cette série décrit un Barcelone des années 1950, mystérieuse, gothique, écrasée sous le poids du franquisme, où des écrivains fantômes disparaissent après avoir signé des livres de légende. La saga se termine en 2016 et comprend également « Le jeu de l'ange », « Le prisonnier du ciel » et « Le labyrinthe des Esprits ».

        Le succès de cette fresque historico-fantastique a fait de Zafon, marié, sans enfant, l'écrivain espagnol vivant le plus lu au monde. Le livre « L'Ombre du vent » a par exemple été vendu à dix millions d'exemplaires et été traduit dans cinquante pays. Il avait été récompensé en 2004 par le Prix Fémina et par le Prix Michelet en 2005.

        «Je suis sorti de l'usine comme ça... »

        « Je viens d'une famille où on lisait peu. Je me suis toujours demandé d'où me venait ce goût des livres et cette manie de me raconter des histoires. Je n'ai pas souvenir d'un événement qui ait provoqué ça chez moi. Alors je me dis que je suis sorti de l'usine comme ça, ou qu'il y a eu un échange de bébés dans la maternité où je suis né? », s'était-il amusé auprès du Parisien en 2013.


        Note : J'ai juste lu l'Ombre du vent. C'est une histoire magnifique avec une très grande richesse littéraire. Je conseille fortement ce bouquin.
        J'ai lu les 3 romans qui suivent l'ombre du vent. C'est nettement moins bien. Le dernier est même totalement insipide. Grosse déception. Mais ça n'enlève rien au premier qui est un régal.

        Commentaire


        • Lu le dernier roman Joel Dicker intitulé L'énigme de la chambre 622

          Résumé : Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais.
          Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire.
          Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier?

          Avec la précision d’un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au cœur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça.


          Avis : J'attendais le nouveau Dicker avec impatience même si je n'avais pas trop apprécié son précédent roman (La disparition de Stephanie Mailer). Je n'ai pas été déçu. J'ai adoré cette histoire pleine de surprises et de rebondissements. Les personnages sont attachants et très bien décrits (comme à son habitude). On ressent également cette atmosphère suisse, ce monde impitoyable de la finance, ses rivalités et ses secrets.

          Mais c'est surtout son style, sa patte qui m'a sauté aux yeux. Il faut dire que j'avais visionné, juste avant de me plonger dans son roman, ses conseils pour écrire un bon polar. Cela m'a beaucoup servi dans la lecture de ce bouquin. J'ai retrouvé ici et là, sa façon d'écrire, un véritable schéma construit sur des révélations anodines dissimulées au fil des pages mais qui prennent de l'importance au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire. Les jeux de (fausses) pistes se succèdent et la vérité n'est pas celle que l'on attendait. Bref, je me suis régalé.

          Un conseil, lisez ce bouquin d'une traite car les nombreux flashback peuvent rapidement faire perdre le fil de l'histoire.



          IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

          Commentaire


          • Envoyé par Torpedo Voir le message
            Lu le dernier roman Joel Dicker intitulé L'énigme de la chambre 622

            [

            .


            Je viens tout juste de le terminer. Et pas d'une traite au vu des 700 et quelques pages.

            J'ai vraiment beaucoup apprécié ce roman. Joël Dicker est vraiment un génie pour raconter des histoires. Alors vous me direz que c'est le propre d'un écrivain. Mais lui le fait avec virtuosité, le Suisse sait rendre un récit compliqué aussi limpide que de l'eau de roche.
            Les personnages sont comme le dit Torp attachants et il est aisé pour le lecteur de se les imaginer avec chacun leurs qualités et leurs défauts.
            L'histoire est prenante grâce aux multiples rebondissements et vous avez envie d'échafauder vos propres hypothèses afin de résoudre le mystère.
            Pour en finir j'adore la manière qu'à l'auteur d'imbriquer dans ses romans sa propre vie. Ici le lien avec son éditeur, dans la vérité sur l'affaire Harry Quebert, la genèse d'un livre.
            En fait j'suis un ancien de Mars 2006

            Commentaire


            • Envoyé par whiteshark38 Voir le message

              Je viens tout juste de le terminer. Et pas d'une traite au vu des 700 et quelques pages.

              J'ai vraiment beaucoup apprécié ce roman. Joël Dicker est vraiment un génie pour raconter des histoires. Alors vous me direz que c'est le propre d'un écrivain. Mais lui le fait avec virtuosité, le Suisse sait rendre un récit compliqué aussi limpide que de l'eau de roche.
              Les personnages sont comme le dit Torp attachants et il est aisé pour le lecteur de se les imaginer avec chacun leurs qualités et leurs défauts.
              L'histoire est prenante grâce aux multiples rebondissements et vous avez envie d'échafauder vos propres hypothèses afin de résoudre le mystère.
              Pour en finir j'adore la manière qu'à l'auteur d'imbriquer dans ses romans sa propre vie. Ici le lien avec son éditeur, dans la vérité sur l'affaire Harry Quebert, la genèse d'un livre.
              Et du coup, Requin, parmi tous les livres de Joel Dicker, quel est ton classement ? (pas facile comme question )
              IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

              Commentaire


              • Envoyé par Torpedo Voir le message

                Et du coup, Requin, parmi tous les livres de Joel Dicker, quel est ton classement ? (pas facile comme question )

                Salut.
                un trio se détache avec par ordre de préférence ; la vérité sur l'affaire Harry Quebert puis le livre des Baltimore et donc l'énigme de la chambre 622.
                Viennent ensuite la disparition de Stéphanie Mailler et son premier roman le dernier jour de nos pères que je trouve nettement moins bon.
                Je n'ai pas encore lu le Tigre qui est un conte.
                En fait j'suis un ancien de Mars 2006

                Commentaire


                • Envoyé par whiteshark38 Voir le message
                  Salut.
                  un trio se détache avec par ordre de préférence ; la vérité sur l'affaire Harry Quebert puis le livre des Baltimore et donc l'énigme de la chambre 622.
                  Viennent ensuite la disparition de Stéphanie Mailler et son premier roman le dernier jour de nos pères que je trouve nettement moins bon.
                  Je n'ai pas encore lu le Tigre qui est un conte.
                  Pour ma part :
                  1 - Le Livre des Baltimore
                  2 - L'énigme de la Chambre 622
                  3 - La vérité sur l'affaire Harry Quebert
                  4 - Les derniers jours de nos pères
                  5 - La disparition de Stéphanie Mailer

                  Je suis en train de lire Les enfants de Venise de Luca Di Fulvo. C'est vraiment très bon. Dans la même lignée que le Gang des Rêves, roman qui m'a permis de découvrir cet auteur italien. Je l'avais trouvé excellent. On peut retrouver ma chronique dans les pages précédentes de ce topic
                  IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                  Commentaire


                  • L'été s'achève avec son lot de bouquins ... J'ai beaucoup lu au cours de ces derniers mois. Du bon, du moins bon mais aussi de l'excellent :

                    PASSABLE (signifie que j'ai lu les 50-75 premières pages et que j'ai décroché)
                    - ARNAUD Oliver : Mare Nostrum
                    - BENAROYA Inès : Quadrille
                    - PUJOL Philippe : Alta Roca
                    - ROBERT Michel : Largo Callahan
                    - SPJUT Stefan : La chasseuse de trolls
                    - VILLARD Marc : Barbes Trilogie (Du sous Johann Zarca "Paname Underground" pour ceux qui connaissent)

                    MOYEN
                    - MAKKAI Rebecca : Les optimistes (Ça commence plutôt bien mais ça s'enlise par la suite avec trop de dialogues et de détails insignifiants)
                    - HARRIS Thomas : Cari Mora (L'auteur de Hannibal Lecter m'a déçu avec ce roman)

                    BON
                    - BENICHOU Pierre : Rouge Eden (2 histoires vraies à 2 époques différentes qui ont un lien : serial-killer américain en 1991 et famille russe sous Staline en 1938
                    - IGLESIAS Gabino : Santa Muerte (Court mais intense)

                    TRES BON
                    - BERNETT Sam : Toute ma vie pour la musique. Animateur radio, confident des stars : Hallyday, Morisson, Clapton, ..Des souvenirs incroyables
                    - DI FULVIO : Les enfants de Venise. (Superbe épopée au coeur du Venise du Moyen-âge)
                    - PATTERSON Jorge Zepeda : Mort contre la montre (Chronique effectuée sur le topic "cyclisme". Une belle découverte)

                    EXCELLENT / COUP DE COEUR
                    - LOEVENBRUCK Henri : J'irai tuer pour vous

                    Synopsis : 1985, Paris est frappé par des attentats comme le pays en a rarement connu.Dans ce contexte, Marc Masson, un déserteur parti à l’aventure en Amérique du Sud, est soudain rattrapé par la France. Recruté par la DGSE, il est officiellement agent externe mais, officieusement, il va devenir assassin pour le compte de l’État. Alors que tous les Services sont mobilisés sur le dossier libanais, les avancées les plus sensibles sont parfois entre les mains d’une seule personne…

                    Jusqu’à quel point ces serviteurs, qui endossent seuls la face obscure de la raison d’État, sont-ils prêts à se dévouer ? Et jusqu’à quel point la République est-elle prête à les défendre ?

                    Des terrains d’opérations jusqu’à l’Élysée, des cellules terroristes jusqu’aux bureaux de la DGSE, Henri Loevenbruck raconte un moment de l’histoire de France – qui résonne particulièrement aujourd’hui – dans un roman d’une tension à couper le souffle. Pour écrire ce livre, il a conduit de longs entretiens avec «Marc Masson» et recueilli le récit de sa vie hors norme.

                    Avis : Après le terrible roman "Nous rêvions juste de liberté", J'ai adoré ce bouquin qui est la version écrite de la série "Le Bureau des Légendes" mais en plus abouti.. À la base, il s'agit d'une histoire vraie. On rentre au coeur du système. On comprend mieux les enjeux géopolitique de l'époque, les manœuvres anti-terroristes (qui n'apparaissent pas dans les médias), la pression énorme de ces agents de l'ombre, leur double-vie, ... Bref, une grosse claque dans la gueule que je conseille vivement

                    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                    Commentaire


                    • Salut Torp' ! Merci pour ces conseils lecture, ça me paraît très bon ce "J'irai tuer pour vous". Je vais le lire asap!

                      Dans le style Thriller Géopolitique, je pense que je n'ai pas lu mieux que toute la bibliographie de Deon Meyer ( avec certes un côté polar marqué et centré sur l'Afrique du sud).

                      On retrouve la plupart des même personnages dans tous les romans, mais on peut lire dans le désordre.

                      Je conseille très vivement " A la trace" sur lequel j'étais tombé par hasard. Une belle claque qui m'a fait dévorer tous ses autres livres.

                      Commentaire


                      • Merci Goldfinger. Tu nous feras un retour de J'irai tuer pour vous. Non pas que j'espère que tu ailles dans mon sens. Je dirais que je suis un "suiveur" au nombre de personnes de mon entourage qui m'ont fortement recommandé ce bouquin - mais c'est surtout que j'ai pris un pied pas possible à lire ce roman.

                        Et comme tu sembles tu sembles apprécier le genre, tu vas te régaler ...
                        IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                        Commentaire


                        • Lu Entre deux mondes d'Olivier Norek

                          Résumé : Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l'attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir. Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu'il découvre, en revanche, c'est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies.

                          Dans cet univers sans loi, aucune police n'ose mettre les pieds. Un assassin va profiter de cette situation. Dès le premier crime, Adam décide d'intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est flic, et que face à l'espoir qui s'amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou. Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu'elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d'ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.


                          Avis : Ce roman est un one-shot. Le personnage récurrent du Commandant Costes n'apparaît pas. Olivier Norek nous pond une oeuvre terriblement réaliste, bouleversante, où l'horreur et la violence s'immiscent à chaque page. On ressent le vécu des protagonistes de cette "Jungle de Calais". Elle nous apparaît comme un No man's land où tout est malheureusement possible. On plonge effectivement dans un monde horrible, sans lois ou la survie conduit à des actes cruels et insensés. Ce bouquin prend aux tripes, on ne le lâche pas malgré une histoire très dérangeante, qui en vient à titiller tous nos jugements.

                          Je l'ai lu en deux soirées et j'ai eu du mal à m'endormir. Nietzsche avait raison : "Homo homini lupus est" (L'homme est bien un loup pour l'homme). Je recommande fortement.

                          IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                          Commentaire


                          • Envoyé par Torpedo Voir le message
                            Merci Goldfinger. Tu nous feras un retour de J'irai tuer pour vous. Non pas que j'espère que tu ailles dans mon sens. Je dirais que je suis un "suiveur" au nombre de personnes de mon entourage qui m'ont fortement recommandé ce bouquin - mais c'est surtout que j'ai pris un pied pas possible à lire ce roman.

                            Et comme tu sembles tu sembles apprécier le genre, tu vas te régaler ...
                            Salut Torpedo! Je confirme: Brillant et passionnant de bout en bout! Un énorme merci pour cette découverte. Si tu as d'autres conseils lecture de ce calibre, n'hésite surtout pas...

                            Commentaire


                            • Envoyé par goldfinger Voir le message

                              Salut Torpedo! Je confirme: Brillant et passionnant de bout en bout! Un énorme merci pour cette découverte. Si tu as d'autres conseils lecture de ce calibre, n'hésite surtout pas...
                              Et bien pour ma part, mon bouquin préféré lu ces dernières années est justement l'un d'Henri Loevenbruck. Il s'intitule "Nous rêvions juste de liberté". C'est un bouquin d'aventures.
                              J'ai découvert ce romancier avec ce livre et je m'y suis totalement retrouvé. Mais c'est un sentiment personnel bien entendu.
                              L'histoire n'a rien à voir avec celle de J'irai tuer pour vous mais les différentes personnes de mon entourage qui l'ont lu sur mes conseils, ont totalement adhéré.

                              IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                              Commentaire


                              • Et bien je vais me procurer ce livre derechef! Merci Torp' ;)

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X