Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

Soutien scolaire, orientations et filières

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Earls court
    a répondu
    Envoyé par Gorba Voir le message
    Dans le doute, je vais poster ça sur les deux :


    Je suis le co-fondateur de Gaminho, une startup qui développe des jeux de sport sur mobile (société créée par des lyonnais... d'où le nom et le logo dont, je l'espère, vous identifieriez la glorieuse source d'inspiration :lov: sinon passez votre chemin).


    On cherche un stagiaire community manager sur Paris à partir d'avril.

    Dans les très grandes lignes, le profil qui serait cool :
    - grand amateur/connaisseur de sport.
    - capable d'adopter (à l'écrit) un ton Sofoot/Gorafi-like.
    - excellent niveau d'anglais/français.
    - bonne connaissance des réseaux sociaux et communautés en ligne.

    Plus de détails sur l'offre et le nécessaire pour postuler :
    http://t.co/ZixsrtAv6f

    Si vous avez dans votre entourage des profils qui pourraient coller, franchement n'hésitez pas à faire tourner surtout s'il/elle est supporter de l'OL.
    Joli projet en tout cas. :oui:

    Laisser un commentaire:


  • Gorba
    a répondu
    Envoyé par Vann Voir le message
    J'ai passé l'âge et j'ai un cdi merci bien, mais si tu es gentil je fais tourner dans les milieux du rugby:grn:
    Mais je t'en prie, fais donc :fier:

    Laisser un commentaire:


  • Vann
    a répondu
    Envoyé par Gorba Voir le message
    ]
    Si vous avez dans votre entourage des profils qui pourraient coller, franchement n'hésitez pas à faire tourner surtout s'il/elle est supporter de l'OL.
    J'ai passé l'âge et j'ai un cdi merci bien, mais si tu es gentil je fais tourner dans les milieux du rugby:grn:

    Laisser un commentaire:


  • Miss-OL-Juni
    a répondu
    Envoyé par Chiligoal Voir le message
    Coucou les amis !
    J'explique brièvement ma situation actuelle. Je termine cette année mon Master 2 de Lettres Modernes à la fac et j'aimerais par la suite me professionnaliser dans la restauration/archivage de contenus audiovisuels. Cette formation nécessite t-elle un très bon niveau selon vous ? Parce que plusieurs voies sont possibles visiblement mais ça me semble bien flou:

    - Un Master pro Valorisation des Patrimoines (spécialité cinéma) à Paris 8 (20 places)
    - Un diplôme niveau bac +5 délivré par l'INA en Master gestions de patrimoines audiovisuels.

    Un peu perplexe quant à la différence entre les deux, l'un est t-il plus conseillé que l'autre ? Et puis le but, c'est quand même aussi de trouver un boulot au bout quoi, donc si c'est pour me casser le c.l pour rien... :grn:
    Hello !

    Tu tombes bien, c'est mon métier tout ça ! Je suis documentaliste audiovisuelle. :proud:
    Bon ça peut tout et rien dire, selon ton parcours et le domaine où tu bosses. Deja pour moi la restauration et l'archivage sont deux métiers bien différents, avec des techniques elles aussi variées. Mais les deux métiers sont complémentaires et cohabitent dans la même structure (une cinémathèque par exemple, j'avais eu quelques cours à celle de Toulouse !).
    Moi j'ai un bac +3 , et pour le boulot que j'occupe actuellement, il ne faut qu'un bac + 2. Très honnêtement pour faire ce que je fais, ça suffit (mais j'ai aussi fait beaucoup de stages). Je n'ai jamais envisagé de faire des études longues pour ce métier. Par contre je ne dis pas que je ne reprendrai pas une formation un jour pour aller plus loin. :) Un très bon niveau scolaire non, par contre il faut être rigoureux et passionné par ce que tu fais sinon c'est vite chiant.
    Tu as un exemple précis du métier que tu aimerais faire dans ce domaine ?

    Le premier Master a l'air super interessant (je suis allée sur le site), il me semble que le cinema c'est plutôt ton truc ^^ Tu repartirais en master 1 du coup. ça a l'air d'aborder pas mal de domaines, tant sur l'histoire, le droit, l'archivage, la restauration et la communication. Après ça reste très orienté cinema, et s'il y a des passerelles avec d'autres domaines (médias, archives papier, communication) ça restreint.

    L'INA, si tu t'interesses aux archives audiovisuelles, c'est juste the place to be :grn: J'ai toujours eu de bons echos de leurs formations, par contre il y a peu d'admis. C'est plus global que l'autre formation, et ça me semble plus simple de trouver du boulot après. C'est un domaine où tu peux trouver du boulot, après il faut quand même être au bon endroit au bon moment. Les stages permettent souvent de se faire un petit reseau et une experience. Tout le monde connait tout le monde, ou presque. Et la très grande majorité des emplois se situent en région parisienne (malheureusement), il faut en être conscient. Pour revenir à la formation, ça semble être du haut niveau et ça prépare plus à un poste de responsable qu'à celui de "technicien" comme moi. ça t'ouvre beaucoup plus de portes que l'autre :oui:


    Je t'ai répondu globalement, mais si t'as des questions précises tu peux me MP !

    Laisser un commentaire:


  • Gorba
    a répondu
    Envoyé par WebModOL (Many) Voir le message
    Le topic emploi est probablement plus approprié mais fais comme bon te semble ;)

    Dans le doute, je vais poster ça sur les deux :


    Je suis le co-fondateur de Gaminho, une startup qui développe des jeux de sport sur mobile (société créée par des lyonnais... d'où le nom et le logo dont, je l'espère, vous identifieriez la glorieuse source d'inspiration :lov: sinon passez votre chemin).


    On cherche un stagiaire community manager sur Paris à partir d'avril.

    Dans les très grandes lignes, le profil qui serait cool :
    - grand amateur/connaisseur de sport.
    - capable d'adopter (à l'écrit) un ton Sofoot/Gorafi-like.
    - excellent niveau d'anglais/français.
    - bonne connaissance des réseaux sociaux et communautés en ligne.

    Plus de détails sur l'offre et le nécessaire pour postuler :
    http://t.co/ZixsrtAv6f

    Si vous avez dans votre entourage des profils qui pourraient coller, franchement n'hésitez pas à faire tourner surtout s'il/elle est supporter de l'OL.

    Laisser un commentaire:


  • Chiligoal
    a répondu
    Coucou les amis !
    J'explique brièvement ma situation actuelle. Je termine cette année mon Master 2 de Lettres Modernes à la fac et j'aimerais par la suite me professionnaliser dans la restauration/archivage de contenus audiovisuels. Cette formation nécessite t-elle un très bon niveau selon vous ? Parce que plusieurs voies sont possibles visiblement mais ça me semble bien flou:

    - Un Master pro Valorisation des Patrimoines (spécialité cinéma) à Paris 8 (20 places)
    - Un diplôme niveau bac +5 délivré par l'INA en Master gestions de patrimoines audiovisuels.

    Un peu perplexe quant à la différence entre les deux, l'un est t-il plus conseillé que l'autre ? Et puis le but, c'est quand même aussi de trouver un boulot au bout quoi, donc si c'est pour me casser le c.l pour rien... :grn:

    Laisser un commentaire:


  • WebModOL (Many)
    a répondu
    Le topic emploi est probablement plus approprié mais fais comme bon te semble ;)

    Laisser un commentaire:


  • Gorba
    a répondu
    Si je veux proposer une offre de stage, plutôt ici ou sur le topic emploi ?

    Laisser un commentaire:


  • Earls court
    a répondu
    Envoyé par B_Gone_95 Voir le message
    Ok super, merci et bonsoir! :)

    Alors voilà je suis en 3ème année Licence Langues étangères appliquées Anglais-Espagnol.

    J'ai donc un stage à effectuer d'ici à la fin de l'été. Les conditions sont de l'effectuer à l'étranger et d'utiliser au moins l'une de ces deux langues. La domaine d'activité n'est pas important pour l'université.

    Du coup je ne sais pas trop ou chercher et quoi chercher... J'ai obtenu un BTS Commerce International avant cette Licence donc je me dis pourquoi pas dans ce secteur mais j'ai depuis changé mon point de vue sur mon avenir professionel.

    La meilleur façon de trouver un stage à l'étranger serait de consulter des sites présentant des offres (si oui lesquels?) et/ou de contacter un peu "au hasard" des entreprises, organismes, etc... afin de les solliciter pour un stage.
    Deux choses concernant tout ceci:
    - LEA Anglais Espagnol, sans vouloir être méchant c'est hyper "traditionnel" (j'entends par là que les promos sont bondées et les diplômés par an très nombreux) et ça mène à beaucoup de chose. Pour être passé en partie par là, et avoir eu des collègues qui avaient ce parcours, il y en a qui bossent aussi bien dans l'hôtellerie que dans la culture qu'en entreprise à différents postes. Donc je pense que la première des choses serait de savoir ce que tu souhaites faire vraiment (et non pas ce que tu crois avoir envie de faire. La nuance est importante.
    - concernant la recherche de stage, il y a effectivement une double-approche là encore. Soit tu pars sur un stage dans le cadre de tes études ne débouchant sur rien si ce n'est validation de ton semestre, soit tu pars sur un stage avec une optique d'embauche (notamment pour les PME, plus que pour les grands groupes qui ont des stagiaires à la pelle et en abusent allègrement.) Le premier type de stage peut être l'occasion de te rapprocher d'un métier, d'un secteur, etc. Pour le deuxième, c'est bien de savoir à l'avance ce dans quoi tu veux bosser car la possiblité de changer de voix ensuite est assez restreinte. Une fois que tu sais tout cela, tu peux cibler ta recherche : secteur, taille, métier, etc. en passant sur des sites spécialisés (monster, même si pas trop fan) ou en passant par les chambres de commerce de proximité, et leurs annuaires, ou bien les fédérations, syndicats et autres corporations rassemblant tout un secteur. Pour l'évènementiel, tu aurais UNIMEV, pour le Risk Management l'AMRAE etc.
    Et pour l'étranger, les consultats et ambassades ont parfois des choses intéressantes à proposer.

    Deuxième point, je me questionne donc beaucoup sur mon avenir que ce soit études ou travail. J'aimerais vraiment pouvoir travailler dans l'humanitaire/environnement/éducation car je ne conçois pas mon avenir professionnel autrement qu'en apportant quelque chose aux autres.
    Cependant je ne sais pas du tout comment poursuivre dans cette voie.
    J'imagine que des compétences en langues sont utiles mais j'ai essayé de m'informer sur Internet mais je n'ai rien trouvé de concret en terme de formations ou autres... Je n'ai vu que quelques écoles demandant des sommes assez importantes...

    Si vous êtes familier de ces domaines j'aimerais donc avoir quelques conseil sur l'orientation de ma formation. Et aussi si vous avez donc des conseils pour ces recherches de stages.

    Merci beaucoup
    L'environnement c'est très large et concerne bien souvent des métiers d'ingénieurs (du moins c'est ce que j'ai pu voir) sauf quelques activités de lobbying à Bruxelles.
    L'humanitaire est un vrai métier, avec des professionnels formés et compétents dans la gestion de crise humanitaire. On n'est plus dans le délire du départ de médecins pour vacciner trois clampins en Afrique sous le regard de photographes. Il y a des formations pour cela, et je pense notamment au CIEDEL (?) qui est hébergé par l'Université Catholique de Lyon à Perrache. Et bien souvent, il y a de la ressemblance avec ce que tu peux apprendre en école de commerce, notamment via les levées de fonds et financement, communication, stratégie etc.

    Et au passage: un commercial rend aussi "service aux autres". ;)

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Salut,

    Je ne suis peut être pas le mieux placé pour t'aider mais je vais t'apporter un peu de ma modeste expérience. A la fin de l'année c'est obligatoirement sous forme de stage et donc d'avoir un compte rendu à rédiger pour ta fac. Sinon je te conseille de chercher du travail et pour avoir travaillé en angleterre dans ce cadre j'ai envoyé des mails à des tas d'entreprises. Si tu peux demandes des lettres de recommandation à tes enseignants. Pour te dire où chercher j'ai envie de dire le monde est grand et il y a des tas d'entreprises qui peuvent avoir des besoins de stagiaire.

    Sinon quand tu parles d'environnement, c'est un domaine très vaste. Il peut s'agir de grandes entreprises types Véolia qui est très branchée sur le sujet. Il y a aussi les associations types Greenpeace ou alors les parcs nationaux. Mais là c'est beaucoup plus difficile et ton profil semble peu recherché par ces structures !

    Voilà j'espère que ca t'aide un peu

    Laisser un commentaire:


  • B_Gone_95
    a répondu
    Ok super, merci et bonsoir! :)

    Alors voilà je suis en 3ème année Licence Langues étangères appliquées Anglais-Espagnol.

    J'ai donc un stage à effectuer d'ici à la fin de l'été. Les conditions sont de l'effectuer à l'étranger et d'utiliser au moins l'une de ces deux langues. La domaine d'activité n'est pas important pour l'université.

    Du coup je ne sais pas trop ou chercher et quoi chercher... J'ai obtenu un BTS Commerce International avant cette Licence donc je me dis pourquoi pas dans ce secteur mais j'ai depuis changé mon point de vue sur mon avenir professionel.

    La meilleur façon de trouver un stage à l'étranger serait de consulter des sites présentant des offres (si oui lesquels?) et/ou de contacter un peu "au hasard" des entreprises, organismes, etc... afin de les solliciter pour un stage.


    Deuxième point, je me questionne donc beaucoup sur mon avenir que ce soit études ou travail. J'aimerais vraiment pouvoir travailler dans l'humanitaire/environnement/éducation car je ne conçois pas mon avenir professionnel autrement qu'en apportant quelque chose aux autres.
    Cependant je ne sais pas du tout comment poursuivre dans cette voie.
    J'imagine que des compétences en langues sont utiles mais j'ai essayé de m'informer sur Internet mais je n'ai rien trouvé de concret en terme de formations ou autres... Je n'ai vu que quelques écoles demandant des sommes assez importantes...

    Si vous êtes familier de ces domaines j'aimerais donc avoir quelques conseil sur l'orientation de ma formation. Et aussi si vous avez donc des conseils pour ces recherches de stages.

    Merci beaucoup

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Il y a un topic emploi si tu veux mais bon, je suppose que ça a sa place un peu sur les deux :)

    Laisser un commentaire:


  • keitaro15
    a répondu
    Envoyé par B_Gone_95 Voir le message
    Salut à tous !

    Avant de préciser davantage mon profil, est ce bien le bon topic si je veux parler de recherche de stage pour avoir des conseils etc?
    J'imagine que c'est dans le cadre de tes études, donc c'est le topic le plus adapté

    Laisser un commentaire:


  • B_Gone_95
    a répondu
    Salut à tous !

    Avant de préciser davantage mon profil, est ce bien le bon topic si je veux parler de recherche de stage pour avoir des conseils etc?

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Ca serait une filière d'humanités et c'est effectivement un débat à avoir. J'en suis totalement partisan : tout du moins soit une spécialisation intense dès le début, soit une approche généraliste autour de ce qui fait le socle de la matière à étudier. Etre entre les deux comme on le fait est mauvais.

    Laisser un commentaire:


  • ilovetokyo
    a répondu
    Envoyé par lokakilo Voir le message
    Sinon, rien à voir, mais sur le débat que vous aviez précédemment sur le pourquoi tant de réorientation dans l'année du bac+1, je pense que j'ai une petite explication : entre le bac et le bac+n, y'a un véritable fossé (pas forcément au niveau difficulté, encore que, mais surtout au niveau de ce qui est enseigné et de la manière dans laquelle c'est enseigné).
    Peu importe la filiale, ça peut aller de petite différences (BTS : des nouvelles matières par exemple, prépa : même matière mais un rythme complètement différent, IUT : continuité du lycée mais en FAC) à des grosses différences (ingé post bac : cours en campus universitaire ou équivalent, matières nouvelles, médecine/PACES/licence : cadre universitaire, rythme très soutenu (enfin ça dépend les licences ^^) nouvelles matières, etc) voir à des énormes différences (école d'archi : plus aucun cours en commun, cours en amphi, projets longs, énorme quantité de travail) etc etc etc
    Ce qui fait que l'élève qui part dans une filiale après le bac via apb ou autre, il peut avoir fait autant de recherche qu'il veut, avoir été dans toutes les JPO, il se rendra compte de ce qu'il a fait uniquement après qu'il ai commencé à le faire, car le post bac est drastiquement différent du pré bac. Donc ce n'est pas étonnant de voir des élèves changés de filiale au cours de la première année du supérieur (car le rythme de travail n'allait pas à l'étudiant, ou le cadre, ou voir même ce qui était enseigné) : car c'est nouveau donc les étudiants ne pouvaient pas vraiment savoir si la filiale était faite pour eux ou non.

    Problème : c'est IMPOSSIBLE à changer, car on peut faire autant de réunions d'informations que l'on veut, rien ne remplace le fait d'être étudiant dans unetelle ou unetelle filiale.

    Mais est-ce vraiment un problème ? Pour moi non, pour moi c'est même normal, ça fait parti du parcours d'un étudiant : 6 mois voir 1 an dans une filiale différente fait tout simplement parti du parcours de l'étudiant, et ce n'est pas inutile, ça apporte forcément quelque chose (une expérience, des méthodes de travail, des connaissances, etc). J'irai même à dire que c'est une bonne chose.
    Tu as globalement raison dans ton analyse , notamment sur le grand écart nécessaire,pour le jeune étudiant, afin de s'adapter à un type d'enseignement totalement différent par rapport à celui du lycée . Tu n'insistes pas suffisamment , à mon sens , sur le fait que, pour beaucoup, l'orientation a été faite sur un choix "par défaut" faute d'avoir pu être admis sur dossier/concours dans une filière susceptible de plus les intéresser ou plus courte (BTS /DUT) ce qui peut correspondre au souhait de certains .

    Même avec un projet bien précis et en étant bien informé , le risque de se retrouver en fac pour "patienter" faute de mieux est aussi important .
    Un exemple :ma fille souhaitait faire une école d'archi , lors de l'établissement de ses voeux elle a donc mis en priorité des écoles d'archi parce qu'elle allait présenter les concours ou tenter celles avec admission sur dossier mais aussi le plan B pour tous : des MANAA publiques ou privées( 5K/an) puis le plan C: une fac d'histoire des Arts ou autres . Elle a eu la chance ( et c'est vraiment le mot à employer pour les candidats retenus) d'être admise dans une de ces écoles,qui prennent en moyenne 120 candidats( français + étrangers) sur 4 à 5000 candidatures annuelles, selon un mode de sélection disparate et tellement "large " ( tous les terminales peuvent se présenter aux concours ou soumettre leurs dossiers) qu'il rend complétement dérisoire et sans intérêt les années de "transition", les étudiants le savent et ça ne doit pas aider particulièrement pour la motivation à terminer l'année entamée .

    Les écoles qui sélectionnent doivent absolument affiner leurs critères , établir clairement les compétences nécessaires pour la formation qu'elles dispensent et le faire savoir pour que les non-admis les plus volontaires puissent se mettre à niveau dans un ou des domaines précis et éviter à ceux qui seront toujours recalés de s'entêter dans une voie qui semble ouverte mais qui n'est pas faite pour eux .

    Toujours un exemple personnel , mais il y a un énorme manque en France au niveau de l'"offre" pour les élèves qui ont simplement besoin du niveau Bac + 2 : j'ai un neveu qui voulait devenir pompier et pour se faire , il devaitt avoir bac+2 peu importe le domaine , c'est le niveau minimum requis . Elève moyen mais sportif ,il est donc parti en fac, faute de choix, après le bac , d'abord en histoire - matière connue qui ne lui déplaisait pas au lycée- puis face à la difficulté liée probablement aux changements de méthode d'enseignement couplés à une certaine immaturité , il a stoppé sa 1ière année en décembre pour reprendre en septembre de l'année suivante en gestion où même scénario : arrêt en décembre et reprise en 1ière année de droit où il est ( se traîne) actuellement en L3 après avoir raté les tests psychologiques ( qui auraient dû être passé en terminale!) chez les pompiers . Pourquoi ne pas créer en France des filières post-bac pour ceux qui ont besoin d'un niveau requis en culture générale sur la base du modèle des prépas généralistes ?
    Pour moi , il y a un réel souci d'orientation en France ! Qui contribue en plus à continuer à dévaloriser la fac et par voie de conséquence ceux qui y réussissent .

    Laisser un commentaire:


  • fvl
    a répondu
    Envoyé par lokakilo Voir le message
    Mais est-ce vraiment un problème ? Pour moi non, pour moi c'est même normal, ça fait parti du parcours d'un étudiant : 6 mois voir 1 an dans une filiale différente fait tout simplement parti du parcours de l'étudiant, et ce n'est pas inutile, ça apporte forcément quelque chose (une expérience, des méthodes de travail, des connaissances, etc). J'irai même à dire que c'est une bonne chose.
    Très bonne remarque. Ce n'est pas la conseillère d'information qui va étudier/bosser à votre place. Multiplier les expériences professionnelles et scolaires c'est aussi un moyen d'affiner ses choix. Il n'y a rien de dramatique à "perdre" une année si on en tire les conséquences et qu'on garde avec soi ce qui a pu être bénéfique.
    Même une fois dans le monde pro vous devrez faire des choix, vous réorientez, changer d'activités, de métiers, d'entreprises,...
    Il faut se responsabiliser et ne pas trop attendre des intervenants extérieurs : ils ne doivent pas faire les choix à votre place.

    Laisser un commentaire:


  • lokakilo
    a répondu
    Je tiens à partager ça (c'est peut être con mais j'ai trouvé ça génial ^^) :
    Donc vu que j'ai été pris à l'UTC j'ai fais des recherches (enfin bien sur j'avais fais déjà énormément de recherches mais là je suis rentré dans les détails de chez détails ^^ type nom des cours et description, nombre d'heure, quelle notation, emploi du temps, nombre de places dans chaque module, etc) et en me renseignant sur les emplois du temps, j'ai découvert le site Troc'UTC : si on a un TD à un moment qui nous arrange pas, on peut l'échanger avec un autre utcéen qui a le même TD mais à une horaire différent, afin de libérer une demi journée ou une journée !
    C'est con je sais mais j'ai trouvé ça vraiment génial (sans doute car je ne suis pas habitué aux emplois du temps modulables ayant fait lycée puis 6 mois de prépas ^^)

    Sinon, rien à voir, mais sur le débat que vous aviez précédemment sur le pourquoi tant de réorientation dans l'année du bac+1, je pense que j'ai une petite explication : entre le bac et le bac+n, y'a un véritable fossé (pas forcément au niveau difficulté, encore que, mais surtout au niveau de ce qui est enseigné et de la manière dans laquelle c'est enseigné).
    Peu importe la filiale, ça peut aller de petite différences (BTS : des nouvelles matières par exemple, prépa : même matière mais un rythme complètement différent, IUT : continuité du lycée mais en FAC) à des grosses différences (ingé post bac : cours en campus universitaire ou équivalent, matières nouvelles, médecine/PACES/licence : cadre universitaire, rythme très soutenu (enfin ça dépend les licences ^^) nouvelles matières, etc) voir à des énormes différences (école d'archi : plus aucun cours en commun, cours en amphi, projets longs, énorme quantité de travail) etc etc etc
    Ce qui fait que l'élève qui part dans une filiale après le bac via apb ou autre, il peut avoir fait autant de recherche qu'il veut, avoir été dans toutes les JPO, il se rendra compte de ce qu'il a fait uniquement après qu'il ai commencé à le faire, car le post bac est drastiquement différent du pré bac. Donc ce n'est pas étonnant de voir des élèves changés de filiale au cours de la première année du supérieur (car le rythme de travail n'allait pas à l'étudiant, ou le cadre, ou voir même ce qui était enseigné) : car c'est nouveau donc les étudiants ne pouvaient pas vraiment savoir si la filiale était faite pour eux ou non.

    Problème : c'est IMPOSSIBLE à changer, car on peut faire autant de réunions d'informations que l'on veut, rien ne remplace le fait d'être étudiant dans unetelle ou unetelle filiale.

    Mais est-ce vraiment un problème ? Pour moi non, pour moi c'est même normal, ça fait parti du parcours d'un étudiant : 6 mois voir 1 an dans une filiale différente fait tout simplement parti du parcours de l'étudiant, et ce n'est pas inutile, ça apporte forcément quelque chose (une expérience, des méthodes de travail, des connaissances, etc). J'irai même à dire que c'est une bonne chose.

    Laisser un commentaire:


  • Yotama
    a répondu
    Envoyé par thekiller69 Voir le message
    Après oui, il y a réel problème d'orientation, finalement si tu suis un enseignement général jusqu'en terminale, tu n'as aucun stage, aucun conseils via le lycée, à part aller sur le site de l'ONISEP avec ton prof principal:grn:, du coup ça demande de se responsabiliser très tôt !
    Je ne suis pas d'accord. C'est ta vie (professionnelle mais pas que) qui est en jeu, en te renseignant un minimum tu arrives à t'en sortir. A Strasbourg il y a notamment Le train de l'orientation et pleins d'autres endroits ou tu peux te renseigner. Un de mes profs par exemple demandait à plusieurs anciens élèves de venir parler de leur boulot / études après le BAC.
    Le problème c'est qu'à cet âge tu ne penses pas encore à tout ça, tu vas en prépa ou en FAC pour faire comme tout le monde. Pour ma part, j'ai toujours su que je voulais faire médecine donc je n'ai jamais fait de recherches, mes parents m'avaient poussé à en faire mais je n'en voyais pas l'intérêt. Mais si j'avais raté la 1ère année j'aurais fait quoi ? Franchement j'aurais été dans une belle mer**.
    Je connais des personnes qui ont fait médecine et qui ont arrêté au bout de la 1ère semaine (!) et qui ont donc perdu une année pour rien, d'autres qui ont fait pareil mais en prépa...

    Si tu es passif et que tu fais comme les autres effectivement il y a des chances pour que ça se finisse mal. Mais je t'assure qu'il y a beaucoup d'endroits où tu peux te renseigner par contre ça demande de ton temps et de chercher un minimum (et très souvent de se déplacer). Si il y en a à Strasbourg il y en a forcément à Lyon.

    Edit : en fait, je relis ton message et on est plutôt d'accord :grn: il faut effectivement se responsabiliser très tôt (et encore plus si ton prof ne t'aide pas). Il faut bien prendre conscience que ce choix est ultra important et qu'il ne faut pas le prendre à la légère.
    J'insiste parce que je connais notamment une personne qui a "perdu" plusieurs années juste parce que, poussée par son entourage, elle a démarré quelque chose qui ne lui plaisait pas.

    Envoyé par thekiller69 Voir le message
    Bon sinon, je suis allé au salon de l'étudiant de Lyon tout à l'heure ! Autant je trouvais ça super intéressant pour préparer tes voeux APB, autant lorsque tu veux te renseigner sur les L3/master ou départ à l'étranger (pour mon cas) c'est le vrai bordel !
    Tu te pointes devant les personnes qui représentent l'université, tu leur dis, j'aimerais avoir des infos sur telle licence, la personne te répond, "alors je ne suis pas spécialisé dans cette filière, mais je vais vous passer le catalogue de la spécialité en question, ainsi qu'une invitation à notre porte ouverte où vous pourrez avoir davantage d'informations sur la licence qui vous intéresse":). Dans la majorité des cas c'était ça... Autant faire tes propres recherches sur le net au final !
    Pour l'étranger, à part te donner une adresse mail + le bouquin (contenant destinations, tarifs, etc...) tu sens qu'il ne faut pas leur poser trop de questions ! :rolleye:
    Pour l'étranger je peux comprendre que ce soit un problème, mais bon c'est normal en même temps.
    Par contre rien ne t'empêche d'aller aux portes ouvertes si une filière ou spécialité t'intéresse. Je ne vois pas trop le problème de ce côté là.
    Dernière modification par Yotama, 22/01/2015, 22h47.

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Salaud :grn:

    Pour la fac, en vrac.

    Déjà, liberté totale, tous les bacheliers peuvent y aller. Forcément, tu n'as pas que les meilleurs élèves.

    Liberté totale pour les élèves niveau absences. Pour certains dont moi, c'était quelque-chose de super laissant le temps d'être curieux. Pour d'autres, c'est la glande, les soirées, aucun boulot et ça plombe tout.

    Difficulté aussi dans l'orientation : dans mes amis ayant arrêté en première année, ils avaient tous eux leur premier semestre mais ça ne leur plaisait pas. On s'oriente dans une matière spécifique et si l'on n'aime pas, on ne fait que ça... ça limite.

    Des élèves qui y vont que pour toucher la bourse.

    Des enseignements encore très introductifs au début : pour certains ça marche, pour d'autres ça peut être très frustrant et peu motivant.

    Laisser un commentaire:


  • alain_suit_cris
    a répondu
    Sinon, j'appelle Ishkar pour un cours sur les probas! :grn: (private joke)

    Laisser un commentaire:


  • alain_suit_cris
    a répondu
    Envoyé par Edmond_Wells Voir le message
    Les enseignants benevoles seraient les mêmes que ceux de la fac. Pour moi les cours auraient pour but de comprendre le monde avec des cours d'economie, geopolitique,...
    Tes cours de tapisserie existent dejà et sont proposés dans des associations.
    Pour le deuxieme point, donne-moi les adresses, ca m'interesse.

    Pour le premier point, je ne comprends tjs pas. Les memes que ceux de la fac, tu veux dire les profs de fac? Et ils devraient donc faire des cours benevolement en plus? Je ne comprends pas le concept. Deja qu'ils sont surchargés par l'enseignement... Et puis ils ne sont pas reputes pour avoir un pied dans le monde du travail justement. Si quelqu'un doit faire ca benevolement, ce serait plutot les gens du privé justement.

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Envoyé par alain_suit_cris Voir le message
    Je n'ai pas compris. Qui seraient ces enseignants benevoles? Et pourquoi un artisant ne pourrait-il pas donner un cours de tapisserie benevolement?
    Les enseignants benevoles seraient les mêmes que ceux de la fac. Pour moi les cours auraient pour but de comprendre le monde avec des cours d'economie, geopolitique,...
    Tes cours de tapisserie existent dejà et sont proposés dans des associations.

    Laisser un commentaire:


  • alain_suit_cris
    a répondu
    Envoyé par Edmond_Wells Voir le message
    Les enseignants seraient payés pour les cours donnés aux etudiants. Le système benevolat dont je parle est destiné aux adultes pour leurs culture générale.
    Desolé pour tes tapisseries mais tu devras continuer de payer :grn:
    Je n'ai pas compris. Qui seraient ces enseignants benevoles? Et pourquoi un artisant ne pourrait-il pas donner un cours de tapisserie benevolement?

    Edit: artisant -> artisan, la boulette!
    Dernière modification par alain_suit_cris, 21/01/2015, 19h39.

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Envoyé par alain_suit_cris Voir le message
    Heu... faut bien que les enseignants soient payés, hein? Sinon, moi, je veux bien que des gens viennent refaire les tapisseries et peinture de mon appart benevolement, ca m'irait bien. :grn:
    Les enseignants seraient payés pour les cours donnés aux etudiants. Le système benevolat dont je parle est destiné aux adultes pour leurs culture générale.
    Desolé pour tes tapisseries mais tu devras continuer de payer :grn:

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X