Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

Soutien scolaire, orientations et filières

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • thekiller69
    a répondu
    Envoyé par Ishkarnaval Voir le message
    Pour y travailler, au collège, tu as surtout énormément de parents qui voient leurs enfants beaucoooooooup plus beaux qu'ils ne le sont. Ils peuvent avoir un niveau très juste, ils ne voudront pas les voir partir autre part que le général. Même des gamins à même pas 8 en quatrième ne partent pas forcément en troisième prépa pro.
    A noter aussi que le lycée général est souvent proche de la maison, tandis que le lycée pro est souvent un peu plus éloigné.

    Après c'est aussi aux enfants de forcer la décision en se construisant un projet pro mais même quand c'est le cas, les parents ne suivent pas toujours.
    Ce qui se passe aujourd'hui, c'est que si un élève a déjà redoublé en primaire et qu'il finit l'année de 4e à 7-8, ils ne le feront pas forcément redoubler car maintenant ils évitent de faire redoubler trop souvent, du coup ils préféreront que l'élève s'oriente après la 3e. Et effectivement, les lycées pro sont moins courants...

    Mais ce n'est pas tant là dessus que je voulais en venir, je ne parlais pas de réorienter les élèves qui n'ont pas le niveau au collège. Je pensais plutôt que mettre en place des cellules d'orientation dès le collège, les renseigner sur le fonctionnement des différentes filières au lycée, puis poursuivre en seconde en leur expliquant comment fonctionnent les études, les différents niveaux d'évolution, le principe de l'alternance, etc... En parallèle on pourrait leur présenter plusieurs secteurs d'activités et évidemment leur permettre de faire plus de stages. Je me souviens qu'en seconde on avait au moins 1h30/semaine de cours d'aide aux devoirs ou "cours consacrés à l'orientation", mais c'était très mal exploité... Je me dis qu'on a quand même des créneaux pour caser des formations à l'orientation !
    Bref, je trouverais cool que les élèves qui arrivent aujourd'hui en seconde puissent avoir une certaine connaissance du monde des études, ça aurait certainement un effet moteur pour ces élèves qui comprendraient au moins ce qu'ils font là.

    Et au fait tu fais quoi au collège ? Pion pour te faire des thunes ou c'est en rapport avec ce que tu as pu avoir durant tes 5 années d'études ?

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Envoyé par thekiller69 Voir le message
    Je pense que dès le collège, on devrait essayer de sensibiliser les jeunes sur l'orientation. Car si on est si peu orienté au lycée, on remarque aussi que beaucoup de jeunes ne se projettent pas et ne prennent pas l'orientation au sérieux. Je pense que si on leur rabâche dès le collège que c'est important en leur faisant comprendre par telle ou telle façon, on devrait avoir logiquement des jeunes plus responsables.
    Le jeune d'aujourd'hui n'est pas confronté à un échec scolaire, mais bien à un échec d'orientation.

    Après à coté de ça, les parents et l'entourage doivent avoir leur rôle, ce qui n'est pas toujours le cas, parfois dépassés par les nouvelles appellations dans le domaine étudiant.
    Pour y travailler, au collège, tu as surtout énormément de parents qui voient leurs enfants beaucoooooooup plus beaux qu'ils ne le sont. Ils peuvent avoir un niveau très juste, ils ne voudront pas les voir partir autre part que le général. Même des gamins à même pas 8 en quatrième ne partent pas forcément en troisième prépa pro.
    A noter aussi que le lycée général est souvent proche de la maison, tandis que le lycée pro est souvent un peu plus éloigné.

    Après c'est aussi aux enfants de forcer la décision en se construisant un projet pro mais même quand c'est le cas, les parents ne suivent pas toujours.

    Laisser un commentaire:


  • thekiller69
    a répondu
    Envoyé par zakouni Voir le message
    Oui c'est clair, si une personne est vraiment passionné par quelque chose, il faut qu'il soit conseiller par quelqu'un qui le suit au quotidien, de la famille, les parents surtout, s'ils voient leurs enfants passionnés par un métier et qu'ils voient que c'est pas éphémère, ils se doivent de le pousser à s'orienter vers cette idée quitte à en discuter avec ses professeurs.
    Je pense que dès le collège, on devrait essayer de sensibiliser les jeunes sur l'orientation. Car si on est si peu orienté au lycée, on remarque aussi que beaucoup de jeunes ne se projettent pas et ne prennent pas l'orientation au sérieux. Je pense que si on leur rabâche dès le collège que c'est important en leur faisant comprendre par telle ou telle façon, on devrait avoir logiquement des jeunes plus responsables.
    Le jeune d'aujourd'hui n'est pas confronté à un échec scolaire, mais bien à un échec d'orientation.

    Après à coté de ça, les parents et l'entourage doivent avoir leur rôle, ce qui n'est pas toujours le cas, parfois dépassés par les nouvelles appellations dans le domaine étudiant.

    Laisser un commentaire:


  • zakouni
    a répondu
    Envoyé par thekiller69 Voir le message
    L'orientation que préconise les profs et plus globalement le conseil de classe à la fin de la seconde est catastrophique. T'es bon en maths ? On ne se pose plus de questions, tu files en S... Alors qu'on devrait plutôt raisonner ainsi : "te vois tu faire un métier dans le domaine de la science plus tard ?".
    Le cas de la copine d'Oni est loin d'être une exception, j'ai le frère d'un pote qui depuis tout petit veut travailler dans la charpente, il y aurait du avoir une spécialisation après la 3e, sauf que c'est un très bon élève, résultat il se retrouve a passé son BAC S cette année, sous la pression des profs qui veulent le voir continuer...
    On nous oriente uniquement sur notre niveau au lycée, il est là le problème...
    Oui c'est clair, si une personne est vraiment passionné par quelque chose, il faut qu'il soit conseiller par quelqu'un qui le suit au quotidien, de la famille, les parents surtout, s'ils voient leurs enfants passionnés par un métier et qu'ils voient que c'est pas éphémère, ils se doivent de le pousser à s'orienter vers cette idée quitte à en discuter avec ses professeurs.

    Laisser un commentaire:


  • zakouni
    a répondu
    Envoyé par OniAkeshi Voir le message
    Je pense qu'un petit stage découverte en 2nd dans plusieurs services d'une entreprise ne serait pas de trop. Si ça peut aider certains élèves à les orienter...

    Lors des rattrapages, c'est un prof que tu connais qui te note ?

    Oui, elle choisira SVP/Math puisque dans des matières un peu secondaire à faible coef elle a plutôt bien réussi. Après comme je lui ai dit, c'est plus dur d'avoir son permis du 1er coup que le bac. Le bac c'est plus de 90% de réussite dans son lycée, donc j'essaie de la rassurer comme ça.
    Oui bonne idée le stage, normalement ils devraient le faire vers Fevrier-Mars pour que leurs profs connaissent à peu près leur niveau et la filière qu'il veulent rejoindre, pour pouvoir ainsi les conseiller sur leur stage.

    Pour le rattrapage normalement c'est un prof qu'ils ne doivent pas connaître c'était le cas de ceux qui ont passé le rattrapage que je connais en tout cas, après ça peut peut-être varier.

    Sinon c'est très bien qu'elle réussit les matières à faible coeff parce que c'est ça qui plombe généralement. :grn:

    Laisser un commentaire:


  • thekiller69
    a répondu
    Envoyé par OniAkeshi Voir le message
    Lors des rattrapages, c'est un prof que tu connais qui te note ?
    Non ! :grn:

    Mais je te rassure, il cherche à te le donner !

    Laisser un commentaire:


  • thekiller69
    a répondu
    Envoyé par zakouni Voir le message
    D'accord avec toi, en France, le choix de la filière te bloque quasiment plein de chemin, une personne qui part en ES mais qui est très bon en informatique bah il va pas pouvoir aller dans un DUT info par exemple parce que c'est très bouché et ils prennent les S en premier même si les ES ont de meilleurs moyennes, et ce choix là tu dois le faire à 16 ans, à 16 ans t'as pas eu assez de recul normalement pour te faire cette idée.
    L'orientation que préconise les profs et plus globalement le conseil de classe à la fin de la seconde est catastrophique. T'es bon en maths ? On ne se pose plus de questions, tu files en S... Alors qu'on devrait plutôt raisonner ainsi : "te vois tu faire un métier dans le domaine de la science plus tard ?".
    Le cas de la copine d'Oni est loin d'être une exception, j'ai le frère d'un pote qui depuis tout petit veut travailler dans la charpente, il y aurait du avoir une spécialisation après la 3e, sauf que c'est un très bon élève, résultat il se retrouve a passé son BAC S cette année, sous la pression des profs qui veulent le voir continuer...
    On nous oriente uniquement sur notre niveau au lycée, il est là le problème...

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Envoyé par lokakilo Voir le message
    Oui c'est surtout sur l'aspect "réussir à gérer" que je me pose des questions. Je ne connais personne en double-diplôme, mais j'arrive pas trop à cerner le travail : enfin tu fais un programme de deux ans une année... Donc t'as genre 50h de cours pas semaine ?? Enfin j'ai du mal à imaginer comment ça se passe :grn:
    Même si tu cravaches, je suppose qu'ils adaptent l'emploi du temps, comme sur les double-licences proposées dans certains domaines.
    Par contre, le M2, même si tu l'as les mains dans les poches, pour obtenir d'excellents résultats, il faut cravacher donc il faut bien considérer ton choix. Travailler sur deux choses à la fois sur lesquelles tu passerais de bon / très bon à moyen dans deux domaines, c'est finalement assez peu intéressant. Après je ne sais pas en sciences si le mémoire a de l'importance ou non pour la suite...

    Laisser un commentaire:


  • OniAkeshi
    a répondu
    Je pense qu'un petit stage découverte en 2nd dans plusieurs services d'une entreprise ne serait pas de trop. Si ça peut aider certains élèves à les orienter...

    Lors des rattrapages, c'est un prof que tu connais qui te note ?

    Oui, elle choisira SVP/Math puisque dans des matières un peu secondaire à faible coef elle a plutôt bien réussi. Après comme je lui ai dit, c'est plus dur d'avoir son permis du 1er coup que le bac. Le bac c'est plus de 90% de réussite dans son lycée, donc j'essaie de la rassurer comme ça.

    Laisser un commentaire:


  • zakouni
    a répondu
    Envoyé par OniAkeshi Voir le message
    Le choix du bac se fait à 16 ans, à la fin de la 2nd, et ce n'est pas forcement facile d'avoir une idée de son futur métier. Elle a choisi S pour avoir le plus de portes ouvertes.
    Là, elle veut faire une fac de langue spé espagnol, elle est quasiment bilingue donc à toutes les chances de réussir, et pourtant, son bac S a de grandes chances de retarder son arrivée à la fac.

    C'est con n'empêche.

    Si elle est au rattrapage, j'espère que le prof qui la notera lui demandera où elle veut aller plus tard, et sera donc un peu plus clément sur sa notation.


    @Zak:

    Ahah, sauf qu'elle n'a pas les mêmes facilités que toi dans les matières scientifiques, crois-moi :D
    Elle misait tout sur l'svt vu que c'est sa spécialité pour rattraper la physique et un peu les maths. Manque de bol, elle l'a raté et pense avoir 10. Hier soir, elle a fait une estimation avec les pires notes qu'elle peut avoir. Résultat: 7,5 :sick:
    Ce n'est pas une scientifique :sick:
    D'accord avec toi, en France, le choix de la filière te bloque quasiment plein de chemin, une personne qui part en ES mais qui est très bon en informatique bah il va pas pouvoir aller dans un DUT info par exemple parce que c'est très bouché et ils prennent les S en premier même si les ES ont de meilleurs moyennes, et ce choix là tu dois le faire à 16 ans, à 16 ans t'as pas eu assez de recul normalement pour te faire cette idée.

    Après, vraiment même si elle est pas très forte, elle aura toujours des connaissances, au rattrapage s'il voit que t'as fait un effort durant l'année les points tomberont assez facilement (après elle peux très bien tombé sur un prof qui aime pas sa tête ou qui est assez chiant mais bon je l'espère pas), avec un avis au moins favorable au bac, ça peut être encore mieux pour elle.

    Sinon t'as dit qu'elle a fait une estimation pessimiste, si avec l'estimation pessimiste elle à 7.5, normalement elle devrait au moins être au rattrapage et si elle a le rattrapage, qu'elle prenne les matières parmi Math SVT Physique qu'elle réussit le mieux d'habitude et qu'elle a le plus raté.

    Laisser un commentaire:


  • OniAkeshi
    a répondu
    Le choix du bac se fait à 16 ans, à la fin de la 2nd, et ce n'est pas forcement facile d'avoir une idée de son futur métier. Elle a choisi S pour avoir le plus de portes ouvertes.
    Là, elle veut faire une fac de langue spé espagnol, elle est quasiment bilingue donc à toutes les chances de réussir, et pourtant, son bac S a de grandes chances de retarder son arrivée à la fac.

    C'est con n'empêche.

    Si elle est au rattrapage, j'espère que le prof qui la notera lui demandera où elle veut aller plus tard, et sera donc un peu plus clément sur sa notation.


    @Zak:

    Ahah, sauf qu'elle n'a pas les mêmes facilités que toi dans les matières scientifiques, crois-moi :D
    Elle misait tout sur l'svt vu que c'est sa spécialité pour rattraper la physique et un peu les maths. Manque de bol, elle l'a raté et pense avoir 10. Hier soir, elle a fait une estimation avec les pires notes qu'elle peut avoir. Résultat: 7,5 :sick:
    Ce n'est pas une scientifique :sick:



    Sinon pour mon oral que j'ai passé hier, tout s'est super bien passé. J'ai tenu 18min, mes explications étaient fluides. Juste à un moment, j'ai bugué pendant 5 secondes pour sortir le mot "récapitulatif", il ne voulait pas sortir cet encûlé :grn: .Lors des questions, j'ai répondu à toutes. Après les profs n'étaient pas là pour me casser, et ils l'auraient pu, ils ont juste instauré un dialogue entre eux et moi et non un simple question/réponse, c'était plutôt sympa. Mais de toute façon, je suis sur d'avoir mon année puisqu'il me fallait seulement 3/20 à ma soutenance pour l'avoir.

    Place à la galère de la recherche d'emploi maintenant, youhou :o
    Dernière modification par OniAkeshi, 25/06/2015, 12h15.

    Laisser un commentaire:


  • zakouni
    a répondu
    Envoyé par OniAkeshi Voir le message
    Forcément c'est un fils de prof. La prof dont je parle a elle aussi une fille et c'est la même chose. Elle l'a fait les doigts dans le nez.
    Je parlais de ma copine, en S qui n'a pas forcément réussi ses épreuves et qui regrette d'avoir choisi cette filaire vu qu'elle veut aller dans une fac de langue.
    Petit coquin.:grn:

    Sinon, normalement si tu l'as aidé (ou pas hein.) elle devrait l'avoir, j'ai déjà eu mon bac l'année dernière avec mention en ayant réviser à peine quelques jours avant chaque épreuve.
    Donc si elle a été sérieuse toute l'année elle l'aura.
    Et la j'ai décidé de repasser le bac quand même (en condition d'examen) et j'ai trouvé qu'il était plus facile.

    Laisser un commentaire:


  • thekiller69
    a répondu
    L aurait été plus adaptée du coup, mais bon en sortant de S elle ne sera pas bouchée pour autant, ce qui serait dommage, c'est si elle loupait son BAC S...

    Laisser un commentaire:


  • OniAkeshi
    a répondu
    Forcément c'est un fils de prof. La prof dont je parle a elle aussi une fille et c'est la même chose. Elle l'a fait les doigts dans le nez.
    Je parlais de ma copine, en S qui n'a pas forcément réussi ses épreuves et qui regrette d'avoir choisi cette filaire vu qu'elle veut aller dans une fac de langue.

    Laisser un commentaire:


  • zakouni
    a répondu
    Envoyé par OniAkeshi Voir le message
    J'ai une connaissance qui est prof de physique et ça par contre c'est vrai. Enfin c'est un peu comme l'épreuve de math d'il y a 2 ans ou un truc comme ça.

    Enfin ça gueule mais il y aura toujours un très gros taux de réussite de toute façon. En espérant que la mienne l'ait... :grn:
    J'ai un pote qui a son père prof de physique il l'a fait en 1h30 montre en main.

    Pour la partie en gras ?:confus:

    Laisser un commentaire:


  • OniAkeshi
    a répondu
    J'ai une connaissance qui est prof de physique et ça par contre c'est vrai. Enfin c'est un peu comme l'épreuve de math d'il y a 2 ans ou un truc comme ça.

    Enfin ça gueule mais il y aura toujours un très gros taux de réussite de toute façon. En espérant que la mienne l'ait... :grn:

    Laisser un commentaire:


  • lokakilo
    a répondu
    Tiens, ça recommance :rolleye:

    http://www.purebreak.com/news/bac-20...petition/87376

    Laisser un commentaire:


  • lokakilo
    a répondu
    Envoyé par Ishkarnaval Voir le message
    A moins d'avoir une filière extrêmement élitiste avec des élèves maîtrisant tous les tableaux, ce qui serait un réel gâchis, tu es obligé d'harmoniser si tu veux permettre des réorientations.

    Pour prendre mon exemple, je sortais d'un bac S, aucune connaissance en SES, l'harmonisation de L1 était très bien, quoique un peu lente.
    Et pour prendre d'autres exemples, je connais des matheux qui sont très doués en sciences mais qui sont à la rue en apprentissage de langues étrangères comme un certain Einstein si je ne me trompe pas, et eux ça serait un réel gâchis de les obliger à suivre des matières dans lesquelles ils ne sont pas à l'aise. Faire de la version en term comme à la bonne époque, pas sûr que ça soit bien positif pour eux.

    Pour répondre à ta question, avoir un double-diplôme est toujours un avantage. Des mecs avec une spécialité, il y en a un paquet, avec deux, c'est moins commun. Après faut gérer dans les deux, si c'est pour avoir 12 sur un mémoire bâclé, ça sert à rien.
    Oui c'est surtout sur l'aspect "réussir à gérer" que je me pose des questions. Je ne connais personne en double-diplôme, mais j'arrive pas trop à cerner le travail : enfin tu fais un programme de deux ans une année... Donc t'as genre 50h de cours pas semaine ?? Enfin j'ai du mal à imaginer comment ça se passe :grn:

    Laisser un commentaire:


  • lokakilo
    a répondu
    Envoyé par Ishkarnaval Voir le message
    Oui, et dans ma filière soit la science politique, on était un bon pourcentage venant de S, un bon pourcentage n'ayant jamais, je dis bien jamais fait de sciences humaines, et notre taux de réussite était plus élevé que toutes les autres filières, ES compris. Le premier cours, tu découvres Durkheim et Weber et en fait, si tu te drogues pas tous les jours, ou alors le soir, bizarrement, t'as les capacités pour réussir.
    A l'inverse, le taux d'échec était incroyablement élevé pour ceux qui sortent d'un bac non général, non pas qu'ils avaient moins de connaissances directement mobilisables, mais car ils avaient une méthode de travail moins bonne.

    La conclusion, c'est qu'évidemment, avoir le socle est une très bonne chose mais en études supérieures, tu peux t'en sortir sans, en travaillant plus que les autres. Dans les filières très élitistes, c'est forcément bien plus compliqué de rattraper ton retard mais dans le reste, c'est immensément facile. Dans ma classe, on est plein à avoir totalement changé d'orientation alors qu'on sortait d'un bac S et on s'en est souvent très bien sorti.

    Tes pourcentages ne sont pas intéressants. Un élève qui va en droit après un bac ES, S ou L, vu ce que tu as au programme, il n'y a pas grand différence. La seule chose, c'est que si tu viens de L, tu ne touches plus trop les sciences donc t'es vraiment dans la merde. Le reste, c'est souvent possible, à moins d'une filière très sélective dès le début. Et je ne sais même pas si c'est indispensable dans ces filières, c'est juste que si tu galères sur un niveau maths de term S, tu vas te planter par exemple si tu vas au Parc, pour rester à Lyon, car tu n'auras tout simplement le niveau pour comprendre la suite, beaucoup plus compliquée, à moins de te mettre au boulot, mais ça passe souvent par une réorientation et un nouveau départ, pas le prolongement dans la même discipline.
    Y'a aussi quelques filières qui refusent certains bac. Enfin y'en a qui recrute que S par exemple.

    Après j'admets que c'est vrai que pour pas mal de filières, ce qu'on a fait au lycée n'est pas très important, ok.

    Mais cependant, le niveau d'exigence est commun à pratiquement toutes les études supérieurs, et les élèves n'y sont pas préparés. C'est une des principales raisons pour lesquelles je souhaiterai un lycée et un bac d'un niveau supérieur, car comme j'ai dis dans le post précédent, ça n'aide pas les élèves.

    Laisser un commentaire:


  • lokakilo
    a répondu
    Envoyé par Ishkarnaval Voir le message
    Sauf que sous Napoléon, on avait combien de travailleurs dans le tertiaire ? On n'est plus dans une société où les secteurs primaire et secondaire sont très importants. On a beaucoup moins besoin de main d'oeuvre peu formée mais on veut des "cerveaux". Quelqu'un qui auparavant aurait bossé dans les champs, maintenant, faudra le former à être un bon community manager ou en tout cas quelqu'un qui s'en sort dans une smart city et autres merdes du genre. Enfin je dis cerveau, mais des métiers de branlette quoi, ou des trucs qu'on n'apprend pas à 15 ans.

    Autre point, c'est bien beau de tout mettre sur le dos de l'école mais elle n'est pas seule responsable des évolutions. Concrètement, quand des gamins n'ouvrent jamais un bouquin et ont des passe-temps pourris, quand le niveau baisse, quand ce qu'ils font en-dehors de l'école est moins utile, permet moins d'apprendre, que doit faire l'école ? Maintenir un niveau élevé et faire cours pour 5 gamins sur 30 et donc ne pas pouvoir tenir une classe ? Tenter de s'adapter et combler ce que les enfants n'apprennent plus ? La question est loin d'être évidente.
    Si la société est nivelée par le bas avec par exemple de la télé-réalité au lieu de la lecture, l'école sera elle aussi nivelée par le bas. Et elle doit s'adapter à ce contexte, à moins de mettre beaucoup d'enfants sur le carreau. Et quand je dis sur le carreau, ça veut dire qu'à 10 ans, ils sont déjà à la rue, ce qu'on observe chez beaucoup d'enfants à l'entrée en sixième. On en fait quoi de nos jours de ceux-là ?

    Ah mais bien sûr que l'école n'est pas la seule responsable, ça c'est clair et net. Enfin oui la société fait qu'aujourd'hui, on regarde plus la tv réalité qu'on ne lit un livre, enfin je m'inclus dedans hein (enfin je regarde jamais la tv réalité, mais j'avale des séries tv et je lis rarement). Et là y'a un travail à faire en amont (mais qui est sans doute tout simplement impossible à faire malheureusement).
    Après dans les enfants mis à carreaux, je suis d'accord à 10 ans il faut les aider, enfin ce sont des enfants quoi, mais quand t'as 17 ans et que t'es en terminal, et bien si tu veux rien foutre de ta vie, oui a un moment tu dois être laissé sur le carreau, je suis désolé mais tu es presque adulte à 17 ans, tu n'as plus 10 ans, si tu ne veux rien faire et bien tu ne fais rien. Après bien sûr il y a ceux qui sont devenus matures au lycée et qui veulent réussir mais qui ont un retard trop important, ça c'est différent et c'est un cas plus sensible, et oui, la les profs doivent faire en sorte de les aider.
    Mais après ce que je regrette, c'est que pour le jour J du Bac, on abaisse tellement le niveau et on rehausse tellement les notes que pour ne pas l'avoir faut le faire exprès. Quelle est l'utilité ? Autant donné un certificat à la sortie du lycée et puis c'est tout... Et en plus, ça n'aide absolument personne, car cette envie d'augmenter indécemment le taux de réussite du bac, voilant ainsi l'échec de certains, n'aident en rien les élèves car les études supérieurs ne fonctionnent pas du tout sur ce système, et ce dès la première année. En supérieur y'a aucun cadeau, en PACES t'as des la première année genre 200 places pour 900 élèves, en IUT, en CPGE, en école post-bac t'en as énormément qui arrêtent à cause de la difficulté ou qui se font virer.
    Le système supérieur français et, selon moi, très bon, enfin moi j'aime beaucoup, et le problème c'est qu'il n'y a absolument aucune cohérence (niveau connaissance, niveau requis et même méthode de travail) entre le lycée et le supérieur, alors que ce lycée est censé te préparer pour le supérieur.


    Et le coup du "Si le bac avec un niveau important, ça aurait une importance sur le marché du travail". Ah bon ? On peut remonter à l'époque de mon grand-père si tu veux. Au bac, il faisait version et thème en latin. On peut le remettre aujourd'hui, ça nous ouvrirait quelles portes ? Si l'on rehaussait le niveau de maths comme par le passé, ça offrirait quoi comme espérances concernant l'entrée sur le marché du travail ? Qu'on fasse 70, 80 ou 90% de réussite au bac, ça ne change pas grand chose au fait que ça reste une épreuve de passage, comme l'ASSR qui ne te permet pas d'avoir une voiture mais qui, si tu ne l'as pas, t'empêche d'avoir le permis.

    Je suis d'accord qu'aujourd'hui, sauf cas exceptionnel, il est impossible de trouver un "bon" travail après le bac, et que même si on rehausse son niveau, les études supérieurs se sont tellement développés que ça resterai compliqué. Mais au moins, il aurai une certaine valeur, qui pourraient être utile même à bac+2 par exemple.

    En passant, quand on n'est pas nivelé par le bas par les méchants gauchistes comme toi et qu'on a apparemment un esprit étonnamment développé, on apprend le "toutes choses égales par ailleurs". Donc, faire une analyse du niveau scolaire français sans observer ce qui a pu se passer à côté, soit les évolutions du niveau moyen des élèves dans les sociétés occidentales, qui connaissent les mêmes évolutions sociétales sans pour autant avoir les mêmes réformes scolaires, ça serait un minimum. Or, tu ne l'as pas fait. Et si tu l'avais fait, tu aurais pu voir que "gauchistes" ou non au PS, on observe les mêmes évolutions.

    Le système scolaire français est quand même bien différent que tous les autres systèmes au monde. Et puis je ne connais pas suffisamment les autres systèmes pour pouvoir dire des choses dessus. Mise à part peut être aux US, mais bon, je peux juste dire que c'est catastrophique leur système.

    Sinon c'est cool avec toi, on n'est jamais dans la caricature. Comme apparemment tout ce qui touche les sciences sociales ne touche pas trop ton cerveau, je tenais quand même à te rappeler que "égalité" n'est pas synonyme de "nivellement par le bas".

    En sois non, mais l'égalité poussé à l'extrême, si (le bac par exemple, ou le communisme pour prendre un exemple extrême)
    Réponse dans le quote

    Laisser un commentaire:


  • MockingBird69
    a répondu
    Envoyé par lokakilo Voir le message

    Non permettre aux jeunes français d'avoir leur bac, en donnant 95% de réussite, c'est du pur nivellement par le bas, c'est simplement se voiler la face quant à notre éducation. Je vois des personnes qui ne comprennent rien au programme de maths, de physique et de SVT de terminal mais qui se retrouve avec une mention au bac S.

    Et en plus de cela, le niveau général du programme de lycée n'est pas extraordinairement compliqué.
    .
    Blablabla

    Félicitations Monsieur, vous venez d'obtenir votre diplôme de Finkelkraultisme.

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Envoyé par lokakilo Voir le message
    (au passage, si le niveau du bac n'était pas gauchiste :grn: on aurai peut être pas besoin d'harmoniser du tout :siffle:)
    A moins d'avoir une filière extrêmement élitiste avec des élèves maîtrisant tous les tableaux, ce qui serait un réel gâchis, tu es obligé d'harmoniser si tu veux permettre des réorientations.

    Pour prendre mon exemple, je sortais d'un bac S, aucune connaissance en SES, l'harmonisation de L1 était très bien, quoique un peu lente.
    Et pour prendre d'autres exemples, je connais des matheux qui sont très doués en sciences mais qui sont à la rue en apprentissage de langues étrangères comme un certain Einstein si je ne me trompe pas, et eux ça serait un réel gâchis de les obliger à suivre des matières dans lesquelles ils ne sont pas à l'aise. Faire de la version en term comme à la bonne époque, pas sûr que ça soit bien positif pour eux.

    Pour répondre à ta question, avoir un double-diplôme est toujours un avantage. Des mecs avec une spécialité, il y en a un paquet, avec deux, c'est moins commun. Après faut gérer dans les deux, si c'est pour avoir 12 sur un mémoire bâclé, ça sert à rien.

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Envoyé par lokakilo Voir le message
    Euh désolé mais si :

    Pour les Bac S:
    22% en PACES
    20% en L1 scientifique
    12% en IUT
    6% en BTS
    14% en CPGE scientifique
    5% en ingé post bac
    C'est à dire 79% des élèves en étude "suivant directement" le lycée.

    Pour les Bac ES :
    29% en L1 d'économie et de droit
    14% en L1 de sciences humaines
    12% en IUT
    11% en BTS
    5% en CPGE éco
    6% en école de commerce post-bac
    C'est à dire 77% des élèves en étude "suivant directement" le lycée.

    Pour les Bac L :
    34% en L1 de sciences humaines
    18% en L1 d'économie et de droit
    10% en BTS
    8% en CPGE lettres
    1% en école de commerce post-bac
    C'est à dire 71% des élèves en étude "suivant directement" le lycée.

    Pour les Bac STMG :
    10% en L1 de droit et d'économie
    10% en IUT
    39% en BTS
    2% en CPGE d'éco
    3% en école de commerce post bac
    C'est à dire 64% des élèves en étude "suivant directement" le lycée (sachant que 22% arrêtent les études).

    Pour les Bac Pro :
    24% en BTS
    3% en L1 économie
    1% en IUT
    2% en L1 de sciences humaines
    C'est à dire 30% des élèves en étude "suivant directement" le lycée (sachant que 66% arrêtent les études).

    Donc si, une immense majorité.
    Oui, et dans ma filière soit la science politique, on était un bon pourcentage venant de S, un bon pourcentage n'ayant jamais, je dis bien jamais fait de sciences humaines, et notre taux de réussite était plus élevé que toutes les autres filières, ES compris. Le premier cours, tu découvres Durkheim et Weber et en fait, si tu te drogues pas tous les jours, ou alors le soir, bizarrement, t'as les capacités pour réussir.
    A l'inverse, le taux d'échec était incroyablement élevé pour ceux qui sortent d'un bac non général, non pas qu'ils avaient moins de connaissances directement mobilisables, mais car ils avaient une méthode de travail moins bonne.

    La conclusion, c'est qu'évidemment, avoir le socle est une très bonne chose mais en études supérieures, tu peux t'en sortir sans, en travaillant plus que les autres. Dans les filières très élitistes, c'est forcément bien plus compliqué de rattraper ton retard mais dans le reste, c'est immensément facile. Dans ma classe, on est plein à avoir totalement changé d'orientation alors qu'on sortait d'un bac S et on s'en est souvent très bien sorti.

    Tes pourcentages ne sont pas intéressants. Un élève qui va en droit après un bac ES, S ou L, vu ce que tu as au programme, il n'y a pas grand différence. La seule chose, c'est que si tu viens de L, tu ne touches plus trop les sciences donc t'es vraiment dans la merde. Le reste, c'est souvent possible, à moins d'une filière très sélective dès le début. Et je ne sais même pas si c'est indispensable dans ces filières, c'est juste que si tu galères sur un niveau maths de term S, tu vas te planter par exemple si tu vas au Parc, pour rester à Lyon, car tu n'auras tout simplement le niveau pour comprendre la suite, beaucoup plus compliquée, à moins de te mettre au boulot, mais ça passe souvent par une réorientation et un nouveau départ, pas le prolongement dans la même discipline.

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Envoyé par lokakilo Voir le message
    Les lycéens qui créent une pétition et qui gueulent pour la question M1 en anglais, c'est une blague j'espère ? Un troll à l'échelle national ?

    Surtout quand tu vois la simplicité de la question. Si tu comprends pas ça, remet toi en cause. Et puis si tu comprends pas, qu'est ce que va te changer une question dans une épreuve faiblement coefficienté dans un concours d'un niveau aussi faible que le bac ? Sérieusement...

    Je ne suis qu'en bac+1 donc je n'ai pas connu avant, mais faites qu'on revienne au jour ou le bac avait une vraie valeur, avec 60% de réussite quoi, pas 99.

    Sous Napoleon, l'épreuve de philosophie était à faire en latin, voilà voilà. Bon je demande pas qu'aujourd'hui on fasse l'épreuve de philosophie en latin, mais ils pourraient au moins augmenter le niveau au lieu de faire une épreuve gauchiste nivelée par le fond du fond.

    Enfin bon, y'a pas que l'Education le problème, quand tu vois cette pétition, y'a aussi un problème au niveau de certains élèves (car je suis sûr que la majorité s'en fiche de cette question, donc ils ne râlent pas, mais on entend toujours plus ceux qui râlent...)
    Sauf que sous Napoléon, on avait combien de travailleurs dans le tertiaire ? On n'est plus dans une société où les secteurs primaire et secondaire sont très importants. On a beaucoup moins besoin de main d'oeuvre peu formée mais on veut des "cerveaux". Quelqu'un qui auparavant aurait bossé dans les champs, maintenant, faudra le former à être un bon community manager ou en tout cas quelqu'un qui s'en sort dans une smart city et autres merdes du genre. Enfin je dis cerveau, mais des métiers de branlette quoi, ou des trucs qu'on n'apprend pas à 15 ans.

    Autre point, c'est bien beau de tout mettre sur le dos de l'école mais elle n'est pas seule responsable des évolutions. Concrètement, quand des gamins n'ouvrent jamais un bouquin et ont des passe-temps pourris, quand le niveau baisse, quand ce qu'ils font en-dehors de l'école est moins utile, permet moins d'apprendre, que doit faire l'école ? Maintenir un niveau élevé et faire cours pour 5 gamins sur 30 et donc ne pas pouvoir tenir une classe ? Tenter de s'adapter et combler ce que les enfants n'apprennent plus ? La question est loin d'être évidente.
    Si la société est nivelée par le bas avec par exemple de la télé-réalité au lieu de la lecture, l'école sera elle aussi nivelée par le bas. Et elle doit s'adapter à ce contexte, à moins de mettre beaucoup d'enfants sur le carreau. Et quand je dis sur le carreau, ça veut dire qu'à 10 ans, ils sont déjà à la rue, ce qu'on observe chez beaucoup d'enfants à l'entrée en sixième. On en fait quoi de nos jours de ceux-là ?

    Et le coup du "Si le bac avec un niveau important, ça aurait une importance sur le marché du travail". Ah bon ? On peut remonter à l'époque de mon grand-père si tu veux. Au bac, il faisait version et thème en latin. On peut le remettre aujourd'hui, ça nous ouvrirait quelles portes ? Si l'on rehaussait le niveau de maths comme par le passé, ça offrirait quoi comme espérances concernant l'entrée sur le marché du travail ? Qu'on fasse 70, 80 ou 90% de réussite au bac, ça ne change pas grand chose au fait que ça reste une épreuve de passage, comme l'ASSR qui ne te permet pas d'avoir une voiture mais qui, si tu ne l'as pas, t'empêche d'avoir le permis.

    En passant, quand on n'est pas nivelé par le bas par les méchants gauchistes comme toi et qu'on a apparemment un esprit étonnamment développé, on apprend le "toutes choses égales par ailleurs". Donc, faire une analyse du niveau scolaire français sans observer ce qui a pu se passer à côté, soit les évolutions du niveau moyen des élèves dans les sociétés occidentales, qui connaissent les mêmes évolutions sociétales sans pour autant avoir les mêmes réformes scolaires, ça serait un minimum. Or, tu ne l'as pas fait. Et si tu l'avais fait, tu aurais pu voir que "gauchistes" ou non au PS, on observe les mêmes évolutions.

    Sinon c'est cool avec toi, on n'est jamais dans la caricature. Comme apparemment tout ce qui touche les sciences sociales ne touche pas trop ton cerveau, je tenais quand même à te rappeler que "égalité" n'est pas synonyme de "nivellement par le bas".
    Dernière modification par Ishkarnaval, 24/06/2015, 15h19.

    Laisser un commentaire:


  • Yotama
    a répondu
    D'ailleurs en ce moment les anglais se foutent bien de notre gueule :grn:

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X